Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise








télécharger 0.59 Mb.
titreCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise
page12/12
date de publication31.01.2018
taille0.59 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

Une comparaison avec l’Allemagne : un marché relativement stable au cours des 4 dernières années, mais un recul en 2011 de 1,4%

La distribution physique représente 50% des ventes de livre, les ventes directes par les éditeurs 19% et l’édition numérique 1%.

Comme la France, l'Allemagne a adopté le prix unique qui conduit à une structure de marché plus favorable aux librairies
Une comparaison avec la Grande-Bretagne : le marché en valeur est en croissance de 0,7%/an entre 2008 et 2011, malgré une baisse de 1,9% en 2011 ; la baisse en volume de 5,1% pour les livres imprimés est compensée en partie par une croissance de 54% des ventes numériques (8% du marché)

Internet double sa part de marché en 3 ans au détriment de tous les autres circuits et devient le premier acteur de la distribution en 201 avec une forte progression d'Amazon.

L’emploi, le marché du travail
En septembre 2011, les allocataires de l’ARE perçoivent en moyenne 980 € bruts ; ce sont pour moitié des employés qualifiés ; la moitié bénéficie d’un temps d’indemnisation de 36 mois et plus. Toutefois un quart des indemnisables ne bénéficie pas de l’ARE du fait surtout de la pratique d’une activité réduite.

Dares analyses n°12 « les demandeurs d’emploi indemnisables par le régime d’assurance chômage en 2011 » février 2013
Au 30 septembre 2011, 2 715 000 demandeurs d’emploi ou dispensés de recherche d’emploi étaient indemnisables par l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE). Qui sont-ils ?

49% sont des hommes ; 31% ont moins de 30 ans, 47% de 30 à 49 ans, 18% de 50 à 59 ans et 3% 60 ans et plus. 91% sont français. 18% ont un niveau de diplôme au plus égal au BEPC, 37% au CAP.BEP, 20% au bac et 24% au-delà.

25% n’ont pas de qualification, 45,5% sont de niveau employé qualifié, 13% ouvrier qualifié, 9% profession intermédiaire, 7% cadre.

La durée maximale d’indemnisation est inférieure à 6 mois pour 6%, entre 6 et 12 mois pour 20%, 12 et 23 mois pour 27%, entre 23 mois et 36 mois pour 37%, au-delà pour 10%.

Rappelons qu’un demandeur d’emploi peut ouvrir un droit à l’ARE dès lors qu’il a contribué au moins 4 mois au cours des 28 mois précédant la fin de son contrat (36 mois pour les allocataires de 50 ans ou plus). Un jour d’affiliation donne droit à un jour indemnisé. La durée d’indemnisation est cependant limitée à 730 jours (24 mois) pour les allocataires âgés de moins de 50 ans lors de la perte d’emploi, et à 1 095 jours (36 mois).

En septembre 2011, les allocataires de l’ARE perçoivent en moyenne 980 bruts (62 % de leur salaire journalier de référence)
Parmi les personnes entrées à l’ARE, entre octobre 2010 et septembre 2011, 31 % n’ont connu aucune période d’indemnisabilité, alors que 42% disposaient d’un reliquat et que 13% avaient consommé tous leurs droits.

Parmi les indemnisables, un quart ne percevaient pas d’allocation ; dans 80% des cas, ils pratiquaient une activité réduite et dans 17% ils étaient en attente de percevoir leur allocation.

En effet en septembre 2011, 39 % des indemnisables par l’ARE exercent une activité réduite, qui pour la moitié les éliminent de l’indemnisation. Les allocataires qui cumulent revenu d’activité et ARE travaillent en moyenne 71 heures au cours du mois pour un revenu mensuel d’activité de 893 € bruts en moyenne. Leur revenu d’activité est complété par une allocation de 677 € bruts par mois en moyenne. Les non indemnisés travaillent en moyenne 132 heures au cours du mois de septembre 2011 pour un salaire mensuel moyen de 1 560 bruts. Ceux qui exercent une activité réduite se répartissent ainsi :


Exerçant une activité réduite

en septembre 2011

Hommes

femmes

Moins de 25 ans

25-49 ans

50 ans et plus

Ensemble

% d’indemnisables

37

41

35

41

37

39

% d’indemnisables non payés

19

20

11

21

14

20


Entre octobre 2010 et septembre 2011, 29 % des sortants de l’ARE correspondent à des personnes ayant épuisé leurs droits. Parmi ces « fins de droits », 19 % basculent directement vers une allocation de solidarité, principalement l’allocation spécifique de solidarité (ASS) ou l’allocation « équivalent retraite » (AER), en place jusque fin 2010. 22 % des sorties de l’ARE correspondent à des reprises d’emploi déclarées (en fait davantage du fait de non déclaration), 10 % des sortants de l’ARE sont entrés en stage ou en formation, et 5 % ne sont plus indemnisables à cause d’une maladie ou d’une maternité
Propos iconoclastes
Intégrer l’entrepreneuriat dans la formation comme un atout, et une nouvelle façon d’approcher l’enseignement et la pédagogie

EducPros, chapitre consacré à l'entrepreneuriat du livre de Francis Bécard « Le groupe ESC Troyes et le droit à l'expérimentation», coédité par L'Etudiant mars 2013, extraits
« L’entrepreneuriat nécessite de la créativité, du courage et des échanges. Malheureusement, ni notre système scolaire ni notre enseignement supérieur ne mettent suffisamment l’accent sur ces trois valeurs cardinales…

Les nouvelles technologies sollicitent les jeunes en permanence ; les jeux vidéo, les réseaux sociaux, leurs loisirs reposent sur leur initiative mais ils ne sont pas acteurs de leur formation ni de leur orientation. Réorienter la pédagogie vers l’entrepreneuriat permet de lutter contre ces maux. Les étudiants se prennent en main. Ils dirigent leur énergie vers un projet personnel et retrouvent le sens de l’enseignement en l’appliquant dans leur quotidien….L’élève doit être acteur de sa formation. Il doit être mis en situation d’action. Il faut réintégrer des éléments concrets au processus d’apprentissage

Le gouvernement a, depuis longtemps, favorisé l’émergence de sportifs de haut niveau en travaillant avec les fédérations autour de la filière sport-études. Nous souhaitons diffuser ce genre d’initiative avec un parcours entrepreneur-études pour des jeunes présentant des potentialités pour l’entrepreneuriat….L’étudiant ne bénéficie, la plupart du temps, pas des mêmes droits que ses camarades stagiaires (gratifications, protection sociale, avantages en nature). L’entrepreneuriat n’est pas encouragé car il n’existe pas de statut national d’étudiant entrepreneur. Les établissements gèrent ces situations au cas par cas, à leur niveau, ce qui contribue à la marginalisation de l’entrepreneuriat. La création d’un statut spécifique plus protecteur pour les étudiants entrepreneurs permettrait d’inciter à la création d’entreprise et donnerait à l’entrepreneuriat un cadre réglementaire prédéfini.
Accroître l’apprentissage de l’autonomie et du discernement…Un bon parcours scolaire ne garantit plus un emploi. Un jeune doit s’investir dans sa formation pour trouver la voie qui lui correspond et dans laquelle il pourra percer. On ne peut pas appliquer des schémas généraux à des destins individuels. Chacun doit reprendre une maîtrise de son parcours. Il s’agit d’un changement radical.

Chacun doit être actif dans son apprentissage, doit apprendre à chercher par lui-même, à travailler en groupe et à faire le tri des informations reçues. Le temps de valoriser le savoir à tout prix n’est plus. La capacité de fédérer, de tirer le meilleur d’un groupe, de savoir trouver et critiquer des informations constitue une qualité primordiale de nos jours. C’est maintenant à l’école et à l’enseignement supérieur d’inculquer ces valeurs.
Créer un cadre spécifique au titre d’enseignant en entrepreneuriat…Il existe une contradiction fondamentale à faire enseigner l’entrepreneuriat par des chercheurs. Le scientifique est dans le temps long, l’entrepreneur est dans l’urgence, tout au moins dans le court terme. Le docteur est dans la théorie, l’entrepreneur dans la pratique.


1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   12

similaire:

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise
«l’industrie» et les services aux particuliers, Analyse André letowski à partir des données insee

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise
«On voit, à côté du modèle classique du salariat, se développer les autoentrepreneurs, les créateurs de start-up, les microentreprises,...

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconLe rapport Laurent Grandguillaume sur l’entreprise individuelle (dont l’auto-entrepreneuriat)
«dangereuse»; les enseignant travaillant en lien avec les entreprises ont une représentation bien plus positive. Réseau National...

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconDes Vies minuscules aux Récits de la Kolima, de résidence de reprise en résidences de création…

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconCréation d'un projet de type Entreprise Application

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconPreface™ Système d’aide à la décision pédagogique et opérationnel...

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconIntroduction (Gilles Pacaud, Directeur Général, Rockwell Automation France)
«Nous devons donc leur expliquer que la vision de l'Entreprise Connectée inclut la création de valeur.»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com