Le réseau de fibre optique ftth en zone très dense








télécharger 41.55 Kb.
titreLe réseau de fibre optique ftth en zone très dense
date de publication31.01.2018
taille41.55 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos

PRESCRIPTIONS DU CÂBLAGE EN FIBRE OPTIQUE EN LOGEMENT RESIDENTIEL COLLECTIF





Le réseau de fibre optique FTTH

en zone très dense



Sera conforme à par l’arrêté du 16 décembre 2011 relatif à l’article R. 111-14 du code de la construction et de l’habitation (CCH) modifié successivement par :

  • L’arrêté du 17 février 2012 applicable aux logements en constructions neuves.

  • Le décret n° 2016-1182 du 30 août 2016 étendant l’obligation de fibrage à tous les bâtiments (logements individuels, lotissements, locaux professionnels).


1. Adduction de l’immeuble 2

2. Passages horizontaux des réseaux de communications 2

3. Emplacement technique ou local technique 3

4. Les câbles optiques 3

5. Point de raccordement (PR) ou Point de mutualisation (PM) de l’immeuble 4

6. Gaines techniques des courants faibles 5

7. Boîtiers d’étages : PBO 5

8. Dimensionnement et caractéristiques des câblages entre le PR et le PBO : les rocades 5

9. Liaisons entre la gaine technique et les logements 6

10. Contrôle du câblage optique 7



  1. Adduction de l’immeuble



Selon l’article R111-14 du CCH, « le bâtiment doit disposer d’une adduction suffisante pour permettre le passage des câbles de plusieurs opérateurs depuis la voie jusqu’au point de raccordement ».
Pour l'adduction à partir des réseaux ouverts au public en fibre optique, les matériels et les règles d'ingénierie sont identiques à ceux mis en œuvre pour les réseaux cuivre utilisés par l’opérateur en charge du service universel, France Télécom.
Un regard de tirage, situé sur le domaine privé au niveau du point de démarcation, sera nécessaire dans le cas de l’utilisation d’un conduit, afin d’assurer l’interconnexion avec le(s) tube(s) du domaine public.
Le choix d’un des deux types de canalisations appartiendra à l’entreprise :

  • Tubes conformes à la NF T54-018 marqués LST (Lignes Souterraines de télécommunications) > = 33 mm pour moins de 12 logements, >= 40 mm au-delà de 12 logements.

  • Conduits conformes à la la NF EN50086-2-4 ou NF EN61386-24 (C68-114) de couleur verte, de diamètre nominal > = 40 mm pour moins de 12 logements, >= 50 mm au-delà de 12 logements.


Le nombre des canalisations qui permettent l'accès à l'ensemble immobilier pour l'opérateur en charge du service universel (téléphone RTC) par un réseau cuivre, un câblo-opérateur et le ou les opérateur(s) de communication(s) électronique(s) sera de 6 3 au minimum.
Lorsqu'une canalisation de communication enterrée longe ou croise une autre canalisation une distance minimale de 0,20 m doit exister entre leurs points les plus rapprochés. Toutefois elle peut être réduite à 5 cm sous réserve de poser un dispositif donnant une protection suffisante contre les chocs des outils métalliques à main.
L'ouverture et le remblayage de la tranchée nécessaire à la construction de la canalisation sont réalisés conformément aux dispositions prévues par la norme NF P 98-331. La tranchée est creusée le plus rectiligne possible avec un fond de fouille homogène sans corps saillant. La profondeur de couverture minimale de la canalisation est de 0,80 m sous les voies accessibles aux voitures et de 0,60 m dans les autres cas. La canalisation est enrobée de sable (lit de pose de 0,05 m, enrobement latéral et supérieur de 0,10 m). Un dispositif avertisseur, de couleur verte, conforme à la norme NFT 54-080, est posé à une distance de 0.20 m à 0.30 m au dessus de la canalisation. Aux arrivées dans les chambres, les tubes ou conduits sont enrobés de béton sur le dernier mètre, écartés de 0,03 m les uns des autres, disposés en nappes horizontales et obturés.
Ces fourreaux d’adduction doivent être prolongés jusqu’au local technique ou emplacement technique décrits ci-après.

Les réseaux optiques peuvent emprunter des supports communs aux autres réseaux de communication (cuivre, câble coaxial).

  1. Passages horizontaux des réseaux de communications



Les passages horizontaux permettent d'assurer la continuité de parcours des câbles entre l’espace technique et les gaines techniques. Ils sont constitués de chemins de câbles, de conduits de type IRL 3321 selon la norme NF EN 50086, en matériau non propagateur de la flamme.

La traversée éventuelle de parties privatives est réalisée avec des conduits de ce type en assurant une continuité de parcours évitant ainsi toute intervention en partie privative.


  1. Emplacement technique ou local technique



Cet espace ou ce local technique sera situé soit en rez de chaussée, soit en sous sol, soit en limite de propriété et dans tous les cas, accessible à tout moment, à proximité du point de pénétration dans l’immeuble et du point d'entrée des conduits d’adduction dans l'immeuble.

Il devra être accessible à tout moment par un opérateur pour la mise en place des services des opérateurs réseau et la maintenance de l’opérateur d’immeuble et du portier.

La position de cet espace ou ce local technique dans l'immeuble sera déterminée en fonction de la proximité du point d'entrée de la canalisation dans l'immeuble et des gaines techniques. Il sera éloigné de toutes sources de perturbations électromagnétiques (moteurs, transformateurs...). Il sera salubre et non inondable.,

La paroi constituant le fond de cet espace doit être d'au moins 0,10 m d’épaisseur, constitué de matériaux suffisamment résistants pour permettre tout scellement ou fixation. Cet espace ne doit contenir aucune autre canalisation encastrée ou apparente.

Cet espace disposera :

· D’un éclairage électrique ou naturel

· D’une prise de courant 230 V (2 x 16 A + T)

· D’une barrette de terre relié au puits de terre de l'immeuble.


  1. Les câbles optiques



Les câbles de communications optiques sont composés de fibres de même nature. La fibre des câbles est de type B6 (norme européenne EN 60793-2-50 dénommée également fibre G657-A2 en monomode). La fibre G657-A2 est peu sensible aux courbures (espaces réduits, stockage sur faible rayon de courbure, cheminement avec angles serrés, facilité de pose, ...), compatible avec les fibres les plus utilisées dans les réseaux télécom de la catégorie B1.3 de la norme NF EN 60793-2-50 (ITU-T G.652.D).

Les câbles de communications optiques sont fixés et repérés par tronçon à chaque changement de direction ainsi que dans les chambres de tirage. Les câbles du réseau optique doivent être nappés, identifiés et séparés des autres réseaux de communication.
Pour chaque logement, le nombre de fibres sera de 4 toutes pré-connectorisées de couleurs rouge, bleu, vert et jaune pour un immeuble de plus de 12 logements. Pour un immeuble de moins de 12 logements par logement, seules les fibres rouge et jaune sont préconnectorisées.

Le réseau fibre sera posée et due par l‘entreprise.


  1. Point de raccordement (PR) ou Point de mutualisation (PM) de l’immeuble



Le point de raccordement (PR) héberge l'extrémité des câbles de colonne de communication.
Il matérialise la limite entre le réseau (mutualisé ou non) des opérateurs et la colonne de communication de l’immeuble. Il est appelé PR ou Point de Raccordement de l’Immeuble.
Pour les immeubles de plus de 12 logements, la mutualisation du câblage se situe au niveau de ce point entre différents opérateurs. Le point de raccordement devient dans ce cas le point de mutualisation. Le point de mutualisation est à la charge de l’opérateur en fibre optique de l’immeuble. Seule la partie supérieure du point de mutualisation comportant le panneau de brassage et de stockage est à la charge de l’installateur.
Les dossiers de récolement sont laissés à disposition dans le PM.

Pour les immeubles de moins de 12 logements, le point de mutualisation des opérateurs se trouvera généralement en domaine public.
Dans l’espace ou le local technique, l’installateur devra installer le point de raccordement d’immeuble du réseau optique qui est un équipement passif, ne nécessitant pas d’alimentation électrique et assurant l'interface entre le réseau d’un opérateur commercial et le câblage en fibre optique de l'immeuble. Le câblage de la colonne de communication est réalisé en quadri fibre depuis le logement. Les fibres seront rangées par paquet de couleur : rouges, vertes, bleues et jaunes. L’organisation générale des PR est limitée aux impératifs suivants :

- les fibres rouges et jaunes sont identifiées par DTIo et connectorisées,

- les fibres bleues et vertes sont identifiées par couleur et non connectorisées,

- les fibres rouges seront prioritairement groupées en partie haute des bandeaux ou modules,

- les fibres bleues et vertes peuvent être stockées dans un bandeau ou module spécifique qui sera alors implantée en partie haute du PR ou dans le bandeau de brassage lui-même.
Les connecteurs optiques SC-APC seront conformes aux normes IEC 61754-4 et 60874-14-10 et connectés à l'extrémité de chacune des fibres optiques des câbles. Chacun de ces connecteurs sera identifié et enfiché dans un corps de traversée, lui-même muni d’un bouchon de protection.
Le PR sera de protection mécanique IK 05 et IP 41 minimum et sa fermeture se fera par clef triangle de 8 mm.
Les dossiers de récolement sont laissés à disposition dans le PR.


  1. Gaines techniques des courants faibles



Ces gaines techniques sont réservés à la pose des câbles et des boîtiers de communications (cuivre, optique, portier) ainsi que des dispositifs collectifs nécessaires à la distribution des services de radiodiffusion sonore et de télévision.

Elles sont accessibles à chacun des niveaux, à partir des paliers, couloirs ou dégagements communs. Les portes d’accès sont munies de fermetures « carrées » de largeur minimale de 0,35 m et de hauteur minimale de 2,20 m.

Elles suivent un tracé rectiligne sans changement de direction.

Les dimensions minimales des gaines techniques sont pour la profondeur > 0,30 m et la largeur ≥ 0,40 m.

Les traversées de plancher se font par un percement en fond de gaine, sur toute la largeur de celle-ci et sur une profondeur d’au moins 0,10 m en étant muni d’un dispositif retardateur de propagation de la flamme tel que le degré coupe-feu de plancher ne soit pas diminué.

Les réservations de passages des câbles reçoivent impérativement une obturation facilement démontable et définie conformes aux règles de sécurité en vigueur.

La fibre aura une gaine extérieure LSZH-FR (Low Smoke Zero Halogen) ne permettant pas la propagation de la flamme (IEC 60332-1) , la propagation de l’incendie (IEC 60332-3) et de conception totalement diélectrique.

  1. Boîtiers d’étages : PBO



Pour les immeubles de moins de 12 logements,, l’architecture du réseau de fibre sera réalisée sans point de coupure (technique « drop directs »).

Pour les immeubles de plus de 12 logements l’architecture du réseau de fibre sera réalisée avec des répartiteurs d’étages (PBO) (technique « câble riser ») positionnés à hauteur d’homme pour la maintenance.
Le PBO sera installé le long de la colonne montante tous les 1, 2 ou 3 étages, il sera le point de départ du raccordement de chaque logement. Il faudra privilégier des boîtiers pour des fibres pré-connectorisées avec leurs pigtails.

Le boîtier d’étage sera dimensionné en fonction du nombre de logements et du nombre de fibres par logements modulo 8. Il sera de référence PRI-8, PRI-16, PRI-24 de chez Dièse Télécom ou équivalent.

Les câbles de branchement des logements et leurs liaisons à celles du point de raccordement de l’immeuble sont repérés sur une fiche de correspondance. La fiche de correspondance sera laissée à disposition dans le PBO.

  1. Dimensionnement et caractéristiques des câblages entre le PR et le PBO : les rocades



Afin de prévoir les extensions futures (Nouvelles constructions, division d’un lot,…), il est fortement recommandé de surdimensionner le nombre de fibres au delà de 20% et d’adapter à ce surdimensionnement toutes les autres composantes de la colonne de communication.
Le câblage de distribution sera composé composés de 6 modules de 4 fibres de couleur rouge, bleu, vert, jaune. Chaque module est repéré par une couleur. Une rocade de 24 fibres sera composée de 6 modules ou mini-gaines de couleurs rouge, bleu, vert, jaune, violet et blanc. Le nombre de modules minimum par bâtiment sera égal au nombre entier >= au nombre de logements divisé par 3,2.

Pour une rocade de 24 fibres, le nombre de logements maximum desservi par cette rocade sera de 4.


  1. Liaisons entre la gaine technique et les logements



Ces liaisons sont réalisés au moyen de conduits non interrompus de diamètre 25mm, de type ICTA 3422 (Isolant cintrable transversalement élastique annelé) selon la norme NF EN 50086. Chacune de ces liaisons doit présenter une section libre minimale de 300 mm2.

Cinq conduits doivent permettre l'accès au logement depuis la gaine technique des courants faibles pour :

  • Le réseau en fibre optique,

  • Le réseau cuivre supportant le service universel,

  • Le réseau d'un câblo-opérateur

  • Le réseau portier

  • Le réseau de l’antenne collective si il est existant.


Afin d'être facilement identifiables, chaque conduit doit comporter côté gaine technique un marquage clair et fiable indiquant le logement desservi.

Conformément aux dispositions prévues par la norme NF C 15-100, Edition A3 de février 2010 section 771, ces liaisons arrivent dans le logement dans la Gaine Technique du Logement (GTL).
Le câble de branchement contient 4 fibres, respectivement de couleur rouge, bleu, vert et jaune.

  1. Contrôle du câblage optique



Conformément à l’article 7 de l’arrêté d’application de R111-14 du CCH, l'installation devra être contrôlée par l’installateur.
Le bilan optique s’effectue entre le point de raccordement (PR) et le dispositif de terminaison intérieure optique (DTIo). Le bilan optique dépend de la qualité des produits, du soin apporté lors de l’installation, des longueurs de câble en jeu et du type de connexion.
La perte d’insertion maximale admissible entre le PRI et le DTIO pour une longueur d’onde de 1310 nm est de 1 dB si la distance entre le PR et le DTIO est inférieure à 500 m, 2 dB si la distance entre le PR et le DTIO est de l’ordre de 1000 m.
Les tests devront être effectués :

  • Avec un stylo optique laser à lumière rouge sur 100 % des liens

  • En photométrie des liens sur deux DTIo par PBO dont le plus éloigné. Les mesures doivent être natives de l’équipement de test et être réalisées conformément au niveau 2 du guide UTE C 15-960, chapitre 8-2-3.


Le procès-verbal doit contenir les méthodes de tests, les résultats obtenus ainsi que les conditions dans lesquelles les mesures ont été effectuées.



12972.doc

similaire:

Le réseau de fibre optique ftth en zone très dense iconLe réseau de fibre optique ftth en zone non dense
«le bâtiment doit disposer d’une adduction suffisante pour permettre le passage des câbles de plusieurs opérateurs depuis la voie...

Le réseau de fibre optique ftth en zone très dense icon3-les composants de la fibroscopie: Fibre de verre Fibre optique 4
Composée de minces fibres parallèles de haute flexibilité. Très petit diamètre du faisceau à partir de 35 mm

Le réseau de fibre optique ftth en zone très dense iconL’Université du Nebraska déploie la plate-forme dwdm ekinops 360...
«Nous avons étudié différentes options, mais nous avons finalement décidé de construire notre propre réseau optique. Le choix du...

Le réseau de fibre optique ftth en zone très dense iconAdresse : Rue M. El Hout
Etude de la propagation de la lumière dans une fibre optique à différentes structures”

Le réseau de fibre optique ftth en zone très dense iconLe salon des radiofréquences des hyperfréquences du wireless et de la fibre optique

Le réseau de fibre optique ftth en zone très dense iconLe salon des radiofréquences des hyperfréquences du wireless et de la fibre optique

Le réseau de fibre optique ftth en zone très dense iconLe salon des radiofréquences des hyperfréquences du wireless et de la fibre optique

Le réseau de fibre optique ftth en zone très dense icon«Inauguration du Centre Hospitalier de Cannes, premier hôpital tout...

Le réseau de fibre optique ftth en zone très dense iconProjeteur cao / dao polyvalent 30+ ans d’experience en bureau d’etudes...

Le réseau de fibre optique ftth en zone très dense iconLe nouvel hôpital de Cannes est le premier hôpital de France à être...
«Inauguration du Centre Hospitalier de Cannes, premier hôpital tout fibre optique et tout ip de France et de l’Europe du sud»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com