Le présent rapport a été préparé par un grand nombre de volontaires provenant de diverses Administrations et entreprises. La mention de telle ou telle entreprise ou tel ou tel produit n'implique aucune approbation ni recommandation de la part de l'uit








télécharger 1.48 Mb.
titreLe présent rapport a été préparé par un grand nombre de volontaires provenant de diverses Administrations et entreprises. La mention de telle ou telle entreprise ou tel ou tel produit n'implique aucune approbation ni recommandation de la part de l'uit
page1/64
date de publication01.02.2018
taille1.48 Mb.
typeRapport
ar.21-bal.com > loi > Rapport
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   64

Union internationale des télécommunications



QUESTION 18/2


Stratégie de transition des réseaux mobiles vers les IMT 2000 et les systèmes ultérieurs



UIT-D COMMISSION D'ÉTUDES 2 RAPPORTEUR POUR LA QUESTION 18/2


«Lignes directrices à moyen terme (MTG) sur la transition

progressive des réseaux

mobiles existants vers les

IMT-2000 pour les pays

en développement»
v1.01





DÉNI DE RESPONSABILITÉ

Le présent rapport a été préparé par un grand nombre de volontaires provenant de diverses Administrations et entreprises. La mention de telle ou telle entreprise ou tel ou tel produit n'implique aucune approbation ni recommandation de la part de l'UIT.



TABLE DES MATIÈRES

Page

PRÉFACE ix

RÉSUMÉ xi
1 INTRODUCTION 1

1.1 Des réseaux mobiles existants aux IMT 2000 1

1.2 Eléments moteurs des IMT 2000 2

1.3 Technologies IMT 2000 de Terre 4

1.3.1 Concept des systèmes de la famille des IMT 2000 4

1.3.2 Réseaux d'accès radioélectrique et normes IMT 2000 6

1.3.3 Réseaux centraux IMT 2000 7

1.4 Organisations de normalisation des IMT 2000 9

1.5 Demande de services non vocaux à haut débit 10

1.6 Souplesse: capacités multi-environnement 10

2 ÉLABORATION DE POLITIQUES RELATIVES À LA TRANSITION DES RÉSEAUX EXISTANTS AUX IMT 2000 11

2.1 Besoins particuliers des opérateurs, des régulateurs et des utilisateurs dans les pays en développement 11

2.1.1 Besoins particuliers des opérateurs 12

2.1.2 Besoins particuliers des régulateurs 14

2.1.3 Besoins particuliers des utilisateurs 14

2.2 Stratégies en vue d'une transition progressive 15

2.2.1 Une réglementation souple pour faciliter la transition 15

2.3 Répondre aux besoins particuliers concernant la transition vers les IMT 2000 16

2.3.1 Solutions pour les régions à faible densité 16

2.3.2 Solutions pour les régions à forte densité 17

2.3.3 Service/accès universel aux services de base et aux services évolués 17

2.3.4 Extension des services IMT 2000 à d'autres types d'accès, et notamment par réseau fixe 18

2.4 Possibilités de services offertes par les IMT 2000 18

2.5 Besoins de fréquences (y compris la possibilité d'utiliser les bandes existantes) 19

2.5.1 Attribution de fréquences actuelle aux IMT 2000 19

2.5.2 Utilisation des fréquences attribuées aux systèmes mobiles de la première et de la deuxième génération par les IMT 2000 21

2.6 Interopérabilité avec les réseaux existants et entre les technologies IMT 2000 21

2.7 Licences (pratiques) 22

2.7.1 Conditions d'octroi de licences 22

2.7.2 Méthodes d'octroi des licences d'utilisation de fréquence 23

2.8 Interception licite et accès commun aux services d'urgence 28

Page

3 MÉTHODES DE TRANSITION 28

3.1 Introduction 29

3.2 Aspects relatifs à la transition 31

3.2.1 Caractéristiques des technologies d'accès radioélectrique et des réseaux centraux IMT 2000 35

3.2.2 Améliorations fonctionnelles et améliorations concernant les services pour les utilisateurs 40

3.2.3 Améliorations fonctionnelles et améliorations de service pour les opérateurs 41

3.3 Transition à partir des systèmes analogiques de la première génération (1G) (AMPS, NMT, TACS) 44

3.3.1 Passage au système AMRC à étalement direct IMT 2000 44

3.3.2 Passage à la technologie AMRC à porteuses multiples IMT 2000 44

3.3.3 Passage à la norme AMRT à porteuse unique IMT 2000 46

3.4 Transition à partir de systèmes AMRT/D-AMPS 47

3.4.1 Passage au système AMRC à étalement direct IMT 2000 47

3.4.2 Passage au système AMRC à porteuses multiples IMT 2000 47

3.4.3 Passage au système AMRT à porteuse unique IMT 2000 49

3.5 Transition à partir des communications cellulaires numériques personnelles (PDC) 50

3.5.1 Transition vers le système AMRC à étalement direct IMT 2000 50

3.5.2 Transition vers le système AMRC à porteuses multiples IMT 2000 51

3.6 Transition à partir de systèmes cdmaOne 51

3.6.1 Transition vers le système AMRC à porteuses multiples IMT 2000 51

3.7 Transition à partir de systèmes GSM 53

3.7.1 Transition vers le système AMRC à étalement direct IMT 2000 54

3.7.2 Transition vers le système AMRC DRT (code temporel) IMT 2000 55

3.7.3 Transition vers l'AMRT à porteuse unique IMT 2000 57

3.8 Planification de la capacité et conception du système 58

3.8.1 Aspects liés au déploiement des UMTS 58

3.8.2 Aspects liés au déploiement de la technologie CDMA2000 59

3.8.3 Aspects liés au déploiement de l'AMRT SC 61

3.8.4 Conception du système modulaire 61

4 ASPECTS ÉCONOMIQUES DE LA TRANSITION VERS LES IMT 2000 62

4.1 Analyse du marché et lignes d'évolution 62

4.1.1 Vue d'ensemble du marché 62

4.1.2 Tendances du marché 67

4.2 Coûts et avantages de la transition 71

4.2.1 Coûts de la transition du réseau 71

4.2.2 Des prix à la portée des utilisateurs finals 75

4.2.3 Autres considérations 76

Page

4.3 Plan d'activités et d'objectifs financiers, et analyse 80

4.3.1 Etablissement d'un plan d'activités et d'objectifs financiers (business plan) 80

4.3.2 Réalisation du plan d'activités et d'objectifs financiers 83

5 REMARQUES DE CONCLUSION 100

6 DÉFINITIONS 101

7 ABRÉVIATIONS/GLOSSAIRE 103
ANNEXE A – Réseau central UMTS issu du GSM 106

ANNEXE B – Réseau central évolué ANSI-41 avec réseau d'accès cdma2000 126

ANNEXE C – Méthodes d'évolution 146

ANNEXE D – Informations sur les itinéraires de transition suivis par les opérateurs 150

ANNEXE  E  –  3GPP TR 21.900 V5.0.1, Méthodes de travail du Groupe chargé des spécifications techniques (Version 5) – Extrait 160

ANNEXE  F  –  Améliorations des fonctions et des services pour les opérateurs des systèmes pré IMT 2000 162

ANNEXE G – Le passage aux systèmes IMT 2000 – Expérience des opérateurs 169

CHILI – Mise en œuvre des IMT 2000 EDGE et abandon progressif des systèmes AMRT au Chili 169

HONG KONG – Introduction de la technologie IMT 2000 EDGE à Hong Kong 171

HONGRIE – Mise en œuvre de la technologie IMT 2000 EDGE 173

JAPON – Mise en œuvre du système IMT 2000 FOMA 175

JAPON – Introduction de la technologie CDMA2000 1x et lancement des services multimédias associés 178

FÉDÉRATION DE RUSSIE – Evolution des réseaux mobiles analogiques de première géné­ration NMT450 et passage aux IMT 2000 180

THAÏLANDE – Mise en service d'un système IMT 2000 EDGE 185

OUGANDA – Des réseaux GSM pour assurer des soins de santé dans les zones rurales de l'Ouganda 187

VENEZUELA – Expérience acquise par le Venezuela en ce qui concerne la mise en œuvre d'un réseau  AMRC 1xRTT par un opérateur AMRT dans la bande des 800 MHz (824-849 MHz/ 869-894 MHz) 188

LISTE DES FIGURES

Page

Figure 1.3.1.2 – Familles des IMT 2000 5

Figure 1.3.2.1 – Interfaces radioélectriques des accès IMT 2000 de Terre 6

Figure 3.1 – Améliorations apportées aux réseaux par les opérateurs 30

Figure 3.2-1 – Scénarios de transition des IMT 2000 32

Figure 3.2-2 – Aspects fondamentaux des scénarios de transition des IMT 2000 33

Figure 3.3.2 – Itinéraire de transition de l'AMPS à l'AMRC à porteuses multiples IMT 2000 45

Figure 3.4.2 – Itinéraire de transition de la norme AMRT vers la norme CDMA à porteuses multiples  IMT 2000 48

Figure 3.6.1 – Itinéraire d'évolution entre les systèmes cdmaOne et les systèmes CDMA2000 à porteuses multiples IMT 2000 51

Figure 3.7.2-1 – Etape 1 de la transition 56

Figure 3.7.2-2 – Etape 2 de la transition 56

Figure 3.8.3.2 – Etapes du déploiement de la technologie CDMA2000 61

Figure 4.1.1-1 – Nombre d'abonnés dans le monde 63

Figure 4.1.1-2 – Afrique: 48 millions d'abonnés 63

Figure 4.1.1-3 – Amériques: 120 millions d'abonnés 64

Figure 4.1.1-4 – Proche-Orient: 26 millions d'abonnés 64

Figure 4.1.1-5 – Etats-Unis d'Amérique/Canada: 151 millions d'abonnés 65

Figure 4.1.1-6 – Europe orientale: 105 millions d'abonnés 65

Figure 4.1.1-7 – Europe occidentale: 352 millions d'abonnés 66

Figure 4.1.1-8 – Asie-Pacifique: 524 millions d'abonnés 66

Figure 4.1.2-1 – Parts de marché par technologie entre 1992 et 2003 68

Figure 4.1.2-2 – Evolution du nombre des abonnés mobiles entre 1992 et 2003 69

Figure 4.3.1.1 – Planification des réseaux d'accès radioélectrique et mise en œuvre des systèmes IMT 2000 pendant la vie économique du système 81

Figure 4.3.2.2 – Structure du modèle de plan commercial et financier 83

Figure 4.3.2.4.1 – Prévisions du taux de pénétration et évaluation du bien-fondé 85

Figure 4.3.2.4.2-1 – Répartition entre les technologies 86

Figure 4.3.2.4.2-2 – Evolution du nombre des abonnés 87

Figure 4.3.2.4.3-1 – Nombre d'abonnés 2G par opérateur 88

Figure 4.3.2.4.3-2 – Nombre d'abonnés IMT 2000 par opérateur 89

Figure 4.3.2.4.3-3 – Nombre total des abonnés par opérateur 89

Figure 4.3.2.4.3-4 – Parts du marché total par opérateur 90

Page

Figure 4.3.2.4.3-5 – Structure des ajouts bruts au marché IMT 2000 90

Figure 4.3.2.4.4-1 – Nombres moyens annuels d'abonnés de Champion 91

Figure 4.3.2.4.4-2 – Répartition entre les segments des abonnés pré-IMT 2000 92

Figure 4.3.2.4.4-3 – Répartition entre les segments des abonnés IMT 2000 92

Figure 4.3.2.5 1 – Calcul des recettes (par technologie et par segment) 93

Figure 4.3.2.5-2 – Recettes moyennes par utilisateur (ARPU) 94

Figure 4.3.2.5-3 – Recettes 94

Figure 4.3.2.5-4 – Fléchissement du mélange des recettes moyennes par utilisateur (ARPU) 95

Figure 4.3.2.6 – Dégradation des dépenses d'exploitation 96

Figure 4.3.2.7 – Dépenses d'investissement 97

Figure 4.3.2.8-1 – Recettes, résultat EBITDA, résultat EBIT 97

Figure 4.3.2.8-2 – Flux de trésorerie 98

Figure 4.3.2.9 1 – Comparaison des nombres d'abonnés 99

Figure 4.3.2.9-2 – Comparaison des recettes moyennes par utilisateur (ARPU) 99

Figure 4.3.2.9-3 – Comparaison des flux de trésorerie 99

Figure 4.3.2.9-4 – Comparaison des recettes 99

Figure 6-1/Q.1741.3 – Configuration de base d'un RMTP prenant en charge les services et inter­faces CS et PS 107

Figure 6-6/Q.1741.3 – Configuration des entités du sous-système IM 108

Figure 6-1/Q.1742.2 – Modèle de référence du réseau central évolué ANSI 41 avec réseau d'accès cdma2000 127

Figure 6-2/Q.1742.2 – Modèle d'architecture du domaine MMD IP du réseau central évolué ANSI 41 avec réseau d'accès cdma2000 128

Figure 6-3/Q.1742.2 – Modèle d'architecture du sous-système PDS du réseau central évolué ANSI 41 avec réseau d'accès cdma2000 129

Figure 6-4/Q.1742.2 – Modèle d'architecture du sous système IMS du réseau central évolué ANSI 41 avec réseau d'accès cdma2000 130

Figure 6-5/Q.1742.2 – Modèle de référence de commande de session 131

Figure F.2-1 – Interopérabilité de réseaux centraux GSM-MAP et ANSI-41 (TIA/EIA-41) 164

Figure F.2-2 – Système CDMA2000 en recouvrement 1:1 sur un réseau AMRT 165

Figure F.2-3 – Système CDMA2000 en recouvrement N:1 sur un réseau AMRT 165

Figure F.4 – Exemple de recouvrement sélectif de cellules CDMA2000 et d'intégration progressive dans un réseau cdmaOne A/B 168

Figure G.1 – Utilisation du spectre (station de base, émission) selon les 3 étapes de l'évolution du réseau 181

Figure G.2 – Plan pour le transfert des fréquences vers le système AMRC 1xRTT 190

LISTE DES TABLEAUX

Page

Tableau 1.3.2.1 – Interfaces radioélectriques de Terre IMT 2000 7

Tableau 1.3.3.1 – Normes relatives aux réseaux centraux IMT 2000 8

Tableau 1.4 – Interfaces radioélectriques de Terre des IMT 2000: organisations extérieures 9

Tableau 2.1.1 – Besoins particuliers des opérateurs 13

Tableau 2.1.2 – Besoins particuliers des régulateurs 14

Tableau 2.1.3 – Besoins particuliers des utilisateurs 15

Tableau 2.7.2.1 – Avantages et inconvénients de l'assignation directe 23

Tableau 2.7.2.2 – Avantages et inconvénients de l'évaluation comparative 24

Tableau 2.7.2.3 – Avantages et inconvénients de l'assignation aléatoire 25

Tableau 2.7.2.4 – Avantages et inconvénients de l'adjudication publique 26

Tableau 2.7.2.5 – Avantages et inconvénients de la méthode hybride 27

Tableau 3.7.1 – Avantages dus aux choix technologiques opérés pour la transition vers des systèmes AMRC à étalement direct IMT 2000 55

Tableau 3.8.1 – Progression du déploiement des UMTS 59

Tableau 4.1.1 – Vue d'ensemble des systèmes mobiles, nombre d'opérateurs et d'abonnés (novembre 2003 – janvier 2004) 67

Tableau D.1 – Transition de systèmes pré-IMT 2000 vers des systèmes IMT 2000 AMRC à multi­porteuses commercialisés 150

Tableau D.2-1 153

Tableau D.2-2 154

Tableau D.2-3 155

Tableau D.2-4 157

Tableau D.2-5 158

Tableau D.2-6 159

Tableau F.2 – Réaménagement des fréquences dans un réseau de téléphonie vocale AMRT à 15 MHz avec réutilisation 7/21 166

Tableau G.1 – Scénario de transition – Expérience des opérateurs 169

Tableau G.2 183

PRÉFACE

La Conférence mondiale de développement des télécommunications (CMDT-02), qui a eu lieu à Istanbul (Turquie) en 2002, a adopté la Question 18/2 intitulée «Stratégie de transition des réseaux mobiles vers les IMT 2000 et les systèmes ultérieurs». La tâche principale confiée au Groupe du Rapporteur chargé d'étudier la Question visait à établir un projet de lignes directrices à mi-parcours (MTG) sur la transition progressive des réseaux vers les systèmes IMT-2000, en tenant compte également de l'interopérabilité entre les systèmes de troisième génération. Toutefois, compte tenu de la complexité et des incidences économiques du sujet, le  Groupe du Rapporteur chargé de la Question 18/2 a estimé qu'il convenait d'examiner au préalable les différentes phases qui précèdent la mise en œuvre des systèmes IMT-2000. Dans ces conditions, le processus en question est considéré en tant que transition des systèmes antérieurs aux IMT-2000 pouvant évoluer selon différents scénarios. Cette première édition des lignes directrices à mi-parcours est en soi un défi. Ces lignes directrices ont pour objectif d'expliquer aux opérateurs de télécommunication, aux décideurs et aux régulateurs des pays en développement le fonctionnement des scénarios de transition possibles – avec leurs  aspects économiques – afin d'évoluer progressivement des réseaux antérieurs aux IMT-2000 vers les IMT 2000. Les réflexions que susciteront ces lignes directrices devraient permettre de mesurer les avantages et les inconvénients des solutions qui se présentent dans le cadre du passage aux IMT-2000 et de prendre des décisions appropriées.

Compte tenu de l'essor des communications personnelles hertziennes au niveau mondial, ces lignes direc­trices constituent un complément au Manuel de l'UIT sur le déploiement des systèmes IMT 2000 dans lequel on pourra trouver des informations techniques plus détaillées. Ces lignes directrices constituent l'aboutis­sement des efforts engagés par des experts dûment qualifiés provenant d'un grand nombre différent d'admi­nistrations, sociétés, groupes industriels et associations de pays développés et en développement. A noter que la coopération fructueuse et remarquable qui s'est instaurée avec le Secteur de l'UIT-R ainsi qu'avec le Secteur de l'UIT T mérite une attention toute particulière.

Je souhaiterais remercier le Rapporteur, Mme Natasa Gospic ainsi que l'Editeur, M. Davide Grillo, pour les travaux importants et fort utiles qu'ils ont accomplis et adresser aussi des remerciements particuliers à tous ceux qui se sont portés volontaires pour participer à l'élaboration de ces lignes directrices.

La Commission d'études 2 de l'UIT-D a décidé de simplifier ce texte pour en faire un guide plus court et plus représentatif du sujet au cours de l'année à venir, en vue de la prochaine CMDT qui se tiendra à Doha au Qatar en 2006.

Dans l'intervalle, j'espère que ces lignes directrices constitueront une source précieuse d'information pour les pays en développement.




Hamadoun I. Touré
Directeur

Bureau du développement des télécommunications
Union internationale des télécommunications

Genève/septembre 2004
RÉSUMÉ
Introduction

Au cours de la dernière décennie, d'importants réseaux de télécommunication mobiles pré IMT 2000 ont été mis en œuvre dans le monde entier. Dans certains pays, la pénétration de la téléphonie mobile est supérieure à 75% et le trafic mobile engendré est comparable – voire supérieur – au trafic de la téléphonie fixe.

Les aspects ci après caractérisent, notamment, la situation actuelle des télécommunications mobiles:

• une forte pénétration des services mobiles dans les pays développés, avec d'importants investis­sements dans les systèmes pré IMT 2000 et une mise en œuvre effective/en projet dans la grande majorité de ces pays;

• il est établi que la pénétration des services mobiles et l'augmentation du nombre d'abonnés suivent les mêmes tendances de développement dans les différents pays développés, encore que différents facteurs d'échelle donnent à penser que cette hypothèse n'est pas nécessairement vraie pour les pays en développement;

• une famille de systèmes IMT 2000 (famille IMT 2000) a été définie à l'UIT et les travaux de normalisation concernant les membres de la famille se poursuivent dans le cadre d'organisations de normalisation spécialisées;

• l'identification et l'harmonisation de l'utilisation du spectre à l'échelle mondiale, ainsi que l'appli­cation de politiques d'attribution de bandes de fréquences, suivent des règles différentes en fonction des pays;

• à condition qu'ils soient offerts à des prix attrayants, les services de pointe et novateurs que sont les IMT 2000 pourraient offrir d'immenses possibilités.

Les opérateurs ont fait preuve d'une extrême prudence dans la planification du déploiement sur une large échelle des réseaux IMT 2000 et ces réseaux seront mis en œuvre, plus que jamais, en fonction des décisions stratégiques qui seront prises à court et à long terme mais aussi en fonction d'une analyse approfondie du marché et d'une analyse de sensibilité des principaux facteurs qui influent sur la pénétration du service et les rendements économiques. Plus important encore, le déploiement des réseaux IMT 2000 tirera profit des investissements déjà réalisés dans l'infrastructure des systèmes pré IMT 2000. En d'autres termes, l'itinéraire de transition des systèmes pré IMT 2000 existants vers les systèmes IMT 2000 sera déterminé par les améliorations apportées à l'équipement existant et/ou par le remplacement de l'équipement qui n'est désormais plus en mesure de s'acquitter des fonctions souhaitées. Le passage des utilisateurs et/ou de la remise de service d'un système existant à un nouveau système peut également caractériser la transition.

La possibilité de recourir à la fois à des améliorations et à des mesures de remplacement dépend d'une série de facteurs, notamment des services qu'il est envisagé d'offrir, de la capacité des systèmes existants à répondre à l'évolution et enfin, de la décision anticipée ou tardive concernant le système qui devrait en fin de compte remplacer le système existant. Ce bref aperçu s'applique en principe aussi bien aux pays développés qu'aux pays en développement mais ces derniers pays ont des besoins précis qui influent en grande partie sur l'itinéraire de transition des systèmes pré IMT 2000 vers les systèmes IMT 2000. Ces besoins concernent les opérateurs, les régulateurs et les utilisateurs.
Besoins des opérateurs

Aussi bien dans les pays développés que dans les pays en développement, les opérateurs se préoccupent de minimiser les coûts d'infrastructure. Toutefois, les taux de pénétration, tout comme les recettes moyennes par utilisateur (ARPU), étant moins élevés dans les pays en développement, le problème est plus sérieux dans ces pays. Ainsi, du point de vue des opérateurs, il est nécessaire de disposer d'un contexte réglementaire propre à contenir les coûts de mise en œuvre et de commercialisation (par exemple, obligations de couverture

acceptables, redevances de licence modiques, choix entre diverses technologies pour être en mesure d'étendre le réseau dans des conditions rentables, possibilité d'utiliser les bandes de fréquences inférieures, partage des infrastructures, etc.). Par ailleurs, puisque dans la plupart des pays en développement, les réseaux mobiles offrent une couverture plus large que les réseaux fixes, les administrations de ces pays pourront souhaiter prôner l'utilisation de réseaux de ce type pour les applications fixes/de données.
Besoins des régulateurs

Dans les pays en développement, les régulateurs pourront souhaiter en particulier instituer un cadre réglementaire/juridique propre à minimiser les coûts de mise en œuvre des réseaux tout en facilitant la réalisation d'un réseau à large couverture et la prestation de services et d'applications «socialement efficaces» (par exemple, la télésanté ou le téléenseignement). Des politiques de formation axées sur l'amélioration des taux d'alphabétisation permettront aux habitants de mieux se familiariser avec l'utilisation des services TI (technologies de l'information). Enfin, puisque l'utilisation de ces services dépend de la disponibilité des ordinateurs et non pas uniquement de l'existence des infrastructures de télécommunication, il peut être souhaitable de prendre un certain nombre de mesures pour augmenter les taux de pénétration des ordinateurs.
Besoins des utilisateurs

Pour des raisons de niveau de revenu, les ressources dont disposent les utilisateurs pour acquérir des services de télécommunication sont moins élevées dans les pays en développement que dans les pays développés. C'est dire que la prestation de services financièrement abordables et l'offre de portables proposés à prix modique présentent une importance particulière dans ces pays. La mise en œuvre, par les opérateurs, de technologies fondées sur des normes internationales ouvertes semble être le meilleur moyen d'assurer des coûts d'équipement faibles pour les réseaux et les terminaux, grâce au jeu de la concurrence qui s'exerce entre les nombreux fabricants et aux économies d'échelle réalisées.
Objectifs

Ces lignes directrices s'adressent aux opérateurs de télécommunication, aux décideurs et aux régulateurs, l'objectif étant de faciliter l'élaboration de leurs stratégies respectives de transition des réseaux pré IMT 2000 vers les réseaux IMT 2000. Si la capacité d'évolution d'un système pré IMT 2000 à un système IMT 2000 est en soi souhaitable, la décision de suivre ou non une approche évolutive ne relève pas de l'UIT. Dans chaque cas particulier, une telle décision, de nature politique, doit être prise par les responsables du système ou du service considéré. Les présentes lignes directrices sont censées fournir une vue objective et neutre des aspects qui seront traités dans le cadre de la transition des réseaux mobiles existants vers les systèmes IMT 2000.

Ces lignes directrices constituent un complément naturel du Manuel intitulé «Déploiement des systèmes IMT 2000» de l'UIT, dans lequel on peut trouver des renseignements techniques plus détaillés.

Toutes les interfaces radioélectriques IMT 2000 répondent aux prescriptions de l'UIT concernant les IMT 2000. Chacune des interfaces radioélectriques IMT 2000 a été spécifiée en fonction de ces prescriptions, afin d'offrir des solutions qui présentent un intérêt commercial pour la mise en œuvre des systèmes IMT 2000. Dans ces conditions, l'UIT n'indique aucune préférence pour une interface ou une autre et la mention qui est faite dans le présent document de telle ou telle entreprise ou encore de tel ou tel produit ou scénario d'évolution n'implique en aucun cas une approbation ou une recommandation de la part de l'UIT. Les présentes lignes directrices n'ont pas pour objet de comparer l'efficacité des différentes technologies ni de promouvoir une technologie particulière.

Organisation des lignes directrices

Les lignes directrices sont organisées de la façon suivante. Tout d'abord, l'introduction indique la raison d'être de la mise en œuvre des systèmes IMT 2000 et présente les concepts fondamentaux de ces systèmes. Il est ensuite question des aspects qui ont une grande influence sur les politiques envisagées pour la transition vers les réseaux IMT 2000 (prise en compte des besoins particuliers des pays en développement, besoins de spectre, interopérabilité avec les réseaux existants et entre les technologies IMT 2000, licences en matière de spectre).

La section consacrée aux politiques relatives à la transition vers les réseaux IMT 2000 envisage une série de situations différentes dans les pays en développement, en fonction de la technologie utilisée et du degré de développement des réseaux mobiles existants, l'objectif étant de déterminer des politiques appropriées en vue d'opérer la transition vers des réseaux articulés sur des systèmes améliorés. La définition d'une politique de transition repose sur l'analyse d'un certain nombre de facteurs essentiels qui se répercutent sur la demande, les investissements et les recettes. Comme nous l'avons déjà dit, pour être communs à tous les pays, ces aspects, par l'incidence qu'ils ont en ce qui concerne spécifiquement les pays en développement, appellent un examen particulier.

La section consacrée à la transition part du postulat qu'à l'heure actuelle, un certain nombre de systèmes pré IMT 2000 (tant analogiques que numériques) sont en service et fournissent des services hertziens vocaux  et de données aux utilisateurs du monde entier. Il s'agit de systèmes (liste non exhaustive) AMPS, NMT, cdmaOne, AMRT et GSM. Les Recommandations UIT R M.622, M.1033 et M.1073 ainsi que le Rapport UIT R M.742, décrivent les différentes caractéristiques de ces systèmes antérieurs aux IMT 2000.

En raison des différences que l'on peut observer entre les divers systèmes «pré IMT 2000» ainsi qu'entre les systèmes IMT 2000 eux-mêmes, l'approche envisageable pour la transition diffère d'un système pré IMT 2000 à l'autre. Toutefois, dans la plupart des cas, la transition impose l'adjonction d'équipements et/ou de systèmes de station de base IMT 2000, un certain nombre de modifications ou d'adjonctions au niveau des réseaux d'accès radioélectriques, des mises à niveau et des modifications requises pour ce qui est du «réseau infrastructurel» et l'ajout de nouveaux terminaux, lesquels sont en général des équipements bimodes capables de fonctionner aussi bien avec un système pré IMT 2000 qu'avec les technologies radioélectriques IMT 2000.

Plusieurs facteurs doivent être pris en compte dans le choix d'une méthode de transition. L'un des plus importants est la disponibilité et l'utilisation des fréquences, aussi bien des fréquences attribuées aux systèmes pré-IMT 2000 que des fréquences prévues pour les IMT 2000 eux mêmes. D'autres aspects auront une incidence majeure sur le choix de l'approche retenue pour la transition: disponibilité d'équipement et d'applications de service pour les diverses technologies considérées ainsi que leur qualité de fonctionnement dans l'environnement d'exploitation requis.

Fondamentale dans la finalisation d'une approche de la transition vers un réseau IMT 2000 est l'évaluation économique du rendement des investissements sur la vie utile du système considéré, compte tenu, le cas échéant, des coûts d'acquisition des licences d'utilisation des fréquences. La section consacrée aux aspects économiques de la transition vers les IMT 2000 se fonde sur les coûts des diverses options envisageables et sur les hypothèses retenues quant à l'évolution de la demande et à la pénétration du service, ainsi que des tendances et des politiques tarifaires. Par ailleurs, il y est question également de la méthode et des aspects pratiques de la transition vers les IMT 2000.

Dans la planification des investissements, il faut établir un compromis entre les mesures décidées au premier stade de développement du réseau considéré – celles qui normalement ont des effets de longue durée aussi bien en ce qui concerne la «forme» de l'infrastructure du réseau que s'agissant du recouvrement du capital – et les mesures auxquelles il est possible de surseoir – mesures normalement prises en fonction de l'évolution des tendances et/ou des conditions du marché, dont la rentabilité économique doit être évaluée sur des périodes relativement brèves. Quelle que soit la politique de mise en œuvre adoptée, il faut prévoir dès le départ une importante marge de souplesse et d'adaptation du plan.

Ces lignes directrices sont complétées par une série d'annexes qui traitent d'aspects divers: à savoir, la méthode et les scénarios d'évolution, les itinéraires de transition des opérateurs ou encore les améliorations fonctionnelles et de service pour les opérateurs de systèmes pré IMT 2000. L'une de ces annexes est consacrée aux expériences acquises par des opérateurs qui ont opéré la transition vers les systèmes IMT 2000. La transition est décrite sous différentes formes: systèmes existants, systèmes envisagés, politique d'utilisation du spectre, plans d'investissement, stratégies de marketing et résultats obtenus sur le plan socio économique. Enfin, l'examen des facteurs et des motifs qui justifient les choix qui ont présidé à la définition de l'itinéraire de transition dans les différents cas est utile pour comprendre les aspects essentiels qui devront être traités dans d'autres cas de transition.
Décharge

Certaines sections des présentes lignes directrices renferment, sous la forme d'«extraits», des textes provenant de Recommandations déjà publiées de l'UIT R et de l'UIT T. Pour garantir une référence correcte à ces textes, les passages pertinents sont indiqués de façon explicite entre accolades {  } et aucune intervention de forme n'a été effectuée afin d'en préserver l'intégrité. De ce fait, il pourrait exister de légères différences dans l'utilisation des noms, acronymes et/ou termes utilisés entre ces textes et le reste des lignes directrices étant donné que les documents de base ont été écrits à des époques différentes. Dans les rares cas où cela peut s'être produit, il convient d'utiliser les noms et/ou les acronymes les plus récents ou de se reporter à une «note relative à l'extrait» qui indique les alignements possibles.
Remerciements

Les présentes lignes directrices ont été établies grâce aux données fournies par tout un ensemble d'administrations, d'entreprises, de groupes et associations du secteur. On y trouve aussi des exemples de leurs produits, systèmes, modèles et études de cas.

Il convient par ailleurs de remercier les GT 8A et 8F de l'UIT R et la CES de l'UIT T pour leurs contri­butions et leurs avis.

  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   64

similaire:

Le présent rapport a été préparé par un grand nombre de volontaires provenant de diverses Administrations et entreprises. La mention de telle ou telle entreprise ou tel ou tel produit n\Un coin d’art moderne
«Le groupe des Néo-Pantelants prie monsieur Un Tel de visiter son exposition qui se tiendra de telle date à telle date, telle rue,...

Le présent rapport a été préparé par un grand nombre de volontaires provenant de diverses Administrations et entreprises. La mention de telle ou telle entreprise ou tel ou tel produit n\Bulletin d’information du syndicat sud du Crédit Agricole de l’Anjou et du Maine
«individuel». Telle décision ne nous concerne pas; telle loi ne nous impacte pas; telle proposition ne nous donne pas envie de prendre...

Le présent rapport a été préparé par un grand nombre de volontaires provenant de diverses Administrations et entreprises. La mention de telle ou telle entreprise ou tel ou tel produit n\Communication L1 S1
«informations» sans origine déterminée mais dont l’incidence peut être forte et qui révèle la nature du climat qui prévaut dans telle...

Le présent rapport a été préparé par un grand nombre de volontaires provenant de diverses Administrations et entreprises. La mention de telle ou telle entreprise ou tel ou tel produit n\Mise en oeuvre du logiciel
«tel quel». L'auteur n’offre aucune garantie d'aucune sorte, explicite ou implicite, quant à toute question, y compris, mais sans...

Le présent rapport a été préparé par un grand nombre de volontaires provenant de diverses Administrations et entreprises. La mention de telle ou telle entreprise ou tel ou tel produit n\Surtout ‘’Les enfants terribles’’, ‘’La machine infernale’’
«Écrire, pour moi, c’est dessiner, nouer des lignes de telle sorte qu’elles se fassent écriture, ou les dénouer de telle sorte que...

Le présent rapport a été préparé par un grand nombre de volontaires provenant de diverses Administrations et entreprises. La mention de telle ou telle entreprise ou tel ou tel produit n\Présentation du rapport de l’audit technique, juridique et financier...
«gros-œuvre» ont été mis en régie, à la suite de la défaillance de l'entreprise gee, du groupement d'entreprises emcr, attributaire...

Le présent rapport a été préparé par un grand nombre de volontaires provenant de diverses Administrations et entreprises. La mention de telle ou telle entreprise ou tel ou tel produit n\Rapport de la Mission conduite par
«jeunes pousses» et l’émergence des «Business Angels». Comme tout phénomène brutal une telle croissance ne pouvait se produire "à-coups"...

Le présent rapport a été préparé par un grand nombre de volontaires provenant de diverses Administrations et entreprises. La mention de telle ou telle entreprise ou tel ou tel produit n\Le rapport de la commission animée par le sénateur Louis de Brossia...
Partager les informations susceptibles de permettre sa (celle de l’enfant) protection ! Cette formulation s’impos–t-elle comme telle...

Le présent rapport a été préparé par un grand nombre de volontaires provenant de diverses Administrations et entreprises. La mention de telle ou telle entreprise ou tel ou tel produit n\«Dans tous ses états» ® telle que je l’ai aimée et que je l’aime Claude Roffé
«petits canaris» à leurs parents. Elle avait été édifiée près du dancing-restaurant «La Maison Basque» qui fut totalement détruite...

Le présent rapport a été préparé par un grand nombre de volontaires provenant de diverses Administrations et entreprises. La mention de telle ou telle entreprise ou tel ou tel produit n\Provenant de diverses successions et suite a depart








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com