Titre I : regles generales communes a toutes les zones








télécharger 66.84 Kb.
titreTitre I : regles generales communes a toutes les zones
date de publication02.02.2018
taille66.84 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos

powerpluswatermarkobject3


REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE


Le Maire de la commune de Briançon,

Préambule
Le Maire de Briançon arrête :

Une zone de publicité restreinte (ZPR) est instituée dans l’ensemble des lieux qualifiés « agglomération » par arrêté de Monsieur le Maire de Briançon. Cette zone de publicité restreinte comporte six secteurs dénommés :

  • ZPR 1.A : Le secteur sauvegardé

  • ZPR 1.B : La zone tampon (voir plan-joint)

  • ZPR 2 : Les grands axes

  • ZPR 3 : Le centre commercial sud et le centre commercial Grand’boucle

  • ZPR 4 : Les parties agglomérées

  • ZPR 5 : Les hameaux


Les dispositions des textes législatifs ou règlementaires en vigueur qui ne sont pas modifiées par le présent arrêté demeurent opposables aux tiers.

Indépendamment du code de l’Environnement et des décrets pris pour son application, publicités et enseignes sont soumises à d’autres règlementations (code de la route, code du patrimoine …)

Les pré enseignes sont soumises aux dispositions qui régissent la publicité.

TITRE I : REGLES GENERALES COMMUNES A TOUTES LES ZONES
CHAPITRE 1 : Protection des espaces naturels et aménagés.
Article 1.1 : Protection des espaces naturels

Toute publicité est interdite dans les espaces boisés classés et hors des zones urbaines, telles que définies dans les documents d’urbanisme applicables à Briançon.
Article 1.2 : Protection des arbres

Il est interdit de procéder à l’abattage d’arbres ou à des élagages injustifiés, dans le but d’installer un dispositif publicitaire ou d’améliorer sa lisibilité.

CHAPITRE 2 : Les matériels.
Article 2.1 : Pérennité et qualité esthétique.

Les matériels destinés à recevoir des publicités, enseignes et pré enseignes sont choisis, installés et entretenus per leurs exploitants afin de garantir la pérennité de leur aspect initial et la conservation, dans le temps de leurs qualités techniques.

En outre, ces dispositifs, résistant aux phénomènes météorologiques compris dans les limites des règles et normes en vigueur, garantissent la sécurité des personnes et des biens.

Toute publicité devra être implantée de manière à ne pas être visible d’un immeuble protégé au titre des monuments historiques et qu’elle ne soit également pas visible de cet immeuble.
Article 2.2 : Entretien

Les matériels sont régulièrement inspectés et entretenus par leurs exploitants.

Chaque intervention sur l’installation donne lieu à une vérification complète, au remplacement des pièces défectueuses, au nettoyage du matériel et de ses abords. Les dispositifs destinés à recevoir des affiches ne peuvent demeurer nus plus de 48 heures. Passé ce délai, les faces grattées, neuves ou inutilisées sont recouvertes d’un papier de fond ou d’une affiche neuve.

Tout défaut d’entretien ou de maintenance devient une infraction au présent arrêté si la remise en état n’intervient pas dans les sept jours suivant le constat.
Article 2.3 : Accessoires

Dans un souci d’esthétique et de préservation de l’environnement, les accessoires suivants sont interdits : jambes de force, haubans, pieds-échelle, gouttières à colle ainsi que tout élément rapporté ne figurant pas sur la demande d’autorisation ou de déclaration légale. Les fondations et scellements en béton ne dépassent pas le niveau du sol, sauf en cas de réalisation d’un aménagement spécial, réalisé en matériaux traditionnels locaux. La publicité ne devra néanmoins pas dépasser les limites de hauteur définies dans le présent règlement.

Lorsqu’elles sont visibles de la voie publique, les passerelles sont interdites. Toutefois, les passerelles intégralement repliables sont admises ; elles demeurent pliées en l’absence des personnels chargés de les utiliser.
Article 2.4 : Nuisances sonores et lumineuses

Les opérateurs de publicité extérieure sont responsables des nuisances sonores ou lumineuses causés par leurs dispositifs. En cas de plainte, la Ville peut exiger de l’exploitant qu’il interrompe le fonctionnement de son dispositif à certaines heures. Les publicités lumineuses, à l’exception de celles éclairées par projection ou transparence supportées par le mobilier urbain et des publicités numériques supportées par le mobilier urbain à condition que leurs images soient fixes, sont éteintes entre 21 heures et 6 heures.

CHAPITRE 3 : Les publicités sur supports existants (murs, pignons, façades, palissades…)
Article 3.1 : Nombre

Un support (façade ou pignon) ne peut accueillir qu’un seul dispositif publicitaire.
Article 3.2 : Pignons et façades

Les publicités sont admises sur les murs des bâtiments des habitations lorsque ceux-ci ne comportent aucune ouverture ou une ouverture d’une surface inférieure à 0,50 m2. Un bâtiment d’habitation se définit par son usage initial, en rapport avec son apparence, quel que soit son usage actuel.

Une publicité doit être centrée sur l’axe médian du support,

Une publicité est implantée en retrait des chainages, à 0,5 mètre au moins de toute arête (faite d’un mur, angle etc.)

Sur les façades, elle est implantée à 0,5 mètre au moins sous l’égout de toiture le plus proche.

Sur les pignons, ce retrait de 0,5 mètre est appliqué au niveau de la ligne d ‘égout la plus proche.

Si le mur comporte une ouverture (cf 1er alinéa), le dispositif est implanté à 0,50 mètre au moins de celle-ci.
Article 3.3 : Hauteur

Une publicité ne peut s’élever à plus de 6 mètres du sol (mesurés au pied du mur), ni à plus de 7,5 mètres du point le plus haut de la chaussée voisine (mesure effectuée au droit du dispositif).
Article 3.4 : Murs de clôture, clôtures et murs de soutènements.

Les publicités sont interdites sur ces supports, aveugles ou non, exceptée la clôture du square Jean Rousson qui peut accueillir jusqu’à 4 banderoles maximum sur autorisation du Maire, posée une semaine avant l’événement et déposée dans les 24h qui le suivent.
Article 3.5 : Palissades de chantier

Sur ces supports, la publicité se conforme aux règles de hauteur et de format applicables dans la ZPR où ils se trouvent.

Utilisant des matériels identiques, alignés en hauteur, ces publicités sont séparées par un intervalle minimum égal au double de leur plus grande dimension.

CHAPITRE 4 : Les publicités scellées au sol.

Article 4.1 : Nombre

Un emplacement ne peut admettre qu’un dispositif. Ainsi est interdite la juxtaposition de plusieurs dispositifs de type « doublons » , « trièdres », dispositifs implantés en « V », etc.
Article 4.2 : Caractéristiques

Un dispositif scellé au sol est obligatoirement de type « mono pied ». Ce pied est vertical, sa largeur n’excède pas 0,70 mètre. Lorsque le dispositif est exploité recto-verso, les deux faces ne doivent pas présenter de séparations visibles : la juxtaposition de plateaux, à « flancs ouverts » est interdite.
Article 4.3 : Hauteur

Une publicité d’un format supérieur à 2 m2 ne peut s ‘élever à plus de 6 mètres du sol, ni à plus de 7,5 mètres du point le plus haut de la chaussée voisine (mesure effectuée au droit du dispositif).

Une publicité d’un format inférieur ou égal à 2 m2 ne peut s’élever à plus de 3 mètres du sol, ni à plus de 3 mètres du point le plus haut de la chaussée voisine (mesure effectuée au droit du dispositif).
Article 4.4 : Mobilier urbain

Toute publicité est interdite sur les mâts d’éclairage et les barrières fixes à l’exception des dispositions prévues dans chaque zone.

CHAPITRE 5 :Les publicités lumineuses

Article 5.1 : Les publicités sont éteintes entre 22h00 et 6h00.

CHAPITRE 6 : Les enseignes et pré enseignes.

RAPPEL : « ... dans les zones de publicité restreinte, l’installation d’une enseigne est soumise à l’autorisation du maire » (Code de l’environnement, article L. 581-18)

Cette autorisation est accordée ou refusée par le Maire, après avis de l'Architecte des Bâtiments de France lorsque celui-ci est requis, conformément aux dispositions du chapitre II du décret N° 82-211 du 24 février 1982. (avis conforme en secteur sauvegardé et abords des monuments historiques).

Les enseignes sont fabriquées en matériaux durables ; l’usage du carton et du papier est interdit pour leur réalisation.
Article 6.1 : Interdictions

Les enseignes et pré enseignes sont interdites sur les clôtures, aveugles ou non.

Les enseignes et pré enseignes fixées sur les arbres ou plantations sont interdites.

Les structures gonflables sont interdites.
Article 6.2 : Enseignes scellées au sol

Dans les zones ou elles sont autorisées les enseignes de plus de 2m2 prennent obligatoirement la forme d’un totem, polyèdre dont la largeur et l’épaisseur sont au minimum de 2,5 fois plus faibles que la hauteur.

Chaque établissement ne peut installer qu’une enseigne du type « totem » sur chaque voie le bordant. Lorsque plusieurs activités sont implantées sur une même unité foncière, leurs messages doivent être regroupés sur un seul et unique totem le long de chaque voie. Une deuxième enseigne peut être implantée si elle n’est pas simultanément visible avec la première.

Les dimensions maximum des totems sont précisés dans les chapitres consacrés à chaque ZPR .

Article 6.3 : Chevalets ou oriflammes

Un seul dispositif posé sur le sol peut être autorisé par établissement. Utilisable au recto et au verso, chacune de ses faces présente une surface de 0,80 m2 maximum, pour le chevalet, et 3m2 maximum pour l’oriflamme.

Ce dispositif est installé au droit de l’immeuble où s’exerce l’activité, au plus près de la façade commerciale, et rentré le soir à la fermeture de l’établissement.
L’autorisation prévue par le code de l’Environnement ne doit pas être confondue avec les autorisations de voirie ou de stationnement relevant du code de la voirie routière. Ces dispositifs ne doivent pas nuire à la sécurité et à l’usage normal des voies.
Article 6.4 : Enseignes et pré enseignes éclairées ou lumineuses.

Les enseignes sont éteintes entre 22h00 et 6h00
Article 6.5 : Enseignes et publicités temporaires

L’emploi de banderoles, de calicots, fanions, structures gonflables est admis pour l’annonce de manifestations exceptionnelles. Les règles et les lieux de pose et de dépose sont définis par une procédure spécifique.


Article 6.6 : Les pré enseignes.

Le nombre de pré enseignes autorisées par établissement est de deux. Leur implantation ne doit pas excéder 1 km du lieu où s ‘exerce l’activité.

CHAPITRE 7 : Instruction des demandes d’autorisation.
L’autorisation est délivrée ou refusée après vérification de la conformité du projet aux dispositions du code de l’Environnement, du décret n° 2012-118 du 30 janvier 2012 et du présent arrêté au regard des critères ci-après :
Article 7.1 : Protection des vues panoramiques.

Les dispositifs ne doivent pas altérer les vues remarquables sur la silhouette urbaine ou les paysages naturels.
Article 7.2 : Protection de l’architecture.

Les dispositifs muraux s’inscrivent harmonieusement dans la construction qui les supporte. Leurs formes, couleurs et dimensions, leurs modalités d’implantation sont étudiées en fonction des lignes directrices de l’architecture sans jamais les masquer. La demande d’autorisation est instruite dans un esprit de cohérence avec les dispositions du plan local d’urbanisme et des règlements applicables à l’architecture.
Article 7.3 : La lisibilité

L’instruction de la demande prend en compte les risques de brouillage visuel, de confusion avec des messages prioritaires ou de sollicitation excessive de l’attention des usagers.
Article 7.4 : La qualité de vie des habitants.

Tout dispositif susceptible de troubler la quiétude des riverains ou des passants (bruit, éclairage violent, masquage des vues, etc.) est interdit.
Le demandeur d’une autorisation joindra à son dossier tous les éléments utiles à la vérification de ces critères (perspectives, photomontage ou autres documents pertinents).

TITRE II : REGLES DES ZPR
Chapitre 8 : Dispositions applicables à la ZPR 1-A
Article 8.1 :Définition de la zone

Cette zone recouvre la ville haute, classée secteur sauvegardé.
Article 8.2 : Pré enseignes.

Elles sont limitées aux dispositifs de très petit format, dit « micro signalétique », installés sur le domaine public et destinés au jalonnement de bâtiments publics ou d’activités commerciales et touristiques. Seul le nom commercial de l’activité peut être indiqué, aucune autre marque commerciale ne peut l’être.

Elle ne peut dépasser la surface de 0,15 m2. Lorsque les publicités sont regroupées, la surface de l’ensemble ne peut dépasser 1 m2.

Article 8.3 : Publicités lumineuses ou non.

Elles sont interdites.
Article 8.4 : Enseignes murales.

Les enseignes murales se conforment au règlement du secteur sauvegardé. Voir article PSMV
Article 8.5 : Enseignes scellées ou posées au sol.

Les enseignes scellées au sol sont interdites.

Seuls les chevalets sont autorisés selon la réglementation suivante :

Un seul dispositif posé sur le sol peut être autorisé par établissement. Utilisable au recto et au verso, chacune de ses faces présente une surface de 0,80 m2 maximum.

Ce dispositif est installé au droit de l’immeuble où s’exerce l’activité, au plus près de la façade commerciale.

L’autorisation prévue par le code de l’Environnement ne doit pas être confondue avec les autorisations de voirie ou de stationnement relevant du code de la voirie routière. Ces dispositifs ne doivent pas nuire à la sécurité et à l’usage normal des voies.

Article 8.6 : Enseignes en toiture.

Elles sont interdites.
CHAPITRE 9 : Dispositions applicables à la ZPR 1-B
Article 9.1 : Définition de la zone.

Cette zone recouvre la zone « tampon », constituée du périmètre du site Inscrit et des 500 mètres autour des monuments historiques.
Publicité non lumineuse murale et scellée au sol

Elle est interdite sauf dans les secteurs compris à la fois dans la ZPR1-B et dans la ZPR-2.

Dans ce cas, tout panneau situé en covisibilité avec le site inscrit au patrimoine Mondial est interdit.
Publicité sur mobilier urbain

La publicité sur les mats d’éclairage public est autorisée exclusivement pour l’affichage provisoire lié aux principaux événements organisés ou co-organisés par la commune.

Publicité lumineuse murale et scellée au sol

Toute publicité lumineuse est interdite.
Dispositions applicables aux enseignes

Les enseignes situées sur façade commerciale sont autorisées dans la limite de 15% de la surface totale de la façade et limitée à 8m2. En dehors de ce dispositif, les enseignes sur support (balcon, auvent, mur de soutènement, etc.) sont interdites.
Dispositions applicables aux pré enseignes

Les pré enseignes sont interdites.

CHAPITRE 10 : Dispositions applicables à la ZPR 2
Article 10.1 : Définition de la zone.

Cette zone recouvre les axes suivants  :

  • Avenue de Savoie

  • Avenue du Dauphiné

  • Avenue de Provence

  • Route de Gap

  • Avenue du Général de Gaulle

  • Avenue Professeur Forgues

  • Avenue Baldenberger

  • Route d’Italie

  • Avenue Jean Moulin


La ZPR 2 s’étend sur une profondeur de 20 mètres à partir du bord extérieur de la chaussée.
Article 10.2 : Formats des publicités.

La surface utile ne peut excéder 8 m2 par face.

La surface totale du dispositif ne peut excéder 10 m2 par face
Article 10.3 : Densité des publicités

Les règles suivantes s’appliquent aux dispositifs situés dans un même champ de visibilité, qu’ils soient muraux ou scellés au sol, indépendamment de la nature du propriétaire (public ou privé) des unités foncières considérées.
10.3.1 : Densité des publicités de surface utile supérieure à 2 m2.

Nouveaux dispositifs

Un dispositif supportant de la publicité ou une pré enseigne ne peut être implanté à moins de 200 mètres d’un dispositif existant.
Modification des dispositifs existants

Il est interdit de modifier un dispositif non conforme au présent règlement, implanté à moins de 200 mètres d’un dispositif conforme.
10.3.2 : Densité des publicités de surface utile inférieure ou égale à 2 m2.

Ces dispositifs sont soumis entre eux aux mêmes dispositions que ceux dont la surface utile est supérieure à 2 m2. Toutefois, l’intervalle minimum qui les sépare est abaissé à 100 mètres
Ces dispositions ne s’appliquent pas aux publicités apposée sur les abris destinés au public.

Aucun intervalle n’est exigé entre un dispositif de surface utile inférieure ou égale à 2 m2 et un dispositif de surface utile supérieure à 2 m2.
Publicité sur mobilier urbain

La publicité sur les mats d’éclairage public est autorisée exclusivement pour l’affichage provisoire lié aux principaux événements organisés ou co-organisés par la commune.
Article 10.4 : Enseignes sur support

Le total des enseignes à plat ne doit pas excéder 15% de la surface de la façade commerciale.

Une enseigne perpendiculaire (dite « en drapeau ») ne peut former une saillie supérieure à 1 mètre par rapport à la façade, et devra s’élever entre 2,50 et 5,5 mètres au dessus du niveau du sol. Sa surface maximale est de 1,2 m2.
Article 10.5 : Enseignes en toiture.

Les enseignes en toiture sont interdites.
Article 10.6 : Enseignes scellées ou posées au sol.

Le long de chaque voie bordant l’unité foncière où est installée l’activité, les enseignes scellées au sol ou installées directement dans le sol sont limitées à un dispositif.

Lorsque plusieurs activités sont implantées sur une même unité foncière, leurs messages doivent être regroupés sur un seul et unique « totem » le long de chaque voie bordant l’unité foncière.

De forme libre, elles s’inscrivent obligatoirement dans un volume présentant les caractéristiques suivantes :

Hauteur maximum : 5,5 mètres

Largeur maximum : 1 mètre

Epaisseur maximum : 0,6 mètre
En outre, les mâts supportant des drapeaux ou oriflammes peuvent être autorisés pour la réalisation d’enseignes permanentes mais ils se substituent alors aux  totems. Leurs hauteur est limitée à 6 mètres.

Sur chaque voie bordant l’établissement, leur nombre est limité à un par tranche de 40 mètres de façade. Les mâts autorisés sur chaque voie peuvent être regroupés. Les drapeaux ou oriflammes doivent être changés dès qu’ils sont salis ou endommagés.
CHAPITRE 11 : Dispositions applicables à la ZPR 3

Article 11.1 : Définition de la zone.

Cette zone recouvre le centre commercial Sud et le centre commercial Grand’Boucle.

L’ensemble des unités foncières des centres commerciaux sont classés en ZPR 3
Article 11.2 : Format des publicités.

La surface utile ne peut excéder 8 m2 par face.

La surface totale du dispositif ne peut excéder 10 m2 par face
Article 11.3 : Densité des publicités.

Les règles suivantes s’appliquent aux dispositifs situés dans un même champ de visibilité, qu’ils soient muraux ou scellés au sol, indépendamment de la nature du propriétaire (public ou privé) des unités foncières considérées.

11.3.1 : Densité des publicités de surface utile supérieure à 2 m2.

Nouveaux dispositifs

Un dispositif supportant de la publicité ou une pré enseigne ne peut être implanté à moins de 90 mètres d’un autre, quel que soit l’état de conformité de ce dernier vis-à-vis du présent règlement.

Modification des dispositifs existants

Il est interdit de modifier un dispositif non conforme au présent règlement implanté à moins de 90 mètres d’un dispositif conforme.
11.3.2 : Densité des publicités de surface utile inférieure ou égale à 2 m2.

Ces dispositifs sont soumis entre eux aux mêmes dispositions que ceux dont la surface utile est supérieure à 2 m2. Toutefois, l’intervalle minimum qui les sépare est abaissé à 50 mètres.
Ces dispositions ne s’appliquent pas aux publicités apposée sur les abris destinés au public.

Aucun intervalle n’est exigé entre un dispositif de surface utile inférieure ou égale à 2 m2 et un dispositif de surface utile supérieure à 2 m2.
Article 11.4 : Enseignes sur support

Le total des enseignes à plat ne doit pas excéder 15% de la surface de la façade commerciale.

Une enseigne perpendiculaire (dite « en drapeau ») ne peut former une saillie supérieure à 1 mètre par rapport à la façade, et devra s’élever entre 2,50 et 5,5 mètres au dessus du niveau du sol. Sa surface maximale est de 1,2 m2.
Article 11.5 : Enseignes en toiture.

Un bâtiment ne peut supporter qu’une seule enseigne en toiture. Sa hauteur ne peut excéder le cinquième de la hauteur du bâtiment sur lequel il est apposé. Les enseignes doivent être réalisées au moyen de lettres ou de signes découpés dissimulant leur fixation et sans panneaux de fond autres que ceux nécessaires à la dissimulation des supports de base. Ces panneaux ne peuvent pas dépasser 0,5 mètre de haut. La hauteur des enseignes ne peut excéder 3 mètres lorsque la hauteur de la façade qui les supporte est inférieure ou égale à 15 mètres ni le cinquième de la hauteur de la façade, dans la limite de 6 mètres, lorsque cette hauteur est supérieure à 15 mètres.
Article 11.6 : Enseignes scellées ou posées au sol.

Le long de chaque voie bordant l’unité foncière où est installée l’activité, les enseignes scellées au sol ou installée directement dans le sol sont limités à un dispositif.

Lorsque plusieurs activités sont implantées sur une même unité foncière, leurs messages doivent être regroupés sur un seul et unique « totem » le long de chaque voie bordant l’unité foncière.

De forme libre, elles s’inscrivent obligatoirement dans un volume présentant les caractéristiques suivantes :

Hauteur maximum : 5,5 mètres

Largeur maximum : 1,50 mètre

Epaisseur maximum : 0,6 mètre
En outre, les mâts supportant des drapeaux ou oriflammes peuvent être autorisés pour la réalisation d’enseignes permanentes mais ils se substituent alors aux  totems. Leurs hauteur est limitée à 6 mètres.

Sur chaque voie bordant l’établissement, leur nombre est limité à un par tranche de 40 mètres de façade. Les mâts autorisés sur chaque voie peuvent être regroupés. Les drapeaux ou oriflamme doivent être changés dès qu’ils sont salis ou endommagés.

CHAPITRE 12 : Dispositions applicables à la ZPR 4
Article 12.1 : Définition de la zone

Elle est constituée par les parties du territoire communal aggloméré qui ne sont pas comprises en ZPR1 , ZPR2 et ZPR3.
Article 12.2 : Formats des publicités.

La surface utile ne peut excéder 2,20 m2 par face.

La surface totale du dispositif ne peut excéder 3 m2 par face.
Article 12.3 : Densité des publicités.

Les règles suivantes s’appliquent aux dispositifs situés dans un même champ de visibilité, qu’ils soient muraux ou scellés au sol, indépendamment de la nature du propriétaire (public ou privé) des unités foncières considérées.
- nouveau dispositif

Un dispositif supportant de la publicité ou une pré enseigne ne peut être implanté à moins de 100 mètres d’un autre, quel que soit l’état de conformité de ce dernier vis-à-vis du présent règlement.

- modification des dispositifs existants

Il est interdit de modifier un dispositif non conforme au présent règlement implanté à moins de 100 mètres d’un dispositif conforme.

Ces dispositions ne s’appliquent pas aux publicités apposée sur les abris destinés au public.
Publicité sur mobilier urbain

La publicité sur les mats d’éclairage public est autorisée exclusivement pour l’affichage provisoire lié aux principaux événements organisés ou co-organisés par la commune.

Article 12.4 : Enseignes sur support.

Les enseignes situées sur façade commerciale sont autorisées dans la limite de 15% de la surface totale de la façade et limitée à 10 m2.

Une enseigne perpendiculaire (dite « en drapeau ») ne peut former une saillie supérieure à 0,80 mètre par rapport à la façade, ni s’élever à plus de 3,5 mètres du sol. Sa surface maximale est de 0,80 m2.

Les enseignes en toiture sont interdite.
Article 12.5 : Les enseignes scellées ou posées au sol

Dans cette zone les enseignes scellées au sol sont réservées aux activités situées en retrait de la voie publique.

Le long de chaque voie bordant l’unité foncière où est installée l’activité, les enseignes scellées au sol ou directement installée sur le sol sont limitées à un dispositif.
Pour une ou plusieurs activités implantées sur une même unité foncière, leurs messages doivent être regroupés sur un seul et unique totem le long de chaque voie bordant l’unité foncière.
De forme libre, elles s’inscrivent obligatoirement dans un volume présentant les caractéristiques suivantes :

Hauteur maximum : 3 mètres

Largeur maximum : 1 mètre

Epaisseur maximum : 0,50 mètre
Le mâts supportant des drapeaux ou oriflammes sont autorisés et dans ce cas ils se substituent au totem.
CHAPITRE 13 : Dispositions applicables à la ZPR 5
Article 13.1 Définition de la zone :

Cette zone est constituée par les hameaux :

Chamandrin

St-Blaise

Pont-de-Cervières

Forville

Mas-de-Blais

Le Chabas

Fontenil

Fontchristiane

Pramorel
Publicité non lumineuse murale et scellée au sol

Elle est interdite sauf dans les secteurs compris à la fois dans la ZPR-2 et dans la ZPR-5

Dans ce cas, tout panneau situé en covisibilité avec le site inscrit au patrimoine Mondial est interdit.
Publicité lumineuse murale et scellée au sol

Toute publicité lumineuse est interdite.
Dispositions applicables aux enseignes

Les enseignes situées sur façade commerciale sont autorisées dans la limite de 15% de la surface totale de la façade et limitée à 8m2. En dehors de ce dispositif, les enseignes sur support (balcon, auvent, mur de soutènement, etc.) sont interdites.
Dispositions applicables aux pré enseignes

Les pré enseignes sont autorisées à raison d’une par activité.

CHAPITRE 14 : DISPOSITIONS FINALES

Article 14.1 : Publications légales

(copier coller RLP actuel)
Article 14.2 : Recours contentieux

(copier coller RLP actuel)
Article 14.3 : Mise en conformité

(copier coller RLP actuel)
Article 14.4 : concurrence entre dispositifs

(copier coller RLP actuel)
Article 14.5 : Sanctions

Article 13.6 : Application de l’arrêté




similaire:

Titre I : regles generales communes a toutes les zones iconTitre II – dispositions applicables aux zones urbaines 8

Titre I : regles generales communes a toutes les zones iconTitre I : dispositions generales

Titre I : regles generales communes a toutes les zones iconTitre I dispositions generales

Titre I : regles generales communes a toutes les zones iconDe nombreux décrets et circulaires, parus au cours de l'année, ne...
«promotion du tourisme, dont la création d’offices de tourisme» parmi les compétences obligatoires des communautés de communes et...

Titre I : regles generales communes a toutes les zones iconDes règles communes aux baux des maisons et des biens ruraux

Titre I : regles generales communes a toutes les zones iconBasilique Saint-Jean-de-Latran
«mère et tête de toutes les églises de la ville et du monde». Dans ces murs se déroulèrent plus de 250 conciles (assemblée d’évêques...

Titre I : regles generales communes a toutes les zones iconÉtudes de concept sur la technologie oled
«Light Clouds» destinés aux différentes zones de bureau comme poste de travail, salle de réunion, espaces de détente et zones de...

Titre I : regles generales communes a toutes les zones iconRÉunion du 16. 01. 2015 DÉsignation du maître d’Œuvre pour la réfection de la toiture
«Enseignement artistique musical», en modifiant le territoire, afin que les Communes de l’ex Communauté de Communes du Carluxais...

Titre I : regles generales communes a toutes les zones iconDiffusion par Localjuris Formation
«mop» nº 85-704 du 12 juillet 1985. Ce mandat ne remet pas en cause les règles de compétences qui s’imposent au mandant public qui...

Titre I : regles generales communes a toutes les zones iconAvant de vous plonger dans la lecture de ce dossier, IL est préférable...
«comtois» indique une origine. C'est en effet en Franche-Comté qu'est née cette horloge. Mais alors, quelles sont les spécificités,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com