C’est le titre d’ouvrages qu’on publiait dans les années 1960. Les auteurs en étaient des puristes qui rappelaient les règles du bon français. IL ne fallait








télécharger 123.42 Kb.
titreC’est le titre d’ouvrages qu’on publiait dans les années 1960. Les auteurs en étaient des puristes qui rappelaient les règles du bon français. IL ne fallait
page1/2
date de publication05.02.2018
taille123.42 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2
Petit manuel

pour

apprendre a

Parler

le

bien pensant

Ne dîtes pas, dîtes... c’est le titre d’ouvrages qu’on publiait dans les années 1960. Les auteurs en étaient des puristes qui rappelaient les règles du bon français. Il ne fallait pas dire acceptation d’un mot, mais « acception », se rappeler de quelque chose, mais se rappeler quelque chose, infractus du myocarde, mais infarctus. Ces conseils bon enfant n’engageaient à rien. On continue à dire infractus, se rappeler de quelque chose, acceptation d’un mot : on n’en est pas pour autant malheureux.

Aujourd’hui, les inquisiteurs ont chassé les puristes. Ce n’est plus de grammaire qu’il s’agit mais de pensée. On prescrivait des constructions syntaxiques, on prescrit des pensées ; on prohibait des barbarismes, on prohibe des pensées jugées mauvaises ; on était puriste, on est devenu inquisiteur. Il n’y a pas eu progrès, il y a eu régression.

Acteurs 

Naguère, les ouvriers étaient des ouvriers ou, suivant les idéologies, des exploités, des travailleurs, des camarades, des justes, des petits. Aujourd’hui, ce sont des acteurs. La société est un théâtre où chacun joue un rôle. On est des acteurs sociaux, même si on déteste la comédie. Il n’y a de drama que collectif. Au moment de mourir, s’écrier « acta fabula est » : ça fera auguste.

Naguère (c’était avant le début de l’ère socialiste), les ouvriers formaient la classe élue, au nom de laquelle la vie devait changer. Touraine l’a changée et, en la changeant, les socialos ont changé de vie, déplaçant les ouvriers du piédestal où ils les avaient posés à la scène où ils sont sommés de jouer la comédie.

Africains

L’Afrique est le berceau de l’humanité, là où tout a commencé. Prescription : « nous sommes tous des Africains » ou « nous sommes tous des enfants d’Africains ».

Les Africains étant encore au berceau, ce sont des enfants. Ils sont nature, spontanés, gais, rieurs ; un rien les amuse, ils ne s’en font pas, ils sont cool de nature, ils jouent du tam-tam, ils mangent de l’igname, toute musique est prétexte à danse, ils tapent dans les boîtes de conserve comme si c’était un ballon de football.

Dans les night-clubs, se trémousser comme les Africains. Ils ont le rythme dans le sang. Variante : leurs gènes les poussent à bien danser.

Les Africains sont des victimes. Tout est de la faute des colons. S’ils ont faim ou s’ils se massacrent, accuser la France ou, pis encore, le Nord.

Afrique 

On doit en dire du bien, même si tout y va mal. Le maladroit qui médit de l’Afrique devient suspect. Attention, l’Inquisition veille. L’Afrique est le Sud par excellence, même quand elle est du Nord. En toutes circonstances, on doit être confiant : les noirs ont beau être noirs, ils n’ont pas nécessairement un avenir noir. L’Afrique est mal partie certes, mais elle finira par arriver. Si un doute subsiste : où arrivera-t-elle ?, taire ce doute.

Agriculteurs 

Tonner contre. On est hostile au remembrement : arracher les haies est plus cruel qu’arracher les ongles des détenus politiques. Le remembrement est une catastrophe écologique : on est pour l’écologie et contre les catastrophes.

Accuser les agriculteurs. Quand on instruit leur procès, dire « ils polluent nos rivières, nos nappes phréatiques, nos sources, ils mangent nos subventions ». Mettre l’accent sur nos. Ils font du tort à tout le monde. Dire « pollueurs, payeurs ».

Albanais

Depuis que les Kosovars se sont emparés d’un pays grâce à Chirac et à Jospin et l’ont nettoyé (ou purifié) de toutes les races inférieures qui y vivaient depuis des millénaires, ils ont cessé d’être les victimes, sur lesquelles l’Inquisition enjoignait de verser des torrents de larmes. Ils sont redevenus ce qu’ils étaient avant la guerre contre la Yougoslavie : de bons Albanais, au sang pur, égorgeurs d’Infidèles, mafieux, barbares, trafiquants de drogue, etc.

Algérie 

On ne doit en dire que du bien : L’Algérie est en Afrique. Même si elle est au Nord et riche en ressources naturelles innombrables, c’est un pays du Sud, donc à plaindre. En dire du mal serait suspect. Attention , l’Inquisition veille.

L’Algérie, ce sont aussi des dates qu’il faut connaître. Guerre d’Algérie : 1954-1962 ; colonisation de l’Algérie : 1830-1962 ; la torture en Algérie : sans date et de tout temps ; indépendance de l’Algérie : 1962.

S’indigner que la France ne reconnaisse pas officiellement la guerre d’Algérie et qu’elle continue à parler « d’événements » ou de « pacification ». Si on est français, on doit se repentir de ne pas être algérien. Certains souhaitent même qu’on le devienne.

Algériens 

Par essence, ils sont innocents, puisqu’ils sont supérieurs. Les égorgements auxquels ils se livrent ne doivent pas leur être imputés. C’est dans leur culture. Mieux, on doit accuser la France, les juifs ou les couteaux de sacrifice dont les lames coupent mieux que des rasoirs.

Antifascistes

Il y a des mots à accoler à antifascistes : décidés, résolus, vigilants, devoir de mémoire, conscients des dangers, leçons de l’histoire, sel de la terre, militants, etc. Le 6 février 34 est la date fétiche. Les antifascistes ont la vue perçante, puisqu’ils voient les fascistes partout.

Antiracistes 

Les gènes programment les antiracistes à haïr les racistes : « Antiraciste, on a ça dans le sang ! La nature nous pousse à haïr les sales races ». Le racisme a besoin d’antiracistes pour prospérer.

Antiracisme 

Comme le racisme, l’antiracisme se hurle. A la télé, il se porte en sautoir. Pardon : en badge. Sautoir fait décoration d’Ancien Régime ; badge fait show-biz, soit chaubise, féminin, chaude pisse.


Architecture

L’architecture change la vie en concevant les villes du IIIe millénaire. Exemples : Le Mirail à Toulouse, la Grande Borne à Grigny, les 4000 ici ou là. Mais quand on aime ou quand on fait l’architecture du futur, on n’achète surtout pas d’appartement dans les barres et les tours où se dessine le IIIe millénaire.

Armée 

On doit en dire du bien depuis que le service militaire a été supprimé et que l’armée ne fait plus que dans l’ingérence humanitaire.

Arnaques 

Les belles arnaques qu’il vous faut admirer sont celles dont vous n’est pas victime.

Aron 

Il avait toujours raison, mais il écrivait dans les journaux de la réaction.

Ascenseur

Déplorer que l’ascenseur social soit tombé en panne, mais laisser entendre qu’il sera réparé par les 35 heures et les emplois jeunes.

Autogestion

Il y a vingt ou trente ans, on était pour l’autogestion. On ne doit le rappeler qu’aux amis proches (ceux qui, jadis, étaient pour), à voix basse et d’un ton (légèrement) contrit. En 1968, l’autogestion, c’était l’Algérie et la Yougoslavie. Grâce à quoi, le premier de ces deux pays est devenu le trou du cul du monde, le second a disparu.
Autre 

On ne doit pas dire autrui, ça fait instruction publique. On doit écrire Autre avec un A majuscule, même quand Autre n’est pas au début d’une phrase. L’orthographe est pleine de mystères qui nous dépassent. Feignons d’en être les organisateurs. L’Autre est un nom propre. On aime l’Autre, on s’ouvre à l’Autre, on accueille l’Autre. L’Autre n’a que des qualités : il est toujours beau, bon, bienvenu, bienveillant. L’arabe est l’Autre par excellence.

Bac 

On ne doit pas dire baccalauréat, ça fait XIXe s. Sans le bac, on ne peut rien faire, même si le bac est inutile. Dîtes « ça sert d’initiation ». On se console en pensant qu’il vaut mieux passer son bac plutôt que de se laisser dévorer par les fourmis rouges

Banlieues 

Voir quartiers ou cités. Toujours chaudes ou en difficulté. On ne doit pas déplorer que des banlieues (ne pas les citer) sont devenues des zones de non droit. Avec les banlieues, il faut positiver. On doit énumérer les solutions. Il n’y a qu’à injecter de l’argent dans les banlieues. Les services publics ne doivent pas déserter les banlieues. Ou bien on lutte contre les discours misérabilistes en affirmant sans preuve que, dans les banlieues qui ne sont plus des dortoirs, de très belles choses se font. On dit à la télé et on écrit dans les journaux bien pensants que, là-bas, s’épanouissent l’art nouveau, les tags, la créativité, la fête, la danse, le rap, le hip-hop, les tam-tams et autres instruments à percussion, etc. et qu’il y a toujours quelqu’un bien intentionné qui invite l’Inquisition à manger le couscous chez lui. Mais, pour rien au monde, l’Inquisition ne vivrait dans ces banlieues. Elle tient trop à sa voiture et à ses CB.


Beauf 

Insulte raciste. Comme elle est certifiée bien pensante, il n’y a aucun risque pénal à traiter un Français de souche de beauf.

Beaufs 

On doit en dire du mal. Les beaufs, qui n’ont pas étudié la sociologie, croient que Touraine est une grosse bête. Ils sont donc illettrés, analphabètes, alcooliques et bedonnants. Tous les beaux-frères ne sont pas des beaufs, même s’ils sont bedonnants. Navarro ou Thibault sont traités comme des hommes.

Bête

Nom commun, on l’écrit avec une majuscule comme l’Autre. Il doit être suivi de l’adjectif immonde. L’Inquisition lutte contre la Bête immonde, comme on écrase les cafards. La Bête immonde est toujours vivante, puisqu’elle sort en reptations lentes du ventre fécond des fascistes (variante : des néonazis).

Bêtise

Au XIXe s, la bêtise était le propre de bourgeois à favoris, vêtus de redingote et coiffés de haut de forme. Flaubert posait l’équation bourgeois = bête.

Depuis tout a changé. La bêtise n’est plus aujourd’hui consubstantielle aux bourgeois, mais aux media, aux sociologues, à nos chers universitaires, aux journaux de « gauche », au Monde, à France 2 et 3, à Libération, à France Culture et France Musique, au Parti socialiste, au Nouvel Observateur, à La Vie et autres magazines du jeudi, aux écolos, aux humanitaires, etc.

Bio 

Bio est l’avenir. On doit manger bio, produire bio, vivre bio. Il faut subventionner les produits bio. Tout doit être bio - les yaourts, l’agriculture, le design, etc.


Beurs 

En verlan, c’est arabe lu de droite à gauche, comme si c’était écrit en arabe. Les beurs sont fiers de leur Allah. Ils tiennent à cette identité comme s’ils étaient les arabes féroces et sauvages du désert. L’Inquisition interdit d’en dire du mal.

BHL 

Un des grands maîtres de l’Inquisition. Chez BHL, on trouve de tout. Chacune des lettres de son nom est un rayon de supermarché : B pour Bosnie, E pour Europe, R pour racisme, etc. Il y a I pour Israël. Ne lui manque que P pour Palestine. Quand les avions de Chirac et de Jospin couvrent la Yougoslavie de bombes, BHL ouvre un nouveau rayon. Sa raison commercial devient BHK, B comme Bosnie, H comme Herzégovine, K comme Kossovo. Il sera toujours BKI : Bosnie, Kosovo, Islam. Il n’y aura jamais de T dans son nom : T, c’est Timor, ne remplacera jamais I, Islam.

Blacks 

En américain, black, c’est noir. Les blacks sont fiers de leur négritude. « Black is beautiful », disent-ils. La couleur les met au-dessus des autres, qui ne sont pas noirs, ni n’ont l’intention de le devenir.

Blancs 

Il y a du blanc sec, du blanc doux et du blanc moelleux. Le Sauternes est moelleux. Mais il y a du Jurançon sec et du Jurançon doux.

Blacks, blancs, beurs 

L’Inquisition a substitué « blacks, blancs, beurs » à « liberté, égalité, fraternité ». On ne doit en dire que du bien. La devise trinitaire est réservée à ces seules trois races.

Bouddhisme

Le bouddhisme est plus sympathique qu’une star d’Hollywood. C’est une philosophie, pas une religion. Que Bouddha soit né d’un éléphant femelle ne doit horrifier personne. Il se passe des choses étranges en Extrême-Orient. On ne doit pas évoquer les crimes du bouddhisme : l’Inquisition veille.

Branché 

En verlan, chébran. C’était à la mode dans les années 1980, puisque le maître, Mitterrand, se disait chébran. Depuis que chacun connaît le passé nauséeux de Mitterrand, chébran a perdu de son aura : on doit l’employer avec circonspection.
Changer la vie

Il faut changer la vie, pas d’avis. Changeons la vie : aux changeurs, les Safrane de fonction. Mitterrand a très habilement changé de vie à plusieurs reprises.

Chartes

Tout est chartes : l’école du XXIe siècle, la recherche, les langues régionales, les cultures minoritaires aussi. Jadis c’est en abolissant les chartes que les Français conquéraient leurs libertés ; maintenant, c’est par les chartes qu’on les asservit.

Chasse 

On doit être contre. L’Inquisition en exige l’interdiction. La chasse est un crime contre l’humanité, même la chasse aux papillons.

Chasseurs 

Chasseurs = gros cons. Il faut éliminer les chasseurs. Si les chasseurs étaient juifs, noirs ou musulmans, l’élimination des chasseurs serait un génocide.

Cités

Les cités sont chaudes (voir « banlieues »). On trouve de tout dans les cités : de l’afghane, de la marocaine, de la pakistanaise, du crack, de l’héro, etc. Le choix y est aussi large que dans les hypermarchés.

Citoyen 

Au singulier : on doit dire « citoyen » en toutes occasions : ça remplace « camarade » qui fait ou XIXe s ou dinosaure communiste et « Français » qui est prohibé par l’Inquisition.

Au pluriel : gogos que l’on oblige à s’apitoyer sur les malheurs télévisés et en couleurs des Albanais glorifiés pour avoir nettoyé un pays qui n’est pas le leur des races inférieures qui y vivaient depuis la nuit des temps.


Citoyen (adjectif) 

On doit l’employer aussi comme adjectif. L’entreprise, la mesure, la loi, la décision, la ville, le quartier, le comportement, etc. méritent le qualificatif de citoyens ou de citoyennes quand ils ou elles sont à l’image de ce que prescrit l’Inquisition.

Clonage 

On doit tonner contre. Ce n’est rien d’autre que du nazisme appliqué à la biologie.

Collabos

On doit tonner contre. Les collabos sont des monstres de droite. Ainsi Papon. Tous les collabos ne sont pas à vilipender, parce que la gauche a plus collaboré que la droite. Il y a donc de très bons collabos : Mitterrand, Hernu, Marchais, les cocos, les trotskistes, etc.

Collèges

Les collèges Robespierre, Pablo Neruda, Louise Michel, Pablo Picasso, etc. ressemblent à ceux dont ils portent le nom. L’Inquisition croyait rendre hommage à ses grands hommes, elle les couvre de honte pour l’éternité. La Vérité, il est vrai, sort de la bouche des enfants. Inscrivez les vôtres à Robespierre, ils connaîtront la terreur ; à Neruda, ils apprendront à mentir ; à Louise Michel, il leur sera enseigné le racket ; à Pablo Picasso, ils deviendront des barbares. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, les choses sont identiques aux noms qu’elles portent.


Communication

Les entreprises conquérantes ont une communication.
Communiquer

L’Inquisition communique même sa mère.

Les politiciens communiquent aussi mais jamais leur mère. S’ils sont mauvais, c’est qu’ils communiquent mal.

Pour ne plus vivre dans l’insécurité, communiquez. Les agresseurs vous épargneront. Quelle langue leur parler ? Essayez l’arabe, le bambara, le turc, le kurde, etc. 

Communisme 

On ne fait pas d’omelette sans casser d’œufs. On devait y croire dur comme fer avant la destruction du mur de Berlin. L’Inquisition y croit encore, mais à Cuba, à l’Université et dans les banlieues.

Communistes 

Dans leur for intérieur, ces braves gens voulaient faire le bonheur de l’humanité. On ne peut pas les accuser d’avoir fait ce bonheur par des millions de crimes.

Crimes contre l’humanité 

Tout est crime contre l’humanité. On ne doit pas faire pas de différences entre police, expulsion de locataires indélicats, génocide, envoi chez eux de clandestins, massacres, contrôles d’identité, tueries, lutte contre le trafic de drogue, exactions, descentes de police, etc.

Criminels contre l’humanité

Il ne faut pas traduire tous les criminels contre l’humanité devant le TPI. Il y en a qu’il faut condamner, d’autres qui sont innocents. Les Algériens sont innocents, comme les Turcs, les Chinois, les Soudanais etc. Si les communistes avaient tué de bons Européens de souche, juifs ou chrétiens, au lieu de tuer des Chinois, des Vietnamiens, des Cambodgiens, des noirs, des Ukrainiens, qui, comme chaque sait, sont inférieurs, ils auraient répondu de leurs crimes devant des milliers de tribunaux et auraient été condamnés comme les dignitaires nazis à Nuremberg.

CRS

CRS = SS. Ils sont payés pour cogner. Avec les Républicains, c’est l’autre Bête immonde à visage d’hommes.

Culture

La culture (au singulier) est élitiste, judéo-chrétienne, latine et grecque, bourgeoise, française, réservée à quelques initiés. A bannir. Tonner contre. On doit remplacer la culture par les cultures.

Cultures

Elles sont bonnes au pluriel, puisque tout ce qui est pluriel est bon. Elles ne sont bonnes au singulier que dans « tout est culture ». On doit dire que les cultures sont la source des différences. Il faut préserver les cultures. Le football, le rap, les tags, la haine des femmes, l’esclavage des enfants, l’islam, l’excision, les pogroms, la société, la SNCF, l’entreprise, etc. sont des cultures. Il faut éliminer la culture. Verdi est de la culture.

Délinquance

On doit la minimiser, même quand on en est la victime, les jeunes communiquant par la délinquance. Accuser le chômage et la France : ça évite de poursuivre les délinquants.


Délinquants 

Toujours
  1   2

similaire:

C’est le titre d’ouvrages qu’on publiait dans les années 1960. Les auteurs en étaient des puristes qui rappelaient les règles du bon français. IL ne fallait iconSix promenades dans les bois du roman et d’ailleurs
«Il existe donc des règles du jeu, et le lecteur modèle est celui qui sait les respecter.»

C’est le titre d’ouvrages qu’on publiait dans les années 1960. Les auteurs en étaient des puristes qui rappelaient les règles du bon français. IL ne fallait iconLa décoration d’intérieur est un marché qui bénéficie de tendances...
«comme à la maison» est dans l’air du temps. Les architectes, les designers, les créateurs aménagent les lieux publics, les entreprises...

C’est le titre d’ouvrages qu’on publiait dans les années 1960. Les auteurs en étaient des puristes qui rappelaient les règles du bon français. IL ne fallait iconProgramme On choisit un des grands conflits européens entre les années...

C’est le titre d’ouvrages qu’on publiait dans les années 1960. Les auteurs en étaient des puristes qui rappelaient les règles du bon français. IL ne fallait iconDiffusion par Localjuris Formation
«mop» nº 85-704 du 12 juillet 1985. Ce mandat ne remet pas en cause les règles de compétences qui s’imposent au mandant public qui...

C’est le titre d’ouvrages qu’on publiait dans les années 1960. Les auteurs en étaient des puristes qui rappelaient les règles du bon français. IL ne fallait iconEn participant au Concours international de la photographie pour...
«l’esprit de Ramadan», les lettres d’information d’irpc et les plateformes des réseaux sociaux, la publication dans les journaux...

C’est le titre d’ouvrages qu’on publiait dans les années 1960. Les auteurs en étaient des puristes qui rappelaient les règles du bon français. IL ne fallait iconRisques pour la santé associés à l'amiante
«friables» (qui se détachent facilement) qui ont été pulvérisées dans les immeubles jusque dans les années 1970. Les personnes travaillant...

C’est le titre d’ouvrages qu’on publiait dans les années 1960. Les auteurs en étaient des puristes qui rappelaient les règles du bon français. IL ne fallait iconAuteurs
Vous qui cherchez des festins gratuits / Et qui, les jours travaillés comme les dimanches

C’est le titre d’ouvrages qu’on publiait dans les années 1960. Les auteurs en étaient des puristes qui rappelaient les règles du bon français. IL ne fallait iconAfrique/ terrorisme/ paix et developpement : Le président nigérian...
«D'ailleurs, poursuit-il, tous les secteurs qui étaient naguère sous le contrôle de Boko Haram dans les Etats d'Adamawa, de Borno...

C’est le titre d’ouvrages qu’on publiait dans les années 1960. Les auteurs en étaient des puristes qui rappelaient les règles du bon français. IL ne fallait iconAfrique/ terrorisme/ paix et developpement : Le président nigérian...
«D'ailleurs, poursuit-il, tous les secteurs qui étaient naguère sous le contrôle de Boko Haram dans les Etats d'Adamawa, de Borno...

C’est le titre d’ouvrages qu’on publiait dans les années 1960. Les auteurs en étaient des puristes qui rappelaient les règles du bon français. IL ne fallait icon2 Histoire naturelle du cancer
«c’est pour votre culture» ou «c’est juste pour vous». Après bon ok IL a dit les chiffres à l’oral que je n’ai pas mit en gras mais...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com