Il y a plusieurs formes d’idolâtries selon le sens à ce mot








télécharger 143.08 Kb.
titreIl y a plusieurs formes d’idolâtries selon le sens à ce mot
page1/4
date de publication06.02.2018
taille143.08 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4
DIEU A-T-IL UNE FORME ? 

par Jean leDuc

 



 

LES DÉFORMATEURS MÉCHANTS ET MALICIEUX……………………………………………7

 

UN PASTEUR EMPOISONNEUR………………..15

 

CE QUE DIT LA BIBLE……………………………30

 

INTERDICTION DE L'IDOLÂTRIE……………..37

 

LES IDOLES MODERNES………………………..50

Il y a plusieurs formes d’idolâtries selon le sens à ce mot:………………………………………53

Les trois idoles principales du christianisme contrefait moderne:………………………………63

 



 




LES DÉFORMATEURS

MÉCHANTS ET MALICIEUX

Que Dieu puisse avoir une forme ne peut être considéré sérieusement, du moins pas par ceux qui sont sains d'esprit, mais malheureusement tous ne le sont pas, comme nous allons voir plus loin dans le corps de ce document. Ceux qui détraquent de la réalité jouent avec les mots comme bon leur semble, déformant leurs significations et en inventant de nouvelles, dans le but de se montrer comme des gens intelligents aux yeux des ignorants et des crédules qu'ils veulent séduire. A cause de ces gens méchants et malicieux, nous devons absolument nous baser sur des autorités reconnus sur le sens des mots, afin d'enlever tous prétextes à de tels hypocrites et malfaisants, et leur fermer la bouche en les exposant pour ce qu'ils sont. Il nous importe donc premièrement de savoir précisément les significations réelles du mot «forme» et du verbe «former». D'après le CNRTL ou Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales, le mot «forme» signifie:

Forme: «Ensemble de traits caractéristiques qui permettent à une réalité concrète ou abstraite d'être reconnue. Qualité d'un objet, résultant de son organisation interne, de sa structure, concrétisée par les lignes et les surfaces qui le délimitent, susceptible d'être appréhendée par la vue et le toucher, et permettant de le distinguer des autres objets indépendamment de sa nature et de sa couleur... Contours, ligne générale du corps... Condition physique ou intellectuelle... Aspect sous lequel se présente un mot ou un énoncé... linguistique (morphème ou construction) identifiée par ses traits formels... Manière d'exprimer quelque chose, formulation, tournure... Apparence, aspect, traits caractéristiques de quelque chose... Ensemble des attributs spirituels de l'être humain... Nature du rapport qui existe entre les termes d'un raisonnement, d'une proposition, indépendamment de la matière ou du contenu des termes du raisonnement, de la proposition... Manières propres au comportement d'une personne, etc...

D'entre les nombreux Synonymes et Antonymes que le CNRTL donne à ce terme, nous présentons seulement les plus importants:

Synonymes: air, allure, anatomie, apparence, apparition, architecture, aspect, beauté, cérémonial, chair, condition, conduite, configuration, conformation, constitution, contour, convenance, dehors, dessin, disposition, extérieur, façon, figure, fonction, formalisme, formalité, format, formule, image, ligne, locution, manière, marche, matrice, modalité, mode, modèle, modelé, moule, ombre, organisation, patron, phase, plastique, pointure, régime, règle, relief, schème, semblance, silhouette, sorte, statut, structure, style, tournure, tracé, traits, travail.

Antonymes: accident, âme, contenu, couleur, esprit, essence, fond, intérieur, matière, objet, réalité, substance, sujet.

 

Sur le verbe de ce même mot ou «former», le CNRTL nous donne les significations suivantes, significations extrêmement importantes dans le cadre de notre étude:

Former: Créer, faire exister en donnant une forme particulière... Produire, faire... Recevoir son existence et sa forme, être formé (être créé)... Prendre naissance... Le fonder, le créer... Instituer, établir en donnant une organisation à; organiser, constituer... Se faire une idée, une opinion par soi-même et pour soi-même... Apparaître, se créer... Donner une forme, façonner... Donner naissance à un type d'être... Fabriquer, donner à quelque chose une certaine forme... Faire acquérir à quelqu'un un niveau intellectuel, culturel, etc. en développant certaines connaissances, habitudes, manières, qualités; éduquer, façonner, etc...

D'entre les nombreux Synonymes et Antonymes que le CNRTL donne à ce terme, nous présentons seulement les plus importants:

Synonymes: aménager, arranger, articuler, assembler, bâtir, causer, commencer, composer, concevoir, configurer, conformer, constituer, construire, contracter, créer, dessiner, déterminer, développer, dresser, éclairer, écrire, éduquer, élaborer, élever, énoncer, enseigner, entraîner, établir, être, exercer, exposer, exprimer, fabriquer, façonner, faire, fonder, forger, formuler, gouverner, habituer, imaginer, initier, instituer, instruire, modeler, mouler, organiser, préparer, présenter, procréer, produire, recomposer, représenter, réunir, rompre, sculpter, se transformer, soigner, styler, tracer.

Antonymes: débander, déformer, démolir, détruire, supprimer.

 

En sommaire, avoir une forme signifie dans le sens primaire du mot «être formé», ce qui veut dire que tout ce qui a une forme à un début, et cela signifie «être créé, naître, être engendré, être enfanté», et ces désignations sont certaines et irréfutables, elles représentent fidèlement et officiellement les significations du mot à tous les niveaux et dans tous les dictionnaires et lexiques grammaticaux. Pour avoir une forme il faut premièrement avoir été formé, et les implications de cela sont énormes. Or il est intéressant aussi de voir que d'après le CNRTL l'expression «être formé» correspond directement à «être né», qui signifie aussi: «apparu, avenu, créé, descendu, éclos, enfanté, engendré, formé, incarné, issu, natif, originaire, sorti, venu», tous des termes connexes ou synonymes d'un même mot, et tous indiquent «un commencement, un début». Surement nous n'avons pas besoin de vous faire un dessin, le français utilisé ici est assez clair et précis qu'un enfant même peut comprendre toutes les implications du sujet. Considérant tous les faits que nous venons de voir, il est impensable et complètement illogique de dire que Dieu a une forme quelconque, car cela voudrait dire que Dieu a un début et qu'il aurait été créé. Dans cette optique Dieu ne serait donc pas Dieu, puisque Dieu n'a ni commencement ni fin, il serait simplement le fruit d'une imagination maladive et d'une conscience déréglée qui a perdue contact avec la réalité. En fait, s'il y aurait un début quelconque dans l'éternité, il n'y aurait plus d'éternité car le terme même signifie sans commencement et sans fin. Une telle notion paradoxale et aberrante contredit tous les faits de la grammaire, de la morphologie, de la linguistique, de l'étymologie, et est désastreuse pour la foi chrétienne et biblique. Celui qui dirait que Dieu a une forme dans l'éternité serait le plus grand des hérétiques, il serait le diable même en personne, ou un fou braque qui s'est évadé de l'asile des aliénés mentaux. N'en soyez pas surpris, de tels insensés qui se disent chrétiens existent réellement, certains vont même sans honte s'appeler pasteur, apôtre, et prophète. Nous mentionnons ces choses car plusieurs déformateurs et imposteurs qui se disent chrétiens cherchent à donner différentes significations aux mots «créé» comme s'il ne signifierait pas «naître, enfanter, engendrer», lorsque tous ces termes signifient une seule et même chose dans tous les dictionnaires. Il faut clairement avoir perdu la raison pour dire autrement.

 

Dans ces milieux d'extravagances, un certain gourou, pédant et prétentieux, un nommé Christian Becquet, qui se dit pasteur, apôtre, et prophète de la secte Messianique Évangélique du Cameroun, déclare non seulement que «Dieu a une forme corporelle d'une substance inconnue», mais aussi que le mot «expression» dont la désignation est selon le CNRTL: «action d'exprimer ou de s'exprimer − action de rendre manifeste par toutes les possibilités du langage, plus particulièrement par celles du langage parlé et écrit, ce que l'on est, pense ou ressent», ne signifie pas «parole». Pour ce réprouvé «la Parole» est une forme indescriptible qui a été engendré de la forme de Dieu comme Fils de Dieu dans l'éternité. Comme si cela ne serait pas assez pour le condamner à l'enfer éternel pour falsification de la Parole de Dieu et pour idolâtrie d'un dieu qu'il a créé à son image, il déclare que «engendrer» ne signifie la même chose que «créer» pour justifier ses aberrations doctrinales. Cette doctrine absurde et loufoque d'un détraqué mental enseigne clairement que Dieu est un être créé, et que lui-même a créé un fils dans l'éternité avant même qu'il naisse dans la chair, ce qui veut dire selon ce genre d'imbécile que Jésus serait né deux fois. Or voici les synonymes que le CNRTL donne du mot «parole» et vous remarquerez qu'aucun ne donne l'impression d'avoir une forme et que le terme «expression» s'y trouve très bien dans la liste: «accent, aphorisme, apophtegme, articulation, assurance, circonlocution, compliment, débit, déclaration, devise, diction, dicton, dire, discours, dit, élocution, éloquence, engagement, expression, faculté, foi, grossièreté, injure, langage, langage parlé, langue, logos, mot, observation, outrage, palabre, parabole, parler, pensée, phonation, phrase, pique, promesse, prononciation, propos, proverbe, réflexion, sentence, serment, son, terme, ton, verbe, vérité, vocable, voix». Que la parole est une expression est indéniable, en fait le CNRTL donne la signification du mot «parole» comme étant: «Faculté d'exprimer et de communiquer la pensée au moyen du système des sons du langage articulé... Usage de cette faculté, expression verbale de la pensée... Élément du langage parlé; mot ou suite de mots servant à exprimer la pensée (manifester les raisonnements)... Expression de la pensée, de la volonté de Dieu, telle qu'elle est révélée par l'Écriture Sainte (la Parole écrite) et par la Tradition (la Parole non écrite); p.ext. Révélation (la Parole révélée)... Ministère consistant à annoncer le salut en Jésus-Christ, ou à développer l'enseignement concernant cette première annonce (d'apr. Foi t.1 1968)». De telles désignations officielles, indéniables, et irréfutables du mot «parole», indique clairement que l'énergumène que nous avons mentionné, le gourou messianique évangélique, Christian Becquet, est un faux ministre de Jésus-Christ et un disciple de Satan sous couverture chrétienne.

 

UN PASTEUR EMPOISONNEUR

Nous avons vu dans plusieurs articles et en avons fais nous-mêmes l’expérience dans nos recherches et sur les espaces internet dédiés au partage et à la fraternité sectaire qui s'y trouve par milliers, que souvent «le supposé chrétien de base» ou «chrétien nominatif» se comportait envers les autres exactement comme ce qu’il déplore et qui lui fait du mal. En fait c'est la coutume chez les sectes évangéliques d'agir de la sorte et de s'en prendre avec virulence envers ceux de l'extérieure de leurs sectes qui pensent autrement qu'eux, se croyant justifiés pour leurs médisances et s'imaginant être à l'épreuve des répercussions pour avoir agi malicieusement et avoir manqué de respect envers la liberté d'expression d'un autre. Nous parlons souvent de critiques, de rejet, d’autoritarisme, d’abus spirituel, de fausses doctrines et autres manipulations qui font le malaise dans les rangs du christianisme contrefait moderne et ne sont, nous le savons, que la partie visible de l’iceberg, à savoir «le système religieux» sous une forme chrétienne quelconque qui s'imagine détenir la vérité.

 

Nous nous sommes demandé pourquoi la plupart des supposés chrétiens ont des réactions si bizarres lorsque prit en flagrant délit d'une fausse doctrine, alors qu’ils devraient être ouverts à la correction, dociles et pleins d’amour pour leurs concitoyens qu’ils fassent partie de leur boutique ou non. Évidemment que ce n'est pas le cas, au lieu d'être ouverts ils se renferment d'avantage dans leurs fausses doctrines, au lieu d'être dociles ils sont agressifs, et leur prétendu amour se tourne rapidement en haine. Mais on ne peut plaire à tout le monde, surtout pas à des faux chrétiens qui comprennent toujours à l'envers plutôt que de s'informer correctement avant de parler ou d'écrire. On veux bien pardonner certaines réactions superficielles, mais nous n'avons aucune tolérance lorsqu'elles se répètent constamment et surtout malicieusement. Néanmoins nous attendons avant de réagir car c'est ce que demande la sagesse. La nuit portera t'elle conseil au menteur ? Dans certains cas oui, dans la majorité des cas non. Un menteur comme l'énergumène Christian Becquet, prit dans le piège de ses fabulations et de ses exagérations, méditera toute la nuit sa vengeance. Pourquoi ? Tout simplement à cause qu'il n'a pas l'Esprit de Christ et qu'il est frustré pour s'être fait exposer comme un faux chrétiens et un faux pasteur, car il craint de perdre la face devant ceux qu'il empoisonne avec ses mensonges. Heureusement que l'influence de ses fausses doctrines messianiques sont contenues dans les frontières du Cameroun, malgré ses piètres tentatives infructueuses de répandre son poison doctrinale en Europe et au Québec par voie de l'Internet. Mais cet hérétique s'est aperçu rapidement que les gens de l'extérieure ne sont pas aussi maniables comme il le désirait, et que ses techniques de manipulations sont plus efficaces en son pays où la population est en sérieux manque d'éducation et plus affectée par la superstition. Pour ce réprouvé les illusions de ses délires sont la vérité même que tous doivent observés d'après ses interprétations particulières de la Bible, car lui seul détient la vérité, et tous doivent plier le genoux devant sa majesté satanique. Depuis qu'il s'est fait épinglé comme un gourou sectaire, un faux pasteur, et un falsificateur de la Parole de Dieu qu'il déforme à sa guise, il respire que de la haine, de l'intimidation, et des exagérations malicieuses envers ceux qui n'ont pas eu peur de l'exposer et qui persistent encore à dévoiler ses manigances et ses fausses doctrines. Nous ne craignons point ses menaces, ses allégations, ses commentaires scandaleux, et le venin infernal de ses rumeurs insensées avec lesquelles il cherche à empoisonner les gens. Nous ne reculerons jamais devant ses attaques diaboliques, et à cause de cela il en rage et invente toutes sortes de sottises toujours plus absurde l'une que l'autre dans ses balivernes puériles.

 

Nous avons assister à bien des réactions quand deux supposés chrétiens évangéliques parlent et sont d’un avis opposé sur n’importe quel sujet. Par exemple, ils ne chercherons pas dans la Bible une réponse, mais s'accuseront mutuellement en disant «tu te trompes». Un va dire «tu critiques» ou «tu juges» s’il dit la vérité. On lui dira ensuite «scélérat» s’il insiste. On lui trouvera quelques défauts qui n’ont rien à voir avec la conversation, les accusations ne vont pas tarder à tomber et la colère aura déjà fait son apparition et fera place à la diffamation. Si les insultes n’y font rien, on terminera en disant «c’est comme cela ! Tu acceptes ou tu te casses» et cela se passe toujours ainsi. Le contradicteur qui dérange leur paix illusoire devra donc aller enquiquiner ailleurs, et se retrouvera coupable de ne pas avoir adopté la pensée unique du lieu autrement dit du système. Les gens quittent «les systèmes» parce qu’ils n’enseignent pas la vérité (en pratique du moins), et parce qu’ils sont administrés par des gens qui font ce que nous venons de dire et bien sûr n’acceptent pas que l’on leur fasse remarquer. Ces gens sont indignes de ce qu’ils prêchent et ils n’ont manifestement pas compris ce qu’ils racontent puisque ils font exactement le contraire en pratiquant l’abus spirituel. Ce sont donc des faux bergers, et cette espèce pullule dans le christianisme contrefait moderne. Nous n'allons pas les dénoncer une énième fois, mais juste faire remarquer que c’est le système dont ils sont imprégnés qui veut cela et que ceux qui prétendent être sortis de ce système ne sont sortis de rien du tout et l’emmènent partout avec eux. Il est beau dire «je suis sortis de la secte», lorsque la secte n'est pas sortie d'eux, et qu'ils apportent ses bagages doctrinaux qu'ils modifient légèrement à leur convenance pour les adapter dans leurs parcours d'une vie spirituelle obscure dont la condition est souvent pire que la première. Même et surtout sur les blogs internet où ils prétendent nous enseigner la marche à suivre pour nous libérer de la misère spirituelle dans laquelle ils sont eux-mêmes enfermés, on les voit s'entre-déchirer dans des conflits interminables. Ce sont en fait dans les Forums et Blogs Internet supposément chrétiens que se pratique le sport populaire du «Commérage Évangélique».

 

Pour faire le point, un dirigeant d'un de ces blogs de partages libres supposément chrétien, est fortement perturbé par un commentaire ahurissant déposé par une personne insensée, antipathique, malicieuse et malfaisante qui se dit pasteur. Hey oui il s'agit bien ici de notre énergumène, le gourou Christian Becquet de la secte Messianique Évangélique du Cameroun qui se promène de blog en blog et de forum en forum pour semer la discorde et imposer ses insanités doctrinales. Le dirigeant de ce blog déclare: «Ce matin, suite à un billet de ce blog j’ai eu un commentaire effarant. Je le cite… «La guerre des dénominations ou pas fait rage ! [commérage colportage mensonges] Mais qu’elle esprit vous anime tous, pour publier tous ces articles cela pour dénoncer uniquement vos frères ? Est-ce la notre rôle en tant que serviteur de Dieu ? l’Orgueil, le mépris, de la jalousie des calomnies…. Voulez vous devenir anathème ? car vous ne semblez pas aimer le Seigneur, voila tout car vous parler selon la chair et vous régler vos problèmes par sites interposés donc vous n’aimez pas vos frères ! Ici ou ailleurs, peu m’importe de savoir qui a tord ou a raison ! Vous discréditer le véritable évangile, la vérité est calomnié à cause de vous ! Vous vous défendez vous même laissez donc agir Dieu! Si vous êtes dans votre bon droit, laissez donc Dieu juger lui même ! - Pasteur Christian Becquet». Il (Becquet) parle de guerre, de rage, de commérage, colportage, mensonges, d’esprit qui nous anime, orgueil, mépris, jalousie, calomnie et de ne pas aimer ses frères. Je lui ai demandé en réponse s’il avait bien lu mes textes et si il avait prié voire jeûné avant de proférer de telles accusations. Il semblerait que non. Voilà un «pasteur» qui débarque et vous rentre dans le lard sans crier gare pour dire son désaccord avec ce que vous venez d’écrire plutôt que de vous expliquer avec douceur et justice ce en quoi votre article ne serait pas vrai ni opportun. Ceci est l’exemple parfait de l’externalisation d’un procédé autoritaire et abusif qui fait fuir les frères des « églises » dirigées par un système qui ne me semble pas être celui de Dieu. Ce système tue les gens et nous venons de voir comment. Cela veut dire que tous (j’ai bien dis tous) les « frères » qui emmargent à ce système sont dangereux pour la foi et l’éternité des (vrais) frères et c’est celui qu’utilisent les Kapos pour retenir les brebis dans « le système » quand elles veulent s’en évader. Ce n’est que quand le chrétien de base (et non seulement les pasteurs, prédicateurs ou autres responsables d’églises ou non) aura compris qu’il faut qu’il se défasse de ces manières de faire qu’il pourra évoluer dans la verte prairie dont parlait Ove Falg. Soyez très vigilent mes frères. Si vous en pincez un à agir de la sorte, dites-vous bien que vous avez assez d’éléments pour suspecter chez lui un personnage qui prêche n’importe quoi mais pas l’évangile, ni l’Église de Jésus-Christ. Si cela était, il ne pratiquerait pas comme cela et vous avez à faire à un pilier du système. Qu’il s’en rende compte ou pas. Les fruits de l’Esprit, c’est… «C’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bienveillance, la bonté, la fidélité, la douceur et la maîtrise de soi. Galates 5.22. Pas le contraire. Et si ton interlocuteur est comme celui que nous avons décrit plus haut (à savoir Christian Becquet), éloigne-toi tout de suite. Il n’a pas la vie de l’Esprit et ne pourra te faire que du mal. Soit sage mon frère, soit sage. Attention à Jézabel !»

Nous vous rappelons que le pasteur empoisonneur, Christian Becquet, est celui qui a inventé la doctrine abominable que «Dieu a une forme corporelle d’une substance inconnue» et que donc il a été créé, et aussi que «Jésus est né deux fois». Le gourou messianique évangélique ne mentionne pas quelle est la forme précise de Dieu, se pourrait-il que dans les délires névralgiques de son esprit détraqué que Dieu a prit la forme d'un babouin pentecôtiste ? Si de tels enseignements ne vous font pas frémir dans le plus profond de vous même, vous devez vous questionner sérieusement pour voir si vous êtes réellement dans la foi. Vous comprenez alors pourquoi il est extrêmement important et nécessaire que de tels gens soient exposés et condamnés publiquement afin de protéger ceux qui sont encore innocent contre un tel poison mortel. Voici en gros l'enseignement de cet empoisonneur sordide, faux ministre de Jésus-Christ, que nous retrouvons dans un débat conflictuel entre lui et l'administrateur d'un forum pentecôtiste. Nous vous prions de vous rappelez ce que le CNRTL ou Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales a dit au début de notre document:

 
  1   2   3   4

similaire:

Il y a plusieurs formes d’idolâtries selon le sens à ce mot iconNote : ceci est ma première traduction soyez indulgent, et n’hésitez...

Il y a plusieurs formes d’idolâtries selon le sens à ce mot iconL’immobilier est un mot qui a une consonance à la fois un peu magique,...

Il y a plusieurs formes d’idolâtries selon le sens à ce mot iconLittérature Marcel Proust
«J’ai eu le malheur de commencer mon livre par le mot «je» et aussitôt on a cru que, au lieu de chercher à découvrir des lois générales,...

Il y a plusieurs formes d’idolâtries selon le sens à ce mot iconV. 3252: "li besoinz les en fait isniaux;" = la nécessité les fait aller vite
«le souci». Ce dernier est attesté en latin médévial; ce terme juridique au sens de «excuse légitime alléguée par les défaillant...

Il y a plusieurs formes d’idolâtries selon le sens à ce mot iconL’œuvre de Henry Montaigu est une œuvre de combat,- sitôt l’on ôte...
«Miser sur l’éternité. La part d’Eternité qui en toutes choses demeure. Plutôt que la grande Rupture au-delà des temps corrompus,...

Il y a plusieurs formes d’idolâtries selon le sens à ce mot iconL’œuvre de Henry Montaigu est une œuvre de combat,- sitôt l’on ôte...
«Miser sur l’éternité. La part d’Eternité qui en toutes choses demeure. Plutôt que la grande Rupture au-delà des temps corrompus,...

Il y a plusieurs formes d’idolâtries selon le sens à ce mot iconDanse née dans les années 1800, mon nom désigne à l’origine des fêtes...

Il y a plusieurs formes d’idolâtries selon le sens à ce mot iconÀ noter qu'ips-1 supporte totalement (et dans toutes ses formes) leprotocole ipv6
...

Il y a plusieurs formes d’idolâtries selon le sens à ce mot iconHistoire de l'informatique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
«calcul» provient du mot latin, calculi qui signifiait «cailloux». Le premier exemple d'outil plus complexe est l'abaque, qui connut...

Il y a plusieurs formes d’idolâtries selon le sens à ce mot iconLettres et langues étrangéres
«habiter», «cultiver», ou «honorer» suggère que la culture se réfère, en général, à l’activité humaine. Ce mot prend des significations...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com