Brevet de technicien supérieur communication








titreBrevet de technicien supérieur communication
page16/25
date de publication19.03.2018
taille1.1 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   12   13   14   15   16   17   18   19   ...   25

Place du Droit de la communication


L’enseignement du Droit de la communication est intégré dans les unités d'enseignement conformément au tableau ci-dessous et dispensé au fur et à mesure du traitement des situations professionnelles.


Savoirs

Unités d'enseignement


1 Le cadre juridique du secteur de la Communication

sauf 114 La représentation des professionnels des études


F 2



2 Le droit de la publicité

sauf Le contrat d'études inclus dans 214


F 1



3 Le droit de la communication hors-media


F 1



114 La représentation des professionnels des études

214 (en partie) : Le contrat d'études


F 3




Contenus du droit de la communication





Savoirs

Remarques

1 Le cadre juridique du secteur de la communication.

1.1 Les organisations professionnelles

1.1.1 Les associations professionnelles

  • Annonceurs : Uda

  • Comités interprofessionnels : Cidil, CEDUS, etc.

1.1.2 Les agences et leurs associations professionnelles (AACC, etc.)

1.1.3 Les régies et leurs associations professionnelles (UDECAM, etc.)

1.1.4 La représentation des professionnels des études (Syntec, ESOMAR)

1.1.5 L’administration nationale, les collectivités territoriales et leurs groupements (Communauté de collectivités territoriales, AMF, etc.)

1.2 Les organismes de contrôle

1.2.1 Le Conseil de la concurrence

1.2.2 L’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité)

1.2.3 Le CSA

1.2.4 La CNIL

1.3 Les organisations de défense de l’intérêt général

1.3.1 Les associations de défense des consommateurs

1.3.2 Les associations de défense de l’environnement

1.3.3 Les ONG



En lien avec le référentiel de droit du tronc commun.
Plus que traiter en profondeur les structures juridiques, il s’agit d’appréhender la diversité des acteurs et des rôles : promotion, défense d’intérêts professionnels, défense d’un intérêt général, édition de normes etc.
Etudes : Évoquer les principales règles déontologiques en matière d'étude, notamment : Charte ICC-ESOMAR (déontologie des enquêtes) et Charte Internet Syntec

En lien avec le référentiel de droit du tronc commun.



2 Le droit de la publicité

2.1 Rôle et responsabilité des agences conseil en communication

2.1.1 Le rôle des agences et le contrat agence-annonceur

2.1.2 Les appels d’offre publics et privés

2.1.3 La responsabilité contractuelle des agences conseil

2.1.4 Les différents contrats de sous-traitance : imprimerie, studio, photographe, étude, etc.

2.1.5 L'achat d'espaces publicitaires

2.2 La propriété intellectuelle de la campagne publicitaire

2.2.1 L’agence et les droits sur la création publicitaire

2.2.2 La cession des droits à l’annonceur

2.3 Les publicités interdites

2.3.1 La publicité mensongère, déloyale et parasitaire

  • les éléments constitutifs d’une publicité mensongère

  • les sanctions de la publicité mensongère

  • la publicité déloyale et parasitaire

2.3.2 La publicité en langue étrangère

  • l’emploi de la langue française

  • les exceptions à l’obligation d’emploi de la langue française

2.3.3 La publicité portant atteinte aux droits des personnes

  • le droit à l’image lié aux différents supports de communication.

  • les droits de propriété intellectuelle

2.3.4 Les interdictions sectorielles (médicaments…)

2.4 Les publicités réglementées

2.4.1 La publicité comparative

2.4.2 La réglementation relative aux produits liés à la santé publique

  • la publicité pour les boissons

  • la publicité pour le tabac

  • les publicités alimentaires

      1. La réglementation relative aux médias

  • l’audiovisuel : télévision, radio

  • le cinéma et les spectacles

  • la presse

  • l’affichage

  • Internet

On limitera l'étude des différents contrats à la mise en évidence des principaux droits et obligations des partenaires et des conséquences en termes de responsabilité.

On étudiera les différentes publicités réglementées en mettant en avant leurs conditions de validité, leurs différentes limites (secteurs interdits) et leurs particularités juridiques.

Il s’agit ici de mettre en évidence les responsabilités des différents prestataires de services en fonction des secteurs concernés.



3 Le droit de la communication hors media

3.1 La promotion des ventes

3.1.1 Les jeux et concours

3.1.2 Les ventes à primes

3.1.3 Les produits à l’essai

3.1.4 Les promotions par le prix

3.1.5 Les soldes

3.1.6 Les liquidations

3.1.7 Les imprimés
3.2 Le marketing direct

3.2.1 Les obligations de l’annonceur

3.2.2 Les droits individuels
3.3 Le parrainage et le mécénat

3.3.1 Les droits et obligations de l’annonceur

3.3.2 Les droits et obligations du bénéficiaire
3.4 La communication événementielle

3.4.1 La réglementation liée à l’utilisation du domaine public

3.4.2 Les relations avec la Sacem

3.4.3 Les contrats d’hôtesses etc.



Il ne s’agit pas de traiter la promotion des ventes mais de sensibiliser aux règles juridiques applicables à chaque technique promotionnelle.

Par exemple sur les imprimés, il faut mettre en évidence les éléments relatifs à l’identification de l’imprimeur, les obligations de l’émetteur d’imprimés non sollicités

En lien avec le référentiel de droit du tronc commun. Par exemple : la déclaration de fichiers et de contrat en ligne ou le droit d’accès de rectification des données personnelles, le consentement préalable


La communication en langue étrangère en BTS Communication


1. Objectifs

L'étude des langues vivantes étrangères contribue à la formation intellectuelle et à l'enrichissement culturel de l'individu.
Pour l'étudiant de Section de techniciens supérieurs, cette étude est une composante de la formation professionnelle et la maîtrise d’au moins une langue vivante étrangère constitue une compétence fondamentale pour l'exercice du futur métier dans le secteur du communication. C’est pour cela que, compte tenu du contexte international dans lequel se développe de plus en plus l’activité des entreprises, le choix d’une seconde langue à titre facultatif est vivement encouragé.
On s'attachera à développer les activités langagières de compréhension et de production à l’écrit (comprendre, produire, interagir), mais également les compétences orales (comprendre, produire, dialoguer) dans une langue de communication générale, tout en satisfaisant les besoins spécifiques à l'utilisation de la langue vivante dans l'exercice du métier en inscrivant les textes et les tâches dans le domaine professionnel.
Le niveau à atteindre est celui fixé dans les programmes pour le cycle terminal (BO hors série n°7 28 août 2003) en référence au Cadre européen commun de référence pour les langues2: le niveau B2 pour la première langue vivante étudiée et le niveau B1 pour la seconde langue vivante étudiée, ici à titre facultatif.
Selon les sections le professeur pourra tenir compte de la diversité des élèves en se fixant pour objectif la consolidation du niveau B1 avant de viser le niveau B2.
Dans le Cadre européen commun de référence (CECRL), le niveau B1 est défini de la façon suivante :
Un élève devient capable de comprendre les points essentiels quand un langage clair et standard est utilisé à propos de choses familières dans le travail, à l’école, dans la vie quotidienne. Il est en mesure dans la plupart des situations rencontrées en voyage dans une région où la langue est parlée, de produire un discours simple et cohérent sur des sujets familiers. Il peut relater un événement, décrire un espoir ou un but et exposer brièvement un raisonnement.
Le niveau B2 est défini de la façon suivante :
Peut comprendre le contenu essentiel de sujets concrets ou abstraits dans un texte complexe, y compris une discussion technique dans sa spécialité. Il peut communiquer avec un degré de spontanéité et d’aisance tel qu’une conversation avec un locuteur natif ne comporte de tension ni pour l’un ni pour l’autre. Il peut s’exprimer de façon claire et détaillée sur une grande gamme de sujets, émettre un avis sur un sujet d’actualité et exposer les avantages et les inconvénients de différentes possibilités.
2. Contenus
2.1 Grammaire
Au niveau B1, un élève peut se servir avec une correction suffisante d’un répertoire de tournures et expressions fréquemment utilisées et associées à des situations plutôt prévisibles.
Au niveau B2, un élève a un assez bon contrôle grammatical et ne fait pas de fautes conduisant à des malentendus
La maîtrise opératoire des éléments morphologiques syntaxiques et phonologiques figurant au programme des classes de première et terminale constitue un objectif raisonnable. Il conviendra d'en assurer la consolidation et l'approfondissement.
2.2 Lexique

La compétence lexicale d’un élève au niveau B1 est caractérisée de la façon suivante :

Etendue : Possède un vocabulaire suffisant pour s’exprimer à l’aide de périphrases sur la plupart des sujets relatifs à sa vie quotidienne tels que la famille, les loisirs et les centres d’intérêt, le travail, les voyages et l’actualité.

Maîtrise : Montre une bonne maîtrise du vocabulaire élémentaire mais des erreurs sérieuses se produisent encore quand il s’agit d’exprimer une pensée plus complexe.

Celle d’un élève au niveau B2 est caractérisée de la façon suivante :

Etendue : Possède une bonne gamme de vocabulaire pour les sujets relatifs à son domaine et les sujets les plus généraux. Peut varier sa formulation pour éviter de répétitions fréquentes, mais des lacunes lexicales peuvent encore provoquer des hésitations et l’usage de périphrases

Maîtrise : L’exactitude du vocabulaire est généralement élevée bien que des confusions et le choix de mots incorrects se produisent sans gêner la communication
Dans cette perspective, on réactivera le vocabulaire élémentaire de la langue de communication afin de doter les étudiants des moyens indispensables pour aborder les sujets généraux.

C'est à partir de cette base consolidée que l'on pourra diversifier les connaissances en fonction notamment des besoins spécifiques de la profession, sans que ces derniers n'occultent le travail indispensable concernant l'acquisition du lexique plus général lié à la communication courante.
2.3 Eléments culturels

Outre les particularités culturelles liées au domaine professionnel (écriture des dates, unités monétaires, unités de mesure, sigles, abréviations, heure, code vestimentaire, modes de communication privilégiés, gestuelle..), la formation intellectuelle des étudiants exige que l’enseignement dispensé soit ouvert et fasse une place importante à la connaissance des pratiques sociales et des contextes culturels au sein de l’entreprise et à l’extérieur.

On s'attachera donc à développer chez les étudiants la connaissance des pays dont la langue est étudiée, (valeurs, contexte socioculturel, normes de courtoisie, us et coutumes, comportement dans le monde des affaires, situation économique, politique, vie des entreprises..), connaissance indispensable à une communication efficace qu'elle soit limitée ou non au domaine professionnel.

3. Niveau à atteindre dans les activités langagières
Les domaines pertinents pour l’enseignement/apprentissage des langues sont au nombre de quatre : personnel, public, éducationnel et professionnel Afin d’éviter des redondances avec le programme de terminale et de risquer ainsi de démotiver les futurs techniciens supérieurs, on s’attachera à développer les différentes activités langagières en relation avec le domaine professionnel. La prise en compte du domaine professionnel ne signifie pas pour autant que l’enseignement doive se limiter à l’apprentissage d’une communication utilitaire réduite à quelques formules passe partout dans le monde de la communication, ou au seul accomplissement de tâches professionnelles ou encore à l’étude exclusive de thèmes étroitement liés à la section Tout thème qui permettra aux étudiants de mieux comprendre la culture du pays dont il étudie la langue pourra être abordé à condition qu’il reste pertinent à la section.
3.1 Production orale générale

Niveau à atteindre pour la langue facultative :

B1 : Peut assez aisément mener à bien une description directe et non compliquée de sujets variés dans son domaine en la présentant comme une succession linéaire de points.
Niveau à atteindre  pour la langue obligatoire :

B2 : Peut méthodiquement développer une présentation, une description ou un récit soulignant les points importants et les détails pertinents à l’aide d’exemples significatifs.

Peut s’exprimer de façon claire et détaillée sur une grande gamme de sujets relatifs à ses centres d’intérêt

Peut utiliser un nombre limité d’articulateurs pour lier ses phrases en un discours clair et cohérent, bien qu’il puisse y avoir quelques sauts dans une longue intervention.
Compétence phonologique :

B1 : La prononciation est clairement intelligible, même si un accent étranger est quelquefois perceptible et si des erreurs de prononciation se produisent occasionnellement.

B2 : A acquis une prononciation et une intonation claires et naturelles.
Le tableau 1 en annexe met en parallèle des tâches de la vie professionnelle auxquelles les futurs techniciens supérieurs pourront être confrontés dans l’exercice du métier, les niveaux de compétences attendus pour la réalisation de ces tâches dans la langue obligatoire et la langue facultative, ainsi que quelques apprentissages particulièrement pertinents pour les tâches annoncées Ces derniers sont signalés en complément de savoirs, savoir faire et stratégies à maîtriser quelle que soit la tâche de compréhension de l’oral.
 Planifier ce que l’on veut dire et mobiliser les moyens linguistiques indispensables.

Utiliser périphrases et paraphrases pour compenser des lacunes lexicales et structurales

 Reformuler une idée pour la rendre plus claire.

 S’exprimer de façon intelligible en respectant prononciation, accents de mots, de phrase, rythme, intonation.

 Corriger lapsus et erreurs après en avoir pris conscience ou s’ils ont débouché sur un malentendu.

3.2 Interaction orale générale
Niveau à atteindre pour la langue facultative
B1 : Peut exploiter avec souplesse une gamme étendue de langue simple pour faire face à la plupart des situations susceptibles de se produire au cours d’un voyage. Peut aborder sans préparation une conversation sur un sujet familier, exprimer des opinions personnelles et échanger de l’information sur des sujets familiers, d’intérêt personnel ou pertinents pour la vie quotidienne (par exemple, la famille, les loisirs, le travail, les voyages et les faits divers).
Niveau à atteindre  pour la langue obligatoire :
B2 : Peut communiquer avec un niveau d’aisance et de spontanéité tel qu’une interaction soutenue avec des locuteurs natifs soit tout à fait possible sans entraîner de tension d’une part ni d’autre. Peut mettre en valeur la signification personnelle de faits et d’expériences, exposer ses opinions et les défendre avec pertinence en fournissant explications et arguments.
Le tableau 2 en annexe met en parallèle des tâches de la vie professionnelle auxquelles les futurs techniciens supérieurs pourront être confrontés dans l’exercice du métier, les niveaux de compétences attendus pour la réalisation de ces tâches dans la langue obligatoire et la langue facultative, ainsi que quelques apprentissages particulièrement pertinents pour les tâches annoncées Ces derniers sont signalés en complément de savoirs, savoir faire et stratégies à maîtriser quelle que soit la tâche de compréhension de l’oral.

3.3 Compréhension générale de l’oral
Niveau à atteindre pour la langue facultative:
B1 : Peut comprendre les points principaux d’une intervention sur des sujets familiers rencontrés régulièrement au travail, à l’école, pendant les loisirs, y compris des récits courts.
Niveau à atteindre  pour la langue obligatoire :
B2 : Peut comprendre les idées principales d’interventions complexes du point de vue du fond et de la forme, sur un sujet concret ou abstrait et dans une langue standard, y compris des discussions techniques dans son domaine de spécialisation.

Peut suivre une intervention d’une certaine longueur et une argumentation complexe à condition que le sujet soit assez familier et que le plan général de l’exposé soit indiqué par des marqueurs explicites.
Le tableau 3 en annexe met en parallèle des tâches de la vie professionnelle auxquelles les futurs techniciens supérieurs pourront être confrontés dans l’exercice du métier, les niveaux de compétences attendus pour la réalisation de ces tâches dans la langue obligatoire et la langue facultative, ainsi que quelques apprentissages particulièrement pertinents pour les tâches annoncées Ces derniers sont signalés en complément de savoirs, savoir faire et stratégies à maîtriser quelle que soit la tâche de compréhension de l’oral3 :


  • anticiper la teneur du message à partir d’indices situationnels ou de la connaissance préalable que l’on a du sujet traité de façon à en identifier la fonction et orienter son écoute;

  • déduire des informations des éléments périphériques (bruits de fond, voix, ton, images…) ;

  • émettre des hypothèses et prédire ce qui va suivre à partir des données de la situation afin de libérer sa mémoire à court terme ;

  • stocker en mémoire les éléments perçus sous une forme résumée et les utiliser pour comprendre la suite ;

  • repérer les éléments porteurs de sens pour segmenter la chaîne sonore et faire des hypothèses de sens ;

  • repérer les éléments spatio-temporels pour reconstruire la géographie ou la chronologie des événements ;

  • repérer les liens logiques pour comprendre les tenants et les aboutissants d’une situation ;

  • repérer les différents locuteurs et leurs relations ;

  • interpréter les éléments rhétoriques du discours pour percevoir le ton et le point de vue

  • repérer et interpréter les données relevant du domaine culturel pour mettre la situation en perspective ;

  • émettre des hypothèses de sens à partir des éléments repérés et les confirmer ou les infirmer si nécessaire ;

  • inférer le sens des mots inconnus ou mal perçus d’après le contexte ou en se référant à son expérience.



3.4 Compréhension générale de l’écrit :
Niveau à atteindre pour la langue facultative :
B1 : Peut lire des textes factuels directs sur des sujets relatifs à son domaine et à ses intérêts avec un niveau satisfaisant de compréhension.
Niveau à atteindre  pour la langue obligatoire :

B2 : Peut lire avec un grand degré d’autonomie en adaptant le mode et la rapidité de lecture à différents textes et objectifs et en utilisant les références convenables de manière sélective. Possède un vocabulaire de lecture large et actif mais pourra avoir des difficultés avec des expressions peu fréquentes.
Le tableau 4 en annexe met en parallèle des tâches de la vie professionnelle auxquelles les futurs techniciens supérieurs pourront être confrontés dans l’exercice du métier, les niveaux de compétences attendus pour la réalisation de ces tâches dans la langue obligatoire et la langue facultative, ainsi que quelques apprentissages particulièrement pertinents pour les tâches annoncées Ces derniers sont signalés en complément de savoirs, savoir faire et stratégies à maîtriser quelle que soit la tâche de compréhension de l’oral.


  • identifier le type d’écrit ;

  • adapter sa méthode de lecture au texte et à l’objectif de lecture (informations recherchées par exemple) ;

  • anticiper la teneur du texte à partir de la connaissance préalable que l’on a du sujet et des éléments périphériques (iconographie, type de texte, titre, présentation..) ;

  • adopter une attitude active afin de développer les attentes adéquates (se poser des questions, explorer des champs lexicaux) ;

  • lire par unité de sens ;

  • repérer la structure du texte ;

  • repérer tous les mots connus et les mots transparents

  • émettre des hypothèses à partir des éléments repérés et des données de la situation ;

  • modifier une hypothèse lorsqu’elle est erronée ;

  • retrouver les phrases minimales afin d’accéder rapidement à la compréhension de l’essentiel ;

  • repérer les phrases clés afin d’accéder à l’essentiel par une lecture survol ;

  • repérer les éléments spatio-temporels pour reconstruire la géographie ou la chronologie des événements ;

  • repérer les liens logiques pour comprendre les tenants et les aboutissants d’une situation

  • repérer les différentes personnes mentionnées et leurs fonctions;

  • reconstruire le sens à partir des éléments repérés ;

  • savoir identifier les intentions et le point de vue de l’auteur, savoir distinguer les faits des opinions ;

  • inférer le sens des mots inconnus d’après le contexte ou en se référant à son expérience.


3.5 Production écrite générale
Niveau à atteindre pour la langue facultative :

B1 : Peut écrire des textes articulés simplement sur une gamme de sujets variés dans son domaine en liant une série d’éléments discrets en une séquence linéaire.


Niveau à atteindre  pour la langue obligatoire :

B2 : Peut écrire des textes clairs et détaillés sur une gamme étendue de sujets relatifs à son domaine d’intérêt en faisant la synthèse et l’évaluation d’informations et d’arguments empruntés à des sources diverses.

Peut utiliser avec efficacité une grande variété de mots de liaison pour marquer clairement les relations entre les idées.
3.6 Interaction écrite

Niveau à atteindre pour la langue facultative :

B1 : Peut écrire des notes et lettres personnelles pour demander ou transmettre des informations d’intérêt immédiat et faire comprendre les points qu’il/elle considère importants.
Niveau à atteindre pour la langue obligatoire :

B2 : Peut relater des informations et exprimer des points de vue par écrit et s’adapter à ceux des autres.
Le tableau 5 en annexe regroupe les activités de production et d’interaction écrites. Il met en parallèle des tâches de la vie professionnelle auxquelles les futurs techniciens supérieurs pourront être confrontés dans l’exercice de leur métier, les niveaux attendus pour la réalisation de ces tâches dans la langue obligatoire et la langue facultative, des exemples de

supports pour l’enseignement ainsi que quelques apprentissages particulièrement pertinents pour les tâches annoncées
4. Description des tâches, des niveaux de compétences et des apprentissages


Tableau 1 : ACTIVITE LANGAGIERE : PRODUCTION ORALE EN CONTINU


Tâches professionnelles4

Niveaux de compétences

Apprentissages

Annoncer une décision prise par un annonceur, un responsable d’agence ou de l’organisation pour laquelle on travaille.

B1 : peut faire de très brèves annonces préparées même avec une intonation et un accent étranger ;
B2 : peut faire des annonces sur la plupart des sujets avec clarté et spontanéité 

Parmi les apprentissages à maîtriser pour mener à bien une tâche de production orale, certains seront particulièrement utiles ici :

 respecter l’information à transmettre

 adapter l’annonce au contexte et à l’auditoire



Présenter oralement l’organisation dans laquelle on travaille, son organigramme, une activité spécifique, un poste de travail, un projet, un règlement intérieur,
Rendre compte d’un travail réalisé ou d’un stage à l’étranger

B1 

peut faire une description directe et non compliquée en la présentant comme une succession linéaire de points ;
B2Peut faire une description claire, structurée et détaillée



Parmi les apprentissages à maîtriser pour mener à bien une tâche de production orale, certains seront particulièrement utiles ici

 utiliser des auxiliaires de présentation divers (diaporamas, vidéos…)

rendre le propos clair par des synthèses partielles, la mise en évidence des parties de l’exposé, le recours à des illustrations ou graphiques

rendre l’auditoire actif en suscitant des demandes d’élucidation, d’explication complémentaire ou une discussion à des moments précis de l’exposé


Argumenter une décision personnelle dans le cadre de son activité professionnelle, un choix, un point de vue.

Justifier une façon de faire
Expliquer à des collègues les raisons d’une décision prise par un cadre dirigeant ou le chef d’entreprise, de l’acceptation ou du rejet d’une proposition, les avantages et les inconvénients d’un produit, d’une option.


B1 : peut développer une argumentation suffisamment pour être compris 
Peut donner brièvement raisons et explications relatives à des opinions, projets et actions

peut faire un exposé simple, direct et préparé et sait expliciter les points importants avec précision 

B2 : peut développer une argumentation claire avec arguments secondaires et exemples pertinents. Peut enchaîner des arguments avec logique

Peut expliquer un point de vue sur un problème en donnant les avantages et les inconvénients d’options diverses.

faire une présentation organisée :

mettre en évidence les avantages et les inconvénients d’une option

savoir s’exprimer à partir de notes succinctes

savoir rapporter des données chiffrées (proportions, dates...)

savoir hiérarchiser les informations de manière à établir un plan cohérent

savoir maîtriser les traits phonologiques pertinents: courbes intonatives, phonèmes, accentuation afin de produire un oral intelligible.

savoir souligner les relations logiques dans le discours: changement d’orientation, compléments, illustrations

 savoir corriger lapsus et erreurs après en avoir pris conscience ou s’ils ont débouché sur un malentendu

 savoir s’exprimer de façon intelligible en respectant prononciation, accents de mots, de phrase, rythme, intonation

connaître les formes linguistiques utiles pour argumenter : expression de l’opinion, de l’accord/désaccord, du contraste, de la cause, de la conséquence etc.)

Tableau 2 : ACTIVITE LANGAGIERE : INTERACTION ORALE


Tâches professionnelles

Niveaux de compétences

Apprentissages

Participer à un entretien dans le cadre d’une

recherche de stage ou de formation à l’étranger.

B1 : peut répondre aux questions mais peut avoir besoin de faire répéter.

Peut exprimer poliment accord ou désaccord, donner brièvement raisons et explications, fournir des renseignements concrets mais avec une précision limitée.

B2 : Peut répondre aux questions avec aisance

Peut prendre l’initiative lors d’un entretien en résumant ce qu’il a compris et en approfondissant les réponses intéressantes

- savoir intervenir sur des sujets appropriés de façon à entretenir une conversation informelle n’entraînant aucune tension

- savoir intervenir de manière adéquate en utilisant les moyens d’expression appropriés

- savoir commencer un discours, prendre la parole au bon moment et terminer la conversation quand on le souhaite même si c’est parfois sans élégance.

- savoir varier la formulation de ce que l’on souhaite dire ;

- savoir expliciter une idée, un point précis, corriger une erreur d’interprétation, apporter un complément d’information

- savoir formuler une demande, donner une information, exposer un problème, intervenir avec diplomatie

- savoir utiliser des expressions toutes faites pour gagner du temps, pour formuler son propos et garder la parole

- savoir donner suite à des déclarations faites par d’autres interlocuteurs en faisant des remarques à propos de celles-ci pour faciliter le développement de la discussion.

- savoir soutenir la conversation sur un terrain connu en confirmant sa compréhension, en invitant les autres à participer etc. ;

- savoir poser des questions pour vérifier que l’on a compris ce que le locuteur voulait dire et faire clarifier les points équivoques.

- confirmer que l’on a compris et inviter les autres à participer

-savoir s’adapter aux changements de sujet, de style et de tons rencontrés normalement dans une conversation.

Communiquer au téléphone ou en face à face avec

  • Un client

  • Un employé d’un service spécialisé

  • Un collègue étranger

  • Un étranger


Pour

  • s’informer

  • se renseigner,

  • obtenir des biens et des services

  • réaliser une tâche

  • organiser une activité, un déplacement

  • résoudre un problème concret

  • recevoir des instructions et en demander

  • recevoir une réclamation

  • négocier

  • établir un contact social

  • partager des idées,

B1 : Peut échanger avec une certaine assurance, un grand nombre d’informations sur des sujets courants, discuter la solution de problèmes particuliers, transmettre une information simple et directe et demander plus de renseignements et des directives détaillées

Peut prendre rendez-vous, gérer une plainte, réserver un voyage ou un hébergement et traiter avec des autorités à l’étranger.

Peut exprimer la surprise, la joie, la tristesse, la curiosité et l’indifférence et exprimer ces sentiments mais éprouve encore des difficultés à formuler exactement ce qu’il veut dire

B2 : Peut transmettre avec sûreté une information détaillée, décrire de façon claire une démarche et faire la synthèse d’informations et d’arguments et en rendre compte.

Peut esquisser clairement à grands traits une question ou un problème, faire des spéculations sur les causes et les conséquences et mesurer les avantages et les inconvénients des différentes approches.

Peut mener une négociation pour trouver une solution à un problème (plainte, recours)

Peut exprimer des émotions et justifier ses opinions.


Tableau 3 : ACTIVITE LANGAGIERE : COMPREHENSION DE L’ORAL


Tâches professionnelles

Niveaux de compétences

Apprentissages

Comprendre une information ou une demande d’information en face à face ou au téléphone pour se renseigner, s’informer ou réagir en conséquence dans le cas par exemple d’une réclamation5 

B1 : peut comprendre l’information si la langue est standard et clairement articulée.

Peut suivre les points principaux d’une discussion conduite dans une langue simple

B2 : peut comprendre en détail les explications données au téléphone ainsi que le ton adopté par l’interlocuteur et son humeur. Peut suivre une conversation qui se déroule à vitesse normale mais doit faire efforts.

Parmi les apprentissages pertinents pour toute tâche de compréhension, certains seront particulièrement utiles comme :

anticiper la teneur du message à partir d’indices situationnels ou de la connaissance préalable que l’on a du sujet de la conversation à tenir de façon à t orienter son écoute;

déduire des informations des éléments périphériques (bruits de fond, voix, ton, …).

 

Comprendre des annonces et des messages oraux dans un lieu public ou sur un répondeur s’orienter, obtenir des renseignements.
Comprendre des consignes pour effectuer une tâche.

B1 : Peut comprendre en détail des informations techniques simples.
B2 : Peut comprendre en détail annonces et messages courants à condition que la langue soit standard et le débit normal.

Parmi les apprentissages pertinents pour toute tâche de compréhension, certains seront particulièrement utiles comme :

Pour des annonces :

  repérer les informations essentielles dans un environnement sonore bruyant (cas d’annonces dans des lieux publics);

 repérer les marqueurs indiquant un ordre d’exécution (tout d’abord, ensuite, après avoir fait ceci, enfin…).

 repérer les données chiffrées (dates, heures, porte, quai, numéro de train ou de vol.)

Pour des consignes :

 maîtriser les formes verbales utiles (impératifs, infinitifs)

Comprendre des émissions de radio ou de télévision par exemple en relation avec le domaine professionnel pour s’informer

B1 : peut comprendre les points principaux

B2 : peut comprendre le contenu factuel et le point de vue adopté dans des émissions de télévision ou des vidéos relatives à son domaine d’intervention.

Parmi les apprentissages pertinents pour toute tâche de compréhension, certains seront particulièrement utiles comme 

 déduire des informations des éléments périphériques (bruits de fond, voix, ton, images…) ;

repérer les différents locuteurs et leurs relations ;




Tableau 4 : ACTIVITE LANGAGIERE : COMPREHENSION DE DOCUMENTS ECRITS

Tâches professionnelles

Niveaux de compétences

Apprentissages

Lire de courts écrits quotidiens, des instructions, la correspondance professionnelle, des plaquettes, des descriptifs de produits, des publicités pour trouver une information exécuter une tâche ou réagir en conséquence
Parcourir de la documentation pour trouver des informations pour accomplir une tâche ou faire une synthèse



B1 : peut comprendre l’essentiel et prélever les informations pertinentes nécessaires à une réutilisation, les classer à condition que les documents soient courts et directs ;

Peut comprendre le mode d’emploi d’un appareil, le mode opératoire d’un logiciel s’il est direct, non complexe et clairement rédigé ;

B2 : peut comprendre dans le détail des instructions longues et complexes (mode d’emploi, consignes de sécurité, description d’un processus ou d’une marche à suivre).

Peut  exploiter des sources d’information multiples afin de sélectionner les informations pertinentes et en faire la synthèse.

On insistera sur les apprentissages suivants :

 adapter leur méthode de lecture au texte et à l’objectif de lecture (informations recherchées par exemple) ;

 repérer les phrases clés afin d’accéder à l’essentiel par une lecture survol ;

 retrouver les phrases minimales afin d’accéder rapidement à la compréhension de l’essentiel.
Pour la correspondance :

 repérer expéditeur, destinataire,

 identifier le problème posé.


Lire des articles de presse et des documents divers (essais, témoignages, extraits de fiction en relation avec le domaine professionnel) pour s’informer au sujet du pays étranger ou aborder le mode de l’entreprise sous un angle différent.

B1 : reconnaître les points significatifs dans un article de journal direct et non complexe 

B2 : identifier rapidement le contenu et la pertinence d’une information, obtenir des renseignements dans des articles spécialisés, comprendre des articles sur des problèmes contemporains et dans lesquels les auteurs adoptent une position ou un point de vue ;


On insistera sur les apprentissages suivants :

 prendre rapidement connaissance du contenu d’un article grâce au titre, au sous-titre, au paragraphe introductif et à la conclusion.

 repérer les phrases clés afin d’accéder à l’essentiel par une lecture survol ;

 retrouver les phrases minimales afin d’accéder rapidement à la compréhension de l’essentiel.

 savoir identifier les intentions de l’auteur et distinguer les faits des opinions



Tableau 5 : ACTIVITE LANGAGIERE : PRODUCTION DE DOCUMENTS ECRITS (interaction et production écrites)


Tâches professionnelles

Niveaux de compétences

Apprentissages

Rédiger des documents commerciaux de base pour communiquer avec des clients, des services, ou des prestataires

B1 : Peut apporter une information directe.
B2 : Peut rédiger des courriers de façon structurée en soulignant ce qui est important et en faisant des commentaires. Peut également rédiger une lettre de motivation

 connaître les différents types de courriers : structure, présentation, mise en page

 disposer de modèles textuels de référence intériorisés.

 savoir écrire les dates

 savoir utiliser les formules d’usage

 savoir développer une argumentation claire avec arguments secondaires et exemples pertinents, savoir enchaîner des arguments avec logique, savoir faire une contre proposition,

 contrôler sa production a posteriori

Rédiger des notes et des messages à destination d’un collègue, d’un service, d’un supérieur pour transmettre des informations, donner des consignes.



B1 6  peut prendre un message concernant une demande d’information, l’explication d’un problème

Peut laisser des notes qui transmettent une information simple et immédiatement pertinente à des employés, des collaborateurs, des collègues, un supérieur… en communiquant de manière compréhensible les points qui lui semblent importants.

 formuler de façon concise

 mettre en évidence l’essentiel



Rédiger une synthèse d’informations à partir de sources diverses


B1 : peut résumer une source d’information factuelle et donner son opinion.
B2 : peut synthétiser des informations et des arguments issus de sources diverses (orales et/ou écrites pour en rendre compte)

 prendre des notes organisées

 rédiger de façon hiérarchisée à partir de notes

 synthétiser en fonction d’axes pré déterminés

 savoir faire ressortir les articulations du discours: marques des enchaînements logiques d’une partie à une autre, d’une sous partie à une autre, marque de la concession, du contraste

contrôler sa production a posteriori pour corriger les erreurs, utiliser des reformulations en cas de difficulté ;


1   ...   12   13   14   15   16   17   18   19   ...   25

similaire:

Brevet de technicien supérieur communication iconBrevet de technicien supérieur

Brevet de technicien supérieur communication iconBts brevet de technicien supérieur

Brevet de technicien supérieur communication iconRapport de fin de stage brevet de technicien superieur

Brevet de technicien supérieur communication iconBrevet de Technicien Supérieur Services Informatiques aux Organisations (en cours)

Brevet de technicien supérieur communication iconPortant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet...
«services informatiques aux organisations» sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté

Brevet de technicien supérieur communication iconTechnicien supérieur en Sécurité Réseau

Brevet de technicien supérieur communication iconTechnicien Supérieur Gestionnaire en Ressources Informatique

Brevet de technicien supérieur communication iconBts technicien supérieur de l'étude et de l'économie de la construction

Brevet de technicien supérieur communication iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
Fille de paysans, elle avait été si bonne écolière que ses parents l'avaient laissée aller jusqu'au brevet supérieur

Brevet de technicien supérieur communication iconAprès le succès des deux premières éditions, le ministère de l’enseignement...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com