Brevet de technicien supérieur communication








titreBrevet de technicien supérieur communication
page19/25
date de publication19.03.2018
taille1.1 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   15   16   17   18   19   20   21   22   ...   25

Annexe II

LEs Conditions d’acquisition de la professionnalité



Annexe II a

LES STAGES EN MILIEU PROFESSIONNEL


1. Présentation générale

Garants de la qualité de la formation et de son adaptation aux opportunités, évolutions et contraintes des métiers de la communication, les stages constituent un gage d’insertion professionnelle et participent à la formation des candidats au brevet de technicien supérieur « Communication ».

La nécessaire diversité des périodes en milieu professionnel et leur qualité reposent sur un engagement pédagogique des 3 partenaires suivants :

  • les organisations d’accueil qui reçoivent l’étudiant et lui proposent des situations professionnelles lui permettant d’acquérir des compétences qui correspondent au référentiel et au niveau d’exigence du diplôme ;

  • l’étudiant qui en définissant, avec l’organisation et l’équipe pédagogique, les objectifs et les contenus de ses missions, s’immerge dans des situations professionnelles réelles;

  • l’équipe pédagogique qui encadre, conseille, met en cohérence et articule les différentes modalités d’appropriation des compétences et des savoirs. Elle veille notamment à ce qu’ils soient transférables à des situations professionnelles comparables à celles vécues en stage. Ces transpositions ont lieu dans les ateliers « Production » et «Relations Commerciales ».


Les organisations accueillant des étudiants en STS « Communication » peuvent être :

  • des agences conseil en communication (généralistes ou spécialisées),

  • des agences médias,

  • des régies,

  • des entreprises industrielles ou commerciales,

  • des supports,

  • des collectivités territoriales,

  • des associations,

  • des entreprises liées aux techniques de production, comme des imprimeurs, des studios photo, etc.


2. Objectifs

Les stages doivent permettre à l’étudiant d’acquérir et/ou d’approfondir ses compétences professionnelles en situation réelle de travail et d’améliorer sa connaissance du milieu professionnel et de l’emploi. Ils contribuent à l’expérience professionnelle en alimentant le passeport professionnel de situations réelles vécues ou observées ; ils servent donc de supports des épreuves « E4 : Relations Commerciales » et « E6 : Projet et Pratiques de la Communication ».
Ils constituent des moments privilégiés pour :

  • vivre des situations professionnelles réelles,

  • s’immerger dans des contextes professionnels variés, et souvent complexes, en se positionnant du point de vue d’un annonceur, ou d’une agence conseil en communication, ou encore d’une régie,

  • construire une représentation du métier dans toutes ses dimensions : préparation et le suivi de projets de communication, gestion des relations avec les partenaires, production de moyens de communication, conseil et la relation annonceur, veille opérationnelle,

  • appréhender les métiers des prestataires liés au milieu de la communication.


Ils permettent notamment de :

  • mener des projets de communication,

  • acquérir et développer des compétences professionnelles,

  • réaliser des activités mobilisant de façon significative les compétences mobilisées dans les classes de situation du référentiel d’activités professionnelles,

  • acquérir des attitudes et des comportements adaptés au milieu de la communication,

  • appréhender les spécificités culturelles, organisationnelles, sémantiques, juridiques et commerciales du milieu de la communication,

  • se repérer et agir au sein d’un système d’information réel.

3. Modalités
Les stages peuvent se dérouler dans les organisations citées plus haut ; ils s’inscrivent dans la progression élaborée par l’équipe pédagogique et supposent une approche interdisciplinaire qui combine des savoirs et des compétences issus tant des enseignements professionnels que des enseignements généraux. De plus, les stages s’intègrent dans un parcours de formation qui répond aux besoins de formation des étudiants.
Des actions professionnelles pourront être menées en dehors des périodes de stages, sur des plages horaires libérées par l’équipe pédagogique, dans l’emploi du temps des étudiants.
3.1 Voie scolaire

Les périodes en entreprise prennent la forme d’un stage en milieu professionnel obligatoire pour les candidats scolaires relevant d’une préparation en présentiel ou à distance.

Les stages sont organisés avec le concours des milieux professionnels et sont placés sous le contrôle de l’équipe pédagogique dont relève l’étudiant.
Les stages peuvent avoir lieu dans des organisations différentes car ils participent d’un positionnement des étudiants et du diagnostic de leurs besoins de formation ; l’ensemble débouche sur une proposition individuelle de parcours de formation pouvant emprunter des lieux de stage différents mais complémentaires.
La durée des stages est de 14 semaines à effectuer sur les deux années, avec une période de six semaines consécutives au minimum à programmer soit en première année, soit en seconde année. La durée globale peut être prolongée de quatre semaines pendant les vacances scolaires.

Dans le cas d’un prolongement sur la période de vacances scolaires, la convention de stage avec l’entreprise en précise les modalités notamment celles relatives au suivi, sous réserve du respect d’une période de quatre semaines consécutives de repos pendant les vacances d’été.

Une période de stage suffisamment longue constitue le cadre privilégié de la réalisation d’un projet dans toutes ses composantes.
Chaque période de stage en entreprise fait l’objet d’une convention entre l’établissement de formation de l’étudiant et l’organisation d’accueil. La convention est établie conformément aux dispositions du décret n°2006-1093 du 29 août 2006 pris pour l’application de l’article 9 de la loi n°2006-396 du 31 mars 2006 pour l’égalité des chances. Si le stage se déroule à l’étranger, la convention pourra être adaptée pour tenir compte des contraintes imposées par la législation du pays d’accueil.
Pendant le stage, l’étudiant a obligatoirement la qualité d’étudiant stagiaire et non de salarié, à moins d’un stage à l’étranger dont la législation impose ce statut. Durant chaque période, la présence continue du stagiaire dans l’organisation est effective pendant toute la durée du stage.
La convention de stage doit préciser au minimum :

  • les modalités de couverture en matière d’accident du travail et de responsabilité civile ;

  • les objectifs du stage en matière d’acquisition des compétences, de situations de travail prévues;

  • la durée, le calendrier et la planification du stage ;

  • les modalités de suivi du stagiaire par les professeurs de l’équipe pédagogique responsable de la formation de l’étudiant et par le tuteur.

En fin de stage, une « attestation de stage » est remise au stagiaire par le responsable de l’organisation d’accueil. Elle précise au minimum les dates et la durée du stage. Cette attestation de stage est conforme au modèle proposé par la circulaire nationale d’organisation de l’examen et respecte les modalités précisées par le Recteur d’Académie.
Pour chaque période de stage, le tuteur, qui représente l’organisation d’accueil, accompagne l’étudiant stagiaire pour appréhender, mettre en œuvre et analyser les situations de travail rencontrées durant le stage. Le tuteur aide l’étudiant à « saisir » les situations de travail dans le passeport professionnel.
Afin d’en assurer le caractère formateur, le stage est placé sous la responsabilité pédagogique des professeurs assurant les enseignements professionnels. Cette équipe pédagogique est responsable de la définition des objectifs du stage, de sa mise en place, de son suivi et de l’exploitation qui en est faite. Elle doit veiller à expliciter aux responsables des organisations d’accueil les objectifs du stage et plus particulièrement les compétences qu’il vise à développer.
La recherche de l’organisation d’accueil est assurée conjointement par l’étudiant et l’équipe pédagogique chargée des enseignements professionnels.
3.2 Voie de l’apprentissage

Pour les apprentis, les attestations de stage sont remplacées par un certificat de travail de l’employeur confirmant le statut du candidat comme apprenti dans son entreprise.
3.3 Voie de la formation continue

a) Candidat en situation de première formation ou en situation de reconversion

La durée des stages est de 14 semaines sur les deux années. Elle s’ajoute à la durée de formation dispensée dans le centre de formation continue en application de l’article 11 du décret n°95-665 du 9 mai 1995 modifié, portant règlement général bu brevet de technicien supérieur.

La recherche de l’organisation d’accueil est assurée conjointement par l’étudiant et par l’organisme de formation.

Le stagiaire peut avoir la qualité de salarié d’un autre secteur professionnel.

b) Candidat en situation de perfectionnement

L’attestation de stage peut être remplacée par un ou plusieurs certificats de travail attestant que l’intéressé a été employé dans des activités représentatives des métiers liés à la communication, tels qu’ils sont présentés dans le référentiel.
Ces activités doivent avoir été effectuées en qualité de salarié à temps plein pendant six mois au cours de l’année précédant l’examen ou à temps partiel pendant un an au cours des deux années précédant l’examen.

3.4 Candidats en formation à distance

Les candidats relèvent, selon leur statut (scolaire, apprenti, formation continue) ; de l’un des cas précédents.

3.5 Candidats qui se présentent au titre de leur expérience professionnelle

L’attestation de stage est remplacée par un ou plusieurs certificats de travail justifiant de la nature et de la durée de l’emploi occupé.
Les activités effectuées au sein de l’entreprise doivent être en cohérence avec les exigences du référentiel et seront précisées en annexe des certificats de travail remis par l’employeur.
4. Situations particulières

4.1 Aménagement de la durée de stage

La durée obligatoire minimale des stages est de 14 semaines.

Cette durée peut être réduite soit pour une raison de force majeure dûment constatée soit dans le cas d’aménagement de la formation à une durée qui ne peut être inférieure à 8 semaines. Dans tous les cas, une dérogation du recteur est nécessaire. Le jury est informé de la situation du candidat.

4.2 Candidats ayant échoué à une session antérieure de l’examen

Les candidats ayant échoué à une session antérieure de l’examen peuvent; s’ils le jugent nécessaire, au vu des éléments d’appréciation et d’évaluation relevés par le jury, effectuer un stage dans une des organisations prévues afin d’acquérir les compétences requises pour la validation des épreuves « E4 : Relations Commerciales » et « E6 : Projet et Pratiques de la Communication ». Toutefois, les candidats scolaires redoublants doivent effectuer les stages prévus dans l’année de redoublement par leur établissement.
1   ...   15   16   17   18   19   20   21   22   ...   25

similaire:

Brevet de technicien supérieur communication iconBrevet de technicien supérieur

Brevet de technicien supérieur communication iconBts brevet de technicien supérieur

Brevet de technicien supérieur communication iconRapport de fin de stage brevet de technicien superieur

Brevet de technicien supérieur communication iconBrevet de Technicien Supérieur Services Informatiques aux Organisations (en cours)

Brevet de technicien supérieur communication iconPortant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet...
«services informatiques aux organisations» sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté

Brevet de technicien supérieur communication iconTechnicien supérieur en Sécurité Réseau

Brevet de technicien supérieur communication iconTechnicien Supérieur Gestionnaire en Ressources Informatique

Brevet de technicien supérieur communication iconBts technicien supérieur de l'étude et de l'économie de la construction

Brevet de technicien supérieur communication iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
Fille de paysans, elle avait été si bonne écolière que ses parents l'avaient laissée aller jusqu'au brevet supérieur

Brevet de technicien supérieur communication iconAprès le succès des deux premières éditions, le ministère de l’enseignement...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com