Brevet de technicien supérieur communication








titreBrevet de technicien supérieur communication
page24/25
date de publication19.03.2018
taille1.1 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   17   18   19   20   21   22   23   24   25

Annexe V

Définition des épreuvEs




Epreuve E1 – Cultures de la Communication

Épreuve écrite – durée 4h - Coefficient 3 U1




1. Finalités et objectifs
L’objectif visé est d’apprécier l’aptitude du candidat à :

  • interpréter un texte relevant des « Cultures de la Communication » ;

  • construire une argumentation convaincante sur un thème appartenant aux « Cultures de la Communication » ;

  • analyser de façon précise les détails d’une communication donnée ;

  • transposer cette communication dans un contexte différent, et justifier avec rigueur et précision la cohérence des transformations opérées.


2. Contenu
L’unité U1 de « Cultures de la Communication » est validée par le contrôle de l’acquisition des compétences suivantes du référentiel :

  • Percevoir les enjeux historiques et sociologiques de la communication médiatique.

  • Caractériser la cible d’une communication.

  • Décoder les clichés dans les représentations des cibles.

  • Repérer les codes culturels de la cible.

  • Identifier des références culturelles.

  • Repérer les modes et les tendances actuelles.

  • Analyser l’image de l’annonceur.

  • Identifier et analyser les cultures des annonceurs.

  • Maîtriser la langue orale et la langue écrite.

  • Maîtriser les codes de l’image fixe.

  • Maîtriser les codes de l’image animée et du son

  • Maîtriser les codes de l’interactivité.


Elle nécessite la mobilisation des savoirs et savoir-faire décrits dans le présent référentiel
3. Critères de l’évaluation

Que ce soit sous forme ponctuelle ou en contrôle en cours de formation, les critères d’évaluation sont :

  • la précision, la rigueur et la finesse de l’expression ;

  • la richesse de la culture générale ;

  • la qualité du recul critique ;

  • la curiosité intellectuelle et l’ouverture d’esprit ;

  • la qualité de l’analyse des médias en fonction d’un contexte historique et sociologique donné ;

  • la pertinence de l’analyse d’une cible fondée sur la distinction nette entre réalités et représentations;

  • la bonne compréhension des cultures des annonceurs ;

  • la précision des connaissances de base dans l’analyse et la production de messages (texte, image, son, messages internet, etc.)


4. Modalités d’évaluation
A. Forme ponctuelle (écrite, durée : 4 heures)
L’épreuve prend appui sur un ensemble documentaire et comporte deux parties distinctes portant un thème commun.
La première partie, évaluée sur 8 points, propose au candidat un texte d’une trentaine de lignes relevant des « Cultures de la Communication » : le candidat doit répondre à des questions vérifiant sa compréhension globale du texte donné et le conduisant à construire une argumentation personnelle.
La deuxième partie, évaluée sur 12 points, se fonde sur un ensemble de documents relatifs à une opération de communication :

  • A travers une série de questions relevant des « Cultures de la Communication », le candidat est conduit à analyser des caractéristiques précises de cette opération de communication.

  • Le candidat doit ensuite décliner le message proposé en tenant compte de modifications imposées par le sujet. Le candidat propose un nouveau message en justifiant l’ensemble de ses choix.


B. Contrôle en cours de formation
L’unité de « Cultures de la communication » est constituée de deux situations d’évaluation :

  • une situation visant à évaluer la culture générale du candidat, ses capacités de compréhension et d’argumentation ;

  • une situation visant à évaluer la capacité du candidat à analyser un message et à le décliner.
a) Première situation d’évaluation (durée indicative : 2 heures)


Objectif général : évaluation de la culture générale du candidat, de ses capacités de compréhension et d’argumentation.
Compétences à évaluer :

  • la précision, la rigueur et la finesse de l’expression ;

  • la richesse de la culture générale ;

  • la qualité du recul critique ;

  • la curiosité intellectuelle et l’ouverture d’esprit ;

  • la qualité de l’analyse des médias en fonction d’un contexte historique et sociologique donné.


Exemple de situation : on propose au candidat un texte d’une trentaine de lignes relevant des « Cultures de la Communication » : le candidat doit répondre à des questions vérifiant sa compréhension globale du texte donné et le conduisant à construire une argumentation personnelle.
b) Seconde situation d’évaluation (durée indicative : 2 heures)


Objectif général : évaluation de la capacité du candidat à analyser un message et à le décliner.
Compétence à évaluer :

  • la précision, la rigueur et la finesse de l’expression ;

  • la qualité de l’analyse des médias en fonction d’un contexte historique et sociologique donné ;

  • la pertinence de l’analyse d’une cible fondée sur la distinction nette entre réalités et représentations;

  • la bonne compréhension des cultures des annonceurs ;

  • la précision des connaissances de base dans l’analyse et la production de messages (texte, image, son, messages internet, etc.).


Exemple de situation :

On propose au candidat un ensemble de documents relatifs à une opération de communication :

  • A travers une série de questions relevant des « Cultures de la Communication », le candidat est conduit à analyser des caractéristiques précises de cette opération.

  • Le candidat doit ensuite décliner le message proposé en tenant compte de modifications imposées par le sujet. Le candidat propose un nouveau message en justifiant l’ensemble de ses choix.


La première situation est notée sur 8 points, la seconde situation est notée sur 12 points. La note globale sur 20 est obtenue par l’addition des notes obtenues aux deux situations.
5. Composition de la commission de correction
La correction des copies est assurée par les professeurs chargés de l’enseignement de « Cultures de la Communication », de première ou seconde année, dans les sections préparant au brevet de technicien supérieur « Communication ».

Epreuve E2 : EXPRESSION ET CULTURE EN LANGUES VIVANTES ÉTRANGÈRES

Épreuve écrite et orale Coefficient 3 U2


Liste des langues autorisées : anglais, allemand, arabe, chinois, espagnol,, italien, portugais, russe.
Finalités et objectifs :
L’épreuve a pour but d’évaluer au niveau B2 les activités langagières suivantes :

  • compréhension de documents écrits

  • production et interaction écrites

  • compréhension de l’oral

  • production et interaction orales


L’épreuve est composée de deux sous-épreuves E21et E22.

Sous-épreuve : Compréhension de l’écrit et expression écrite coef. 2 U21


    1. Forme ponctuelle  - durée 2 heures,

Dictionnaire unilingue autorisé.

Support(s) pour l’écrit :

Un ou plusieurs documents en langue vivante étrangère dont le contenu est en relation avec la profession et qui n’excèdera pas 50 lignes.
Exercices : deux exercices de même pondération sont proposés:


  1. Compréhension de l’écrit

Rédiger en français un compte rendu faisant apparaître les idées essentielles à partir d’un texte ou d’un dossier en langue étrangère en relation avec l’activité professionnelle.


  1. Expression écrite

Rédaction en langue vivante étrangère d’un écrit (présentation, analyse, argumentation, document commercial) pouvant prendre appui sur un document en langue étrangère ou en français (document de communication interne ou externe, extrait de rapport, essai, fiction en relation avec un aspect du monde professionnel).
1.2 Contrôle en cours de formation pour les candidats issus de la formation professionnelle continue dans les établissements publics habilités - 2 situations d’évaluation
Les deux situations d’évaluation sont de même poids ; elles se déroulent au cours de la deuxième année et correspondent aux deux activités langagières évaluées en épreuve ponctuelle : compréhension de l’écrit (1 heure), expression écrite (1 heure,). Ces deux situations représentent 1/3 de la note finale.

Les modalités de l’épreuve sont identiques à celles de l’épreuve ponctuelle.


    1. Production orale en continu et en interaction


2.1 Forme ponctuelle - durée 20 minutes + 20 minutes de préparation, coefficient 1/3 de la note finale
Cette épreuve prend appui sur un court dossier en langue étrangère (Environ 400 mots ; 400 caractères pour le chinois). Elle comporte deux phases :
Phase 1 : Expression orale en continu: présentation personnelle du candidat, et présentation des documents qui lui auront été remis en loge (10 minutes environ)

Cette épreuve prend appui sur un dossier composé de documents iconographiques et textuels (document de communication interne ou externe, extrait de rapport, essai, extrait de fiction…) illustrant un aspect du monde professionnel. La totalité des documents écrits, y compris les textes accompagnant les documents iconographiques (légende de photos ou de dessins, slogans de publicités etc.) n’excédera pas 400 mots. Les documents iconographiques ne représenteront au plus qu’un tiers du dossier.

Le candidat enchaînera brève présentation personnelle et présentation structurée des documents dégageant le thème qu’ils illustrent et en le mettant en perspective.
Phase 2 : Expression orale en interaction (10 minutes environ) :

Au cours de l’entretien qui suivra, l'examinateur invitera le candidat à préciser certains points, à en aborder d’autres qu’il aurait omis, et pourra lui demander une mise en relation avec son futur domaine d’intervention.
La commission d’interrogation est composée d’un professeur qui enseigne les langues vivantes étrangères dans une section de STS tertiaire, de préférence en STS COMMUNICATION
2.2 Contrôle en cours de formation pour les candidats issus de la formation professionnelle continue dans les établissements publics habilités - 1 situation d’évaluation
Il est constitué d’une situation d’évaluation se déroulant au cours de la deuxième année entre février et juin et correspondant à l’activité langagière évaluée en épreuve ponctuelle : expression orale en continu et en interaction ( 20 minutes + 20 minutes de préparation), coefficient 2.

Les modalités de l’épreuve sont identiques à celles de l’épreuve ponctuelle.


Sous-épreuve : Compréhension de l’oral  coef. 1 U22
1.1 Contrôle en cours de formation - 1 situation d’évaluation de 20 à 25 minutes maximum, sans préparation
Organisation de l'épreuve :

Les enseignants organisent cette situation d'évaluation au cours du deuxième trimestre, sur des supports qu'ils sélectionnent au moment où ils jugent que les étudiants sont prêts. Les notes obtenues ne sont pas communiquées aux élèves et aucun rattrapage n’est prévu.
Déroulement de l'épreuve

Le titre du ou des enregistrements est écrit au tableau

Deux écoutes espacées de 2 minutes d'un ou de deux documents audio ou vidéo dont le candidat rendra compte par écrit ou oralement en langue étrangère. La correction de la langue étrangère ne sera pas évaluée dans cette partie de l'épreuve, l’important étant pour le candidat de faire la preuve qu’il a compris.
Longueur des enregistrements

Leur durée n’excèdera pas trois minutes maximum. Le recours à des documents authentiques nécessite parfois de sélectionner des extraits un peu plus longs (d’où la limite supérieure fixée à 3 minutes) afin de ne pas procéder à la coupure de certains éléments qui facilitent la compréhension plus qu’ils ne la compliquent.

Dans le cas de deux documents (longueur d’enregistrement maximale de 3 minutes pour les deux), on veillera à ce qu’ils soient de nature différente : dialogue et monologue.
Nature des supports

Les documents enregistrés, audio ou vidéo, seront de nature à intéresser un étudiant en Communication sans toutefois présenter une technicité excessive. On peut citer, à titre d’exemple, les documents relatifs à l'emploi (recherche, recrutement, relations professionnelles, etc.), à l'environnement économique, à la vie en entreprise, etc. Il pourra s’agir de monologues, dialogues, discours, discussions, émissions de radio, extraits de documentaires, de films, de journaux télévisés.
Il ne s'agira en aucune façon d'écrit oralisé ni d'enregistrements issus de manuels.

On évitera les articles de presse ou tout autre document conçu pour être lu. En effet, ces derniers, parce qu’ils sont rédigés dans une langue écrite, compliquent considérablement la tâche de l’auditeur. De plus, la compréhension d’un article enregistré ne correspond à aucune situation dans la vie professionnelle.

1.2 Épreuve ponctuelle pour les établissements non habilités à délivrer le CCF :
Épreuve de compréhension de l’oral d’une durée de 20 à 25 minutes, coefficient : 1/3 de la note finale.

Les modalités de passation de l’épreuve, la définition de la longueur des enregistrements et de la nature des supports ainsi que le barème sont identiques à ceux du contrôle en cours de formation.


1   ...   17   18   19   20   21   22   23   24   25

similaire:

Brevet de technicien supérieur communication iconBrevet de technicien supérieur

Brevet de technicien supérieur communication iconBts brevet de technicien supérieur

Brevet de technicien supérieur communication iconRapport de fin de stage brevet de technicien superieur

Brevet de technicien supérieur communication iconBrevet de Technicien Supérieur Services Informatiques aux Organisations (en cours)

Brevet de technicien supérieur communication iconPortant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet...
«services informatiques aux organisations» sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté

Brevet de technicien supérieur communication iconTechnicien supérieur en Sécurité Réseau

Brevet de technicien supérieur communication iconTechnicien Supérieur Gestionnaire en Ressources Informatique

Brevet de technicien supérieur communication iconBts technicien supérieur de l'étude et de l'économie de la construction

Brevet de technicien supérieur communication iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
Fille de paysans, elle avait été si bonne écolière que ses parents l'avaient laissée aller jusqu'au brevet supérieur

Brevet de technicien supérieur communication iconAprès le succès des deux premières éditions, le ministère de l’enseignement...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com