Recherche lexicale individuelle (5 minutes) autour du mot «ville»








titreRecherche lexicale individuelle (5 minutes) autour du mot «ville»
page1/4
date de publication28.04.2018
taille244 Kb.
typeRecherche
ar.21-bal.com > loi > Recherche
  1   2   3   4
SQ1 - Horizons urbains :

la ville en poésie

Objets d’étude : la poésie, l’argumentation

Problématiques / projets de lecture :

  • Dans quelle mesure l’univers citadin est-il poétique ?

  • Comment sa représentation évolue-t-elle ?

Thèmes :

- Lien entre l’humain et ce qui l’entoure.

- Evolution de la forme poétique au cours des siècles.

- Caractéristiques de l’éloge et du blâme.
Travail à réaliser pour le 19 octobre 2009 (ramassé et noté).

Vous allez réaliser par deux (STGA + STGB = possible) une anthologie poétique rassemblant huit textes ayant pour thème la ville (la ville en général, une ville en particulier, la population citadine, les avantages, les inconvénients…).
Forme :

  • Votre anthologie prendra la forme d’un livret (pensez à agrafer les pages).

  • Sur la couverture devront figurer les noms des élèves et le titre que vous donnez à votre anthologie.

  • Les textes seront recopiés à la main, ou tapés à l’ordinateur : un texte par page. Vérifiez l’orthographe !!

Contenu :

  • Pour chaque texte : auteur, titre du poème, date, texte intégral, titre du recueil ou du CD, justification de 5 lignes (pourquoi avez-vous sélectionné ce texte ?), éventuellement une illustration.

  • Les textes seront classés dans l’ordre chronologique : il y aura forcément un texte du moyen-âge, un texte du XVIIe siècle, un texte du XVIIIe siècle, un texte du XIXe siècle et quatre textes du XXe ou du XXIe.

  • Deux textes de chansons sont acceptés, pas plus.

Bonnes recherches et soyez originaux !
Entrée dans la SQ :

Recherche lexicale individuelle (5 minutes) autour du mot « ville », associations d’idées.

  • Mise en commun :

    • ce qui est associé à l’éloge (magasins, facilité de transport, cinéma, loisirs)

    • ce qui peut être associé au blâme (usines, pollutions, foule).

  • Ccl : Tout cela n’est guère poétique ! Il est donc tout à fait légitime de se demander « dans quelle mesure l’univers citation est poétique » et comment les poètes vont en faire un objet poétique à part entière.


SQ1, s.1 : Nicolas Boileau, Satires VI (1660), « Les embarras de Paris » (p.247).

  • Rappels :

    • Méthode : souligner les titres d’ouvrages, entre guillemets les titres de poèmes ou de textes.

    • Qu’est-ce qu’une satire ?

  • Technique de l’introduction du commentaire littéraire :

1°) Présentation : contexte, auteur, titre, siècle, date, thème.

2°) Structure du texte (ici, 3 grandes parties).

3°) Problématique / projet de lecture : Quelle représentation de la ville Boileau propose-t-il ?

4°) Annonce du plan : I/ Un tableau vivant ; II/ Une scène qui fait sourire.
Pour le prochain cours commun :

    • Lire le texte p.247-248 + porter le manuel.

    • Quelles sont les 3 grandes parties qui composent ce texte ?

    • Rédiger entièrement l’introduction de l’étude de ce texte.

    • Réécrire les vers 1 à 8 dans un langage courant moderne et en prose.

DISTRIBUER UNE INTRO POSSIBLE A COLLER.
Introduction : 15 lignes, en un seul bloc précédé d’un alinéa (retrait de trois carreaux).

Ne pas commencer par « Ce texte » = on ne sait pas encore de quel texte on parle !

Tandis que la démographie parisienne explose au XVIIe siècle, les transports s’intensifient dans la cité. C’est dans ce contexte bouillonnant que le poète classique Nicolas Boileau rédige en 1660 ses Satires, recueil poétique destiné à critiquer la société qui l’entoure. Dans l’un des poèmes, l’auteur s’intéresse aux « embarras de Paris » et se moque de la vie parisienne qu’il connaît bien puisqu’il est né et mort dans la capitale. On repère trois mouvements dans ce texte : il est d’abord question, jusqu’au vers 14, des nuisances sonores qui agacent le poète ; jusqu’au vers 30, il relate sa confrontation avec une ville dangereuse avant de mentionner un accident banal mais lourd de conséquences. Cette structure nous amène à nous demander quelle représentation Boileau donne de la ville dans ce texte. Nous nous attacherons donc à montrer que son tableau est tout particulièrement vivant mais aussi que la caricature fait finalement sourire.
1°) Présentation de l’auteur, de l’œuvre et du texte étudié. (amorce historique, tjrs bienvenue)

2°) Structure du texte.

3°) Problématique.

4°) Annonce de plan.
I/ Un tableau vivant :

Questions


Procédés

Citations

Analyses

Relevez qqs expressions indiquant les différents moments du récit.

Notations temporelles

« à peine les coqs » v.3, « tandis que » v. 11, « à l’instant » v. 37, « bientôt » v. 39, « en moins de rien » v. 40

Ordre chronologique. Rapidité, tout se passe en même temps dans la grande ville.

Quel adverbe de lieu est répété plusieurs fois en début de vers ?

Anaphore (répétition en début de vers) de l’adverbe « là »

« là » (v. 23, 28, 31).

Ne sait où donner de la tête. Plusieurs saynètes forment un tableau complet.

Quel temps est utilisé pour les verbes ? Valeur ? Effet ?

Présent de narration

« l’un me heurte » v.21, « je vois » v.22…

Réalisme, dynamisme. Le lecteur a l’impression de vivre la scène, de suivre un reporter !

Façon dont on parle des charrettes (v.9), des boutiques (v.10), des cloches (v.11) : surprend ?

Personnificat° (donner caractéris-tiques humaines à 1 inanimé) des objets

« les charrettes courir » (v.9), « les boutiques s’ouvrir » (v.10), « cloches émues » (v.11)

Tout est vivant.

Champ lexical dominant au début du texte ?

Champ lexical du bruit

« ramage » v.3, « cris aigus » v.4, « gd bruit » v.7, « cloches »v.11,« concert », « retentir » v.12, « bruit grêle/vent » v.13, « aboyer » v.26, « mugit » v.43

Impression d’un vacarme assourdissant.

Quels personnages rencontre-t-on ? Qu’est-ce que ça montre ?


Enumération de personnages

« Serrurier » v.5, « les maçons » v.10, menuisiers « ais » v.21, « Laquais » v.25, « Paveurs » v.27, « Couvreurs » v.29, conducteurs des chariots.

Tout un échantillon de la population urbaine / différentes corporations. Foule, beaucoup de monde.

Autre champ lexical très présent ?


Champ lexical de la foule

« presse » v.19, « peuple » et « four-millent » v.20, « heurte » v.21, « bou-chent le passage » v.27, « foule » v.32, « accroche » v. 35, « renverse » v. 36

Impression d’étouffer.

Remarque sur le vers 38 ? Insiste sur quoi ?

Répétition

Polyptote (reprise dans la même phrase du même mot, sous des formes différentes)

« embarras », « embarrasser » (v.38)

Ne peuvent plus avancer, comme pris au piège.


Que montrent les 4 premiers procédés ? Les 4 autres ? Noter dans la marge le titre des sous-parties.

a) une description dynamique b) une ville trop pleine
Transition > 2nde partie : Boileau donne de Paris une image négative mais qui finit par devenir comique.
Pour le prochain cours commun : Apprendre les étapes de l’intro + déf. éloge, blâme, satire, anaphore, personnification, hyperbole, voc péjoratif. (contrôle)
II/ Une scène qui fait sourire



Questions


Procédés

Citations

Analyses

Tout vous paraît-il crédible dans ce texte ?

Hyperboles (exagérations, souvent chiffrées).

« cent coups de marteau » (v.8), « mille cloches » (v.11), « encore pis vingt fois » (v.18), « plus de mille » (v.40).

Tt est amplifié, presque incroyable.

Quelles images donnent les mots « affreux » et « importuns » ?

Vocabulaire péjoratif (dévalorisant)

« affreux » v.5 et « importuns » v.20

Misanthrope, qui semble détester le genre humain.

Que représente le « Ciel » (2 occ p.247 ?)

Pourquoi est-ce comique ?

Appels à Dieu

« le Ciel » v.5 et 16

Ne sait plus vers qui se tourner.

Relevez le champ lexical de la mort et de la malédiction.

Champ lexical de la mort et de la malédiction.

« tout conspire » v.1, « maudit » (v.7), « funèbre » (v.12 + v.23), « morts / mourir » (v.14), « lugubre » (v.24),  funeste présage » (v.28), « sort » (v.41).

Décalage entre la grandeur du Destin et aventures terre à terre qui sont relatées !

Idée d’un complot généralisé.

Poète = victime !

Que fait finalement le poète tt au long du tx ?

Plainte, souffrance du poète

Vers 2 entier.

Il en fait trop !




  • Entrelacement des registres / ss-parties : a) satirique, b) tragique, c) lyrique => registre comique !



Conclusion

    • Rappel de la problématique par un élève.

    • Ingrédients obligatoires :

1°) Bilan + réponse à la pbmatique.

2°) Ouverture.


    • Dicter (ne pas oublier l’alinéa) un exemple de conclusion :

Boileau, à travers une description bouillonnante, donne une image négative de la capitale. Mais le blâme se transforme vite en récit comique. La moquerie l’emporte finalement, ce qui est le propre de la satire. La ville du XVIIe siècle présentée par Boileau est finalement très moderne : il n’y a qu’à ouvrir une fenêtre sur Paris aujourd’hui pour s’en rendre compte.

(cf 1ère recherche autour du mot « ville)
Lire transpositions v.1 à 8 en langage moderne.
DISTRIBUER FICHE METHODE INSERTION DES CITATIONS.
redaction du ia) ou du ib) au choix en soignant l’insertion des citations.
Pour le prochain cours commun : (en + des déf et technique intro à connaître, test)

Rédiger Ia) ou Ib) en soignant l’insertion des citations = 10-15 lignes. 5 ou 6 ramassés.

SQ1, s.2 : Vocabulaire poétique.
Test de leçon

1°) Travail sur l’intro photocopiée (poème de Rimbaud). /4

2°) Définitions : Rédigez des phrases complètes. /6

a) une hyperbole :

b) une satire :

c) une personnification :

d) un éloge :

e) vocabulaire péjoratif :

f) une anaphore :
Fiche bac 1 : l’insertion des citations
Quand vous répondez aux questions portant sur un ou plusieurs textes, ou bien lorsque vous rédigez un commentaire littéraire, il faut insérer des citations dans l’étude : c’est sur le texte que s’appuient vos remarques ! Il faut que ces citations s’insèrent harmonieusement dans votre analyse.
Cinq règles à retenir

 Les expressions ou mots cités sont placés ENTRE GUILLEMETS.

 Les expressions ne doivent pas être trop longues (2 l. max). Attention aux fautes de copie !!

 On emploie des termes exacts : verbes, adjectifs, pronoms, trois occurrences… On parle de « lignes » en prose et de « vers » en poésie !

 On intègre la citation au paragraphe qu’on est en train d’écrire. Exemples :

On remarque la présence des mots « … » (l….) et « … » (l….).

On peut lire / on trouve les expressions « … » (v…), « … » (v…) et « … » (v…).

On peut citer les adjectifs « … » (v…) ou encore « … » (v…).

 … comme le montrent les termes « … » (l…) et « … » (l…).

 … ainsi que le prouve la phrase « … » (l…).

 … c’est le cas des verbes « … » (l…), « … » (l…) et « … » (l…).

 Toutes les citations sont commentées, interprétées : on ne cite pas « pour faire joli », sans expliquer. La paraphrase est fortement pénalisée au bac !
Ex1) « Ma profonde tristesse ». Ce mot traduit la mélancolie du narrateur. INSUFFISANT.

Ex2) Les adjectifs présents dans les expressions « mon intense chagrin » (l.2) et « ma profonde détresse » (l.7)

(procédé) (citations)

insistent sur la profonde mélancolie du narrateur.  SATISFAISANT.

(analyse)
Exercice : Reformulez les réponses de cet élève pour les rendre acceptables.

a) Verbes d’action (« la nature fredonne », « elle court après le vent », « les arbres volent »)  décor qui prend vie.

b) Comparaison « comme l’éclair » (l.6) + adverbe « rapidement » (l.8)  rapidité de la scène.

c) Enumération de qualités : « généreux » (l.2), « délicat » (l.6), « serviable et attentionné » (l.15) > Max = être exceptionnel.

Fiche bac 1 : l’insertion des citations
Quand vous répondez aux questions portant sur un ou plusieurs textes, ou bien lorsque vous rédigez un commentaire littéraire, il faut insérer des citations dans l’étude : c’est sur le texte que s’appuient vos remarques ! Il faut que ces citations s’insèrent harmonieusement dans votre analyse.
Cinq règles à retenir

 Les expressions ou mots cités sont placés ENTRE GUILLEMETS.

 Les expressions ne doivent pas être trop longues (2 l. max). Attention aux fautes de copie !!

 On emploie des termes exacts : verbes, adjectifs, pronoms, trois occurrences… On parle de « lignes » en prose et de « vers » en poésie !

 On intègre la citation au paragraphe qu’on est en train d’écrire. Exemples :

On remarque la présence des mots « … » (l….) et « … » (l….).

On peut lire / on trouve les expressions « … » (v…), « … » (v…) et « … » (v…).

On peut citer les adjectifs « … » (v…) ou encore « … » (v…).

 … comme le montrent les termes « … » (l…) et « … » (l…).

 … ainsi que le prouve la phrase « … » (l…).

 … c’est le cas des verbes « … » (l…), « … » (l…) et « … » (l…).

 Toutes les citations sont commentées, interprétées : on ne cite pas « pour faire joli », sans expliquer. La paraphrase est fortement pénalisée au bac !
Ex1) « Ma profonde tristesse ». Ce mot traduit la mélancolie du narrateur. INSUFFISANT.

Ex2) Les adjectifs présents dans les expressions « mon intense chagrin » (l.2) et « ma profonde détresse » (l.7)

(procédé) (citations)

insistent sur la profonde mélancolie du narrateur.  SATISFAISANT.

(analyse)
Exercice : Reformulez les réponses de cet élève pour les rendre acceptables.

a) Verbes d’action (« la nature fredonne », « elle court après le vent », « les arbres volent »)  décor qui prend vie.

b) Comparaison « comme l’éclair » (l.6) + adverbe « rapidement » (l.8)  rapidité de la scène.

c) Enumération de qualités : « généreux » (l.2), « délicat » (l.6), « serviable et attentionné » (l.15) > Max = être exceptionnel.

SQ1, s.3 : Emile Verhaeren, Les Campagnes hallucinées (1893), « La Ville ».


  • Lecture par le prof (voc cherché à la maison).




  • Eléments pour l’introduction :

  1. Contexte, présentat° :
    - XIXe s : ère de la ville, du modernisme, de l’industrialisation.

- Emile Verhaeren, poète belge, Les Campagnes hallucinées, 1893, « La ville » = 1er poème du recueil (étonnant vu le titre !).

- Symbolisme  = mvt litt. Le mot « symbolisme » vient de « symbole », du grec sumbolon. Dans la Grèce antique, le « symbolon » était un morceau de poterie qui était brisé en deux et qu’on donnait à deux ambassadeurs de cités alliées pour se reconnaître. Il s’agit d’associer les objets qu’on voit aux états d’âme, à la sensibilité du poète. Pour les Symbolistes, le monde est un mystère à déchiffrer. Le Poète devient une sorte de mage parce qu’il sait percevoir, voir au-delà du monde qui l’entoure.


  1. Structure du texte : taille des strophes ? des vers ? 1er mot clé ? dernier mot clé ? = forme circulaire (« ville… ville »). Forme circulaire, strophes et vers de longueurs inégales.




  1. Pbmatique : comment l’univers urbain est-il perçu par le poète symboliste ?

  2. Annonce du plan :

I/ Une description en 2 dimensions

II/ Une globalité monstrueuse

III/ Un tableau chaotique
A la maison : Compléter le plan à trous.

Rédiger les transitions entre les parties.

CCL :

    • Bilan, réponse à la pbmatique : De quelle façon le poète perçoit-il la ville et comment déchiffre-t-il le monde qui l’entoure ?

L’influence symboliste se retrouve dans la façon même dont le poète nous peint la ville : une cité géométrique et ordonnée en apparence mais, au-delà, vertigineuse et monstrueuse. La ville, espace construit et occupé par les hommes, paraît ici étrangement vide de toute vie humaine : qui pourrait survivre dans cet univers chaotique et effrayant ?

    • Ouverture :

Ainsi, bien loin du texte de Boileau, dans lequel le blâme et la satire sont évidents, Verhaeren semble hésiter ici entre l’horreur et la fascination.

  1   2   3   4

similaire:

Recherche lexicale individuelle (5 minutes) autour du mot «ville» iconAutour de la chaleur et du mot chaud

Recherche lexicale individuelle (5 minutes) autour du mot «ville» iconLa période s’étendant de 1790 à 1914 correspond à l’âge des découvertes et des innovations
«romantisme» provient des caractéristiques de l’art gothique «roman». Ce mot existait déjà par la ville de Rome et a évolué sémantiquement...

Recherche lexicale individuelle (5 minutes) autour du mot «ville» iconRecherche par mot : Ctrl+F

Recherche lexicale individuelle (5 minutes) autour du mot «ville» iconNous sommes heureux de vous faire découvrir la Palmeraie. Située...

Recherche lexicale individuelle (5 minutes) autour du mot «ville» iconÇa bouge en France : Midi-Pyrénées
«Toulouse, de la région, est surnommée, à juste titre, la ville autour la place de la cité, l’animation bat toujours»

Recherche lexicale individuelle (5 minutes) autour du mot «ville» iconAtelier de recherche
«politique» du poème, et à son aptitude à fonder, autour de son incompréhensibilité même, des sortes de communauté fugitives

Recherche lexicale individuelle (5 minutes) autour du mot «ville» iconAmazon, le bazar le plus rentable du monde
«ils symbolisent les avocats…» Mais, au fait, combien a coûté ce bijou d’architecture en béton poli et acier chromé ? «Ah ça, je...

Recherche lexicale individuelle (5 minutes) autour du mot «ville» iconDate du jour = new Date(); var minutes = date du jour getUtcminutes(); if (minutes

Recherche lexicale individuelle (5 minutes) autour du mot «ville» iconNote : ceci est ma première traduction soyez indulgent, et n’hésitez...

Recherche lexicale individuelle (5 minutes) autour du mot «ville» iconL’immobilier est un mot qui a une consonance à la fois un peu magique,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com