Le rapport adressé à M. Sarasin à propos des sarcophages découverts dans la cour








télécharger 231.34 Kb.
titreLe rapport adressé à M. Sarasin à propos des sarcophages découverts dans la cour
page4/5
date de publication29.04.2018
taille231.34 Kb.
typeRapport
ar.21-bal.com > loi > Rapport
1   2   3   4   5

- 4 - La seigneurie de la Cure de Villevêque



La Cure était un fief vassal important de la châtellenie de l’évêché. La paroisse de Villevêque comprenait jusqu’à la Révolution la paroisse « fillette » de Pellouailles dont le desservant n’était que le vicaire du curé de Villevêque. Ce dernier était le secrétaire de l’évêque, c’est-à-dire un haut personnage de l’Eglise. Pour reconnaître sa vassalité vis à vis de la châtellenie, Il devait de ce fait « présenter chaque année au fermier de la seigneurie une longe de bœuf, douze pains et douze pintes de vin. Il percevait un tiers seulement des prémices et offrandes dont le reste revenait à l’évêque ». (Célestin Port).

Les droits seigneuriaux de la seigneurie de la Cure s’étendaient sur les paroisses de Villevêque, de Corzé et de Pellouailles.

« Pour ce qui est de la dîme des vendanges, 43 possesseurs de vignes lui devaient une redevance proportionnée à leurs contenances, allant de 2 portouérées de vendange à un quart de portouérée.

Aussi François Bellanger, avocat postulant de la chastellenye de Villevêque, qui procéda le 26 juillet 1739 à l’inventaire du presbytère, après le décès du sieur Gautreau curé, à une époque proche de la réception de quelques 50 nouvelles portouérées, trouve encore dans le cellier 11 barriques pleines de vin et une en vidange.

Les droits seigneuriaux de la Cure étaient si nombreux, si enchevêtrés, si contestés qu’il en était résulté une surabondance de paperasserie.

Bellanger trouve en diverses pièces, outre 23 registres de baptêmes, mariages et décès, 73 registres ;, en grande partie couverts de parchemins, concernant les droits seigneuriaux de la Cure.

Comme c’était de règle, Parage, procureur de la chastelenye, requiert leur dépôt au trésor de la fabrique.

« Impossible ! s’écrit Dumesnil, le nouveau curé, le trésor est déjà si empli de titres et papiers qu’on ne pourroit en mettre d’autres. Il serait nécessaire de construire des coffres qui puissent les contenir ». arage, procureur de la chastellenye, requiert leur dépôt au trésor de la fabrique.

(A. Grille, 1935).

Cette seigneurie était un fief vassal de l’évêché important et le curé, qui était le secrétaire de l’évêque, un haut personnage de l’Eglise. Il devait de ce fait « présenter chaque année au fermier de la seigneurie une longe

J'ai rassemblé ci-dessous quelques informations par ordre chronologique et signalé des sources qui restent encore à exploiter.

1372-1776 « Cure de Villevêque. Temporel, Testaments, Rentes » voir A D 49 G 2809)

1472 : Déclarations rendues aux assises du fief de la cure de Villevêque et de Pellouailles, son annexe, pour maisons, terres et tenures à Rouillon; la Boivinière, aux Varennes, aux Gâts, à la Cherche [?]43, à Brétigné, la Raverie, à Rodiveau, la Rue des Bois, la Segrétainerie. (A D 49, G 2810).

1500 : « devoirs dûs par le sieur curé de Villevêque à la châtellenie du château de Monseigneur l'évêque

  • une longe de boeuf

  • douze pintes de vin

  • douze pains

  • à quels prix que soit le pain, le vin et la chair au jour de l'Angevine [8 septembre, une des fêtes de la Vierge] chacun an.

  • (A D 49, G 246 : censif de 1500 la châtellenie de Villevêque.

1516 : . »C'est ycy le papiers des déclarations du fié et Sgie [seigneurie] de la cure plébéenne de Villevesque en lan mil cinq cens seize estant curé Mre Pierre de Mary natif de Bourgoingne et Mre Jehan Ribourt son vicaire et fermier ».

Cette déclaration à la seigneurie de la cure est conservée aux Archives départementales sous la cote 264 G1. J'en ai effectué la transcription à partir d'un microfilm. Elle sera ultérieurement jointe en annexe car elle contient beaucoup de noms des habitants de l'époque et aussi des micro-toponymes oubliés.

1519-1676 : Déclarations, acquêts, titres nouveaux de rentes au soutien du temporel de la cure. (signalé par Ph. Léonard).

1521, le 10 juin

Ière page

En marge, d'une écriture du XVIIIe siècle : Coppie de deux déclarations anciennes sur lesquelles se fondent les seigneurs de la Roche Clarembault pour authoriser la demande qu’ils font du service de 4 messes par semaine pour les biens léguéz à la cure, qui consistent en la disme de Corzé, en les 17 ou 18 quartiers de prez en Souvigné

1° 17 à 18 quartiers de pré

Ces demandes sont entièrement tombées par ma déclaration  aux assises dudit fief  le 10 may 1753

R. Riffault pr[être] curé de Villevêque

« Sen suit la déclaration des choses héritaix, rentes, legs et autres choses que avoue tenir vénérable et discrete personne Mre René Courtin pbre [prêtre] chapelain ordinaire du Roy nostre Sire, chanoine de Saint Martin de Tours, curé recteur de l’églize parroissiale et cure plébaine de St Pierre de Villevesque en fief et seigneurie de Monseigneur de la Rocheclérambault de Souvigné baillée icelle déclaration par  Messire Jean Ribourt pbre [prêtre] procureur fondé dudit Cartin ;

Et premier

Ledit curé et recteur à cause de sa dite cure avoue et confesse tenir une pièce de pré contenant dix huit quartiers de pré ou environ sciz en la prérie de Souvigné près Pons joignant d’un costé aux près de la mestairie de la Hictraye et de Jean de la Roche, d’autre costé aux prés de la mestairie de la Fontaine et aux prez de la Boire Torte aboutant d’un bout aux prez de ma mestairie de la Nepvourie et aux  prez des Mollans et d’autre bout au chemin tendant du port de Pons Angers.

Item Jean le Blanc esleu d’Angers à cause de toutes et chacunnes les appartenances de sa mestairie nommée la Nepvourie qui fut à feu Jean Million laquelle mestairie et ses appartenances souloient devoir par chacun an à la dite cure à la Nostre Dame angevinne trois septiers de seigle à la mesure de la Haye Joulain ; mais de présent, le dit Jean le Blanc a baillé à la dite cure certaines choses héritaux estant au fief et seigneurie

2ème page

de la dite cure de l’evesque d’Angers avec quarante solz de rente lsquelz a assignéz et situéz le dit Jean le Blanc sur sa dite mestairie et toutes ses appartenances jusques à ce que le dit le Blanc ait baillé autres quarante solz de rente bien assignés estant au fié et seigneurie de la dite cure et par ce doit encore le dit Jean le Blanc à la dite cure par chacuns ans jour et feste de la Nostre dame angevinne à cause de sa mestairie de la Nepvourie avec toutes ses appartenances et depend[anc]es d’icelle la somme de quarante solz t[ournois] de rente, laquelle mestairie et ses appartenances sont au dit fié et seigneurie du dit seigneur de Souvigné.

Item Collas Bouvet, Jean Bouvet, Tomin Bouvet, Michau Baquelin à cause de sa femme, Maturin Joulain, Mathurin de la Noe, Pierre Pigeon, Mathurin Lemelle, Perrot Lemelle, Jean Guignart, Jean Bouvet, plusieurs autres leurs cohéritiers à cause d’une pièce de terre scize à Souvigné contenant douze journeaux de terre ou environ nommées les Cormiers, joignant d’un costé aux terres des Molans, d’autre costé au bois du Brossais Gallet, aboutant d’un bout au bois du dit seigneur de Souvigné et d’autre bout à la Chesnaye des Molans pour raison de laquelle pièce de terre est deu à la dite cure pour chacuns ans jour et feste de la St André la somme de six solz tournois de rente au legz pour le legz de feu Jean Bouvet et d’une femme nommée La Robine, laquelle pièce de terre dessus dite et d’autres choses héritaux sur lesquelles sont deues les ditz rentes et legz dessus dit sont au fié et seigneurie du seigneur de Souvigné

3ème page

Item Pierre Allart à cause d’un journeau de terre ou environ scis près Lhoustallerie, joignant d’un costé aux Champs de la Fuye, d’autre costé du chemin tendant de Lhoustallerie aux Varanes, aboutan d’un bout au chemin tendant de Villevesque Angers et d’autre bout aux terres du sieur de Rouillon pour raison duquel est deu par chacun an au jour des Grandes Pasques à la dite cure sept deniers oboles de rentes en legz, lequel journau est au fié et seigneurie du dit seigneur  de la Rocheclérembault, toutes lesquelles choses héritaux rentes et legz dessus dit et aussi pour la dismerie que le dit curé a accoutumé d’avoir prendre et percevoir par chacuns ans tant blez que vins en la paroisse de Corzé, le dit curé les confesse tenir du dit seigneur au divin service seullement qui est dire ou faire dire en la dite églize de Villevesque quatre messes basses pour chacune semaine pour les seigneur et demoiselles tant vif que trépasséz des dits seigneurs de la Rocheclérembault..

Item vous mond[it] seign[eur] de la Rocheclérembault vostre receveur ou fermier à cause de vostre terre, seigneurie, mestairie et domaine du dit lieu de la Rocheclérembault devez au dit curé à cause de sa dite cure et aux procureurs de la fabrice de la dite églize de Villevesque pour chacuns ans au jour et feste de la Nostre Dame My-Aoust vingt solz t[ournois] de rente en legz par moitié qui est pour le dit

4ème page

curé dix solz pour les dits procureurs, les autres dix solz pour raison desquels dix solz dessus dit le dit curé ses vicaire ou commis sont tenus pour chacun an au dit jour de la My-Aoust dire une messe de requiem a notte pour les feus seigneurs et demoiselles dudit lieu de la Rocheclérembault et les dits procureurs sont tenus fournir et bailler le luminaire de leur fabrice pour dire la dite messe pour lequel luminaire en deus Mond[it] seign[eur] aaux dits procureurs dix solz par an comme dit est, et au dit curé ou a ses vicaires pour les peines de dire célébrer et faaire répondre la dite messe au dit jour de la mi-aoust la somme de dix solz t[ournois) de rente en legz et autre chose ne avoue tenir le dit curé de Villevesque au dit fiés et seigneuries de Souvigné et de la Rocheclérembault fors les choses dessus dites.

Baillée cete présente déclaration par le dit Ribourt procureur du dit Courtin aux plaidz des dits lieux de la Rocheclérembault et Souvigné tenues par nous Barthélémy du Fay licencié ez loix séneschal le dixiesme jour de juin l’an mil cinq cens vingt un

Signé Ribourt, Genest à la requeste du dit procureur,  Phuellée ?

1533, le 18 novembre, Jean de la Roche sieur des Grandes Varennes avoue « foy et hommage simple avec la bouche et les mains » aux assises seigneuriales du fief de la Cure de Villevêque ; (A D 49 G 2810)

1573, le 11  mai

Nouvelle déclaration presque la même que ci-dessus,[1521] dont je ne reprends que les modifications

« Senssuit la déclaration des choses héritaux que je Michel le Sourt prestre chanoine en l’églize d’Angers et curé de l’églize plébaine de Saint Pierre de Villevesque avoue tenir es fief et seigneurie de la Rocheclérembault et Souvigné

Et premier

5ème page

Une pièce de pré contenant dix huit quartiers de pré ou environ scis en la prérie de Souvigné…

La mestairie de la Bictraye [Hictraye]

La Boyre Torte

La mestairie de la Nevourie

Le chemin tendant  du port de Ponst à Angers

Jean le Blanc et leu d’Angers [pour élu !]

La mestairie nommée la Nevourie

Thomin Bouvet

Michel Baquelin

Pierre Pigeon

Pierre le Noble

Jean Gueignard

Le bois du Brossay Gallet

Près Lhostellerie

La dixmerie

4 messes en basse voix pour les seigneurs et dames  vivants et trépassez

« fabrique » au lieu de « fabrice »

une mese de requiem à notte pour les defunz sieurs et dames

… »En tesmoin de quoy j’ay signé la présente déclaration de mon seing manuel de Guy Chesneau notaire de la Cour de la Barre Saint Maurice d’Angers le unziesme jour de may l’an mil cinq cens soixante treize signez Le Sourt et Chesneau à la requeste dudit sieur curé.

Monsieur le curé de Villevesque ayant esté assigné aux assizes de la seigneurie de la Rocheclérembault, il y auroit comparu se seroit avoué sujet de la dite seigneurie pour raison des héritages par luy possédé

5ème page

qui en sont mouvantz dont  il auroit offert fournir sa déclaration et y employer les devoirs si aucuns estoient deus à l’effet de quoy il demandoit communiquation des déclarations ou aveus rendus par les sieurs curés, ses prédécesseurs. On luy auroit donné lecture de celles dont les coppies sont cy dessus.
On demande qu’il ait à s’y conformer ce faisant fournir une déclaration des héritages qu’il possède y mentionnez et employer les devoirs de quatre messes par semaine pour les seigneurs et dames vivantz et trépassez de la Rocheclérembault et les autres devoirs exprimez es dites deux déclarations .

Réponse aux deux déclarations cy dessus

Le sieur curé de Villevesque répond aaux déclarations dont copie est cy dessus qu’il n’a jamais eu connoissance d’aucuns titres par lesquels il ayt peu connoitre cette charge de quatre messes basses chaque semaine qu’il n’y a eu aucune tradition ny usage à cet égard, qu’il n’en est point parlé dans les adveux que les seigneurs de la Rocheclérembault ont rendu à Monseigneur l’evesque d’Angers à son chasteau de Villevesque d’où relèvent tous leurs fiefs, que les dits seigneurs passoient beaucoup de temps à Villevesque du temps du prédécesseur du dit sieur curé et ne luy en ont jamais parler, que qoyque les assises de cette terre ayent esté tenues plusieurs fois

6ème page

depuis la date ancienne des deux déclaracions cy dessus dont l’une est de 1520, l’autre de 1573. Il ne paroit pas qu’on ait jamais inquiété les curés de Villevesque à cet égard, aussi ne veut on pas produire les déclarations depuis ce tems. Il ne paroit aucun tiltre primordial de cette grande fondation si elle estoit véritable, et qui ne seroit pas simplement une obligation de fief, mais un vray bénéfice, y ayant peu de chapelles chargées de tant de messes, ny ayant point de seigneurs qui eussent négligéz ce devoir si l’obligation en avoit esté véritable.

Ces deux déclarations ci-dessus qui sont les dites uniques qu’on produise sont de deux curés qui n’ont jamais résidés, estant chanoines et mesme l’un d’eux chaplain du Roy qui par conséquent estoient peu informéz de ce qui paroit en leur nom dans ces déclarations, dont la vérité peut paroitre suspecte et ne peut faire de foy en justice. Le sieur curé de Villevesque ne désavoue pas cependant tenir dans le fief de la Rocheclérembault les héritages exprimés dans ces dites déclarations, ainsi qu’il les rend par moyen du dit seigneur à la seigneurie du chasteau de Villevesque dépendant de l’evesché d’Angers, ainsi que les marquent au dit conformité tous les adveux rendus par les curés ses prédécesseurs au dit seigneur evesque, dans lesquels il est dit en parlant aux dit seigneur evesque.

Item j’advoue estre votre sujet Monseigneur par le moyen du seigneur de la Roche Clérambault aussi votre homme de foy, du quel je confesse tenir, à cause de la dite seigneurie de la Roche

7ème page

Clérambault certaines dixmes en la paroisse de Corzé, certains legs en son fief et une taille de pré etc.. Lesquelles choses je confesse tenir de luy au divin service seulement.

Et le divin service à quoy est sujet un curé sont les fonctions curialles, les mesmes termes se trouvant dans les aveux rendus au seigneur évesque lesquelles choses Monseigneur tant en fief qu'en domaines je tiens de vous au divin service seulement. De fait ces revenus marqués dans ces deux déclarations et dans les aveux que rendent les curés au chasteau de Villevesque s’ils ont esté donné à la cure de Villevesque par les seigneurs de la Roche Clérembault, il les faut regarder comme fondation de cette cure, ou s’ils on esté donnez par d’autres fondateurs, ces choses estant situéez dans leur fief ça esté à condition de les relever d’eux, mais on ne peut estandre la charge du divin service seulement, qui comme on a dit ne peut estre entendu que par les fonctions curiales, et le sieur curé résidant à présent depuis plus de trente et deux ans et qui a veu son prédécesseur qui a résidé près de trente, qui sont les seulz curés qui ayent résidé à Villevesque depuis long tems n’ont point eu d’autres connoissances de ces domaines dépendants de la Roche Clérembault que par les adveux rendus aux seigneurs évesques d’Angers.

Fait le 4 9bre [novembre] 1712.

(A D 49 G 2809)

1534, le 17 septembre : Déclaration de toute la frèche de la Rue des Bois
Etienne Joubert

Simon Lemesle mary de la Ve Etienne Joulain

Gilles Nail

Ollivier Bouvet

Jean Callier lainé

Pierre Longuené mary de Jeanne Bouvet

Gilles et Tienot les Gaignards

Gilles Joubert

Phorien Langlais

Jean Barbereau

Mre Jean Drouin prestre

Nicolas Guériteau

Jean Parenteau

Blaisin Chauveau

Et autres
Cinq maisons avec leurs étrages, jardins, terre, vignes et bois sis au lieu de la Rue des Bois contenant … journeaux , le tout ensemble, ici en renfermée toute en fresche, qui doit les 21 boisseaux et demi et 4 sols 4 deniers obole.

Voir la copie cy attachée qui est plus lisible »
Source :Extraite la déclaration aux assises du fief de la Cure de Villevêque, page 127. (A D 49, G 2810).
1569-1579 : Cure, aliénation du temporel. (A D 49, G 18).

1585, le 23 novembre (déchiffrement ligne par ligne, avec encore quelques lacunes; on a ajouté des majuscules et une ponctuation en conservant l'orthographe))

XXIII novembre 1585 23 9bre 1585

René Louet, conseiller du Roy lieutenant particulier au siège présidial

d’Angers au premier sergent royal sur ce requis Salut, exposé nous

a esté de la partye de Remberd pbe [prêtre] en dieu Messire Guillaume Ruzé [évêque de 1572 à 1587]

Evesque de ce diocèse et M[essir]e Françoys le Boucher fermier général

dudict évesché que le temporel fruits et revenuz de la cure

de Villevesque est tenu à foy et hommaige simple de la

Chastelénye dudict Villevesque dépendant dudict évesché,

Qu’en la dicte cure y a heu muta[ti]on de recteurs et curés

Troys moys  tout et plus ou environ d’ung appelé M(essi]re Laurent

Le Royer de laquelle il jouist paisiblement et combien

qu’il tient ladicte cure et temporel d’icelle à la dicte foy

et hommaige dudict exposant à cause de son chasteau

de Villevesque toutes foys auroit esté le[dict] pourvu de

ladicte cure négligent de fournir à ladicte foy et hommaige

lib? le[dict] Remberd évesque son seigneur et n’auroit m … ?

par offre ou autrement connut ? le fief et à ces

causes et pour le[dict] default iceulx l[esdicts] exposans fondéz de

jouir par main du temporel de ladicte cure par la

coustume du pays jusques à ce que le[dict] fief soyt servy

et de tout aussy qu’il y a plusieurs qui donnent rantes

et gros de bled à ladicte cure, Mesire

Hélye Bellemothe sousfermier de ladicte chastellenye

en l’acquit des dictz exposans qui pouroient faire difficulté

délivre baille et delivrera [ ?] les[dicts] bledz fruitz et rantes

pour en jouir les prandre et consommés suivant la

2ème page

coustume de ce pays sans avoir sur ce de nous ?ision

nonobstant leurs tiltres et adveuz justificatifz de

ce que dessus pardauvant nous représantéz,

Pourquoy et veu les[dicts] tiltres des(dicts] exposans  mandons

et leur permettons de jouir de leurs droictz et prandre

et consommer les fruicts de ladicte cure à leur

profit ainsi et comme il est requis et comme la

coustume porte et en cas qu’il y ait nouvelle muta[ti]on

de recteur et curé en ladicte cure sans qu’il ayt faict

ladicte foy et hommaige ny offre suffisant et aultre [ ?]

fin mandons à tous les détempteurs  desdictes rantes

et debteurs de bled à la dicte cure pour l’année pr[ésen]te

les baille et délivre aux[dicts] exposans aux charges

de ladicte coustume et au premier sergent sur ce

requis les y contraindre et en cas de refus

les adjourner [« assigner à un jour dit »] pardauvant nous à brief jour

pour dire les causes de leurs reffus et se veir

condamnés des despens et   ?angés et interdictz [?]

des dicts exposans si faire ce doibt sinon p ?

ainsi que de raison de ce faire et ?…ant donnons

pouvoir donné et expédié Angers pardauvant nous

… ? sus[dict] le vingt troisiesme novembre mil

cinq cens quatre vingtz et cinq

signé : illisible

 Suit une page 3 difficilement lisible :11 lignes signé Bellemotte44

(A D 49 2808)

Ce document est sans doute en rapport avec ce qui suit ?

1586-1789 : Procédures entre l’évêque, seigneur temporel de la paroisse de Villevêque et les curés, concernant la féodalité du droit de gros, dû à la cure et la justice foncière du domaine de la Raverie. (A D G 2822).

1607-1770 : Aveux rendus à la châtellenie [de Villevêque] pour les domaines fief et seigneurie services, cens et devoirs du fief de la Cure….. (A D 49, G 254).

1614 : papier de la disme du Grand Pressouer. (A D 49, G 256).

1615 : “la vigne de la cure de Villevesque [au Clos de Lécotière] qui fut autrefois à deffunt Mre Thibault Vaugouy Pbre [prêtre]”, (papiers Beaussier).

1659-1683 : Déclarations rendues aux assises de la cure de Villevêque et Pellouaille, par Jacques Alain, Jean Bélin, Christ Bessonneau, Jacques Bréhier, Jean Chasseboeuf, André Drouin, Sébastien Gallaud, Et. Grézillon, Denis Joullain, Nic. Joubert, Vincent Lindé, Cl. Maubert, Philippe Raimbourg, Nic. Toupelin, Jacques Vigon, et autres tenanciers.

1671, le 3 avril : Aveu rendu par le curé pour le temporel de sa cure à la châtellenie de Villevêque, membre dépendant de l’évéché d’Angers.

« M. Le curé de Villevêque

à Messire Henry Arnault ... seigneur de la terre fief et seigneurie de la chastellenye de Villevesque

Je Jacques Le Loyer pbre [prêtre] bachelier formé en téologie curé dudit Villevesque et de Pellouialle son annexe et autres lieux en dépendnat cognoyt estre votre homme de foy simple à cause de votre fief et seigneurie aux debvoirs domaine et auxdicts debvoirs à moy deutz et appartenances par chacun an à plusieurs tems et festes de l'année par les subjetz de mes dicts fiefs et seigneurye estant dict dépendant de ma dicte cure....

Suivent sur 71 pages, les déclarations des sujets

(Source A D 49, G 2808)

1717 : Extrait du « papier censif » du château

Cens rentes , charges et devoirs seigneuriaux et féodaux dûs chacuns ans à la recette du fief seigneurie dépendant de la châtelenie de Villevêque apartenant à Monseigneur l'Illustrissime et révérend Evêque d'Angers aux jours et fêtes cy-après

Articl premier

Services dûs à la St Maurice

Pour raison de l'ancien domaine de laditte doit chaque année à laditte recette au dit jour Saint Maurice la somme de trente sept sols six deniers de service cens rente ou devoir féodal suivant l'aveu rendu par Vénérable et Discret Mre Jacques Leloyer prestre cy devant curé dudit Villevêque.

(A D 49 G 247)

1729 : ..Mémoire du curé. (A D 49, G 354).

1734-1735 : Remembrances des assises du fief de la cure de Villevêque et de Pellouailles, son annexe, tenues par Urbain Marchand, sieur de la Roche, pour les déclarations de Jeanne et Michel Alain, Renée Aubin de la Bouchetière, Nic. Bardoul, Anne Barret, Math. Bedusseau, Nic. Bottereau, René Brier, Louis Carré, Jean Coquereau, François Courtin, Laurent Dalibon, Jean Desbois, P . Esnault, Louise Guilbault, Guy Huet, Jacques Janin, René Joulain, Nic. Joulain, Jos. Lainé, Jacques Miette, Guy Parage, Jul. Repussard, Symphorien Rogue, J. Saulnier, Michel Trouillard, François Vaugoyau.. (signalé par Ph. Léonard).

1750 : « Papier décimal de ma dixme de Corzé modernisée, au Verger [Seiches] le 18 aoust 1750 »

On lit sur ce document que la dîme porte sur :

  • 79 quartiers ¼ de vigne

  • 915 boisselées ½ de terre

« tous devants dîmes ».

(A D 49 G 2809)

1753, le 10 mai : Extrait des déclarations rendues à la Roche-Clérambault

Mre René Riffault prestre curé de Villevesque défendeur

pour raison de 18 quartiers de pré situés dans la prairie de Souvigné joignant vers orient le chemin tendant de Pont à Angers, vers occident le pré du lieu des Neuvries et la Hictraye et autre, au midy ceux du sieur Détrisché et d'autre, au septentrion ceux de la métairue d » la Fontaine.
La dixme de blé et de vin qu'il a droit de percevoir en ce canton de sa part de Corzé près la Madeleine pour raison desquelles choses et autres legs pieux situés en la mouvance de cette seigneurie il reconnaît être obligé au divin service et de dire ou faire dire annuellement au jour et feste de la my aoust en l'honneur des trépassés et vivants seigneurs de la Roche-Clérambault une messe à nottes seulement ».
(A D 49 G 2809).

1772, le 8 aoust : Concession à rente foncière et féodale par Mre Riffault comme curé de Villevesque à Pierre Rabeau et Françoise Roche sa femme

René Riffault curé de Villevesque et Pellouaille son annexe

Pierre Rabeau charpentier et Françoise Roche sa femme au bourg...

Un verger ou cloteau appelé la Noieraie ,au bourg de Villevêque joignant au midy le mur du jardin de l'école de charité des filles de Villevesque, d'autre coté vers nord la rue ou chemin du bourg de Villevesque à la rivière ou commun d'Oule...

Entretenir le chemin qui vat du bourg de Villevesque audit Oulle en état de viation même de pavage en cas de contrainte... et construire une maison

Ce terrain est exposé à un pillage continuel des enfans qui brisent les hayes, ravagent les fruits d'arbres et que les poulles et autres animaux vollatilles des habitans de ce canton du bourg mangent et gastent les ensemencés tant en vert qu'en sec, également que les herbages et que ce verger par ces raisons ne portent aucun profit à la ditte cure, au lieu que la dite rente de 10 livres est un revenu certain ». (A D 49 G 2809)

1773 : Papier censif et terrier du fief de la cure de Villevêque, modernisé sur la tenue des assises dudit fief de l’année 1764 à la réquisition de Me René Riffault, curé en l’année 1773, et en conformité de l’aveu rendu par Jacques Leloyer le avril 1671, en qualité de curé dudit Villevêque.

1784, 13 décembre Extrait des registres et tenues d’assises des fiefs d’Oulle et de Rouillon : “Deux pièces de terre en un tenant nommées le Deffrou et les Genebrayes contenant ensemble six journaux dans la moitié desquelles le curé de Villevesque prend la dixme comme novalle….

1787 : Nicolas Joulain, à la Callerie « exploite » la dîme du curé de Villevêque à Pellouailles. Il doit en être le collecteur; (A D 49 C 53).

1788 : « M. le curé, son vicaire et deux chapelains, jouissent de leurs privilèges en faisant valoir vignes et domaines ». Les privilèges portent notamment sur l’absence d’impôts (ni vingtième, ni taille). (A D 49, C 192).
1   2   3   4   5

similaire:

Le rapport adressé à M. Sarasin à propos des sarcophages découverts dans la cour iconEnjeux et spécificités des relation avec les universités dans les...
«Il n’y a pas de plus grand enjeu pour l’enseignement supérieur que son rapport au territoire et à la territorialité»1, ce propos...

Le rapport adressé à M. Sarasin à propos des sarcophages découverts dans la cour iconLa contribution de la Cour de cassation à la construction juridique...
«pouvoir judiciaire européen», pour reprendre la terminologie d’un des membres les plus éminents de la Cour de Luxembourg[2], et...

Le rapport adressé à M. Sarasin à propos des sarcophages découverts dans la cour iconAdresse e-mail
«L’habit fait-il le moine?», La cour où l’on «s’harnachoit d’orfaverie» : les commandes de Philippe le Bon, duc de Bourgogne. (à...

Le rapport adressé à M. Sarasin à propos des sarcophages découverts dans la cour iconI oncle Anghel
«œufs rouges», Dimi sortit dans la cour, mettre feu à la moyette et tirer des coups de fusil à blanc. Toute la marmaille le suivit,...

Le rapport adressé à M. Sarasin à propos des sarcophages découverts dans la cour iconQuestions reponses a propos des cours d'esh et d'economie approfondie
«toutes choses égales par ailleurs» ? Je rencontre très souvent cette ‘expression' dans des documents d’éco et ne suis pas tellement...

Le rapport adressé à M. Sarasin à propos des sarcophages découverts dans la cour icon1Conseil Municipal du 29 Février 2008 1Budget primitif 2008
«Cœur de Village» visant le réaménagement et l’embellissement des abords de l’Eglise, des rues Basse-cour et Jules Guillot et du...

Le rapport adressé à M. Sarasin à propos des sarcophages découverts dans la cour iconLe rapport M. Gilles carrez
«quelle est la légitimité d’un régime fiscal dont le seul intérêt est de permettre d’éviter l’impôt ?» (71). Sans adhérer pleinement...

Le rapport adressé à M. Sarasin à propos des sarcophages découverts dans la cour iconLe rapport M. Gilles carrez
«quelle est la légitimité d’un régime fiscal dont le seul intérêt est de permettre d’éviter l’impôt ?» (71). Sans adhérer pleinement...

Le rapport adressé à M. Sarasin à propos des sarcophages découverts dans la cour iconAvant-propos
«Dictionnaire français-anglais de l’architecture vernaculaire», dont on chercherait en vain les équivalents ou concurrents dans les...

Le rapport adressé à M. Sarasin à propos des sarcophages découverts dans la cour iconAvant-propos
«Dictionnaire français-anglais de l’architecture vernaculaire», dont on chercherait en vain les équivalents ou concurrents dans les...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com