Recherche préalable à la création d’un service d’évaluation et de certification de l’interopérabilité des données d’information voyageurs du transport public








télécharger 1.27 Mb.
titreRecherche préalable à la création d’un service d’évaluation et de certification de l’interopérabilité des données d’information voyageurs du transport public
page1/57
date de publication09.06.2018
taille1.27 Mb.
typeRecherche
ar.21-bal.com > loi > Recherche
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   57


B A T E R I

Banc de test pour la réalisation

de l’interopérabilité























Version 1.0 -


5 mars 2008







Recherche préalable à la création d’un service d’évaluation et de certification de l’interopérabilité des données d’information voyageurs du transport public
Sommaire
Chapitre 1 : présentation générale p 4
1° Exposé des motifs p 5

2° Le projet BATERI p 6

3° Définitions ; normalisation ; glossaire général p 8

Chapitre 2 : principes d’organisation et aspects fonctionnels

de la certification p16

1° Schéma général détaillé p 17

2° Principes généraux d’organisation de la certification p 18

    1. Nature juridique p 18

    2. Acteurs p 18

    3. Référentiel p 19

    4. Certificat d’interopérabilité p 20

3° Aspects fonctionnels et de procédure p 20

    1. Etapes de la procédure p 20

    2. Présentation du démonstrateur de la plateforme de test p 24

4° Eléments à prendre en compte et recommandations p 25

    1. L’auto-évaluation p 26

    2. L’approche de document technique p 27

    3. L’approche de la certification p 27


Chapitre 3 : contrôle et validation de l’interopérabilité des données : p 30

points de contrôle et tests de validation

1° Fondements du référentiel ; analyse préalable des concepts normatifs p 31
    1. Transmodel, élément de référence supérieur p 31
    2. Rapprochement des concepts Transmodel et CHOUETTE ; p 31
terminologie utilisée dans BATERI
2° Points de contrôle p 50

2.1. Définition et structure p 50

2.2. Classification p 51
3° Points de contrôle et tests : fiches détaillées p 54

3.1. Catégorie 1 : Syntaxe p 54

3.2. Catégorie 2 : Complétude, cohérence et intégrité p 59

3.3. Catégorie 3 : Contenu p143

Conclusion p200

Annexes

Annexe 1 : commentaires sur les écarts du profil CHOUETTE et de Transmodel V5.1 p202

Annexe 2 : Test d’auto-évaluation p206

Chapitre 1
Présentation générale

1° Exposé des motifs


    1. Multimodalité et mobilité durable


Le 25 septembre 2007, la Commission européenne a publié une première version du Livre Vert : « Vers une nouvelle culture de la mobilité urbaine ». Ce document rappelle l’importance des émissions de polluants résultant de la mobilité urbaine et appelle les collectivités locales à adopter des solutions partagées.
« Repenser la mobilité urbaine, c'est optimiser l'usage de tous les modes et organiser la

comodalité entre différents modes de transports collectifs (train, tramway, métro, bus, taxis) et entre différents modes de transport individuel (voiture, deux-roues motorisées, vélo,

marche à pied). C'est aussi atteindre les objectifs communs de prospérité économique, de

respect du droit à la mobilité par la gestion de la demande de transport, de qualité de vie et de protection de l'environnement. »
La même préoccupation est exprimée par le Grenelle de l’Environnement qui préconise une politique reposant sur une rationalisation de l’utilisation des transports en fonction du type de déplacement à effectuer.
1.2. Information multimodale
Le livre vert observe que «  l’un des facteurs déterminants pour une mobilité réussie dans les réseaux urbains est la faculté donnée aux voyageurs de choisir en connaissance de cause le mode de déplacement et le moment. Cela passe par la mise à disposition d’informations faciles à exploiter, adéquates et interopérables permettant de planifier un déplacement avec différents modes de transport » ; le Grenelle de l’Environnement conclut, quant à lui, à la nécessaire « généralisation des billetteries multimodales, système de tarification et d’information compilant, sous la forme d’un guichet unique, les différents modes de transports possibles, leurs horaires, les correspondances…. Comme cela avait été prévu par la loi SRU de 2000. »
1.3. Statut juridique de l’information
Ces guichets uniques ou centrales de mobilité ne pourront être développés sur la plus grande partie du territoire national que si les informations sont disponibles et réutilisables. L’absence d’une réponse juridique claire sur ce point a longtemps constitué un handicap pour le développement des services d’information multimodale. L’analyse de l’évolution législative européenne (Directive n° 2003-98) et de sa transposition nationale (ordonnance du 6 juin et décret du 30 décembre 2005) permet de qualifier les services d’information multimodale mis en place par les autorités organisatrices dans le cadre de la LOTI (article 27-1) de services publics à caractère administratif diffusant des données publiques. Elle devrait être de nature à lever cet obstacle.
1.4. Interopérabilité des systèmes d’information
Un service d’information multimodale repose sur la possibilité qu’a un serveur de collecter les informations des services d’information des différents réseaux et des différents modes, de les analyser et de délivrer à la personne qui l’interroge une information consolidée prenant en compte les différents réseaux et modes.
Pour que les systèmes d’information puissent échanger des informations, il est nécessaire qu’ils soient interopérables et cette interopérabilité sera d’autant plus établie que les données échangées obéissent à des normes.

2° Le projet BATERI
2.1. Partenariat
BATERI est une recherche. Elle est conduite par URBA 2000, au titre de sa mission de coordination des travaux de la PREDIM et associe les experts et sociétés spécialistes du domaine de l’interopérabilité et de la normalisation dans le domaine des transports :



  • Association de la loi de 1901, URBA 2000 a pour objet de promouvoir le développement durable par l’innovation dans le domaine de la mobilité, des transports et du fonctionnement des villes et des territoires. Elle assiste la Mission des transports intelligents dans la conduite de la PREDIM ;

  • L'unité de recherche du GRETIA (Génie des REseaux de Transport et Informatique Avancée) de l’INRETS contribue à la conception et au développement des systèmes concernant les divers réseaux de transport avec une attention plus particulière sur les problèmes d'intégration entre les réseaux et de coopération intra/inter modes. Elle a conçu la plateforme CLAIRE SITI ;

  • Dryade, société de développement et de conseil en informatique,
    spécialisée dans la réalisation d’applications au service de l’information
    de mobilité et membre du GT 7 de la CN 03 de l’AFNOR, a largement
    participé à l’élaboration de la norme TRIDENT et de son implémentation
    CHOUETTE ;

  • Carte Blanche Conseil, bureau d’études et d’ingénierie en télématique des transports, a réalisé plusieurs applications d’information multimodale en agglomération et une première étude « Banc de test PREDIM » à la base de la recherche ;

  • Kasia BOUREE, Ingénieur Conseil, spécialisée en architecture intégrée pour les systèmes d’information (en particulier pour les TC), expert représentant la France au sein des Commissions et Groupes de normalisation de l’ISO, du CEN et de l’AFNOR, a largement participé à l’élaboration de la norme TRANSMODEL.


Le CERTU, du fait de son implication, pour le compte de l’Etat, dans la normalisation et de son rôle de maître d’œuvre sur l’application CHOUETTE a directement collaboré à la recherche.
M. Didier ADDA, Conseil en propriété industrielle, expert du domaine des marchés publics et de la certification des produits et services a fourni des conseils sur les aspects d’organisation et de stratégie de mise en œuvre.


2.2. Résultats attendus
BATERI est un acronyme pour « Banc de test pour la réalisation de l’interopérabilité ». Son objectif est de fournir les bases d’un futur service de certification en apportant :


  • Une série de spécifications permettant, au regard des éléments normatifs et des standards du domaine, de définir une série de contrôles et les conditions de leur mise en œuvre ;

  • Un démonstrateur préfigurant la future plateforme de test ;

  • Des recommandations pour la mise en œuvre ultérieure d’un service de certification de l’interopérabilité des données d’information du transport public.



2.3. Périmètre
2.3.1. Objectifs du projet
Le projet de recherche BATERI regroupe les règles, les principes fonctionnels et les spécifications techniques permettant d’organiser les contrôles d’interopérabilité de données standardisées conformément aux spécifications techniques TRIDENT et sur le profil d’échanges issu des travaux menés dans le cadre de l’application CHOUETTE. BATERI permet de vérifier cette interopérabilité à l’aide de tests.
Pour des raisons de simplification, le projet BATERI traite des échanges de données devant permettre d’assurer l’information des voyageurs sur les horaires théoriques et la typologie des réseaux TC (description des lignes, des arrêts, des itinéraires). Dans le futur, le périmètre fonctionnel d’application pourra évoluer en intégrant l’information routière, l’information temps réel ou événementielles, les modes doux et travailler sur les données correspondantes.

2.3.2. Méthodologie
L’objectif principal du projet BATERI est de construire un référentiel d’interopérabilité limité au domaine de l’information théorique aux voyageurs dans les transports collectifs urbains et de créer un outil visant à vérifier la conformité de jeux de données à un tel référentiel.
Pour se faire, les partenaires se sont appuyés d’une part sur des normes et standards et d’autre part sur l’outil CHOUETTE.
Une des premières actions menées a été d’examiner la structure de données utilisée par CHOUETTE, qui sera appelée « profil CHOUETTE » dans ce qui suit, par rapport à la norme Transmodel V5.1.
Sur la base de ce profil d’échanges, de la norme Transmodel et du standard TRIDENT, une série de points de contrôle a été établie. Elle porte sur les caractéristiques suivantes des données : leur syntaxe, leur complétude, leur cohérence, leur intégrité, leur contenu.
Les contrôles sont effectués à la demande d’autorités organisatrices ou d’opérateurs de transport qui fournissent des « jeux de données ».
L’évaluation des données permettant d’apprécier leur caractère interopérable est réalisée de manière automatique au moyen des tests décrits dans les fiches de points de contrôle.

3° Définitions - Normalisation - Glossaire général
3.1. Définitions
Certification
«  La certification est une procédure par laquelle une tierce partie, l’organisme certificateur, donne une assurance écrite qu’un système d’organisation, un processus, une personne, un produit ou un service, est conforme à des exigences spécifiées dans une norme ou un référentiel. »(1)

La certification est un acte volontaire. Elle est délivrée par des organismes certificateurs indépendants des entreprises certifiées ainsi que des pouvoirs publics.

Référentiel
« Le référentiel est un document technique définissant les caractéristiques que doit présenter un produit industriel ou un service et les modalités de contrôle de la conformité à ces caractéristiques. »
Chaque référentiel de certification comporte :


  1. les caractéristiques retenues pour décrire les produits et les services qui feront l’objet des contrôles ;

  2. la nature et le mode de présentation des informations considérées comme essentielles ;

  3. les méthodes d’essai, de mesure, d’analyse de test ou d’évaluation utilisées pour la détermination des caractéristiques certifiées ;

  4. les modalités des contrôles auxquels procède l’organisme certificateur et les laboratoires qu’il agrée


Le référentiel BATERI regroupe :
- Un ensemble de données

- Un ensemble des définitions des données

- Une typologie et une liste des contrôles à effectuer sur les données à certifier

- Des spécifications des tests à effectuer dans des contrôles

- Une liste des messages – résultats des tests.


3.2. Aspects normatifs
Le projet de référentiel BATERI s’appuie sur la norme TRANSMODEL, sur le standard d’échanges de données TRIDENT et sur le profil d’échanges utilisés par l’application libre CHOUETTE.

3.2.1. Transmodel
www.transmodel.org/fr/transmodel/index.html

http://www.predim.org/spip.php?article2502&var_recherche=transmodel
Transmodel est le modèle conceptuel européen de référence permettant de décrire toutes les données utiles traitées par les différentes applications des métiers du transport public. La dernière version, 5.1., de Transmodel constitue la norme EN 12896 approuvée en 2005 par le Comité Européen de Normalisation.
Un Guide d’apprentissage de Transmodel a été réalisé en 2007 par Kasia BOUREE Ingénieur Conseil à la demande de la PREDIM. Le document peut être téléchargé dans sa version intégrale sur le site de la PREDIM à l’adresse ci-dessous :
http://www.predim.org/spip.php?article2688&var_recherche=transmodel
Un modèle conceptuel de données de référence répond à l’objectif d’interopérabilité des systèmes d’information si tous les systèmes utilisent, pour les domaines concernés, la même sémantique des données et respectent les structures définies par le modèle.
Transmodel décrit notamment les données élémentaires nécessaires à la description du réseau utilisées en tant que concepts de base dans les domaines fonctionnels de la conception des horaires et de l’information des usagers.

Ces données ont été mises en correspondance avec les concepts du modèle GDF, base de certains SIG.

En tant que norme, Transmodel constitue le socle sur lequel s’appuie la procédure de certification BATERI.

  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   57

similaire:

Recherche préalable à la création d’un service d’évaluation et de certification de l’interopérabilité des données d’information voyageurs du transport public iconCev et Actigraph, des acteurs normands du nfc, de la billettique...

Recherche préalable à la création d’un service d’évaluation et de certification de l’interopérabilité des données d’information voyageurs du transport public iconAbraham Claude, Raynard Christine, Auverlot Dominique, Revial Thomas,...

Recherche préalable à la création d’un service d’évaluation et de certification de l’interopérabilité des données d’information voyageurs du transport public iconCahier des charges Consultation des organismes de formation
«salarié agricole qualifié en polyculture» au cours de l’année 2005. Le dossier des référentiels4 «professionnel» / «certification»...

Recherche préalable à la création d’un service d’évaluation et de certification de l’interopérabilité des données d’information voyageurs du transport public iconProjet régional de renforcement des Systèmes Nationaux d’Information...

Recherche préalable à la création d’un service d’évaluation et de certification de l’interopérabilité des données d’information voyageurs du transport public iconCahier des charges Consultation des organismes de formation
«compétences» / «certification» et des situations professionnelles d’évaluation a été élaboré sur l’année 2005, associant les professionnels...

Recherche préalable à la création d’un service d’évaluation et de certification de l’interopérabilité des données d’information voyageurs du transport public iconI. Notion de système d’information : Une proposition de définition
«Un Système d’information (SI) est un ensemble organisé de ressources : matériel, logiciel, personnel, données, procédures… permettant...

Recherche préalable à la création d’un service d’évaluation et de certification de l’interopérabilité des données d’information voyageurs du transport public iconDispositions relatives à la liberte de création et a la creation artistique
«sa communication au public,» sont insérés les mots : «notamment la mise à disposition de manière que chacun puisse y avoir accès...

Recherche préalable à la création d’un service d’évaluation et de certification de l’interopérabilité des données d’information voyageurs du transport public iconCxp-evaluation Extrait du Service Expert

Recherche préalable à la création d’un service d’évaluation et de certification de l’interopérabilité des données d’information voyageurs du transport public iconArchitecture de réseau et caractéristiques fonctionnelles des systèmes...
«Vue d'ensemble des Recommandations relatives au réseau de gestion des télécommu­nications»

Recherche préalable à la création d’un service d’évaluation et de certification de l’interopérabilité des données d’information voyageurs du transport public iconLa deuxième modalité de la commande publique est la délégation de service public ou dsp
«contrat de partenariat public-privé» (que l’on désignera ici par cppp) créé en 2004 – IL est courant que le terme générique de ppp...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com