Siege social tarn et paris 17, passage Erard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d'honneur








télécharger 75.55 Kb.
titreSiege social tarn et paris 17, passage Erard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d'honneur
date de publication10.06.2018
taille75.55 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos



http//www.tarnetparis.com

courriel:gerfer@noos.fr
Mars 2013

N°331


SIEGE SOCIAL


TARN ET PARIS

17, passage Erard

75010 Paris

Tel. / Fax 01.42.45.19.23

gerfer@noos.fr

PRESIDENTS D'HONNEUR


Jean-Paul Nouvel

Pierre Galy


PRESIDENT


Gérard Fernandez

17, passage Hébrard

75010 Paris


SECRETAIRE GENERAL


Robert Bétaille


TRESORIERE GENERALE


Anne Marie Bousquet


REDACTION


Pierre Galy

Gérard Fernandez

Robert Bétaille

COMMUNICATION

Gérard Fernandez

Tél. 06 76 24 68 70
Association loi 1901

Cotisation

1° janvier au 31 décembre
COTISATIONS

Personne seule 20 €

Famille 30 €

Syndicats d’initiative et jeunes

de moins de 25 ans 10 €

Bienfaiteur 35 €

Bonjour,
Chers adhérents, l’Hiver s’estompe. Le Printemps arrive et, comme chaque année, notre foire PRIN-TARN vous accueillera au 30 rue Montcalm, 75018 Paris. Vous pourrez y trouver des produits en direct du Tarn. Directement du producteur au consommateur de la viande certifié BIO (Aubrac et Blonde d’Aquitaine) de la ferme Cassar, du canard mulard de la ferme de Rayssaguel et du vin du domaine de la Croix des Marchands et du Château Palvié. Pour les produits frais, ces produits sont conditionnés sous blister et prêts à être congelés.
Cette lettre de l’Autan est en grande partie constituée de présentation d’artisans et petites PME du Tarn qui font le renom de notre département. Nous essayerons d’avoir une rubrique dans chaque bulletin.
Vous remerciant par avance pour votre venue à notre salon où nous aurons le plaisir de vous recevoir.
Pour nos adhérents à jour de leur cotisation, une ristourne leur sera accordée. Par les exposants
Associativement vôtre,
G. Fernandez

Dates à retenir :


PRIN-TARN : du 21 au 24 mars 2013 – 30, rue Montcalm – 75018 Paris

Repas Aligot : le 13 avril 2013 – 6, rue Faidherbe – 75012 Paris à 12he

Prévision pour mai & juin restaurants Rwandais ,couscous & Américain

Sortie d’été : journée tarnaise le 7 août 2013





VIE DE L’ASSOCIATION



Loto du 3 février 2013

Nous étions une bonne quarantaine à remplir des cartons de loto afin d’essayer de gagner les bons produits venus directement de producteurs tarnais. Tous les participants n’ont pas eu la chance de repartir les bras chargés de victuailles mais se sont consolés en dégustant gâteaux et Gaillac blanc ou rouge.

Choucroute à la brasserie FLO

Satisfaits de la prestation de l’année dernière, nous nous sommes retrouvés à 17 participants le 24 février pour déguster à nouveau une choucroute toujours aussi bonne et aussi bien servie.

Assemblée Générale du samedi 9 mars 2013

Initialement prévue fin janvier, l’Assemblée Générale a dû être reportée au mois de mars pour des raisons climatiques (neige et froid). Nous étions réunis pour faire le compte rendu de l’année 2012 et prévoir les manifestations pour cette année.

Après la lecture du rapport moral et du rapport financier qui furent adoptés à l’unanimité, le Président a donné la parole aux participants afin qu’ils expriment leurs souhaits sur les manifestations à mettre en oeuvre cette année.

Après ces discutions, aux environs de midi le kir verre de l’amitié a été servi aux personnes présentes avant de terminer cette rencontre au restaurant « Chez Papa »’ pour ceux qui le désiraient».

Printarn du 21 au 24 mars 2013

Le marché de produits tarnais est devenu une habitude très appréciée des sympathisants et des habitants du 18e qui se tiendra les 21, 22, 23, 24 mars 2013, 30 rue Montcalm 75018 Paris « Au Bon Coin ». Retenez ces dates et venez nombreux. (Un filet garni offert par les exposants à gagner tous les jours). Plus 2 billets avion Paris/Castres/Paris offerts par la compagnie AIRLINER qui devient HOPI à partir du 31 Mars 2013

De plus cette année, les producteurs présents consentent une remise aux adhérents de Tarn & Paris sur présentation de leur carte d’adhérent.

Repas Aligot le 13 avril 2013 à 12 H

Nous vous convions à une dégustation d’un aligot et d’une pièce de viande, le tout arrosé d’un bon vin à la brasserie « En attendant l’Or » au 6 rue Faidherbe dans le 11e, une matinée amicale pour environ 20 personnes. Prix : 30 € pour les non-adhérents – 27 € pour les adhérents.
Menu

Aperitif kir de bienvenue

Charcuterie ou salade de gésiers

Aligot avec pavé de veau

Fromage

Tarte aux pommes ou pomme au four

Vin et café

( pour les suppléments de vin ils seront à la charge des convives)=

ECHOS DU TARN



En Bref

  • Les charcutiers locaux se sont distingués lors du concours général du Salon de l’agriculture : Maison Milhau, médaille d’or pour la saucisse séche et bronze pour le saucisson ; Oberti, bronze pour la saucisse séche comme pour le jambon ; Cabrol, argent pour le saucisson. ( Source : Le Journal d’Ici)

  • A l’occasion de la visite qu’elle effectuait dans le canton de Realmont, la préfète s’est rendue chez un éleveur laitier, à Ronel, qui plutôt que du lait lui a offert un vin de Gaillac doux. Une attention appréciée par la représentante de l’Etat : « tout le monde commence à savoir que j’aime bien le Gaillac doux ». (Source : Le Journal d’Ici)

  • Galanterie vigneronne. Petit compliment improvisé par le grand chancelier de la Dive bouteille de Gaillac, Henri Plageoles, au moment d’adouber la préfète Josiane Chevalier : « Vous êtes Chevalier et je vais vous faire chevalière. La chevalière est un bijou qui vous va à merveille » . La représentante de l’Etat en a rosi de plaisir…(Source : Le Journal d’Ici)

Laiterie Fabre : miser sur le local pour se développer

Gilles Fabre n’aime pas qu’on le considère comme un industriel. La Laiterie qu’il dirige à Viane (81) dans les monts de Lacaune, produit pourtant 410tonnes de fromage par an ! Mais la manière compte aussi. Et sur ce plan là, c’est vrai que Gilles Fabre tient plus de l’artisan fromager attaché à un savoir-faire et à un terroir que du chef d’entreprise lambda. Gilles est la troisième génération à s’occuper de la laiterie. « Mon grand-père l’a fondée en 1948. Il était maçon et au sortir de la guerre, les gens avaient pris l’habitude de le payer avec du lait de leur ferme. Ma grand-mère s’est mise à vendre un peu de beurre et voilà comment nous nous sommes mis à faire du fromage. A part le lait de chèvre qui vient de différents points du département, le lait que nous collectons vient d’un rayon de 20 kilomètres autour de la laiterie. En bio c’est même 5 kilomètres ! C’est une garantie concernant la qualité du lait et ça coûte aussi moins cher en transports, car en 6 heures la tournée est finie », explique-t-il. Une vingtaine d’éleveurs de vaches,chèvres et brebis des environs lui vendent ainsi l’intégralité de leur= production qu’il achète à un prix plus élevé que les « vrais » industriels du lait. « Il y a le prix au litre et une prime à la qualité. Nous vivons en symbiose avec les producteurs, si nous voulons créer une filière et miser sur le local, il faut d’abord pérenniser les exploitations» poursuit-il. La production de la laiterie Fabre est vendue en grande surface, en grande majorité en Midi-Pyrénées, même si quelques crémiers parisiens ou marseillais figurent également dans la liste des clients. Depuis deux ans, la laiterie s’est lancée dans la production de fromage de brebis bio. Elle en produit aujourd’hui 40 tonnes grâce à un contrat signé avec une enseigne spécialisée. Depuis cet été, la laiterie s’est dotée d’un nouvel outil de travail : un ancien tunnel ferroviaire d’une centaine de mètres de long, idéalement placé à quelques minutes de l’entreprise. Cet ouvrage, situé sur la ligne Castres/Lacaune, désaffecté depuis des dizaines d’années sert désormais de cave d’affinage. Réaménagé avec l’aide de la Région Midi-Pyrénées et de l’Europe, le tunnel est équipé de tout le nécessaire pour contrôler en permanence la température, l’hygrométrie, la ventilation. « Les fromages y resteront jusqu’à six mois. Cela va nous permettre de développer les gammes bio et d’en créer de nouvelles » se réjouit Gilles Fabre (Source : Midi Pyrénées Info)

Cordes-sur-Ciel. Le seul producteur d'huile d'olive tarnais

Les clients qui entrent dans la boutique spécialisée «L'Huile en soi», à Cordes-sur-Ciel, n'arrivent pas à y croire. «Pour eux, l'huile d'olive vient forcément de Provence voire de l'Hérault. Ils pensent que faire de l'huile d'olive ici, ce n'est pas possible», témoigne Brigitte Escribe, la commerçante. Impossible n'est pas cordais. Pascal Legouet, 42 ans, exploite 24 hectares d'oliviers dans le canton de Cordes. «Tout le monde a des oliviers chez soi, mais à ma connaissance, je suis le seul oléiculteur professionnel de Midi-Pyrénées», assure-t-il. L'arboriculteur possède même 13, rue Saint-Louis, dans une rue aux pavés inégaux de la cité médiévale, son propre moulin à huile, lui aussi unique en Midi-Pyrénées, «Le Moulin de la Pepette». Allusion au surnom affectueux qu'il donne à Ludovica, sa compagne italienne, origine sub-alpine qui n'est pas pour rien dans le goût de ce Tarnais pour l'huile d'olive. Il a même donné à sa SARL et à son site un nom italien, Caprioli, devenu sa marque de fabrique.

De profession, Pascal Legouet est architecte. «J'aménageais des stands pour des salons. Dans les espaces verts, les plantes ne résistaient pas à la chaleur des halls d'exposition. J'ai essayé des oliviers. Les oliviers, c'est joli, c'est costaud, et ça garde les feuilles l'hiver. J'ai commencé à acheter des oliviers en Espagne, pour décorer les stands de mes clients. Après les salons, j'avais toujours les oliviers. J'ai eu l'idée de les planter sur des terres que mes parents possédaient à Cordes-sur-Ciel. Je me suis dit: ça tiendra ce que ça tiendra. Contrairement à ce que me promettaient les gens, ça a tenu. On a toujours l'impression que Midi-Pyrénées est dans le Grand nord. Mais nous sommes à la même latitude que Florence en Italie. Dans la vallée du Rhône, il y a des oliviers beaucoup plus au nord.»

«Ce sont les hivers de 1949 et 1954 qui ont fait disparaître les oliviers du Tarn. Personne n'avait fait le pari d'en replanter. Pascal Legouet l'a fait. Il a ressuscité cette culture ancestrale. Du coup, des viticulteurs ont commencé à arracher des vignes pour mettre des oliviers à la place. Ils ont compris qu'on peut associer les deux productions», applaudit Brigitte Escribe. Ils pourront presser leur huile au moulin de Cordes. Des Audois le font déjà.

Pascal Legouet, qui a contracté «une passion pour cet arbre», a appris son nouveau métier d'oléiculteur à la faculté de médecine de Montpellier. Il a aussi recruté un ouvrier, Sébastien Chaillet.

Le résultat est à la hauteur. «Goûter cette huile, c'est l'adopter. La suspicion disparaît aussitôt, dit Brigitte Escribe. Nous n'avons que des bons produits, dans le Tarn: foie gras, Gaillac et maintenant une excellente huile d'olive. Quand on voit les champs d'oliviers à Cordes, on est très contents. Que du bonheur!»

(1) http://www.caprioli.biz. (Source : La Dépêche du Midi)

A Dourgne, La Montagne Noire se modernise

« Dans cette vieille maison en pierre, il fait bon s'installer autour de la généreuse et savoureuse cuisine traditionnelle du chef. » Distingué par un Bib Gourmand (Guide Michelin 2012), l’hôtel-restaurant « La Montagne Noire » à Dourgne poursuit son développement. Dirigé par la famille Gély depuis 1975, l’établissement a été repris en 1997 par les trois frères et soeurs, David, Isabelle et Frédéric. Grâce à l’obtention d’une subvention du Conseil général au titre du Fonds Départemental d’Intervention Touristique, l’établissement s’est lancé dans une nouvelle série de travaux dont la mise en place d’un chauffage par plafond rayonnant dans la salle de restaurant. En 2013, la rénovation des cuisines et de la climatisation est prévue. « Une fois les travaux terminés, nous envisageons le reclassement de l’hôtel en 3* », explique David Gély, le chef cuisinier.> La Montagne Noire, Dourgne 05 63 50 31 12 (Source : Ecotarn)

Un whisky aux saveurs des Monts de Lacaune

Black Mountain, premier whisky aux saveurs des Monts de Lacaune. Réunis pour un projet de développement d'une source d'eau sur Fraïssé sur Agout, trois futurs associés dont Cédric Leprette se sont alors trouvé une passion commune pour le whisky. Partant du principe que toute distillerie qui se respecte est automatiquement créée à proximité d'une source d'eau aux qualités exceptionnelles, ils décident alors tout naturellement de transformer leur projet initial en la création d'une distillerie pour profiter pleinement des qualités naturelles et hydrologiques des monts de Lacaune; cette dernière devrait voir le jour d'ici peut être 3 ans, le temps des tracasseries administratives passé. En attendant et pour concrétiser ce projet rapidement, ils importent un blend scotch, finement sélectionné, en brut de fût. Pour mener à bien la délicate opération de réduction, ramenant le whisky à 40 °, ils utilisent alors une eau de source des monts de Lacaune afin de conserver toute la finesse de l'assemblage qu'ils vont «affiner» pendant 4 mois en vieux fût d'armagnacs.

Ravi de cette trouvaille locale, Renaud Jeanne directeur sommelier du relais de Fusiès, ne tarit pas d'éloges sur cette nouveauté : «J'adore dénicher découvertes et histoires atypiques. Pour ma dernière trouvaille, je n'ai pas eu à aller bien loin. C'est lors d'une dégustation avec Cédric, que j'ai appris la création d'un whisky aux saveurs locales .Une belle robe dorée cuivrée et un nez fin racé et finement boisée avec une finale enlevée sur les épices. Un whisky élégant d'apéritif à consommer sur des poissons fumés de nos montagnes. Je n'ai pas hésité à le sélectionner pour venir compléter notre collection de spiritueux et suis heureux de faire partie des quelques privilégiés à pouvoir faire découvrir ce whisky dès maintenant. En l'associant avec le verre à dégustation Hélicium, lui aussi inspiré de la montagne noire, cela fait également un beau cadeau original pour combler les épicuriens». (Source : La Dépêche du Midi)

La Dive bouteille célèbre Saint Vincent

Le 22 janvier, nous avons fêté saint Vincent, mais c’est le 19 janvier que nous avons honoré le saint Patrons des vignerons, durant la messe qui à étée célébrée à 18h30 à l’église St Pierre en présence de la confrérie de la Dive Bouteille (rassemblement à 17h45 à la salle paroissiale de l’église St Pierre). Les viticulteurs gaillacois sont invités à y participer avec une bouteille de leur récolte en offrande à St Vincent, diacre de Saragosse né en Espagne au début du IVème siècle, qui fut martyrisé par ordre du préfet Dacien à Valence et mourut sous les tortures le 22 janvier 304. L’élection de saint Vincent par les vignerons reste mystérieuse. Elle pourrait n'être due qu'à la première syllabe de son nom "vin". La date de la St Vincent, le 22 janvier, correspond à une période climatique de transition entre l'état d'hibernation de la vigne et celle du retour de la végétation "à la saint Vincent, l'hiver s'en va ou se reprend", et surtout, autrefois, au début de la taille. On peut aussi interpréter "Vincent" comme "Vin Sang", le sang de la vigne. (Source : Le Tarn Libre)

Lombers. La Table du soleil d'Alexandra et Vincent

Alexandra et Vincent Condis ne sont pas des aventuriers de la restauration. Ils ont des bases solides. L'expérience du métier les a amenés à créer leur restaurant «La Table du soleil», situé à trois kilomètres de Réalmont, en direction d'Albi. C'est l'amour qui les a réunis quand ils étaient employés saisonniers dans un restaurant de La Clusaz.

Alexandra a de qui tenir : elle est née Landais et sa maman s'appelle Guiraud. Une lignée de cuisiniers appréciés à Montdragon et Laboutarié.

Vincent, Périgourdin d'origine a suivi un cursus linéaire qui l'a amené à exercer ses talents chez de grands chefs dont «Le Relais du soleil» à Montignac en Dordogne, étoilé au Michelin puis à Albi, au «Saint-Antoine», à «La Réserve», au «Pontier», au «O'Sullivan» et à «La Verrerie» à Gaillac.

Il a une solide formation de boucher-charcutier et de pâtissier-chocolatier. Un éclectisme de bon aloi dont ne pourraient se plaindre les fins gourmets avisés.

Alexandra et Michel privilégient les produits frais de saison. ( Source :La Dépêche du Midi)

Gaillac. Le château de Mauriac est une affaire qui tourne

20% de visiteurs en plus en 2012: le chiffre a de quoi donner de l'élan à Emmanuel Bistes, qui gère la structure d'accueil du Château de Mauriac. Plus de nationaux, plus d'étrangers et une clientèle qui s'attarde et s'intéresse. Qui achète plus souvent des toiles de Bernard Bistes, qui a eu le nez creux en jumelant l'atelier et le château dans un même concept de «Maison du Peintre». Bref, Mauriac est une affaire qui tourne. Les grandes entreprises qui font encore des profits y fêtent leur réussite au cours de séminaires haut de gamme (nombreux en 2012) et les mariages en falbalas aiment les hautes murailles et la cour princière, qui donnent le temps d'un soir l'illusion d'être né dans le sang bleu et la particule. Emmanuel Bistes se réjouit surtout du réseau qui se met en place, et qui profite à tout le monde.

«Le Comité Départemental de Tourisme fait du bon travail, les offices de tourisme d'Albi et de Gaillac et du Pays aussi. Le classement Unesco de la Cité Episcopale emmène du monde. Des structures privées jouent le jeu. On s'envoie les touristes. Le but est qu'ils passent un un deux jours de plus dans le Tarn».

Bistes Senior prépare une grande exposition de 40 toiles pour l'été à Shanghai, organisée par le mécène Li Maong. Si, les tableaux se vendent bien, les travaux du chemin de ronde continueront. «La partie intérieure est finie, il ne manque que la couverture du chemin. On réinvestit tout le produit des ventes dans le château, les clients nous le font remarquer». Mauriac est référencé dans plusieurs guides internationaux, notamment en Inde et en Chine. Pour l'été 2013, l'agenda des mariages est quasi complet. Mauriac sera au carrefour des élégances, des limousines sur la route, du charolais dans l'assiette, des blondes d'Aquitaine ou de Midi-Pyrénées sur les pelouses, et des bulles de chardonnay.

Le Château huit fois séculaire regarde l'avenir.(Source :La Dépêche du Midi)

Claire comme l’eau de Mont Roucous

« Dans un contexte de perte de confiance,les grandes marques souffrent un peu tandis que des petites sources comme la nôtre émergent. » Christelle Lacaze, directrice marketing et export des Eaux du mont roucous, ne tarit pas d’éloges sur ces deux sources qui jaillissent au coeur de la forêt domaniale des monts de Lacaune, en plein Parc naturel du haut-Languedoc. L’une produit une eau naturelle peu minéralisée orientée vers l’univers maman/bébé dans son habillage rose et bleue, vendue en grande et moyenne surface sous la marque mont roucous. L’autre, la rosée de la reine, est distribuée uniquement dans le circuit bio et diététique.

Christelle Lacaze a quitté Paris et un bon job chez Saint-Laurent beauté pour s’installer et travailler dans le tarn

avec Jean-Claude, son mari. Cet ex-cadre de Danone a racheté mont roucous au groupe fin 2007. retour aux sources pour ce couple tarnais et montalbanais de souche et défi relevé avec 80 millions de litres embouteillés en 2012. Dans toute la France, au Danemark ou encore en suisse, les eaux tarnaises sont symboles de pureté et bien-être. (Source : Ecotarn)

Salon de l’Agriculture

C’est un salon un peu chamboulé avec la fermeture du Hall 1 pour cause de travaux. Les visiteurs assidus y perdaient leurs repères. Pour trouver l’Espace Tarn quand on ne possédait pas les coordonnées, on se référait jusqu’à présent à la bannière occitane de Midi-Pyrénées. Mais cette année, celle-ci a disparu. Elle a été remplacée par le logo Sud-Ouest France Aquitaine Midi-Pyrénées comportant une partie du A d’Aquitaine et une partie de notre croix occitane. Certains nostalgiques pensent que nous avons perdu notre identité, mais la fusion économique de nos deux régions est une force supplémentaire pour l’export qui doit permettre une meilleure mise en valeur de nos productions vers l’Europe et à l’international. Un premier projet va voir le jour en Chine avec la création d’une Maison du Sud-Ouest France, à Whuhan, ville de sept millions d’habitants où nos produits seront commercialisés.(Source : Le Tarn Libre)

Viane. Le Gault et Millau distingue le chef Loïc Guzman

Avec obstination, depuis trois ans, le chef de cuisine de La Bibliotèca, Loïc Guzman, s'applique à imposer sa cuisine qu'il définit comme «une cuisine méridionale adaptée au Sud-Ouest». Cela lui a réussi puisque ce Nîmois, installé avec sa charmante compagne Sandrine dans le cadre original du restaurant-bibliothèque qui donne son nom à l'établissement, vient d'être distingué par le Gault et Millau qui, dans son édition 2013, lui décerne une toque coup de cœur. Cette distinction récompense ce jeune chef de 30 ans qui a su travailler les produits locaux sans les dénaturer afin que dans l'assiette tout reste authentique et surtout goûteux. Loïc Guzman, depuis sa sortie de l'école hôtelière de Nîmes L'Etincelle, s'est toujours remis en question, se perfectionnant sans cesse auprès des grands chefs du midi de la France, allant même en Asie pour y découvrir de nouvelles techniques et de nouvelles saveurs dans le but de devenir à son tour un chef de cuisine responsable, capable de gérer son entreprise sans la mettre en péril. Entrer dans le Gault et Millau c'est être reconnu comme jeune talent parmi les nombreux dossiers que les inspecteurs du célèbre guide gastronomique sélectionnent annuellement. A juste 30 ans Loïc Guzman confirme ce que l'éditeur du Gault et Millau constate : «Cette année, la jeune génération est à l'honneur». Philippe Folliot, le président de l'association Marcel-Guiraud, qui a permis à Loïc Guzman de s'installer dans le superbe cadre de « La Bibliotèca », ne regrettera sûrement pas son choix. Restaurant « La Bibliotèca ». 05.63.50.42.22. Ouvert tous les jours sauf lundi. Fermé le soir en semaine pendant l'hiver.(Source :La Dépêche du Midi)

CHEZ NOS AMIS



Toulouse à Paris

Vendredi 19 avril 2013: apéritif dinatoire –

Vendredi 5 avril 2013 : (avec les Ariégeois de Paris) Visite expo : Marcel Proust au Musée Maxim’s

Samedi 27 avril 2013 : (avec les Ariégeois de Paris) Hommage à Jean Gabin à Mériel dans le Val d’Oise Réservation : Mme Reybert -  01 46 33 69 58

LIVRES



Gaillac des origines à nos jours

Les amis des musées de Gaillac publient un ouvrage sur l’histoire de Gaillac et des hameaux environnants ,des origines à nos jours six auteurs bénévoles ont réunis leurs documents

Un prix de souscription de 21 euros jusqu’au 30 mars

A adresser à Alain Soriano 46 rue des capucines 81600 Gaillac

Libeller le chèque aux amis des musées de Gaillac

Plus 5 Euros de frais de port

A VOS CASSEROLES



SANDRE DU TARN AU CRESSON ET AU VIN BLANC

Pour 4 personnes

1 beau Sandre de 1,2 kg environ

20 cl de crème fraiche

1 petit verre de vin blanc sec

½ botte de cresson

Sel et poivre

Laver le cresson,retirer les queues et le passer au robot mixer.

Mettre le cresson dans une casserole, mouiller avec le vin blanc et faire réduire

Ajouter la crème,saler et poivrer et porter à ébullition réserver au chaud

Lever les filets de Sandre et les pocher dans de l’eau salée 15 minutes environ

Retirer les filets et les dresser dans une assiette de service .

Napper avec la sauce au cresson

Un vin blanc verdanel de chez Robert & Bernard Plageoles ou un château palvié de Gérome Bezios

Recette pour 4 personnes de Jean-Michel TIREFORT

BULLETIN D’INSCRIPTION


Concerne le repas Aligot du 13 avril 2013

A renvoyer impérativement avant le 6 avril 2013 avec votre règlement

NOM et Prénom ……………………………………………………………………………………………

Adresse complète …………………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………………....  …………………………………

Nombre de personnes

-adhérentes  : ………. x 27 € = …………………..

- non adhérentes :……….. x 30 € = …………………..

Choix des options « menu » :

 charcuterie ou  salade de gésiers

 tarte aux pommes ou  pomme au four

Ci-joint mon règlement à l’ordre de TARN et PARIS de : ………………€

A renvoyer à : Gérard FERNANDEZ – 17, passage Hébrard – 75010 Paris







APPEL A COTISATION

NOM et Prénom ……………………………………………………………………………………………

Adresse complète …………………………………………………………………………………………..

……………………………………………………………………....  …………………………………

Prix : Personne seule : 20 €

Famille : 30 €

Syndicat d’initiative et jeune de moins de 25 ans : 10 €

Bienfaiteur : 35 €

Ci-joint mon règlement à l’ordre de TARN et PARIS de : ………………€

A renvoyer à : Anne-Marie BOUSQUET - 53 rue Moslard – 92700 COLOMBES


NOS PARTENAIRES








LE TARN LIBRE

Rue Alain Colas BP 24

81027 ALBI CEDEX

 05 63 48 75 48


similaire:

Siege social tarn et paris 17, passage Erard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. /...
«performants» que les entreprises encore en activité dans la vallée ont su développer

Siege social tarn et paris 17, passage Erard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. /...
«Sur les pas de Jaurès» qui se déroulera du 15 au 27 octobre 2012 dans la mairie du 10

Siege social tarn et paris 17, passage Erard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\Siege social tarn et paris 17, passage Hébrard 75010 Paris Tel. /...
«le dolmen» (avec comme plat principal un veau aux écrevisses inoubliable). Sur le chemin du retour, nous avons fait une halte au...

Siege social tarn et paris 17, passage Erard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\A : École supérieure de la ²cuisine française, Centre Jean Ferrandi...
«Ateliers de gastronomie moléculaire», qui ont été animés au Lycée Jean Quarré, à Paris, par René Le Joncour, pendant l’année scolaire...

Siege social tarn et paris 17, passage Erard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\Troller fenn 42, rue Richer 75009 Paris Tel et fax: 01. 47. 70. 19....

Siege social tarn et paris 17, passage Erard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\A : École supérieure de la cuisine française, Centre Jean Ferrandi...

Siege social tarn et paris 17, passage Erard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\20 bis, rue du Colonel Avia 75015 Paris Tél. 01 44 26 34 99 avia@crous-paris fr

Siege social tarn et paris 17, passage Erard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\Expansion au siège social de Wedemark : Sennheiser présente son campus de l’innovation
«la sonorisation immersive», réputée pour d’excitantes applications tel le système audio de l’exposition «David Bowie Is»

Siege social tarn et paris 17, passage Erard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\Underground un Québécois à Paris Roland Michel Tremblay Éditions...

Siege social tarn et paris 17, passage Erard 75010 Paris Tel. / Fax 01. 42. 45. 19. 23 Presidents d\Expert : Madame Manuela finaz de villaine à Paris : Tél : 06 07 46 81 31








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com