1. Le système de gestion de base de données relationnelles A. La définition du sgbdr








télécharger 129.49 Kb.
titre1. Le système de gestion de base de données relationnelles A. La définition du sgbdr
page1/7
date de publication10.06.2018
taille129.49 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7

    Séquence 4

L’IMPLANTATION DE LA BASE DE DONNEES RELATIONNELLES
Dans la séquence 2, vous avez étudié les différentes étapes de la méthode Merise. Cette séquence a pour objet d’étudier le passage du modèle conceptuel des données au modèle logique puis le passage du modèle logique au modèle physique des données.

1.Le système de gestion de base de données relationnelles




1.A.La définition du SGBDR



1.A.1.Les principes généraux



Une base de données est un ensemble cohérent d’informations mémorisées sur un support magnétique. Ces informations sont accessibles à l’aide d’une application appelée système de gestion de base de données (SGBD en abrégé).
Un SGBD est un ensemble de logiciels qui fournissent un environnement pour décrire, mémoriser, manipuler et traiter des collections de données tout en assurant leur sécurité, confidentialité et intégrité alors qu’un grand nombre d’utilisateurs interagit avec ces collections de données.

Il existe trois modèles logiques de données : le modèle hiérarchique, le modèle réseau et le modèle logique de données relationnelles. Un système de gestion de base de données relationnelles (SGBDR en abrégé) est un logiciel conçu pour tirer partie des caractéristiques du modèle relationnel. On peut aussi dire que les concepts du modèle relationnel nous permettent de transcrire le modèle conceptuel pour que des traitements sur les données soient parfaitement possibles à l’aide d’un SGBDR. Les choix des types de modèle et de SGBD sont liés.
Dans tout ce qui va suivre je ne ferai allusion qu’aux bases de données relationnelles et systèmes de gestion de base de données relationnelles. Cependant les caractéristiques et les objectifs que je vais citer sont communs aux différents types de base et de SGBD.

La description des données dans un SGBD se fait à trois niveaux. Ces niveaux sont :
- le niveau logique qui présente la base comme un ensemble de relations,

- le niveau interne qui décrit la disposition des données sur le disque,

- le niveau externe qui présente les données aux utilisateurs sous forme de vues.
Ce choix d’architecture a pour objectif d’accroître l’indépendance entre les données et les traitements, à savoir l’indépendance physique, l’indépendance logique et l’indépendance vis à vis des stratégies d’accès.

L’indépendance physique


Il s’agit de rendre l’utilisation des données indépendante de leur organisation physique sur le disque. Cette caractéristique assure la pérennité des programmes qui autorisent l’accès aux données d’une base.

Les données se trouvent à un endroit sur le disque et les programmes qui traitent les données ne se trouvent pas forcément au même endroit.

L’indépendance logique


Il s’agit de rendre l’utilisation des données indépendante de la structure initiale de la base de données. Cette caractéristique doit permettre à un utilisateur, sans qu’il remette en cause les relations initiales, de manipuler les données comme il le souhaite.

L’indépendance logique est possible grâce à l’utilisation de l’interface homme machine qui a été étudiée dans une séquence précédente.

L’indépendance vis à vis des stratégies d’accès



Un programme d’application n’a pas à préciser comment accéder à une donnée mais uniquement ce qu’il désire, l’optimisation de l’accès aux données restant à la charge du SGBD.

Contrairement à un langage algorithmique qui précise à une machine le comment faire, le langage algébrique indique ce que je veux obtenir. Quand je fais la projection des attributs X et Y, je demande à la machine de me fournir les valeurs de ces attributs sans lui indiquer la façon d’y accéder. Je laisse au SGBD le soin de trouver le meilleur chemin d’accès.


1.A.2.Les principaux SGBDR du marché



Au niveau du micro-ordinateur, il faut distinguer les SGBD relationnels Serveurs et les SGBD relationnels Clients.
Un SGBDR Serveur permet à plusieurs utilisateurs, connectés en réseau, d’accéder simultanément aux données d’une base de données relationnelle. La tâche essentielle d’un tel SGBD est de gérer correctement les problèmes d’accès et de garantir la cohérence et la sécurité des données de la base à tous les utilisateurs.

Parmi les produits les plus représentatifs du marché on trouve Oracle, SQL Server de Microsoft, DB2 d’IBM, PostgreSQL et MySQL qui sont des logiciels Open Source. Chaque informaticien est libre d’utiliser ou modifier ce logiciel. Tout le monde peut télécharger gratuitement MySql et l’utiliser sans payer de droits.

Au niveau pédagogique, le SGBDR le plus répandu est ACCESS conçu par Microsoft ; c’est le SGBDR le plus vendu dans le monde IBM-PC. C’est un produit très convivial capable de répondre à des usages personnels,,voire des besoins de petite collectivité pour des volumes d’information qui ne sont pas trop importants. Ce SGBDR est bien adapté pour les postes clients.

Dans les grandes entreprises, le plus répandu est ORACLE conçu par Oracle Corporation, leader mondial des SGBDR tournant le plus souvent dans l’environnement UNIX. C’est un produit d’une très grande puissance capable de traiter de très gros volumes d’informations, de les mettre à la disposition de centaines d’utilisateurs répartis dans des lieux géographiques distincts et éloignés, avec des temps de réponse satisfaisants et une sécurité quasi absolue. Il existe aussi DB2 d’IBM.


  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

1. Le système de gestion de base de données relationnelles A. La définition du sgbdr iconLieu du stage
«Système de gestion de base de données relationnelles» dont le moteur de base de données est sql server

1. Le système de gestion de base de données relationnelles A. La définition du sgbdr iconI. Notion de système d’information : Une proposition de définition
«Un Système d’information (SI) est un ensemble organisé de ressources : matériel, logiciel, personnel, données, procédures… permettant...

1. Le système de gestion de base de données relationnelles A. La définition du sgbdr iconAccès sécurisés aux données partout dans le monde avec aprol
«parlantes» sont transférées à la base de données du cloud. Cette méthode basée sur les concepts du fog computing (informatique géodistribuée)...

1. Le système de gestion de base de données relationnelles A. La définition du sgbdr iconGestion du centre de données et virtualisation
«cloud computing» (informatique dématérialisée) qui offre de grandes opportunités d'accroître l'agilité et de réduire les coûts des...

1. Le système de gestion de base de données relationnelles A. La définition du sgbdr iconGestion et suivi du système de gestion des hôpitaux piloté au moyen du logiciel 3coh

1. Le système de gestion de base de données relationnelles A. La définition du sgbdr iconSystème d'échange des données du pes

1. Le système de gestion de base de données relationnelles A. La définition du sgbdr iconArchitecture du système d'acquisitions de données cooper

1. Le système de gestion de base de données relationnelles A. La définition du sgbdr iconSystème d'échange des données du pes

1. Le système de gestion de base de données relationnelles A. La définition du sgbdr iconRéunion n°3 Gestion de Projet charte du projet tic 9 juillet 2008...
«Phase de définition ou pré-étude» du projet et permet, après validation par le Comité de Pilotage, de lancer le projet

1. Le système de gestion de base de données relationnelles A. La définition du sgbdr iconC onsultant(e) système spécialiste O. S. et bases de données / Grenoble...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com