SH: Oui, ce film présente une version complètement abracadabrante, et pourtant IL a été visionné plus de 100 millions de fois à travers le Monde, au hit parade des connexions c'est un énorme succès, traduit en 10 langues. Er








télécharger 146.19 Kb.
titreSH: Oui, ce film présente une version complètement abracadabrante, et pourtant IL a été visionné plus de 100 millions de fois à travers le Monde, au hit parade des connexions c'est un énorme succès, traduit en 10 langues. Er
page2/4
date de publication09.09.2018
taille146.19 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4

Brett Blanchard : En gros, c’est vrai ça ressemble à une démolition contrôlée mais pour des gens qui n’y connaissent absolument rien !

… est un mensonge.

Le jour de la diffusion du documentaire de Canal+, Stéphane Malterre est invité sur France Inter :
Nicolas Stoufflet : Ces internautes qui ont, par exemple – on en revient toujours à cet exemple mais on en donnera d'autres – qui ont réalisés LC, partent d'une conclusion et étayent leur conclusion, vont rechercher... des arguments pour arriver à cette conclusion, mais la conclusion ils l'ont au départ.

SM : En fait c'est ça, c'est le principe...

ER : C'est le principe même de la paranoïa.

SM : Et c'est le principe des théories conspirationnistes.
En janvier 2008, la journaliste d'investigation Jennifer Abel a interrogé le porte-parole du NIST Michael Newman :

Jennifer Abel : Pourquoi le NIST n'a t-il pas recherché des indices d'explosifs ?

Michael Newman : Parce qu'il n'y avait aucun indice de cela.

JA : Mais comment le savez-vous puisque vous n'avez pas effectué de recherches ?

MN : Si vous recherchez quelque chose qui n'est pas là, vous perdez votre temps... et l'argent du contribuable.
Rappelons que d'après Nicolas Stoufflet de France Inter, les auteurs de Loose Change partent d'une conclusion pour étayer leur propos :

Nicolas Stoufflet : Ces internautes qui ont (...) réalisés LC, partent d'une conclusion et étayent leur conclusion, vont rechercher... des arguments pour arriver à cette conclusion, mais la conclusion ils l'ont au départ.

SM : En fait c'est ça, c'est le principe...

ER : C'est le principe même de la paranoïa...
III- PREUVES DETRUITES, ENQUETE ENTRAVEE

Avant de débuter, rappelons qu’il y a eu 2 enquêtes officielles successives portant sur les effondrements des tours :

- l’enquête de la FEMA / ASCE, qui a rendu son rapport en mai 2002.

- l’enquête du NIST qui a rendu son rapport en septembre 2005.
SM : Décidément jamais à court d'imagination, nos chercheurs dde vérité auraient la preuve que des conspirateurs au sein du gouvernement américain ont tenté d'étouffer l'affaire.

Dylan Avery : Si au moins on pouvait examiner les débris du WTC, malheureusement Rudolf Guliani les a expédiés à l’étranger pour y être recyclés avant que les enquêteurs puissent les analyser. La FEMA elle-même n’a pas eu accès à Ground Zero. En gros, on a interdit l’accès à une scène de crime et détruit toutes les preuves »

SM : Problème, ces affirmations sont fausses.
La seule erreur dans ce passage de LC est d’avoir affirmé que toutes les preuves ont été détruites, alors qu’en réalité entre 99,5 et 99,75 % des preuves ont été détruites : Dylan Avery aurait donc du dire que la quasi-totalité des débris n’ont pas été analysés et sont perdus à tout jamais.
Contrairement à ce que prétend le journaliste de Canal +, l’affirmation de LC « la FEMA elle-même n’a pas eu accès à Ground Zero » est correcte comme le confirme cet article du New York Times du 7 mars 2002.

Et Rudolf Guliani a effectivement donné l’ordre de recycler les débris avant que les enquêteurs ne procèdent à leurs analyses.
17'41''

Pour la revue professionnelle des pompiers « Fire Engineering », l’enquête de la FEMA s’avère être une « mascarade » et exige que la destruction et la suppression des indices cessent immédiatement.
SM : Et les affirmations de LC: l'enquête entravée?

Vrai

SM : Les débris volatilisés?

Vrai

SM : Avec les complicité du maire de NY

Vrai
MN : Ce n’est pas vrai, une partie a été envoyée à l’étranger pour être recyclée au Japon et dans d'autres pays. Mais une bonne partie était stockée dans une île de la ville de NY jusqu’à ce que des membres de l’ASCE décident d’y aller pour collecter des morceaux d’acier qui selon eux seraient importants pour une enquête sur l'effondrement des tours.
On remarque que Michael Newman reste délibérément vague en employant les termes « une partie », « une bonne partie ».

N'oublions pas que les morceaux d’acier récupérés par les enquêteurs de l’ASCE ne représentent qu’entre 0,25 et 0,5 % des 200000 tonnes d’acier utilisés dans la construction des tours jumelles.

Précision que le porte-parole du NIST omet curieusement de donner.
Michael Newman prétend également que les enquêteurs de l’ASCE ont mis de côté les « morceaux d’acier qui selon eux seraient importants pour une enquête », sous-entendant ainsi qu’ils ont jugé tous les autres débris entreposés inintéressants.

Il s’agit là d’un mensonge et pour le démontrer et déterminer si l’enquête de la FEMA a été entravée ou non, il suffit de se reporter aux auditions menées le 6 mars 2002 par le comité des sciences de la chambre des députés, dont l’objectif était précisément d’expertiser l’enquête alors en cours de la FEMA :
« L’investigation a été entravée par de nombreux problèmes»
Ce que ne dit pas Michael Newman, c’est que les enquêteurs n’ont eu accès aux sites de stockage et de recyclage que durant 5 jours, et ce, 3 semaines après les attentats.
« La raison pour laquelle l'analyse n'a été faite que trois semaines après les attentats demeure mystérieuse. »
« Dans le mois qui s'est écoulé entre les attentats et le déploiement de l'équipe du BTAP, une quantité importante de débris d'acier - dont la plus grande partie de l'acier des étages supérieurs - fut retiré de la pile de débris, coupé en sections plus petites, et soit fondue dans l'usine de recyclage, soit expédiée hors des Etats-Unis.

Des parties importantes d'acier - dont les armatures suspendues provenant du haut des tours et les colonnes internes de soutien - avaient disparu avant que le premier membre de l'équipe du BPAT n'arrive sur le site. »
Les enquêteurs de l’ASCE n’ont donc pas mis de côté les « morceaux d’acier qui selon eux seraient importants », ils ont choisi parmi le peu qu’il restait, les pièces les plus importantes pour l’étude ayant disparues.
Mais ce n’est pas le seul mensonge du porte-parole du NIST :
MN : Mais une bonne partie était stockée dans une île de la ville de NY jusqu’à ce que des membres de l’ASCE décident d’y aller pour collecter des morceaux d’acier
A l’entendre, les enquêteurs de l’ASCE décident un beau jour de se rendre à l’endroit où sont entreposés les débris des colonnes du WTC pour les examiner.

La réalité est encore une fois bien différente :
« Heureusement, un chercheur indépendant subventionné par la NSF (National Science Foundation), conscient de la valeur des indices qui étaient en train d'être détruits, essaya d'intervenir auprès de la ville de New York pour sauver les éléments
importants, mais la ville n'a pas souhaité interrompre le contrat de recyclage...
»

« (…) Et je pense que tant de choses ont été perdues ces six derniers mois que nous n’arriverons jamais à les récupérer. Non seulement c’est dommage, mais c’est aussi à la limite de la criminalité »
L’enquête de la FEMA fut également entravée par son cruel manque de financement.
«…Il n’est pas rare de dépenser des dizaines de millions de dollars pour enquêter sur le crash d’un avion. Or, nous n’avons même pas eu un million pour cette enquête et l’administration Bush a refusé de s’engager à débloquer toute la somme nécessaire. »
A Titre de comparaison :
Quant à la commission d’enquête sur les attentats du 11 septembre, elle ne reçut que 14 millions de dollars et il fallut plus de 14 mois de lutte de la part des familles de victimes pour obtenir une commission d’enquête.
La FEMA rendra son rapport en mai 2002 mais conscients des lacunes de celui-ci ses rédacteurs demanderont à ce que le NIST reprenne l’enquête afin de poursuive l’étude.

IV- LES CONCLUSIONS SCIENTIFIQUES DU NIST
Avant de prendre connaissance des conclusions du rapport du NIST, rappelons que pour expliquer les effondrements symétriques quasiment à la vitesse de la chute libre, la FEMA avait avancé en mai 2002 la théorie dite du pancake.

Une théorie reprise en cœur par les médias qui traiteront de conspirationnistes tous ceux qui la remettront en cause.

Une théorie invalidée quelques années plus tard, au profit d'une nouvelle version...
« Les conclusions du NIST ne soutiennent pas la théorie "du pancake" » 
Les médias accepteront aussitôt la nouvelle version avancée par le NIST et traiteront à nouveau de conspirationnistes les chercheurs mettant en avant les incohérences et inconsistances de cette nouvelle thèse.
1er point: Tests sur la Résistance des Planchers
SM : Des vestiges qui ont subi pendant de longs mois des tortures :

  • simulations en laboratoire, crash-test, mise à l’épreuve du feu, reconstitution des circonstances de la catastrophe. Les conclusions ne laissent place à aucun doute.



23'25''

Regardons donc les conclusions en question :
« Le NIST a chargé Underwriter Laboratories de conduire des tests sur la résistance au feu sur des treillis similaires à ceux des tours du WTC (...) Les quatre échantillons de test ont supporté la charge maximale appropriée pendant environ 2 heures sans céder »
Deux heures sans céder ? Alors que la première tour s'effondra seulement 1h30 après l'impact de l'avion, et la seconde au bout de 56 minutes.

Mais pour Stéphane Malterre :
SM : Les conclusions ne laissent place à aucun doute.
2ème point: Analyse de l'acier du WTC
Ces analyses indiquent que seuls 3 de ces morceaux ont été soumis à des températures supérieures à 250°C et qu’aucun n’a atteint une température supérieure à 600°C.
Des températures aussi basses sont évidemment en contradiction avec la thèse d’incendies infernaux qui auraient suffisamment ramolli l’acier du WTC pour entraîner son effondrement total.
Ces analyses sur les échantillons de métal et les tests sur les planchers n’ayant pas validé leur thèse, les enquêteurs du NIST n’ont alors d’autre recours que l’utilisation de modèles informatiques pour valider leur théorie :
3ème point: Les Simulations Informatiques du NIST
SM : Verdict de Richard Gann, l'un des responsable de l'enquête du NIST

Richard Gann : Le carburant a généré un incendie comparable à celle dégagée par une centrale électrique. La chaleur du feu a provoqué l'affaissement des étages, et alors les étages ont pesés sur les colonnes extérieures.
En octobre 2005, la revue professionnelle New Civil Engineer fait le constat que le NIST met en avant les simulations des impacts des avions sur les tours et les incendies, mais se garde bien de montrer le plus important, à savoir les simulations informatiques des mécanismes d’effondrement des tours.

Et selon un éminent ingénieur en génie civil interrogé par la revue :
« Les limites du logiciel utilisé [par le NIST] ont été repoussées, et il y a eu beaucoup de simplifications, d’extrapolations, et de subjectivité. » 
Par exemple, alors que les tests d’Underwriter Laboratories sur les planchers n’ont montré que des affaissements maximum de 8 centimètres, le NIST va jusqu’à autoriser une déformation verticale de plus de 1 mètre dans ses simulations informatiques.
Steven Jones : A propos de la déformation, au lieu des 8 cm démontrés par l'expérience, ils annoncent plus d' 1m de déformation ! Ca fait une grosse différence ! Faites l'expérience: vous avez 8 cm comme cela et vous concevez un modèle informatique qui les fassent correspondre à leur 100cm... Vous voyez ce que je veux dire ?
Mais pour Stéphane Malterre rappelons-le:
SM : Les conclusions ne laissent place à aucun doute.
La vitesse d’effondrement des tours à la quasi vitesse de la chute libre est assurément un des grands mystères du WTC... mais pour Richard Gann l’explication est très simple :
RG : La partie haute de la tour est tombée à cause de la gravité, tout ce qui se trouvait en dessous à céder sous le poids et les tours se sont effondrées presque instantanément.
A l’écouter, cette version des faits a été démontrée scientifiquement par le NIST.

Or il n’en est rien !

A la note 13 du bas de page 82 du rapport du NIST, on apprend que l’étude s’arrête précisément au moment même où l’effondrement débute :
« L'enquête s'est focalisée sur l'ordre des événements depuis l'instant où l'avion s'est écrasé jusqu'à l'amorce de l'effondrement de chaque tour. »
Le NIST n’apporte donc aucune explication quant aux effondrements en eux-mêmes, ce qui est pour le moins surprenant pour un rapport intitulé « Rapport Final sur l’effondrement des tours du WTC »
Le rapport du NIST, c’est pourtant:

  • 300 ingénieurs

  • 3 ans d’enquête

  • un budget de 20 millions de dollars

  • 47 volumes

  • 10000 pages...

mais seulement 14 lignes concernant les effondrements en eux-mêmes, 14 lignes sans aucune démonstration.
En septembre 2007, le NIST reconnaît même qu’ils sont dans l'incapacité « de fournir une explication complète de l'effondrement total » !

Une franchise que Richard Gann ne renouvellera pas...
SM : L’histoire que nous raconte les vestiges du WTC est beaucoup moins fascinante que celle de LC, mais elle a un mérite : celui d’être beaucoup plus proche de la vérité.

Rien à faire, les créateurs de LC persistent et signent!
Après avoir passé sous silence toutes ces informations, il est certes très facile pour le reporter de Jeudi Investigation de faire passer l’équipe de LC pour des personnes bornées refusant de voir la réalité scientifique en face.
Une des manipulations les plus remarquables de Stéphane Malterre est d’avoir opposé tout au long de son documentaire les amateurs de LC aux experts défendant la Version Officielle, mettant ainsi l'expertise d'un coté et l'amateurisme de l'autre.
SM : - Cet ingénieur est aussi l’auteur d’une étude reconnue par toute la profession.

- Les conclusions ne laissent place à aucun doute.

- C’est dans une chambre typique d’ado que vit et bosse le créateur de LC.

- Les détectives en herbes…

- Les réalisateurs tentent de mettre la science de leur côté...

- Sauf que, aux yeux d'experts chevronnés, cette interprétation ne vaut pas un clou.

- En gros, c’est vrai ça ressemble à une démolition contrôlée mais pour des gens qui n'y connaissent absolument rien !
DA : On n’est pas les seuls à dire ça. On a juste fait un film nous.
Effectivement, les réalisateurs de LC ne sont pas les seuls à dire ça :

À l’heure actuelle, les conclusions du NIST sont remises en question par plus de 700 architectes et ingénieurs et comble des combles, par l'expert du NIST James Quintiere qui a travaillé 19 ans au sein de cet organisme, qu'il a quitté en temps que chef pour la division scientifique du feu.
« La conclusion officielle a laquelle est arrivée le NIST est contestable »
Plus de 450 d’entre-eux ont signé une pétition réclamant au Congrès une nouvelle enquête réellement indépendante sur la chute des tours :
Il est absolument impossible que Stéphane Malterre qui a enquêté durant des mois sur LC puisse ignorer que des centaines d’architectes et ingénieurs remettent ainsi en cause la version officielle des effondrements des tours.

En taisant ce point capital, il manipule donc sciemment les téléspectateurs de canal+.
La seconde attaque du reporter contre LC va porter sur la prétendue influence de l’extrême droite sur les auteurs du documentaire.

V- LES ACCUSATIONS D'ANTISEMITISME
1   2   3   4

similaire:

SH: Oui, ce film présente une version complètement abracadabrante, et pourtant IL a été visionné plus de 100 millions de fois à travers le Monde, au hit parade des connexions c\Le nouveau x-800, version 0, présente des fonctionnalités, une flexibilité...
«Nous nous réjouissons par ailleurs du leadership de Xeikon, qui est une nouvelle fois démontré par l’adoption de la structure Mercury...

SH: Oui, ce film présente une version complètement abracadabrante, et pourtant IL a été visionné plus de 100 millions de fois à travers le Monde, au hit parade des connexions c\Sommaire liste des figures
«mobinautes» et «tablanautes» augmente sans cesse à travers le monde. Actuellement, 500 millions de personnes dans le monde utilisent...

SH: Oui, ce film présente une version complètement abracadabrante, et pourtant IL a été visionné plus de 100 millions de fois à travers le Monde, au hit parade des connexions c\Passation des Marchés de Travaux clé-en-main assortis d’un montage financier
«Dossier-type d’appel d’offres (version communautés rurales et communes dont le budget annuel initial est inférieur à 300 millions...

SH: Oui, ce film présente une version complètement abracadabrante, et pourtant IL a été visionné plus de 100 millions de fois à travers le Monde, au hit parade des connexions c\Communiqué de presse
«Rittal – The System» est aujourd’hui la norme mondiale pour la technologie de coffret électrique dans presque tous les secteurs....

SH: Oui, ce film présente une version complètement abracadabrante, et pourtant IL a été visionné plus de 100 millions de fois à travers le Monde, au hit parade des connexions c\Une fois de plus et pour sa XVIII
«Néron chauve» — plusieurs fois évoqué, mais que l'on ne voit guère physiquement dans le film. Dans cette province celtibère encore...

SH: Oui, ce film présente une version complètement abracadabrante, et pourtant IL a été visionné plus de 100 millions de fois à travers le Monde, au hit parade des connexions c\Compte-rendu de la réunion du clusir du 9/10/01
«la sauvegarde et le stockage de données d’une machine cliente vers un serveur distant à travers des liens de communication». C’est...

SH: Oui, ce film présente une version complètement abracadabrante, et pourtant IL a été visionné plus de 100 millions de fois à travers le Monde, au hit parade des connexions c\Ce travail a été réalisé par Gaelle lopez-deldem, professeur certifié...
«collège, langues anciennes» et adaptation cinématographique à travers documents filmiques et reconstitution du drame de Pompéi

SH: Oui, ce film présente une version complètement abracadabrante, et pourtant IL a été visionné plus de 100 millions de fois à travers le Monde, au hit parade des connexions c\1- notre Dame d'Ubage, Ubajo
«La Roche Amère», que vous atteindrez à pied en empruntant le sentier pentu qui démarre à 100 mètres au nord du village. Visible...

SH: Oui, ce film présente une version complètement abracadabrante, et pourtant IL a été visionné plus de 100 millions de fois à travers le Monde, au hit parade des connexions c\Un évènement à ne pas manquer qui se déroule une fois par an au Tyrol:...

SH: Oui, ce film présente une version complètement abracadabrante, et pourtant IL a été visionné plus de 100 millions de fois à travers le Monde, au hit parade des connexions c\Résumé de Fabriqué au Québec en 100 mots
«Je vous présente la nouvelle Première ministre du Québec, Virginie Tremblay !», annonce une jeune femme au microphone devant une...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com