Essais utopiques libertaires de «petite»








télécharger 1.23 Mb.
titreEssais utopiques libertaires de «petite»
page14/46
date de publication21.01.2020
taille1.23 Mb.
typeEssais
ar.21-bal.com > loi > Essais
1   ...   10   11   12   13   14   15   16   17   ...   46

Le XIX° siècle espagnol et quelques anarchistes différents de FERRER en Espagne : TARRIDA, LORENZO, MELLA, QUINTANILLA…


L’éducation laïque connaît, dans l’Espagne du XIX° siècle, divers précurseurs, pas toujours libertaires comme l’ancien moine Bartolomé GABARRÓ BORRÁS, qui offre une vision réformatrice et modérée, résolument laïque.

En Espagne, les idées d’écoles autonomes, déjà plus ou moins libertaires, apparaissent dès le milieu du siècle : Fomento de las Artes à Madrid en 1847, Escuela del Trabajador à Madrid en 1851, le centre culturel et pédagogique de l’Ateneo Catalán de la Clase Obrera à Barcelone en 1868. Autour des libertaires de journal La Tramuntana se tiennent également divers débats précurseurs175, et plus radicaux. Ils prennent en compte parfois les revendications issues des athénées culturelles ouvrières dont le développement est si foisonnant et si original en Espagne. Autour de ces athénées se forment parfois des escuelas obreristas - écoles ouvrières. Cette prégnance des athénées est bien le trait original du mouvement ibérique dans tous les domaines culturels.

DIAZ DEL MORAL rappelait que tous les congrès ouvriers en terre ibérique mettent en avant le problème de l'enseignement176. Les principales théories et expérimentations s'amplifient avec la Première Internationale. En 1872, au congrès de Zaragoza (Saragosse) de la FRE (Federación de la Región Española), branche espagnole de l’AIT, est approuvée une motion pour « l’éducation intégrale » présentée par Trinidad SORIANO ; elle montre les influences de Paul ROBIN et de BAKOUNINE au-delà des Pyrénées. Au Congrès suivant de Cordoba (Cordoue) en décembre 1872-janvier 1873, une motion réclame déjà la création « d’écoles internationalistes », c’est-à-dire fondées par et au service de l’AIT espagnole, pour permettre aux travailleurs d’obtenir une formation propre et engagée. Tous les congrès de la FTRE-Federación de los Trabajadores de la Región Española des années 1880, comme plus tard ceux de la CNT des années 1910-1930 prolongent cet engagement.

À Madrid en 1876 se développe l’Institució Libre de Enseñanza, plus laïque que révolutionnaire, mais qui permet la rencontre de mouvements radicaux de la capitale. C’est en Catalogne cependant que le mouvement laïque semble le plus important, notamment avec la constitution en 1888 des Amics de l’Enseñanza Laica. Nombreux seront ceux qui, partis de la laïcité et de la pédagogie rationaliste, soutiendront FERRER par la suite.

Depuis 1887 l’Ateneo obrero de Badalona en Catalogne se positionne en faveur de « l’instruction intégrale » alors qu’en 1888 sur Madrid, les « Amis du progrès » ébauchent déjà une sorte de coéducation laïque177. En 1890 se fonde « l’école laïque (Escuela laica) » de Valence, à l’initiative du Centro de Trabajadores, pour « éclairer et émanciper la classe travailleuse ». Son principal animateur est le compagnon Francisco PASTOR178.

Toute une ambiance mêlant républicains, francs-maçons et libertaires se crée progressivement et donne naissance à des penseurs ou mouvements féconds. On peut citer par exemple la Biblioteca del Obrero lancée par l'éducateur andalou José SÁNCHEZ ROSA (1864-1936). Toutes ces tentatives expliquent que même la Constitution de 1876 mis en avant la « liberté de l’enseignement ».
Enfin il ne faut surtout pas oublier le rôle absolument primordial des « maestros ambulantes (maîtres itinérants) ». Ils permettent à l’anarchisme ibérique de toucher les lieux les plus reculés et de faire passer les idées nouvelles en même temps que l’alphabétisation ou l’apprentissage des composants basiques de la formation (calcul, écriture…). Parmi ces idées, l’idéal ou acratie, bien sûr, mais aussi l’hygiène, les rudiments de médecine, le naturisme, les idées laïques, les notions d’égalité homme-femme ou d’union libre, de nouvelles techniques de travail, la propagande anti-tabac et anti-alcool également… La tradition andalouse est sans doute une des plus développées, sur la trace de Fermín SALVOCHEA (1842-1907), avec des maîtres libertaires comme José SÁNCHEZ ROSA ou Diego RODRÍGUEZ BARBOSA (1885-1936). Ces maîtres « en plus d’éveiller les intelligences cachées grâce à l’alphabet, illuminent également les personnes avec ce saint appel à l’idéal qui doit supprimer iniquités et misères du monde ». Le côté rédempteur et mystique est ici assumé par le militant de Chiclana, même s’il s’agit d’un roman179.
En fin du XIXème siècle, la plupart des grands noms de l’anarchisme comme TARRIDA DEL MARMOL, Anselmo LORENZO et Ricardo MELLA préparent donc le terrain pour l’œuvre de FERRER. Comme je l’ai déjànoté, ils ne font que s’appuyer sur les positions de l’AIT, souvent d’ailleurs fortement imprégnées des théories de ROBIN. Dès 1872-1873, aux Congrès de Saragosse (2°) puis de Cordoue (3°) de la FRE – Fédération de la Région Espagnole, les textes se positionnent pour « éducation intégrale » et écoles « internationalistes ». Les espagnols sont donc en symbiose avec la position anti-autoritaire des italiens et des suisses. L’Ateneo Catalán de la Clase Obrera publie en 1872 El Ariete socialista internacional qui est largement consacré aux écoles populaires. L’éducation est donc désormais un élément essentiel dans la recherche de l’émancipation humaine.
Par la suite Ricardo MELLA CEA (1861-1926), qui comme beaucoup de ses contemporains, a du mal à distinguer entre instruction et éducation, défend dans ses Breves apuntes sobre las pasiones humanas - Quelques brèves remarques sur les passions humaines de 1889 « l’instruction intégrale » et « une éducation devant permettre à l’homme d’être son propre maître »180.

Cependant dans sa lutte contre toute autorité et contre tout embrigadement, MELLA, en lançant sa formule de « enseñanza neutra » va se heurter plus tard à Francisco FERRER au nom d’une école libre de toute idéologie, fût-elle anarchiste181 ou rationaliste : c’est la notion de « neutralisme pédagogique » qui y ici lancé. C’est un peu ce que les syndicalistes « purs » et les tenants de la Charte d’Amiens en France diront par rapport aux influences anarchistes dans leur organisation. Il est bien dans la lignée de son « anarchisme sans adjectif » hors de tout système. Au début du XX° siècle, appuyé par d’autres théoriciens comme Euletariao QUINTANILLA (1886-1966), MELLA propose le modèle alternatif de « Escuela Neutral ». Dans la région de QUINTANILLA, les Asturies, aurait existé un centre éducatif appelé « La Escuela Neutra ».

Son travail théorique s’effectue dans des articles de la revue de Gijón, Acción libertaria, en 1911. Une bonne partie est reprise en 1913 dans son célèbre Cuestiones de Enseñanza - Questions d'enseignement. Ce livre est réédité en 1936 en plein mouvement révolutionnaire, et à nouveau en 1979 avec un ajout : Cuestiones de Enseñanza libertaria182.

Par rapport à l’école de son temps, il s’en prend également à toute autorité contraignante, et adepte logique d’un pluralisme et d’un pragmatisme, il refuse également de s’aligner sur des méthodes pédagogiques particulières ou sur des affirmations péremptoires et « verbalistes »183.
Anselmo LORENZO, qui sera un des piliers de l’École moderne de Barcelone, est auparavant un des moteurs de l’éducation radicale et militante. Son ouvrage très connu Il proletariado militante - Le prolétariat militant publié en 1902184, donc juste au moment où s’ouvre l’école FERRER, contient plusieurs évocations des expérimentations pédagogiques, dont celle à Madrid dès le milieu du XIX° du Fomento de las Artes.
1   ...   10   11   12   13   14   15   16   17   ...   46

similaire:

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais utopiques libertaires de «petite»
«L’Enfance Heureuse», une «société populaire d’éducation» aux teintes libertaires 88

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais utopiques libertaires de «petite»
«L’Enfance Heureuse», une «société populaire d’éducation» aux teintes libertaires 88

Essais utopiques libertaires de «petite» iconVI. Traces utopiques et libertaires dans le temps et l'espace…
«primitives» peuvent-elles apparaître libertaires et servir de référence aux rêves utopiques ? 3

Essais utopiques libertaires de «petite» iconUtopie et autogestion du kibboutz. Mouvements libertaires et utopiques...
«éthique» : à mes yeux, le fait d’être ou non d’origine juive n’a aucune espèce d’importance. Les indications données n’ont qu’une...

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais normalises, autres essais 4
«Transformation du Bois» dans le cadre du Transfert de technologie vers les entreprises

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais de type et essais de routine 10
«risque minimisé» suivant le C2-112 édition de mars 2015, édité par Synergrid, la fédération des gestionnaires de réseaux électricité...

Essais utopiques libertaires de «petite» iconIV. dystopies et anti-utopies sont-elles libertaires ?

Essais utopiques libertaires de «petite» iconBibliographie sur mouvements et théories libertaires et autogestionnaires en France

Essais utopiques libertaires de «petite» iconBibliographie sur mouvements et théories libertaires et autogestionnaires en France

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais de Montaigne








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com