Essais utopiques libertaires de «petite»








télécharger 1.23 Mb.
titreEssais utopiques libertaires de «petite»
page18/46
date de publication21.01.2020
taille1.23 Mb.
typeEssais
ar.21-bal.com > loi > Essais
1   ...   14   15   16   17   18   19   20   21   ...   46

Quelques grands expérimentateurs et expérimentations libertaires - Fin XIX°-début XX°

        1. Le cas Léon TOLSTOÏ (1828-1910) et l’expérience de Iasnaïa Poliana


TOLSTOÏ, écrivain célèbre, mais anarchiste chrétien méconnu, avec son école populaire (et gratuite) de Iasnaïa Poliana dans le gouvernement de Toula, vers 1860, révèle les influences qui l’ont marqué : PROUDHON, ROUSSEAU, PESTALOZZI et FROEBEL surtout. De ROUSSEAU, il garde une vision optimiste de l’idée de nature, et donc de la possibilité qu’elle influe de manière positive sur la formation des enfants. De PROUDHON, qu'il lit depuis 1857 et qu'il rencontre à Bruxelles en 1861276, il développe l'idée «d'instruction populaire» ; l'article de 1862 Le Progrès et la Détermination de l'Instruction aurait dû être dédié au bisontin277.

Il se mobilise pour une école fondée sur l’expérimentation et sur la liberté (de choix, du rythme, de l’assistance ou non aux cours…), et privilégie l’instruction sur l’éducation, car pour lui, la seconde voie cherche à former, à façonner alors que l’instruction vise à aider au développement personnel en fournissant des éléments que chaque apprenant va s’approprier, selon son rythme, ses besoins et ses propres croyances ou sa propre morale. Cette notion d’instruction est vue comme une culture ouverte sur la vie, alors que l’institution scolaire et ses méthodes sont présentées comme un enfermement qu’il faut supprimer : il peut être vu partiellement comme un précurseur de la pensée d’ILLICH. Son extrême permissivité annonce également NEILL et Summerhill.
Son école est construite sur ses terres en novembre 1859, ce qui lui assure une certaine indépendance. L’écrivain en assume la direction, même si ses voyages l’en éloignent parfois. TOLSTOÏ cherche à se mettre aux services des jeunes ruraux, pas de leur imposer un credo incompréhensible. Les élèves sont les plus autonomes possibles et doivent gérer eux-mêmes le plus possible les choses qui les concernent, y compris, ce qui est peu libertaire, le choix des châtiments. TOLSTOÏ se positionne pour une « autorégulation » progressive (l’ordre devant émerger progressivement du désordre) plus que pour une autogestion immédiatement appliquée. C’est le concept « d’ordre émergent »278, concept peu évident et par trop optimiste, comme le note Michael SMITH, car la tendance spontanée des jeunes à se calmer est parfois lente et éprouvante pour le maître ou formateur. D’autant que programmes, notes, châtiments, discipline... sont évidemment largement, mais pas totalement, proscrits. La meilleure méthode semble être l’absence de méthode, prise comme dogme. En fait, on devrait plutôt dire que chaque méthode est bonne si elle respecte l’apprenant. Donc un pragmatisme, adapté à chaque condition personnelle ou locale particulière, est proposé avec modestie par TOLSTOÏ. L’enseignement doit être ludique, attractif, et partir avant tout des besoins des enfants et de la réalité de leur vie (ce qui explique partiellement son fameux concept « d’école de la vie »). Il rejoint en cela bien des idées fouriéristes, surtout sur les aspects ludiques. Il va influencer incontestablement le mouvement de l’École Nouvelle. C’est d’autant plus évident que ses méthodes pédagogiques privilégient les méthodes actives, le plus souvent hors les murs279. En bon écrivain, TOLSTOÏ mise aussi sur l’importance de la lecture collective.

Avec l’anarchiste chrétien TOLSTOÏ, on assiste ainsi à la première importante expérience pédagogique libertaire, même si un certain simplisme est à craindre, surtout si on pense à cette phrase souvent reproduite : « L’unique méthode d’instruction se résume à l’expérimentation, et l’unique critère pédagogique est la liberté ». Elle est partiellement issue de son article sur L’instruction populaire de 1862.

Avec TOLSTOÏ, l’enfant est donc valorisé, pris pour ce qu’il est, un être autonome, à respecter et à comprendre, et à aimer bien sûr. Cela signifie l’absolue nécessité, pour tout éducateur libertaire, de ne pas occulter sa propre enfance, de l’assumer au contraire pour être mieux au diapason des nouvelles vies qu’il a pour tâche d’aider à se former. C’est sans doute pourquoi une des ses œuvres majeures, en tout cas pour ses propositions pédagogiques, est Enfance en 1851 ; l’ouvrage est quasiment suivi par Adolescence en 1854, puis Jeunesse en 1857, avec la même perspective. CODELLO avance le concept de pédagogique libertaire « emphatique », qui correspond bien à toute l’approche tolstoïenne, puisque l’écrivain mise d’abord sur amour, confiance et compréhension dans tout acte d’échange et de rencontre, donc y compris et surtout dans l’acte pédagogique. Son autre intérêt est de mettre en avant la capacité intuitive d’un apprenant, même s’il n’a ni les connaissances, ni la formation requise. L’être humain est riche de lui-même, de sa vie, de ses expériences : l’école doit en profiter, pas mésestimer ou nier cette richesse.

En 1862-1863 il publie une Revue pédagogique « Iasnaïa Poliana » (du nom de l’école) qui atteint les 12 numéros. Fatigué et en butte aux critiques et répression, TOLSTOÏ délaisse un peu les questions pédagogiques, mais pas son engagement auprès des jeunes.

En 1872, un deuxième essai scolaire est lancé au même endroit et c’est l’année ou est publié son fameux Abécédaire qui atteindrait presque les 760 pages. Il se range du côté du mouvement coopératif et de l’enseignement mutuel. Dans les années 1870 un gros débat est lancé sur ses méthodes pédagogiques, les critiques sont sévères, les tests lancés. Malgré l’opposition des responsables de son temps, son livre se vend bien et des écoles sur le modèle tolstoïen semblent se généraliser : il y en aurait près de 70 vers 1875. En 1875 sort Le nouvel abécédaire.

En 1898 il est un des signataires, souvent oublié, du Manifeste pour la liberté de l’enseignement. En 1903, nous rappelle Tina TOMASSI, il réaffirme « Moi aussi je suis anarchiste, si par anarchisme on entend le refus de toute autorité autre que celle de notre propre volonté et de notre conscience ». Malgré l’évolution vers un mysticisme religieux n’enlève rien aux contacts libertaires noués à travers le monde, comme le montre sa proximité avec KROPOTKINE ou Jean GRAVE, avec Les Temps nouveaux en France280, Il Pensiero en Italie… Cela explique son excommunication en 1901 !

Après la révolution de 1917, sa fille Tatiana reprend le flambeau.
1   ...   14   15   16   17   18   19   20   21   ...   46

similaire:

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais utopiques libertaires de «petite»
«L’Enfance Heureuse», une «société populaire d’éducation» aux teintes libertaires 88

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais utopiques libertaires de «petite»
«L’Enfance Heureuse», une «société populaire d’éducation» aux teintes libertaires 88

Essais utopiques libertaires de «petite» iconVI. Traces utopiques et libertaires dans le temps et l'espace…
«primitives» peuvent-elles apparaître libertaires et servir de référence aux rêves utopiques ? 3

Essais utopiques libertaires de «petite» iconUtopie et autogestion du kibboutz. Mouvements libertaires et utopiques...
«éthique» : à mes yeux, le fait d’être ou non d’origine juive n’a aucune espèce d’importance. Les indications données n’ont qu’une...

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais normalises, autres essais 4
«Transformation du Bois» dans le cadre du Transfert de technologie vers les entreprises

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais de type et essais de routine 10
«risque minimisé» suivant le C2-112 édition de mars 2015, édité par Synergrid, la fédération des gestionnaires de réseaux électricité...

Essais utopiques libertaires de «petite» iconIV. dystopies et anti-utopies sont-elles libertaires ?

Essais utopiques libertaires de «petite» iconBibliographie sur mouvements et théories libertaires et autogestionnaires en France

Essais utopiques libertaires de «petite» iconBibliographie sur mouvements et théories libertaires et autogestionnaires en France

Essais utopiques libertaires de «petite» iconEssais de Montaigne








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com