Hitler (1889 1945) Des débuts chaotiques








télécharger 8.06 Kb.
titreHitler (1889 1945) Des débuts chaotiques
date de publication24.12.2016
taille8.06 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
Hitler (1889 - 1945) Des débuts chaotiques
Adolf Hitler est né le 20 avril 1889 à Braunau-am-Inn (Haute-Autriche), dans l'empire austro-hongrois (il se trouve encore des gens pour commémorer ce jour !).
Son père, Alois Hitler, est un fonctionnaire des douanes qui vit dans l'aisance. Il a épousé en troisièmes noces sa cousine Klara Polzl, de 22 ans plus jeune que lui.
Le futur Führer jouit d'une enfance heureuse si ce n'est que son père veut le diriger vers la fonction publique tandis que lui souhaiterait s'épanouir dans la peinture ou l'architecture.
Aloïs Hitler meurt d'une hémorragie cérébrale en 1903, à 65 ans. Sa veuve s'installe alors à Linz avec ses deux enfants survivants, Adolf (13 ans) et Paula (7ans). De son propre aveu, Hitler connaît alors les années les plus heureuses de sa vie, parsemées de flâneries et de rêveries.
Artiste raté et vagabond
Impatient de se lancer dans l'art, il interrompt une scolarité des plus médiocres, quitte le domicile maternel en 1907, à dix-huit ans, et gagne la capitale de l'empire, Vienne.
Mais il éprouve une violente amertume le 3 octobre 1908, à l'occasion de son deuxième échec à l'examen d'entrée à l'École des Beaux-Arts de Vienne. Trois mois plus tard, le 21 décembre 1908, sa mère meurt d'un cancer. Avec elle disparaît le seul être qu'il ait pleinement aimé. Les années qui suivent seront les plus pénibles de sa jeunesse.
Le jeune homme dilapide dans la bohême la petite fortune laissée par son père et pratique de petits boulots. Il découvre la misère et les refuges pour sans-abri, dans la fréquentation d'un seul ami, Kubizek, inscrit à l'Académie de musique. Clochard aigri, sans joie et sans relation féminine connue, il rumine sa haine de la bourgeoisie cosmopolite de Vienne, joyeuse et prospère, sans être pour autant devenu antisémite. Ses loisirs se passent dans la lecture de quelques livres de vulgarisation qui exaltent la nation germanique...
Il vivote en vendant des vues de Vienne. Aux dires des historiens récents (Brigitte Haman), il a des amis juifs dans la capitale autrichienne, souvent ceux-là mêmes auxquels il vend ses peintures. Rien, à ce moment-là, dans sa vie de peintre, ne laisse présager ce qu'il allait devenir. C'est la Grande Guerre, la vie des tranchées, sa blessure, son séjour à l'hôpital et l'humiliation de la défaite qui vont mettre à jour sa nature.
L'expérience de la guerre
Août 1914 va changer son destin comme celui du monde. Hitler, qui s'est établi à Munich deux ans plus tôt, s'engage comme volontaire dans l'armée bavaroise... Il est affecté au 16e régiment d'infanterie de réserve. Dans les tranchées, les différences sociales et les humiliations de la vie civile s'effacent.
Soldat de première ligne, Hitler est remarqué par les gradés pour son courage et sa ferveur patriotique. Il relève autant que faire se peut le moral de ses compagnons de combat. Dès l'hiver 1914, il est nommé caporal et reçoit la Croix de fer de 2e classe. Il est blessé en octobre 1916.

En août 1918, fait rarissime pour un caporal, il reçoit la Croix de fer de 1ère classe. Il est gazé à Ypres, en Flandre, lors de l'attaque du 16 octobre 1918, et finit la guerre à l'hôpital.
Comme beaucoup de soldats démobilisés et sans ressources, Hitler reste dans l'armée. Son talent d'orateur (de gesticulateur plutôt) lui vaut d'être remarqué par le capitaine Karl Mayr, qui commande la section de renseignement de l'armée bavaroise. Il l'emploie en mai 1919 comme «officier politique» en vue d'infiltrer et dépister à Munich les trublions révolutionnaires, communistes, anarchistes.
Pendant son stage de formation à l'Université de Munich, Hitler s'initie à la finance internationale auprès d'un certain Gottfried Feder convaincu de l'influence pernicieuse des juifs sur les affaires du monde. C'est de là sans doute que vient son antisémitisme.
De façon quelque peu inattendue, il va rallier l'un de ces partis qu'il a la charge de surveiller. Indic devenu militant, il va très vite prendre l'ascendant sur ses nouveaux compagnons...

similaire:

Hitler (1889 1945) Des débuts chaotiques iconEt traitement de la question des loyers (1945-1980)

Hitler (1889 1945) Des débuts chaotiques iconNouvelle carrosserie athlétique pour les débuts utilitaires de Chevrolet...

Hitler (1889 1945) Des débuts chaotiques iconLes premiers pas de la déLÉgation et mes débuts en son sein
«tonton» qui s’occupe des enfants : biberons, layettes, apprentissage de la lecture…

Hitler (1889 1945) Des débuts chaotiques iconAdresse = 5 avenue du 08 mai 1945

Hitler (1889 1945) Des débuts chaotiques iconL e paiement de la force de travail, le juste partage des richesses...
«arrêtés Parodi / Croizat» (du nom des deux ministres du travail qui se succédèrent en 1944 et 1945), resteront jusque fin des années...

Hitler (1889 1945) Des débuts chaotiques iconAdolf Hitler Nom complet
«officier politique» pour infiltrer et dépister à Munich les trublions révolutionnaires, communistes, anarchistes

Hitler (1889 1945) Des débuts chaotiques iconErcole Amante (Paris, 1662)
«reconstruire» le ripieno et l’orchestration ainsi que la «basse chiffrée» est cependant un témoignage majeur des débuts de l’art...

Hitler (1889 1945) Des débuts chaotiques iconLa France depuis 1945 : fin de la ivème République, Ve République, politique et société
«régime néfaste des partis». Le scrutin était à la proportionnelle et IL y avait ainsi de nombreux petits partis, occasionnant un...

Hitler (1889 1945) Des débuts chaotiques iconLes débuts du Parti communiste chinois Préambule
«gang de voyous» et est associé avec l’implication de former un gang à des fins égoïstes

Hitler (1889 1945) Des débuts chaotiques icon1889 Fusajiro Yamauchi monte une fabrique de cartes à jouer nommée...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com