Atelier Sous-Régional de Mise en Place des Plateformes Africaines d’Ethique et de Bioéthique








télécharger 216.34 Kb.
titreAtelier Sous-Régional de Mise en Place des Plateformes Africaines d’Ethique et de Bioéthique
page5/6
date de publication23.03.2017
taille216.34 Kb.
typeAtelier
ar.21-bal.com > loi > Atelier
1   2   3   4   5   6

OBJECTIFS
Trouver des moyens de préserver les écosystèmes africains, vitaux pour la planète. Eviter que le continent ne devienne une poubelle géante pour les déchets du monde entier. Poser les bases d’une gestion efficace et responsable des ressources naturelles entre les générations actuelles et les générations futures.

Des millions de personnes souffrant de la désertification, de la sécheresse, des températures élevées, de la raréfaction des ressources en eau précarisant davantage les conditions de vie des africains, il devient urgent de trouver les bases d’une politique africaine commune dans la gestion de l’environnement. Examiner les différentes options qui s’offrent aux Etats africains dans la gestion des problèmes environnementaux dont les plus importantes sont, d’une part la modification des modes de production avec la vulgarisation des énergies propres et des énergies renouvelables dont regorge tant notre continent qui reste le plus ensoleillé  de la planète et, d’autre part,  la modification des modes de consommation importées d’ailleurs et contraires à nos valeurs traditionnelles de partage et de respect pour la nature.


ATTENTES
La sensibilisation des populations autochtones sur leur responsabilité dans la préservation de l’environnement. La mobilisation des investisseurs dans la recherche sur les énergies propres et renouvelables. Une révolution des modes de consommation demandant que chaque citoyen participe au développement contrôlé et durable en réduisant sa consommation d’énergie, d’eau et de produits manufacturés.                 
Débat :

  • Les Etats africains peuvent-ils efficacement préserver leurs écosystèmes de façon individuelle ? 

  • Comment concilier les impératifs d’exploitation de la nature avec les considérations traditionnelles sur le respect et la vénération de cette dernière ?

LA RECHERCHE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES
Termes de référence

Face aux problèmes considérables posés par les changements climatiques et les différents problèmes environnementaux, le domaine de la recherche scientifique se présente comme la principale issue capable de fournir des solutions à ces phénomènes. Il n’est donc pas surprenante que dans différents Etats et plus particulièrement dans les pays en développement, la recherche sur les problèmes environnementaux soit largement répandue et encouragée grâce à des initiatives telles que les bourses pour la recherche des subventions. En Afrique aussi, des efforts de recherche ont été fournis pour mieux comprendre les problèmes environnementaux. Toutefois, l’appui à la recherche intervient dans des contextes sociaux, économiques et politiques propres à certaines aires géographiques, ce qui entraîne que l’appui à la recherche soit souvent limité ou même sacrifié au profit d’intérêts liés au contexte sus- cité.


OBJECTIFS

La recherche devrait avant tout viser à mieux cerner l’impact positif ou négatif de nos activités quotidiennes sur les changements climatiques. Il devient dès lors nécessaire que toute réflexion sur les problèmes environnementaux et sur la recherche dans ce domaine mette en vue la nécessité d’une bonne compréhension de ces phénomènes, et cette dernière passe nécessairement par des études menées dans différents sites. L’intérêt de telles études est de pouvoir montrer comment des problèmes environnementaux tels que la désertification, la pollution de l’air, des sols, des eaux, influe sur les changements climatiques. En plus de donner des informations sur l’incidence des détériorations des écosystèmes sur les conditions de vie des hommes et sur leur santé, la recherche, dans ce domaine, est susceptible de laisser entrevoir d’éventuelles voies de solutionner différentes questions environnementales. L’un des enjeux de la recherche environnementale est aussi de combiner l’exigence de préservation de l’environnement avec celle du développement. Les résultats de tels efforts peuvent en effet permettre de produire un développement durable qui contribue à améliorer les conditions de vie des hommes tout en préservant au mieux l’environnement.


ATTENTES

La naissance de vocations pour les métiers environnementaux chez les étudiants et jeunes chercheurs africains. La multiplication des chaires et des bourses dans divers domaines de la recherche fondamentale sur les changements climatiques. La socialisation et même la politisation du débat et des enjeux de la recherche sur les changements climatiques afin de protéger l’environnement pour ne plus fragiliser la vie sur terre, celle des générations actuelles et des générations à venir.                    
Débat : la recherche peut-elle concilier durablement la protection de l’environnement avec l’impératif du développement ?

LA RECHERCHE SUR LES OGM ET L’ETHIQUE DES PROGRAMMES ALIMENTAIRES ET DE LUTTE CONTRE LA FAIM

Termes de référence

            Les organismes et aliments génétiquement modifiés sont une aventure humaine qui voit le jour avec l’avènement des progrès scientifiques et techniques dans le but d’améliorer l’espèce animale et végétale pour résoudre le problème d’autosuffisance alimentaire et éloigner de l’humanité l’éternel spectre de la famine. Mais à côté de ce but noble et officiellement avoué, la recherche sur les organismes et aliments génétiquement modifiés s’accompagne de visées beaucoup plus funestes liées à la géopolitique ou à la géostratégie, et au contrôle, au niveau mondial, du très lucratif marché alimentaire. Hormis les techniques agricoles classiques comme le greffage, le marcottage et autres, la recherche sur les OGM et les AGM en Afrique se trouve pratiquement au point zéro. Aussi, l’intérêt bien compris de l’Afrique serait d’éviter d’importer le débat sur les OGM et les AGM avant d’en avoir importé ou développé les techniques. Constamment menacés de famine, les pays africains ont plus qu’intérêt à apprivoiser rapidement les techniques suscitées afin de garder la maîtrise de l’approvisionnement de leurs peuples rn denrées de qualité et en quantités suffisantes.
OBJECTIFS

   Amener les gouvernements à cerner les problèmes pour avoir une meilleure compréhension et un meilleur contrôle sur les OGM et AGM. Améliorer la politique agricole des pays africains afin d’équilibrer les exportations et importations des denrées alimentaires aux niveaux sous-régional, régional et international, pour éviter la famine et l’implosion sociale.  Mieux gérer les terres ou espaces agraires et garantir la sécurité alimentaire des peuples à court, moyen et long terme. Mettre sur pied une meilleure politique de redistribution des terres et des denrées alimentaires. Mettre l’homme et non le profit et les calculs politiques au centre des recherches africaines sur les OGM et les AGM. Poser la nécessité et les contours d’un fonds commun de subvention de la recherche fondamentale dans le domaine de l’agriculture. Mettre sur pied une réglementation réaliste et efficace visant à réduire les risques liés au développement des OGM et des AGM dans notre continent.
ATTENTES  

Veiller à la sécurité alimentaire, au contrôle de la santé humaine, à la protection des espèces animales et végétales, ainsi qu’à celle de l’environnement. Garantir à la fois l’augmentation et la productivité des surfaces cultivables et la préservation de l’environnement. La signature des accords de partenariat pour une meilleure collaboration avec les pays ou organismes dont l’appropriation des OGM et des AGM est avérée.   
Débat : l’Afrique peut-elle parier sur les OGM et les AGM pour sortir du sous-développement ?      

    

LES ESSAIS CLINIQUES ET L’EVALUATION DES DIRECTIVES POUR LA RECHERCHE EN SANTE
Termes de référence
 

L’objectif fondamental de la médecine, c’est de garantir la santé des hommes, malades ou non. Ainsi, la médecine vise à assurer le bien être des hommes en leur procurant santé, longévité, allègement de souffrances. La recherche en santé est donc le ferment de l’essor de la médecine, ce sans quoi la médecine ne saurait ni atteindre son objectif, ni progresser. En ce qui concerne l’Afrique particulièrement, toute politique sur la recherche en santé doit avoir en vue deux exigences. La première est une exigence de justice. Celle-ci passe par la prise en compte de façon prioritaire, des spécificités des maladies présentes en Afrique. Cette exigence devrait permettre de faire bénéficier aux structures sociales défavorisées des progrès de la recherche. La deuxième exigence est l’exigence de respect de la personne humaine et des communautés. En d’autres termes, aucun essai expérimental ne doit être conduit sur des sujets humains sans qu’un certains nombre de précautions ne soient prises ni un certain nombre de préalables remplis.
OBJECTIFS

                          Mettre en place un organisme continental, avec des ramifications étatiques responsables de l’élaboration et du respect des directives claires en matière de recherche en santé et des essais cliniques. Renforcer le contrôle des recherches en santé menées par des laboratoires aussi bien nationaux qu’étrangers. Définir clairement le statut éthique de l’embryon et les cellules souches embryonnaires afin d’entrevoir les possibilités que peuvent offrir ce type de recherche. Définir le sens du consentement et des autres conditions à remplir par les candidats à une recherche biomédicale engageant des êtres humains. Constituer à l’échelle du continent un réseau de chercheurs dans tous les domaines de la recherche afin de partager les expériences et les informations pour un meilleur encadrement de la recherche.   
ATTENTES

Des directives en mesure de protéger les populations faibles ou les populations à risques qui sont très souvent des sujets participant aux recherches menées illégalement par des laboratoires étrangers ou nationaux. Des contrôles s’appliquant autant aux centres de recherche africains qu’aux recherches menées par des centres de recherche étrangers, afin de s’assurer qu’aucun individu ne participe à des essais cliniques de façon illégale ou inappropriée. Une large coopération des chercheurs africains pour de meilleurs résultats dans la recherche biomédicale et les essais cliniques.          
Débat :

  • le consentement de participation à une recherche biomédicale peut-il être suffisamment éclairé ? 

  • Le pourcentage des budgets nationaux accordé à la recherche.


LES BONNES PRATIQUES CLINIQUES ET PHARMACEUTIQUES
Termes de référence

                

            Les problèmes de santé demeurent une préoccupation majeure en Afrique. Un tel état de fait peut s’expliquer par un ensemble de facteurs. Le nombre de médecins ou alors de lits d’hôpital par habitant, se trouve parmi les plus faibles dans le monde. Ceci exprime une situation où la demande en soins de santé est largement supérieure à l’offre. La définition de pratiques médicales acceptables pour l’Afrique doit donc tenir compte du contexte de difficulté dans lequel les professionnels de la santé exercent. Les pratiques médicales acceptables que nous voulons définir ici sont celles qui favorisent la santé tout en promouvant le respect de la personne humaine, de sa dignité. L’intégrité et la santé des patients est aussi mise en risque par des pratiques pharmaceutiques irresponsables. Il s’agit notamment de la vente de consommables médicaux et des médicaments au marché noir. Ces médicaments sont très souvent de mauvaise qualité, ou non homologués par les autorités compétentes.
OBJECTIFS
             Elaborer et harmoniser les règles  et protocoles de prise en charge clinique au niveau continental afin de proposer les meilleurs soins de santé tout en s’assurant du respect de l’intégrité et de la dignité de la personne. Afin d’éviter les aventures médicales, les traitements expérimentaux présentant d’éventuels risques non évalués, devront être validés et suivis par un comité d’éthique. Organiser des campagnes d’éducation et de sensibilisation visant à responsabiliser les populations dans la prise en main de leur propre santé. Systématiser l’usage unique des instruments médicaux jetables ou la stérilisation des appareils souillés. Réhabiliter et moderniser la médecine traditionnelle africaine millénaire en la dotant de règles et protocoles généralisables. Elaborer un code africain d’expérimentation de nouveaux médicaments ou de nouvelles techniques de soins.
ATTENTES
                   Permettre aux professionnels de la santé de faire bénéficier aux patients des soins adéquats tout en minimisant les risques pour leur santé. Réduire de façon significative le nombre d’infections nosocomiales contactées dans les unités de santé. Mettre fin au commerce odieux des médicaments de la rue en rendant le vrai médicament disponible et accessible à tous. Une coopération accrue des Etats africains  dans la mobilisation des fonds colossaux nécessaires au développement de la recherche et de l’industrie pharmaceutique de pointe.
Débat :

  • que peut-on attendre de la pharmacopée traditionnelle africaine dans la lutte pour la modernisation des systèmes de santé engagée par les Etats africains?

  • Les différentes facettes de la guerre des médicaments et leurs conséquences.

LA SANTE ET LES DROITS DE L’HOMME EN MILIEU PENITENTIAIRE
Termes de référence
                       Au niveau international, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme décrit la santé comme attachée directement à un niveau de vie et renvoie à la responsabilité et à l’autonomie de la personne. Toute personne a ainsi droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé notamment par l’amélioration du logement, l’accès aux soins médicaux, ainsi qu’aux services sociaux nécessaires. Le problème est celui de savoir si cette pratique de la santé est respectée en milieu pénitentiaire. Autrement dit, la personne emprisonnée doit-elle bénéficier des mêmes possibilités d’accès aux soins qu’une personne libre. Dans une Afrique où l’accès aux soins de santé n’est pas déjà garanti pour les citoyens normaux, comment peut-on parvenir à ce que ceux qui sont privés de liberté puissent bénéficier d’une couverture sanitaire décente et que leurs droits soient pris en compte ?
OBJECTIFS

Harmoniser les législations pénitentiaires à travers le continent en les fondant, sur le plan sanitaire, sur des principes simples comme l’accès au médecin, l’équivalence des soins avec les citoyens libres, la prise en compte du consentement du patient par rapport aux soins et traitements ainsi que la garantie de la confidentialité de son dossier médical. Mettre sur pied des organismes ou des missions indépendantes d’évaluation chargés de vérifier que le personnel médical, infirmiers et techniciens, ainsi que les locaux, les installations et matériel mis à la disposition des services de santé dans les prisons sont adaptés et suffisants. Donner aux prisonniers les moyens efficaces de recours et de dénonciation en cas de maltraitance, de non-respect des normes, des droits, et des procédures carcérales,  ou de discrimination de tout genre.
LES ATTENTES

En cours de détention,  tout détenu devrait pouvoir accéder à tout moment à un médecin ou à une infirmière qualifiée, sans délai exagéré. L’objectif de notre étude est d’interpeller les gouvernements sur le fait que le système pénitentiaire ne doit pas aggraver les souffrances inhérentes à la situation de privation des libertés. La prise en charge sanitaire des détenus à l’intérieur comme à l’extérieur des prisons doit donc désormais être garantie sur des principes équivalents à ceux de tout citoyen. Obtenir une amélioration significative des conditions générales de détention dans les prisons africaines afin qu’elles ne soient plus des mouroirs, mais plutôt des lieux d’un nouveau départ pour des citoyens déchus.    

 
1   2   3   4   5   6

similaire:

Atelier Sous-Régional de Mise en Place des Plateformes Africaines d’Ethique et de Bioéthique icon2012 Citroën smad, Rochefort Du 01/01/2012 au 2/03/2012 Mise en place...

Atelier Sous-Régional de Mise en Place des Plateformes Africaines d’Ethique et de Bioéthique iconAtelier de construction de savoir
...

Atelier Sous-Régional de Mise en Place des Plateformes Africaines d’Ethique et de Bioéthique iconPrestations offertes
«Comment démarrer la mise en place d’un pilotage efficace», «L’intérêt de la mise en place d’un pmo», «Quels outils choisir pour...

Atelier Sous-Régional de Mise en Place des Plateformes Africaines d’Ethique et de Bioéthique icon!3 Dans le classement plus qualitatif proposé par «Capital», on mesure...
«Nord-Pas-de-Calais» à la 18ème place et une région Picardie à l’avant dernière place de ce classement (la Réunion étant à la 26ème...

Atelier Sous-Régional de Mise en Place des Plateformes Africaines d’Ethique et de Bioéthique iconRésumé :- les villes africaines à l’instar d’Abidjan, en Côte d’Ivoire...

Atelier Sous-Régional de Mise en Place des Plateformes Africaines d’Ethique et de Bioéthique iconProgramme Horaires 5 à 6 heures (entre 1H30 et 2H pour chacun des...
«conquêtes de plages»2, est intégrée au système pendant la période envisagée, avec la mise en place de la traite au xve siècle et...

Atelier Sous-Régional de Mise en Place des Plateformes Africaines d’Ethique et de Bioéthique iconMinistère de la culture : 6 juillet 1990 : recensement et mise en...
6 juillet 1990 : recensement et mise en valeur du patrimoine musical régional : orgues et cloches

Atelier Sous-Régional de Mise en Place des Plateformes Africaines d’Ethique et de Bioéthique iconDescriptif type sol chauffant-rafraîchissant ultra reactif tres basse temperature
...

Atelier Sous-Régional de Mise en Place des Plateformes Africaines d’Ethique et de Bioéthique iconRecherche local/ mise en place des commissions de pilotage 30

Atelier Sous-Régional de Mise en Place des Plateformes Africaines d’Ethique et de Bioéthique iconMise en place de la tolérance aux pannes des services : ad, dns, dhcp








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com