Pour le Salon de l’Automobile de Genève de cette année, bmw a préparé une petite surprise bien agréable : avec la première mondiale du








télécharger 51.01 Kb.
titrePour le Salon de l’Automobile de Genève de cette année, bmw a préparé une petite surprise bien agréable : avec la première mondiale du
date de publication26.03.2017
taille51.01 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos


BMW
Press

3/2002
Page


Concept-car BMW CS1.
– Résumé –


Pour le Salon de l’Automobile de Genève de cette année, BMW a préparé une petite surprise bien agréable : avec la première mondiale du concept-car CS1, le constructeur munichois donne au public international un avant-goût de la tendance stylistique que pourrait adopter la future «petite BMW». L’étude renoue avec des valeurs classiques et des éléments de style caractéristiques de la marque en les réinterprétant pour une nouvelle clientèle jeune : tournée vers l’avenir et en même temps élégante, légère tout en étant dynamique, comme on l’attend d’une BMW.

L’étude du cabriolet quatre places CS1 est indéniablement un vrai rejeton de la famille BMW. Elle affiche néanmoins son caractère indépendant. Avec l’assurance de la jeunesse, elle reprend des éléments connus de la tradition familiale pour les transposer au style de vie innovant de sa génération.
Loin d’elle, les émotions nostalgiques.

La ligne de la CS1 est caractérisée par l’association entre élégance légère et dynamisme puissant. Les deux univers s’expriment généreusement, sans compromis. Le domaine de la légèreté et de l’élégance pure se trouve surtout là où se déroulent la conduite et la vie des occupants de la voiture : au dessus de la ligne inférieure des vitres et dans l’habitacle avant-gardiste aux formes aériennes. Mais là où le véhicule entre en interaction avec le monde extérieur, là où il transmet sa force à la route, c’est la force et le dynamisme qui dominent le design. Une ligne inférieure des vitres – ou «ligne scapulaire» – prononcée, des bas de caisse galbés et des roues impressionnantes,
avec des freins surdimension­nés et bien visibles, signalent la performance et l’endurance. La partie avant haute abritant phares doubles et naseaux
confère à la CS1 un visage dynamique et vigilant.

Vue de côté, la ligne élégante et allongée confère à l’étude une allure dynamique et fluide, encore renforcée par les porte-à-faux avant et arrière courts, typiquement BMW et par les bas de caisse marquants.

L’habitacle du concept-car CS1 va encore plus loin dans la tendance futuriste. Légèreté et élégance juvénile, c’est là toute la philosophie qui a présidé à
sa création. Les stylistes ont renoncé aux éléments tapageurs et volumineux, s’inspirant plutôt dans leurs créations du monde élégant de la mode et de l’architecture moderne. Le résultat est une ambiance jeune et rafraîchissante. Les matériaux tant classiques que modernes ont été sciemment utilisés afin qu’ils mettent leur caractère en valeur, même dans les formes. Des surfaces tendues de tissu et de cuir remplacent un mobilier pesant et permettent
non seulement de gagner de la place, mais encore donnent un sentiment d’espace extrêmement généreux. Et en passant, les stylistes de chez
BMW apportent la démonstration qu’il n’est pas nécessaire de renoncer à l’élégance et à la grâce pour réduire le poids.

Le concept-car CS1 respecte la nouvelle philosophie adoptée par BMW
pour l’habitacle et la commande, iDrive, entièrement axée sur le conducteur. Elle permet au conducteur de se concentrer sur l’essentiel, la conduite. Les différentes fonctions offertes par un véhicule moderne comme la CS1 sont pilotées dans le confort et la sécurité au moyen de quelques boutons. Il suffit d’appuyer légèrement sur le bouton multicommandess situé sur la console centrale et l’écran, auparavant escamoté, sort du cockpit pour se placer dans le champ de vision du conducteur. Quelques mouvements de la main exercés sur le bouton multicommandes permettent de commander les fonctions de confort, communication, navigation, information et divertissement.

Bien que courte, l’étude CS1 est par sa transmission aussi une BMW pur sang : propulsion standard, donc moteur longitudinal et transmission aux roues arrière, lui confèrent les qualités routières dynamiques typiques d’une BMW
et assurent une répartition optimale du poids. La CS1 est animée par un moteur quatre cylindres 1,8 litre de 85 kW (115 ch) et distribution VALVETRONIC.
La boîte manuelle séquentielle SMG peut passer les vitesses en quelques fractions de secondes, il suffit au conducteur d’actionner les palettes au volant, sans embrayer ni débrayer. Le couple est transmis à la route par des roues en alliage léger de 18 pouces chaussées de pneus de dimension 215/45 à l’avant et 235/40 à l’arrière.

Concept-car BMW CS1.

Pour le Salon de l’Automobile de Genève de cette année, BMW a préparé
une petite surprise bien agréable : avec la première mondiale du concept-car CS1, le constructeur munichois donne au public international un avant-goût de la tendance stylistique que pourrait adopter la future «petite BMW». L’étude renoue avec des valeurs classiques et des éléments de style caractéristiques de la marque en les réinterprétant pour une nouvelle clientèle jeune : tournée vers l’avenir et en même temps élégante, aérienne et pourtant robuste, légère tout en étant dynamique, comme on l’attend d’une BMW.

Prestige de la génération future.

L’étude du cabriolet quatre places CS1 est indéniablement un vrai rejeton de la famille BMW. Elle affiche néanmoins son caractère indépendant. Avec l’assurance de la jeunesse, elle combine des éléments connus de la tradition familiale avec une ligne inédite. Loin d’elle, les émotions nostalgiques.
Son regard reste tourné vers l’avenir, à l’image du style de vie de sa génération, orienté vers le futur. Elle donne ainsi un avant-goût de la petite série de modèles à venir, tout en faisant revivre un moment important de l’histoire de la société BMW : la tradition des petites voitures sportives à laquelle on doit
des légendes comme la BMW 2002.

Le caractère original de l’étude souligne la nouvelle philosophie de design adoptée par BMW. La CS1 n’est pas une édition des grosses BMW de série en plus petit. Elle montre plutôt clairement qu’à l’avenir chaque série aura
son caractère bien spécifique. Dans toutes les catégories de sa gamme, BMW propose un prestige individualisé – à l’instar de l’univers personnalisé des conducteurs BMW.

L’extérieur.

La ligne de la CS1 est caractérisée par l’association entre élégance légère et dynamisme puissant. Les deux univers s’expriment amplement, sans compromis. Le domaine de la légèreté et de l’élégance pure se trouve surtout là où se déroulent la conduite et la vie des occupants de la voiture, dans l’habitacle avant-gardiste aux formes gracieuses. Mais là où le véhicule entre en interaction avec le monde extérieur, là où il transmet sa force à la route,
la force et le dynamisme dominent le design. La ligne inférieure des vitres – ou «ligne scapulaire» – prononcée, des bas de caisse galbés et des roues impressionnantes avec des freins surdimensionnés et bien visibles signalent la performance et l’endurance.

Vue de côté, la ligne élégante et allongée confère à l’étude une allure dynamique et fluide, encore renforcée par les porte-à-faux avant et arrière courts, typiquement BMW, ainsi que par les bas de caisse marquants.

La carrure d’un athlète dynamique.

En plus des proportions, la caractéristique la plus saillante de la ligne exté­rieure est constituée par la ligne scapulaire prononcée courant tout autour de l’arrière de la voiture. Elle évoque la carrure d’un athlète. Sur le plan optique, elle assure également la protection des occupants de la voiture, ainsi que de l’intérieur avec ses lignes gracieuses et raffinées. Le style exprime aussi ici
ce qui se cache sous la surface : une technologie de sécurité passive portée
à maturité pour la protection des occupants.

Le caractère à la fois protecteur et agile s’impose aussi en dessous de cette ligne scapulaire. La surface des portes et des ailes présente un léger galbe, mais volontaitement sans fioritures ni nervures superflues jusqu’aux bas de caisse et aux passages de roues. Elle rappelle la peau lisse d’un sportif bien entraîné à travers laquelle on devine les contours des muscles sous-jacents.

Ceci apparaît nettement dans la ligne des bas de caisse qui soulignent en même temps les bas de portes. Ici le language des formes qui caractérisera à l’avenir les véhicules BMW particulièremenet sportifs est clairement perceptible. Cette dynamique résultant du jeu entre les surfaces convexes et concaves, est apparue pour la première fois sur l’étude crossover X coupé. Pour souligner la légèreté et la pureté de la CS1, ces formes ont été utilisées ici avec discrétion et dosées avec finesse.

Un visage original et une technique d’éclairage raffinée.

En plus de la ligne scapulaire prononcée faisant le tour de la voiture, l’étude CS1 avec son avant haut et droit, renouvelle avec une autre caractéristique riche en tradition des petites voitures de la marque BMW. Par là, elle montre aussi qu’il y a d’autres possibilités pour créer une allure dynamique qu’un avant plongeant. Une forme aérodynamique achevée a laissé aux stylistes une grande liberté de création. Il leur a ainsi été possible de créer un visage inoubliable conférant une grande originalité à la CS1, même au sein de la famille des modèles BMW.

Sertis par des anneaux lumineux, un élément de design BMW déjà très populaire, les phares doubles traditionnels sont décalés, ce qui contribue à l’effet dynamique. Une petite lumière ménagée entre les différents phares permet de jeter un coup d’oeil dans la technique bi-xénon et met l’accent sur le style moderne. Les verres des optiques dépassent le bord avant pour remonter jusqu’au capot, simulant des yeux grand ouverts. Combinés au bouclier avant puissant comportant une grande prise d’air, ils donnent à la CS1 son visage intelligent, vigilant et dynamique.

Les optiques arrière sont une combinaison entre surfaces lumineuses
et doubles anneaux lumineux qui y sont intégrés. Des diodes lumineuses circulaires assurent les fonctions feux-stop, clignotants et feux de recul.
Pour assurer la fonction feux arrière, le fond des anneaux lumineux (à diodes électroluminescentes) est entièrement rétroéclairé en rouge. Cette conception créant une impression de profondeur et de tridimensionnalité témoigne d’un grand raffinement technique.

L’intérieur.

L’habitacle de l’étude CS1 va encore plus loin dans la tendance futuriste. Légèreté et élégance juvénile, c’est là toute la philosophie qui a présidé à sa création. Le style et le choix des coloris et matériaux dégagent l’optimisme,
la joie de vivre et la spontanéité d’une génération qui profite de la vie et exprime sa joie par son style de vie.

Les stylistes ont renoncé aux éléments tapageurs et volumineux, s’inspirant plutôt dans leurs créations du monde élégant de la mode et de l’architecture moderne. Le résultat est une ambiance jeune et rafraîchissante. Les matériaux tant classiques que modernes ont été sciemment utilisés afin qu’ils mettent leur caractère en valeur, même dans les formes. Les matériaux modernes souples permettent de créer des éléments de style entièrement nouveaux.

Ce qui frappe au premier coup d’œil, ce sont les surfaces incroyablement gracieuses tendues de tissu et de cuir, par exemple sur les appuie-nuque,
au-dessus du cockpit et sur l’accoudoir central. Elles créent une atmosphère aérienne et légère dans l’habitacle. Les matériaux n’ont pas seulement été utilisés pour habiller les éléments solides, plutôt massifs de l’habitacle, comme c’est le cas d’habitude. Sur la CS1, ils sont tendus sur de fins cadres d’alu­minium, créant ou suggerant par leur forme ces éléments. Cela ne fait pas seulement gagner de la place, mais, en dépit du gabarit réduit de la voiture, donne un sentiment d’espace généreux. De plus, les stylistes ont prouvé
de façon impressionante que l’on pouvait réduire le poids sans que l’élégance et la grâce n’en souffrent.

Une tension flottant au-dessus du cockpit.

L’axe central du cockpit est constitué par une traverse en aluminium,
trahissant légèreté et solidité à la fois. Optiquement, elle est portée par deux bras en forme d’ailes prenant naissance dans le tunnel central pour remonter jusqu’aux parois latérales du cockpit. Ils sont tendus de néoprène souple.
Le bras droit est souple et libère, quand on le désire, la boîte à gants en forme de poche, qui est située par derrière.

Au-dessus de la traverse d’aluminium, des coupoles flottantes, dirait-on, referment le cockpit. Elles sont tendues de néoprène souple fin et enveloppent les espaces ainsi créés avec une grande légèreté. Les instruments non-intégrés sont situés sous ce toit, le tachymètre et le compte-tours étant directement sur la colonne de direction. Les deux instruments ronds sont de taille différente, empruntant ainsi un élément de style au cockpit des motos.
Ils sont sertis par des anneaux lumineux discrets, rappelant le style des nouveaux phares.

Elégance et fonctionnalité : des matériaux mis en valeur.

Le choix des matériaux et des couleurs dans l’étude suit rigoureusement un concept exprimant élégance et légèreté, tout en trahissant une grande fonctionnalité. Les éléments essentiels de l’habitacle, du sol aux coques des dossiers de sièges en passant par le tunnel central avec les bras porteurs
du cockpit clament leur solidité en «storm-blue» foncé. Ces surfaces sont revêtues de néoprène robuste.

Les éléments porteurs fonctionnels dans l’habitacle annoncent leur fonctionnalité par l’aluminium mat. Cela est particulièrement visible sur les deux axes principaux de la structure de l’habitacle, la traverse du cockpit et les profilés latéraux supportant le tunnel central. Mais même de petits détails comme les supports des appuie-nuques, les poignée de portes, les boucles des ceintures ou le levier de vitesses soulignent robustesse et fonctionnalité.

Partout où l’homme a un contact direct avec le véhicule et profite ainsi
du confort offert par la CS1, dominent les matériaux moelleux, dans un marron chaud «pale-camel». Les assises, les appuie-nuques et le volant sont revêtus de cuir nappa souple. Les surfaces latérales des sièges, plus sollicitées, sont en nubuck souple, mais plus résistant.

Des coussinets de gel bien commodes et
un jeu mystérieux d’ombres colorées.


Des touches de matériaux et de couleurs discrètes, mais maniées avec habileté, confèrent à l’habitacle une note particulière. Des coussinets de gel transparents intégrés dans les assises des sièges assurent un grand confort, même pour les voyages au long cours. Des matériaux souples translucides utilisés sur les médaillons de portes soulignent la légèreté et la limpidité de style adopté dans l’habitacle. Des ombres colorées projetées sous les surfaces tendues de néoprène, flottant au-dessus du cockpit, créent une ambiance mystérieuse, mais chaude et harmonieuse. L’envers du matériau high-tech multicouches est teinté en «flame-orange» phosphorescent.
Sans être directement visible, cette couleur irradie les espaces situés derrière les cadrans des instruments. S’harmonisant avec elle, les commandes de la barrette d’aluminium sont rétroéclairées en orange.

iDrive –
le bouton multicommandes innovant.


L’étude CS1 respecte la nouvelle philosophie adoptée par BMW pour l’habitacle et la commande, iDrive, entièrement axée sur le conducteur. Elle permet au conducteur de se concentrer sur l’essentiel, la conduite. Les différentes fonctions offertes par un véhicule moderne comme la CS1sont pilotées dans le confort et la sécurité au moyen de quelques boutons. L’élément de commande central, le bouton multicommandes, est situé juste à l’endroit où le conducteur porte sa main tout naturellement, sur la console centrale – derrière le levier de vitesses, sans gêner l’accès à ce dernier.

Information à la demande. Toujours là en cas de besoin.

Il suffit d’appuyer sur le bouton multicommandes et l’écran, auparavant escamoté, sort du cockpit pour venir se placer juste en dessous du toit souple de celui-ci. Il est parfaitement placé dans le champ de vision du conducteur. Quelques mouvements de la main exercés sur le bouton multicommandes permettent de commander les fonctions de confort, communication, navigation, information et divertissement. Et le conducteur ne doit même pas chercher les boutons. Sa main est confortablement posée sur le
bouton multicommandes qui lui permet d’appeler toutes les fonctions.

Les fonctions dont on a besoin le plus souvent et rapidement peuvent être actionnées au moyen de touches conventionnelles. Il suffit d’appuyer sur le bouton de la climatisation et l’élément de commande pour la climatisation sort du cockpit par en bas. On peut y régler immédiatement la température de l’habitacle ou l’intensité du débit d’air. Ainsi, iDrive offre toujours un accès aisé aux fonctions et informations dont on a besoin.

La technique parfaitement adaptée.

Sous le capot aussi, l’étude CS1 prouve que style, technique et fonctionnalité vont de pair. Un tissu souple thermorésistant est tendu sur une partie du compartiment moteur, le reste étant habillé d’un composite carbone-fibres de verre ininflammable. Sous le textile souple se trouvent les organes «froids» comme le filtre à air, les systèmes de refroidissement et de freinage qui sont esquissés graphiquement sur la surface réfléchissante. Les organes
«chauds» tout autour du moteur comme la ligne d’échappement se trouvent sous l’habillage de carbone-fibres de verre.

Le cœur est constitué par le moteur quatre cylindres 1,8 litre avec 85 kW (115 ch), permettant à l’étude de débiter sa puissance avec spontanéité et raffinement. Grâce à VALVETRONIC la technologie moteur BMW rendant les papillons de gaz superflus, le moteur peut «respirer librement». La puissance n’est plus réglée par l’étranglement de l’amenée d’air, mais par une commande intelligente des soupapes, optimale pour chaque situation de conduite. C’est ainsi que le moteur de la CS1 offre non seulement une excellente reprise dès les bas régimes, mais est de plus très économe en carburant.

Passer les rapports à la rapidité de l’éclair.

La force est transmise par la boîte séquencielle SMG, qui a suscité beaucoup d’enthousiasme également sur la BMW série 3. Des palettes au volant – comme sur une voiture de course – permettent de passer à la vitesse supérieure en une fraction de seconde, sans devoir actionner l’embrayage. Cette fonction est assurée par une hydraulique hautes performances,
bien plus rapide que l’homme ne saurait l’être. Et pourtant, on conserve tous les avantages de la boîte manuelle, en particulier la transmission directe de
la motricité du moteur aux roues. En circulation urbaine à vitesse modérée, les passages de vitesses peuvent être entièrement confiés à la boîte SMG,
qui enclenche toujours le rapport adéquat.

La transmission aussi est cent pour cent BMW.

Bien que l’étude CS1 soit bien courte, sa transmission est également cent pour cent BMW : propulsion standard, donc moteur longitudinal et transmission aux roues arrière, lui confèrent les qualités routières dynamiques typiques d’une BMW et assurent une répartition optimale du poids. Le couple est transmis à la route par des roues en alliage léger de 18 pouces chaussées de pneus de 215/45 à l’avant et de 235/40 à l’arrière. En plus des roues imposantes, les freins aux dimensions généreuses que l’on entrevoit
par derrière, affichent la robustesse. Les disques de freins d’un diamètre de 335 mm à l’avant et de 330 mm à l’arrière, équipés d’étriers de course à
six pistons à l’avant et quatre à l’arrière, immobilisent l’étude CS1 en moins
de deux.

Fiche technique.

Moteur et transmission
Type : propulsion standard
(moteur avant longitudinal, transmission aux roues arrière)
Moteur : 4 cylindres en ligne, distribution VALVETRONIC
Cylindrée : 1796 cm3
Puissance : 85 kW/115 ch (à 5 500 tr/mn)
Couple : 175 Nm maxi. (à 3 750 tr/mn)
Boîte : SMG (boîte manuelle séquentielle)
avec palettes au volant et levier de vitesses.

Train roulant
Jantes : 7,0´´ x 18´´ (avant)
8,0´´ x 18´´ (arrière)
jantes en alliage léger
Pneus : 215/45 ZR 18 (avant)
235/40 ZR 18 (arrière)
profil sculpté à la main
Freins : freins de course
6 pistons à l’avant, 4 pistons à l’arrière
Disques de frein : 335 mm (avant)
330 mm (arriére)

similaire:

Pour le Salon de l’Automobile de Genève de cette année, bmw a préparé une petite surprise bien agréable : avec la première mondiale du iconBmw media Information 03/2008 Page bmw au 78 e Salon international...

Pour le Salon de l’Automobile de Genève de cette année, bmw a préparé une petite surprise bien agréable : avec la première mondiale du iconBmw media Information 9/2007 Page b mw au Salon international de...
«bmw efficientDynamics» et sa mise en œuvre dans un grand nombre de nouveaux modèles constituent le centre d’intérêt de la présentation...

Pour le Salon de l’Automobile de Genève de cette année, bmw a préparé une petite surprise bien agréable : avec la première mondiale du iconEn première mondiale au Salon de l'automobile de Francfort

Pour le Salon de l’Automobile de Genève de cette année, bmw a préparé une petite surprise bien agréable : avec la première mondiale du iconB mw media Information 9/2009 Page bmw au Salon international de...

Pour le Salon de l’Automobile de Genève de cette année, bmw a préparé une petite surprise bien agréable : avec la première mondiale du iconLa première moto bmw la r 32, une surprise. 2

Pour le Salon de l’Automobile de Genève de cette année, bmw a préparé une petite surprise bien agréable : avec la première mondiale du iconBmw media Information 1/2008 Page bmw au Salon de Detroit (naias)...
«bmw efficientDynamics» qui a pour objectif de proposer aux automobilistes du monde entier des véhicules faisant référence en termes...

Pour le Salon de l’Automobile de Genève de cette année, bmw a préparé une petite surprise bien agréable : avec la première mondiale du icon1. Bmw au Salon de Detroit (naias) 2004 : Première mondiale de la...

Pour le Salon de l’Automobile de Genève de cette année, bmw a préparé une petite surprise bien agréable : avec la première mondiale du iconBmw media Information 12/2004 Page L a nouvelle bmw table des matières....

Pour le Salon de l’Automobile de Genève de cette année, bmw a préparé une petite surprise bien agréable : avec la première mondiale du iconAtelier Bow-Wow (Tokyo) et Sulki & Min (Séoul) nommés architecte...
«En tant qu’entreprise, nous accordons énormément d’intérêt à un dialogue productif et sans préjugés avec de nombreux représentants...

Pour le Salon de l’Automobile de Genève de cette année, bmw a préparé une petite surprise bien agréable : avec la première mondiale du iconRoyaume du Maroc
«cooconing», IL est également synonyme de voyages pour un bon nombre d’entre vous. En effet, une année bien exploitée ne peut, selon...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com