Prologue ‒ La création d'un monde








télécharger 369.81 Kb.
titrePrologue ‒ La création d'un monde
page1/29
date de publication28.03.2017
taille369.81 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   29
La légende de Zelda : un lien vers le passé

Cette nouvelle est disponible en ligne sur le site de Grospixels (http://www.grospixels.com, section « Goodies  => Nouvelles inspirées par des jeux vidéo »). N’hésitez pas à vous inscrire sur le forum et à participer à la vie du site !

Vous pouvez me suivre sur mon blog, http://gouxmathieu.over-blog.fr/, et lire mes autres romans sur http://www.alexandrie.org/user.php?op=userinfo&uname=Mathieu

Prologue ‒ La création d'un monde



Nul ne sait aujourd'hui les temps où ces évènements se déplient, leurs lieux : des écrits de l'ancien temps, il ne reste rien. Seuls les ancêtres, mémoires d'une époque révolue, persistent à colporter ce mythe.
Au commencement était le néant. Puis, venues d'une nébuleuse lointaine, arrivèrent trois déesses vêtues d'or, de diamant, de perle, de feu, d'eau et de glace. Devant leur grâce, le vide de l'espace s'inclinait pour honorer les trois filles des étoiles.

D'un commun accord, elles s'arrêtèrent là où gisait une terre dévastée, une planète isolée, tournant désespérément autour d'un soleil froid et sans vie. Sur cette terre, brûlée par un désert infini, dévastée par les vents violents, les tornades et les tempêtes, rougie par un ciel sombre, nulle espèce n'existait, nulle vie ne pouvait se développer.

Les trois déesses décidèrent alors de créer un monde unique, bâti sur l'espérance, la magie et le respect.

Din, déesse de la Force, souffla sur cette terre de feu, souleva ainsi le sable et dévoila une terre cultivable, riche et précieuse. Elle éleva des montagnes qu'elle teignit de rouge sang, fit naître les canyons et les reliefs, creusa le lit des rivières, créa le feu sacré qui brûle au cœur de la planète et sans lequel rien ne pourrait exister ni perdurer.

Farore, déesse du Courage, fit pousser les herbes, les plantes et les arbres, peignit les plaines en vert, donna aux fleurs les mille couleurs de l’arc-en-ciel et instaura l’équilibre naturel, les relations qui existent entre toutes les formes de vie et qui leur permettent de cohabiter paisiblement.

Nayru, déesse de la Sagesse, remplit d’eau claire les lacs et les rivières et créa la vie. Elle fit le ciel bleu azur et la nuit bleu sombre et alluma les étoiles du firmament. Elle donna un rôle à chacune de ses créations, du poisson qui frétille à l’aigle qui s’élève.

Enfin, les déesses créèrent d’une part les magies élémentaires, qui furent instaurées comme une évidence, et d’autre part les gardiens de ce qui devait être préservé :

Ainsi naquirent les Kokiris, elfes de la forêt éternellement jeunes, protecteurs des loups, des fées, des plantes et des arbres.

Ainsi naquirent les Gorons, peuple de pierre à l’ardeur semblable à celui du feu, protecteurs des montagnes, des roches et des flammes sacrées.

Ainsi naquirent les Zoras, peuple de l’eau aussi à l’aise sur terre que dans l’onde, protecteurs des lacs, des rivières et des poissons.

Ainsi naquirent les Gerudos, peuple du désert exclusivement composé de femmes, protectrices des temples sacrés, du sable et du soleil.

Ainsi naquirent les Hyliens, habiles commerçants, protecteurs des richesses de la Terre, de la magie et de la justice.

Elles baptisèrent ce monde Hyrule, ou « Terre Sacrée ».

Lorsque les déesses jugèrent que tout fut construit, elles partirent, non sans laisser une trace de leur venue : trois triangles d’or réunis en un seul, portant le nom de Triforce. Elles les dissimulèrent dans un endroit secret, la « Terre d’Or », et repartirent vers leur nébuleuse. Il est dit que seul le héros, qui possédera le courage comme vertu, la force comme alliée et le savoir pour maître, pourra les retrouver.

De nombreux siècles s’écoulèrent depuis, dans un calme plus ou moins observé. Les peuples, égoïstes, ne se préoccupaient pas de leurs amis, et nul ne désirait la Triforce. Mais un recueil, dissimulé dans une obscure bibliothèque d’un temple tout aussi caché, raviva leur envie de pouvoir.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   29

similaire:

Prologue ‒ La création d\Prologue : Un drame La religion est le soupir de la créature opprimée,...

Prologue ‒ La création d\Prologue

Prologue ‒ La création d\Prologue Au lecteur

Prologue ‒ La création d\Prologue La maison enchantée

Prologue ‒ La création d\Exposé Histoire de l’art
«atelier» du monde. Le pays s’engage ainsi dans une période de prospérité. Les conditions de vie de la société évoluent, avec la...

Prologue ‒ La création d\Les bureaux de la douane Pour servir de Prologue à La Lettre écarlate

Prologue ‒ La création d\Dispositions relatives à la liberte de création et a la creation artistique
«sa communication au public,» sont insérés les mots : «notamment la mise à disposition de manière que chacun puisse y avoir accès...

Prologue ‒ La création d\Né à Saint Quentin le 30. 50. 1982, réside à Strasbourg
«se représenter le monde». Transformer c’est-à-dire mettre en forme des propositions où se déposeront des existences. Le célèbre...

Prologue ‒ La création d\Notre Ville accompagne fidèlement le Festival du Cinéma israélien de Paris depuis sa création
«Lebanon», a été primé du Lion d’Or au dernier festival de Venise. Le cinéma israélien attire une large audience en Israël et à l’étranger...

Prologue ‒ La création d\Feuille d'édification chrétienne
«Vous aurez de la tribulation dans le monde, mais, ayez bon courage, moi j'ai vaincu le monde.»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com