Une guêpe s'envole, se pose, butine Et l'image cogne à ma rétine Mais déjà mon regard est loin








télécharger 42.77 Kb.
titreUne guêpe s'envole, se pose, butine Et l'image cogne à ma rétine Mais déjà mon regard est loin
date de publication28.03.2017
taille42.77 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos

Pistes pédagogiques Arts visuels  

Le végétal et l’art




« Une guêpe s'envole, se pose, butine
Et l'image cogne à ma rétine
Mais déjà mon regard est loin
Je n'sais plus voir le quotidien


… …

« Mignonne allons voir si la rose Cherche regard neuf sur les choses
Qui ce matin avoit desclose Cherche iris qui n’a pas vu la rose »
Sa robe de pourpre au Soleil, Renan Luce « l’iris et la rose », 2007
A point perdu ceste vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil. »


Pierre de Ronsard 1524-1585

( à Cassandre, recueil « Les Odes »)



Albrecht Dürer “Les grandes herbes“ Léonard de Vinci - études de plantes

1503 vers 1482

Regards sur la nature, furtifs ou concentrés :

Jouer sur le contraste flou/net

à l’occasion d’une sortie ou promenade, pendant un déplacement à pied ou en bus, s’exercer à photographier de façon rapide, « furtive », instantanée, sans trop cadrer, sans être forcément droit ; chercher toutes les façons d’obtenir une photo floue, penchée. Photographier le même site en se concentrant (cadrage, immobilité, mise au point). Comparer les deux résultats ; présenter les deux photos agrandies à la photocopieuse ou pas dans un même cadre ; possibilité de retouches colorées


Faire cohabiter flou et net sur la même image :

Utiliser des décors flous (reproduits à la photocopieuse) comme fonds pour des représentations nettes de végétaux installés au premier plan (extraites de gravures anciennes, planches botaniques, photos extraites de magazines de jardinage, dessins artistiques, photos en gros plan réalisées par les élèves eux-mêmes)

Dessiner à l’aide de pastel secs ou gras sur une photocopie de paysage flou ; y rajouter des éléments finement dessinés (fleurs, feuilles, routes, personnages, animaux)

Faire une collection de photos floues (pour les exposer ou les utiliser comme matériau plastique dans des images combinées) ; repérer l’usage du flou dans les publicités des magazines (effet évanescent, précieux, mystérieux, furtif souvent associé au rêve…publicités de parfums, voyages)

Essayer de rendre flou un paysage net en retouchant la photocopie au fusain, au pastel sec estompé au doigt, au sopalin, au coton-tige (atténuer, faire disparaître les contours trop nets par estompage, faire se fondre les différentes masses et formes)

Photographier le revêtement végétal au plus près en s’accroupissant ou s’allongeant à même le sol d’un jardin, d’une prairie, d’une forêt et en faisant des mises au point variées et appliquées

Sublimer le détail en dessinant une touffe d’herbe vue de près à la plume ou au feutre noir très fin ; retoucher des photocopies des œuvres d’Alain Béguerie en insérant un autre végétal inventé dessiné ou collé au premier plan

Travailler le cadre : sur des photocopies en noir et blanc des photos de végétaux réalisées, faire des essais de cadre dessinés au marqueur noir pour diriger le regard vers une zone en particulier(graphisme divers, lignes brisées, sinueuses…) ou par collage de bandes de papier, ou de dentelle.
Références :

Des photos reposant sur le « flou artistique »

Chantal Russell-Le Roux A glance 2 photos, Artothèque du Conseil Général 33

Albrecht Dürer Les grandes herbes 1503

Léonard de Vinci dessins de plantes sauvages (pensées…)

Karl Blossfeld, Delphinium et Clematis heracleifolia, vers 1927, photographies noir et blanc

Gros plans botaniques … sur légumes, fleurs, feuilles, herbes, champignons :
S’habituer à utiliser la fonction macro des appareils-photo numériques (symbole fleur, le plus souvent) pour prendre des photos au plus près des végétaux afin de saisir tous leurs détails (nervures, grains, reliefs, poils, racines…)

Faire une collecte de textures visuelles en très gros plan (imprimer les photos et les agencer sous forme d’un nuancier de textures ; par exemple collecter 30 verts, 49 bruns…rassembler les petites photos sous la forme d’un dépliant (voir œuvres d’Aline Rutily, cf. bibliographie), ou les coller sur des cubes à manipuler (jeu d’enfant à recycler)

Comme le navet ou la patate, dessiner des fruits, des légumes, des fleurs d’après nature (exemples : mimosa, tulipe, amaryllis, lilas, grenade entière et ouverte, raisin, ananas, artichaut, poire, potiron, poireau … ) Essayer avec différentes techniques : fusain, feutre noir, craies à la cire et encres colorées, pastels, aquarelle, plume… ; retenir ses meilleures réalisations et les présenter sous la forme de 4 essais pour un même motif

D’après une photo en gros plan d’un végétal, réaliser une transcription graphique (crayon ou feutre noir fin pour cycle 1 et 2) à la plume et encre de chine (cycle 3) notamment feuilles très découpées ou nervurées, réseaux de branches d’arbres ou buissons entremêlées…

Prolonger la photo d’un fragment de végétal photographié en gros plan au fusain, aux pastels ou au feutre noir fin (installé et collé au milieu de la feuille ou en diagonale sur une moitié de feuille)

Inventer un végétal inconnu, étonnant, fantastique, insolite ; rédiger sa fiche d’identité ou une légende (type planche de botanique)

Traquer les manifestations de la vie végétale dans des endroits inhabituels comme Laurent CERCIAT et les photographier, en faire des croquis (dans la ville, entre les pavés, sur les façades, sur les trottoirs … )

Installer par collage un végétal dans un endroit inhabituel ; associer un décor (intérieur ou extérieur) choisi dans un magazine de décoration, de tourisme et une photo ou gravure de plante pour produire un effet insolite, décalé.

Réaliser une fleur, un légume, un arbre …en volume avec des matériaux inhabituels (métal, plastique, tissu, éponges colorées, toile cirée, objets de récupération … )
Références :

Courbet Grenades


Manet L’asperge

Différentes natures mortes avec fruits et légumes (Oudry, Chardin, Cézanne, Mélendez … )

Magritte Ceci n’est pas une pomme

Affiches de Yann Arthus-Bertrand (photos sur la biodiversité, en macro)

Planches de botanique anciennes

Images de Katy Couprie et Antonin Louchard dans Au jardin

Amandine Pierné Avocats en perles

Weston feuille de laitue (photo noir et blanc)

Nature et géométrie :

Observer des dessins et gravures anciennes de jardins à la française ; repérer des éléments de l’organisation géométrique (alignement, symétrie, répétition, formes concentriques … )

Réaliser le plan d’un jardin imaginaire à l’aide de divers matériaux (découpages de formes destinées à figurer les zones de verdure dans photos de feuillage des magazines de jardin,

grattoirs verts de Spontex, parterres de fleurs découpés dans photos de fleurs des revues, tissus à fleurs, échantillons de papier-peint fleuri, toile cirée…ajouter petits objets divers (bouchons, capsules métalliques pour bassins, fontaines…), sable collé pour allées

Regarder des photos aériennes de zones cultivées notamment celles, célèbres, de Yann Arthus-Bertrand (champs de lavande, damier de dattes qui sèchent dans la palmeraie…) en proposer une traduction par collage de papier revue

Epaisseur et graphisme : même activité que ci-dessus avec de la peinture épaisse (ou association d’une première couche de craies grasses recouverte de peinture opaque, type carte à gratter ; possibilité de graver dans l’épaisseur (avant séchage de la peinture épaisse ou après séchage de la peinture sur les craies grasses) pour représenter les frontières entre les champs, les chemins , les sillons, la texture des champs (vibratoires, moutonneux, ondulants…)

Composer un paysage cultivé vu d’en haut en utilisant des formes géométriques de base (rectangles, carrés, cercles, demi-cercles) et en utilisant une gamme colorée réduite (des oranges et bruns déclinés en nombreuses nuances, des jaunes et verts…) ; y ajouter des graphismes

Jeux d’empreintes : Utiliser la morphologie interne de certains légumes pour produire des formes originales par empreinte et les répéter plusieurs fois (mieux vaut déposer la peinture directement au rouleau sur la surface des gros légumes que de tremper dans le médium)

  • La patate (bien connue = des formes arrondies, ovales ; possibilité de lui donner des sections carrées, rectangulaires, en étoile en redécoupant la patate…)

  • L’artichaut (en coupe)

  • L’oignon (en coupe)

  • Le chou rouge (dont les circonvolutions internes vont donner des tracés très étonnants) et les choux de Bruxelles (idem en plus petit – coupe transversale ou longitudinale)

  • Le poireau ( coupé en tronçons = cercles concentriques)

  • La carotte (coupée en tronçons = disques pleins)

  • Le chou romanesco / le chou fleur (couper les petits bouquets longitudinalement)

Agencer ces empreintes de façon géométrique (alignements réguliers, comme Xavier Rèche) ou au contraire de façon anarchique ; juxtaposer les 2 productions ; passer progressivement du géométrique à l’anarchique sur la même feuille ou sur des feuilles successives

Les organiser dans une intention figurative  réaliser un paysage (les fleurettes de brocolis ou chou-fleur en coupe peuvent alors évoquer de petits arbres que l’on réunit en bosquets), ou une plante fantastique, une architecture (maison, palais), un personnage…

Observer des gravures anciennes d’arbres généalogiques et leur disposition symétrique (répartition régulière de chaque côté du tronc) voir le magnifique ouvrage de la médiathèque de Gujan

Réaliser son propre arbre généalogique en repartant du schéma d’une gravure existante ou en inventant sa propre structure par dessin, photos, collage, assemblage de matériaux divers (penser à le fabriquer en volume)
Références :

Gravures anciennes de plans de jardins, de labyrinthes, d’arbres généalogiques

Paysages aériens de Yann Arthus-Bertrand

Tableaux de Paul Klee

Photos de jardins Zen

Piero Gilardi Orto (potager mural) 1967

Andy Warhol série de fleurs sérigraphiées (géométrie de la présentation)
Le jardin, lieu de mystère :

Des univers miniatures


Comme sur les photos d’Issandou mais aussi comme dans l’album « Les minimiams » (éd. rue du Monde) ou comme Katy Couprie et Antonin Louchard dans l’imagier « Au jardin »(éd Thierry Magnier), installer des petites figurines, des petits jouets (Playmobil, fèves, jouets de Kinder) dans des végétaux (in situ ou en classe) ; rechercher le réalisme, la crédibilité (proportions) mais aussi l’insolite, le décalage ; photographier son installation de différents angles de vue (plan d’ensemble, gros plan, de face, depuis les côtés…)

Même démarche, à plat, par collage  coller des images de petits personnages (photos, dessins) dans des paysages végétaux denses (type jungle, peintures du Douanier Rousseau…)

Un intrus s’invite dans un jardin

Une image de sirène, un pirate, un bateau, une sculpture… viennent prendre place dans un décor de jardin où on ne les attendait pas  découper, associer, coller, intégrer, faire ressortir

Se mettre en scène dans la nature, se faire photographier et photographier ses copains dans la nature vue comme un théâtre ou un espace de jeu (cache-cache, postures insolites, apparaître/disparaître, se déguiser avec les végétaux environnants pour se fondre dans l’univers végétal…) ; voir à ce propos des œuvres de Nils Udo (corps recouverts de feuilles, de boue verte…)

Il arrive un accident (volontaire et provoqué par le créateur) à une image de jardin : taches de peinture ou coulures d’encre, déchirure, trou, froissage ; observer les effets et mettre en mots les ouvertures sur l’imaginaire

2 jardins se mélangent (Combiner 2 images de jardins) : jardins gigognes  Une grande déchirure sur la première image laisse voir une partie de l’autre jardin ; plusieurs petites déchirures comme autant de fenêtres sur l’autre jardin

Déchirer les 2 images, mélanger les morceaux et recomposer une nouvelles image par collage

Découper les 2 images en bandelettes et les tresser ensemble (passer dessus/dessous sur le principe de la trame et la chaîne)
Références :

Le Douanier Rousseau « La charmeuse de serpent » et autres scènes de jungle avec animaux cachés

Nils Udo œuvres avec corps humains se fondant dans la nature

Claude Ponti album « Ma vallée » pour l’ouverture entre les racines

Monet, Manet, Pissaro, Klimt, Emil Nolde, Van Gogh pour la représentation des jardins

Hundertwasser pour les graphismes inspirés du monde végétal (spirales, enroulements, nervures, gouttes de sève ou de rosée)

Alain Séchas Fleurs carnivores

Le végétal, matériau de l’art :




Faire des collections de matériaux végétaux : graines, noix diverses, écorces, fleurs sèches, brindilles…les installer dans des boîtes, des vitrines, des bocaux ; chercher à mettre en valeur sa collection pour la présenter

Créer avec des matériaux végétaux

In situ ou en déplaçant les végétaux réaliser des assemblages et des combinaisons en jouant sur la répétition, le rythme, l’agencement géométrique (en cercle, en carré, en triangle, en spirale), la fixation, la suspension, la densité…le contraste de couleurs, de textures, de formes


Réaliser des transferts de textures végétales recueillies par frottage avec mines graphites, craies grasses, craies à la cire (sur différentes sortes d’écorces ou de veines de bois ; les réutiliser pour composer un paysage comme Max Ernst)

S’intéresser à la démarche du LAND ART (Andy Goldsworthy, Richard Long, Nils Udo)

et comparer des reproductions de réalisations (faire des classements en fonction des constituants des œuvres : celles qui utilisent des fleurs, des branches, des feuilles, des baies, de l’eau… ; ou en fonction de critères formels : celles qui utilisent le cercle, des lignes…Faire des recoupements entre les 2 classements

être capable de dire ce que ça évoque, ce que l’on ressent à la vue de ces œuvres souvent fragiles et éphémères

Constituer une collection d’images reproduisant des œuvres d’artistes utilisant le végétal comme matière première (Jeff Koons et sa sculpture végétale Puppy, Max Ernst et ses frottages d’écorces, Anselm Kiefer qui intègre des éléments végétaux dans ses tableaux comme Picasso l’avait fait avant lui dans sa « Composition au papillon , artistes du Land Art…)

Composer une sculpture en utilisant le principe du nouage à partir d’une armature de branches, de brins d’osier mouillés pour mieux les tordre, d’écheveaux de racines et de fils et de filaments végétaux divers : raphia, paille, chiendent, tige de graminées ; trouver différentes façons de relier, attacher, entrelacer, tisser… ; possibilité de fixer les armatures dans un bloc d’argile ou un tronçon de bois percé de trous

Confectionner des personnages « branchés » : petits lutins, elfes des bois, gnomes à bricoler à base de branches, écorces, glands, petites pignes, noix, noisettes, graines, feuilles, brindilles…

Construire une cabane pour lutins…et son mobilier de jardin (igloo de branches et feuilles, hutte en mini-rondins, palais de pignes, abri en bois flotté…)

Réaliser un jardin miniature dans une cagette ou une barquette en polystyrène avec rebord (celles pour la viande, format familial) avec écorces, graviers, végétaux, plantés ou juste fiché sen terre ou même semés et destinés à germer, graines, pignes, branchettes, mousses, lichens

Le végétal comme outil pour peindre et dessiner


Faire des expérimentations pour déposer la peinture à l’aide d’un poireau  peindre avec les racines du bulbe (comme avec les poils d’un pinceau), avec les feuilles plates, avec les empreintes des tronçons coupés

Peindre avec des herbes, des lichens, de la mousse, une poignée de paille…en appuyant fort, moins fort, en tapotant, en caressant le support, en balayant…

Dessiner du bout d’une herbe sèche, d’un roseau taillé en calame, d’une tige de fougère sèche

Essayer avec de la peinture liquide, épaisse, de l’encre de couleur, de l’encre de Chine

Faire des réseaux de petits points en déposant la peinture avec les fleurettes du chou-fleur ou des brocolis

Faire des empreintes de feuilles/fleurs/graminées sur différents supports ; essayer les empreintes en creux dans une plaque de terre, de pâte à sel, de cire

Rechercher des supports végétaux pour dessiner ou peindre : rabane, jute, grandes feuilles séchées à plat (mûrier, platane, catalpa…), papyrus

Le végétal pour changer la matière, la texture : se servir des végétaux comme moyen de recouvrir la surface d’un volume (comme le surréaliste « déjeuner en fourrure » de Meret Oppenheim, faire un déjeuner en pétales de roses, un fauteuil en herbe, une chaise en feuilles…) Voir le lit en herbe présenté par la conseillère pédagogique
Références :

Picasso Composition au papillon


Max Ernst série de frottages et paysages fantastiques à base d’empreintes

Kurt Schwitters, Hans Arp (bas-reliefs en bois)

Laurent Le Deunff Totems en bois sur le toit du CAPC (narval, morse, grizzli, élan)

Tony Cragg empilement cubique de bois de chantier et matériaux de récupération

Andy Goldsworthy )

Nils Udo ) différentes oeuvres à base de matériaux végétaux

Robert Smithson )

Richard Long Ligne de la forêt du Porge

Anselm Kiefer Palm Sunday

Jeff Koons Puppy (sculpture végétale)

Michel Blazi sculptures faites de moitiés d’oranges en décomposition


Avoir comme projet de fabriquer des imagiers, herbiers, abécédaires, carnets de jardins, carnets de grands chemins… vous permettra de reprendre et combiner un peu toutes les problématiques présentées ci-dessus : de près, de loin, fouillé, fugace, survolé, en relief, à plat, coloré, noir et blanc, avec des éléments végétaux collés, dessin, photo, collage, découpage, fenêtre sur…avec des reproductions d’œuvres, des images retouchées, détournées, des légendes, des mots, des comptines, des poèmes (cycle 1), des textes de loi (cycle 3), des conseils techniques du type consignes de plantation ou de taille (cycles 2 et 3)…
Bibliographie et sitographie :

Albums :

« Au jardin » Katy Couprie, Antonin Louchard, éd. Thierry Magnier, 2003

« Il faut une fleur » Gianni Rodari et Silvia Bonanni, éd. Rue du Monde, 2007

« Marguerite » Gaëlle Callac et Marie Desbons, éd. Le buveur d’encre, décembre 2007

« Le jardin des minimiams » Alain Serres, Akiko Ida et Pierre Javelle, éd. rue du Monde, octobre 2005

« Mon jardin, mon potager » May Angeli, éd. Bilboquet, 2002

« L’arbre sans fin » Claude Ponti, éd. L’école des loisirs
Livres d’art :

« Nature et paysages dans la peinture du monde entier », éd. Fleurus idées, 1990

plusieurs beaux-livres sur Andy Goldsworthy ou Nils Udo ; mais aussi ouvrage générique sur le Land Art
Ouvrages pédagogiques :

2 indispensables :

« Arts visuels et jardins » de Aline Rutily (cycles 1,2 et 3) CRDP de Poitou Charente, Scéren

coffret « Mon jardin d’artiste » de Véronique Barran et Nathalie Dento, éd. Plume de carotte, avril 2006, un coffret contenant une mine d’idées pour créer à partir de la nature réunies à l’intérieur de 3 livrets : Je suis peintre, Je suis musicien, Je suis sculpteur

et encore…

« Des enfants, des jardins, des artistes » Une approche sensible du jardin (cycles 2 et 3)

CDrom et livret, CRDP de Dijon, Scéren 2004


« Dessine-moi un jardin » (cycles 2 et 3) CRDP d’Orléans-Tours, Scéren, 2004 (17 fiches imaginées en partenariat avec le Conservatoire des jardins de Chaumont-sur-Loire)

L’atelier des images chez Nathan sur « les arbres » (n°21-sept 2000), « les fleurs » (n°26 sept. 2001) : dans chaque fascicule 5 posters et des exploitations pédagogiques

TDC n° 795 « La nature dans la ville » (mai 2000)

TDC n° 835 «Jardins, l’art et la nature » (mai 2002)
Sites :

Un site de l’académie de Strasbourg sur l’art et la nature : Mon chouette paysage

http://www.crdp-strasbourg.fr/chouette/paysage/paysage.htm

le site du festival des jardins de Chaumont-sur-Loire
Dossier préparé par Isabelle DEPAIRE, Conseillère pédagogique départementale en Arts visuels, IA 33 isabelle.depaire@ac-bordeaux.fr 05 56 56 37 64 / 06 70 37 57 82

( décembre 2010)





similaire:

Une guêpe s\Le premier sol de la musique, c’est sa partition : l’immense lit...
«portée», à l’écoute des autres. C’est çà. Quand l’un se pose, IL pose aussi quelque chose, une idée, une forme, un état, et tout...

Une guêpe s\Mémoires ’’ de Saint-Simon, qui furent une de ses grandes lectures,...
«Il m’est impossible de t’expliquer dans une lettre ce que j’ai voulu faire dans mon livre». Cependant, lui qui, rarement dans les...

Une guêpe s\Fonctionne dans les 2 sens : de 2 à 1 «à quelle question cet objet est IL la réponse ?»
Chaque œuvre produit une réponse à la question que pose l’artiste. L’artiste s’exprime par l’image car IL n’y arrive pas par les...

Une guêpe s\Révélatrices de l'image d'une marque ou d'une enseigne, les vitrines...

Une guêpe s\Le courage n’est pas une maladie contagieuse…
«Toile», j’ai ajouté mon deuxième prénom qui est aussi celui de mon grand-père, artisan-tonnelier

Une guêpe s\Vitebsk. Panorama de la ville
«J'aime infiniment mon Vitebsk natal non parce que là je suis né, mais, en premier lieu, parce que j'y ai trouvé une couleur de mon...

Une guêpe s\Richard Johnston (traduit de l’anglais)
«l’évolution est un fait scientifique». Mais un fait est par nature irréfutable, c’est-à-dire qu’il est exact, indéniable, et qu’on...

Une guêpe s\Evolution: science ou fiction ?
«l’évolution est un fait scientifique». Mais un fait est par nature irréfutable, c’est-à-dire qu’il est exact, indéniable, et qu’on...

Une guêpe s\Cours : Les anciens voire très anciens : éducation préscolaire Les...
«kindergarden», avec une pratique éducative mais pas scolaire, avec un taux de fréquentation d’environ 50% à 6 ans. Mais pourquoi...

Une guêpe s\Guide de l’action : «mon pays, mon tradition»
«Castanyada». C’est une fête populaire traditionnel Catalane. On mange des châtaignes et des patates








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com