Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012








titreMontpellier notre ville / n° 365 • février 2012
page4/12
date de publication29.03.2017
taille0.7 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

© Manuelle Gautrand

Un pont haut de gamme

Ce pont de la République, réalisé par l’architecte Rudy Ricciotti, sera conçu en béton fibré ultra-haute performance, un matériau à hautes performances mécaniques permettant de réaliser des structures à la fois légères et résistantes et d’une grande qualité architectonique. Il enjambera le Lez et fera la jonction entre l’avenue Théroigne-de-Méricourt et la rue des Acconiers, dans le quartier des Prés-d’Arènes. D’une largeur de 17m et de 75m de longueur, il comportera une chaussée à deux voies à double sens, deux trottoirs latéraux et une piste cyclable. La 1re pierre devrait être posée fin 2012. Les travaux dureront 14 mois.
Photo :

© Rudy Ricciotti

Un lycée de pointure Internationale

Le lycée Georges-Frêche ouvrira ses portes à la rentrée 2012. Cet établissement professionnel, dédié à l’hôtellerie, à l’alimentation et au tourisme, est réalisé par la Région. Il accueillera 1000 élèves au sein d’un bâtiment à l’architecture audacieuse, œuvre de l’architecte italien Maximiliano Fuksas. Un réaménagement de ses abords et notamment de la rue Le-Titien sera réalisé par la Ville, afin d’assurer son ouverture dans de bonnes conditions de confort et de sécurité pour l’ensemble des lycéens. Un plateau traversant sera réalisé devant l’entrée principale, ainsi qu’un nouveau carrefour à feux entre la rue Le-Titien et l’avenue du Mondial-98.
Photo :

© Maximiliano Fuksas

Pierres Vives, la “Cité du savoir”

Cet édifice de 26 000 m², tout en verre, béton et acier, abritera en décembre, les directions départementales des archives, du livre et l’Office des sports. Il est conçu par l’architecte anglo-irakienne Zaha Hadid. Tout autour du bâtiment, situé à la jonction de la Paillade, de Malbosc et d’Alco, va se développer le quartier Pierres Vives, comprenant logements, commerces, services, bureaux et équipements publics. La livraison des premiers logements débutera au 1er semestre 2013. En accompagnement du quartier, la Ville va financer en 2011, des travaux sur l’avenue de l’Europe et la rue du professeur-Blayac. L’aménagement d’une esplanade s’achèvera au mois de juin.
Photo :

© DR

RBC à Montpellier

Le showroom de mobilier et design contemporain, dessiné par Jean Nouvel, ouvrira ses portes sur l’avenue Raymond-Dugrand en 2012. Il sera accompagné d’une librairie spécialisée et d’un restaurant. Ce bâtiment s’adosse au grand parc public Georges-Charpak de 8 hectares.
Photo :

© DR

La Mantilla, un quartier méditerranéen

Au cœur de l’avenue Raymond-Dugrand, La Mantilla, conçue par l’architecte Jacques Ferrier, est le nouveau grand projet de Port Marianne, dont la 1re pierre vient d’être posée. Sa livraison est programmée en 2015. Il comprendra des bureaux et des commerces, ainsi qu’une grande diversité d’habitats, dont des logements étudiants. Il offrira également de larges espaces de détente et de promenade. La construction de cet îlot s’inscrit comme une référence de l’Ecocité.
Photo :

© Jacques Ferrier

.........................................................................................................................

p15
La ville évolue

Dossier

Article1
Moderniser les déplacements
Le tramway est une alternative de choix à l’automobile. Tous les nouveaux quartiers sont implantés sur le parcours des lignes de tram, ainsi que sur les principaux axes de transports en commun, afin de réduire la dépendance à la voiture. Cela implique une reconfiguration de l’espace public et la réalisation d’aménagements connexes nécessaires.

Parallèlement, dans une logique de développement durable

du territoire, la Ville accompagne la réalisation des projets

de grands équipements en lien avec l’Agglomération,

le Département et la Région : la rénovation-extension de la gare Saint- Roch et la construction de la future ligne à grande vitesse (LGV) et de la gare TGV. Il en sera de même pour le doublement de l’autoroute A9.
Extension et modernisation de la gare Saint-Roch

Le projet consiste à transformer la gare en pôle d’échange multimodal. Cela va métamorphoser le centre-ville, puisqu’un nouveau quartier de 15 ha va naître tout autour. L’aménagement va permettre de requalifier les espaces publics : le parvis de la gare, les stations de tramway, les liaisons piétonnes. Mais aussi de réaliser le parc René-Dumont d’environ 1,3 ha, de créer une station vélo, un parking public, 1 500 logements, des logements étudiants, 30 000 m² de commerces et d’activités, deux hôtels 3 et 4 étoiles signés Manuelle Gautrand et un Ehpad.
Photo :

© Schwindenhammer

Réalisation de la future gare TGV

À l’horizon 2017, Montpellier aura sa gare TGV. Elle sera située à proximité du lycée Pierre-Mendes-France, dans la continuité d’Odysseum. L’Agglomération mène actuellement, en collaboration avec la Ville, une étude de définition d’un nouveau quartier mixte de plus de 300 hectares, constitué de bureaux, de logements et de commerces, qui se développera autour de cette nouvelle gare. Le lauréat, qui sera chargé de définir l’image du quartier sera désigné l’été prochain.
Photo :

© DR

Deux nouvelles lignes de tramway

Le 7 avril, les lignes 3 et 4 du tramway seront mises en service. La ligne 3 reliera Juvignac à Pérols et Lattes. La ligne 4, baptisée La Circulade, contournera le centre-ville. La ligne 5 est déjà en cours. Elle est prévue pour circuler de Lavérune à Prades le Lez. Elle innervera, notamment, à l’horizon 2017, les pôles universitaires et de recherche dans le cadre du plan Campus.
Photo :

© DR

.........................................................................................................................

p16
La ville évolue

Sur le terrain
Déplacements doux. Stéphanie Blanpied, conseillère municipale a animé, le 13 janvier à la Maison de la démocratie, un atelier-débat sur le thème Quels équipements cyclables pour la ville de Montpellier à l’horizon d’une décennie? Le prochain atelier, ouvert à tous les Montpelliérains, aura lieu le 16 février à 19h, même lieu et portera sur le programme des équipements cyclables dans le cadre du Plan local des déplacements.
Repas de l’Âge d’or. 4 840 adhérents des clubs de l’Âge d’or ont participé du 9 au 13 janvier aux traditionnels repas du nouvel an organisés par la Ville et le Centre communal d’action sociale.
Les adjoints Serge Fleurence et Christiane Fourteau ont salué les convives.
Vœux. Hélène Mandroux et toute l’équipe municipale ont présenté le 9 janvier leurs vœux aux Montpelliérains, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à la salle des rencontres de la mairie.

.........................................................................................................................

p17
La ville évolue

Sur le terrain

Une alliance méditerranéenne pour la biodiversité


Dix-neuf pays du pourtour méditerranéen se sont réunis à Montpellier du 17 au 19 janvier. Cette rencontre fait suite à la Conférence des Nations Unies sur la diversité biologique organisée à Nagoya en octobre 2010, qui impose aux pays signataires de la Convention de réviser leur stratégie nationale pour la biodiversité, pour la période 2011-2020. L’ONU a en effet déclaré cette période comme étant la Décennie pour la biodiversité.

Cet atelier était organisé par la Ville en partenariat avec le secrétariat de la Convention sur la diversité biologique, l’ICLEI représentant les gouvernements locaux pour la durabilité et le Fonds japonais pour la biodiversité. Les perspectives élaborées à l’issue de cette réunion seront présentées au 2e sommet sur les villes et la biodiversité qui se tiendra les 15 et 16 octobre à Hyderabad, en Inde.
« 65 % de la population méditerranéenne vit dans les villes. Les maires sont donc les mieux placés pour sensibiliser les citoyens. La ville de Montpellier se doit d’être exemplaire dans son développement urbain et son histoire lui permet d’intégrer cette dimension. Elle est devenue le catalyseur de la création d’un réseau de villes Méditerranéennes »

Hélène Mandroux, maire de Montpellier.
Un réseau des villes et des autorités locales méditerranéennes dénommé Medivercités a été créé, sous l’impulsion du maire de Montpellier. Il vise à harmoniser les stratégies de chacun des pays et peut jouer un rôle de “starter” pour les gouvernements nationaux. Il compte déjà une vingtaine de membres. « Les villes de Fès et de Barcelone, toutes deux jumelées avec Montpellier, vont nous rejoindre », a assuré Hélène Mandroux. La prochaine réunion pourra se tenir à Tlemcem. Medivercités a pour but de :

• Intégrer la biodiversité dans la planification urbaine et les plans d’action locaux,
• Favoriser les échanges et mobiliser les ressources,

• Créer une interface de savoir dans le but d’éduquer les citoyens aux enjeux environnementaux.
La convention de Durban, déjà ratifiée par 21 grandes villes a été signée par les élus de Montpellier, à l’occasion des Ateliers régionaux. C’est la première ville française à signer cet engagement.
« Il y a urgence ! Selon un rapport mondial établi en 2011, nous assistons aujourd’hui à un taux de déperdition de la biodiversité totalement inédit. Près de deux tiers des écosystèmes sont en état avancé de dégradation. Par conséquent, si nous ne prenons pas au cours de cette décennie, des mesures en faveur de la biodiversité, nous assisterons à une situation de non-retour.

Cet atelier, le premier à rassembler des représentants du gouvernement et des autorités de la région méditerranéenne nous a permis de travailler ensemble pour traduire le Pacte de Nagoya »

Ahmed Djoghlaf, secrétaire exécutif de la Convention
sur la diversité biologique.
« Cet atelier a contribué à changer notre compréhension de la relation entre les villes et l’environnement naturel dans la région méditerranéenne. Des modèles de développement durable doivent être adaptés à travers les revenus du tourisme, de la pêche et de l’agriculture, de la biodiversité et des services écosystémiques. Il n’existe probablement aucune autre région où ces liens sont plus forts que dans la Méditerranée »

Monique Barbut, présidente et directrice générale du Fond Mondial
pour l’Environnement.

.........................................................................................................................

p18
La ville évolue

Politique
La majorité municipale

La croissance démographique de Montpellier

Max Lévita, président du groupe socialiste – mouvement des citoyens et apparentés

La croissance démographique de Montpellier est confirmée à chaque recensement :

En 1999 : 229 055 habitants et en 2009 : 258 366 habitants ; soit 2 930 habitants supplémentaires par an et
8 habitants supplémentaires par jour.

L’attractivité de la ville se vérifie chaque jour, on peut la mesurer aux inscriptions dans les crèches, dans les écoles, dans les demandes de logements…

Il est de notre responsabilité d’utiliser cette croissance pour préparer l’avenir de notre ville, d’enclencher un cercle vertueux : l’augmentation des habitants nécessite une amélioration des conditions de vie, laquelle, maintenue, entraine une attractivité de la ville. Une ville où il fait bon vivre, travailler, se distraire… c’est le défi que nous devons relever.
La grande arnaque de la TVA sociale

Michel Passet, président du groupe communiste

Le projet de TVA sociale visant à transférer une partie du financement de la sécurité sociale sur l’impôt est une remise en question profonde du système mis en place à la libération.

La cotisation sociale est prélevée sur la richesse créée et redistribuée aux salaires sous forme égalitaire par la sécurité sociale. Le recours à la fiscalité modifierait la nature de la sécurité sociale et, au final, créerait les conditions de la privatisation.

Ce projet s’inscrit dans l’offensive engagée depuis des années par le patronat pour baisser le coût du travail.

L’impact de la TVA sociale sur la baisse du pouvoir d’achat est dénoncé par le Parti Communiste Français.

Les français ne s’y trompent pas : 64 % sont contre.

Cette arnaque de la droite a tout d’une TVA mais rien de social ! Elle est le contraire de la solidarité.
Soins funéraires : stop aux discriminations !

Pour le groupe Modem-PRG

Depuis un arrêté ministériel du 20/07/98, les soins funéraires sont interdits pour les personnes décédées infectées par le VIH.

Aujourd’hui, alors que la recherche et la connaissance de la maladie ont évolué, le ministère de la Santé envisage de reconduire cette interdiction.

Nous ne pouvons que
dénoncer le caractère discriminatoire que pourrait revêtir une telle décision motivée par un avis issu d’un autre âge qui voit le VIH comme contagieux, alors qu’il est en réalité transmissible. Cela ne correspond pas du tout aux valeurs humanistes que porte la République à laquelle nous croyons.

À l’instar de nombreux acteurs sur le terrain, nous souhaitons que le ministre de la Santé ne prolonge pas au-delà de la mort discriminations dont les personnes qui ont à faire face au VIH sont malheureusement trop souvent les victimes de leur vivant.
S’abstenir, c’est laisser l’autre décider pour soi

Perla Danan, présidente du groupe Société civile

L’ambiance festive de fin de l’année a été calmée par l’annonce de la perte du triple A par la France. Quelle réaction avoir devant cette “notation/ sanction” ? Exit le défaitisme, il est majeur de rester battant malgré ce contexte économique défavorable. Nous pressentions qu’il faudrait réduire la voilure, nous savons à présent à quel point c’est urgent. Plus que jamais, le choix de priorités nationales va s’imposer et les ajustements impacteront notre quotidien. Va-t-on sacrifier le système éducatif, la couverture sociale et médicale, l’accès à la culture pour tous ? Plus que jamais, chacun doit s’informer et agir en citoyen responsable en allant voter. S’abstenir dans un tel contexte, c’est laisser l’autre décider pour soi. Un choix grave de conséquences dans le contexte actuel. C’est pourquoi la société civile a un rôle à jouer en se mobilisant.
L’opposition municipale

Quelle note pour Montpellier ?

Jacques Domergue, président du groupe UMP - Non Inscrits & Gauche moderne

Alors que le débat politique national s’articule sur la question de la dette et sur la bonne gestion des deniers publics par les gouvernements successifs, de toutes tendances, nous nous sommes interrogés sur la santé financière de notre ville.

Si, au début du mandat d’Hélène Mandroux en 2004, l’endettement de notre ville était quasi inexistant, nous sommes navrés de constater que la dette a explosé depuis, pour atteindre 687 e par montpelliérain en 2012, alors qu’au vu de la situation financière nationale, nous espérions que le recours à l’emprunt diminue. Si cet endettement ne connaît pas encore les niveaux de certaines autres villes, c’est surtout sa progression exponentielle qui nous paraît inquiétante.

Cette explosion de l’endettement s’est de plus accompagnée sur la même période d’une hausse de plus de 28 % des impôts supportés par les ménages de notre ville, faisant de Montpellier la grande ville la plus fiscalisée de France.

Au vu de ces deux indicateurs, comment pourrions-nous estimer que la gestion Mandroux - PS de la ville depuis 2004 est saine et responsable, comme le laisse entendre la municipalité en place ?

Si nous nous sommes opposé lors des votes des budgets municipaux proposés par la majorité socialiste, c’est que nous estimions qu’ils n’allaient pas dans le sens d’une gestion rigoureuse et équilibrée des deniers publics.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconMontpellier Notre Ville : Vous avez déclaré votre candidature à la...
«soigner la vie quotidienne» et «réparer la ville». Deux expressions clés de notre campagne

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconMontpellier notre ville / n ° 3

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconMontpellier notre ville / n ° 3

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconDécret n° 2012-274 du 28 février 2012 relatif à certaines corrections...

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconLa prise en compte de la sécurité des enfants ans les opérations d’aménagements urbains
«La ville est toujours la ville de quelqu’un» Publié dans «La ville sur mesure» François Grether Grand prix de l’urbanisme 2012 Edition...

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconArchitecture logicielle [texte imprimé] : pour une approche organisationnelle,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com