Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012








titreMontpellier notre ville / n° 365 • février 2012
page7/12
date de publication29.03.2017
taille0.7 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

Contact


Hélène Qvistgaard,
Maison pour tous Albert-Dubout


1 071 avenue de la Justice-de-Castelnau

Tél. : 04 67 52 28 95

Article 1

Parc zoologique de Montpellier. Un nouveau programme d’ateliers pédagogiques est proposé aux scolaires, collégiens et lycéens, afin de les sensibiliser à la biodiversité.
Des visites sur mesure

Le zoo est l’une des destinations préférées des Montpelliérains. Dans le cadre des activités du parc Darwin, regroupant le parc zoologique et la réserve naturelle du Lez, la Ville lance un nouveau programme d’ateliers scientifiques à destination des scolaires. Celui-ci est décliné en quatre livrets adaptés au niveau des élèves (maternelle, élémentaire, collège et lycée). Il constitue une étape importante dans l’évolution du parc, car c’est un véritable outil de culture et de médiation scientifique au service du monde éducatif.

En effet, le parc zoologique est un lieu unique où se côtoient les faunes et les flores locales et exotiques. C’est aussi un espace idéal pour découvrir la nature, apprendre à la protéger et sensibiliser les jeunes à la biodiversité et à l’éco-citoyenneté. « À partir de l’observation par les enfants des ours bruns, explique Perrine Marotel, responsable-adjointe du service pédagogique, on peut aisément leur faire prendre conscience qu’il existe des espèces menacées et de l’importance de préserver l’environnement. Pour chaque catégorie d’âge, nous proposons une dizaine d’ateliers autour de l’alimentation des animaux, l’observation des girafes ou des loups, ou encore le rôle des abeilles, l’initiation à la botanique… Tout est extrêmement ludique et pédagogique ».

Depuis septembre 2010, Brigitte Mestre, professeur de sciences de la vie et de la terre, missionnée par le Rectorat accompagne l’équipe pédagogique dans la création de ces ateliers. Cette personne est aussi à la disposition des enseignants pour les conseiller avant une visite au zoo ou lors de la mise en place d’un projet annuel. « C’est véritablement un plus apporté aux enseignants, ajoute Vincent Perret, responsable pédagogique. L’équipe s’adapte à toutes les demandes. Par exemple, nous recevons depuis septembre, des enfants scolarisés au CHRU, pour lesquels nous avons conçu un programme spécifique ».

Les livrets pédagogiques ont été envoyés dans les différents établissements scolaires et sont également consultables sur le site Internet www.zoo-montpellier.fr


Infos et inscription au 04 99 61 45 43.
Photo :

L’équipe pédagogique accueille et anime les ateliers.

ENCADRE
L’écureuil Scrountch vous guide !

L’ensemble de la signalétique du parc zoologique a été repris et réactualisée par l’équipe pédagogique, depuis cet été. De nouvelles fiches descriptives sont apposées devant chaque enclos et tout au long du parcours dans la réserve naturelle. Elles contiennent de nombreuses informations sur les animaux. L’occasion également de faire la connaissance de Scrountch, un petit écureuil roux qui recèle d’anecdotes sur le zoo et les espèces animales. Il rappelle aussi les bons gestes à adopter pour préserver la planète.


Article 2

Maison pour tous Rosa-Lee-Parks. Quatorze jeunes créateurs ont été retenus pour participer au concours de mode, le 28 mars prochain, en partenariat avec l’association Jeunes créateurs de mode.
Créations de style

Le compte à rebours est lancé. Les jeunes créateurs de mode retenus fin décembre par le jury n’ont plus que quelques semaines pour coudre leur tenue. En effet, dans le cadre du premier concours de mode lancé par la maison pour tous Rosa-Lee-Parks et l’association Jeunes créateurs de mode (JCM) une vingtaine de dossiers ont été examinés et quatorze candidats, tous non professionnels, ont été acceptés par le jury. « Ce sont pour la plupart des jeunes filles toutes passionnées par la mode, lycéennes ou étudiantes, explique Johanna Schlesinger, responsable de la maison pour tous. La plus jeune n’a que 12 ans. Nous avons aussi une mère de famille. Certaines ont postulé en duo et trois des candidats participent aux ateliers de stylisme proposés à la maison pour tous Albert-Dubout (tous les mercredis de 14h à 16h) et à Rosa-Parks (tous les mercredis soirs de 19h à 21h) ». Les participants ont dû imaginer une tenue de mode sur le thème de “La première fois”. « Les dossiers étaient de qualité, poursuit la directrice et le thème a été abordé de manière très différente. On a par exemple une robe de mariée, une robe de soirée pour le bal des débutantes ou encore une tenue de concert de rock. Outre la confection, les participants devront aussi régler tous les détails de la prestation scénique lors du défilé qui aura lieu le 28 mars à la maison pour tous Rosa-Lee-Parks. Quatre prix seront décernés, un prix du public et trois autres attribués par un jury qui sera connu début mars. Cette soirée est proposée dans le cadre d’une série de manifestations organisées par la maison pour tous et l’association JCM, avec le 20 mars, une rencontre autour des métiers de la mode, le
31 mars, un défilé des créateurs et le 1er avril, les Puces des couturières.


Infos: 04 67 66 34 99.
Photo :

Un atelier de stylisme a lieu à la maison pour tous Albert-Dubout, le mercredi de 14h à 16h et le vendredi de 20h à 22h.

ENCADRE
Les candidats retenus

Fanny Besnier - Mathilde George - Maryem Attouzan Zibat - Mathilde Filar - Sindy Mestas et Grace Vendeix - Lucile Barault - Caroline Lobarto Ranaximento et Marcelo Santos Sobrinho - Alexia Guérard - Clémence Azéma - Emilie Robin - Léna Rosada - Elisabeth Tokes - Cécile Landmann - Clémentine Viala.

BREVES
Visites guidées

La visite guidée et gratuite du parc zoologique aura lieu le mercredi 15 février à 14h, sur le thème du rôle et de la gestion du zoo. Celle de la serre amazonienne est prévue le même jour à 17h, avec Jean-Paul Aeschlimann, sur le thème de la forêt amazonienne. Tarif : 10 e. Une troisième visite est organisée à la réserve naturelle, mercredi
22 février, à 14h. Elle est gratuite.

Inscription obligatoire pour les 3 visites au 04 99 61 45 43.
À la Villa des Cent Regards

La Villa des Cent Regards organise chaque mois à 18h, une conférence animée par Jacques Bruyère.

Le 7 février : Le petit fourneau de Richarme.

Le 6 mars : La nuit : peurs, contes, veillées.

Infos : lescentregards@gmail.com ou 06 68 38 65 45


Agenda

Les manifestations signalées par sont gratuites
Maison pour tous Albert-Dubout

04 67 02 68 58

Stage art floral japonais, samedi 11/02, de 10h à 13h, avec l’association Chant des fleurs.

Stage de création de jeux vidéo,
du 21 au 24 février, de 9h30 à 12h30
et de 14h30 à 17h30, pour les 13-18 ans.
Partenaire : association Remedya.


Exposition sur Albert Dubout, du 2 au 16/03. Vernissage le 2 mars à 18h30, de l’exposition de photos et documents souvenirs prêtée et commentée par Michel Descossy. En partenariat avec l’association Justice Hirondelle.



Maison pour tous Rosa-Lee-Parks

04 67 66 34 99

Exposition Pop Art déjanté par Florence Cavanié du 3 au 17 février.


Stage de photographie noir et blanc, samedi 11/02, de 10h à 16h, organisé par l’association Almac. Public adultes.

Stage de comédie musicale, du 13 au 17/02, de 10h à 16h. Pour les personnes à partir de 16 ans, sans limite d’âge. Organisateur : Association Amélie deux Ailes.

Stage de danse-yoga, du 14 au 17/02, de 14h30 à 17h, pour les enfants âgés de 6 à 12 ans et de 18h30 à 20h30, pour les adultes. Organisateur : association Brassica.

Stage d’éveil artistique/arts plastiques, mardi 14/02, de 14h à 18h, pour les 3/6 ans. Organisateur : association Almac.

Stage de gravure avec presse traditionnelle, samedi 18/02, de 10h à 16h. Tout le matériel est fourni. Organisateur : association Almac.

CaphARTnaüm, festival de la création artistique jeune, du 20/02 au 2/03. De jeunes artistes montpelliérains viennent nous faire partager leurs talents. Au programme : des expositions, de la musique, de la danse, des matches d’impro, du visionnage de films d’animation, des performances artistiques. Soirée d’ouverture, mardi 21/02 à 18h.




Stage de stylisme pour Atout-fil, du 20 au 24/02, de 10h à 12h et de 13h à 17h.

.........................................................................................................................
p28-29
Vies de quartier

Mosson

Les Hauts de Massane -

La Paillade - Celleneuve
Tour Condorcet. L’écrêtage débuté en novembre va se poursuivre dès février par la démolition du bâtiment,
au moyen d’une pelle à bras. Elle sera achevée au printemps.

le billet de votre élue

Eva Beccaria-Sobkova

adjointe déléguée au quartier

« Merci à toutes les associations solidaires ».

Le 13 janvier, la maison pour tous Léo-Lagrange a organisé, en partenariat avec le théâtre Jean-Vilar, une soirée au profit des Restos du cœur. Je me félicite de cette initiative, qui vient soutenir une action essentielle dans le contexte de crise que nous vivons. En France, environ une personne sur dix vit sous le seuil de pauvreté et 25 % de personnes supplémentaires ont été accueillies au cours de ces trois dernières années.

Dans l’Hérault, plus de 2,5 millions de repas sont distribués chaque année. Il est donc crucial que la Ville soit aux côtés des Restos du cœur pour qu’ils puissent conserver tout leur moyen d’action. Je remercie également les bénévoles qui assurent cette mission de solidarité. Aux côtés des restos du cœur, d’autres associations agissent au quotidien, comme Solidarité Dom-Tom qui propose notamment une épicerie solidaire.

Merci à toutes ces associations solidaires et soyez assurés du soutien de la Ville.
Contact


Eva Beccaria-Sobkova,

Mairie annexe de la Mosson

Tél. : 04 67 40 55 01

Article 1

Le concours Talents des quartiers a récompensé sept femmes, originaires de la Mosson. Il est ouvert à toutes les personnes résidant dans les quartiers sensibles.
Sept femmes à l’honneur

Le concours Talents des quartiers de Montpellier est une initiative locale, unique en France, financée par les collectivités locales et la Caisse d’Epargne du Languedoc-Roussillon. Il récompense chaque année depuis sept ans le parcours de créateurs d’entreprises ou d’associations issus des quartiers sensibles de Montpellier.

Pour cette 8e édition, les prix ont été décernés à sept femmes, toutes originaires du quartier de la Mosson. « C’est le hasard, précise Sabah Bouguern, chef de projet Citéslab, même s’il est vrai que je rencontre de plus en plus de femmes qui osent aujourd’hui créer leurs entreprises. Nous avions au départ 22 candidatures. Dix-sept personnes se sont présentées devant le jury, qui a retenu six dossiers. Nous nous attachons surtout au projet et au parcours du candidat ». Le concours est divisé en deux catégories, chaque prix bénéficiant d’une aide de 1 250 e. Dans la catégorie Émergence, le 1er prix a été décerné à Aïcha Ooujebbour, pour son projet de services dans l’événementiel. Elle finalise actuellement son plan de financement. Le 2e prix a été attribué à Sandrina Garcia, pour son projet d’ouverture d’un salon de toilettage canin dans son quartier, la Mosson. Elle vient de trouver un local pour son activité. Enfin le coup de cœur revient à Fatima Aarab pour son projet d’organisation de mariages. Elle va démarrer une formation pour devenir une “wedding Planer” (une organisatrice de mariage). Dans la catégorie Création, le 1er prix a été reçu par Fatima El Koraichi pour son activité dédiée au service à la personne. Elle est dans l’attente d’un agrément qualité et envisage de recruter plusieurs salariés. Le 2e prix a été donné à Hakima Ait Kettou qui a ouvert depuis septembre, un institut de beauté dans le quartier Près d’Arènes (lire en page 32). Enfin le coup de cœur revient à Marine Guilhem et Maria Meilhac, qui ont créé un café associatif parents/enfants Zadigozing, dans les locaux de la maison pour tous Léo-Lagrange. Ce projet a d’ailleurs été récompensé par le prix régional Talent des cités.
Les candidatures ouvertes
jusqu’au 30 septembre


Le concours Talents des quartiers est proposé par CitésLab, un service d’amorçage de projets, mis en place par la Caisse des dépôts et de consignation, pour donner au potentiel de création d’entreprises dans les quartiers toutes ses chances de contribuer positivement au développement économique. Sabah Bouguern anime ce service de proximité. Elle reçoit les demandeurs d’emploi qui souhaitent créer leur propre activité et tous les porteurs de projets, afin de leur apporter une aide, de l’information et les orienter vers les structures d’accompagnement et de financement. Elle participe également à de nombreuses manifestations dans les quartiers et assure des permanences dans les maisons pour tous Pagnol (le lundi après-midi), Sarrazin (le mardi après-midi), Villon (le jeudi après-midi), Chabrol (le mardi matin) et à BGE Montpellier (le mercredi sur rendez-vous). La 9e édition Talents des quartiers est ouverte. Les personnes intéressées ont jusqu’au 30 septembre pour s’inscrire au concours, dont la remise des prix interviendra en novembre, lors du Forum de la création d’entreprises.


Infos : Sabah Bouguern. 06 15 56 47 59 - 04 67 58 48 45
Photo :

Sandrina Garcia (1), Aïcha Oujebbour (2), Fatima El Koraichi (3), Fatima Aarab (4), Hakima Ait Kettou (5) et Marine Guilhem et Maria Meilhac (6).


Article 2

À l’Ehpad La Carriéra, une dizaine de résidants participent à un atelier collectif sur la mémoire animé par l’association Passeurs de culture, passeurs d’images (Pacim).
T’en souviens-tu ?

« M

oi, j’avais un cartable tout neuf que ma mère avait commandé par correspondance, car nous habitions en Algérie, se rappelle Mme Parra. J’en étais fière et je l’ai gardé très longtemps ». Sa voisine parle avec nostalgie de son plumier en bois. Au fil de l’après-midi, animée chaque vendredi à l’Ehpad La Carriéra par Catherine Barrière, de l’association Pacim, les souvenirs d’école s’égrènent. Plusieurs thèmes sont évoqués : les punitions et récompenses, les jeux de la récréation, le certificat d’études, les matières favorites et détestées, les récitations… Les témoignages s’enchaînent et le plaisir avec. « Cet atelier stimule leur mémoire, explique Catherine Barrière, mais il apporte aussi du plaisir aux participants à travers le sentiment d’être acteurs, de créer ensemble et de découvrir à travers les souvenirs des points communs. Cette écoute mutuelle crée des liens entre eux ». Le résultat est saisissant. Certains récitent des poèmes appris, il y a plus de 70 ou 80 ans. Henriette Oullier déclame ainsi T’en souviens-tu, une poésie d’Eugène Viconte. Les résidants se remémorent les punitions reçues à l’école. « On avait double “rouste”, commente Jean, celle du maître puis celle des parents ». L’ambiance se détend et on plaisante ensemble, quand il s’agit d’évoquer les métiers envisagés. « Moi, je voulais devenir croque-mort, plaisante Jean-Pierre Boyer, car le client vient tout seul », tandis que Jean Bossat, voulait devenir pape, pour impressionner sa famille.

L’atelier “Récits de vie” soutenu par le CCAS, se déroule déjà depuis quelques mois à La Carriéra. Catherine Barrière a débuté ses séances par des entretiens avec cinq résidants qui lui ont confié leurs histoires. Elle les a ensuite retranscrits et illustrés dans des livrets personnalisés qui ont été offerts aux résidants. Puis un premier atelier a été mené sur le Brésil, en lien avec le thème de la fête de l’établissement qui s’est déroulée le 4 novembre dernier. Les séances sur les souvenirs d’école vont s’achever par la réalisation d’une exposition. « Nous aborderons ensuite le thème des vieux métiers », poursuit l’intervenante. Cette mémoire collective est tellement riche…


Infos: Ehpad La Carriéra
50 rue Louis Pergaud. 04 67 75 25 70
Photo :

Les résidants vont réaliser une exposition.

Agenda

Les manifestations signalées par sont gratuites
Maison pour tous
Georges-Brassens


04 67 40 40 11

Exposition Histoire Amazigh, du 30/01 au 10/02, avec l’association culturelle berbère de Kabylie.




Cinéma Mimezrane, la fille aux tresses d’Ali Mouzaoui, vendredi 10/02 à 20h.


Stage de chant, du 13 au 17/02 de 16h15 à 18h15 pour les enfants et de 18h30 à 20h pour les adultes.

Spectacle jeune public Léou doudou, le 22/02
à 16h, par la Cie de la Traversée (6 mois-5 ans). Sur réservation.




Exposition D’ici là… une traversée, du 27/02
au 9/03. Vernissage, le 8 mars à 18h30.



Maison pour tous Marie-Curie

04 67 75 10 34
ENCADRE
Cellanova, du 2 au 4 mars

La maison pour tous Marie-Curie propose Cellanova, un week-end multiculturel, avec un festival de théâtre amateur et des animations par des artistes locaux. Le festival s’ouvre le vendredi 2 mars à 19h par un apéritif musical animé par la fanfare Taraf goulamas, suivi à 20h30 par la représentation de La mégère apprivoisée, par le Strapontin.

Samedi 3 mars

14h : concert du Petit Cœur de Celleneuve (parvis).

14h30 : théâtre La Surprise par Les escogriffes.

15h, 16h et 17h : projection de courts-métrages par l’association Chamaré.

15h30 et 16h30 : visite du centre historique de Celleneuve avec le comité de quartier.

17h15 : groupe musical Sons en bulle.

18h : théâtre Monsieur Malaussène par Illusoire Jardin.

19h30 : concert musical par le Kavabar.

21h : théâtre Tout Baigne par L’amandibule.

Dimanche 4 mars “l’après-midi des enfants”

14h : danse traditionnelle portugaise par le groupe Saudades.

14h30 : théâtre par la compagnie Les Zenvoulants.

15h : théâtre Pétronille et le mystère de la clé par Anne Marlange.
Maison pour tous Léo-Lagrange

04 67 40 33 57

Auditions des ateliers de théâtre adolescents, le 8/02 à 15h.


Stage de chant, du 13 au 18/02, de 14h à 16h pour les enfants.


Festival de musiques actuelles, du 13 au 18/02, avec Echappatoire.

Stage de karaté, du 20 au 24/02, de 9h à 12h. À partir de 3 ans.

À la découverte des saveurs, jeudi 1er/03, de 14h à 17h, avec Tin Hinan.

Stage de danse africaine, animé par la Cie des Zèbres, le 3/03, de 15h à 18h.

.........................................................................................................................
p30-31
Vies de quartier

Port marianne - La Pompignane - Richter -

Millénaire - Grammont - Jacques-Coeur - Odysseum
La 1re pierre de la Mantilla, le futur ensemble urbain situé près de la place Picasso, a été posée le 6 janvier, en présence, notamment, du maire et de l’architecte Jacques Ferrier.
le billet de votre élu

Fréderic Tsitsonis

adjoint délégué au quartier

« De nouveaux équipements structurants pour le quartier »

Depuis le 16 janvier, la mairie de proximité de la Pompignane est ouverte. Nous pouvons tous nous en féliciter, car elle va jouer un rôle structurant pour le quartier. C’est un symbole fort de la ville qui tend à démontrer que les élus de Montpellier se préoccupent fortement du quartier, car à peine quelques mois après la fermeture de la maison de quartier Azéma, un nouvel équipement public voit le jour grâce à la réactivité des services. De plus, dans quelques mois, une micro-crèche sera en fonction au 1er étage. Je sais que ce bâtiment sera un lieu de vie pour le quartier et au-delà.

Ce mois de janvier a aussi vu le démarrage du chantier de la Mantilla qui permettra à terme, sur le bassin Jacques-Cœur de disposer d’un parking public de 750 places et d’avoir de nouveaux commerces. C’est un atout pour le quartier. Toutefois, un chantier peut entraîner des désagréments au quotidien, c’est pourquoi j’ai demandé, pendant la durée des travaux, qu’un suivi soit mis en place avec les responsables d’associations de quartier, pour permettre de diminuer les nuisances liées aux travaux (signalétique, circulation,…).

Contact


Frédéric Tsitsonis,

Maison pour tous Mélina-Mercouri

842 rue de la Vieille-Poste

Tél. : 04 99 92 21 68

frederic.tsitsonis@ville-montpellier.fr


Article 1

Les crèches familiales municipales Les petits loups et Les Elfes, situées à Odysseum, emmènent régulièrement les enfants visiter
le musée Fabre. Une première approche ludique de l’art, très prometteuse.

Plein les mirettes !

Si en début de visite, ils sont peu loquaces, intimidés sans doute par la solennité des lieux, ils retrouvent très vite l’usage de la parole. « Regarde, elle est là la poule ! », s’exclame Abigaël, en secouant ses tresses. « Et moi, j’ai trouvé le chien ! », s’écrit Thomas, petit bout de trois ans, en scrutant à son tour le tableau d’un maître de l’école hollandaise. Tous deux agitent la carte qu’ils ont en main, illustrée par un détail de l’œuvre comme preuve de ce qu’ils avancent, respectivement une poule pour l’une, un chien pour l’autre. Isabelle, l’éducatrice de jeunes enfants, qui les encadre, est aux anges, même si, emportés par leur enthousiasme, les enfants ont oublié les consignes données en entrant : celle de chuchoter, notamment. Mais Isabelle reste indulgente, les petits répondent tellement bien à ses sollicitations…

C’est la troisième visite que ces huit petits de 2-3 ans des deux crèches familiales municipales Les petits Loups et les Elfes, situées à Odysseum, vont au musée Fabre, en compagnie de leurs assistantes maternelles. Isabelle, formée par les guides du musée, a mis au point un jeu du détail destiné à sensibiliser les enfants à la peinture et à ouvrir leur regard sur les œuvres. Inès, Angel, Yasser, Valérie, Eluan et Lucie, tout comme Abigaël et Thomas, ont eux aussi choisi une carte reproduisant un élément d’un tableau à retrouver. Et ils y mettent tout leur cœur : « À chaque fois, je suis épatée de voir l’ardeur avec laquelle ils entrent dans le jeu et aussi la capacité qu’ils ont à soutenir leur attention pendant les 40 minutes de la visite », explique Isabelle. Mais c’est vrai qu’elle a le don de les captiver, titillant leur curiosité, relançant la recherche par des défis et surtout, en les faisant rire. Du coup, ça babille à qui mieux mieux. Au final tous les animaux du bestiaire ont été trouvés, tous les fruits aussi, ainsi que la petite fille en rouge et le griffon de la salle des Colonnes. Ils s’arrêtent alors devant des sculptures : La Frileuse de Houdon et le buste plus austère de Fabre, le fondateur du musée. Difficile de ne pas toucher pour ces petites mains curieuses ! Heureusement, en troisième partie de la visite, place aux travaux pratiques, avec une initiation très tactile à la mosaïque. Ouf !

Puis chacun regagne ses pénates, qui en poussette, qui en tramway, sous l’œil bienveillant de sa “tatie”. Encore une bonne matinée de passée. Elle en appelle d’autres. La prochaine fois ce sera l’aquarium. Puis la médiathèque, avec des contes. La liste n’est pas exhaustive. Isabelle leur mitonne des surprises. Pour un éveil culturel, tout en finesse. C’est ça aussi, les crèches maintenant.


Infos: 04 67 15 65 44 (crèche Les petits loups)
et 04 67 72 29 24 (crèche Les elfes).
Photo :

Les enfants sont maintenant des habitués du musée Fabre.

Article 2

À la Pompignane, la maison de quartier a été transformée en une mairie de proximité. Elle a ouvert ses portes le 16 janvier et propose les mêmes fonctionnalités que l’hôtel de ville pour les formalités administratives.
Bienvenue dans votre mairie de proximité !

La mairie de proximité, tant attendue par les riverains depuis son annonce, a ouvert ses portes le 16 janvier à la Pompignane, en lieu et place de l’ex-maison de quartier Pierre-Azéma. À 8h30 sonnantes, un comité d’accueil était là pour marquer l‘événement. Les membres du conseil consultatif de quartier et du comité de quartier Aubes-Pompignane avaient en effet souhaité être les premiers à franchir le seuil de cette nouvelle structure. « C’était important qu’on soit là aujourd’hui, explique André Jonot, le président du conseil consultatif de quartier, en saisissant symboliquement le ticket 001 du distributeur destiné à organiser le passage au guichet. Cela constitue le premier acte de l’aménagement de ce secteur de la Pompignane, qui a été amorcé avant l’été. C’est une volonté politique du maire, de donner plus de corps à ce quartier ».
Certification
Qualiville


La mairie de proximité est ouverte sans interruption du lundi au vendredi, de 8h30 à 17h30. Comme les trois autres mairies de proximité (Mosson, Tastavin et Villon), qui remplacent progressivement les mairies annexes, elle dispose de deux guichets et d’un bureau mutualisé, dont la confidentialité a été renforcée. Mylène, la responsable, ainsi qu’Isabelle et Kheira, en leur qualité d’officiers d’état-civil, sont habilitées à effectuer toutes les formalités faites à l’hôtel de ville : carte d’identité, passeport, sortie de territoire, inscriptions sur la liste électorale, etc. Hormis les déclarations de naissances, qui sont toutes obligatoirement centralisées à l’hôtel de ville. Aude, qui coordonne le fonctionnement de toutes les mairies de proximité, explique. « Il y en aura cinq à terme, avec celle qui devrait ouvrir dans le quartier Hôpitaux-Facultés. Les trois premières ont obtenu la certification Qualiville, tout comme la mairie, et nous allons faire en sorte, que cette mairie l’obtienne aussi en octobre prochain. C’est une garantie pour les usagers d’obtenir la meilleure qualité de service ». Le premier usager à franchir les portes de la nouvelle mairie est Ludovic. Il vient tout droit de la mairie annexe située à la maison pour tous Mélina-Mercouri, où il souhaitait obtenir un renseignement. Mais, les portes étaient closes, puisque c’est cette mairie de proximité qui la remplace désormais.
Il garde néanmoins le sourire, accueilli comme il se doit, sous les applaudissements du comité d’accueil, auquel s’était joint le personnel.


Infos: 04 99 77 20 89
et www.montpellier.fr
Photo :

La mairie de proximité est ouverte du lundi au vendredi, de 8h30 à 17h30.

Agenda

Les manifestations signalées par sont gratuites
Maison pour tous
Mélina-Mercouri


Ploum, spectacle jeune public de 6 mois à 5 ans, le 11 février, deux représentations à 16h et à 17h. Le thème : un voyage initiatique d’un bébé pingouin à la recherche de lui-même.

Gravure sur presse, stage d’exploration des différentes techniques le 15 février, de 10h à 16h. Avec Philippe Aubry de l’association Almac.

Danse country et line, bal le 18 février, de 17h30 à 23h, organisé avec l’association Crazy Dance.

Théâtre d’improvisation, le 24 février de 21h à 23h, avec la compagnie des Sherpas.

Dîner malgache, le 25 février, de 20h à 23h. Repas à base de spécialités malgaches cuisiné par les femmes de l’association FPMA, accompagné de musiques traditionnelles.
BREVE
Apprentis citoyens

Deux écoles du quartier ont élu cette année leurs représentants au conseil municipal des enfants. Il s’agit de Lina Berraqui, Maha El Khanfari, Léa Galois et Sébastien Paloc de l’élémentaire Jean-Jaurès. Et de Léo Adam, Maeva Camus, Yonis Guilloteau et Maelys Raharimaheny, de l’école élémentaire Blaise-Pascal. Le 19 janvier au Corum, en séance inaugurale, avec les 74 autres conseillers enfants, ils ont présenté devant le maire et les élus adultes, les projets pour lesquels ils ont été élus et qu’ils se sont engagés à réaliser au cours de leur mandat.

.........................................................................................................................
p32-33
Vies de quartier

Prés d’arènes - Saint-Martin - Aiguerelles -

Cité Mion - La Rauze - Tournezy
Un vide grenier est organisé le 12 février sur le mail Alain-Bashung par l’association
À l’écoute Saint-Martin, de 8h à 12h30. Inscription au 06 11 35 52 54.

le billet de votre élue

Annie Bénézech,

adjointe déléguée au quartier

« La vraie richesse du quartier est sa convivialité citoyenne exemplaire»

Le 5e canton est toujours en mouvement ! C’est ainsi qu’une réunion a eu lieu, avec les membres du Conseil consultatif de secteur et Michäel Delafosse, adjoint à l’urbanisme, sur l’avenir de notre quartier : en effet, les Prés d’Arènes voient ses horizons s’ouvrir avec les grands travaux qui aboutissent, et continueront de se moderniser, notamment sur les rives du Lez et à la Restanque.

De plus, les travaux de rénovation du local du Club du
3e Âge Jacqueline-Bégin progressent bien, et nous comptons sur une ouverture au printemps.


Sur le mail Alain-Bashung, dans le cadre du marché du dimanche matin, le Comité de quartier À l’écoute Saint-Martin organise un grand vide-grenier le 12 février, qui est toujours un grand moment de rencontres et d’échanges, car la vraie richesse de notre quartier, c’est sa convivialité citoyenne exemplaire.
Contact


Annie Bénézech

Maison pour tous l’Escoutaïre

67 rue des Razeteurs

Tél. 04 67 65 59 99


Article 1

Hakima Ait Kettou est chef d’entreprise depuis septembre. La création de son salon d’esthétique, avenue de Palavas lui a permis d’obtenir le prix Talents des quartiers de Montpellier.
« J’ai pris ma vie en main »

Attention ! Cette jeune femme a du talent et elle a été récompensée pour ça. Hakima Ait Kettou vient d’être distinguée par le jury des Talents des quartiers, un prix décerné par Cités lab, qui reconnaît les parcours des créateurs d’entreprises. À 29 ans, Hakima vient de monter son institut de beauté, 87 avenue de Palavas. Une envie qu’elle avait depuis longtemps et qui s’est concrétisée à force de volonté et d’obstination. « Depuis toute petite, je voulais être indépendante professionnellement, explique Hakima Ait Kettou. Mais, c’était mal vu quand on est une fille, dans ma famille. À cause de cela, j’ai dû couper les ponts avec mes parents ». Elle n’en dira pas davantage.

C’est à Carcassonne qu’elle obtient son CAP d’esthéticienne. Arrivée à Montpellier il y a quatre ans, elle trouve un emploi dans un salon de massage. Mais son statut de salariée ne lui convient pas. « Je me sentais capable de gérer seule un institut et très vite, c’est devenu mon objectif. Je me doutais que j’allais rencontrer pas mal d’obstacles mais peu importe. Il fallait que je me lance ».
Trouver un local

Hakima s’adresse à la BGE Montpellier, une structure chargée de conseiller et d’aider des porteurs de projets économiques. Après une étude de marché favorable, il a fallu qu’elle trouve un local commercial à un prix abordable, ce qui n’a pas été une mince affaire. « Tous les matins, je me levais tôt et je sillonnais la ville, m’adressant aux gens, aux commerçants, déposant des messages un peu partout. Cela occupait toutes mes journées ». Sa ténacité lui a permis de trouver le lieu, dans le quartier. Et aussi de se présenter aux banques avec un projet solide. Une fois le prêt accordé, il a fallu se lancer ! Et tout d’abord, aménager son local pour en faire un endroit agréable, dans lequel ses clients se sentent bien. « Il y avait pas mal de travaux à faire. Bien sûr, toutes les connaissances qui m’avaient promis leur aide se sont défilées. C’est avec ma meilleure amie que j’ai fait les travaux ! Nous n’y connaissions rien mais désormais le placo n’a plus de secret pour nous ! »
Un exemple à suivre

En septembre dernier, Hakima voit son rêve devenir réalité en ouvrant son salon, dénommé « Le moment zen ». Un site Internet la fait connaître, sans compter son réseau de relations qui se charge de lui trouver une clientèle. « L’activité commence bien, même si pour le moment je ne touche aucun salaire. J’ai confiance et je sais que tout va bien se passer » dit-elle, souriante. Sous son apparente fragilité, la jeune femme possède une force de caractère assez étonnante. « Quand on n’a pas le choix, on est bien obligé d’y aller. J’espère que mon parcours servira d’exemple aux autres jeunes, surtout aux filles. C’est une question de foi en soi. Aujourd’hui, c’est moi qui décide, j’ai pris ma vie en main. Et je ne compte pas m’arrêter là ! »


Infos: 06 22 72 92 82
Photo :

Une détermination à toute épreuve.


Article 2

L’association Handi-SD mène un projet d’insertion des personnes handicapées en favorisant l’entraide comme mode de fonctionnement.
Changer les mentalités

Ce sont des financements européens qui permettent à l’association Handi-SD de monter son projet : insérer le public handicapé autour d’une activité. « Nous bénéficions du Fonds social européen, qui finance les idées expérimentales des petites associations, précise Jaouad Amrout, le porteur du projet. Il s’agit de mettre en place des actions d’entraide en faveur des personnes handicapées, autour d’une activité de recyclage artistique. Nous allons organiser cette année des ateliers spécifiques, menés ou non par des handicapés et ouverts à tous. Valoriser les compétences pour déboucher sur des pistes d’emplois, de formations ».

Créée il y a un an, l’association est hébergée au Comité de liaison des associations s’occupant du handicap. « Handi-SD est la petite sœur de l’association DSD, dont les actions prônent le développement durable et la solidarité, explique le président Stéphane Canet. Nous sommes dans la même philosophie en mettant le handicap, comme lien pour participer au processus de changement des mentalités et des modes de vie ».

Les ateliers devraient aboutir à la création d’une marque d’objet et de vêtements, labellisée Entr Aid & Tic.


Infos: Handi-SD. 603 avenue du Pont-Trinquat. 06 72 22 50 03

Photo :

Stéphane Canet et Jocelyne Roche, présidente du Comité de liaison handicap.

ENCADRE
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconMontpellier Notre Ville : Vous avez déclaré votre candidature à la...
«soigner la vie quotidienne» et «réparer la ville». Deux expressions clés de notre campagne

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconMontpellier notre ville / n ° 3

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconMontpellier notre ville / n ° 3

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconDécret n° 2012-274 du 28 février 2012 relatif à certaines corrections...

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconLa prise en compte de la sécurité des enfants ans les opérations d’aménagements urbains
«La ville est toujours la ville de quelqu’un» Publié dans «La ville sur mesure» François Grether Grand prix de l’urbanisme 2012 Edition...

Montpellier notre ville / n° 365 • février 2012 iconArchitecture logicielle [texte imprimé] : pour une approche organisationnelle,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com