RÉponses appropriées aux questions des recruteurs








télécharger 136.24 Kb.
titreRÉponses appropriées aux questions des recruteurs
page2/5
date de publication22.10.2016
taille136.24 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5

9. QUAND ÊTES- VOUS DISPONIBLE POUR TRAVAILLER ?
Lorsque l'interviewer vous demande quand vous pourriez commencer à travailler, répondez-lui «le plus tôt possible». Plusieurs facteurs peuvent vous porter à hésiter à vous engager, mais ce n'est pas le moment de les mentionner.

Vous pouvez être indécis à l'égard de l'emploi, mais vous pouvez rentrer chez vous pour y penser et en discuter avec vos amis. Si vous décidez de ne pas accepter le poste, vous pouvez appeler l'interviewer pour le lui faire savoir dès que vous l'avez décidé. Par contre si vous montrez une certaine hésitation au moment de l'entretien, vous pouvez ne pas recevoir d'offre d'emploi. Votre hésitation à vous prononcer peut provenir du fait que vous ne savez pas quand vous pouvez quitter votre emploi actuel, qu'il vous faut prendre des dispositions pour vos déplacements ou annuler d'autres rendez-vous. Si vous mentionnez ces problèmes maintenant, vous pouvez n'avoir aucune raison de prendre ces dispositions. Une fois que le poste vous est offert, essayez de prendre les dispositions nécessaires et ce n'est que si cela vous est impossible, que vous devriez téléphoner à l'employeur pour lui dire qu'il vous faut disposer d'un jour ou d'une semaine de plus avant de pouvoir commencer. Si votre employeur actuel vous demande une semaine ou deux de préavis, votre futur employeur acceptera probablement ce délai et vous autorisera sans réticence à débuter plus tard, sachant ainsi que vous agiriez de la même façon à son égard. Un troisième motif d'hésitation pourrait être le fait que vous attendez une réponse à une autre demande d'emploi. Dans ce cas, vous devez également répondre à l'interviewer que vous souhaitez commencer le plus tôt possible.

Une fois que le poste vous est offert, vous pouvez appeler chaque employeur qui vous a accordé une entretien et lui expliquer que vous avez une offre d'emploi en vue mais que vous aimeriez mieux travailler dans son entreprise; vous lui demandez donc quelle a été sa décision à votre sujet avant de prendre la vôtre. En général, l'employeur se fait encore une meilleure opinion de vous en tant qu'employé lorsqu'il sait que vous avez d'autres offres d'emploi et il sera également flatté que vous le préfériez comme employeur.
10. QUELS SONT VOS POINTS FORTS ?
Répondez à cette question en citant tous vos atouts : vos aptitudes, votre conscience professionnelle, votre expérience, votre enthousiasme, votre efficacité, votre sens de l'organisation, votre fierté du travail bien fait, votre aptitude à vous entendre avec les autres, etc. Si la question est : «Quel est votre point fort ?», parlez de votre conscience professionnelle, mais ajoutez que vous possédez d'autres qualités et indiquez-les dans votre description.
11. QUELS SONT VOS POINTS FAIBLES ?
Si effectivement, vous avez des points faibles, comme le manque d'expérience ou de sûreté de soi, vous avez certainement l'intention d'y remédier; il n'y a donc aucune raison d'attirer l'attention sur des facteurs qui ne se manifesteront probablement pas. Ne dites rien de négatif à votre sujet. Répondez que vous n'avez aucun point faible qui pourrait vous empêcher d'être un excellent employé. Vous pouvez à nouveau indiquer brièvement ici quels sont vos points forts.
12. SI VOUS DEVIEZ VOUS DÉCRIRE EN CINQ MOTS, LESQUELS CHOISIRIEZVOUS ?
Si on vous demande de vous décrire en quelques mots, ne choisissez que ceux qui ont un sens positif. Tout comme dans les questions précédentes, ne mentionnez rien de négatif, mais répondez plutôt comme si on vous demandait de décrire vos points forts. Vous pouvez citer, par exemple fiable, consciencieux, amical, honnête, coopératif, sociable, bon travailleur, énergique, qualifié, expérimenté, fier de son travail, responsable, respecté, enthousiaste, dévoué et sympathique.
13. QUELLE OPINION VOTRE DERNIER EMPLOYEUR AVAIT- IL DE VOUS ?
La meilleure réponse à donner à propos de l'opinion de votre dernier employeur à votre sujet est de fournir une lettre de recommandation de cet employeur; vous pouvez en faire le résumé et le montrer à l'interviewer.

À moins qu'il ne vous ait congédié, votre employeur devait avoir une bonne opinion de vous, sinon il ne vous aurait pas gardé à son service. Il va sans dire qu'on a toujours quelques petites faiblesses à se reprocher les uns aux autres et cela est aussi vrai entre employeur et employé. Étant donné que vous voulez mettre l'accent sur les aspects positifs de votre personnalité, ne mentionnez que ceux-là et passez les points négatifs sous silence. Même si vous reconnaissez que votre employeur n'aimait pas certaines facettes de votre personnalité, n'en exagérez pas l'importance en les indiquant ici. Parmi les qualités d'employé que votre employeur semblait apprécier chez vous, ou du moins dont il ne se plaignait pas, il y a peut-être eu : votre haut niveau de qualification, votre honnêteté, votre fiabilité, votre facilité à vous entendre avec des personnes avec lesquelles la plupart des gens ne s'entendaient pas, votre rapidité, votre bonne volonté à travailler en surtemps lorsque les circonstances l'exigeaient et vos bonnes relations avec les clients. Si vous ne pouvez penser à aucune de ces qualités, essayez de vous souvenir d'un compliment que votre ex-employeur a pu vous adresser au passage et citez-le.

Si vous avez une lettre de recommandation, elle fera foi de vos qualités et vous devez la remettre à l'interviewer. Sinon, proposez-lui de communiquer avec votre employeur et assurez-le qu'il ne recevra que des commentaires favorables à votre sujet en disant par exemple : «Je sais qu'il vous fera mon éloge. J'ai travaillé pour lui pendant deux ans.»

Si vous avez été congédié ou étiez en très mauvais termes avec votre superieur, vous pouvez envisager de ne pas nommer cet employeur dans votre curriculum vitae si vous estimez que la situation ne se représentera pas avec un autre employeur. Toutefois, il vous faut être honnête et si, d'après le formulaire de demande d'emploi, vous devez indiquer le nom de votre ex-employeur, vous devez vous y soumettre. Vous serez peut-être surpris d'apprendre que votre employeur garde une très haute opinion de vos nombreuses qualifications même s'il vous a congédié. Évidemment, l'interviewer peut ne pas prendre contact avec lui à votre sujet; en général, les interviewers s'en abstiennent.

Cependant, mettez les choses au mieux et mentionnez uniquement les qualités qu'à votre avis votre ex-employeur appréciait.
14. QUELS SONT VOS OBJECTIFS À LONG TERME ?
Cette question se pose également sous d'autres formes : «Quel genre d'emploi espérez-vous occuper dans dix ans?» ou «Combien de temps pensez-vous travailler pour notre compagnie?» ou encore «Quels sont vos plans pour l'avenir?». L'interviewer essaie de savoir si vous envisagez sérieusement de rester dans la compagnie ou si vous considérez l'emploi offert comme une pause temporaire ou si l'emploi ne vous satisfera plus après un certain temps. Vous devez donc essayer de l'assurer de votre intention de rester dans la compagnie et d'y faire carrière, ce que vous envisagez probablement si l'emploi se révèle satisfaisant.

Si vous savez d'avance que la compagnie offre de nombreuses possibilités d'avancement et encourage ses employés à s'en prévaloir, répondez que «vous espérez devenir un employé précieux pour la compagnie et avoir des promotions» car vous le méritez. Vous devez être toutefois prudent en faisant ce genre de déclaration, car elle peut facilement être interprétée comme étant déjà un signe de mécontentement à l'égard de l'emploi que vous allez aborder.

De plus, si vous précisez que votre objectif est d'atteindre un poste en particulier en déclarant, par exemple : «Je veux devenir chef du service des expéditions», cela peut facilement être interprété comme un signe de futurs problèmes de compétition.

Il vous faut souligner que vous aimez la compagnie et que vous espérez devenir un employé précieux pour la compagnie. Quant à vos plans pour rester dans la compagnie, rassurez l'interviewer en lui disant par exemple : «Je n'envisage pas de déménager ailleurs, d'avoir un enfant, de me marier et de déménager ou de retourner aux études»; «Je ne vois aucune raison pour laquelle je ne resterais pas une très longue période dans votre entreprise. Je suis persuadé que je m'y plairai beaucoup»; «J'aime la région et je n'envisage pas de la quitter»; ou «Ce travail est exactement ce que j'aime faire et je ne vois aucune raison pour quitter».

Les principaux points à mentionner sont que vous aimez la compagnie, le travail que vous allez faire, la région et que vous n’avez pas de plans qui vous obligeraient à quitter votre emploi.
15. AVEC QUEL GENRE DE MACHINE OU D’ÉQUIPEMENT AVEZ-VOUS TRAVAILLÉ ?

QUEL GENRE D’ ÉQUIPEMENT ÊTES- VOUS EN MESURE DE FAIRE FONCTIONNER ?
Si l’interviewer vous pose cette question, cela prouve que l’aptitude à faire fonctionner des machines est importante et que vous devez l’informer de façon détaillée de votre expérience et de vos capacités. Soyez très précis dans votre réponse et donnez le nom exact des machines que vous avez utilisées, si vous pouvez vous en souvenir, prouvant ainsi que leur fonctionnement vous est familier. Dites par exemple: «J’ai travaillé à l’aide de la machine à souder de l’arc Acme, modèle 85», ou «J’ai utilisé la Selectric IBM». Mais vous devez (en général) indiquer également tous les genres de machines dont vous connaissez le fonctionnement: »Je sais faire fonctionner les machines Ditto, les polycopieurs Mimeograph et des machines à polycopier dotées d’assembleur. Je peux utiliser les machines à écrire, manuelles ou électriques ou à espacement automatique.

Je sais me servir du matériel de lettrage, comme celui de type Leroy et je sais faire fonctionner un standard téléphonique.» Plus vous savez faire fonctionner de machines, plus il ressort que vous êtes capable d’apprendre le fonctionnement d’autres types de machines qu’exige cet emploi, même si vous ne les avez jamais utilisées. Lorsque l’interviewer vous demande spécifiquement si vous êtes en mesure de faire fonctionner une certaine machine que vous n’avez jamais utilisée, ne dites pas que vous n’avez pas l’expérience de cette machine, mais décrivez plutôt d’autres types de machines analogues ou même d’autres machines dont vous connaissez le maniement et assurez-le que vous êtes en mesure d’apprendre rapidement.
16. POUVEZ- VOUS TRAVAILLER DANS DES CIRCONSTANCES PRESSANTES OU EN RESPECTANT DES DÉLAIS TRÈS COURTS ?
Cette question indique que votre emploi exige de travailler dans des circonstances pressantes en respectant les délais; vous devez donc rassurer l’interviewer en lui citant des exemples d’activités rémunérées ou non qui comportaient des circonstances pressantes et des délais à respecter. Vous pouvez citer à l’appui: comment vous avez organisé les deux dernières journées d’une campagne électorale à laquelle vous participiez à titre de bénévole; comment vous vous en êtes tiré lorsqu’une grosse commande urgente a dû être exécutée rapidement; comment vous vous êtes organisé pour préparer trois examens scolaires finals à passer le même jour; ou comment vous avez fait face à une situation critique lorsque votre bateau a été pris dans une tempête. Donnez plusieurs exemples en insistant sur vos capacités à affronter les circonstances, sur le fait que la pression ne vous gêne pas et que même, vous y prenez plaisir.
17. PENSEZ- VOUS REPRENDRE VOS ÉTUDES ?
L’interviewer ne pose en général cette question qu’au très jeune demandeur d’emploi, car il est intéressé à savoir s’il quittera son emploi bientôt, tout comme lorsqu’il demande son âge à une jeune candidat. Vous devez le rassurer en lui mentionnant des points à considérer, tels que votre désir de travailler pendant quelques années, ou que vous n’envisagez pas de poursuivre vos études et que vous voulez vous construire une carrière ou que vous ne prendrez que des cours du soir. Si vous ne détenez pas un diplôme d’études secondaires, vous pouvez faire une bonne impression sur l’interviewer en lui disant qu’effectivement, vous allez continuer vos études pour obtenir votre diplôme d’études secondaires, mais en ne suivant que des cours du soir.
18. AVEZ- VOUS DES QUESTIONS À POSER ?
C’est souvent la dernière question que pose l’interviewer et il s’agit en général d’un simple geste de courtoisie. N’essayez pas ici d’obtenir des renseignements complets au sujet de l’emploi, car vous donneriez involontairement l’impression que vous n’êtes pas sûr de vouloir l’obtenir.

Attendez que le poste vous soit offert de façon certaine avant de poser des questions au sujet du régime de pension de retraite, des possibilités d’avancement, des moyens de transport public, du salaire, etc... Même si ces renseignements vous sont absolument essentiels pour prendre votre décision, attendez que l’emploi vous soit offert avant de les demander. Vous devez répondre à cette dernière question par une sorte de compliment tel que: «Non, je n’ai pas de question à poser. Vous n’avez fait une description complète de l’entreprise et des exigences de l’emploi» ou en exprimant votre vif intérêt à travailler en disant, par exemple: «La seule question que j’aimerais poser est la suivante: Quand puis-je commencer à travailler ?»
AUTRES QUESTIONS POTENTIELLES
- Pour vous quels sont les qualités que doit posséder un patron (Qu’est-ce qu’un patron?).

- Que recherchez-vous dans un travail?

- Qu’avez-vous le plus aimé dans vos emplois précédents?

- Quels sont les aspects de votre travail que vous n’avez pas aimé?

- Avec quel genre de personne aimez-vous travailler?

- Que pensez-vous du travail d’équipe?

- Si votre carrière (ou vos études) était à recommencer, votre choix serait-il le même ou différent, et pourquoi?

- Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées dans vos études ou dans votre travail, et comment les avez-vous surmontées?

- Quelles décisions importantes avez-vous déjà prises et quelles en ont été les conséquences ?
Les recruteurs et vous

Quelle est la profession de vos parents ?
De quelle région êtes vous originaires ?
Quelle est la profession de votre conjoint(e) ?
Quelle est votre situation familiale ?
Avez-vous des enfants ?
Envisagez-vous d'avoir prochainement des enfants ?
Quels sont vos centres d'intérêts ?
Quel est le dernier livre que vous avez lu ?
Quel est le dernier film que vous avez vu au cinéma ?
Quel est l'évènement qui vous a le plus marqué(e) ces derniers mois ?
Quelle est la personne que vous estimez ou qui vous a marqué(e) le plus ?
Lisez-vous régulièrement la presse ?
Vous intéressez-vous aux nouvelles technologies de l'information ?
Quelles sont vos qualités ?
Quels sont vos défauts ?
Quelle est votre principale caractéristique ?
Que pourriez-vous améliorer dans votre personnalité ?
Estimez-vous avoir de la chance ?
Etes-vous ambitieux (se) ?
Qu'est ce qui vous fait avancer dans la vie ?
Quel est votre signe astrologique ?
Fumez-vous ?
Etes-vous en bonne santé ?
Que ne supportez-vous pas ?

Quelle est la profession de vos parents ?

Après des années d’études, et surtout si vous avez coupé le cordon familial puis longtemps, il n’est pas évident de comprendre en quoi la vie professionnelle de vos parents intéresse tant les recruteurs.

Et pourtant, votre milieu familial peut en dire très long sur vous-même : le recruteur cherche à évaluer si votre culture et votre éducation correspondent à la philosophie de l’entreprise.
« La manière dont s’exprime le candidat révèle si dans son enfance, il a été amené à se confronter à des adultes, soit parce que ses parents recevaient beaucoup, soit parce qu’ils discutaient souvent avec leurs enfants. Et si l’on recherche une personne qui devra travailler au contact d’une clientèle “grands comptes”, il est très important que celle-ci soit à l’aise en société et puisse s’exprimer sur de nombreux sujets de conversation », indique un recruteur qui ajoute toutefois que le milieu familial dont est issu un candidat n’est pas le seul indicateur de sa personnalité… et heureusement !

Dans le même registre, d’autres recruteurs reconnaissent rechercher un réseau relationnel. « Si je recrute un financier dont les parents travaillent dans la banque, je suis sûr qu’il possède déjà un bon carnet d’adresses ».
La mobilité sociale est aussi intéressante pour un recruteur. « Nous voulons savoir si le candidat est né avec une cuillère en argent dans la bouche… selon l’expression consacrée ! », indique sans ambages un consultant d’un cabinet de recrutement. Cette question en recouvre en fait beaucoup d’autres telles que : « est-ce que vos études vous ont permis d’accéder à un niveau social plus élevé que celui de vos parents ? », « avez-vous pris en main votre ascension sociale ? », « avez-vous suivi une voie toute tracée depuis votre naissance ? », etc. Il faudra donc construire votre argumentaire afin d’apporter les réponses à toutes ces questions sous-entendues. Et bien évidemment, si vous avez réussi à force de persévérance, ce que vous direz pourra se révéler très favorable. L’image de vos parents est également importante pour les recruteurs. Vous êtes-vous construit en opposition à eux ou étiez-vous en admiration devant eux ?
1   2   3   4   5

similaire:

RÉponses appropriées aux questions des recruteurs iconFlorilege des questions / reponses
«s’applique aux surélévations ou aux additions de bâtiments existants.» Par défaut, la rt 2012, s’applique donc à toute nouvelle...

RÉponses appropriées aux questions des recruteurs iconPersonnes handicapees et parcours de vie…
«éléments de langage» qui sont autant de leurres, de pseudo réponses, face aux questions du handicap, de la pathologie et de la souffrance....

RÉponses appropriées aux questions des recruteurs iconGroupe de rédaction du guide questions/réponses

RÉponses appropriées aux questions des recruteurs iconQuestions-réponses juridiques et pratiques en immobilier d'entreprise

RÉponses appropriées aux questions des recruteurs iconQuestions reponses a propos des cours d'esh et d'economie approfondie
«toutes choses égales par ailleurs» ? Je rencontre très souvent cette ‘expression' dans des documents d’éco et ne suis pas tellement...

RÉponses appropriées aux questions des recruteurs icon* note les questions et les réponses

RÉponses appropriées aux questions des recruteurs iconAnalyse plastique des œuvres : Les questions liées aux composantes...

RÉponses appropriées aux questions des recruteurs iconVous trouverez les réponses à nos courriers et en pièces jointes...

RÉponses appropriées aux questions des recruteurs iconQuestions dont les réponses nous permettent de comprendre ce qu'on...
«collier de perl» est un assemblage de plusieur perl sur une chaine ou un fil afin de former un collier

RÉponses appropriées aux questions des recruteurs iconQuelles questions concernant l’environnement, la politique et la...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com