Né le 20 mars 1909, à Vouvant (Vendée); peintre en bâtiment; militant communiste; volontaire en Espagne républicaine








télécharger 10.04 Kb.
titreNé le 20 mars 1909, à Vouvant (Vendée); peintre en bâtiment; militant communiste; volontaire en Espagne républicaine
date de publication30.03.2017
taille10.04 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos

BATY Francis, Marie, Lucien


Né le 20 mars 1909, à Vouvant (Vendée) ; peintre en bâtiment ; militant communiste ; volontaire en Espagne républicaine.
Fils de Lucien, agent voyer, et de Maria Friding, Francis Baty alla à l’école primaire et obtint le brevet élémentaire. Il adhéra au parti communiste en 1934, fut secrétaire d’une cellule locale. Il travaillait comme peintre en bâtiment à la ville de Gennevilliers. Il épousa le 24 novembre 1934 Fernande Schoennagel à Gennevilliers (Seine, Hauts-de-Seine). Le couple eut un garçon et une fille, la famille vivait 9 Rue Basly à Gennevilliers (Seine, Hauts-de-Seine).
Il arriva en Espagne le 18 novembre 1936, fut affecté à la XIIIe Brigade internationale, 10e bataillon, compagnie de mitrailleuse, il fut à la base d’Albacete (24 novembre 1936, 7 janvier 1937), suivit une école de formation d’officiers (7 janvier, 19 mars 1937), il fut nommé sergent le 7 janvier, chef de section de la compagnie de mitrailleuses, brigadier en février 1937. Il fut dirigé sur le 20e bataillon, 86e compagnie, comme sous-lieutenant et lieutenant le 5 mai (19 mars, 27 juillet 1937), ensuite à la compagnie de renfort de la base (27 juillet 1937, 5 février 1938), au 2e bataillon, 86e compagnie (5 février, 18 juillet 1938), au 129e bataillon, 3e compagnie (18 juillet, 10 août 1938). Sa dernière unité fut le 3e bataillon, 129e compagnie.
Il combattit pendant neuf mois et demi au front, comme chef de section, sous-lieutenant, notamment à Pozoblanco, Cordoba (avril 1937), il fut blessé à une jambe et au ventre, hospitalisé, il bénéficia d’une permission de sept jours. Il reprit le combat en juillet 1937. Il prit part avec la XIVe Brigade à la bataille pour Saragosse, puis avec la 129e Brigade, bataillon Masarik à la bataille du Levant d’août à octobre 1938.
Lors d’un meeting de solidarité avec l’Espagne républicaine, tenu le 20 juillet 1938 à Gennevilliers, il était rendu hommage aux brigadistes engagés sur le « Front de la liberté », dont Francis Baty : « qui, tous sans exception représentent notre population sur le front de la liberté, ainsi que tous les miliciens tchécoslovaques, italiens et espagnols partis de Gennevilliers ».
Dans sa biographie du 5 décembre 1938, Francis Baty appréciait d’avoir appris l’utilisation des armes automatiques. Il écrivit que « Les brigades internationales [étaient] militairement et politiquement un exemple pour le prolétariat du monde ». Il était apprécié comme « Bon. Très courageux pendant les bombardements. Hardi », ce dernier mot était suivi de « Indiscipliné. Esprit de clan », et par la suite « Inutile total ». Les mois passés au front depuis son arrivée en novembre 1936 avaient semble-t- altéré son sens de la discipline. Il fut rapatrié en décembre 1938, après deux années passées en Espagne.
À son retour, il réintégra son emploi à la ville de Gennevilliers. L’interdiction du parti communiste, allait avoir des conséquences sur la situation personnelle de Francis Baty. Le décret-loi du 26 septembre 1939, décrétait la dissolution du parti communiste. Le même jour, la délégation spéciale nommée à la mairie de Gennevilliers décidait la suppression du service de régie et d’architecture, les membres du personnel étaient licenciés.
Il fut arrêté le 7 février 1941 par quatre policiers de la Brigade spéciale d’intervention (BSi) du commissariat d’Asnières alors qu’il était en conversation dans un café-tabac, face à la sortie du métro Bac avec Robert Noireau alias Edouard Thimotée, alias Ferrie, trésorier de la région ouest du parti communiste clandestin qui « faisait de la propagande destinée à propager les mots d’ordre de l’internationale communiste ». Une perquisition eut lieu à son domicile, vingt-cinq rames de papier duplicateur et douze mille cinq cent feuilles ordinaires furent découvertes. L’activité de Francis Baty en faveur du parti communiste ne fut pas prouvée, aucune poursuite ne fut engagée, il resta libre.
Le 18 février 1944, l’automobile Citroën du directeur de l’Administration pénitentiaire à Paris était volée. Le lendemain, quatre hommes s’étaient présentés comme des policiers allemands chargés de perquisitionner chez un épicier de Vincennes (Seine, Val-de-Marne). Ils délestaient celui-ci de deux cent mille francs, puis s’enfuyaient à bord du véhicule. Le 22 février, vers 21 heures, un bruit énorme alerta un piéton de la place du Combat (colonel-Fabien), Paris XIXe arr. Une automobile était s’encastrée contre un arbre du terre-plein. À l’intérieur, gémissant, trois hommes étaient blessés dont Francis Baty, sur le plancher du véhicule, un pistolet 6,35 m/m, chargé de six balles, dont une dans le canon. Après avoir transporté les blessés à l’hôpital Saint-Louis tout proche, les policiers trouvèrent sur le sol du car de police, treize balles de deux calibres différents.
Un inspecteur de la direction des Renseignements généraux adressa un rapport au commissaire divisionnaire. Il concluait : « Cette affaire ne semblant présenter aucun caractère politique la suite de l’enquête est effectuée par les services de la Brigade Criminelle en collaboration avec le Commissariat du quartier du Combat et de Vincennes ». Francis Baty était au moment de son arrestation gérant d’une cantine de l’organisation Todt à Brest (Finistère).

SOURCES : Arch. RGASPI 545.6.1040, BDIC mfm 880/1 ; RGASPI 545.6.1043, BDIC mfm 880/2 bis ; RGASPI 545.6.1044, BDIC mfm 880/2 bis ; RGASPI, 545.6.1068, BDIC mfm 880/4 ; RGASPI, 545.3.634, BDIC mfm 880/44 ; RGASPI, 545.3.713, BDIC mfm 880/44 ; RGASPI, 545.3.765, BDIC mfm 880/44 ; RGASPI, 542.2.290, BDIC mfm 880/48. – Arch. PPo, CB 81 25 ; BA 2309 ; KB 100 ; RG77W 786. – Le Travailleur de la banlieue ouest, 29 juillet 1938.— État civil, Vouvant.

Daniel Grason

similaire:

Né le 20 mars 1909, à Vouvant (Vendée); peintre en bâtiment; militant communiste; volontaire en Espagne républicaine iconR oyaume du Maroc
«Le Maroc médiéval : un empire de l'Afrique à l'Espagne», organisée du 3 mars au 3 juin 2015 par la Fondation nationale des Musées...

Né le 20 mars 1909, à Vouvant (Vendée); peintre en bâtiment; militant communiste; volontaire en Espagne républicaine iconDans la semaine 27 mars au 31 mars 2017 (possibilité de départ le dimanche 26 mars)

Né le 20 mars 1909, à Vouvant (Vendée); peintre en bâtiment; militant communiste; volontaire en Espagne républicaine iconA m le Président de la Commission des Droits de l’Homme de l’O. N....
«antitotalitarisme» ( !) prétendent aujourd’hui discriminer parce qu’il est un dirigeant du Parti communiste en Pologne. Solidarité...

Né le 20 mars 1909, à Vouvant (Vendée); peintre en bâtiment; militant communiste; volontaire en Espagne républicaine iconArchitecte : Ferdinant Dutert. Ingénieur : Victor Contamin. 1887-1909

Né le 20 mars 1909, à Vouvant (Vendée); peintre en bâtiment; militant communiste; volontaire en Espagne républicaine icon2014 realisation de «plates-formes pedagogiques praxibat®» en vue...

Né le 20 mars 1909, à Vouvant (Vendée); peintre en bâtiment; militant communiste; volontaire en Espagne républicaine iconEn atelier soin, organisation, propreté
«Préparation au métier de Peintre en décor du patrimoine» ne se substitue pas aux tests de sélection obligatoires conditionnant l’admissibilité...

Né le 20 mars 1909, à Vouvant (Vendée); peintre en bâtiment; militant communiste; volontaire en Espagne républicaine iconActivites communication delegation vendee avril – novembre 2011

Né le 20 mars 1909, à Vouvant (Vendée); peintre en bâtiment; militant communiste; volontaire en Espagne républicaine iconTransformations au fil du temps
«pàntheion» signifiant «tous les dieux». De ce fait, ce bâtiment était dédié aux 7 divinités planétaires de la dynastie des Julio-Claudiens...

Né le 20 mars 1909, à Vouvant (Vendée); peintre en bâtiment; militant communiste; volontaire en Espagne républicaine iconCentre rhone –alpes d’ingenerie sociale solidaire & territoriale
«Face à une idéologie fanatique, nous devons réenchanter la nation républicaine»

Né le 20 mars 1909, à Vouvant (Vendée); peintre en bâtiment; militant communiste; volontaire en Espagne républicaine iconDepartement batiment service csps
«Bâtiment – Génie-Civil» de l’Apave Sudeurope dispose d’environ 300 ingénieurs et techniciens qui traitent des domaines suivants








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com