La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert








télécharger 493.04 Kb.
titreLa République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert
page4/9
date de publication30.03.2017
taille493.04 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9
Un président au-dessus des institutions

Renforcement présidentiel + « pouvoir exécutif durable et fort qui prit souci de son avenir et pût le défendre énergiquement »

Offensive républicaine GREVY contre monarchistes dans volonté imposition septennat 1873 pour président de la République MAC MAHON = mandat ≥ à celui de l’Assemblée donc défiance.
La fin de l’ordre moral

De BROGLIE sous pression républicaine à l’Assemblée + colère légitimiste face interdiction presse critique interdite.

Echec projet 2nde chambre = chute gouvernement De BROGLIE face alliance légitimistes, républicains, bonapartistes = nvelle conjonction des centres ou gvrt militaire ? Nomination Gnl DE CISSEY (1874-1875).
IV. L’évolution républicaine du régime : la constitution de 1875

La nécessaire conjonction des centres

Renforcement régime par vote lois constitutionnelles par orléanistes et républicains

Travail sur constitution + proposition WALLON élection du président par 2 chambres

DE BROGLIE riposte sur instabilité potentielle de la République divisée entre démocrates, radicaux, conservateurs, révolutionnaire … et propose monarchie fondatrice gvrt au-delà des partis.

GAMBETTA travaille à la victoire républicaine par voyages + offensives contre bonapartistes.

Bonapartistes pousse orléanistes + républicains au compromis.
L’amendement WALLON Le tournant constitutionnel de la République

Journée historique qui fit la République dans ses institutions « Je demande que la République ait la responsabilité complète de ce qui arrive » car monarchistes accusés échec et succès mis au nom république.

Appel aux modérés pour « mettre chose publique au-dessus des question des partis »

Vote = République fondée à travers institution Assemblée mais fragilité car acquis à une voix de majorité.
La définition des institutions

Organisation des pouvoirs = 2ème amendement WALLON + République Présidentialiste

Loi constitutionnelle 1875 précise fn des 2 chambres

Louis BLANC dénonce pouvoirs ≥ Président : « nous avons un roi sans l’hérédité »
Le paradoxe constitutionnel

Dénomination constitution abusive car pas de préambule, définitions et doctrine = seule organisation des pouvoirs et institutions mais oubli fn président du conseil.

Mais solution face pb = devient constitution républicaine à l’usage pdt 65 ans = plus long régime établi depuis 1789.

On parle de « constitution orléaniste » = équilibre des pouvoirs + parlementarisme et plasticité (République ou monarchie possible).

Limites 1930 et fin dans circonstances exceptionnelle : début et fin dans la guerre

Identification République à l’Etat
Le sens d’une constitution

Tradition constitution libérale + compromis + absence préambule avec définition pp fondamentaux des lois donc élaborations fondements démocratiques à partir valeurs libertés, justice, vérité.

Lutte affaire DREYFUS = incarnation par combat d’homme et de femme du pp démocratique.

Début III République = construction d’un ensemble de lois, libertés, droits définissant les institutions + impératif DDHC + attachement à la république + Nation

Elections 1875 = mise en jeu définition institutions et nature de la constitution

Elaboration dans SU + travail parlementaire
V. La victoire des républicains

Victoires électorales

1876 élections = ratification constitution 1875 + victoire républicaine lui donne couleur car échec tenants de l’ordre moral

Equilibre droite 151 sièges / gauche 149 lors élection des sénateurs = faible majorité conservatrice.

V. HUGO plébiscité à paris.

GAMBETTA Hommage à la fn de modération des pouvoirs publics + esprit libéral de la chambre haute

Libéral «  Homme acquis à la liberté de cs ss toutes ses formes, respectueux de tous les cultes (…) »

Loi 30 novembre 1875 : Scrutin uninominal censé faire succès des notables imposés par conservateurs aux républicains favorables eux au scrutin de liste.

4 M pour républicains // 3.2 pour conservateurs = amplification victoire par scrutin majoritaire

G. CANDAR Histoire politique de la III République « Villes + campagnes Est-Sud-est = vote républicain ≠ Ouest monarchique et Sud-Ouest bonapartiste»

1876 = défaite Ordre moral + bataille monarchistes-bonapartistes + persuasion du pays + fabrication esprit républicain + doctrine
Les ressorts d’une campagne décisive

Défense + résistance ordre républicain face menace ordre moral + bataille idées + valeurs = défense doctrine de la République par GAMBETTA G. CANDAR

Propagande républicaine perçue comme menaçante = agression contre représentants = dramatisation enjeu du scrutin.
L’affirmation d’un esprit républicain

P. BARRAL « GAMBETTA se jette impétueusement dans la bataille » + « portée nationale à force d’être locale » JM MAYEUR La IIIème République 1870-1895… = aller-retour incessant du « commis voyageur de la gauche modérée » (F. BROCHE) candidats dans x départements + espoir ralliement droite orléaniste à la République cf discours d’Aix 1876. : « interpellant les notables il les conjura de participer à l’édification du nouveau régime » = échec ralliement mais expression pp ouverture + laïcité tolérante comme expression libéralisme politique. GAMBETTA reprend ancien programme de Belleville 1869 en proposant séparation Eglise-Etat = laïcité combattante + sens « l’Etat doit être laïque pour que la liberté civile engendre la liberté politique »
Diversité des acteurs

Atténuation radicalisme du programme de Belleville pour GAMBETTA ≠ CLEMENCEAU qui durcit la doctrine pour « accomplissement grande rénovation de 1789 ». Divergences des doctrines mais pragmatisme = démocratisation avec ou malgré institutions.

Mutilation : « on ne comprend pas démocratie ou République ss SU ». 1873

Chambre haute = modération des pouvoirs publics + équilibre + naissance esprit républicain
De nouvelles générations politiques

Nvx personnel politique chez les républicains cf 5 présidents de la République  : « 2 héritiers familles bourgeoise » selon F. BROCHE = S. CARNOT + J. CASIMIR-PERRIER + « 3 représentants couches plus modestes » : F. FAURE + E. LOUBET + A. FALLIERES

Succès = Plasticité doctrine + connaissance monde parlementaire

F. FURET relève succès de l’élection pour GAMBETTA qui signifie « le ralliement des couches populaires victimes de l’assemblée de 1871. La République pouvait être le régime du peuple, voire même de l’extrême gauche» Politisation du peuple dans chansons et peinture.
Une revanche sur l’histoire

Ph. NORD Etudie moment démocratique de la république // engagement politique des artistes cf RENOIR Le Bal du moulin de la galette 1876 = désir de liberté + fraternité ap Commune = acte politique art dissident impressionniste : représentation même des exclus ouvriers, femmes, jeunes

Construction sacré cœur sur Montmartre = logique expiatoire

G. RIVIERE « Le bal du moulin de la galette est une page d’histoire, un moment précieux de la vie parisienne, d’une exactitude rigoureuse. »
Chapitre 3 La république des Républicains (1876-1885)

1876-1885 = O. RUDELLE évoque « la république absolue » = conquête institutions par les républicains

JM. MAYEUR « victoire de la République » + M. AGULHON « années fondatrices »

Œuvre symbolique + lutte cléricalisme à droite + lutte contre mouvement social révolutionnaire d’extrême gauche + pratique politique + Empire colonial = cohérence par la république avec charge sacrée

Ordre = résonnance autoritaire // ordre républicain = mot magique

Affirmation de la république en acte et institutions mais qu’en est-il de la doctrine ?

Doctrine « implicite » pour M. AGULHON

Pb doctrine officielle = rejet tolérance laïque et Etat neutre donc pas de doctrine constituée.

« la République ne se transforma pas en religion d’Etat » et C. NICOLET parle « d’idée républicaine plus que de doctrine ou d’idéologie »

République = fondation démocratique = socle qui lui permet de l’être et de fner comme tel = promulgation libertés + souveraineté civique + limitation arbitraire du pouvoir.

Reconnaissance existence politique à vocation d’extension aux exclus et à la totalité de l’espace social.

Contre-pouvoir + individualisme politique + rôle aux éducateurs + intellectuels + artistes pour conception critique

République républicains s’éloigne de la démocratie mais pp libertés + droits engagement + autonomie

République rattachée à la souveraineté civique par fondation démocratique et avènement politique 1877-85. Tradition avant 1ière république cf Edit de Nantes = acte de droit absolu de libertés politique face violence religieuse. Confirmation avec Affaire DREYFUS.
I. Les républicains contre Mac-Mahon

Bloc contre bloc

Mars 1876 : AN transmet pouvoir aux 2 chambres.

GREVY = président de la Chambre républicain modéré + AUDIFRET-PASQUIER = présidence sénat orléaniste

Mac MAHON = Président ultraconservateur + J. DUFAURE = tête du ministère libéral = pb cohabitation et compromis nécessaire mais conflit chambre républicaine + Elysée conservateur.

Statu-quo sur ? financière + économique mais débat sur question religieuse et GAMBETTA évoque « ce mal clérical (…) infiltré dans ce qu’on appelle les classes dirigeantes u pays (… aspirant) à la conquête de l’Etat et à la direction des foules ».
La crise du 16 mai 1877

Campagne des évêques contre le SU + mariages + enterrements civils // GAMBETTA = affrontement des 2 blocs républicain et conservateur. Chute J. SIMON 1877 = responsabilité devant la France plus que devant le parlement comme MAC MAHON. DUC DE BROGLIE nommé par MAC MAHON à la tête du gouvernement.

16 mai 1877 = crise pour imposer un ordre national + présidentiel ≥ souveraineté parlementaire + républicaine = retour ordre moral au gouvernement // union des républicains

Sénat soutien pdt de la République dans pouvoir personnel et dissolution de la chambre = fondation régime conservateur et autoritaire depuis 1871

Projet finir avec la République = fin parlementarisme = union face offensive conservatrice

Mac –MAHON chef de l’Etat ajourne les chambres = dissolution prévisible = coup de force contre pouvoir parlementaire // protestation des 363 // manifeste des 221 = défense République = union
L’unité des républicains

363 candidats au nom républicains aux élections assemblée + 107 sénateurs unis sur défense institutions républicains + résistance politique menaçant paix publique = sentiment d’unité face coup de force MAC MAHON.

Gauche républicaine FERRY GREVY

Centre gauche = orléanistes ralliés par libéralisme aux républicains

Union républicaine GAMBETTA

Elections = déterminer majorité politique + forme régime entre pouvoir présidentiel ou parlementaire

Défaite MAC MAHON = renoncer prérogatives prsdce = dissolution
La riposte des ultras

MAC MAHON réclame majorité pour s’opposer au républicanisme des institutions = ultra conservatisme du gvt du Duc De BROGLIE

Exécutif dissout Assemblée soutenu par sénat 25 juin 1877
Une campagne sans équivalent

Tension de la campagne pour les législatives + candidature officielle avec soutien prsdt République mais résistance républicaine

P. WALDECK-ROUSSEAU parle de « défense républicaine » // « défense nationale » lors affaire DREYFUS

Manœuvre pouvoir crée désordre // légalité républicaine = ordre + prospérité

Action Eglise pour conservateurs discrète face accusation cléricalisme

Presse soutien GAMBETTA : la France d’E. GIRARDIN, le XIX siècle d’E. ABOUT et la République française de GAMBETTA

GAMBETTA = « maitre incontesté du jeu politique » pour F. BROCHE

Banquet : dénonciation « spectre pouvoir personnel » = avertissement MAC MAHON
Les élections de 1877

Monarchistes repliés pour faire barrage démocratie parlementaire// camp républicain uni + élargi

Choc 2 personnalités Mac-MAHON GAMBETTA // 2 visions du pouvoir + institution : exécutif fort ou parlementarisme équilibré.

Axe GAMBETTA –THIERS = fin provisoire + transmission du régime

1877 mort THIERS + cérémonie républicaine = 1M de parisiens = Paris populaire

Campagne = éloge SU de GAMBETTA + combat entre 2 pp origine monarchie // souveraineté populaire
La victoire des républicains et l’épreuve de force

Participation élection 1877 forte 80.6% = enjeux polarisent les camps mais républicains ≥ ultraconservateurs MAC MAHON mais il ignore victoire et nomme ROCHEBOUET + ? coup d’Etat avec déclaration état de siège donc épreuve de force

Défense droits nation + droits parlementaire = soumission ou démission du président République

Fissuration bloc conservateur

MAC MAHON démissionne 1879 = défaite camp monarchiste + monarchiste

Charles de FREYCINET membre de l’Union Républicaine entre au gvrt avec accord GAMBETTA écarté à côté ministres orléanistes + centre gauche. Républicanisation //parlementarisation = baisse de la présidentialisation = évolution vers démocratique
II. La républicanisation du régime

De nouvelles pratique du pouvoir

1877 DUFAURE forme gvrt pr sortir de la crise institutionnelle + politique = liberté dans le choix des ministres.

Droit de dissolution « ne saurait être érigé en système de gouvernement » MAC MAHON = reconnait irresponsabilité président et responsabilité des ministres + renonce droit donné par constitution 1875 = parlementarisme.

Idéal = régime parlementaire + opposition autorité/démocratie + paix + ordre

Baisse influence des monarchistes

Rôle préfets : révocation + réparation ≥ combat + défenseurs de la justice = posture modération
Une ère de prospérité. Le message des républicains

Stabilisation institutions = prospérité + paix

Républicains incarnent confiance + croissance = MAC MAHON annonce « ère de prospérité »

Programme travaux publics du gvrt pour favoriser croissance = plan modernisation voies ferrées + fluviales

Expo universelle 1878 = sentiment national de puissance

Renforcement symboles républicains + marseillaise
La politique au village ou l’avenir de la République

Conservateurs = prépondérance communes rurales pour élection sénateurs = loi constitutionnelle 1875

GAMBETTA voit atout pour républicain et défi démocratisation des campagnes « ce n’est pas faire le jeu des conservateurs, c’est introduire la politique au village, c’est assurer l’avenir de la République.»

1878 élection = victoire républicains≥ notables + conservateurs

Louis MARTEL républicain = président sénat
Les républicains maitres des institutions

Parlement = républicains + Sénat = Républicain = MAC MAHON isolé démissionne 1879 = élection de son successeur par 2 chambres = Jules GREVY = respect du législatif « Soumis avec sincérité à la grande loi du régime parlementaire, je n’entrerai jamais en lutte contre la volonté natioanel exprimée par ses organes constitutionnels ».

Pouvoir bourgeois de l’ordre et stabilité = J. GREVY parle de « la République debout » (P. JEAMBRUN)

Influence + autorité = « constitution GREVY » = incarnation style présidentiel nomme FERRY à l’instruction publique.

W WADDINGTON nommé à la présidence du conseil à la place de GAMBETTA qui avait conduit pourtant à la victoire car continuité centre gauche // GAMBETTA préside la Chambre et organise fêtes leiu de pouvoir et d’apparat républicain.
L’œuvre scolaire et la laïcité

FERRY = début des grandes lois républicaines = établissement des libertés fondamentales = œuvre scxolaire = urgence politique M. OZOUF Histoire de l’école laïque : « la liaison de la démocratie et de l’instruction publique est un vieux dogme républicain » donc fonde école de la République neutre en 1880 + indpte sctfqmt + moralement par R/ religions = laïcité nécessaire pour lutter contre place de l’Eglise dans la société. Révolution laïque art 7 projet loi 1879 = interdiction 500 congrégations mais bataille menée par droite catholique + bouscule libéraux comme JAURES.

Développer valeur sacrée du savoir + esprit critique = indpce pour professeurs J+M OZOUF La République des instituteurs = cs commune ≥ religion de la raison = esprit critique

M. AGULHON liberté + laïcité furent les drapeaux de « l’œuvre fameuse de l’instruction publique »

F. BUISSON acteur réforme instruction 1aire

JM MAYEUR Débuts de la III République « Fonder l’école laïque, c’est aussi fonder la République … il ne s’agit pas de gagner les générations nouvelles au régime, mais d’affirmer une conception unitaire de la communauté nationale. »

G. BRUNO Le tour de France par 2 enfants = voyage initiatique de 2 enfants lorrains franchissant la frontière allemande en 1871 = faire découvrir la patrie cf sous-titre « devoirs et patrie » = présence dans les foyers et concurrence vie des saints chez ruraux.

Construction progressive = organisation tous les niveaux en 3 ans.
Les libertés fondamentales

Adoption libertés fondamentales = conviction hommes nouveaux contre arbitraire etat impérial monarchique ou autoritaire.

Victoire 1879 = protection = citoyen peut se défendre contre l’Etat = individu libre

Lois 1879-1884 = Loi fondamentale cf régime libéral pour la presse + fin délit d’opinion donc critique pouvoir possible

Liberté fondement de la République à défendre pour conduire le régime en démocratie.

Juin 1881 liberté réunion avec déclaration = démocratisation par la pratique mais peur liberté d’association mais naissance cercles civiques plus que politiques + prpagande républicaine

R. HUARD implantation locale = parti républicain inachevé

Loi WALDECK-ROUSSEAU 1884 = autorisation syndicats

1901 loi sur libertés d’association mais définition congrégation religieuse

Liberté municipale 1882 = conseils municipaux élisent maires sf paris en raison de la Commune = animation vie politique + sociabilités + responsabilités civiques = démocratisation de la République

Lois exemplaires (M. AGULHON) laïcisation travail

1884 instauration divorce
1884 : la reconnaissance de la forme républicaine du régime

Identification République à un régime de libertés individuelles et publiques = action gouvernementale devient œuvre constitutionnelle

Bases d’une république imaginée par républicains comme démocratique

G. CANDAR Histoire politique de la III République 1884 accentue « caractère démocratique des institutions » + inéligibilité « membres familles ayant régné sur la France ». Gvrt = régime souverain ≥ pouvoir exécutif.

Pas de proclamation mais reconnaissance come si antériorité et caractère définitif.

Loi d’amnistie des Communards rebelles considérés comme avant-garde

Rattachement à la révolution française de 1789 libérale + victoire sur la droite
III. le pouvoir des symboles

Un enjeu politique et historique

Convaincre la Nation des bienfaits de la République = unité + identité + histoire

L’installer dans les rites, lieux, moments + développer la culture de masse (active politique du symbole + civilisation du journal) = adhésion projet politique + intellectuel

Républicanisation de la nation + Nationalisation de la République ≥ institutions1879

Révision constitutionnelle = « bataille porte exclusivement sur symboles » qui participent à la rendre irréversible + enraciner dans cs collective d’après R. REMOND

F. FURET « 3 décisions symboliques qui illustrent les retrouvailles du pays républicain et sa tradition presque apprivoisée » = fête nationale 14/07 = commémoration unanime révolution 1790, marseillaise = hymne national = patriotisme des grands ancêtres = « la révolution française entre au port » avec chemin Versailles – Paris en représentant du peuple et pas sous pression = réconciliation Nation et capitale

Intégration Commune dans Nation avec amnistie = fraternité de la république des visibles et invisibles
Le retour des Chambres à Paris

Juin 1879 révision des lois constitutionnelles par modérés = siège pouvoir fixé à Paris et plus à Versailles ap 9 années absences.

Palais-Bourbon = députés

Palais du Luxembourg = sénateurs

Versailles = lieu élection prsdt République mais Paris = sens révolutionnaire + républicain

Paris redevient cœur de la nation = « geste de réconciliation républicaine » J. GRONDEUX
L’amnistie pour les Communards

Juillet 1880 « grâce amnistiante de tous les condamnés de la Commune » = retour exil de A. RANC

GAMBETTA hostile à la commune mais impérieuse nécessité réconciliation nationale + concorde

J ALLEMANE revient de Nvelle Calédonie et écrit Mémoire d’un communard (des barricades au bagne)
L’instauration de la fête nationale

Vote amnistie avant fête nationale = commémoration fête fédération 1790 comme bastille 1789 (pas de date, juste jour et mois).

Lien République révolution mais dans phase démocratique = fête civique + populaire + laïque

Loi instauration 14/07 = 1880 et fin fête 15 aout de NIier

Revue militaire à Longchamp devant prsdt Rép = «remise drapeaux = signe de l’union indissoluble entre l’armée, la patrie, la République » JM MAYEUR

Evénement qui amène la société à la cs d’elle –même = nbrses peintures sur liberté + fraternité

Hymne nationale marseillaise vécu comme provocation par l’opposition et division cf scandale chant par cœur du cardinal LAVIGERIE

1GM = caractère national des symboles au-delà de la république
Un visage pour la République. L’avènement de Marianne

Actes symboliques locaux démultiplient ces décisions cf nom des rues honorent la république avant les héros de la République + statuaire = concours 1880.

Adoption symboles république bourgeoise responsable écrasement Commune par tous même ouvriers

1884 cf ajout drapeau rouge des socialistes et noir des anarchistes sur son socle place de la République.

Hommage à GAMBETT = monument à sa gloire en 1884 , 2 ans ap sa mort
IV La politique républicaine

Le gouvernement des républicains

Mise en sc du passé révolutionnaire + forme républicaine du gouvernement = politisation vie nationale

République à 2 visages selon J. GRONDEUX : tension modèle unitaire culture républicaine / organisation civique du pluralisme d’une république libérale.

1880 : Républicains tiennent institutions

GREVY présidence Rép // GAMBETTA Chambre // SAY au Sénat libéral

Alternance présidence conseil WEDDINGTON, FERRY, GAMBETTA, FREYCINET, DUCLERC, FALLIERES

Soumission du prsdt au parlement 1877 = tte puissance de l’assemblée

R. CARRE DE MALBERG parle de « parlementarisme absolu » seul tribunal de la constitutionnalité

Loi 1901 = émergence partis modernes avec libertés association
Le pouvoir de l’éloquence, le devoir de critique

N. ROUSSELIER pouvoir de l’éloquence des parlementaires de la IIIR2p ap 1GM = « souveraineté de la délibération »

Parlement depuis 1871 = centre du pouvoir du gvrt + contre-pouvoir + critique.

CLEMENCEAU parlementaire extrême gauche = légende tombeur de ministère = animateur contre-pouvoir du Parlement avec J. JAURES début XX = opposant critique.

1879 CLEMENCEAU intervient contre ministère FREYCINET = critique visées coloniales = chute prdt conseil.

FERRY = « opportuniste adversaire par excellence » de CLEMENCEAU selon JB DUROSELLE cf discours 1883
La républicanisation de l’Etat. La révolution judicaire

Gvrt sur l’Etat = transformation

Pratique autoritaire impériale + soutien action Eglise se maintient plus que ne se diffusent les pp de l’idée républicaines. Eglise vue comme menace pour la République selon GAMBETTA en 1877 car autre pp de justice

1877 + 1879 victoire des républicains = magistrats hostiles aux républicains et à la laïcisation révoqués

Epuration Conseil Etat + magistrature opposant « résistance légale » (F. CHAVAUD)

4 réformes judicaires entre 1879 et 1883 = réforme magistrature

Mise en retraite obligatoire de magistrat soupçonnés de sympathies congrégationistes, bonapartistes, royalistes ou conservatrices = épuration // soumission des institutions + démocratisation.
La tentation impériale

Démocratie politique + construction Empire colonial // désir retour des provinces perdues = redonner son rang à la France = puissance pour revanche.

GAMBETTA = protectorat frçs en Tunisie « La France reprend son rang de grande puissance »

FERRY se concentre en 1ier sur école avant colonie :

1881 gratuité

1882 laïcité + obligation

A. GREVY frère du prdt = gouverneur pousse à l’action

1881 : J. FERRY lance opération militaire contre le bey de Tunis ap massacre explorateurs = protectorat voté sf CLEMENCEAU au nom pp refus inégalité des races + risque affaiblissement métropole face Allemagne.

GAMBETTA = recentrage à droite + rapprochement FERRY face attaque CLEMENCEAU
Les élections législatives d’aout 1881 et l’échec du grand ministère

1881 Union républicaine de GAMBETTA = 1ière formation républicaine devant la gauche républicaine de FERRY.

GAMBETTA chargé par GREVY ap démission FERRY mais déception = ironie sur « gd ministère »

Hostilité des amis ≥ à celle des ennemis

1882 GAMBETTA accusé responsabilités * dans crises = perte soutien de la chambre = démission

Instabilité ministérielle + inconstance parlementaire

Est républicain
Le second ministère FERRY

GRVEY appelle FREYCINET au gvrt mais CLEMENCEAU en vient à bout + éphémères successeurs avant revanche FERRY ap mort GAMBETTA = union camp républicain « La voie est enfin ouverte à un gvt stable » JM GAILLARD.
La question coloniale et la chute de FERRY

méthode opportuniste politique coloniale ambitieuse

1883 création conseil supérieur des colonies = conquête Annam + Tonkin = opposition le qualifie de « FERRY-Tonkin » = mis en minorité pour vote crédit

Conjonction des extrêmes (radicaux aux monarchistes) stoppent expériences réformatrice cf démission FERRY = fin réformes fondatrices et œuvre inachevée, mais imaginaire et libertés renforcées.

1893 élection prdce sénat = revanche mais décès 1 mois plus tard
V. Imaginaires et libertés

La conquête populaire des symboles – L’événement précurseur du 30 juin 1878

Artiste représentent rencontre société fragmentée / régime singulier = participation comme engagement démocratique + construction imaginaire = cs politique

1878 Expo universelle = 1ier acte symbolique ap victoire républicaine avant démission MAC MAHON + Révision constitutionnelle = saisir l’événement pour en faire un succès politique et populaire

1iere expo de l’ère républicaine = succès 6M de visiteurs = attachement à la république

C. GEORGEL commente C. MONET Fête du 30 juin 1878 = joie + bonheur retour république
La mort d’Adolphe THIERS

Obsèques 1877 = renaissance Paris républicain

Paradoxe héros républicain de l’homme qui avait écrasé Commune présenté comme libérateur du territoire

Unité Nation = engagement pour la république

D. HAMEVY République des ducs « journée vraiment nationale, noble familière, intime et grande, telle que sait les improviser (…) le peuple de Paris »

République victorieuse sur réaction monarchiste = hommage Paris populaire survivant semaine sanglante

1899 drapeaux rouges flottent à nvx dans cérémonie Triomphe de la République = intégration de tous même socialistes.
L’adieu à GAMBETTA

Obsèques GAMBETTA 1883 = sorte de fête du 14/07 pour le Figaro, hommage à la République elle-même.

Unanimité = recueillement des militaires sur la tombe du résistant de 1870 + républicain du programme de Belleville

FERRY parle de réveil patriotique qui fait croire en l’avenir = ferveur populaire « au patriote »
Victor HUGO au panthéon

Annif 80 ans VH : « VH confond en sa personne république + génie + esprit 48 = amalgame idéalisme humanitaire + patriotisme fraçs ». M. AGULHON

Fête nationale à paris = attachement anniversaire de naissance = communion + République victorieuse

1885 deuil VH populaire car dernier combat = réintégration dans la communauté nationale

Visage République idéale = caution d’histoire

1851 Panthéon vocation laïque désacralisé accueil dépouille ap exposition ss arc de triomphe « haut lieu patriotique, républicain et napoléonien à la fois » (M. AGULHON)

Défilés avec toutes les formes de sociabilités coutumière et démocratique.

Tension république imaginée = crainte // devoir
Une statue pour la liberté

BARTHOLDI A. construit statue de la Liberté pour USA offert en 1886. Donner un visage à la République imaginée = phare pour émigrants mal acceptés. Acte démocratique cf souscriptions, promotions lors des banquets, réconciliation voulue avec république sœur américain, républicains, passé, peuple uni.

VIOLLET-LEDUC + EIFFEL participe à sa construction.

Inauguration 4/07/1876 pour centenaire repoussée car longueur dans construction.
Le rêve de la revanche

Amour patrie + exaltation liberté = arme au main des républicains pour conquérir régime + thème revanche de la récupération des provinces perdues pour l’unir.

République se projette + dans construction d’elle-même que dans revanchisme et défense national après démission MAC MAHON. Projection dans conquête impériale + guerre aux frontières = projet colonisation + pouvoir sur le monde + revanche comme mission sacrée

P. DEROULEDE = patriote « poète de la guerre » de 1870 même en Alsace à laquelle il a participé.

Sentiments patriotiques se heurtent au pragmatisme politique d’après 1870 des républicains au gvt : « Nous sommes plus touchés par la passion de l’égalité que par la passion patriotique » P. DEROULEDE

Ligue des patriotes = GAMBETTA + HUGO + REINACH + BUISSON … + fondation journal Le drapeau : « L’esprit public était contagieusement malade de politique intérieure » et de cosmopolitisme.

Evolution du patriotisme romantique au nationalisme autoritaire = république rendue responsable rabaissement de la Nation donc attaquable par la ligue d’où distance prises par les Républicains.

Extrême gauche rejette également la République.
II. Le défi de la démocratie p 213
Chapitre 4 La tentation autoritaire des républicains (1885-1897)

Ap FERRY qui incarne fondateur Rép, début instabilité ministérielle + ennemis de la république libérale + parlementaire = déception masses urbaines + contexte de crise = détournement de la République pour adhésion nationalisme + crise boulangiste + socialisme + anarchistes

Défense face à ses attaques intérieures = tentation autoritaire + raison d’Etat de l’affaire DREYFUS

Crise morale = scandale cf Panama = soupçon sur Régime républicain et radicaux partisans vraie république

Déception car République au niveau des mœurs de II République = anti-républicanisme + anti-dreyfusisme

Peur révolution et réaction autoritaire
I. la crise boulangiste
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconVers la Grande Guerre de 1914-1918
«La guerre, la France y pense depuis la défaite de 1870 et la perte de l’Alsace-Lorraine. La revanche ? Gambetta disait : Pensez-y...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLa famille de Vincent van Gogh
«Theo»), Elisabetha Huberta («Liss», 1859-1936), Willemina Jacoba («Wil» ou «Wilkie», 1862-1941) et Cornelis Vincent («Cor», 1867-1900)[wm...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconBalade autour de la république; mais quelle république ? La bourgeoise ou la sociale ?

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconVoyage au pays des jouets de 1870 à 1970

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLes sites Unesco en République Tchèque
«belle aux cent clochers», c’est tout un patrimoine de villes historiques, châteaux, couvents, cathédrales et églises, véritables...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconThomas Boucault et Vincent Caron

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconAu temps du r. P. Francois vincent coindre

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLa France depuis 1945 : fin de la ivème République, Ve République, politique et société
«régime néfaste des partis». Le scrutin était à la proportionnelle et IL y avait ainsi de nombreux petits partis, occasionnant un...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconVincent Everett, Northgate High School, Dereham

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLes emblÈmes de la RÉpublique
«France profonde», ainsi que les nôtres propres le cas échéant, nous cherchons à faire connaître ou redécouvrir l’enracinement progressif...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com