La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert








télécharger 493.04 Kb.
titreLa République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert
page6/9
date de publication30.03.2017
taille493.04 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

Une armée toute-puissante

Puissance et redressement de l’armée = dans les colonies + alliance avec Russie

M. AGULHON « L’institution militaire devient ainsi une très grande affaire nationale » = structure professionnelle héritée avec surreprésentation royalistes + aristocratie = compromission de cadres avec régime napoléonien

Démocratisation + modernisation changent outil militaire = formation à l’école polytechnique puis ecole de guerre + canons légers + contre-espionnage = section statistique depuis 1891 espionne ambassade d’Allemagne = intense activité d’espionnage allemand cf archiviste BOUTONNET 1890 condamné + info sur agent infiltré « cette canaille de D… »
L’aggravation de l’antisémitisme

E. DRUMONT La France juive = vecteur antisémitisme parmi officiers français + cléricalisme

Menace nvelle élites savantes de polytechnique dans l’armée (génie + artillerie) = voie excellence républicaine + patriotisme mais en même tant polarisation haine

Affaire DREYFUS  bouleversement pour entrainer la République dans le nationalisme + démocratisation dans la pratique = contradiction = progrès des libertés ≥ culte de la puissance
La veille libérale et artistique

X revues intellectuelles = esprit libéral cf La revue blanche dirigée par 3 juifs polonais = lieu liberté artistique + politique (anarchistes) = diffusion sentiment politique dans la société + exigence démocratique
Chapitre 5 L’affaire DREYFUS au tournant du siècle (1894-1906)

12 ans : 1894-1906 : raison d’Etat // engagement démocratique

Impact politique + moral + représentations intellectuelles + sociales = csquences nationales + internationales = passé-présent réactivé dans les mémoires individuelles et collectives + discours populaires et savants

Evenement qui polarise l’opinion publique, domine la vie politique, traverse les institutions, mobilise personne, groupes, croyances

Tournant historique mais perte sens lors dissociation République démocratie au XX = fragilité société démocratique + devoir défense valeurs

G MONOD la qualifie de « + grande affaire judiciaire de l’histoire »

« Révélateur limite démocratie dans une République réputée universaliste. Scandale de la justice et du droit, elle a marqué une prise de cs et constitué une expérience qui a, au bout du compte, rendu la République plus démocratique » (M. PERROT)

Ph. NORD The Republican moment « capacité d’une culture démocratique qui prenait à cœur les droits de l’Homme (à réveiller) la cs publique somnolente »
I. Une connaissance nécessaire

Intellectuels, juges, historiens

Comment un événement dominant, du pt de vue social et culturel aussi bien qu’une situation politique et philosophique décisive, a vu les valeurs de justice, de vérité et de citoyenneté s’affronter au dogme de la nation, de l’armée et de la raison d’Etat ?

Etude sur mécanisme raison d’Etat = implication institutions militaires, judiciaire, adm et politique dans un cas de tyrannie.

Comment un régime républicain en est venu à nier les pp de droit, de raison, de liberté sur lesquels il paraissait fondé ?
Les 3 affaires

1894 = 1ière affaire = découverte trahison et soupçon sur DREYFUS arrêté + procès + dégradation + déportation mais instrumentalisation antijuive a peu d’effet sur l’opinion

1897 = 2ème affaire = engagement intellectuels + riposte antidreyfusards = crise de régime avec formation d’un gvrt de Défense républicaine = 2ème procès 1899 = condamnation mais grâce

1903 = 3ème affaire = discours JAURES à la Chambre des députés pour relancer affaire avec dreyfusards = révision procès demandé par gvrt bloc des gauches pour justice jusqu’en 1906 = proclamation innocence

1908 = 4ème affaire ? Zola au panthéon + tentative assassinat DREYFUS par antisémite
Legs et postérités

Affaire = réputation France comme pays universaliste + importance dans le roman national = définition gds enjeux modernité = crises III république = « épreuve morale » (JP PETER)

Domination antisémitisme sur l’esprit public + idéologie raciste pr exclusion des juifs vie nationale

Régime de culture de masse du pouvoir de la presse extrémiste cf La libre parole ou populaire cf Le Petit Journal

République à travers ses élites s’identifie à la Raison d’Etat et au dogme de la nation.

Menace régime constitutionnel + société démocratique = arbitraire pouvoirs adm + tentative cp d’Etat Ligue des patriotes + faillite institutions gvrt et parlementaires pr restaurer l’autorité du pouvoir civil.

Soc française adhère au procès public = crise mais reste atachée aux valeurs liberté + égalité pr garantir ordre et confiance

1899 avènement Défense Républicaine = rejet nationalisme, antisémitisme, défense DHC, pouvoir civil maitre du militaire, souveraineté et indpdce justice = vecteurs recomposition des partis

Démocratisation soc = loi sur les associations 1901 + loi séparation Eglise/Etat 1905 = modernisation de la République avec mobilisation des élites intellectuelles.
Le moment intellectuel

Ligue française des droits de l’Homme et du citoyen LFDHC 1898 pr défendre République contre menace de contre-révolution + pp DDHC comme fondement de l’unité de la patrie

Raison critique détermine morale politique dans France démocratique

E. DURKHEIM « la justice n’est pas seulement accessible aux juges (mais au contraire c’est un domaine) pour lequel chaque citoyen était fondé à demander des explications et à intervenir sur la place publique… »

Intellectuels = avant-garde de la souveraineté civique

DREYFUS = confiance dans une République des droits dressée contre l’arbitraire d’Etat = incarnation cause civique + valeurs vérité + solidarité pour définir France et République

Soc modernes = droit à la justice des citoyens
L’engagement dreyfusiste

Fondation mvt des universités populaire co D. HALEVY + militantisme + revues + ligue

Espoir progrès + justice déçu par choix politique du bloc des gauches + répression ouvrière 1908

Passage mystique dreyfusarde en politique dreyfusienne Ch. PEGUY

Moment d’éducation à la démocratie, expérience de la politique, fraternité dans la société = exigence morale = attachement identitaire à l’événement cf témoignage d’instituteurs

Evolution vers individualisme démocratique

Alliance antisémitisme + anti républicanisme + nationalisme = intellectuels conservateurs cf Ch. MAURRAS et action française // Résistance et idéal nourris par consqce Affaire DREYFUS
II. L’application de la raison d’Etat

Un fait de haute trahison

Invention Etat-major pour élminer officiers juifs ou modernistes + fait haute trahison avec corruption ESTERHAZY identifié par PICQUART.

Contre-espionnage pr donner fausse info à un agent étranger + surveillance femme de ménage

Erreur interprétation du bordereau + erreur stratégie reconnaissance graphique qui ne donne rien.
La fabrication d’un coupable

Suspicion gnrl = intérêt sur officiers non titulaires. DREYFUS brillant représente fin du système trad des cooptations + professionnalisation qui menace position acquise.

Profil parfait de DREYFUS comme coupable face refus démocratisation + modernisation = accumulation fausse preuve + enquête à charge ap mise aux arrêts + campagne de presse
L’engrenage de la conspiration d’Etat

Officier reste impassible car innocent

Conseil de guerre pour haute trahison

Fabrication coupable + violation présomption d’innocence dans la presse dénoncée par J. REINACH

Violation droits défense avec remise dossier secret à l’accusation = « crime juridique »

1894 culpabilité votée à l’unanimité pr dégradation + Ile du diable Guyane 1895
La relance de la conspiration, « la riposte des dreyfusards »

Refus politique de voir la vérité sur l’innocence + découverte culpabilité Esterhazy avec Petit-Bleu par PICQUART en 1896-97 muté puis incarcéré

1897 engagement ZOLA et janvier 1898 J’accuse de ZOLA 200 000 exemplaire de l’Aurore = publicité pour l’affaire et dénonciation conspiration d’Etat donc réponse obligatoire.

III. La Faillite de la République

L’offensive contre les dreyfusards

Gvt qui faisait le jeu des nationalistes pris au piège et obligé de revenir sur l’affaire jugé en accusant ZOLA

JAURES revendique engagement DREYFUSARD lors protestation CAVAIGNAC à la Chambre + mobilisation L. BLUM avocat + CLEMENCEAU frère

Violence de la rue nationaliste contre DREYFUSARD

Position Etat major se dégrade avec présentation du « faux par Henry ».

Condamnation ZOLA
L’impossible liquidation

Chambre déclare la guerre aux ennemis intérieurs : mise à la retraite, suspension de l’ordre des avocats…

Constitution d’un dossier par section statistique pour cacher les faux et empêcher rebondissement de l’affaire
La nouvelle politique du ministre de la Guerre

Détermination forte des dreyfusards que CAVAIGNAC (ministre guerre) voulait mettre en accusation.
Le gouvernement Brisson devant la révision

Requête en annulation // détermination ministre de la Guerre CAVAIGNAC malgré découverte que preuves sont fabriquées « faux Henry » et aveux de HENRY qui se suicide.
L’acharnement contre les magistrats

PICQUART devant conseil de Guerre à la demande des nationalistes.

WALDECK-ROUSSEAU intervient sur terrain de la légalité avec loi pour favoriser conciliation.

Ligue des Patriotes : « s’il faut faire la guerre civile nous la feront » 1896 + Ligue antisémites

Ligue de la Patrie française répond à la création de la LDH
L’affaire au cœur du régime

Régime donne l’image d’être menacé par l’affaire avec projet de loi 1899 dessaisissement chambre criminelle avec soutien nationalistes

16 février 1899 : Décès président de la République F. FAURE dans les bras de sa maitresse juive.

Election E. LOUBET entaché par scandale de Panama et objet attaque nationalistes.
IV. Le tournant de la justice

L’arrêt du 3 juin 1899. La révision proclamée

Le Figaro viole secret instruction en publiant procès verbaux des auditions = nouvelles dépositions pour dénoncer faux = gvrt pris au piège de la répression judiciaire et antidreyfusisme.

CLEMENCEAU évoque perspective Guerre civile dans l’Aurore.

Nationalistes fêtent héros de FACHODA de retour : MARCHAND + acquittement DEROULEDE.

Jugement contre DREYFUS cassé : victoire LDH + ZOLA rentré d’exil
La victoire de WALDECK-ROUSSEAU

Résistance magistrats + modérés + démocratisés ≥ armée

Chambre soutient gvt si défense institutions républicaines contre nationalistes

WALDECK-ROUSSEAU s’impose comme homme de la majorité de « Défense républicaine » avec Gouvernement bourgeois gambetistes + socialiste ! = stigmatisation par nationalistes
Une politique d’autorité

WR veut être l’homme de la résolution de l’affaire et dégage l’Etat républicain des idéologies : neutralité des officiers + attaque au nationalistes cf arrestation DEROULEDE 1899.

Ligues anti dreyfusiste jugées factieuses + antirépublicaines = danger haine nationaliste en cas d’acquittement de DREYFUS = endiguement désordre

Le procès de Rennes

1899 : libération PICQUART + non-lieu gnrl et retour DREYFUS gradé pour procès à Rennes = détermination à faire reconnaître innocence // nécessité désaveu juges par autres juges = pb fidélités + organisation des nationalistes avec 3* + de témoins cité que la défense démobilisée par victoire devant Cour de cassation

Gvt faible devant victoire annoncée des antidreyfusards = indifférence politique + dérive judiciaire.

Conciliation des Dreyfusards qui ne portent pas plainte contre Etat-Major // modération promise des militaires et acquittement de DREYFUS mais marché de dupe.

JAURES annonce pas « d’autre ressource que la révolution ».
Le verdict, la grâce, la liberté

1899 = condamnation avec circonstances atténuantes = logique d’apaisement reconnaissant implicitement innocence en conservant honneur de l’armée pour la Revanche : nvelle dégradation + 10 ans prison = triomphe nationaliste comme BARRES Maurice.

2 officiers votent cpdt acquittement donc possibilité exigence critique + démocratique dans l’armée.

Grâce présidentielle = réponse mesurée / nécessaire pour apaiser // riposte républicaine au verdict militaire mais recours l’empêche. Santé permet signature par E. LOUBET décret de grâce.
Une liquidation ?

1905 REINACH J. accuse WR d’avoir cédé à l’armée + choc infligé aux nationalistes pr imposer ordre républicain.

Amnistie = préservation du corps social = apaisement = « oubli dans la cité » P. VIDAL-NACQUET

1900 : WR « Il n’y a plus d’affaire DREYFUS ».

Gvt de la défense républicaine refuse solution de la justice pour DREYFUS mais remet République dans la voie de la démocratie.
V. La victoire de la réhabilitation

Devant l’oubli et la mort

Obsèques des dreyfusards = souvenir de l’événement cf ZOLA 1902 : « J’accuse » est célébré comme un « moment de la cs humaine » (Anatole France)
La recherche du fait nouveau

Stabilité politique maintenait DREYFUS comme figé dans la grâce que lui avait accordé la république = bloc des Gauches demande réhabilitation en 1902 pour officier comme pour le pays.

Dynamique Dreyfusarde relancée avec F. BUISSON + J. JAURES
La question nationaliste

JAURES dirige un des 2 parti socialistes français + coalition du Bloc des gauches ap gvrt Défense nationale

Thèmes nationalistes se maintiennent autour affaire DREYFUS comme occasion de propagande.
Un discours de Jaurès, 6-7 avril 1903
JAURES en appelle au devoir de justice + de vérité « légende monstrueuse créée autour de ce faux ».

Chambre devait s’engager avec gvrt dans une réouverture affaire grâce loi d’amnistie = enquête administrative.
Une enquête du ministre de la Guerre

Gvt pousse DREYFUS a demander requête en révision du procès en 1903 = réhabilitation en marche.
Une procédure longue et difficile

Réhabilitation entière malgré lenteur procédure + dessaisir justice militaire

Réconciliation nationale s’impose à l’issue d’une crise majeure
La réhabilitation proclamée

Affaire absente de la campagne 1906 = élection majorité radicaux + socialistes

CLEMENCEAU à l’intérieur

DREYFUS réinstallé dans sa position militaire.
Honneurs et déshonneur

2 projets de loi pour réintégration DREYFUS + PICQUART + promotion mais CLEMENCEAU gêné par retour et carrière DREYFUS impossible

A. SCHEURER-KESTNER et L. TRARIEUX = prsident LDH = nommé grands citoyens par sénateurs

DREYFUS reçoit légion d’honneur au cri de Vive DREYFUS ! et Vive la République ! Vive la France !

Devant refus de retrouver sa carrière il demande sa retraite anticipée mais sera mobilisé à Verdun.
Une victoire fragile

1908 transfert des cendres de ZOLA au panthéon = tentative assasinat DREYFUS bléssé

Assassin GREGORI acquitté = « c’est la révision de la révision »  pour l’Action française = renouveau antisémitisme  cf manifestation à Nîmes 1908

Affaire DREYFUS parvient à détourner une partie de la société de l’antisémitisme et de la dictature au profit des valeurs démocratiques.
Chapitre 6 Le moment démocratique (les années 1900) p 344-408

F. FURET : l’AD ressemble à « un trait de lumière dans la politique française, un instant qui a suspendu le cours médiocre des ambitions au profit d’une idée morale ».Moment démocratique capital = engagement des dreyfusard aboutit à un sursaut républicain de juin 1899 et à la formation du gvt de WR pour mettre fin à 15 ans de recul des libertés et de l’esprit démocratique affirmé de 1870 à 1885.

Les républicains avaient laissé le régime se dégrader jusqu’au point du basculement possible dans « la tyrannie douce «  A. DE TOCQUEVILLE De la démocratie en Amérique = annonce pouvoir tutélaire de l’etat brisant libre arbitre cf affaire DREYFUS = despotisme administratif = systèmes légaux de coercition = monopole de la violence d’Etat poussé vers les extrêmes (incarcération déviants, répression mvt sociaux, détention dans les bagnes) + espace colonial comme lieu barbarie organisée et légitimée par la mission civilisatrice (statut des indigènes + despotisme d’Etat écrasant les soc pré coloniales par pacification.

Naissance forme nvelle de tyrannie dans régime démocratique lié au pouvoir militaire + nationalisme de foules.

Résistance de DREYFUS = symbole de l’humanité persécutée

Tournant du siècle = temps de refondation démocratique = actualité liberté + pouvoir résistance à l’arbitraire = réf pour lutte contre oppression

Individualisme démocratique = rempart contre tyrannie révolutionnaire de gche comme de droite

Moment démocratique 1900 se répete en 1930 = fondation processu de résistance aux logiques de haine et destruction.

Dreyfusard = anticlérical + démocrate + républicain + libéral = héritage moral selon HALEVY E.

M. OZOUF Diffusion des idées de citoyenneté morale dans la société au-delà des élites qui donne sens + avenir à la République.

Transmission du moment démocratique 1900
I. L’engagement Dreyfusard
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconVers la Grande Guerre de 1914-1918
«La guerre, la France y pense depuis la défaite de 1870 et la perte de l’Alsace-Lorraine. La revanche ? Gambetta disait : Pensez-y...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLa famille de Vincent van Gogh
«Theo»), Elisabetha Huberta («Liss», 1859-1936), Willemina Jacoba («Wil» ou «Wilkie», 1862-1941) et Cornelis Vincent («Cor», 1867-1900)[wm...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconBalade autour de la république; mais quelle république ? La bourgeoise ou la sociale ?

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconVoyage au pays des jouets de 1870 à 1970

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLes sites Unesco en République Tchèque
«belle aux cent clochers», c’est tout un patrimoine de villes historiques, châteaux, couvents, cathédrales et églises, véritables...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconThomas Boucault et Vincent Caron

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconAu temps du r. P. Francois vincent coindre

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLa France depuis 1945 : fin de la ivème République, Ve République, politique et société
«régime néfaste des partis». Le scrutin était à la proportionnelle et IL y avait ainsi de nombreux petits partis, occasionnant un...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconVincent Everett, Northgate High School, Dereham

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLes emblÈmes de la RÉpublique
«France profonde», ainsi que les nôtres propres le cas échéant, nous cherchons à faire connaître ou redécouvrir l’enracinement progressif...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com