La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert








télécharger 493.04 Kb.
titreLa République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert
page8/9
date de publication30.03.2017
taille493.04 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

Une politique sociale

Politique sociale du gvrt de défense républicaine

III Rép = un ami des ouvriers au gvt = grèves pas forcément réprimée cf Creusot 1899-1900 = intervention personnelle de WR pour amener SCHNEIDER à négocier « les ouvriers ont confiance dans le Ministère » + confiance sur rôle pacificateur des journaux, syndicats, parlementaires socialistes = acceptation désordre car République sereine. Mais hostilité des milieux politiques à la question sociale cf échec loi sur retraite.

1900 MILLERAND « Gvrt de la république devait être le meilleur, le plus juste, le plus humain des patrons » = naissance syndicat chez fonctionnaires de P&T jusqu’à adoption journée 8h en 1905.
II. La transformation de la politique

La République, ou le choix de la politique

Défense idéal de justice dans la politique d’action républicaine et démocratique + réformes.

JAURES = choix de la politique pour incarner la république dans continuité pragmatisme de WR // action de MILLERAND cf discours à la jeunesse de 1903.

E. COMBES dont M. AGULHON trace portait peu flatteur mène une politique sectaire qui « suscite élan d’approbation populaire » + confiance en l’avenir. 

1904 mort de WR honoré comme celui qui donna un caractère populaire à son action
La naissance des partis

Reconnaissance idéal démocratique + modernisation = naissance des partis cf radicaux grâce presse + militant + que action politique cf La Dépêche de Toulouse

1901 tenue Congrès parti républicain-socialiste pr combattre cléricalisme + réformer + défendre la Rép en vue des élections = naissance parti radical-socialiste au Congrès de Marseille 1903 ap triomphe électoral 1902.
La mutation intellectuelle du socialisme

Participation socialiste à gvt bourgeois de WR ap participation mvt dreyfusard pour défendre un bourgeois entraîne la division du mvt : radicalisation avec grpe socialiste révolutionnaire mais WR surmonte épreuve avec VIVIANI « Il n’y a pas 3 politiques en présence ; il y a la politique de défense républicains et la politique de trahison. Choisissez ! ».

Unité rêvée pour cause République démocratique mais ÷ congrès de Tours 1902 fondation PSF// congrès Ivry fondation 1901 PSdeF

JAURES définit socialisme fondé sur ? lutte des classes pour justifier participation gvt bourgeois contre nationalisme par attachement à la liberté républicaine + humanisme.
De l’humanité à la SFIO

JAURES veut unifier socialistes + réhabilitation DREYFUS = « devoir socialiste envers la république » passant par alliance avec démocrates pour lutter contre violence.

1904L’Humanité = journal se projetant dans doctrine socialiste + raison et esprit critique pour liberté de cs

Choix de l’unité à l’international = rupture JAURES = fin de l’union du bloc des gauches

Naissance Section française de l’internationale ouvrière 1905
III. Le gouvernement du bloc des gauches

La victoire radicale

Election 1902 sur politique gvrtale = majorité mouvante car pas de consigne de vote mais succès à gauche

L. BOURGEOIS = prdt radical anticléricale = démission WR libéral républicain qui ne soutient pas cette ligne.

E. COMBES radical symbole des couches nvelles succède à WR

E. COMBES 1902 créée Délégation des gauches = radicaux + radicaux-socialistes + union démocratique socialiste + socialistes = coordonner majorité

Ch PEGUY dénonce le fait que le social soit subordonné à l’anticléricalisme avec soutien parlement au gvt
L’anticléricalisme du bloc

E. COMBES déclare la guerre au « péril radical » = application rigoureuse loi 1901 = fermeture 125 écoles congrégationistes + fermeture école religieuses (1716 établissements disparaissent) mais autorisation 5 cf Pères-Blancs + Missions africaines.

Armée utilisée pour déloger les religieux intégrés à la vie civile = sécularisation ou exil.

Anticléricalisme + contestation hiérarchies militaires traditionnelles = affaiblir 2 grandes institutionsde dressage des jeunes Français

1905 loi militaire

Fichage des officiers catholique = scandale qui éclabousse gvt
Le combisme. Offensives et brutalités radicales

Brutalité gvt COMBES = confiscation de la République au profit du grpe politique au pouvoir = détournement des institutions avec réseaux associatifs = outils de contrôle pop/libertés.

Radicalisme doctrinaire porté par ALAIN + JAURES s’affiche comme soutien au gvt populaire d’E. COMBES.

Pb R/ COMBISME avec ? social cf condamnation par II Internationale de la participation socialiste à ce gvt + opposition WR qui réprouve la méthode
La fin du bloc des gauches

Délégation des gauches chute avec fin gvt COMBES + Démission ministre de la Guerre avec scandale fiches

Attaque nationalistes contre gvt révolte J. JAURES « ministre de la parole » qui sauve gvt

CLEMENCEAU s’attaque au prdt du Conseil E. COMBES qui riposte sur terrain des réformes sociales puis démissionne.

M. ROUVIER en lien avec capitalisme financier forme gvt pour abroger loi FALLOUX, constituer impôt sur revenu + Séparation Eglise/Etat promis à gauche

Les socialistes dans l’opposition

Réformes poursuivent bloc des gauches ss ministère ROUVIER mais socialiste entrent en opposition.

Fin « moment 1900 » avec clivages idéologiques ≥ et gvt qui évolue vers la droite + refus socialistes d’y participer cf A. BRIAND = grâce des condamnés nationalistes cf P. DEROULEDE + refus liberté syndicale aux ouvriers de l’Etat. Cohésion pr vote grde lois favorables aux socialistes.

? Marocaine = crise nationale + rupture radicaux/ réformistes, JAURES dénonce parti colonial cf T. DELCASSE

Colonialisme + nationalisme = impérialisme selon JAURES

Tensions internationales = retour nationalismes jusqu’à la guerre

Vote loi 1905 séparation Eglise/Etat que voulait COMBES = laïcité à la française + fin « République à gauche »
IV. Un compromis pour la laïcité

Contre la tyrannie laïque

Contestation politique anticléricale Bloc des gauches sur loi 1901

WR 1903 : loi sur les association 1901 statut permanent ou passager « si elle garde caractère de loi de contrôle (ou) d’exclusion » contre tyrannie laïque.

G. CLEMENCEAU « discours pour la liberté » 1902 publié par PEGUY ≥ ? Eglise/ Etat

WR défend liberté d’enseignement contre contrôle de l’Etat = libéralisme républicain
La rupture du concordat

Vatican proteste dans Etats catholiques d’Europe = publication dans l’Humanité pour rupture diplomatique. Rupture du concordat = violation par Rome qui s’adresse aux évêques sans passer par Affaires étrangères et ministre des cultes = escalade avec fermeture ambassades
L’avènement d’un nouveau régime

1904 Rupture Concordat + E COMBES annonce séparation avec opinion publique/intellectuels + que gvt = débat sur place publique

L. MEJEAN La séparation de l’Eglise et de l’Etat protestants jouent rôle essentiel pour modération et interprétation libérale de la séparation : « pp libertés ds cultes » + liberté de cs

Ch PEGUY : « conçue dans un esprit combiste (la séparation de l’Eglise et de l’Etat fut) opérée dans un esprit bcp + républicain » = programme de liberté mutuelle.

Anticléricalisme reprend avec inventaires des biens ecclésiastiques
La crise des inventaires et la chute du gouvernement

Incidents des inventaires 1906 cf barricades des églises par royalistes = menace retour spectre guerre civile

Pape Pie X condamne la loi par une encyclique 1906

Paul Bourget l’émigré = roman qui narre hostilité des officiers cf LYAUTEY qui pense démissionner.

Mort pdt 1 inventaire = chute ministère ROUVIER = loi séparation E/E + service militaire 2 ans + assistance vieillards, infirmes etc. + loi jr 8h W dans les mines + loi sur retraites ouvrières

Gvt F. SARRIEN avec CLEMENCEAU ministre Intérieur pr apaisement « la ? de savoir si l’on comptera ou pas des chandeliers dans une église ne vaut pas une vie humaine »

A. BRIAND propose pension pour prêtres = apaisement avec lettres des cardinaux verts = intellectuels catholiques

1907 loi sur exercice public des cultes

Violence au n° social et internationale.
V. Révolte de l’art, art de la révolte

Politique et avant-gardes

M. REBERIOUX La République radicale ? « divorce entre le parti qui se considérait come porteur de l’avenir du socialisme et les recherches par lesquelles s’élaborait une nouvelle vision du monde » = prise de cs par artiste suscite engagement. Libération par r/ convention artistique
L’expression de la liberté

Arts en mvt cf H. MATISSE

Nvx mondes esthétiques dans littérature cf PROUST

Expérience d’altérité au monde cf nabis ou VAN GOGH

1907 PICASSO Les demoiselles d’Avignon ose révolution cubiste = blvmt canons l’art contemporain

Artistes poursuivent compagnonnage avec syndicalisme révolutionnaire/ révolte anarchiste

Nbrx groupes exclus trouvent leur dignité dans représentation par l’image.

Chapitre 8 L’horizon de la guerre

Avec CLEMENCEAU République entre dans « période confuse »(M. AGULHON) = désordre politique au parlement + question sociale avec lutte syndicale + paix avec impérialismes et nationalismes.

Déclaration de guerre du Reich allemand + Union sacrée des Français devant l’ennemi.

1906-1914Cs collective pour France rêvée + République imaginée + pb politiques futurs avec combisme.

Bien commun soc = autonomie ind + liberté + souvenirs luttes + art/culture

Belle époque = guerre qui s’impose progressivement dans les esprits ss comprendre logique d’engrenage

Remise en cause de la thèse d’une avant-guerre débutée en 1905 et responsabilité unique Allemagne mais début avec « Coup de Tanger ».

Souvenirs 1870 fait de la Guerre une réalité ≥ théorie + habitude de la paix = risque de guerre pas ignoré dans les années 1911-1913 = la guerre est « en vue » (R. GIRAULT)

1911 = crise Agadir oppose France/Allemagne

1912 = retour service militaire 3 ans

Abandon héritage Dreyfusard = redéfinition patriotisme républicain = acceptation collective de la guerre.1913 « la guerre n’est plus seulement « une possibilité menaçante » mais « une réalité dominante devant laquelle toute pensée s’incline » = abdication devant la 1GM au nom de la patrie / abdication idéalisme démocratique.

Politique républicaine = antidote à la violence collective // politique de guerre + montée nationalisme
I. Une vie politique dégradée

La concentration au centre -Une nouvelle majorité après le bloc des Gauches

Nvx prdt conseil = ROUVIER soutenu par majorité : bloc des gauches + opposition à droite : « Comme en 1887, ROUVIER est l’homme du reclassement au centre » JM MAYEUR.

Opposition = radicaux + socialistes = abstention face ordre du jour = trêve pr adoption loi séparation E/E

Crise des inventaires + violence coûte à M. ROUVIER le soutien de la droite
Le retour de la gauche et le ministère CLEMENCEAU (1906-1909)

Gvt à gauche de SARRIEN = apaisement sur ? religieuse avec A. BRIAND.

Opposition de droite = conservateurs + nationalistes + Action libérale populaire + progressistes pour politique d’ordre + conservation contre socialistes + grève gnrl.

1906 Gvrt CLEMENCEAU = radicaux + socialistes (BRIAND+VIVIANI) soutenu par la droite pour l’ordre/reforme + création secteur public chemin d efer mais pb personnalisation à outrance = début instabilité de la III République
L’entrée dans l’âge de l’instabilité gouvernementale (1909-1914)

11 ministères 1909-1914 + professionnalisation députés + faible politisation + recul idée républicaine.

M. REBERIOUX = « dégradation de la vie politique » = « décomposition des partis politiques » dt parti radical

1910 dépolitisation = abstention + « nette évolution vers la gauche avec la montée des voix socialistes et radicales » JM MAYEUR

Seule SFIO et JAURES capable d’incarner politiquement leur électorat = incapacité parlementaire

Chambre ÷ socialistes + radicaux-socialistes + Gche radicale + Gche démocratique + progressistes + action libérale + grpe des droites royalistes + indpdt = émiettement mais évolution vers la gauche et majorité se positionne sur politique d’ordre cf A. BRIAND s’adaptant aux majorités fluctuantes vue comme pourrissement pour JAURES.

1910 : Refus grève gnl cheminots = retour majorité BRIAND vers la droite et rupture avec radicaux et socialistes = fin alliance républicain –socialistes depuis Boulangisme

Démission 1912
Des républicains au nationalisme – Les ministères POINCARE et MILERAND (1912-1913)

R. POINCARE = appelé pour dénouer crise internationale Agadir = crise de régime

Politique = défense de la patrie contre ennemi + thème revanche soustrait nationalistes/drte conservatrice

POINCARE établit pont solide entre républicains de gauche + Alliance démocratique avec pt arrêt expansion allemande + consolidation réformes

POINCARE = élection 1913 prdce Rép avec voix socialistes + radical socialistes refusant soutien au candidat de gauche J. PAMS

Personnalisation fn de la présidence = rôle ≥ cf discours POINCARE pour récuser « amoindrissement du pouvoir exécutif » + nécessité France forte pour garantir la paix F ROTH Poincaré, un homme d’Etat républicain : homme de la frontière, Lorrain.

POINCARE confie prdce Conseil à L. BARTHOU ap démission BRIAND = allongement service militaire 3 ans mais démission sur réforme fiscale. 

? militaire + internationale ≥ dans débat pour élections mai 1914 : victoire opinion nationale résignée à la Guerre cf thèse JJ BECKER 1914 : Comment les Français sont entrés en Guerre ? = victoire du camp de la guerre s/ JAURES la pacifiste.
II. L’impossible question sociale ?

L’âge de la grève

Grève = mode d’action ouvrière = protestation ordre établi comme sociabilité populaire 1904-1907 avec augmentation du nombre de jour : 1904 2x plus de grèves que en 1903 = plus de 1000 conflits

Motifs = salaires, réduction temps W, amélioration condition contre violence patronat + répression de l’Etat après fin du bloc des gauches 1906.

M. REBERIOUX « La grève est entrée, au début du siècle, dans l’horizon familier des prolétaires. » = acte de dignité + effroi caractère révolutionnaire + rapidité.

Syndicats comme CGT fondée en 1902 mais contestée par rouges révolutionnaire et jaune de la propriété et de l’entente des classes.

Agents de l’Etat ne bénéficient pas de la loi de 1884.
L’événement du 1ier mai 1906

Trad fête du W depuis 1ier mai 1890 // renaissance printanière dc CGT revendique 8h W/jr « Vivre ce n’est pas seulement survivre » M. REBERIOUX = défense temps libre et ? sur sens de l’existence.

1906 loi sur repos hebdomadaire

Loi 8h = progrès social = mobilisation Paris/province par la grève concentrée sur un jour mythique // capitale placée en Etat de siège par préfet de police LEPINE.
Unité ouvrière et répression républicaine

Engrenage de l’affrontement dans la violence avec CLEMENCEAU « briseur de grève » à l’intérieur puis à la tête de l’exécutif (pour ordre républicain)+ renforcement pouvoir des syndicats soutenus par SFIO grâce à JAURES.

Crise viticole 1907 dans le Midi réprimée par armée : morts avant fraternisation

Affrontement CLEMENCEAU / syndicats = envoie de la troupe / CGT décrète grève gnrl

Transformation en affrontement CLEMENCEAU/ JAURES

Apparition de syndicats de fonctionnaires bien qu’interdits grâce à la loi des associations sous le titre d’amicale auxquels gvrt BRIAND mène une guerre ouverte en 1907-08 et 1910 sur le plan judiciaire = dictature légale vient à bout des grèves = pont entre dictature de fait de GAMBETTA 1871 et CLEMENCEAU 1917. Gauche se soude face à BRIAND.
Synthèse socialiste, menace idéologique

Refus désordre + peur renversement régime par syndicats

Naissance SFIO 1905 et rapprocement CGT = staut d’opposant de JAURES conforté comme leader parti 1908 au Congrès de Toulouse = conquête progressive Etat bourgeois ≥ gd soir révolutionnaire

Grève gnrle contre avenir de la Guerre au n° européen : alliance prolétaire // nationalisme
Des occasions manquées

1908 bataille contre la peine de mort JAURES / BARRES mais « opinion publique apeurée » (R. BADINTER)= impossible réforme humanisme + bagne + antimilitariste cf dénonciation Ile du Diable de DREYFUS

Dénonciation LDH persécution des autorités militaires/judiciaires cf D. KALIFA Biribi. Les bagnes coloniaux de l’armée française = pas de suppression du système de terreur et de tortures instituées.

1912 lois scélérates renforce le système + « r »pression antimilitaristes » dans contexte remitarilisation

Action du Comité de protection et de défense des indigènes 1892 présidé par P. VIOLLET
Peur sociale et recul des libertés

Indignation contre arbitraire persiste ap AD mais peur sociale + législation liberticide cf tsiganes 1908 loi contre vagabondage/ mendicité + nomades « Romanichels sont la terreur de nos campagnes où ils exercent leurs déprédations » (PE. FLANDIN) = législation de la persécution raciste cf carnet anthropométrique.
III. La crise nationaliste

La France et le monde. Une politique de puissance.

But : recouvrer puissance pour battre Allemagne, récupérer provinces perdues + dominer Europe

politique d’expansion : expédition MARCHAND au Soudan 1898

politique d’alliance européenne : convention secrètes 1892 Franco-Russe + rapprochement GB

M. AGULHON, La république  : « L’entrée du couple franco-britannique dans l’histoire est un événement considérable » = « 2 impérialismes repus se mettent d’accord pour stabiliser un partage du monde extra-européen qui leur est favorable, en faisant ob ensemble à l’impérialisme germanique (…) 2 grandes nations bien arrimées à l’éthique de la liberté (..) se retrouveront dans le bon camp à chaque affaire décisive. »

1885 ÷ sur Indochine

Maroc = laboratoire nvelle politique internationale = intérêts de puissance ≥ idéal commun de la liberté politique. Exploitation économique + protectorat 1912 ap affrontements avec Allemagne

1904 : 2nd front s’installe entre F / A : Tanger = 1ier avant guerre
1905 le coup de Tanger

Rapprochement F/It 1900

1905 G II fait escale à Tanger pour visite au sultan « souverain indpdt » + espoir « Maroc libre sera ouvert à la concurrence pacifique de toutes les nations, sans monopole ni exclusive. » A. TEYSSIER, La III République

Echec français avive nationalisme revanchard. + modification politique radicaux vers fermeté.

Conférence Algésiras 1906 = Maroc ss domination financière France

Action française = anti-républicanisme dénonce République impuissante à défendre la Nation.

JAURES fait discours pour « paix en Europe pour le progrès de la démocratie »

Guerre de revanche est « contre le prolétariat et la démocratie. Aujourd’hui, la paix de l’Euyrope est nécessaire au progrès humain »
Prudences et échecs du ministère CLEMENCEAU

CLEMENCEAU inspirateur politique extérieure ss anticipation pr maintien équilibre.

Début crise balkanique avec annexion Bosnie-Herzégovine + 1907 massacre à casablanca = intervention + massacre arménien dans Empires centraux mais neutralité.
1911 La crise d’Agadir

1090 BRIAND succède à CLEMENCEAU = prudence

1911 violation accords Algésiras = occupation FEZ décidée par Prdt Conseil MONIS

M. REBERIOUX «  Bloc diplomatiques et militaires sortent renforcés de la crise. Les nationalismes se sont exaspérés aussi bien en France qu’en Allemagne ».
L’exaspération des nationalismes

1905 Coup de Tanger + renaissance Action française née en 1899 = thème nationalisme + anti républicanisme + royalisme portés par la ligue face menace allemande dénoncée par MAURRAS.

Nationalisme intégral + revanchard + autoritaire incarné par P. DEROULEDE chantre des « provinces perdues » + soutien loides 3 ans + hommage J. d’ARC.
IV. La guerre qui vient

La bataille «  des 3 ans »

Remilitarisation de la France soutenu par nationalismes : 1913 vote loi extension service à 3 ans

Pacifistes dénonce univers de violence de la guerre gnrle dans contexte belliciste.

1911 JOFFRE républicain soutien Gvt POINCARE alors que socialistes contre / radicaux pour

JAURES propose instauration armée de citoyens = milice pour dépasser contradiction France républicaine : Etat militaire + adm autoritaire au cœur d’un Etat démocratique, d’un gvt et d’une société civile = projet de L’armée nouvelle : conception service 3 ans = victoire rapide et décisive avec surprise mobilisation d’importance // système de réserve + nombre proposé par JAURES.
Les Balkans en flammes

1912 1ière guerre des balkans = violence incontrolable + armistice 1913 + traité Bucarest

Guerre 1912 « donne une idée de ce que serait la guerre universelle » JAURES
Une majorité de gauche, un gouvernement de droite

1914 reconstitution Gauche = radicaux + républicains socialistes dans gvt de G. DOUMERGUE mais Chambre éclatée = progression des socialistes

VIVIANI prdt Conseil modéré anc soc rallié à POINCARE gagnant élection de 1914 sur loi 3 ans + impôt sur le revenu + politique d’effort de guerre avec emprunt.

Démarche de VIVIANI illustre marche de la République vers l’Union sacrée.
La guerre à l’ordre du jour

Assassinat 1914 à Sarajevo par Serbe passe inaperçu dans opinion publique comme diplomatie française

Engrenage

Autriche-Hongrie mobilise armée et repousse compromis = engrenage car mobilisation Serbie.

AH déclare la guerre sans même attendre résultat de l’enquête.

Engrenage = mobilisation Russie

France = assassinat JAURES + Prise de cs tardive situation
La disparition de JAURES

Sympathisant Action française assassine JAURES 31/07/1914 = haine

Transformation JAURES en mythe avec éloges de droite comme de gauche

Mort JAURES = fin de l’horizon des possibles « La guerre semblait inévitable » Souvenirs de guerre 1914-1915 M. BLOCH
Vers l’Union sacrée

Risques d’insurrection ouvrière = débat sur utilisation carnet B pour arrestation préventive des listes d’opposants susceptibles de se mobiliser. Refus de L. MALVY ministre intérieur.

But pour VIVIANI + POINCARE = Ramener socialistes + classes ouvrière dans giron défense nationale // social-démocratie allemande derrière Guillaume II = VIVIANI réécrit l’histoire pour unité nationale.
V. La France dans la guerre

La guerre inévitable

Allemagne exige arrêt mobilisation russe + neutralité France : refus et indpdce

3/08 déclaration 1GM

JJ. BECKER Etude de la mobilisation = Revanche ≤ Indignation d’un peuple qui, convaincu de son pacifisme, a eu pleinement cs d’être provoqué »

M. BLOCH Souvenirs de guerre 1914-1915 : « Les armées nationales ont fait de la guerre un ferment démocratique. »

L’union sacrée relève de l’ordre de la Nation (…) qui domine l’échelle des valeurs. Mobilisation montre fn des institutions.
L’adieu à un monde révolu

4/08/1914 obsèques JAURES dans France en guerre = foule + personnalités attestent caractère d’union de la cérémonie « dans la guerre qui s’engage la France aura pour elle le droit » R. POINCARE = début du bourrage de crâne.

PEGUY meurt 1 mois ap sur champs de bataille.
La conscience de la fin - Un ethnologue dans les tranchées

Lettres de HERTZ anthropologue disciple de MAUSS meurt en 1915 mais éclaire r/ France/guerre/ République + choix cs individuelle + idée France, démocratique + universelle = impératif moral de séparer République et nationalisme, la violence de la politique, l’injustice de la société.
Le devoir des survivants – Un historien d’une guerre à l’autre

Mobilisation MARC BLOCH = sens critique + défense idéal démocratique hérité de l’expérience d laz République. Décision d’un seul exprime les pouvoirs du plus grand nombre, s’engager, combattre, défendre une liberté chèrement acquise.
Chapitre 9 La France coloniale

Avancées historiographiques anglo-américaines puis françaises. Justification // compréhension construction républicaine de l’empire colonial = X 10 entre 1870-1914

Contradiction spoliation des peuples et des sociétés + privation liberté + domination Etats souverains // idéologie républicaine de liberté, égalité, fraternité.

République étend et fait sien projet conçu sous monarchie de juillet et 2nd Empire = révélateur fragilité pp démocratiques et le poids politique des intérêts économiques et militaires sur le destin national.

Monde colonial impensé social intellectuel et politique + vocation tyrannique.

Empire colonial + colonialisme n’épuisent pas l’impérialisme cf F. DEMIER La France du XIX siècle « les colonies restent fondamentalement des enjeux politiques et stratégiques » + enjeu économique pour capitalistes.

1GM concerne d’abord Europe et pas le Grde France d’outre-mer
I. Un héritage impérial, un choix républicain

Héritage NIII 1870, Empire colonial est étendu par République comme fondement de sa puissance matérielle + spirituelle. Expédition mexicaine 1861-67 Empire contribue à la Grde France

1857 occupation Kabylie

1858 Cochinchine + protectorat Cambodge 1863

Sénégal tête de pont pour FAIDHERBE 1854-1865

Algérie = laboratoire colonil = volonté reconnaissance civilisation arabe // accession indigène à la citoyenneté française mais évolution des statut pas partagée par tous dans l’Empire libéral cf CREMIEUX decret accession citoyenneté 1870 des juifs indigènes // régime juridique d’exception pour indigène perdant personnalité civique

J. GRONDEUX La France entre en République : Constitution vaste empire colonial « fut la réalisation d’un projet opportuniste qui doit énormément à GAMBETTA et à FERRY ».

Adhésion logique économique défendue par hommes du 2nd Empire = libéralisme « fondation des colonies est la meilleure affaire dans laquelle on puisse engager des capitaux d’un vieil et riche pays » J. STUART MILL

Colonisation contre surproduction ind + abondance capitaux

« Parti colonial » = armée, capitalistes + chambres = lobbies // affairisme

Argumentaire = impératif de grandeur nationale pour puissance en Europe et dans le Monde

FERRY soutient que puissance coloniale fera puissance pour Revanche

Radicaux et conservateurs dénoncent cette politique opportunistes pour ébranler gvt en interne plus que pour dénoncer légitimité de la colonisation.

1881 traité du Bardo = protectorat à la Tunisie

Mission civilisatrice + devoir « charge de l’homme blanc »

Colonisation va de pair avec la république comme l’école « apporter les lumières, le progrès, la raison » mais pas la contradiction profonde du fdt idéologique « soumission mythe de la puissance française et de la supériorité occidentale, le situant loin des idéaux laïcs et démocratiques proclamés dans l’espace de la métropole. »

Polarisation des débats sur affaires coloniales = ? politique interne avant politique extérieure.

Montée affrontement avec Allemagne renforce encore plus politique coloniale jusqu’à rivaliser avec GB en 1914 : plus de 10M km2 (20x métropole) + 55 M de colonisés

Alger = excroissance de la métropole ≥ territoire colonial.

Relative indifférence société française au projet colonial = affairisme et violence ≥

Colonisation = désastre technique, faillite politique, honte moral de la République qui viole ses principes
II. Une conquête accélérée p 563

Stabilisation Empire début XX ap conquête désordonnée, FACHODA = rupture vers consolidation

Processus ininterrompu sauf pdt guerre 1870-71 mais méconnu de l’opinion publique avant affaire tunisienne 1881 et vote crédit demandés par FERRY en 1881.

Conservateurs + catholiques maintiennent positions dans le monde

Colonisation relancée par républicains = concurrence avec Angleterre jusqu’à crise Fachoda 1898

Concurrence H. Savorgnan de Brazza et belge Stanley pour découverte sources fleuve Congo : traité protectorat 1881.

1884-1885 Conférence de Berlin = rapprochement France-Allemagne face rivalités nouvelles Portugal

Course à l’Empire = violence mais pas extermination

AOF 1895

1910 AEF

1885 colonisation Madagascar + protectorat mais résistance reine RAVANALO III dc débarquement troupes 1894 = guerre et nouveaux traités protectorat 1895 ss acceptation par reine = troubles / répression

GALLIENI gouverneur 1896 = exil reine + travail forcé + répression

1896 Mada devient colonie

1880 début conquête Sahara

D. BARJOT La France au XIXième « les 3 principales zones de colonisation française se trouvent ainsi réunies en un espace continu »

Colonisation inévitable pour la République avec Tunisie = «  Sa conquête projeta la question impériale au cœur de la politique française. »

1881 vote de crédits pour intervention armée avec prétexte sécuritaire contre pillards de la frontière = soumission du bey au protectorat = faire oublier échec France en Egypte passée sous autorité Anglaise en 1882.

Rivalité en 1894 relancée sur ? du Nil cf projet Cecil Rhodes chemin de fer vecteur d ecolonisation du Caire au Cap // projet français relier Dakar à Djibouti = opposition MARCHAND / KITCHENER

Pacification en tâche d’huile par LYAUTEY

Déclaration GII en faveur indpdce royaume de Tunisie à Tanger 1905 = occupation adm puis militaire française. 1912 protectorat Français malgré coup d’Agadir 1911 décidé par les allemands.

République consolide position acquises sous l’Empire en Asie. Face insécurité envoie de troupes par FERRY en 1881 mais affrontement avec Chine et traités inégaux.

1896 traité de reconnaissance mutuelle avec Angleterre pour calmer tensions avec Etats-tampon indpdt.

Action militaire + économique + diplomatique = succès dans indifférence opinion publique et des institutions républicaines sf pt fixation comme ? Marocaine. ? coloniale considérées selon affrontements internationaux et politique intérieure plus que pour elle-même.

Colonisation aux mains de peu d’homme et contradictions avec idéal républicain rarement dénoncées
III. Un vaste Empire, une complexité administrative

Structuration 2ième empire au monde autour territoires + statuts

Algérie = colonie de peuplement / Afrique noire AEF + AOF + mada / Indochine

1894 Ministère des colonies = administration ap la conquête mais complexité = particularités + abus

Politique de civilisation = infrastructures + assimilation

Grpe 1ière colonies comme Guyane, Guadeloupe, Martinique, Réunion + comptoirs indiens avaient + de droits ≠ Algérie colonie de peuplement décrétée en 1870 par CREMIEUX + départementalisation avec extension citoyenneté aux 37 000 israélites indigènes = antisémitisme montant en Algérie et échec extension progressive citoyenneté.
IV. Le principe de civilisation et ses limites

Mission civilisatrice ≤ exploitation = contradiction intellectuelle et morale de la République

Modernisation infrastructures et urbanisation servent intérêts économiques extérieurs du parti colonial : investissement pour extraversion de l’économie. Effort de civilisation = école + hopitaux cf institut Pasteur à Madagascar.

Devoir de parler la langue du colonisateur mais aucun droit politiques + extension régime juridique de séparation inventé ss Empire en 1865 cf « indigène musulman français régi par loi musulmane ».

Création français des colonies sans droits civiques = sujets sous la république

1881 Code de l’indigénat

Naturalisation = seul moyen d’accéder aux droits + citoyenneté 1865-1915 seulement 2 396 algériens furent naturalisés selon politique d’assimilation et de mérite.

1887-89 extension code de l’indigénat à tous les indigènes = ordre colonial se substitue à l’ordre républicain = Impôt de capitation + statut arbitraire.
V. Exploitation et répression des indigènes

SS développement éco = pauvreté territoires + faible investissement + absence bourgeoisie indigène pr consommer et produire + pacification et administration répressive

Introduction culture spéculative cf arachide au Sénégal

Mvt concentration foncière en raison crise de production + terres réservées aux colons + exploitation par concessions à de gdes entreprises + mobilisation compagnie bancaire cf Banque de Paris

Recherche de puissance ≥ intérêts éco pour D. BARJOT. Economie de moyen pour l’administration fait régner système de terreur pr compenser nombre limité de fnaires cf massacre de la mission VOULET-CHANOINE au NIGER assassiné par tirailleurs sénégalais après avoir voulu se substituer à leur arrestation.

Evocation maladie pour expliquer folie : soudanite !

Contradiction discours civilisateur et réalité coloniale cachée aux opinions publiques.

PEGUY publie en 1905 témoignage enquête cachée par ministère sur exaction dans les colonies.
VI. L’impossible anticolonisalisme

Dénonciation folie coloniale « martyr, torture… » que le caractère républicain de la France ne pouvait accepter.

Dénonciation bagne coloniaux comme « image stricte de l’enfer » L. BLOY

Pas de remise en cause de la colonisation mais de ses modalités d’exécution, de son inhumanité.
Retournement des radicaux comme G. DOUMERGUE opposé à l’occupation de Madascar mais ministre des colonies en 1902

CLEMENVCEAU image anticolonial avec discours 1885 mais partisans manière forte avec les indigènes cf position sur Casablanca en 1907

Hostilité à la colonisation ou à la république dans discours contestataires.
Communards déporés en Nvelle Calédonie aurait pu s’orienter naturellement vers anticolonialisme mais lors insurrection kanake 1878 ils se rangent du côté de la répression . Solidarité de pérsécutés ne dépasse pas dimension ethnique.

1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconVers la Grande Guerre de 1914-1918
«La guerre, la France y pense depuis la défaite de 1870 et la perte de l’Alsace-Lorraine. La revanche ? Gambetta disait : Pensez-y...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLa famille de Vincent van Gogh
«Theo»), Elisabetha Huberta («Liss», 1859-1936), Willemina Jacoba («Wil» ou «Wilkie», 1862-1941) et Cornelis Vincent («Cor», 1867-1900)[wm...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconBalade autour de la république; mais quelle république ? La bourgeoise ou la sociale ?

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconVoyage au pays des jouets de 1870 à 1970

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLes sites Unesco en République Tchèque
«belle aux cent clochers», c’est tout un patrimoine de villes historiques, châteaux, couvents, cathédrales et églises, véritables...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconThomas Boucault et Vincent Caron

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconAu temps du r. P. Francois vincent coindre

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLa France depuis 1945 : fin de la ivème République, Ve République, politique et société
«régime néfaste des partis». Le scrutin était à la proportionnelle et IL y avait ainsi de nombreux petits partis, occasionnant un...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconVincent Everett, Northgate High School, Dereham

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLes emblÈmes de la RÉpublique
«France profonde», ainsi que les nôtres propres le cas échéant, nous cherchons à faire connaître ou redécouvrir l’enracinement progressif...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com