La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert








télécharger 493.04 Kb.
titreLa République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert
page9/9
date de publication30.03.2017
taille493.04 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9
Part Ouvrier Français s’élève contre colonisation mais patriotisme ≥.

LDH alerte l’opinion sur colonisation violente rendant décolonisation future pbtq : « L’humanité est outragée, nos lois sont violées ; les indigènes acculés à la haine.

LIAUZU C. « La LDH a donc bien élaboré progressivement un projet colonial » en demandant « un régime de justice, d’égalité et de fraternité » conforme à l’idéal républicain et à la France civilisatrice. Pas de remise en cause de la légitimité de coloniser.
VII. Le parti colonial et la « plus grande France » p 598

1912 opposition pour instauration protectorat du Maroc faible dc pas objet de clivage politique car fait ≥ idéologie

Ch-R AGERON : Parti colonial = « grpe de pression fut le ppal inspirateur de la politique extérieure de la France entre 1890 et 1911 »

1892 naissance Parti colonial = 42 députés jusqu’à 142 députés en 1902 avec tous les prdt de la République comme membre actif. 2nd groupe ap le groupe agricole avec clientèle importante + associations come la société de géographie avec idéal de découverte maisb pas de parti politique car fait ancré dans les mentalités donc pas besoin d’être défendu.

Curiosités des français cf expo coloniale ≥ indifférence.

Etat républicain se mue en Etat colonial en institutionnalisant la conquête avec adm. coloniale + école coloniale et armée coloniale.

Grde France préférée à l’Empire + exaltation par école républicaine de la France des 5 parties du monde ou Tour de France de 2 anfants de BRUNO + exposition coloniale avec des zoos humains et des héros comme MARCHAND

Fait colonial assimilé au patriotisme donc hors de critique.
VIII. Monde colonial, sociétés perdues

Belle époque imprégnée par monde colonial cf littérature P. LOTI, A. DAUDET.C. LIAUZU étudie anticolonialisme : les écrivains ne sont pas exempts des préjugés cf MAUPASSANT qui fait le portait des femmes indigènes

P. GAUGUIN dresse sa peinture contre ravages de la colonisation.

Colonisation précipitée dans un 3ème cycle de guerre ap conquête et pacification avec conflits pour indpdce et émancipation.

France perd la possibilité de décoloniser en gardant son influence

« L’oppression nous vient de la France mais l’esprit de liberté aussi »

Lutte révolutionnaire ruine vision universaliste que la III République avait léguée aux peuples soumis.

Principes de la République furent invoquer dans les luttes de décolonisation par ceux même à qui elle l’avait imposé.
IV La France de la « Belle époque » p 609
Chapitre 10 Une société dans la modernité

« belle époque ou avant guerre ? » (M. AGULHON) = contraste drame/ époque rose

Qui n’a pas vécu avant 1914 ne sait pas ce qu’est la douceur de vivre = date rupture !

Belle époque = pt départ modernité culturelle cf E. LOYER

Belle époque = terme de 1919 pr désigner avant guerre = idéalisation prospérité + ascension soc + paix

Confiance dans le progrès = échec progrès monde meilleur ap 1870

Progrès technique = modernité

Confiance dans les progrès de la société = possible du côté du peuple avec l’école cf J. M. OZOUF mêm si on ne peut nier les pauvres et les exclus = limites internes !

Rationalisation soc + hygiénisme + répression = exclusion ds déviants.

Lente progression du nationalisme révèle fragilité des idées démocratique.

I. La démocratie républicaine

La république acceptée

1905 fin bloc de gauches = consensus + acceptation= adhésion socialistes au régime

Ralliement des anarchistes et des anciens communards en partie avec patriotisme pour pouvoir la transformer de l’intérieur.

Opposition à la république se concentre à droite cf élection 1910 70 députés se présentent hors République.

République ÷ entre idée et pouvoir et ÷ entre institutions + pratique politique / imaginaire + valeurs

Affirmation avec notables, rites = solidité malgré échecs

Immobilisme avec soucis de plaire aux électeurs pour être réélus = échec réforme représentation plus égalitaire, droit de vote des femmes, armée...

Fabrication loi lente cf retraite ouvrière 20 ans.

« République de camarades » (CLEMENCEAU) = réflexe d’appartenance + solidarités

République ≥ système de pouvoir et représentation = société de citoyens et promotion libertés reposant sur idéaux cf affichage DDHC dans les classes en 1901

1913 E. HALEVY : « la III Rép nous a donné la liberté d’opinion, de presse, de réunion, d’association » … acquis restreints par la réduction du champs de la citoyenneté mais levier pour en obtenir d enouvelles ou en étendre. Persistance héritages cf bagne, peine de mort questionnée en 1908 + menace libertés individuelles par armée ou colonie ou système pénitencier mais école les combat.

Racines impériale de l’Etat Républicain mais transformation ss autorité de ses agents cf fonctionnaires critiques
Une société de citoyens

« Citoyens le mot commun aux radicaux et aux socialistes, rapproche les amants du suffrage universel mais exclut ceux qui n’y participent pas, les étrangers, les jeunes, les femmes. » M. REBERIOUX

Citoyenneté pleine = accès SUM ≥ 21 ans

R. HUARD : Certaines règles deviennent « partie intégrante de la doctrine républicaine : refus de la candidature officielle, établissement de critères objectifs pour le découpage des circonscriptions, liberté d’expression des opposants par la presse ou l’affichage ou les réunions publiques, liberté et secret effectif du vote. »

Pp transformés en réalités concrètes par la loi cf loi 1913 sur isoloir et bulletins secret + loi 1881 sur la presse + loi électorale 1875.
Individu masculin contribue à la communauté civique nationale dont il est membre. L’expérience du suffrage nourrit l’imaginaire républicain.

République = « souveraineté entre les mains de tous les citoyens »

Cs populaire de la démocratie en marche cf J. M. OZOUF sur instituteurs de la belle époque : Chacun de nous a le droit de prendre sa part à l’administration du pays par le bulletin de vote … Nous ne devons jamais nous désintéresser des affaires publiques.»

Injustice = ½ population privée du vote M. PERROT les femmes , ces « silences de l’histoire » n’ont pas d‘existence civique + statut civil réduit.

RF reconnait E femme civils si elle nie femme civique mais code Napoléon 1804 impose restrictions. Célibataire = femme majeure avec droits égaux alors que mariée ss tutelle de son mari jusqu’à la loi de 1907 elle ne touche pas son salaire reversé à son mari. Combat individuel pour accès carrière cf M. CURIE en 1906 remplace son mari décédé puis reçoit prix Nobel 1911.

Louise MICHEL = symbole lutte féministe pour justice + revendication droit vote cf mvt suffragiste.

Jeunes mineurs jusqu’à 21 ans dans contexte espérance de vie relative + W des enfants.

Etrangers (3% pop) contribuent à la marche de la société mais e sont exclus = réfugiés politiques + travailleurs étrangers. Pb violences xénophobes cf 9 ouvriers italiens assassinés à Aigues-Mortes 1893 étdié par G. NOIRIEL.

1851 droit du sol + ouverture car besoin soldats dans l’armée
L’Etat contre les libertés ?

JP. MACHELON La République contre les libertés ? Les restrictions aux libertés publiques de 1879-1914 ébranlent mythe Belle époque. 1905 Liberté de cs. Fin gds textes libertés 1901 mais début mise en pratique.

1912 nomades élevés au rang de classe dangereuse = évolution nationaliste + Etat autoritaire plus que démocratique car issu de 2 Empires napoléoniens + protection régime contre ennemis réels ou supposés.

Police = habitus d’adm fermée avec recours à la violence + chapotage par ministre intérieur cf Brigades du Tigre sous CLEMENCEAU mais peur incapacité modernisation et démocratisation.

Justice = ordre ≥ libertés constitutionnelles même si affaire DREYFUS oblige défense du droit et la protection du citoyen.

Armée = modernisation ratée + démocratisation refusée cf débat sur la loi des 3 ans = moyen de débattre sur org de l’armée et sa définition républicaine comme outil militaire à son service.

Rêve d’une armée populaire et patriote comme L. GAMBETTA en 1871 mais impossibilité ar pesanteur Etat-major + peur politique + condition vie étudiée par O. ROYNETTE Bons pour le service.

Etat ramené vers idéal républicain = soutien aux arts + sc (1901 création d’une caisse future CNRS) + école + modernisation PTT.
II. Le mouvement social

Le poids du travail

Agriculture ≥ industrie dans l’emploi et ÷ entre branches capitalistiques des entreprises et petite production dans les ateliers et travail à domicile = fragmentation / inégalité

Ch. CHARLE Histoire sociale de la France au XIXième « les facteurs d’identité des ouvriers comme classe restent en partie ceux des 2 1ier tiers du XIX. »

P. VILAR parle « d’inconscience de classe » car faible encadrement syndical.

1906 naissance ministère du travail.

Ministère du commerce de MILLERAND en 1899 : 1ière expérience de politique sociale cf ébauche protection soc des mineurs 1893 + sécurité + responsabilité patronale 1898.

Catastrophe de Courrières + grève permet application repos hebdomadaire + loi 1906
La transformation des campagnes

Grde dépression économique 1882-1896 = concentration des exploitations.

F. DEMIER : « Poids petit exploitant explique retard agricole national car dissonance entre efficacité économique et stabilisation sociale de la République » + « paysannerie alliée le plus sûr de la république. »

E. WEBER 1893, La fin des terroirs, campagnes s’éveillent à la République donc ancrage du régime dans une démocratie rurale plus idéalisée que réelle cf M. AGULHON, La République au village = apprentissage de la politique dès 1848 + unification du territoire / hommes avec école, service militaire, transports, presse.

Armée = apprentissage de la Nation et la République s’y confond toute entière.

Ch. CHARLE «  les paysans sont acteurs de leur propre histoire en profitant des nouveaux espaces ouverts par la libéralisation politique »
Les nouvelles couches

1874 L. GAMBETTA : avènement des couches nouvelles , un « monde de petits propriétaires, de petits industriels, de petits boutiquiers » qui forment la démocratie et la République = base éléctorale.

M. REBERIOUX parle d’absence de classes car hétérogénéité importante. Pour Ch CHARLE «  classes moyennes synonyme de bourgeoisie regroupe ensuite tous ceux qui veulent échapper au peuple. »

Leviers promotion sociale = enrichissement + scolarisation.
Les dynamiques bourgeoises

Bourgeoisie = monde puissant 1/8ième population + pouvoir social appuyé sur pouvoir économique + réseaux sociaux.

Grpe ouvert en France à des couches nouvelels + aristocratie qui cherche à s’allier pour faire coincider richesse et statut.

« Nationalisme et catholicisme = idéologie de la bourgeoisie » + calque aristocratie + adhésion république stable = cf quête de la Légion d’honneur créé par NI au point que le gendre de GREVY en fit commerce

LDH lieu de ceux qui disposent d’un capital intellectuel et croient en le progrès démocratique.

Ch CHARLE « intellectuels donnent la force de défier des hiérarchies acceptées par catégories des petits (fonctionnaires, instituteurs, féministes …) » cf expérience des universités populaires

Intellectuels soulignent l’écart entre projet civique et réalité sociale. Imaginer la république c’est la construire.
Rapport de sexe

Morale bourgeoise définit R/ H/F de façon puritaine et utilitaire.

Epouse = mère = statut d’infériorité sociale + incapacité politique et même civile.

Frustration sexualité/ amour dans mariage bourgeois = maison close

Inversion R/ car femmes ont pouvoir dans offre plaisir.
III. L’entrée dans la modernité

L’âge de la prospérité

1890 fin grde dépression = vigueur du PNB début XX avec stabilité financière + devt secteur bancaire.

Consommation diversification + hausse avec publicité cf bicyclette incarne la prospérité nouvelle des classes populaire.
Le règne technique

Rayonnement technique mise en sc par image = fascination pour électricité + chemin de fer malgré accident et peur.
Puissance du savoir

Savoir = place décisive avec école+ presse + expositions + livres.

Mise en sc connaissance par exposition universelle 1900 + passion publique + succès comme Prix Nobel de Marie CURIE.

Modernité à l’ordre du jour mais modernisation tarde
Univers industriels

Industrialisation affecte urbanisation = hausmanisation + rejet en périphérie des activités industrielles cf quai de javel à Paris fondation usine nouvelle + fragmentation espace urbain
Frontières mouvantes
IV. Paris ville capitale

Une ville imaginaire

Entre ombre et lumière

La vitrine du progrès

Capitale de l’art nouveau
V. La scène du monde

La passion du spectacle

Archaïsme et fidélités

Paris sous les eaux

La banlieue
Chapitre 11 Esthétique et libertés à la « Belle époque »

I. De nouvelles libertés

Temps libre et loisirs

Le corps et els sports

La bataille du corset
II. Cultures de masse

L’apogée de la presse

Héros des temps moderne

Le règne de l’image, le pouvoir de l’écrit
III. L’éclat des arts

Arts nouveaux

Naissance du cinéma

Le modèle du portrait

La beauté de l’affiche
IV. La passion esthétique

Les impressionnistes et la liberté

Nabis et symbolistes

« La cage aux fauves »

La révolution cubiste

Les éclats de la danse
V. les défis de la pensée

Expériences littéraires

La fin des certitudes

L’esprit nouveau

Le moment philosophique

Liberté de l’artiste, liberté politique
Conclusion

I. D’une guerre à l’autre

II. dimensions de la conscience démocratique

III. Un monde de questions
Chapitre 12 L’atelier de l’historien

I. Des documents pour l’histoire

II. Une critique historiographique (1900-2010)

III. Vue d’ailleurs la recherche internationale sur la France de 1870-1914

IV. Approches des imaginaires politiques
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconVers la Grande Guerre de 1914-1918
«La guerre, la France y pense depuis la défaite de 1870 et la perte de l’Alsace-Lorraine. La revanche ? Gambetta disait : Pensez-y...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLa famille de Vincent van Gogh
«Theo»), Elisabetha Huberta («Liss», 1859-1936), Willemina Jacoba («Wil» ou «Wilkie», 1862-1941) et Cornelis Vincent («Cor», 1867-1900)[wm...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconBalade autour de la république; mais quelle république ? La bourgeoise ou la sociale ?

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconVoyage au pays des jouets de 1870 à 1970

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLes sites Unesco en République Tchèque
«belle aux cent clochers», c’est tout un patrimoine de villes historiques, châteaux, couvents, cathédrales et églises, véritables...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconThomas Boucault et Vincent Caron

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconAu temps du r. P. Francois vincent coindre

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLa France depuis 1945 : fin de la ivème République, Ve République, politique et société
«régime néfaste des partis». Le scrutin était à la proportionnelle et IL y avait ainsi de nombreux petits partis, occasionnant un...

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconVincent Everett, Northgate High School, Dereham

La République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert iconLes emblÈmes de la RÉpublique
«France profonde», ainsi que les nôtres propres le cas échéant, nous cherchons à faire connaître ou redécouvrir l’enracinement progressif...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com