Vocabulaire








télécharger 99.92 Kb.
titreVocabulaire
date de publication30.03.2017
taille99.92 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
Urbanité - Ruralité

VOCABULAIRE

Ville:

.milieu géographique et social formé par une réunion organique.

amat et concentration d’habitants qui y travaillent dedans (commerce, industrie,

agglomération) <=> définition du Petit Robert.

.agglomération d’immeubles et de personnes se distinguant de campagne agricole <=>

Campagne:

.pleine, étendue, openfield (sans clôtures/arbres).

.terres cultivées, agriculture importante.

Urbanité:

.(urbains, urbs, ville).

.caractère de ce qui est urbain.

.civilité: ensemble de traits positif (respect...) propres au citadin (notion de Brunet).

Ruralité:

.(rural, rus, campagne).

.caractère de ce qui est rural.

.rusticité: manque de savoir-vivre (notion de Brunet).

=>> contraste de faits de société plus que d’espaces, opposition brouillée.

Objectif:

.Pourquoi la distinction urbain/rural se brouille-t-elle ?

.Pourquoi choisir la question sous l’angle urbanité/ruralité ?

Plan:

.(6 séances de CM).

.1) les campagnes.

.2) les villes.

.3) les relations villes/campagnes.

.4) urbanité/ruralité.

.5) périurbanisation.

.6) ville contemporaine (analyse).

Bibliographie:

.lectures obligatoires:

- «Metapolis, l’avenir des villes» Ascher.

- «Au bonheur des campagnes» Hervien et Viard.

.autre:

- «Les mots de la géographie» Brunet.

- «Dictionnaire de l’espace et des sociétés» Levy et Lussault.

Urbanité - Ruralité (CM)




! Chapitre 1: Les campagnes.

.la campagnes et l’espace rural sont différents du monde urbain.

.c’est un territoire imbatti et à densité faible. (notion de...)

.la campagne se compose d’une faible densité et de la sédentarité (travail de terre).

.espace rural: manifestation au-delà de l’agriculture (aspects sociaux).

! I) Espace rural et agriculture.

! ! 1.1) Diversité de paysages agraires.

Eléments important de paysages agraires:

- habitat (utilisation des matériaux disponibles).

- village (groupé/distendu).

- parcelles (unité juridique et économique de base).

- réseaux de chemins.

- utilisation du sol.

Typologies de paysages agraires («Les grand types de...» Lebeau):

- openfield/bocage (champs fermés par végétation, élevages...).

- township: division autoritaires de la propriété, homogène et géométrique.

- rizière: travail intensif et peu mécanisé, forte densité.

- agriculture itinérante: exploitation puis abandon de la terre (cultures sur brûlis...).

! ! 1.2) Les structures agraires.

La structure agraire correspond au cadre juridique:

- ossature de l’agriculture.

- la propriété.

- le mode de faire-valoir de l’exploitation.

Propriété: terre qui appartient à l’état, un individu, une entreprise.

Mode de faire-valoir:

. forme juridique que prend le lien entre propriété et exploitation de la terre.

. le propriétaire cultive la terre: faire-valoir direct.

. le propriétaire ne cultive pas (fermage ou meteyage): faire-valoir indirect.

Exploitation agricole:

- unité de production et cellule sociale (famille ou organisation sociale).

- système de production (travail, machines).

- agriculteurs influencés par politiques publiques.

- structure spatiale (caractéristique des terres).

Urbanité - Ruralité (CM)

?

! II) Principaux facteurs de mutation des campagnes.

! ! 2.1) Progrès scientifique et technique.

On passe d’une agriculture subsistante à une agriculture de masse.

.intensification de l’agriculture (fourrage à la place de jachères, ensuite utilisé par animaux

=> fumier...).

.après 2nde guerre mondiale:

- intensification de la production.

- spécialisation des exploitations.

- constitutions de bassins spécialisés.

- créations de filières alimentaires.

.tout cela grâce à une mécanisation de l’agriculture (irrigation contrôlée et intégration de

composants électroniques).

.conséquences:

- un coût social: baisse des agriculteurs et exploitations non compétitives.

- un coût environnemental: hausse d’utilisation d'intrants (pollution) et des OGM.

! ! 2.2) Mondialisation de l’économie.

.la mondialisation de l’économie est marquée par:

- une intégration de l’agriculture à l’économie de marché.

- une modification des pratiques.

- un agriculteur devenant un maillon du processus (céréales => Kellogs).

.mondialisation possible par réseaux de transport,

=> la campagnes devient un espace intégré au monde.

.conclusion:

- importance du paysage dans sociétés agraires.

- distinction entre agriculture et paysage rural.

- évolution agriculture= point marquant pour comprendre l’évolution de la campagne.

- une intégration de l’agriculture dans une logique de marché.

- des innovations technologiques à la base d’une hausse de la productivité.

- la transformation de la campagne résulte du mouvement de processus d’urbanisation.

Urbanité - Ruralité (CM)

! Chapitre 2: Les villes.

.définies par structure architecturale et ordre établie.

.apparition en Mésopotamie entre Tigre et Euphrate.

.se construit dans l’Antiquité, de développe au Moyen-Âge, se complète à la RI (19ème).

.sites miniers, raisons religieuses, raisons politiques/administratives, tourisme.

.dans les pays en voie de développement, les villes sont organisées autour de la

colonisation.

! I) Paysages et morphologie urbaine.

.paysage: partition de territoire vu par un observateur où s’inscrit une combinaison de faits

et des interactions dont on ne perçoit à un moment donné que le résultat global,

=> perception personnelle, subjectivité.

.on ne parle pas trop de paysage mais de morphologie urbaine;

- réseaux de transport.

- densité.

- bâtit ou non-bâtit.

.morphologie urbaine par Alain:

- éléments: tracé, parcellaire, urbain.

- structure: mode d’organisation.

- moyens: logique spontanée ou non.

(élément=> structure=> moyens=> élément...)

.ex: villes européennes= ensemble de modèles historiques.

! ! 1.1) La ville antique.

.la cité grecque est organisée autour de 2 pôles:

- acropole (regroupant politique et religieux, en haut).

- agora (où on discute de loi et vie dans la cité, en bas).

.concentration de population mais aussi politique et administrative.

.conception de la ville romaine repose sur un écrin protégé par les Dieux (Jupiter...),

basée sur la religion.

! ! 1.2) La ville médiévale.

.au Moyen-Âge, la ville perd de ses ampleurs avec les guerres etc...

elle se renferme dans des remparts=> refuge.

.il y a une densification du bâtit désordonnée (peu d’espace public et de place),

les rues sont sinueuses et étroites.

.la ville s’ouvre à la fin du MO (abaissement des remparts au 17 et 18ème),

les relations vers l’extérieur augmentent car la situation est moins menacée.

Urbanité - Ruralité (CM)

.Alberti terrorise les idées de l’urbaniste romain Vetruve en associant les commodités de la

ville et son esthétique=> passage à un style gothique, hausse des artistes...

! ! 1.3) La ville de la Renaissance.

.Renaissance: ouverture et perspective.

.ex: Bordeaux s’ouvre sur le fleuve au 18ème (les remparts sont détruits).

! ! 1.4) La ville «libérale».

.ville libérale: ville industrielle=> besoin de population pour travailler au 19ème.

.il y a une mouvance du capital et une domination bourgeoise.

.les banquiers et industriels sont les grands acteurs de la ville,

=> idée= profit, lien entre industrie et ville.

.grande période de l'hygiénisme (égouts, eau, aérations du tissu urbain par Osman=

circulation des réseaux).

.des constructions sociologiques voient le jour (bourgeois en bas).

.une cité ouvrière=> lien entre travail et habitat=> paternalisme patronal.

.une hausse des salaires dans les années 25-30,

=> une nouvelle forme de construction par les classes moyennes, un accès à la propriété,

premiers lotissements sur d’anciennes parcelles agricoles, habitat pavillonnaire.

! ! 1.5) La ville fonctionnaliste.

.il y a le 4ème congrès international d’architecture moderne d'Athènes en 1933.

.la ville sert à habiter, travailler, circuler, se récréer.

.principe du zonage fonctionnel de la ville:

refus de la ville ancienne, refus de lier habitat à la rue.

.architecture épurée, simple, géométrique,

=> standardisation des formes d’habitat.

.les espaces verts accompagnent le bâtit.

! ! 1.6) Ville post-moderne.

.transformation politique et sociale.

.réutilisation des espaces existants,

=> réhabilitation (rénovation intérieur) et patrimonalisation.

.renouvellement urbain:

- reconstruire la ville sur elle-même (redensifier, requalifier espaces publics).

- insérer la nature dans la ville (naturaliser les espaces publics).

! II) Les paysages urbains dans le monde.

.importance de la colonisation + importance des habitats spontanés (sans eau, égouts...).

.3 types de ville:

- ville africaine noire.

- ville arabe.

- ville latino-américaine.

.distinction sociospatiales au sein de la même ville.

.gros besoin de logements car souvent trop chers.

Urbanité - Ruralité (CM)

.on distingue 2 grand types de modèles dans pays du nord:

ville américaine et ville européenne.

Ville américaine:

- centre (CentralBussinessDistrict) des affaires au milieu avec banlieue résidentielle (avec

diff classes sociale) autour, casi-exclusivité des fonctions de commandement

(administrative et économique), hyper connexion de ce centre aux réseaux de

communications (lien partie centrale vers extérieur)

- migrants venant d’Europe sont souvent des urbains, énergie innovation ds le modèle

urbain

- banlieue pavillonnaire, intérêt profond pr nature, grands axes routiers (accessibilité

rapide): pouvoir aller partout en voiture (difficile de marcher).

.la ville en Europe ne peut pas se dégager du poids de l’histoire,

différent de ville en Amérique (ex: Varsovie, Royan).

.centre historique important dans villes européenne,

à partir de là que se développe agglomération,

après 45=> augmentation population, habitats standardisés, construction de grand

ensembles (verticaux aussi),

banlieue pavillonnaire parfois imbriquée à d’autres ensemble,

espace urbanisé discontinu (étalé).

.la morphologie urbaine est le moyen d’aborder rapport que société ont avec un espace,

cette morphologie témoigne d’une évolution dans le temps,

«l’espace urbain est un langage spatial, par lequel s’exprime un système social.»

mondialisation: homogénéisation des espaces.

.les villes cherchent à se démarquer les unes des autres.

Urbanité - Ruralité (CM)

! Chapitre 3: Relation ville/campagne.

.«La vile aujourd’hui» Burgel.

.«Villes et campagnes» Charrier.

.«Dynamiques des espace ruraux dans le monde» Guibert, Jean.

.pour la première fois en 2007, population mondiale est majoritairement urbaine.

.Inde: 70% taux de ruralisation,

Brésil: 16%.

.=> populations vivent en ville mais il y a encore des résistants.

.accroissement des mobilité individuelle,

nouvelle demande alimentaire,

forte pression foncière sur espaces agricoles,

=>> interaction ville/campagne plus intense.

.ce n’est pas que la ville qui transforme l’espace mais aussi le rural.

! I) Vers l'urbanisation des campagnes.

! ! 1.1) Dichotomie (distinction) ville/campagne.

.l’un ne peut exister sans l’autre.

.ville: forte densité, à dominante bâti, paysage urbain, fonction secondaire et tertiaire,

habitée par citadins.

.campagne: faible densité, à dominante non batie, paysage agraire, fonction primaire

domine, population travaille principalement ds agriculture.

l’un vit de la complémentarité avec l’autre.

.situation classique (jusqu’à RI), campagne nourrit ville, ville administre campagne.

.Révolution Industrielle modifie ce schéma:

- révolution agricole modernise agriculture et libère main d’oeuvre de la campagne.

- industrialisation: appel important vers la ville.

=> déséquilibre au bénéfice des villes

=>> exode rural.

.forces répulsives: crises agricoles, mal-vivre de campagne...

.forces attractives: augmentation de l’emploi, niveau de l’éducation et santé, aspiration à

l’anonymat et loisirs.

.la ville développée passe par le progrès technique.

.dans pays du sud, la révolution urbaine est d’abord sociale avant d'être économique et

technique.

Urbanité - Ruralité (CM)

! ! 1.2) Urbanisation des campagnes.

.urbanisation des campagnes: expansion de la ville sur les campagnes.

transformation d’une société rurale et agricole vers une société urbaine.

.transition urbaine, étapes:

- phase 1: taux d'urbanisation faible.

- phase 2: urbanisation se déclenche (exode rural).

- phase 3: migrations rurales et forte fécondité (population jeune, baisse mortalité =>

dynamique naturelle forte).

- phase 4: stabilisation du taux d’urbanisation.

.à la campagne, agricolisation des campagnes, ce sont des secteurs économiques

destinés au marché, à l’agro-industrie,

=> industrialisation de l’agriculture,

=> spécialisation des bassins agricoles,

+ amélioration du mode de vie (équipements modernes dans foyers: télé, congelo...)

.=>> continuom entre ville et campagne,

rural soumis à urbain sur le plan démographique, technique, fonctionnel =>

homogénéisation de l’espace.

.crise agricole dans les pays du sud,

=> difficultés, baisse de la population, abandon des terres

=>> super-surpeuplement.

.lorsqu’il y a modernisation => perte d’emploi (ex: révolution verte engrais, irrigation...).

forte croissance de la ville, forte tertiairisation,

mais ne se traduit pas par offre d’emplois importante,

(différences des pays développés/du nord)

=> agglomération qui a du mal à gérer les flux de population.

.dans les pays en développement: situation contrariée.

.la population habite en ville, avec une explosion urbaine dans les années 50.

.cela s’oppose à des sociétés rurales (comme pays asiatiques, Inde...) où villes explosent.

! ! II) Processus de périurbanisation.

.années de crise: système fordiste à système post-fordiste (changement économique).

.mouvement de répulsivité des viles et attractivité des campagnes.

! ! 2.1) La ville répulsive.

.la vision de la ville artificielle est beaucoup moins valorisée => moins attractive.

.la ville présente plus de chômage que d’emplois.

.ville synonyme de densité => synonyme d’encombrement, temps de transports...

.années 70: années de montée de préoccupation environnementale.

.forte densité=> concentration de difficulté sociales, immigration, pauvreté, délinquance...

=>> dégradation des anciennes innovation,

Urbanité - Ruralité (CM)

.rejets de ces problèmes et volonté de voir ailleurs

et retrouver rapport à propriété individuelle,

rejet de l’anonymat des villes qui avait attirer avant.

! ! 2.2) La campagne attractive.

.le mythe entre l’homme et la nature=> rapport harmonieux,

on tourne le dos à la ville,

la campagne redevient un paysage.

.la campagne est reconsidérée comme un communauté,

un espace de sociabilité,

différence avec homme producteur et consommateur qui habite en logement.

.logement: endroit que l’homme producteur et consommateur utilise pour s‘abriter.

.habitat: lien avec le monde qui nous entoure.

.gens vivent dehors dans cet habitat,

peuvent le faire car moyens de communications et transports sont évolués,

aussi il y a la maison secondaire, le tourisme vert...

.la ville consomma la campagne pour ses avantages (ci-dessus).

! III) processus de métropolisation.

! ! 3.1) la troisième mondialisation: le global et le local.

.la 1ère mondialisation fut à la fin du moyen-âge et fin de la renaissance: émergence des

économies monde (grandes découvertes du 16ème, apparition de villes marchandes...) et

relations entre les villes.

.la 2ème mondialisation apparait avec RI:

émergence de société industrielle (impulsée par états, et états nations au 19ème).

.la 3ème commence dans les années 60:

remise en cause du rôle de l’état nation.

.liée en grande partie à la révolution économique et aux nouvelles technologies,

=> on passe de diverses économies-monde à une seule économie-monde (toutes interconnectée

dans un système global).

.=> interaction forte sur les villes campagnes.

! ! 3.2) La métropolisation.

.métropole:

.économie d’agglomération: avantage que

Urbanité - Ruralité (CM)

à rattraper

.métropolisation: concentration dans des noeuds important de tout un ensemble

d’activités (flux, réseau...).

.point d’encrage d’un système de réseau global.

.génère concentration et mouvement de diffusion,

=> réorganisation des agglomération, selon 3 logiques:

- substitution de structure monocentrqiue (un seul centre) par une structure polycentrique

( plusieurs centres).

- plus grande autonomie des périphéries métropolitaines,

<=> forte dynamique et plus forte diversification dans les périphéries.

- la discontinuité, l’espace métropolisé n’est pas un espace ou le bâtit se fait en

continuité (un des phénomènes de diffusion, ville devient moins dense),

n'empêche pas une cohésion urbaine dans cet ensemble fait de choses différentes.

.métropolisation= processus (une dynamique).

.métropole=agglomération (une chose).

.toute les villes n’ont pas la même place, en haut de la hiérarchie on a les villes mondiales,

principaux noeuds d’articulation des réseaux mondiaux.

.ne suffit pas que la population, pouvoir politique et économique importants.

.toute ville n’est pas une métropole (nécessite capacité de connexion aux réseaux

mondial),

pas de métropole si pas de connexion à ce système mondial.

.pour Derrick, dynamique d’une métropole ne connait pas de déclin car elle puise dans la

diversité des éléments de son réseau.

.ce processus de métropolisation=> espace ouvert qui intègre les campagnes.

! ! 3.3) Le rural le local.

.connexion avec les systèmes globaux de mondialisation et local.

. «le développement de l’idéologie du local à affirmer la spécificité ou les spécificités

multipliées et diversifies des territoires, qu’ils soient ruraux ou urbains et donc à e plus

insister sur leur opposition».

tout est local=> rapprochement des villes et campagnes.

. «l’idée de domination est renvoyée au niveau supérieur, à l’ordre économique mondial,

aux réseau de multinationales qui gèrent le travail et la vie économique mais pas la vie

privée et le mode d’habiter».

. «dans cette pensée, ce qui fait du local un mode optimal d’articulation au global, la

singularité, la spécificité distincte du rural et de l’urbain laissent place à la complémentarité

et à l’échange»,

=> rapport de transaction, complémentarité entre ville et campagne.

.dans les pays occidentaux il y a des espaces où cet échange est plus nécessaire.

.dans les pays du sud,

amélioration des réseaux de communication entre villes et campagnes.

transaction de capitaux

réseaux familiaux, marchands.

.échanges, solidarité entre ville et campagne.

.la société est de plus en plus urbaine.

Urbanité - Ruralité (CM)

! Chapitre 4: Urbanité, ruralité.

! I) Urbanité, ruralité: des modèles qui s’opposent.

! ! 1.1) La société rurale selon R. Redfield.

! ! 1.2) La société urbaine selon L. Wirth.

! ! 1.3) L’opposition des sociétés urbaines et rurales selon F. Tönnies.

! II) Une urbanité généralisée.

! ! 2.1) Définir l’urbanité.

! ! 2.2) Les principaux facteurs de l’urbanisation dans le monde.

! III) Nouvelles ruralités.

! ! 3.1) La renaissance du monde rural.

! ! 3.2) Désir de campagne.

! ! 3.3) La diversité des campagnes.

.«dans cette pensée, qui fait du local un mode optimal d’articulation au global, la

singularité, la spécificité distincte du rural et de l’urbain laissent place à la complémentarité

et à l’échange».

.chaque individu cherche à concilier avec une vision nomade et sédentaire,

au cours d’une vie/semaine/année

l’habiter (être au monde) rural avec la résidence urbaine s’il est urbain,

le travail en ville si le mode de vie est rural...

l’habiter est conçu à la fois comme ancrage stable et comme base temporaire de

mobilité».

! I) Urbanité ruralité: des modèles qui s’opposent.

! ! 1.1) la société rurale selon R. Redfield.

.Redfield est un anthropologue américain.

.il construit une sorte de modèle des sociétés rurales repliée su elle-même, isolées.

.logique de communauté avec un sentiment d’appartenance fort.

.il y a une mobilité géographique très réduite,

pas d‘éléments pour bouleverser cette communauté.

.normes et valeurs universellement partagées.

! ! 1.2) La société urbaine selon L. Wirth.

.L. Wirth est un sociologue américain.

.pour lui ville caractérisée par contacts secondaires plutôt que primaires.

.on ne connait pas tout le monde, les connaissances sont beaucoup moins approfondi.

.paradoxe

<=>un citadin est dépendant via la communication, mais moins dépendant de personnes

particulières.

Urbanité - Ruralité (CM)

! ! 1.3) L’opposition des sociétés urbaines et rurales selon F. Tönnies.

.sociologue allemand.

.il renforce cette opposition.

.notion de Gemeinschaft (communauté):

communauté fondée sur liens sociaux, identité, valeur communes (religions, ethnies...)

=> ruralité.

.notion de Gelleinchaft (société):

notion d’adhésion, liens sociaux contractuels (flexibles et révocables), échanges et

contrats.

! II) Une urbanité généralisée.

! ! 2.1) Définir l’urbanité.

.3 grandes étapes:

- le moment grec: asthéisme.

- l’urbanité romaine: grâce à la langue (domination, conquête, pouvoir).

-

! ! 2.2) Les principaux facteurs de l’urbanisation du monde.

.pourquoi ?

- affirmation de l’individu.

- mondialisation (accélération flux capitaux, hommes...).

.recompose les territoires,

=> atténue la distinction entre urbain et rural.

- société de consommation,

consommation= signe fort de l’urbanité,

le rural n’étant plus en marge de la modernité il a accès à toutes les formes de

consommation de masse, tous les services...

.société de consommation=> nivellement du niveau de vie (confort...).

- la diffusion urbaine,

ville sortie de ses limites,

diffusion également de la culture urbaine.

.dissociations entre hubs et civitas=> fin de la ville car règne urbain.

.installation de citadins en campagne=> modification du rural.

. «la notion de centralité» a été modifiée.

! III) Nouvelles ruralités.

! ! 3.1) La renaissance du monde rural.

.la campagne s’est transformée: elle disparait, se diversifie.

.B. Keyser=> renaissance du monde rural, il s’oppose à la désertification.

.le rural se distance de l’agricole mais se dynamise, s’ouvre aux territoires.

.il a changé d’image, il devient positif=> désir de campagne.

.=> désir des campagnes,

facteur d’attraction, ruralité= convivialité, proximité spatiale/sociale.

Urbanité - Ruralité (CM)

?

.nature= calme, tranquille, homme relié à la terre.

.modèle communautaire.

! ! 3.2) Désir de campagne.

.culture rurale= modèle de convivialité lié à proximité spatiale dans les années 70.

.lien entre proximité spatiale et sociale (plus on est proche plus on rentre en contact).

.importance de la nature: tranquillité, ressource.

.homme et la terre, sens de la communauté.

.cette communauté fuie si longtemps redonne de la valeur à la ruralité.

.=> mobilité sociale.

.ceci en même temps que l’aspect négatif que prend l’urbanité (densité...).

.anonymat=> isolement.

.société de consommation,

=>hausse individualisme => rupture lien social et familial.

.la majorité de la population pense qu’il est plus agréable de vivre à la campagne que la

ville en 90.

.mais pas de remise en cause de l’espace de potentialité et de progrès de la ville.

.pas de détachement complet de la ville dans cette nouvelle ruralité.

. «homo-urbanus aimerait vivre cette ville à la campagne» Paco.

. «Au bonheur des campagnes».

.on parle d’urbanité rurale,

<=> campagne= mise en relation des acteurs, de savoir-faire plus urbain que rural.

! ! 3.3) Diversité des campagnes.

.il n’y a pas qu’une campagne, mais une grande diversité des campagnes.

.3 grands types de campagnes:

- la campagne ressource.

.tous les usages productifs de l’espace rural,

activité qui utilisent sol, main d’oeuvre, etc...

.forte en France malgré un recul permanent (emploi agricole= 10% des emplois ruraux).

.664000 occupent 30millions d’hectares sur les 55millions en France,

<=> peu nombreux mais occupent le plus gros du territoire.

.zone d’activité industrielle entre ville et campagne dans un espace de faible densité.

- la campagne comme cadre de vie ou paysage.

.figure résidentielle et récréative de l’espace rural.

.depuis 90, la population augmente dans les communes rurales, en déclin avant.

.1/4 de la population urbaine a l’intention de vivre à la campagne de selon Perrier Cornet.

.ex: prise de retraite (possible «retour»), étrangers qui font bâtir, résidence secondaire...

- la campagne nature.

.campagne= ressources naturelles (sol, eau, ressources biologiques).

.essentiel à la vie humaine dans le processus naturel.

.dimension de protection des processus naturels.

.bien commun «appartenance à tout le monde»,

mais devoir besoin de préserver processus naturel.

.elle a connu l’effet des politiques environnementales,

=> transformation dans le fonctionnement de la campagne (nouvelles règles production).

Urbanité - Ruralité (CM)

! Chapitre 5: Périurbain, périurbanité.

! I) L’expansion des périphéries urbaines.

! ! 1.1) Le mouvement d’exurbanisation.

! ! 1.2) Les trois couronnes de Kayser.

! II) L’espace périurbain.

! ! 2.1) Une urbanisation discontinue.

! ! 2.2) Le périurbain selon l’INSEE.

! III) La périurbanité: un mode de vie.

! ! 3.1) Pratique périurbaines: vers une spécificité.

! ! 3.2) Désir de campagne.

! ! 3.3)

! I) L’expansion des périphéries urbaines.

! ! 1.1) Le mouvement d’exurbanisation.

.la ville se diffuse indépendamment de l’arrivée de population.

.d’autres mécanismes que le manque d’espace rentrent en jeu.

.exurbanisation.

mouvement par lequel la population ou les activités semblent quitter la ville

et qui s’est traduit par une stagnation ou même une baisse de la population, des quartiers,

des communes au centre, des grandes agglomération durant 70-80.

.on pensait à cette époque que la ville déclinait

mais c’est l’urbain, par ce processus, qui règne.

.mouvement d’exurbanisation de l’Europe:

- construction de banlieues.

- construction du périurbain.

.urbanisation hors des remparts=> faubourgs (près des gares et voies ferrées),

cela au 19ème.

.après la seconde guerre mondiale,

hausse de l’industrie et expansion de la banlieue.

.problème de logement (centres= quartiers vétustes + surpeuplement),

exode rural,

natalité forte,

=> création de logements (zone à urbaniser en priorité),

=>> habitats collectifs sur espaces réduits avec architecture fonctionnaliste.

.accueil de la population ouvrière.

.cette périurbanisation s’accompagne de l’exurbanisation des activités économiques.

.la banlieue c’est un espace de construction continue

(dynamique d’arrivé de population et dynamique naturelle de population),

une construction pavillonnaire.

Urbanité - Ruralité (CM)

.processus de périurbanisation.

.mouvement moins massif, ce n’est pas un processus d’explosion mais de diffusion.

.il y a a discontinuité:

- population urbaine recherche un cadre qui ne ressemble pas à la ville.

- années 70, idéologie du pavillonnaire, désir de propriété, rejet du collectif,

=> individualisme.

.taux d’intérêt faibles=> achats,

+standardisation du bâtiment=> baisse du prix.

.et urbanisation d’anciennes parcelles=> lotissements.

.périurbain car liberté de mobilité et amélioration du niveau de vie,

automobile=> indépendance de mouvement

+ amélioration des axes de communications (autoroutes).

.la croissance urbaine dans la phénomène de périurbanisation se fait sous forme d’îlots et

de bourgs près des axes de communication.

.l’habitat rural est donc mêlé à une diversité de bâtiments (lotissements etc).

! ! 1.2) Les couronnes de Kayser.

.banlieue: ville prés-liée à la ville existante, on est dans l’agglomération urbaine.

.ville proliférante (vente de terrain) sur l’espace rural.

.paysage de campagne où il commence à y avoir des espaces de transformation par

réutilisation du bâtit rural ou par expansion,

basculement de l’agricole rural vers l’agricole urbain.

! II) L’espace périurbain.

! ! 2.1) Une urbanisation discontinue.

.différenciée de banlieue (urbanisation continue).

.en rupture avec la banlieue.

! ! 2.2) Le périurbain selon l’INSEE.

.selon l’INSEE, le périurbain s’attache aux statistiques.

.unité urbaine.

.espace qui intègre les communes en continuité du bâtit avec une commune centre qui a

au moins 2000 habitants.

.zonage urbain.

pôle urbain (ville centre et communes en continuité ou banlieue, il y a au moins 5000

emplois),

+ aire urbaine (pôle urbain+couronne périurbaine),

+ espace à caractère urbain

(pôle urbain, aire urbaine + communes multipolarisées, où 40% de la population active

travaille au moins dans les 2 pôles urbains)

.couronne périurbaine.

Urbanité - Ruralité (CM)

WTF

.les communes où au moins 40% de la population active travaillent dans le pôle urbain.

.le phénomène de diffusion va bien au-delà de ce zonage.

! III) La périurbanité: un mode de vie ?

! ! 3.1) Pratiques périurbaines: vers une spécificité?

.vit-on différemment quand on habite un village éloigné de l’unité urbaine?

.dans les années 70 en France, innovation sociale et territoriale,

car il correspond(le périurbain) à l’épanouissement de l’individu dans une société de

consommation.

.la première chose clé de ce mode de vie: la mobilité (séparation entre lieu de travail et

résidence: distance entre privé et travail).

.l’espace périurbain est avant tout résidentiel,

tous les autres besoins (travail, consommation...) sont liés à la mobilité.

.propre de la périurbanisation, on habite dans un habitat individuel valorisé,

<=> coquille qui enferme la cellule familiale.

.habitat pavillonnaire=> se refermer sur cellule familiale (se cacher des autres...).

.accès: rue, privé: jardin.

.distance sociale et spatiale avec le voisin, esprit non communautaire.

.vie sociale refermée sur famille, vie sociale fondée sur socialisation par asso, écoles...

.la métropolisation, génère éclatement urbain (on habite loin du taff, on consomme à

certains endroits),

=> on a un fonctionnement et on partage même lieux de consommation, détente...

! ! 3.1) Une société périurbaine: juxtaposition/confrontation des urbains et

! ! des ruraux.

.la périurbanisation c’est la rencontre de deux sociétés (pas définition).

.pratiques sociales propres aux urbains=> perturbation des territoires à population rurales

qui se sentent dépossédés.

.les conflits:

=> transformation de l’usage du sol (usage agricole vers usage urbain)

=> le pouvoir local (les ruraux prennent le pouvoir)

=> urbanisation des communes.

Urbanité - Ruralité (CM)

! Chapitre 6: La ville contemporaine.

! I) La ville comme système.

! ! 1.1) Le système métapolitain.

! ! 1.2) Ville illimitée et fragmentation.

! II) Un monde urbain (à titre de conclusion).

! ! 2.1) L’urbanisation généralisée.

! ! 2.2) Les formes de l’urbain.

! I) La ville comme système.

.système: flux humain, physique (eau, air...), de capitaux, économiques, d’innovation.

.on peut mettre des chose différenciées dans ce système mais à interaction forte.

.on ne peut définir l’urbain autre qu’un système.

! ! 1.1) Le système métapolitain.

.métropole:

grande ville possédant un large rayonnement. Pas forcément les plus grandes villes du

monde, mais dominent et structurent un espace international grâce à des fonctions

supérieure de commandement.

.=> agglomération puissante.

.métapole:

.ensemble des espaces dont tout ou partie des habitants, des activités économiques ou

des territoires sont intégrés dans le fonctionnement quotidien d’une métropole. Une

métapole constitue généralement un seul bassin d’emploi, d’habitat et d’activités.

.=> configuration spatiale.

.le système métapolitain est bien un système où il y a une grande diversité de fragments,

et des fragments reliés entre eux.

.idée de fragmentation est négative (mal reliée),

=>fragmentation sociale: pas de cohésion sociale.

.forte interaction entre les pôles urbain de la métapole.

! ! 1.2) Ville illimitée et fragmentation.

Urbanité - Ruralité (CM)

!

! II) Un monde urbain (à titre de conclusion).

! ! 2.1) L’urbanisation généralisée.

.7milliards d’individus mal répartis sur la planète, 50% en ville.

.INSEE utilise unité urbaine (+ de 1500 emplois, c’est donc un pôle).

.INSEE distingue 3 types de pôles:

grand pôle: +10000 emplois.

moyen pôle: 10000 à 5000 emplois.

petit pôle: -5000 emplois.

.792 aires structurent territoires français=> 85% population du territoire français,

+ 11000 communes multipolarisées=>> 95% population sous influence de la ville.

similaire:

Vocabulaire iconLa maçonnerie à pierres sèches : vocabulaire
«Etudes et recherches d’architecture vernaculaire» du cerav, ce vocabulaire comporte

Vocabulaire iconCalendrier de travail : 1 devoir par semaine Pour chaque étape fournir...

Vocabulaire iconVocabulaire

Vocabulaire iconLe vocabulaire de la presse

Vocabulaire iconVocabulaire – métiers et professions

Vocabulaire iconVocabulaire : Anglais / Français

Vocabulaire iconAp french Vocabulaire: L’esthétique

Vocabulaire iconBon Voyage: Liste de vocabulaire

Vocabulaire iconFrançais 353 Vocabulaire d’art

Vocabulaire icon8. Bibliographie Difficultés de structuration du vocabulaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com