Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise








télécharger 0.59 Mb.
titreCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise
page5/12
date de publication01.04.2017
taille0.59 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

Quel est leur business model ? 39% en BtoC, 20% en BtoB, 30% mixte et 12% autre

La vente directe de produits ou de services est majoritaire (42,5%), suivi par le modèle de la commission sur la vente de type Airbnb (29%) et la publicité (22,5%). De manière générale, la plupart des projets s’inscrit dans les modèles économiques des applications à succès : fremium, publicité sur mobile, téléchargement payant…
Le passage chez NUMA est un moment clé de la maturation du projet : nombreux sont ceux qui, après quelques mois d’accompagnement chez NUMA, décident de réorienter leur projet, souvent du B2C vers le B2B, plus rentable et mieux adapté à la structure des marchés en France et en Europe (besoin de moins de volume que les startups B2C pour gagner de l’argent, clients moins volatiles et paniers moyens plus élevés, technologie plus adéquate pour développer que le développement marketing, souvent plus aléatoire).
Les startups en cours de création sont dispersées sur un très large éventail de marchés ; le «terreau» sur lequel poussent les jeunes startups est en réalité vaste : art et design, lifestyle/loisirs, biens de consommation, services aux entreprises (marketing, software, sécurité…), media, réseaux ; l’opportunité de marché est une motivation centrale des entrepreneurs, offrant le plus de potentiel de « disruption ».
L’expertise de marché (32,6%) et l’expertise technique (29%) sont les deux principaux besoins exprimés, loin devant le business model (13%), le design (10%), le marketing/communication (9%), le business planning (4%), la fiance (2%) et le juridique (0,3%).

Par contre la forme d’accompagnement souhaité plébiscite le réseautage (74%), des espaces de bureau (61%), un appui à l’expansion internationale (53%) et au marché français (47%), le suivi hebdomadaire du projet (50%), d’ailleurs plutôt à la demande.

62% préparent leur décision seul, 21% avec l’appui d’un consultant ou de leurs proches (17%)



    Plusieurs enseignements majeurs peuvent être tirés selon les auteurs :

    - La force de l’entrepreneur vient d’abord de l’acceptation d’un fait simple: il ne réussira pas seul.

    - Le succès repose sur un mélange de profils business, technique et créatif.

    - La nécessité de promouvoir le « métissage » de l’entrepreneuriat, impliquant un mélange des profils, cultures, genres, mais aussi donc des générations, des styles, et des mondes économiques

    - L’avenir du travail, et plus encore du travail en entreprise ; créer sa startup correspond pour ces jeunes entrepreneurs à un idéal de liberté, de sens, et de créativité.

    Entrepreneuriat, sensibilisation, formation à l’entrepreneuriat


Les Français, tout comme les dirigeants d’entreprise croient en l’avenir du statut d’indépendant/d’autoentrepreneur ; d’ailleurs 1/3 des Français envisagent ce statut pour leur avenir professionnel (dont 18% en alternance avec le salariat)

« La reconversion professionnelle, l’entrepreneuriat et le travail indépendant », Salon des Entrepreneurs, Union des Autoentrepreneurs, Fondation le Roch Mousquetaires, Opinion Way, janvier

Un échantillon de 1021 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interviewes auto administrés en ligne sur système CAWI, réalisées les 6 et 7 janvier 2016 et un échantillon de 406 dirigeants d’entreprise de zéro salarié et plus, interrogés par téléphone.

Que penser des résultats en décalage avec les années précédentes ? Qualité du sondage, modalités propres au sondage, le fait de l’interrogation par sondage ? L’influence forte du contexte ?...A recouper avec le sondage APCE


  • L’opinion des Français en 2016 sur le fait de créer/reprendre un entreprise (AE compris), avec 3 questions se recoupant :


-37% des Français auraient envie personnellement de créer ou reprendre une entreprise ou de se mettre à leur compte (9% certainement, 28% probablement), 31% probablement pas et 31% certainement pas ; c’est le chiffre d’envie le plus élevé depuis 2000 :





2016

2015

2014

2013

2012

2010

2009

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2000

En %

37

25

31

30

27

25

31

29

21

20

25

23

27

31

29


-Une autre question, recoupant la précédente, posée aux seules personnes en activité: « Vous personnellement, comment imaginez-vous la suite de votre carrière professionnelle ? »

15% ont répondu en tant qu’indépendant/autoentrepreneur uniquement (intégrant pour partie ceux en activité comme chef d’entreprise), 18% en alternant période de salariat et de travail indépendant et 66% en tant que salarié uniquement.

-Autre question, posée cette fois à l’ensemble des Français : « Quelle forme d'activité sera, d'après vous, amenée à se développer dans les années à venir? » 66% plutôt le statut d'indépendant/d'autoentrepreneur, 32% plutôt le salariat

L’envie de créer/reprendre ou se mettre à son compte (moyenne de 37%), concerne autant les femmes que les hommes (en net décalage avec de nombreuses enquêtes), mais davantage les plus jeunes et les CSP+ (net décalage dans la plupart des enquêtes en ce qui concerne les ouvriers):


Tranche d'âge

CSP

18-24 ans

25-34 ans

35-49 ans

50 ans et +

cadres

Prof interm

Employés

Ouvriers

Inactifs

Dont retraités

55%

56

43

23

49

42

38

49

25

18



Parmi les 37% qui auraient envie de créer, 17% le feraient en 2016 et 17% en 2017 et 65% au-delà de 2 ans.

Le type d’activité envisagé par l’ensemble des Français est fort diversifié (plusieurs réponses possible), mais assez peu en phase avec les entreprises existantes :


Maison d'hôte

commerce de proximité

expert

Artiste

Paysagiste jardinier

entrepreneur du web

Créateur de bijoux, vêtements

Food truck urbain

artisan du bâtiment

Bloggeur star

Déjà à son compte

Autres

40

27

23

23

17

17

16

16

14

8

4

20
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise
«l’industrie» et les services aux particuliers, Analyse André letowski à partir des données insee

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconCréation d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise
«On voit, à côté du modèle classique du salariat, se développer les autoentrepreneurs, les créateurs de start-up, les microentreprises,...

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconLe rapport Laurent Grandguillaume sur l’entreprise individuelle (dont l’auto-entrepreneuriat)
«dangereuse»; les enseignant travaillant en lien avec les entreprises ont une représentation bien plus positive. Réseau National...

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconDes Vies minuscules aux Récits de la Kolima, de résidence de reprise en résidences de création…

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconCréation d'un projet de type Entreprise Application

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconPreface™ Système d’aide à la décision pédagogique et opérationnel...

Création d’entreprise, auto-entrepreneuriat, reprise iconIntroduction (Gilles Pacaud, Directeur Général, Rockwell Automation France)
«Nous devons donc leur expliquer que la vision de l'Entreprise Connectée inclut la création de valeur.»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com