Les Terres de Légende








télécharger 0.75 Mb.
titreLes Terres de Légende
page43/43
date de publication03.04.2017
taille0.75 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   35   36   37   38   39   40   41   42   43

Épilogue


L'aventure est bien sûr loin d'être terminée. Les personnages doivent procéder au partage entre Mélano et l'expédition du Kithaï, s'ils ont participé à l'exploration du tombeau. Peut-être les chercheurs d'aventure se sont-ils liés d'amitié avec Subotaï ou, au contraire, l'ont mis en fuite ? Ils ont dans ce cas un farouche ennemi qui trouvera dans une prochaine aventure l'occasion de se venger...

Les chevaliers de la Chapelle n'ont pas abandonné leur plan et attendent Mélano sur le chemin du retour. Le marchand s'est délesté de sa cargaison et l'a échangée avec profit contre les objets en or que possédait encore Imbi. Il compte maintenant monter une expédition plus importante et explorer la jungle à la recherche des autres ruines de la cité. L'avenir seul dira si Mélano pourra la mener à bien et, qui sait, peut-être les aventuriers seront-ils de la partie.

1 Les accusations de magie noire et de culte satanique ne sont pas fondées pour autant.

2 La cour du roi de Thulane est située sur l'île de Katorheim. Son influence est réelle sur l'île, mais les vassaux du continent vivent en semi-autonomie.

3 Des mercenaires, venus du continent, furent employés pendant le conflit qui opposa Erevorn à la Cornombrie, trois siècles auparavant. La guerre finie, de nombreux mercenaires demeurèrent sur place et se mêlèrent à la population locale.

4 La majorité de ces dieux étaient honorés en Cornombrie. Les prêtres de vraie foi assimilèrent les dieux de l'ancienne religion aux démons de la nouvelle. C'est la raison pour laquelle les habitants d'Érevorn sont considérés par leurs voisins comme des adorateurs du démon. La réalité est tout autre. Les divinités druidiques sont des forces élémentaires qui ne sont pas intrinsèquement maléfiques. Il existe dans le panthéon druidique des divinités malfaisantes. Balor et Rimfax en font partie, mais leur culte par certains seigneurs (le Duc Darian dans Le Cristal des Elfes) n'est le fait que de quelques illuminés, adorateurs du mal, quelque forme qu'il puisse prendre.

5 Le Glaive est le bras de mer qui sépare l'Elleslande du continent.

6 Ainsi Dame Talia, l'épouse de Montombre, est-elle la nièce du roi d'Algandie.

7 L'idée des croisades fut développée conjointement par le pontife et le roi Vergang d'Algandie. Ils trouvèrent là un bon moyen d'éloigner les seigneurs par trop belliqueux.

8 Krarth et la côte mercanienne ne bénéficient pas de ces courants chauds et ont un climat plus rigoureux, bien que placés sous les mêmes latitudes. Krarth, en particulier, est un pays de toundra, constamment balayé par les vents du nord. Les températures peuvent tomber à -30° l'hiver et atteignent rarement 15° l'été. Comparativement, les températures en Albonie varient entre -6° et 28°.

9 Le continent n'en demeure pas moins constitué de 10 à 30 % de forêt. Certaines zones qui, sur la carte, paraissent proches sont en fait isolées. Le voyageur pourra ainsi rencontrer des châteaux perdus en pleine forêt, à moins d'une journée de cheval d'une grande ville. Cela est vrai tout particulièrement en Algandy, où s'étendent des forêts impénétrables sur lesquelles planent de noires légendes. A certaines périodes de l'année, les nuits de pleine lune, un brouillard s'élève du sol et d'étranges maléfices entourent les vieux chênes...

10 Il s'agit bien entendu d'une horloge, mais elle est le seul système mécanique de cette précision que l'on connaisse dans le monde civilisé. Des horloges hydrauliques sont utilisées dans le Nouvel Empire de Sélentine, mais l'évaporation rend ce système aléatoire. De même, les chandelles graduées qui sont le plus communément utilisées sont soumises aux variations de température et peuvent afficher des erreurs de plusieurs minutes en une heure. Le sablier est connu partout, mais le prix du verre en fait un article le luxe.

11 Cette épaisse chappe de fumée n'est pas uniquement due à la gigantesque cheminée. La majorité des citoyens du pont fument de longues pipes bourrées de tahac, herbe aux propriétés narcotiques qui pousse au sud-est de Krarth. Les effets de cette herbe expliquent la folie de certains résidents !

12 Hook le Hors-la-Loi, alors qu'il fuyait la justice d'Algandie, fut autorisé à traverser le Rathurbosk à condition qu'il invente un mensonge éhonté. Le capitaine de la garde lancée à sa poursuite, lui, dut payer une pièce d'or pour chaque homme de sa troupe.

13 Le pouvoir des archimages était symbolisé par un emblème. Les motifs de chaque emblème se retrouvaient aussi sur le bâton de l'archimage. L'emblème est l'équivalent du blason arboré par les chevaliers en d'autres contrées. L'emblème de l'Archimage Byl était une aune d'or ponctuée de neuf clous d'ébène, entourée de trois volutes et surmontée d'un griffon noir et or. Tout porte à croire que les bâtons originaux furent détruits lors de l'anéantissement de Spyte. Ceux qu'arborait la nouvelle caste de mages ne seraient que des copies.

14 On connaît deux colonies mercaniennes au sud de la Croix Hurlante, sur le domaine de Montombre. Les gens de Torstone et de Sigurdingham parlent l'elleslandais, mais dans un patois où l'on retrouve encore quelques mots de mercanien. Ces populations se sont converties à la Vraie Foi, paient tribut à Montombre et servent même dans son armée. Rien ne les distinguerait des autochtones s'ils n'avaient gardé les caractères physiques de leurs ancêtres : haute taille et cheveux d'un blond paille.

15 Il existe bien sûr des esclaves. Ils ont été capturés lors des guerres contre les nomades de l'est, ou bien achetés en territoire de Krarth, mais ils ne sont pas considérés comme citoyens de l'empire.

16 Ainsi, en 885, le sénat s'opposa-t-il à la désignation du fils aîné de l'empereur, jugé indolent. Le sénat proposa un de ses pairs, Kataxu Hirgandan, et trouva un compromis avec l'empereur en mariant ce prétendant à une fille de la lignée royale.

17 Batubathan est un étrange territoire aux multiples temples d'or, peuplé d'éleveurs de yaks et de petits artisans, qui sont en minorité par rapport aux prêtres. On suppose que cette terre serait le pays d'origine de Sahaknathur le Sorcier.

18 Les hommes sont entraînés au maniement de l'arc dès leur plus jeune âge.

19 Cet échec lui valut de tomber en disgrâce auprès de son roi.

20 Il apparaît en effet que les barbares des plaines ne sont pas tous nomades. Il existe quelques citadelles éparpillées, rudimentaires fortins de boue séchée, mais seuls quelques individus y résident en permanence. Ces fortins auraient plutôt fonction d'entrepôts. Niccolo considère ces populations sédentaires comme partie intégrante de la société nomade, se référant tout naturellement au système de société de sa propre patrie. Or, il apparaît que les nomades affichent le plus total mépris envers ceux qui ont choisi de vivre « entre les murs ».

21 Il existe quelques copies des carnets de voyage de Niccolo, dont l'original se trouve à l'abbaye de Wissenstein. La bibliothèque du Pontife de Sélentine en conserve un exemplaire. La famille Vassilvio de Ferromaine dispose elle aussi d'une copie.

22 Le dutch est le haut magistrat de la République de Ferromaine. En théorie, sa charge suppose qu'il se retire des affaires, de manière à assurer l'impartialité de ses décisions, mais en pratique son « indulgence » envers certains nantis lui assure des revenus substantiels. En temps normal, la durée de cette charge est de sept ans, mais il est rare que le dutch ne soit pas réélu.

23 Ferromaine n'était pas obligée de conclure un tel accord. Si l'empire n'avait pas consenti de privilèges suffisants, le Haut Conseil aurait pu se rallier à la Kurlande (voir la carte), ce qui aurait provoqué une guerre.

24 Prononcer Tailane.

25 La seconde partie du Tahashim traite des relations de l'individu avec Dieu et des obligations morales. L'orthodoxie tahashim ajouta une série de chapitres apocryphes consacrée à des anecdotes sur le Prophète. La Secte des Marijahs réfute ces derniers chapitres.

26 Des pèlerins venus de Mazarid furent attaqués dans le désert de Kaïkuhuru par les tribus nomades des Badawin, à l'origine du retour à l'intégrisme. Mais le nouveau calife y mit rapidement bon ordre, les pèlerinages vers la Cité Sacrée constituant une source non négligeable de revenus.

27 Il trouva tout de même le temps de rassembler vingt de ses femmes, la plupart de ses enfants et une garde de soixante membres. Politique avisé, il sut trouver, à n'en pas douter, des arguments convaincants auprès des Quadiks pour permettre son départ.

28 « Les princes naissent, les pharaons meurent mais c'est l'accord des vizirs qui fait couler l'Isis », dit un vieil adage kaïkuhurien. L'ombre de l'Ancien Empire de Kaikuhuru plane encore sur Opalar, malgré les invasions et les métissages qui en ont résulté. Nombre de lettrés opalariens comptent parmi leurs ancêtres des membres de l'ancienne aristocratie kaïkuhurienne. Il n'est pas rare de voir dans des contrées reculées du territoire d'Opale la survivance des anciens cultes : chaque jour, au pied des antiques statues de Harath, Seth ou Horus, des bols remplis d'offrandes sous forme de blé ou de bière sont déposés.

29 Les États tahashim fabriquent des produits manufacturés facilement transportables : soies, métaux précieux, etc. Qui plus est, le métier de marchand est tenu en grande estime. Étonnant contraste avec les États du Nord, où les communautés gardent farouchement leur indépendance et où la plupart des ressources (fourrures, bois), présentent peu d'intérêt à l'exportation. Ces raisons, liées aussi à la précarité du réseau routier et à l'absence de lois, ont contribué à étouffer les échanges commerciaux avec les États du Nord, exception faite toutefois des pays riverains de la Mer Coradienne et du sud de l'Albonie. Contrairement aux États du Nord, l'intensité des échanges a facilité la paix entre les États tahashim et favorisé l'avancement de cette civilisation, mais provoqué la jalousie des États du Nord et ravivé, si besoin était, leurs instincts expansionnistes.

30 Crescentium devint la capitale de ces nouveaux territoires. Le Prince Estabulo d'Algandie, commandant la première vague d'attaque, choisit ce port dont la surveillance était facile du haut des trois collines entourant la ville. Pris de passion pour cette magnifique cité, il lui consacra de nombreux ouvrages.

31 Une expédition revenue de ce territoire déclare avoir rencontré des plaques de mousse qui semblaient animées d'une vie propre et qui dévoraient les autres plantes sur leur passage.

32 Les crimes tels que l'incendie volontaire, la contrebande ou la trahison.

33 En règle générale, un crime commis ouvertement par un personnage doit être considéré comme une faute grave résultant d'une mauvaise compréhension du jeu. Supposons, par exemple, qu'un personnage décide d'en éliminer un autre simplement parce que ce dernier s'oppose à ses plans. Il se rend de nuit au domicile de son ennemi et le tue pendant son sommeil. Une telle attitude est inadmissible, à moins que le joueur n'ait, dès le départ, décidé d'interpréter le rôle d'un personnage fourbe et malfaisant. Si tel n'est pas le cas, il est impensable qu'un être sain d'esprit commette un crime pour un prétexte aussi futile ; le Maître de Jeu devra dans ce cas pénaliser le joueur (en points d'Expérience, voire en Niveau) et faire en sorte qu'il passe en jugement.

34 Cela comprend le meurtre d'un serf et le braconnage.

35 Le meurtre d'un militaire n'est pas considéré comme une abomination aux yeux de la justice, mais dans ce cas, les gardes appliquent leur propre loi. Selon les circonstances, la somme demandée peut être doublée.

36 Il était récemment encore permis d'inclure l'Albonie dans cette liste, tout particulièrement le sud, doté d'une riche agriculture et n'ayant pas à souffrir des invasions mercaniennes ; mais, depuis le début du règne d'Halric, les seigneurs lèvent à nouveau des armées.

37 N'en font partie que les marins expérimentés : capitaine de navire, pilote, etc. Les matelots font partie des manants.

38 Les professeurs d'université sont en général des moines. Peu d'entre eux ont une progéniture.

39 Dans certaines contrées, en Albonie par exemple, les prêtres ne font pas vœu de chasteté. Le confesseur du château, par contre, fait partie de la famille du châtelain et n'est jamais marié.
1   ...   35   36   37   38   39   40   41   42   43

similaire:

Les Terres de Légende iconEssais l’
«Mer Dangereuse» ou dans les «Terres inconnues», voire d’aboutir au «Lac d’Indifférence2»

Les Terres de Légende iconOu se passe cette légende ?

Les Terres de Légende iconConférence du Cercle Condorcet des Alpes-Maritimes, le mardi 22 mars 2016, donnée par madame
«être, ou devenir moral». La réflexion sur les pouvoirs de l’art exige ce détour par les terres de l’éthique

Les Terres de Légende iconL’histoire commence en Terres des Milieux, quelque part entre deux...
Tiens, Ita ! Alors on a fait la grasse matinée ? Déclara Fëanaro, son meilleur ami…

Les Terres de Légende iconTerritoires des Terres de Manakor

Les Terres de Légende iconL’avenir des basses-terres de la vallee de la senne au sud de bruxelles

Les Terres de Légende iconTél : 01 64 78 40 01 Fax : 01 64 28 38 69
«emplacements réservés»; ils sont repérés sur le plan de zonage suivant la légende

Les Terres de Légende iconLittérature écrite et orale (roman, nouvelle, fable, légende, conte,...

Les Terres de Légende iconRéunion, Terres Australes, Zanzibar, Nf et obl. Période classique...

Les Terres de Légende iconLittérature écrite et orale (roman, nouvelle, fable, légende, conte,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com