Attractive, Montpellier l’est assurément








télécharger 0.49 Mb.
titreAttractive, Montpellier l’est assurément
page4/8
date de publication10.07.2017
taille0.49 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8

Le dossier

Rebâtir pour vivre mieux

La rénovation désigne la reconstruction d’une ville sur elle-même. Il s’agit de casser ce qui ne fonctionne plus, ce qui ne procure plus ni confort, ni sécurité, puis rebâtir pour améliorer les conditions de logement et embellir le quartier. Ces rénovations ont lieu sur tout le territoire national avec le soutien de l’Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine), créée par loi de 2003.

Encadré

Enjeux

• Améliorer les conditions de logement et embellir le quartier

• Réaménager les rues existantes et les espaces extérieurs

• Favoriser la cohésion sociale

Légende photo 1

Avant. Démolition de la Tour Condorcet, en 2012, aux Hauts-de-Massane. Le site des Tritons était composé de cinq tours de 98 logements chacune.
Légende photo 2

Après. Perspective du futur Clos des Garrigues : 53 logements sociaux en cours de construction.
Légende photo 3

Au Petit Bard, la Ville crée une place municipale entre les rues Rimbaud, Aconits et Soldanelles, destinée à accueillir le marché. Les travaux débutés en mai 2013 devraient s’achever en 2014.

Encadré

500

c’est le nombre de reconstruction de logements prévu dans le cadre du projet de rénovation urbain les Cévennes.

Témoignage

Monsieur M., 65 ans, maçon retraité, a vécu 24 ans dans le bâtiment A rue des Trolles au Petit Bard, démoli en 2011. Il habite à présent résidence C3, dans un T3 dont il est propriétaire.

« Nous avons choisi de rester au Petit Bard. Notre appartement était confortable, mais les parties communes posaient problème. Ici, à la résidence le Lyciet, on se sent beaucoup mieux. Les charges sont moins onéreuses, notamment avec le chauffage individuel. Cette rénovation était plus que nécessaire et j’en suis satisfait. Il a fallu beaucoup de courage à la Ville et à la Serm pour mener une opération d’une telle ampleur ».
Mademoiselle B. 20 ans, étudiante en 2e année BTS transport-logistique

« Quand je présente mon CV, les employeurs pointent tout de suite le quartier, ils ont une image erronée de ce quartier. Moi, je suis bien éduquée, le Petit Bard n’est pas un zoo ».
Monsieur B., 62 ans, retraité, vit avec sa femme, 44 ans, mère au foyer, et leurs 4 enfants au Petit Bard. Ils ont habité la Tour H durant 6 ans. Depuis septembre, ils ont intégré un T5 en duplex de 100 m2 entièrement rénové dans le bâtiment G.

« Je suis content d’habiter dans cet appartement tout neuf. C’est plus calme et les enfants ont plus de place. Nous sommes au premier étage, c’est plus facile. Je suis content des placards, de la salle de bain toute neuve. Notre appartement est comme une villa ».

.….........................................................................................................................

P20-21

Le dossier
Redonner une seconde vie

La reconversion est un des objectifs importants de toute politique urbaine. À Montpellier, il s’agit de réinvestir des terrains déjà urbanisés, mais délaissés. Ces friches urbaines (anciens entrepôts, gares, casernes, hôpitaux…) ou industrielles (anciennes usines, mines, ports…) changent d’usages. Dans un souci de cohérence sociale, économique et environnementale, ils deviennent alors des parcs, des logements, des activités commerciales ou des zones mixtes.

Encadré

Enjeux

• Reconvertir des terrains désaffectés.

• Redynamiser des quartiers.

• Mettre en place les principes de développement durable.


Longtemps délaissées, les friches urbaines, industrielles, hospitalières ou encore militaires bénéficient depuis les années 1990 d’un regain d’intérêt. Leur reconversion est devenue un enjeu majeur pour les collectivités. Ce type d’opérations, souvent longues et complexes, consiste à détruire une partie d’anciens bâtiments non réutilisables et à réaliser de nouvelles infrastructures destinées à accueillir d’autres activités.

À Montpellier, l’exemple le plus récent est l’ancienne École d’application d’Infanterie (EAI). Imaginé avec les Montpelliérains, ce projet ouvre une ancienne friche militaire, situé en centre-ville, à tous les habitants. Véritable mutation de la ville sur elle-même, ce recyclage ne signifie pas faire table rase du passé. Au contraire. Il s’agit de transformer et valoriser un héritage historique, à l’instar des Jardins de la Fonderie, à Nantes, où un ancien équipement industriel a été transformé en jardin exotique. Les reconversions sont aussi l’occasion de produire des logements. Comme dans l’ancien hôpital Saint-Charles à Montpellier, devenu au tournant des années 2000 une résidence avoisinant les 300 appartements. Utilisés différemment, les sites reconvertis intègrent tous une logique environnementale et peuvent modifier profondément une ville. C’est le cas dans le nord de la France où les espaces dégradés hérités de l’industrie lourde sont régénérés pour relancer un bassin d’emploi. Ainsi Amnéville, en Moselle, ancienne « cité de l’acier », est devenue un centre thermal et touristique prospère. Marseille qui connaît des bouleversements liés à l’activité portuaire a entrepris une reconversion des quais de la Joliette, associant équipement de loisirs, bureaux, logements, espaces publics…

Cependant, les reconversions ne concernent pas toujours des zones abandonnées. Ainsi aux Prés d’Arènes, la Ville de Montpellier prévoit de transformer, sur 30 ans, 140 hectares d’entrepôts et d’ateliers en un nouveau quartier dénommé La Restanque, mêlant logements et activités économiques. Mais les recyclages ne concernent pas toujours d’immenses secteurs urbains. Des lieux peuvent subir des reconversions qui en modifient les usages. C’est le cas du centre de tri postal de Bordeaux transformé en Cité Numérique, ou de l’église Sainte-Anne de Montpellier, désormais dévolue à la culture.

Exergue

Des sitesreconvertisdurablement

Légende photo 1

Quartier Lepic. L’ancien EAI accueillera la Cité de la jeunesse et le conservatoire de musique.
Légende photo 2

New York (USA)

High Line. Parc urbain suspendu, implanté sur une ancienne voie ferrée des années 30, désaffectée en 1980.
Légende photo 3

Avenue Clemenceau. Reconversion de l’ancien lycée Mendès-France en écoquartier de 230 logements.
Légende photo 4

Freiburg (Allemagne)

Quartier Vauban. 1er éco quartier au monde. Dix anciennes casernes reconverties en logements.
Légende photo 5

Nouveau Saint-Roch. Le futur parking de 800 places de ce nouveau quartier bâti sur 15 ha de friches ferroviaires entre le pont de Sète et le boulevard Vieussens.


Interview

François Percheron, architecte. Associé à l’agence néerlandaise West 8, son cabinet est chargé de transformer le site de l’EAI.
En quoi rebâtir la ville sur la ville est-il nécessaire?

Les villes ont tendance à se développer en tâche d’huile depuis le 19e siècle. Au XXe siècle, certaines sont devenues tentaculaires. Aujourd’hui, nous revenons à des choix plus raisonnables qui valorisent l’héritage tout en conservant les ressources, notamment foncières.

À quoi servent les reconversions?

À redonner à un site existant de nouveaux objectifs. Cette transformation vise à recréer des quartiers de vie, un « morceau de ville » à la fois intégré, cohérent et respectueux des identités antérieures. Cela interpelle les pratiques d’aménagement puisqu’il faut les lier avec une mixité future (de la population, des fonctions économiques et sociales, de l’offre de logements).

Le projet de l’EAI est donc un exemple intéressant de reconversion…

Oui, il est au cœur de 3 axes forts : une reconversion urbaine avec des bâtiments existants qui changent d’usage (les casernes deviennent résidence étudiante ou abritent l’École de journalisme) et amènent une pluralité fonctionnelle. Un renouvellement urbain inscrit à l'échelle de la ville et un passé militaire qui va se métamorphoser. L’EAI, espace fermé et coupé de la ville, va intégrer des activités urbaines et notamment culturelles correspondant à toutes les échelles de la ville. Il y aura de l’habitat mais aussi des activités, des équipements et un parc. Le patrimoine existant sera recyclé et de nouvelles architectures créées dans une ambition environnementale très forte.

.….........................................................................................................................

P22-23

Le dossier
Construire des écoquartiers

L’extension urbaine consiste à aménager de nouveaux quartiers, à dominante de logements, économes en matière de foncier et de déplacements, dans des secteurs faiblement urbanisés, où cohabitent habitat diffus et friches agricoles. L’objectif est de rééquilibrer la ville vers l’est, notamment. Mais aussi de construire de nouveaux logements pour accueillir décemment tous ceux qui souhaitent venir vivre à Montpellier.

Ces nouveaux quartiers sont créés sur les principes d’aménagement durable, à l’image des écoquartiers comme Les Grisettes, Parc Marianne, République et Rive gauche.

Encadré

Enjeux

• Répondre à la croissance démographique

• Rechercher une alternative à l’étalement urbain en construisant des petits collectifs, des maisons mitoyennes, etc.

• Intégrer les composantes d’un quartier agréable à vivre (équipements publics, bureaux, commerces, espaces verts, transports, loisirs…)

Interview

Pierre Tourre, architecte urbaniste montpelliérain, réalise le quartier Rive gauche à Port Marianne, dont les premiers logements seront livrés au printemps 2014.
Les villes ne sont plus construites comme il y a peu. Pourquoi?

Parce qu’aujourd’hui la notion de développement durable s’impose. Autant à l’urbanisme qu’à la construction de logements. L’idée est de replacer l’Homme au cœur de la démarche : bâtir des villes devient un enjeu de santé publique. Et également de privilégier une architecture douce et un urbanisme qui aient des qualités pérennes.
Vous utilisez le terme de palimpseste pour parler de la ville…

La ville est à l’image d’un palimpseste, ce manuscrit écrit sur un parchemin que les moines grattaient pour pouvoir réécrire dessus. C’est une accumulation de strates, datant parfois de plusieurs centaines d’années. Cette superposition fait sa richesse.
Reconstruire la ville sur la ville, c’est l’avenir?

Oui, la tendance n’est plus à l’extension urbaine, mais à la densification. Il s’agit de "recoudre" le tissu urbain, par la restructuration des quartiers existants. De créer une ville intense, selon trois idées forces : préserver la nature et la biodiversité ; favoriser l’émergence de quartiers animés ; construire une ville frugale, économe et autonome. Soit une ville des courtes distances.
Comment avez-vous conçu l’éco-quartier Rive gauche?

La démarche environnementale est une valeur ajoutée, non une contrainte. La morphologie urbaine de Rive gauche prend en compte des facteurs climatiques : elle est adaptée au climat méditerranéen, à la présence du Lez, et assure un bon confort thermique d’été. Dans ce quartier, la valeur d’usage des logements est optimale et leur efficacité énergétique, maximale.
Légende photo 1

République, un éco-quartier méditerranéen de 21 ha, constituera le dernier élément du quartier Port Marianne. Conçue par Nicolas Michelin, sa réalisation s'étalera de 2014 à 2020.
Légende photo 2

La Mantilla, à Jacques-Cœur, îlot de résidences dessinées par l’architecte Jacques Ferrier, s’organise autour d’un jardin intérieur. Livraison dès 2015.
Légende photo 3

La future résidence Eos sera située à proximité de l’Hôtel-de-ville, dans le quartier Consuls de mer. Début des travaux en novembre 2013.
Légende photo 4

Ovalie. L’aménagement de ce quartier de 35 ha, proche du stade Yves-du-Manoir, est conçu en "îlots-jardins".

Article 1

Comment fait-on ailleurs?

Structuré, dense, mixte et économe en espace, le secteur d’extension urbaine de Port Marianne est une opération d’une grande ampleur à l’échelle nationale. Elle répond à une situation, elle aussi exceptionnelle, d’une forte demande en logements. Seules d’autres villes en forte croissance comme Bordeaux avec le secteur du Lac ou Toulouse avec le secteur Andromède à Blagnac portent des projets comparables. Aujourd’hui, beaucoup de grands projets mobilisent des fonciers déjà urbanisés, souvent des friches industrielles ou portuaires. Montpellier ne dispose pas de ces fonciers à recycler. Seules les friches ferroviaires (Nouveau Saint-Roch) ou militaires (EAI) permettent de concevoir ce type de projets.

Pour autant, le renouvellement s’impose comme un impératif à terme pour protéger les terres agricoles et diminuer les distances de transport. Une ville compacte est une ville plus économe en espace et en énergie. Copenhague, ville verte par excellence, est à ce titre un laboratoire architectural. La capitale danoise s’est en effet engagée vers la modernité et l’innovation, comme en témoignent ses nouveaux quartiers écologiques, autant que ses quartiers anciens réhabilités. Bien sûr, d’autres dynamiques urbaines sont à l’œuvre dans le monde. À l’instar de l’aménagement du « Grand Moscou », qui consiste à construire une ville-satellite au sud-ouest de la capitale, sur 155 000 ha… dans la forêt. Le projet, confié à deux architectes français, épaulés par une équipe russe, va repenser l’espace congestionné de la capitale, qui cherche à s’étendre et se moderniser.
Légende photo 5

Copenhague (Danemark)

8 House. Dans le bâtiment en forme de huit, réalisé par le cabinet Big, chaque résident possède un espace végétalisé et peut se rendre jusqu’à sa porte à vélo.
Légende photo 6

Moscou (Russie)

"Grand Moscou". La ville de 12 millions d’habitants s’étendra sur 168 000 ha. Le gouvernement fédéral siégera à Kommunarka, quartier urbain entre rivières et forêts.
.….........................................................................................................................

P24

Tribune politique
Majorité municipale
En raison de l’entrée en vigueur des dispositions du code électoral dans l’année précédant le scrutin municipal, la Ville suspend provisoirement la parution des textes du groupe de la majorité municipale.

Opposition municipale
Sécurité: pour une ville enfin sûre!

Les élus du Groupe UMP & Non Inscrits
Chaque jour, les Montpelliérains sont trop souvent confrontés à des situations incompatibles avec la quiétude que nous sommes en droit d’attendre de la 8e ville de France : Montpellier connait un grave problème de sécurité.
La politique de sécurité de notre ville ne doit pas se résumer à des discours d’intention comme cela est malheureusement le cas avec les élus socialistes actuels. Il faut agir… et vite !
Face à cette situation, nous proposons de renforcer les moyens matériels et humains de la police municipale dont les agents méritent une plus grande considération et tout notre respect.

Nous proposons de réaffecter des budgets à la police municipale, notamment une partie de ceux alloués à la communication et aux dépenses de réception. Ils permettront par exemple la formation de nouveaux agents de police municipale ou l’acquisition de nouvelles caméras de vidéo-protection aux endroits où les habitants en font la demande depuis tant d’années.
Plus sûre, enfin apaisée, Montpellier redeviendra une ville rayonnante et accueillante.
Pour débattre et nous faire part de vos propositions sur l'avenir de Montpellier, vous pouvez contacter vos élus.

- Téléphone : 06 50 31 57 37

- Courriel :

contact@montpellier-metropole.fr
1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Attractive, Montpellier l’est assurément iconDe la franc maconnerie a montpellier
Écrit à son ami Pierre Jacques Astruc, conseiller maître en la cour des comptes, aides et finances de Montpellier

Attractive, Montpellier l’est assurément iconBatiment
«park avenue» est située à l’Est de Montpellier dans la zac port marianne – parc marianne

Attractive, Montpellier l’est assurément iconMontpellier Notre Ville : Vous avez déclaré votre candidature à la...
«soigner la vie quotidienne» et «réparer la ville». Deux expressions clés de notre campagne

Attractive, Montpellier l’est assurément iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Attractive, Montpellier l’est assurément iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Attractive, Montpellier l’est assurément iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Attractive, Montpellier l’est assurément iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Attractive, Montpellier l’est assurément iconJournées d'études au Collège des Écossais
«la culture et l’éducation». Le collège des Ecossais est aujourd'hui l'héritage vivant de l'oeuvre de toute sa vie. Qui plus est,...

Attractive, Montpellier l’est assurément iconExtraits du dossier opéra de Montpellier l’enlèvement au Sérail
«dramma per musica», qui est influencé par le «ballad-opera» anglais et l’opéra-comique français (caractère, alternance de la parole...

Attractive, Montpellier l’est assurément iconLe g-ko Castelnau le Lez
«antoine», société civile au capital de 1000 €, dont le siège social est à Grabels (34790) 5, rue Gaston Planté. Immatriculation...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com