A m le Président de la Commission des Droits de l’Homme de l’O. N. U.; Copie à M. l’Ambassadeur de la République de Pologne en France; Copie pour demande d’intervention à M. le Ministre des Affaires étrangères de la République française








télécharger 145.45 Kb.
titreA m le Président de la Commission des Droits de l’Homme de l’O. N. U.; Copie à M. l’Ambassadeur de la République de Pologne en France; Copie pour demande d’intervention à M. le Ministre des Affaires étrangères de la République française
page2/4
date de publication11.07.2017
taille145.45 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4

Dans ce contexte, les mesures visant le professeur Wiktor tendent à devenir aujourd'hui plus "graduelles", ce qui explique qu'il peut continuer à enseigner dans son université pour le semestre en cours et que la question de son licenciement n'est plus posée explicitement par ses adversaires. En revanche, le blocage de son avancement et de ses possibilités d'accéder à des fonctions lui permettant de mieux développer ses capacités de recherche et de pédagogie sont toujours d'actualité."
Bruno Drweski ; lu et approuvé G. Gastaud 13 février 17 h.

**************************************************************

COURRIER de Zbigniew WIKTOR à Georges Gastaud en date du 16 février 2012, Wroclaw, Pologne (rédigé en allemand) :
Cher camarade Georges Gastaud et autres camarades de France,
Meilleures salutations de Wroclaw. Voilà longtemps que nous ne sommes pas vus et n’avons pas échangé de correspondance écrite, mais le combat de classe continue en Pologne autant qu’en France et en Europe.

Merci beaucoup pour votre soutien à propos des nouvelles persécutions en Pologne, ainsi qu’à l’université de Wroclaw, à propos de mon statut de professeur (Professur).

C’est une honte pour lces forces qui, en Pologne, détruisent brutalement la liberté scientifique, mais cela s’inscrit dans le nouveau Maccarthysme qui caractérise le système politique de la Pologne et des pays d’Europe de l’est.

Je vous remercie, ainsi que le C.I.S.C. et les organisations communistes. Votre camarade et ami polonais Zbigniew Wiktor.
NOUVEAU COURRIER DE Z. Wiktor, daté du 29 février 2012 en réponse à l’envoi par G. Gastaud de la première liste de signataires :

Cher camarade Georges, chers camarades, mes meilleurs vœux de communiste de Wroclaw. Avec beaucoup de joie j’ai reçu ta lettre avec les journaux et une liste nombreuse de soutien solidaire pour mon affaire universitaire (Professursache, la lettre est en allemand, G.G.). Encore une fois grand merci à toi, ainsi qu’aux autres camarades et collègues français. Votre engagement est pour moi très important pour continuer le combat contre la forte et brutale persécution des forces polonais antimarxistes et anticommunistes. En tant que chercheur polonais, j’ai obtenu de grands résultats scientifiques, écrit plus de dix livres, deux cents articles, recensions, etc., j’ai contribué à la réussite de plus de 300 Maîtres (Magister) et Docteurs d’Etat, j’ai également beaucoup de succès dans l’enseignement mais on ne peut pas empêcher les réactionnaires d’être anticommunistes et antimarxistes. C’est dans cet état de fait et non ailleurs que se trouve la racine actuelle des persécutions. Salut fraternel, Zbigniew.

Depuis lors, Zbigniew nous a à plusieurs reprises adressé ses remerciements, assurés de sa combativité, expédié plusieurs ouvrages et articles rédigés en polonais, en allemand ou en anglais, voire traduits en chinois.

*********************************************************************************************************************************************************************************************************************************

Amicale Révolutionnaire Ernst Thälmann – Le Président
Les anticommunistes retirent à Zbigniew Wiktor son titre de Professeur
Dans les années qui ont suivi 1989, lorsque le pouvoir juridique ne rencontrait encore aucune entrave en Pologne, les universitaires de gauche n’étaient absolument pas rares. C’est ainsi que le Docteur Zbigniew Wiktor de l’Université Karl-Marx de Leipzig fut habilité en 2003 à enseigner en qualité de Professeur émérite à l’Université de Wroclaw. Il y enseignait à l’Institut d’Etudes Politiques.

A cette époque, il n’y avait apparemment aucun problème à ce qu’il fût le cofondateur et chef de la Fédération des Communistes Polonais. Zbigniew Wiktor est connu par les lecteurs et les membres de l’Association Front Rouge à travers ses exposés et ses articles engagés et il a la réputation d’être un homme fort sympathique. En Pologne, il fut particulièrement remarqué par l’excellente analyse qu’il fit dans son livre sur la Chine. Toutes les tentatives précédentes de l’évincer échouèrent en raison de sa réputation de scientifique et de sa popularité auprès des étudiants.

Avec l’arrivée au pouvoir des frères d’extrême droite Kaczynski en 2005, la situation changea du tout au tout. A partir de cette époque, la chasse aux sorcières anticommuniste prit en Pologne des proportions jusqu’alors inconnues. Avec la loi du 14 juin 2010, ce ne furent pas seulement les symboles communistes, mais aussi toute prise de position en faveur du peuple polonais qui furent interdits et condamnés. On assiste ainsi dans les Grandes Ecoles au « nettoyage » des militants de gauche. Tous les Professeurs éminents durent se plier à une parodie de contrôle.

Le Professeur Wiktor se vit refuser sa chaire de Professeur au mépris de ses travaux de chercheur. La raison invoquée est grotesque : on mit en cause ses aptitudes en raison de ses « réalisations scientifiques de qualité moyenne». La plupart de ses publications révèleraient des « lacunes méthodologiques ». En clair : on lui reproche en tant que marxiste de « ne pas être en mesure de réaliser un travail scientifique ». On lui reproche par ailleurs de ne pas avoir publié d’articles dans des revues universitaires.
Tout cela est inexact. Le Professeur Wiktor a écrit dix ouvrages et publié plus de deux cents articles dans des périodiques scientifiques réputés. Peu de monde est en mesure de le rivaliser sur son cursus : il a exercé comme professeur d’enseignement supérieur dans les Universités de Wroclaw, Moscou, Leipzig, Illinois (USA), et Wuhan (Chine). Au cours de quarante-six années de carrière, il a dirigé plus de trois cents diplômes et de nombreuses thèses de doctorat. Cela suffirait à lui conférer le titre de Professeur.
La procédure à l’encontre de Zbigniew Wiktor est en contradiction avec l’esprit de la constitution et les statuts de l’Université de Wroklaw. Devant cette situation, ses adversaires politiques, si prompts par ailleurs à se réclamer de l’état de droit et de la tolérance, restent de glace.
Une comparaison : le Président polonais Lech Kaczynski qui a péri lors d’un accident en 2010 - il fut l’inspirateur de cette action indigne contre les Universitaires de gauche – reçut en 1996 le titre de Professeur d’Université, alors que ses travaux scientifiques sont totalement inconnus.
Dr. Bernhard Majorow

(Dans Rotfuchs N° 167 / décembre2011)
Traduction : Jean Bonhomme
A mes amis et connaissances
Mon ami personnel Zbigniew m’a confirmé les faits mentionnés dans l’article publié par le Docteur B.Majorow invoquant explicitement la violation de la Constitution polonaise, qui - comme la plupart des constitutions européennes – postule la liberté de la recherche scientifique et de l’enseignement et l’égalité des droits de tous les citoyens.

Je demande à mes amis et connaissances d’aider à mobiliser les progressistes des Universités et des Grandes Ecoles, en intervenant auprès du Président de la République de Pologne afin d’exiger le respect de la Constitution de la Pologne et des Droits de l’Homme.
Les lettres sont à adresser à
Monsieur le Président de la République de Pologne, Bronislaw Komorowski, ul. Wiejska 10, PL – 00-498 Warszawa
Je me permets de recommander aux expéditeurs de mentionner leurs titres universitaires personnels, afin que la protestation paraisse bien émaner de membres appartenants au milieu scientifique.
Je n’ai pas proposé de lettre modèle, la pluralité intellectuelle de la protestation étant susceptible de donner plus de poids à la démarche.
Ceux qui acceptent d’apporter cette aide peuvent m’adresser en toute confiance copie de la lettre adressée à Monsieur Komorowski, afin que je puisse informer Zbigniew Wiktor et le public en temps opportun (et après accord) de l’étendue de la protestation.
Je transmets le salut chaleureux de mon ami Zbiggniew.

Solidairement vôtre, Gerd Hommel, Juriste, Dohnaer Platz 9,01239 Dresden, Tel. : 0351-2882128, Gerd.hommel@arcor.de RFB.hommel@arcor.de

www.rfb-online.org

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

ENGLISH TRANSLATION
Petition launched by the Internationalist Committee for Class Solidarity and the Association of Support to Edouard Gierek.
To the President of the UNO Civil Rights Committee. A copy sent to the French Secretary of Foreign Affairs for intercession. A copy to the Ambassador of the Polish Republic in France.
DOWN WITH THE WITCH HUNT IN POLAND AND IN EUROPE !
    Polish Professor Zbigniew Wiktor must be fully restored in his University rights. Because of the enforcement of a 2010 shameful law which violates both the freedom of speech and the independence of University teachers, Professor Zbigniew Wiktor has just been banned from his chair at the Polish University of Wroclaw.

    The arguments put forward are groundless as Professor Zbigniew Wiktor has always shown expertise in his teacher and researcher work. The real motive of this outrageous exclusion is that Zbigniew Wiktor has been presiding the Federation of Polish communists.

     Indeed, in today’s so-called “anti-totalitarian”Poland, communist symbols will have been criminalized- the infamous law inflicts a two-year sentence for anyone wearing a T-shirt displaying the effigy of the “Che”!!- and teachers undergo an ideological control reminiscent of the anti-freedom activities of the sinister American senator Mac Carthy.

    This onslaught on liberties appears in a general atmosphere of anti-communist repression throughout Eastern Europe. At the same time, fascist-oriented governments use anti-communism as a means to make fascism look ordinary and rehabilitate nazism. Thus, the Baltic states extol those who fought  with the Nazis against the USSR; the Rumanian President in office goes as far as saying that he would have sent troops to Stalingrad to help Hitler defeat the Red Army! Let alone Orban, the Hungarian fascist leader who has openly undergone to instil fascism into his country’s political life.

    This witch hunt tends to seep into Western Europe. Italian anti-fascist militants have just called for an opposition to the extreme right attempts at criminalizing communism in the country of Gramcsi.

     As for the EU, it is a euphemism to say that it remains unresponsive in front of those attempts at freedom. From Brussels and Strasburg stems, on a continental level, the impulse which strives to criminalize the USSR and the communists who played however a crucial role in the victory over Hitler, from Stalingrad to the International Brigades in Spain via the FTPF and FTP-MOI fights. Villainous bills have been voted in Strasburg to put on an equal footing the country of Stalingrad and the Third Reich, perverting, so doing, the historical truth honestly voiced by General De Gaulle:” The French know that Soviet Russia has been the major factor in their liberation”.

     Allowing the extreme right and its governmental relays criminalize the communists and their history in Poland and  Eastern Europe together with encouraging those dictatorial onslaughts on a European level means taking huge risks for everybody’s freedom in Poland and in all the countries belonging to the EU.

     It is the reason why the undersigned demand right now:


  • That Professor Wiktor should be reinstated in his full rights.

  • That the anti-communist laws be abrogated.

  • That the communists and all the workers’ movements, democratic and popular, should be able to voice their views freely and everywhere.

  • That the pro-nazi and racist extreme right be banned instead of being trivialized and rehabilitated.

***************************************************************************************************************

TRADUCTION EN LANGUE POLONAISE
PETYCJA lansowana z inicjatywy Internacjonalistycznego Komitetu Solidarności klasowej (CISC) i stowarzyszenia Przyjaciół Edwarda Gierka (Francja)



Do Przewodniczącego Komisji Praw Człowieka ONZ ;
Kopia dla Ambasadora Rzeczpospolitej Polskiej we Francji; Kopia z wnioskiem o interwencji dla Ministra spraw zagranicznych Republiki Francuskiej. NIE dla polowań na czarownicy w Polsce i w Europie!
Polski Profesor Zbigniew WIKTOR musi zostać przywrócony do wszystkich swoich praw uniwersyteckich
Zgodnie z niegodziwego prawa z roku 2010 naruszającego zarówno wolność słowa i jak niezależność nauki, profesor Zbigniew Wiktor został wyrzucony ze swojego stanowiska profesora na Polskim Uniwersytecie Wrocławskim.
Preteksty wymienione są groteskowe skoro profesor Zbigniew Wiktor wykazał kompetencje w jego pracy jako nauczyciel zarówno jak i jako badacz naukowy. Prawdziwym powodem jego wyrzucenia to wiec to, że Zbigniew Wiktor jest przewodniczącym Federacji komunistycznej Polski.
Rzeczywiście, w dzisiejszej Polsce rzekomo "anty-totalitarnej" symbole komunistyczne zostały uznane za kryminalne (w ramach prawa przewidujący np. karę dwóch lat więzienia za noszenie odzieży z podobizną "Che"!), podczas gdy nauczyciele są poddawani ideologicznej kontroli, co przypomina nie godziwy okres działalności wolnościo-bójczej amerykańskiego senatora Josepha McCarthy'ego.
To zagrożenie dla wolności pojawia się w kontekście szerszego klimatu naznaczonym represjami w całej Europie Wschodniej. Bowiem, w tym samym czasie, faszyzujące rządy używają pretekst antykomunizmu do bagatelizowania anty-faszyzmu i rehabilitacje nazizmu. W ten sposób państwa nadbałtyckie gloryfikują tych, co walczyli przeciwko ZSRR u boku nazistów, podczas gdy obecny Prezydent Rumunii jest nawet w stanie powiedzieć, że samby wysłał wojska do Stalingradu, aby pomóc pokonać u boku Hitlera Armię Czerwoną! Nie mówiąc o przywódcy węgierskim Orbanie, który otwarcie się wziął za faszyzację życia politycznego swego kraju.
To polowanie na czarownice ma również tendencję do rozlewania się w Europie Zachodniej: antyfaszystowscy działacze włoscy właśnie apelowali o walkę z faszyzującą akcją mającą na celu kryminalizacje komunizmu w kraju Gramsciego.
Jeśli chodzi o Unię Europejską, mało powiedzieć, ze pozostaje bierna w obliczu ataków na wolność. Bo to właśnie Bruksela i Strasburg dawały impuls skłaniający ku tych zamachów dążących do kryminalizacje na skalę kontynentalną zarówno ZSRR jak Komunistów, mimo, ze oni odgrywały zasadnicza role w zwycięstwie nad Hilterem, od Stalingradu po brygadach międzynarodowych poprze walki FTPF i FTP-MOI we Francji. Złoczyńcze teksty zostały uchwalone w Strasburgu umieszczając na równej stopie kraj Stalingradu z Trzecia Rzesza, lekceważąc w ten sposób prawdę historyczną lojalnie ogłoszoną przez gen. de Gaulle'a : "Francuzi wiedzą, że Rosja radziecka odgrywała główną rolę w ich wyzwoleniu".
Pozwolić, aby skrajna prawica i jej rządowe agentury mogły kryminalizować komunistów i ich historie w Polsce i Europie Wschodniej, pomagać o to żeby te ataki na swobody obywatelskie dostały się na poziom europejski, to decydować się na ogromne ryzyko dla wolności wszystkich ludzi w Polsce i we wszystkich krajach dziś należących do Związku Europejskie.

Dlatego niżej podpisani żądają:
-
żeby profesor Zbigniew Wiktor został przywrócony we wszystkich swoich tytułów,
- żeby antykomunistyczne
prawa wyjątkowe zostały usunięte
- żeby k
omuniści a także i działacze wszystkich ruchów robotniczych, demokratycznych i ludowych mogły swobodnie działać wszędzie, oraz żeby uniemożliwiano żeby skrajna prawica pro-nazistowska i rasistowska mogła szkodzić, zamiast obecnej sytuacji gdzie się ja normalizuje i rehabilituje.
************************************************** **************
Inicjatorzy: Henri Alleg, honorowy prezes CISC, były Dyrektor dziennika « Alger Republicain”, Autor książki ·o swych doświadczeniach z tortura „La Question”, Désiré Marle, ksiądz-robotnik, Przewodniczący CISC, George Gastaud, Vincent Flament, Stéphane Dubois, Sekretarze CISC; Jacques Kmieciak i Georgette Tournel, działacze Stowarzyszenia Przyjaciół Edwarda Gierka (Francja)
************************************************** **************
1   2   3   4

similaire:

A m le Président de la Commission des Droits de l’Homme de l’O. N. U.; Copie à M. l’Ambassadeur de la République de Pologne en France; Copie pour demande d’intervention à M. le Ministre des Affaires étrangères de la République française iconMaire de Benidorm se alberto José Navarro González, Ambassadeur d’Espagne...

A m le Président de la Commission des Droits de l’Homme de l’O. N. U.; Copie à M. l’Ambassadeur de la République de Pologne en France; Copie pour demande d’intervention à M. le Ministre des Affaires étrangères de la République française iconMinistère des affaires étrangères Des clips pour apprendre n° 10 Spécial
«France Feelings» pour porter un nouveau regard sur la civilisation française contemporaine

A m le Président de la Commission des Droits de l’Homme de l’O. N. U.; Copie à M. l’Ambassadeur de la République de Pologne en France; Copie pour demande d’intervention à M. le Ministre des Affaires étrangères de la République française iconLa France depuis 1945 : fin de la ivème République, Ve République, politique et société
«régime néfaste des partis». Le scrutin était à la proportionnelle et IL y avait ainsi de nombreux petits partis, occasionnant un...

A m le Président de la Commission des Droits de l’Homme de l’O. N. U.; Copie à M. l’Ambassadeur de la République de Pologne en France; Copie pour demande d’intervention à M. le Ministre des Affaires étrangères de la République française iconLa police judiciaire, elle est née à la Belle Époque, sous la iiième...

A m le Président de la Commission des Droits de l’Homme de l’O. N. U.; Copie à M. l’Ambassadeur de la République de Pologne en France; Copie pour demande d’intervention à M. le Ministre des Affaires étrangères de la République française iconLa France, en forme longue la République française, est une république...
«Liberté, Égalité, Fraternité», et son drapeau est constitué de trois bandes verticales respectivement bleue, blanche et rouge. Son...

A m le Président de la Commission des Droits de l’Homme de l’O. N. U.; Copie à M. l’Ambassadeur de la République de Pologne en France; Copie pour demande d’intervention à M. le Ministre des Affaires étrangères de la République française iconCommission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration...

A m le Président de la Commission des Droits de l’Homme de l’O. N. U.; Copie à M. l’Ambassadeur de la République de Pologne en France; Copie pour demande d’intervention à M. le Ministre des Affaires étrangères de la République française iconFrance Diplomatie Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

A m le Président de la Commission des Droits de l’Homme de l’O. N. U.; Copie à M. l’Ambassadeur de la République de Pologne en France; Copie pour demande d’intervention à M. le Ministre des Affaires étrangères de la République française iconLes emblÈmes de la RÉpublique
«France profonde», ainsi que les nôtres propres le cas échéant, nous cherchons à faire connaître ou redécouvrir l’enracinement progressif...

A m le Président de la Commission des Droits de l’Homme de l’O. N. U.; Copie à M. l’Ambassadeur de la République de Pologne en France; Copie pour demande d’intervention à M. le Ministre des Affaires étrangères de la République française iconLa République imaginée (1870-1914) Vincent Duclert
La République imaginée aspire à démontrer comment l'apprentissage de la politique, permise aussi bien par le régime républicain que...

A m le Président de la Commission des Droits de l’Homme de l’O. N. U.; Copie à M. l’Ambassadeur de la République de Pologne en France; Copie pour demande d’intervention à M. le Ministre des Affaires étrangères de la République française iconDiscours président de la république au congrès de la ces
«flexisécurité», qui entend substituer à la protection des emplois celle des personnes et de leurs parcours








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com