Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale








télécharger 0.97 Mb.
titreProblématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale
page12/22
date de publication01.07.2017
taille0.97 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   8   9   10   11   12   13   14   15   ...   22

Recensements Estimations

Année

1950 Volume %

1971 Vol %

1982 vol %

2left brace 6003

1989 vol %

1998 vol %

right brace 52004 vol %

Haïti

3.097.220

100 %

4.329.991

100 %

5.053.792

100 %

8.500.000 100%

5.743.125

100 %

700.000

100%

9.500.000

100%

Nord

355.472

11,8

514.584

11,9

564.002

11,1

843.000

10 %

618.357

10,8

798.650

880.000

Comparativement aux autres départements, la population du département du Nord conserve à peu près sa même importance au niveau national .Ainsi, si le volume de la population a considérablement augmenté, la pondération suit le même parcours. Classée 4ème en 1950 et 1971, 3ème en 1982 et 1989 et 2ème en 2003, la population a pourtant connu une baisse sensible de quotient départemental à partir de 1971 à 2003. De 11,9 % à 10.0 % en 1971 à 2003 il est tombé respectivement de 11,1 % en 1982, soit une diminution de 0,8 % et alors qu’elle a gagné 0,1 % à 0.7 % et au cours des périodes intercensitaires 1950/1971 et 1971/1982. On peut remarquer la même orientation à partir des résultats des dernières estimations publiées par l’IHSI pour les années 1989, 1998 et 2004.

En effet, de 1989 à 1998, le volume démographique a accru de 180.293 personnes, soit en 9 ans. En revanche le quotient départemental par rapport à l’ensemble du pays s’affaibli de 0,1 % à 10,8 %. Et de 1998 à 2004 la population a augmenté en volume passé de 798650 à 880.000, soit 10,4%.

Après avoir fait ressortir la position du département du Nord à l’échelle nationale, soulignons son évolution dans le temps.

Tableau 2 : Evolution de la population totale du département du Nord de 1950-2004.

Année

Volume

%

1950

365.472

11.8 %

1971

514.584

11.9 %

1982

564.002

11.1 %

2003

843.000

10.0

1998*

798.650

11,4 %

2004*

880.000

10.4

Sources : Recensement Général de la Population et de l’Habitat- RGPH- 2003/IHSI*

PP42/43

Les retombées potentielles du tourisme sur l’économie des zones d’apparence les plus reculées sont tout aussi considérable.... Il est finalement important de mentionner les liens qui existent entre le tourisme et l’attraction d’investissements étrangers, tous deux porteurs de retombées économiques. Un homme d’affaires est non seulement d’un apport immédiat par ses visites périodiques de travail ; il est également un vacancier potentiel et à la fois un agent de publicité gratuite. De même, bon nombre de vacanciers sont des investisseurs.

Une fois convaincus de l’importance du potentiel touristique d’Haïti, les questions les plus pertinentes qui viennent à l’esprit sont : que peut faire le privé pour développer ce secteur où se trouve des opportunités  si claires ? Que peut faire le secteur public ?

 Que peut Faire le privé56 ?

La  réponse est claire : Investir. Ceci peut paraître simpliste, mais là réside une grande part du dilemme du tourisme haïtien. ...Ce secteur est en effet intensif en capital, du moins en ce qui concerne l’infrastructure hôtelière. Ceci a deux implications principales (a) le tourisme requiert des capitaux, qui sont souvent difficiles à mobiliser lorsque, par exemple, il existe, tel dans le cas d’Haïti, toutes sortes de contraintes à la mobilisation de fonds propres, notamment à travers  la formation des sociétés anonymes ; et (b) l’intensité de capital augmente en elle-même le risque, car la part des couts fixes dans le cout de revient devient plus importante. Le risque est d’autant plus élevé que la rentabilité des capitaux investis dans le tourisme est fonction de conditions  dont l’investisseur n’a pas le contrôle, telle la qualité des infrastructures (téléphone, électricité….) .Tout ceci implique que pour se lancer dans un investissement hôtelier, et ceci vaut autant pour un promoteur que pour une banque, il est nécessaire d’avoir un minimum de confiance en l’avenir, aussi bien économique que politique ou social. C’est précisément ce qui explique que le secteur touristique ait si peu investi au cours des trente dernières années et aussi qu’il confronte autant de dilemmes à mobiliser des fonds auprès du secteur bancaire. Or, l’expérience a largement prouvé que sans investissements fréquents, un hôtel ne peut survivre on considère par exemple qu’une chambre doit être rénovée tous les six ans et que la structure dans sa totalité devrait être entièrement reconstruite au moins tous les vingt ans.

Une fois les conditions optimales d’investissements rétablies, notamment le fonctionnement des services publics (eau, électricité et téléphone), il ne fait aucun doute que le privé mettra, comme par le passé, tous les moyens en œuvre y compris la définition et l’exécution de la stratégie de marketing, pour tirer parti des opportunités, que nous pensons être énormes, du tourisme haïtien. Cette stratégie devrait autant que possible s’appuyer sur des petites unités et sur une participation maximale du capital haïtien. L’Etat pourrait certes, grandement inciter à l’investissement dans le secteur touristique en accordant, comme dans de nombreux pays compétiteurs, certains encouragements fiscaux, en particulier l’adoption de règles d’amortissement accéléré pour les investissements à caractères touristiques.

Il convient de corriger ici la conception courante selon laquelle les tarifs d’hébergements pratiqués par les hôteliers haïtiens seraient comparativement élevés. Le revenu moyen par chambre dans la Caraïbe est estimé à US$ 70 et à US$ 75 aujourd’hui. En Haïti, il  varie entre 200 et 360 gourdes, soit l’équivalent en dollars de 5 et US $8 (et ajusté au tarif actuel entre US$100 et 200 dollars). D’autre part, une stratégie de prix faibles n’est pas nécessairement la meilleure si bien que, très souvent, les chambres les plus chères en Haïti sont aussi les plus demandées. Ceci s’explique par le fait que la cible de la plupart des hôteliers haïtiensd'n par chambre dans la caraibe est estime ent comparativement eleves N. tricite et telephonees ann'  est la clientèle à revenu moyen, qui s’est révélée bien plus fidèle et économiquement profitable que la clientèle de masse qu’attirerait une stratégie de prix bas. L’exemple récent de la République Dominicaine prouve bien la fragilité de cette clientèle de masse, très sensible aux moindres variations de prix.

 Que peut faire le Public57

La contribution la plus importante du gouvernement serait d’émettre un signal non équivoque au secteur touristique, la place qui lui revient dans l’économie d’Haïti et par conséquent dans des programmes de développement. L’un des premiers actes publics du Président Manley de la Jamaïque avait été de confirmer publiquement l’importance attachée au secteur touristique. Ses déclarations, largement publiées par la presse touristique internationale, ont servi de publicité extrêmement efficace au secteur touristique jamaïcain. L’investiture du Président Aristide a été un événement d’intérêt mondial et la seule mention d’une priorité au tourisme aurait le même effet que les déclarations de M. Manley. Pour une évolution du secteur tourisme, le public devra, d’abord investir dans les infrastructures.

3.3.-Infrastructures58 de développement

3.3.1 Routes (infrastructures de base)

  • Transport (routier)

Le Département du Nord bénéficie d’un réseau routier plus ou moins adéquat assurant une bonne liaison et des relations d’échanges entre les différentes agglomérations. Cependant, le travail de désenclavement des communes du département du Nord sera toujours imparfait tant que ne sont construits ou améliorés valablement les tronçons suivants :

  • Limbé, Port-Margot, Borgne

  • Ranquite, Bahon, Grande Rivière du Nord

  • Ranquite, Pignon

  • Ranquite, Pignon, La Victoire

  • Pignon, St-Raphael, Dondon

  • Dondon, Carrefour Médard

  • Plaisance, Pilate

De même pour consolider les travaux déjà finis, il est important que sur les axes, en particulier sur la nationale No.1, soit entreprise, la consolidation des ponts en vue d’éviter des éventuels effritements.

Notons que l’embargo qui sévit depuis deux ans (91-93) OEA et qui vient d’être consolidé par l’ONU (juin 93) commence à réduire de façon substantielle les effets fastes constatés au cours des dernières années. Cette remarque est valable pour tous les points qui sont considérés dans la rubrique.

  • Transport (aérien)

Le transport aérien accuse une tendance à l’amplification en raison de l’augmentation des lignes assurant le service national et international en dépit du cout exagéré du prix du transport dû à l’embargo et l’une de ses conséquences ; la crise du dollar (170%)

  • Transport (maritime)

Sur le plan maritime, le cabotage qui était très actif a perdu de son intensité toujours à cause de l’embargo. Alors, les amateurs dirigent leurs embarcations vers les ports ou la contrebande est de mise et ne disposant pas du service de l’APN

  • Voierie

Le nettoyage des rues ne se fait presque pas dans les communes du Département du Nord. Problème de personnel, d’absence d’équipement adéquat et surtout financier. La ville du Cap n’est pas exempte de cette présentation.

  • Drainage

Le Cap est la seule ville du Département du Nord qui dispose réellement d’un système de drainage valable avec trottoir, canaux, égouts, trou d’hommes etc. Dans les autres localités les rues sont en terre battue, le drainage se fait par les rues ou s’étendent des mares de boue.

  • Assainissement

Les marchés ne sont pas équipés et les abattoirs n’existent presque pas, là où on en trouve, ils ne sont pas pourvus. Les animaux sont tues a même le sol et les viandes pour consommation sont exposés ou transportés dans des conditions qui négligent les règles élémentaires de l’hygiène. Les ordures sont évacuées par la mairie de concert parfois avec la population. Les ordures sont brulées ou sont jetés dans les ravins.

3.3.2 Energies

Onze (11) communes du département du Nord dispose de l’énergie59 électrique dont dix(10) desservies par l’Electricité d’Haïti et l’autre par la mairie.

3.3.3 Infrastructures agricoles

Au niveau des infrastructures agricoles dans le Nord, on ne trouve pas des données fiables. Mais, en toute proportion gardée, certaines de ces infrastructures qui sont encore en service datent du temps de la colonie.

L’ODN60 a remis en état de fonctionnement les systèmes d’irrigation de St. Raphaël et de Grison-Garde. Des problèmes financiers ont empêché la mise en fonctionnement des systèmes de la Tannerie (Grande Rivière du Nord).Malgré ses faiblesses en infrastructures agricoles, le département du Nord détient une potentialité énorme en terre fertile.

3.3.4 Infrastructures sanitaires

Le ministère de la santé publique et de la population est présenté dans (trois) 3 communes. Six (6) hôpitaux dont cinq(5) privés équipés a Pilate, Milot, Pignon et Limbé, onze(11) cliniques, dix-neuf (19) centres de santé dont dix(10) avec lits et neuf (9) sans lits et vingt-neuf(29) dispensaires, un (1) asile et un total de 489 lits ont été répertoriés dans le département du Nord. Quatre-vingt-quinze(95) médecins, vint quatre(24) dentistes, deux cent trente-deux(232) infirmières, trois cent onze(311) auxiliaires et huit cent soixante-neuf(869) matrones assurant le service sanitaires du département Nord.

  • Education

Le Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports est représenté dans treize (13) communes .En ce qui attrait aux établissements scolaires ,cinquante-deux (52) kindergarten, neuf cent quatre-vingt une(981) écoles primaires et cent quarante-quatre(144) écoles secondaires, cinq (5) universités privées, huit(8) écoles professionnelles et sept (7) autres écoles supérieures, une(1) école d’instituteurs, vingt-trois(23) centres d’éducation familiale et 311 instituteurs primaires.

Notons que certaines institutions primaires privées échappent au contrôle de la Direction Départementale.

  • Culture et loisir

On y dénombre treize(13) bibliothèques, un (1) musée, dix(10) salles de cinéma, quinze (15) salles de théâtre, 27 places publiques, dix-neuf(19) salles paroissiales à usages multiples, onze(11) night clubs, vingt-six(26) terrains de jeux.

En ce qui a trait aux institutions administratives et judiciaires

La Police Nationale est représentée dans quinze (15) communes sur 19, seul le nombre de policiers base à Milot est disponible (20 policiers61).Par contre, toutes les communes du département du Nord disposent de tribunaux et de bureaux d’état civil. Pour la prison, sept(7) seulement en disposent...

3.3.5 Systèmes d’adduction d’eau potable

Plusieurs organismes et firmes d’exécution ont entrepris des travaux d’adduction d’eau potable dans le département du Nord. Il s’agit du service hydraulique transformé en service National d’Etat mais les contraintes d’ordre financier et des coupures fréquentes et prolongées ont empêché le bon fonctionnement de ce service.

Toutefois, le département du Nord dispose d’anciens systèmes d’adduction d’irrigation. Certains à en croire la tradition orale, datent de l’époque coloniale en témoignent les briques et la conception de ces systèmes.
1   ...   8   9   10   11   12   13   14   15   ...   22

similaire:

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconStage cartographie technique et applicative de chorus
«architecture et sécurité», département pilotage, département systèmes et infrastructure, département environnements et outils

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconProgramme d’exposition double dans le cadre de «l’Art dans la ville»
«50° Nord» qui s’étend désormais sur l’Eurorégion Nord. Membre actif et pleinement investi du réseau, la galerie participe depuis...

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconNous avons donc travaillé sur l’Europe du Nord. Les frontières de...
«Se trouvent dans l’Europe du Nord, toutes les régions s’ouvrant sur la Manche, la Mer du Nord, et la Mer Baltique.»

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale icon0 Urbanisme (4). Note du 4/5/02
«paysage» dans notre école. Nous pensons que cette question doive être subordonnée à une autre question, la seule à partir de laquelle...

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconAnthropologie fondamentale

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconL’examen de soi
«Adam, où es-tu» : question paradoxale car Créateur omniscient, dans Pour une Herméneutique littéraire suggère que question posée...

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconFonctionne dans les 2 sens : de 2 à 1 «à quelle question cet objet est IL la réponse ?»
Chaque œuvre produit une réponse à la question que pose l’artiste. L’artiste s’exprime par l’image car IL n’y arrive pas par les...

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconSommaire dans l’actu un regard dans le rétro Département – Métropole...

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconChangement climatique et nouvelles voies maritimes; Passages du Nord-ouest et du Nord-est
«Ressources associées/images satellitaires» de l’espace éducation du site jeanlouisetienne fr

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconSynthèse du rapport de Jean-Denis Combrexelle
«Moi Président» : trois ans de dérégulation du droit du travail et d’augmentation du chômage








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com