Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale








télécharger 0.97 Mb.
titreProblématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale
page20/22
date de publication01.07.2017
taille0.97 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   14   15   16   17   18   19   20   21   22

La coordination de certains ministères à travers l’action

Dans tout pays où l’on développe l’activité touristique, on accorde une importance capitale : aux institutions comme(le ministère du tourisme, la secrétairerie d’état relevant du domaine), aux lois, à l’environnement, à la culture, à l’agriculture, à la santé etc.

  1. Le rôle des ministères95

Les organes ministériels qui auront des actions liés dans le tourisme, seront des entités motrices parées au développement du secteur et promouvoir la croissance économique :

  • Tout d’abord, le Ministère du tourisme est l’un des ministères clés d’un pays en terme de développement, d’aménagement de zones touristiques et urbanisme de pourvoir générer des devises  dans l’économie. Cette entité évolue dans un secteur ou mondialement est en passe, après l’industrie du pétrole, de devenir la 1ère industrie qui génère beaucoup plus d’emplois dans le monde, environ 250 millions et de devises qu’il apporte frise la barre de US $500 milliards .

  • Le Ministère de la culture

Dans des pays tels que : La Chine, La France, L’Italie, La Grande Bretagne, L’Afrique), la culture demeure pour eux le catalyseur de tout développement. Ce ministère doit jouer son rôle à côté de celui du tourisme, pour pouvoir valoriser et redynamiser notre culture, sans laquelle, notre authenticité et notre identité en tant que peuple n’aurait aucun charme. Donc, nous devons vendre notre culture aux visiteurs qui viennent chez nous en les attirant à travers notre histoire, nos forts, nos héros, nos monuments, notre peinture, notre musique, nos danses, notre langue créole, nos produits agricoles, notre artisanat etc.…

  • Le Ministère du commerce et de l’Industrie

Ce ministère devra brandir son code d’investissement aux investisseurs afin de leur montrer les avantages offerts par l’Etat Haïtien si l’on parvient à venir s’installer et à investir en Haïti.

  • Le Ministère de l’agriculture :

Pour inviter les étrangers chez soi, il faudrait qu’on leur donne de quoi à manger et à boire. Ce ministère se révèle très…. très important pour l’industrie du tourisme.

Pour que l’agriculture se développe réellement dans le Nord, il lui faut une bonne structuration, mécanisation afin de pouvoir produire en chaine, desservir le pays, l’international via le commerce à l’exportation, la protection des bassins versants et on accordera une attention tout à fait spéciale pour la pêche classique et industrielle via l’aquaculture marine, une filière en plus de celle du tourisme pourra créer des milliers d’emplois directs, etc.

  • Le Ministère de l’environnement

Ce Ministère et certaines structures du Ministère de l’agriculture doivent s’accorder afin de promouvoir la couverture végétale à travers un plan de reboisement bien réfléchi , une urbanisation planifiée et des découpages géographiques des aires agricoles…Ce ministère, son rôle principal est de garnir nos mornes de plantes verdoyantes qui seront commercialisées comme les plantes ornementales.

  • Le Ministère des Haïtiens vivant à l’étranger

Cette entité  quant  à elle, doit avoir un contact très serré avec nos ressortissants immigrés dans les pays amis. D’après certaines statistiques, ils sont environ 4 millions, et constitueront pour notre développement du tourisme, un potentiel, un réservoir dont dispose Haïti, si on sait comment les attirer et les faire rentrer et redécouvrir la zone Nord. Tout d’abord, en leur offrant, un minimum de condition de sécurité, deuxièmement en organisant des visites guidées depuis leurs pays de résidence jusqu’à la destination finale de leurs visites de séjours … à un moindre coût, l’économie septentrionale connaitra la croissance économique en investissant le surplus dans les infrastructures et à la formation!

  • Le Ministère de la Santé Publique

Quant à  la santé publique, c’est idem, il faut mettre des mécanismes et des structures en place pour combattre, éradiquer certaines maladies et de continuer à soigner la population de la zone Nord. Quand on sait que le ratio, médecin/population se creuse un grand écart en Haïti et la culture de soins dans le Nord d’Haïti laisse à désirer, car les hôpitaux et autres espaces de santé ne sont pas tous équipés.

Encourager le secteur privé du tourisme à mener des programmes de sensibilisation au VIH/SIDA au sein de leurs organismes, en plus des séances de travail avec le gouvernement via le Ministère de la Santé Publique, pour veiller à l’impact possible du VIH/SIDA et autres MST sur la main d’œuvre du tourisme dans le futur.

Enfin, ces ministères doivent mener des actions en synergie afin d’offrir la possibilité à l’Etat de faire des rentrées de devises pour en fin les  réinvestir dans l’éducation, la santé, dans le social, dans l’environnement et dans les infrastructures, qui, elles sont importantes voire nécessaires pour l’avènement et le développement du tourisme véritable. Il faut avoir une jeunesse éduquée, certes, et que la jeunesse  est la base du progrès de toute société. Mais combien de temps cela va-t-il prendre pour former un individu ? Le temps pour effectuer des études et de réaliser des infrastructures ? ...

Sachant que ’Investissement dans l’environnement requiert énormément de temps, c’est pourquoi, on recommande de monter des projets et de bien planifier leurs réalisations…

  1. Le Tourisme et le Marché du Travail

S’assurer que le gouvernement, les représentants des travailleurs et le secteur privé du tourisme s’entretiennent des rapports liés aux conditions de travail dans le secteur du tourisme ainsi que le bien-être des ménages par rapport à la main d’œuvre dans le tourisme (par ex. le salaire, les horaires de travail, le travail saisonnier et par roulement, les relations hommes-femmes, la question de sécurité et de santé des travailleurs, sous-traitance, etc.). Bref créer un climat serein sur les relations basées :

  • sur le respect mutuel et la coopération entre employeurs et employés, de promouvoir une atmosphère propice aux investissements locaux et internationaux.

  • Sur la proposition d’ opportunités d’une formation de compétences96 de base et aussi une formation supplémentaire pour les personnes sans emploi ou sous employées qui veulent se joindre à la main d’œuvre du tourisme y compris une formation dans les compétences requises pour travailler dans une culture du service de qualité.



  1. La valorisation de Milot, Sans-Souci et La Citadelle

La mise en valeur de cette zone permettra non seulement de prolonger le séjour des touristes dans la région mais aussi se traduira également la création d’un élément promotionnel susceptible d’engendrer de nouveaux voyages, spécialement parmi les touristes qui s’intéressent aux attraits à caractère culturel. Les travaux proposés à cet égard sont les suivants : 

  1. Entretien et Construction d’une voie d’accès de Milot à la Citadelle

L’état actuel de la route ne soit pas bon, encore que certaines parties de sa surface soient irrégulières et défoncées par endroits.

C’est pourquoi, le déplacement des touristes en jeep 4x4 a été interrompu et remplacé  par un moyen de transport utilisant des chevaux, si bien que l’ascension de Milot à la Citadelle prend deux heures d’horloge et la descente une heure et demi. C’est la raison pour laquelle un grand nombre de touristes renonce à visiter la Citadelle.

  1. Pour faciliter  le déplacement des touristes, il importe d’organiser un système de transport au départ du Cap-Haitien, circulant selon un horaire fixe et moyennant un tarif contrôlé : il est recommandé de mener des travaux d’aplanissement et de rebâtir la route depuis le seuil de l’église paroissiale (Milot) jusqu'à la Citadelle d’environ 6 km; d’utiliser de train de type tramway transportant de 200 à 250 passagers; de planter des palmiers ou tout autre type d’arbres sur toute la longueur de la route et tout au long de son parcours et dans toutes les parties ou une plantation serait possible afin d’améliorer le paysage immédiat. Il importe également d’indiquer les distances et les détours conduisant à quelles vieilles exploitations agricoles présentant un intérêt touristique. Sans oublier que La Citadelle la Ferrière, les forts du département du Nord, la foret Taino de Limonade sont compris dans les projets des mairies du Département du Nord.



  1. Organisation d’un service de guides

Les visites à Sans-souci et à la Citadelle doivent être organisées en faisant appel à un service de guides possédant à fond les langues française, anglaise et espagnole...etc., Ces guides devront recevoir des instruction précises sur toutes les caractéristiques historiques et architecturales des monuments qu’ils doivent faire visiter aux touristes. En outre, leur apprentissage doit les préparer à adopter une attitude correcte vis-à-vis des visiteurs. A cet égard, il incombe au Ministère du tourisme de réglementer les tarifs pour les guides et d’afficher d’une manière visible le coût de chacun de services qui sera offert dans ce domaine. 

  1. Administration et conservation des ruines 

Il faudrait  prélever sur le produit de la vente des droits d’entrée perçus pour la visite des ruines, des fonds destinés à financer les travaux nécessaires à  leur entretien et à leur nettoyage. A cet effet, il y aura lieu de créer un corps permanent d’employés chargés de nettoyer des lieux et de gardiens qui devront veiller à ce que les pierres et les murs ne soient pas couverts d’inscriptions et de graffiti, moyennant l’établissement d’amendes pour sanctionner ces infractions. Il est fondamental d’assurer la propreté des ruines pour en garantir l’attrait; aussi faudrait-il entreprendre le plus tôt possible la tâche d’effacer toutes les inscriptions qui détériorent et dégradent le site.

  1. La baie de l’Acul

Vu du morne, l’état, le panorama de ce site offre la présence de rivage d’une grande séduction. Toutefois la présence de marécage et de dépôts de limon obèrent fortement une exploitation touristique de ce site. Des travaux d’aménagement justifieraient davantage une alternative de décongestionnement du port du Cap Haïtien que pose l’exploitation touristique de ce milieu.

La possibilité de poursuivre le développement du complexe du Cap-Haitien en ouvrant d’autres sites, dépend du succès et du rythme de croissance du village de vacances de coco Beach. Les espaces retenus sont les suivants:

  • Anse à Chouchou (zone de concession)

  • Baie du Port Français- Pointe Buc

Emplacement très proche de coco Beach Il est possible d’en faciliter l’accès si l’on prolonge la route en provenance de Labadie. Excellent paysage caractérise par un site montagneux .Dont les contreforts tombant à pic viennent en cadrer les plages. 10.000m2 de sable sur une seule plage, dotée de cocotiers et de coraux à proximité et jouissant d’un beau paysage. Existence d’une île (port-Margot) en Face de la pointe-Guillotin, susceptible d’être intégrée à l’exploitation.

  1. La politique de marketing du tourisme au premier plan

Les gouvernements constituent des protagonistes clés dans le développement du marketing mix et doivent s’assurer que cela complète la vision du secteur du tourisme national telle qu’elle est définie dans la politique nationale du tourisme. Actuellement, le secteur tourisme utilise les NTIC97 comme un outil qui fait progresser cette industrie. Enfin les TIC98 sont un outil puissant dans la gestion du business et de son application pour la gestion de l’information en termes d’enregistrement des arrivées et pour la prévision des affaires et la gestion de l’inventaire.

Propositions envisagées

  1. Pour remédier à certains problèmes économiques et environnementaux du pays :

Dans le but de remettre Haïti sur la carte historique mondiale, de contribuer à la croissance de l’économie et à la création d’emplois, le gouvernement a fixé pour ce secteur six axes d’orientation qui sont : Aménagement d’un cadre normatif favorable à l’investissement, le nouveau code d’investissement comporte des dispositions visant particulièrement le tourisme. Ces dispositions devraient offrir le cadre facilitateur qui manquait à date pour ce secteur

  1. Restaurer les ruines du Palais de Sans-Souci, Ramiers

  • Développement des infrastructures d’accueil

La construction de 7000 chambres d’hôtels additionnelles est prévue ainsi que la réhabilitation de celles existantes.

  • Réhabilitation et restauration de l’image d’Haïti sur le marché national et international 

Pour réhabiliter l’image d’Haïti à l’extérieur, des mesures seront prises en vue de renforcer la sécurité ; d’améliorer les servies à l’aéroport de port au prince et les infrastructures de base indispensables dans tous les endroits apte à recevoir des visiteurs.

Les résultats escomptés par la mise en œuvre des programmes décrits  ci-dessus vont au-delà du secteur touristique, quatre(4) emplois permanents seront créés par chambre d’hôtel construite, US$500 millions pour la construction de 10.000 nouvelles chambres qui génèreront environ 40.000 emplois d’ici l’année 2006. Déjà, une convention a été signée entre l’état Haïtien et un groupe d’entrepreneurs pour la construction d’un hôtel de 265 chambres devrait être géré par la chaine Hilton. Ce projet est estimé à US$ 40 millions.  

  1. Restaurer les pans de la Citadelle et planter des arbustes, palmiers et autres pour embellir le contour de ce monument



  1. Chasser les mendiants qui se trouvent dans les parages



  1. Construire le tronçon de route partant du Cap-Haitien à Labadie

  2. Nettoyer et remettre en état les plages de Ducroix et de Cormiers



  1. Ouvrir un autre port de croisière à partir de la baie de L’acul



  1. Implanter les industries dans les zones de Limbe et de La Victoire.



  1. Développer une agriculture semi-mécanisée et semi-traditionnelle



  1. Le département du Nord dispose de grandes ressources hydriques et halieutiques, développer l’aquaculture et aquaculture marine pour créer plus d’emplois.



  1. Grouper les artisans, peintres, artistes du Nord en association et de créer un espace pour eux, dans les aires d’aménagement du tourisme retenu pour la vente de leurs produits. Haïti possède une main d’œuvre dotée d’une grande créativité. La production artisanale et l’expression artistique sont quasiment un monopole Haïtien au niveau de l’archipel des Caraïbes



  1. Construction d’une chaine d’hôtels de 400 chambres à Milot et de 300 autres à Limbé, à Port-Margot et à Limonade



  1. Organiser un service de transport moderne dans le Nord surtout dans le secteur tourisme



  1. Frayer un autre passage partant de Labadie à la Citadelle



  1. En plus de la police, le pays a besoin d’une force militaire pour la protection du territoire. Il faudra renforcer la sécurité dans la zone Nord et de combler les quatre(4) communes sur les dix-neuf(19) qui n’ont pas de policier



  1. Construire un hôpital moderne avec tous les accessoires dans la zone de Quartier-Morin pour compléter celui de Pignon.



  1. Structurer et moderniser le Ministère du tourisme afin qu’il devienne, un outil important pour le gouvernement comme le Ministère des Finances (un super-Ministère).



  1. L’Etat a pour devoir de créer d’autres sources d’énergie, éduquer et décourager la population a la coupe des arbres et à la production de charbon de bois afin d’avoir une couverture végétale d’au moins 30% du territoire en 15 ans, elle est actuellement moins de 2%



  1. Développer le tourisme sélectif (écotourisme, culturel, historique et patrimonial, etc.)



  1. Pour que l’Etat draine ou attire des investissements directs étrangers (tentants), il faut qu’il :

  • Remanie le code de l’investissement en vue d’offrir un autre statut aux étrangers qui veulent investir dans le pays, en garantissant les assurances aux investisseurs.

  • Enlève la restriction sur le nombre de carreaux ou d’hectares de terre dont possède un étranger. Le droit de propriété doit être garanti.

  • Offre des paradis fiscaux, c’est-à-dire d’exonérer les taxes sur de longue période allant de 15 à 25 ans. En contre-partie, ces investissements devront favoriser la création d’emplois, la création de richesse et déboucher sur la croissance.

  • Mène un politique économique et financière visant la diminution du taux d’intérêt sur les éventuels prêts bancaires.

  • Accorde la franchise à toutes compagnies et multinationales désirant s’établir en Haïti dans le souci d’investir dans le tourisme. Aménagement d’un cadre normatif favorable à l’investissement

  • La constitution Haïtienne de 1987(en ses articles 35,35-1,35-2 et 35-6, paraphe 7 etc.) Accorde à tous les haïtiens sans distinction aucune le droit de travailler obligatoirement pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille.

  • Toujours selon « (l’abrégé du guide de l’investisseur Page V), la force de travail est évaluée à 60% de la population dont 66% dans l’agriculture, 20% dans l’industrie et le commerce et 14% dans les services proprement dits. Le taux de chômage et de sous-emploi combiné est estimé supérieur à 50%.



  1. Développement des infrastructures d’accueil

Par ailleurs, reconstruire, relancer le tourisme, cela ne s’improvise pas. Cela se planifie comme font les autres pays de la Caraïbe qui ont su instituer des principes directeurs et un cadre stratégique soutiennent par OMT et OTC. De cet état de fait, les actions entreprises par le Ministère du tourisme en Haïti, s’inscrivent dans une stratégie à long terme, et visent à donner à la fois une impulsion et un encadrement au tourisme, évoqué comme prioritaire par le chef de l’Etat, mais les actions suscitées par cette priorité de l’exécutif se font encore attendre.

Un plan Directeur du tourisme a été élaboré en 1995/1996 par la secrétairerie d’Etat au Tourisme, avec le concours des secteurs privés et publics et avec l’assistance du programme des Nations-Unies pour le Développement(PNUD). L’élaboration de ce document a sonné le départ d’une action concertée visant à faire du tourisme un moteur de la reconstruction de l’économie.

Pourtant, ce document qui devait être considéré comme un point stratégique de départ de développement du tourisme en Haïti et malgré la bonne volonté de l’Etat, la part allouée dans le budget au tourisme et à l’agriculture est souvent insuffisante, quand on sait que le tourisme et l’agriculture marchent de pair. D’autre part, la volonté est là. Quoi que Haïti, dans les années 1930 à 1970 ait été le doyen de cette industrie dans la caraïbe.

  1. Aménagement du Palais de Sans-souci

L’étude  de l’emplacement du château et de l’état dans lequel se trouve le reste de l’édifice permet de conclure qu’aucuns travaux de reconstruction ne sont nécessaires pour son utilisation à des fins touristiques. En revanche, il convient d’exploiter l’aspect que prennent les ruines, au moyen des travaux suivants:

  • Restaurer l’escalier de la façade principale en réparant les parties endommagées et en maintenant le reste dans l’état actuel.

  • Reconstruire  les restes des constructions existantes derrière l’édifice principal, en étudiant les sentiers qui relient les diverses parties et en aménageant le reste en parcs respectant le style de l’époque.

  • Restaurer l’Eglise Paroissiale afin de lui restituer son aspect originel.

  • Dissimuler derrière les arbres plantés le bâtiment de l’école vis-à-vis du château.

  1. Reconstruire le portail d’entrée principale.

Etude de l’accès aux automobilistes, en prévoyant l’aménagement d’une aire de stationnement et d’un endroit réservé à la descente des voyageurs ; ces emplacements devront être masqués afin d’éviter qu’ils soient vus du château.

  • Nouveau tracé du début du chemin conduisant à la Citadelle afin d’éviter qu’il ne traverse les ruines.

  • Eliminer la partie réservée au stationnement des chevaux.

  • Construire un immeuble, au-delà  du portail d’entrée, destiné à servir de poste de contrôle et pourvu de toilettes publiques.

  • Construire une maquette reproduisant le château dans son état originel. Cette maquette devra être installée dans  un local spécialement conçu pour permettre aux touristes de l’examiner en toute quiétude. Les murs de ce local pourront être utilisés en vue de retracer au moyen de panneaux l’histoire et les anecdotes du château.

  • Organiser la vente de souvenirs dans des locaux aménagés à cette fin à proximité du poste de contrôle. Il convient que le style de ces locaux, de même que celui du poste de contrôle, s’inspire de l’architecture d’antan qui prédomine à Milot.

 

  1. Aménagement de la Citadelle

Du point de vue de son utilisation touristique, la Citadelle ne requiert aucuns travaux de reconstruction en ce qui concerne sa structure fondamentale. En revanche, il est nécessaire d’aménager son intérieur et ses alentours en prenant les mesures suivantes :

  • Aménager des écuries et des postes d’observation situés aux environs immédiats du château, en ouvrant des chemins conduisant à ces emplacements et détruisant les mauvaises herbes aux alentours et à l’intérieur.

  • Transfert du monument funéraire qui se trouve dans la cour centrale de la Citadelle en vue de son installation en un lieu approprié au Cap-Haitien ou à Port-au-Prince, et la restauration de la tombe originelle d’Henry Christophe dans le château.

  • Garder à leurs emplacements initiaux des canons qui se trouvent disséminés en divers endroits, en restaurant l’affût de certains d’entre eux ainsi que les réserves de boulets et de poudre.

  • Réparer la chambre d’Henry Christophe en y replaçant les sièges et le pistolet avec lequel il s’est donné la mort (qui se trouve actuellement exposé dans le musée national), ainsi que d’autres objets personnels du monarque.

  • Etude d’un système d’éclairage spéciale de la  poudrière, des cahots et des emplacements de canons.

  • Aménagements de certaines parties du château en vue de l’installation d’un service de bar, d’un poste de contrôle, d’une salle d’attente et de repos pour les guides, des explications sur son histoire et, éventuellement, y intégrer un système audio-visuel.

  • Démolir le bureau de contrôle et du bar actuellement improvisés ainsi que des toilettes existantes.

  1. Aménagement de Milot

Il faudra créer à Milot un corridor touristique empruntant le trajet qui conduit au palais de Sans-souci. Il s’agit de mettre en relief les caractéristiques du village en repeignant les façades des maisons, en améliorant les trottoirs, en réparant les balustres des balcons et en maintenant en parfait état la chaussée de circulation. Ce programme pourra être mis à l’exécution en faisant appel à la main d’œuvre de la collectivité, l’Etat devant fournir les matériaux et en assurer la direction des travaux.

  1. Restaurer la Confiance

Il faut au moins trois axes essentiels :

  • crédibiliser l’image d’Haïti auprès des opérateurs extérieurs et des visiteurs potentiels ;

  • permettre aux capitaux privés de s’exprimer dans le cadre de ce développement ;

  • réaliser les infrastructures nécessaires ;

  • travailler avec les institutions concernées (Ministère du commerce, Ministère des Finances, Ministère de l’Environnement et Ministère de l’Agriculture), établir une législation et une réglementation favorables aux investisseurs (fiscalité et code des investissements).

  1. Encadrer le développement touristique

Les investisseurs potentiels sont orientés vers les zones identifiées comme prioritaires par le plan Directeur du Tourisme.

En complément des pôles côtiers, nous envisageons le développement de circuits touristiques à l’intérieur du pays : découverte du pays profond, éco-tourisme, découverte du patrimoine. Nous cherchons également à promouvoir l’action d’investisseurs et de professionnels pour développer des projets de petites unités d’accueil, mettant les collectivités locales, villageois et urbaines (gites ruraux, auberges, chambres d’hôtel au cœur de cette entreprise dont l’enjeu est la valorisation durable du patrimoine local et un accès au mieux-être pour la population Nord.

Enfin nous mettons en place les structures capables d’assurer la formation des ressources humaines nécessaires au développement du tourisme.

  1. Sensibiliser les Haïtiens

Parmi nos objectifs stratégiques essentiels : la sensibilisation des populations locales. Faire comprendre à chacun le rôle qu’il peut jouer, et le rôle que le tourisme peut jouer dans sa vie, comme a fait la Jamaïque en intégrant la population locale dans le tourisme, est un véritable défi. Nos actions de communication et concertation visent aujourd’hui à éviter les problèmes régulièrement rencontrés (routes bloqués à fort Bourgeois, à Milot à Montrouis etc…). Car là encore, le tourisme est tributaire des autres institutions : seule une politique de concertation sociale générale pourra éviter que les conflits internes ou inter-institutionnels rejaillissent sur une industrie d’exportation.

Il faut souligner que ce n’est pas possible, de confier la sécurité des visiteurs seulement à une force sous entrainée, à laquelle nous allons tenter une chance ! Qu’a-t-il alimenté l’insécurité en Haïti et pourquoi ? Car, on parle de loi et de ses applications,-« La loi est nulle sans la force, a dit Montesquieu »

On pourrait dire que le phénomène de l’insécurité est mondial…Prosper Avril, dans son « Livre Noir de l’Insécurité » (pp 271 à 317) n’a pas manqué de relater plusieurs cas de meurtres et d’assassinats de personnalité politique, de société civile, étrangers et hommes d’affaires voire des investisseurs partant du période 1995-2000.

Dans le souci d’apporter une solution à cette crise d’insécurité flagrante et en plein jour, l’auteur a fait des propositions :

L’un des moyens efficaces pour combattre le phénomène de l’insécurité99, constituerait en effet, à relever le niveau de vie de la population grâce par un programme d’investissement public susceptible de procurer de l’emploi à des centaines de milliers de nos compatriotes. Haïti étant un pays à construire, les domaines d’interventions, sont donc, les possibilités de création de nombreux emplois.

  • Améliorer de façon remarquable les conditions de vie de l’Haïtien, c’est-à-dire lutter constamment contre son état de pauvreté endémique, voilà le grand défi que la République d’Haïti doit relever pour mettre un frein définitif au phénomène de l’insécurité.

  • L’Etat, peut s’y engager avec succès en faisant construire des milliers de logements, des canaux d’irrigation, des aéroports, des terrains de sport, des routes de pénétration, des gares routières, des écoles, des hôpitaux, et centres de santé, des bâtiments administratifs, des wharfs , des marchés publics, des parcs de loisirs ;en promouvant l’agriculture moderne, l’artisanat, les arts ,les coopératives, en entreprenant le reboisement du pays, en mettant en valeur les ressources nationales encore non exploitées…,bref en transformant le pays en un vaste chantier.

  • Les familles haïtiennes sont fatiguées de souffrir de l’absence de structures adéquates de protection de la population, de constater le laxisme des responsables face à la délinquance juvénile et au crime organisé, au trafic effréné de la drogue, d’être les victimes du manque de maitrise de nos agents100 de la force policière.

  • Et enfin, mettre l’accent sur l’amélioration des compétences des employés du secteur public, et de continuer à soutenir et à encourager le secteur privé pour investir de manière continue dans la mise à jour des compétences du personnel, en mettant en place des primes spéciales, telles que crédits d’impôts, etc.

  • Promouvoir le développement de formation en langues étrangères à tous les niveaux de l’école et au moyen de programmes d’immersion anciensou nouveaux entre les territoires anglais, espagnols, français et hollandais de la Caraïbe. Exemple de la Jamaïque dans la formation d’un tourisme de qualité !!!

  • développer des standards professionnels pour les emplois du secteur de l’industrie touristique.

Tels sont les concepts que nous avons requis pour que le secteur tourisme et l’économie fonctionnent et jouissent leur plein épanouissement afin de remettre le département du Nord sur la voie du renouveau en vue d’un développement humain acceptable et durable.

SECTION ANNEXE

  • Les annexes du mémoire (chap. I, II, III, IV etc.)

Ils contiennent des tableaux statistiques, graphiques, images photographiques, textes et notes complémentaires…

Annexe : Chapitre I

Cette année a été marquée par l’effort fiscal le plus significatif des contribuables soit par une hausse de 100% par rapport à 87-88. Puis, une dégradation progressive est à constater, due peut être à la désobéissance civile de certains contribuables. A noter que plus de 85% des recettes départementales sont fournies par la commune du Cap-Haitien, la plus active de la région.

Au niveau des recettes douanières, le département du Nord accusait des recettes de l’ordre de 7.743.299,5 gourdes : 3.144.620 gourdes imputables aux exportations et 4.329.299,5 gourdes aux importations. Ceci fait un taux de couverture de 72,63 %.

L’année d’après (soit 87-88), les rentrées à la Douane atteint en total 6.830.095,3 gourdes, ce qui suppose une baisse 8,6 % par rapport à l’année précédente. Cette situation s’explique par la baisse considérable de la valeur des exportations, trop faible pour clôturer la hausse des importations.

En raison de l’importance de la contrebande, malgré une augmentation de 30 % de la valeur C.I.F, l’Etat restait déficitaire.

Les recettes douanières prouvent qu’il y a un déséquilibre systématique entre les recettes à l’importation et celles des exportations. Ce qui donne un PIB faible

Tableau 1. Montant et poids des Recettes Internes et Communales en gourdes selon l’exercice.

Département du Nord.

Exercices

Recettes Internes

Volume

%

Recettes Communales

Volume

%

Recettes Totales

Volume

%

1987-88

6.381.917,33

83,5

1.259.653,20

16,5

7.641.570,50

100

88-89

6.624.430,10

83,5

1.307.520,00

16,5

7.931.950,10

100

89-90

10.020.620,89

89,4

1.182.099.00

10,6

11.202.719,89

100

90-91

19.779.821,16

94,8

1.081.192,01

5,2

20.861.013,17

100

91-92

15.878.538,19

93,6

1.081.708,71

6,4

16.960.246,90

100

92 Mai 93

8.966.489,15

88,8

1.134.049,16

11,2

10.100.538,31

100

Tableau 2.-Evolution des recettes totales du Département du Nord

Exercices

Recettes totales

Variations

Absolues relatives

1987-88

7.641.570,50

-

-

88-89

7.931.950,10

+ 290.379,60

+ 3,8

89-90

11.202.719,89

+ 3.561.149,39

+ 1,2

90-91

20.861.013,17

+ 9.658.293,28

+ 86,2

91-92

16.960.246,90

+ 3.900.767,73

-18,6

92 Mai 93

10.100.538,31

- 3.140.291,41

- 59,6

Données provisoires

Sources: Plan Dé
1   ...   14   15   16   17   18   19   20   21   22

similaire:

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconStage cartographie technique et applicative de chorus
«architecture et sécurité», département pilotage, département systèmes et infrastructure, département environnements et outils

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconProgramme d’exposition double dans le cadre de «l’Art dans la ville»
«50° Nord» qui s’étend désormais sur l’Eurorégion Nord. Membre actif et pleinement investi du réseau, la galerie participe depuis...

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconNous avons donc travaillé sur l’Europe du Nord. Les frontières de...
«Se trouvent dans l’Europe du Nord, toutes les régions s’ouvrant sur la Manche, la Mer du Nord, et la Mer Baltique.»

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale icon0 Urbanisme (4). Note du 4/5/02
«paysage» dans notre école. Nous pensons que cette question doive être subordonnée à une autre question, la seule à partir de laquelle...

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconAnthropologie fondamentale

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconL’examen de soi
«Adam, où es-tu» : question paradoxale car Créateur omniscient, dans Pour une Herméneutique littéraire suggère que question posée...

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconFonctionne dans les 2 sens : de 2 à 1 «à quelle question cet objet est IL la réponse ?»
Chaque œuvre produit une réponse à la question que pose l’artiste. L’artiste s’exprime par l’image car IL n’y arrive pas par les...

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconSommaire dans l’actu un regard dans le rétro Département – Métropole...

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconChangement climatique et nouvelles voies maritimes; Passages du Nord-ouest et du Nord-est
«Ressources associées/images satellitaires» de l’espace éducation du site jeanlouisetienne fr

Problématique du chômage dans le département du nord et question fondamentale iconSynthèse du rapport de Jean-Denis Combrexelle
«Moi Président» : trois ans de dérégulation du droit du travail et d’augmentation du chômage








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com