Résumé : 3








télécharger 384.5 Kb.
titreRésumé : 3
page9/20
date de publication01.07.2017
taille384.5 Kb.
typeRésumé
ar.21-bal.com > loi > Résumé
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   20

III.8. Validité du modèle



La question de la validité des profils puissances – retards utilisés reste posée. En effet les profils utilisés sont ceux de la téléphonie mobile. Ceux du GSM 900 - 1800MHz ont en général 6 trajets. Ceux de l’UMTS 1920-2170 Mhz sont des modèles à 12 voir 20 trajets (annexe) pour tenir compte des débits plus élevés de l’UMTS qui le sensibilisent à un nombre de retards plus importants. Ces profils sont donnés pour une vitesse du mobile allant jusqu’à 250 km, le micro drone avec une vitesse de 50 km.h-1 est donc compris dans cette gamme. La différence est que dans le contexte de la transmission micro drone, à 2.4 GHz, la fréquence centrale est supérieure à celles du GSM et de l’UMTS. Les débits sont également supérieurs à ceux du GSM et de l’UMTS. Ces modèles permettent de faire une première modélisation du canal mais d’autres mesures, faites à 2.4Ghz sur le terrain doivent être menées pour obtenir un modèle d’atténuation plus précis.

III.9. Classification du canal



Les paragraphes précédents permettent de classer le canal comme variant lentement (slow fading) et sélectif en fréquence (frequency selective), figure ci-dessous.



Figure 19. Classement matriciel des différents types de canaux.

III.10. Bilan de liaison



Le tableau suivant synthétise le bilan de liaison avec pour hypothèses, une modulation QPSK, l’utilisation de séquences d’apprentissage occupant 1/6ème des slots temporels (partie V.1) et le schéma de codage canal décrit dans la partie IV.


Eb/N0 requis (voir 4.8)

3.5

T0 température ambiante

300K

Te température équivalente de bruit du récepteur

457K

Ge gain de l’émetteur

0dB

Gr gain du récepteur

12dB

Fp fréquence porteuse

2.4Ghz

D distance émetteur récepteur

1Km

Rs débit symbole (1.12).(204/188).(4/3).(6/5).0.5

1Mb/s

Pr min = Rs.k..No.(Te+T0).(Eb/N0)

-102 dBm

Pour une transmission en espace libre

Pe = Pr.(1/Ge).(1/Gr).( 4..D/)2

-13.95 dBm

Pour une transmission terrestre mobile

Pe ~ Pr.(1/Ge).(1/Gr).(D)4

6 dBm

(4 mW)

Pour une transmission sans visibilité (loi de Rayleigh) on observe de 5 à 40 dB d’atténuation plus de 5 à 20 dB de pertes dues aux masquages.

16dBm< Pe <66dBm

39.8mW < Pe < 3.9e3 W

Tableau 5. Bilan de liaison.

Il apparaît que la puissance requise en cas de transmission sans visibilité (et encore plus en cas de masquage ) peut considérablement augmenter. Une solution, pour éviter une rupture du signal dans des condition de forte atténuation, serait prévoir la possibilité d’augmenter le gain d’émission, avec l’ajout d’un amplificateur e puissance externe.


1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   ...   20

similaire:

Résumé : 3 iconRésumé

Résumé : 3 iconRésumé

Résumé : 3 iconRésumé 1

Résumé : 3 icon[Tapez le résumé du document ici. IL s'agit généralement d'une courte...
...

Résumé : 3 iconRésumé général

Résumé : 3 iconRésumé en Français

Résumé : 3 iconRésumé de l’histoire

Résumé : 3 iconRésumé d'auteur

Résumé : 3 iconBibliographie Résumé

Résumé : 3 iconRésumé de thèse








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com