M aïa Grégoire Odile Thiévanaz Professeur de français langue étrangère Chargée d’enseignement À l’Institut français de gestion, Paris à l’Université de Savoie Avec la collaboration de Elizabeth Franco








télécharger 0.55 Mb.
titreM aïa Grégoire Odile Thiévanaz Professeur de français langue étrangère Chargée d’enseignement À l’Institut français de gestion, Paris à l’Université de Savoie Avec la collaboration de Elizabeth Franco
page8/14
date de publication08.07.2017
taille0.55 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > littérature > Documentos
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   14

LE COMMENTAIRE





  • On utilise “c’est” + adjectif masculin singulier pour faire un commentaire :


Les glaces, c’est bon.

La mer, c’est beau.

EXERCICES





  1. Complétez avec “c’est” ou “ce sont”.

C’est un disque. Ce sont des cassettes.
. un couteau, des fourchettes, une pipe,

des journaux, un vase, des magazines, une lampe,

une montre, des taureaux.


  1. Répondez par une phrase selon le modèle.


1. livre / professeur 2. chat / voisin 3. gants / baby-sitter

4. clés / Martine 5. veste / bébé 6. écharpe / Antoine

7. chien / boulangère 8. cahiers / élève
Qu’est-ce que c’est? C’est un livre. C’est le livre du professeur.


  1. Posez la question en utilisant “qui est-ce” ou “qu’est-ce que c’est”.


- Qui est-ce? -C’est le Premier ministre.

-Qu’est-ce que c’est? -C’est un cadeau.
-C’est Paul, c’est mon professeur.

-C’est un éléphant, c’est une sculpture de Calder.

-C’est mon mari et moi, à vingt ans.

-Ce sont des boîtes à lentilles de contact.

-C’est un samovar du XVIIIe siècle.

-C’est une brosse à dents de Philippe Stark.

-Ce sont les invités.

-C’est Juliette, ma voisine.


  1. Complétez, selon le modèle, avec les adjectifs ci-dessous (au choix).

facile, difficile, désaltérant, agréable, reposant, fatigant, compliqué, nécessaire, ennuyeux.

La vodka, c’est bon !

1. La musique,

2. La gymnastique,

3. L’argent,

4. La bière,

5. Les femmes,

6. Les embouteillages,

7. Les exercices,

8. Le football,


LA PROFESSION



Paul est médecin. Il est médecin généraliste.

C’est un médecin renommé.



  • On ne met pas d’article devant les noms de profession en français :


Je suis secrétaire.

Vous êtes ingénieur.


  • L’absence d’article concerne la nationalité, la religion, la profession, etc… qui sont traités comme des adjectifs.


Keith est médecin.

Il est anglais. Il est protestant. Il est marié


  • On met l’article pour apporter une précision :


Paul est un professeur exceptionnel.

Marie est une bonne secrétaire.


  • On ne met pas d’article quand la précision indique une catégorie professionnelle.


Je suis secrétaire bilingue. Je suis une bonne secrétaire.

(“Secrétaire bilingüe” est une catégorie professionnelle mais pas “bonne secrétaire”).


  • Cas de la 3e personne : on utilise “c’est” d’identification au lieu de “il est” devant un nom déterminé :

  • C’est” + nom déterminé :


C’est Jacques Dutronc.

C’est mon voisin.

C’est un chanteur.


  • Il est” + adjectif ou profession :


Il est blond.

Il est sympathique.

Il est chanteur.


  • Dites : Ne dites pas :




C’est un médecin. Il est un...

C’est mon médecin Il est mon…


  • Beaucoup de noms de professions n’ont pas de féminin :




professeur professeur

Paul est médecin Marie est médecin

écrivain écrivain


EXERCICES


  1. Répondez aux questions selon le modèle.

  • Quelle est la profession de Monsieur Dupont? (chirurgien compétent)

  • Il est chirurgien. C’est un chirurgien compétent.


1. Quelle est la profession de monsieur Bocuse? (cuisinier renommé)

-

2. Quelle est la profession de monsieur Jeannet? (maire apprécié)

-

3. Quelle est la profession de mademoiselle Castel? (couturière parisienne)

-

4.Quelle est la profession de monsieur et madame Verdon? (comptables précis)

-

5. Quelle est la profession de madame Beretta? (styliste originale)

-

6. Quelle est la profession de monsieur Holmes? (détective perspicace)

-

7.Quelle est la profession de monsieur Livingstone? (explorateur imprudent)

-

8. Quelle est la profession de madame Varda? (cinéaste française)

-



  1. Complétez les phrases avec “un” / “une”, “il est” / “elle est” ou “c’est”, si nécessaire.

1. Robert Doisneau est photographe. un très grand photographe.

2. Marie est architecte. architecte d’intérieur. notre architecte.

3. Patricia Kaas est chanteuse. Une chanteuse très douée.

4. Jean est professeur de gymnastique : le professeur de mon fils.



  1. Complétez le dialogue suivant.


A: - Qui est cet homme? B C’est Paul Marat. C’est un ami de Julie.

A: - Qu’est-ce qu’il fait? B: - journaliste : journaliste très connu.

A: - Et qui est cette femme? B: - la mère de Julie.

A: - sa mère? ! très jeune ! Qu’est-ce qu’elle fait? B: - pédiatre.

A: -Julie est mariée? B: -Non, célibataire.

A: - Qu’est-ce qu’elle fait, maintenant? B: - Maintenant, professeur de yoga. bouddhiste et végétarienne convaincue !

LES POSSESSIFS

mon appartement ma voiture mes livres

le mien la mienne les miens


L’ADJECTIF POSSESSIF s’accorde avec le nom et change selon le possesseur :
Masculin féminin pluriel

(je) mon père ma mère mes parents

(Tu) ton oncle ta tante tes cousins

(Il / Elle) son fils sa fille ses enfants

(Nous) notre gendre notre fille nos petits-enfants

(Vous) Votre fils votre belle-fille vos amis

(Ils / Elles) leur beau-père leur belle-mère leurs voisins


  • On est ici avec notre grand-mère (“on” = “nous”)

Quand on est vieux, on parle de son passé. (“on” = “tout le monde”)


  • Pour les parties du corps, on remplace le possessif par l’article défini quand il est évident que le possesseur est le sujet de la phrase :




Ma tête est brûlante. J’ai mal à la tête (à ma tête)


  • La liaison est obligatoire entre les possessifs et les noms, sauf devant “h” aspiré:


ses enfants nos étudiants mes / héros préférés
z z


  • “Ma”, “ta”, “sa” devant voyelle et “h” muet deviennent “mon”, “ton”, “son” ;


mon amie ton erreur son hésitation
LE PRONOM POSSESSIF s’accorde avec le nom et varie selon les possesseurs :
singulier pluriel

masculin féminin masculin féminin
(Je) le mien la mienne les miens les miennes

(Tu) le tien la tienne les tiens les tiennes

(Il / Elle) le sien la sienne les siens les siennes

(Nous) le nôtre la nôtre les nôtres les nôtres

(Vous) le vôtre la vôtre les vôtres les vôtres

(Ils / Elles) le leur la leur les leurs les leurs

EXERCICES


  1. Complétez avec “mon”, “ma”, ou “mes”

Ma mère est à Paris.
1. frère est aux Bahamas.

2. amis sont en vacances.

3. clés sont sur la table.

4. acteur préféré est Alain Delon.

5. actrice préférée est Isabelle Huppert.

6. lunettes sont dans le tiroir.

7. enfants sont à la plage.

8, téléphone est en panne.

9. école est fermée.

10. appartement est minuscule.



  1. Refaites l’exercice précédent avec “son”, “sa”, “ses

.


  1. Complétez le texte avec “son”, “sa”, “ses”, “leur” ou “leurs”.


Marc et Sylvie sont prêts à partir en voyage de noces : leurs places d’avion sont réservées, valises sont faites, arrivée à Venise est prévue pour le 15 février. Sylvie est nerveuse parce que cheveux sont trop longs ( coiffeur est malade), habits sont trop grands (depuis régime) et amie Nathalie n’est pas à Paris. Excitation est mauvaise pour ligne ( appétit est terrible), mais attitude incohérente est excusable car c’est un moment très spécial dans vie…


  1. Complétez à la forme négative ou affirmative.

  • Ces clés sont à Cathy? – Oui, ce sont les siennes. (Non, ce ne sont pas les siennes.


1. – Cette écharpe est à Marie? – Oui, . 2 – Ces lunettes sont au professeur? – Non, . 3. – Ces papiers sont à la secrétaire? – Oui, . 4. – Ces livres sont aux étudiants? Non, . 5. – Ces gants sont à vous? – Oui, . 6. – Cette voiture est la vôtre? Non, . 7. – Ce stylo est à Vincent? Non, . 8. – Ce livre est à vous? Oui, .



  1. Complétez selon le modèle.

Ton professeur est français, le mien est belge.
1. Ta mère est brune, est blonde. 2. Tes soeurs sont petites, sont grandes. 3. Vos yeux sont noirs, sont bleus. 4. Votre voiture est verte, est blanche. 5. Votre père est dentiste, plombier. 6. Vos enfants sont sages, sont des démons.

LES NOMS de PARENTÉ et de GROUPE
LA PARENTÉ
Le père / La mère – Les parents

Le fils / La fille – Les enfants

L’oncle / La tante -

Le neveu / La nièce - Les neveux

Le grand-père / La grand-mère - Les grands-parents

Le petit-fils / La petite fille - Les petits-enfants

Le grand-oncle / La grand-tante

Le petit-neveu / La petite nièce - Les petits-neveux


        • Grand” qualifie les ascendants au deuxième degré, “petit” les descendants.

        • Les” parents – le père et la mère, “des” parents = autre parenté (cousins, oncles, tantes, etc..).




        • Pour la parenté par alliance, on utilise :


Le mari La femme

Le beau-père La belle-mère

(père ou mère du mari ou de la femme)

Le beau-frére La belle soeur

(frère ou soeur du mari ou de la femme)

Le mari de la fille = le gendre La femme du fils = la belle-fille


        • La “belle-mère” est aussi la femme du père et le “beau-père” le mari de la mère en cas de remariage.




        • Beau” est une ancienne marque de respect.



LES NOMS DE GROUPE


        • Des gens” = nombre indéterminé * “Des personnes” = nombre

d’individus : déterminé d’individus :
Il y a des gens dans la rue. Il y a dix personnes dans la rue.

Les gens pensent que... Quelques personnes pensent que...
* “Tout le monde” = “Les gens” : * “Le monde entier” = “Tous les pays” :
Tout le monde aime les vacances. Max voyage dans le monde entier.



  1. Complétez avec le terme de parenté correspondant, selon le modèle.


Pierre + Marie




Elisabeth (+François) Catherine (+Bernard) Jean (+Corinne)



Gilles Guillaume Clément Quentin Elise Manon Jérémie


  • Qui est Elise pour Jean? –C’est sa nièce.




  • Qui est Quentin pour Jean? -

  • Qui est Pierre pour Bernard? -

  • Qui sont Elisabeth, Catherine et Jean pour Pierre et Marie? -

  • Qui est François pour Jean? -

  • Qui sont Pierre et Marie pour Gilles et Manon? -




  1. Complétez les phrases avec “fils”, “fille”, ‘enfants", etc


1. - Qui étaient de Louis XIII? – Je crois que Marie de Médicis était sa mère et Henri IV était son père.

2. – Napoléon Ier n’était pas le père de Napoléon III? -Non, c’était le frère de son père, c’est-à-dire son .

3. –Frédéric Mitterand est le fils du frère de François Mitterand? –Oui, je crois que c’est son .

4. –Le cinéaste Jean Renoir était le du peintre impressionniste Auguste Renoir? – Oui, Auguste Renoir était son père.


  1. Complétez le texte avec “gens”, “personnes”, ‘tout le monde” ou “le monde entier”.


Mon beau-père est un grand journaliste : il voyage dans . Il parle souvent à la télévision et, dans la rue, le reconnaît. Il parle cinq ou six langues couramment et il peut interviewer plusieurs à la fois en plusieurs langues. Les pensent en général qu’il est français, mais en réalité il est roumain. Il connaît très bien plusieurs du monde de la politique et du spectacle et il a des amis dans .


  1. Présentez votre famille, selon le modèle.

C’est Chris : c’est mon frère, il est ingénieur. C’est Anne : c’est ma soeur. Elle est lycéenne. Ce sont mes parents, Monique et André. Mon père est assureur. Ma mère est diététienne.


LES DÉMONSTRATIFS


ce garçon cette fille ces enfants

ce fauteuil cette chaise ces meubles


L’ADJECTIF DÉMONSTRATIF s’accorde avec le nom :
ce garçon cette fille ces enfants


        • Les démonstratifs désignent, en général, des objets présents :

Ce bâtiment est le Panthéon. Cette église est Notre-Dame.


        • Le même démonstratif peut désigner un objet proche ou lointain :

Cette planète (où nous sommes) est la Terre.

Cette planète (dans le ciel) est Vénus.



        • Pour marquer l’éloignement dans l’espace, on utilise souvent “là-bas” :

Cette planète, là-bas, c’est Jupiter.


        • La liaison avec les noms est obligatoire, sauf devant “h” aspiré :


Ces oiseaux ces étudiants ces / héros




z z

        • “Ce” devant voyelle ou “h” muet devient “cet” :




ce ami cet ami ce acteur cet acteur.

LE PRONOM DÉMONSTRATIF permet d’éviter la répétition :
- Tu veux ce gâteau? –Non, je préfère celui-ci (“+ -ci” et “+ -là” sont souvent

celui-là interchangeables)


        • On utilise l’alternance adjectif / pronom pour distinguer deux objets présents


Adjectifs démonstratifs Pronoms démonstratifs
m
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   14

similaire:

M aïa Grégoire Odile Thiévanaz Professeur de français langue étrangère Chargée d’enseignement À l’Institut français de gestion, Paris à l’Université de Savoie Avec la collaboration de Elizabeth Franco iconBeauté Prestige International (Groupe Shiseido)
«mètre d’argent» à l’Institut Français du Merchandising / Janus du Commerce à l’Institut Français du Design

M aïa Grégoire Odile Thiévanaz Professeur de français langue étrangère Chargée d’enseignement À l’Institut français de gestion, Paris à l’Université de Savoie Avec la collaboration de Elizabeth Franco iconLa littérature béninoise de langue française des origines à nos jours
«l’école étrangère» dans le pays, d’abord par les missionnaires, puis par le colonisateur français

M aïa Grégoire Odile Thiévanaz Professeur de français langue étrangère Chargée d’enseignement À l’Institut français de gestion, Paris à l’Université de Savoie Avec la collaboration de Elizabeth Franco iconAprès le succès des deux premières éditions, le ministère de l’enseignement...

M aïa Grégoire Odile Thiévanaz Professeur de français langue étrangère Chargée d’enseignement À l’Institut français de gestion, Paris à l’Université de Savoie Avec la collaboration de Elizabeth Franco iconFranco-japonaise, j’ai habité 3 ans en Italie, 18 ans en France....

M aïa Grégoire Odile Thiévanaz Professeur de français langue étrangère Chargée d’enseignement À l’Institut français de gestion, Paris à l’Université de Savoie Avec la collaboration de Elizabeth Franco iconTraductrice français / anglais < polonais
«Les péripéties des transformations sociale et politique postcommuniste en Pologne». Université Paris VIII

M aïa Grégoire Odile Thiévanaz Professeur de français langue étrangère Chargée d’enseignement À l’Institut français de gestion, Paris à l’Université de Savoie Avec la collaboration de Elizabeth Franco iconD I s c I p L i n a
«A propos de la morphologie urbaine»-Institut d'Urbanisme de l'Academie de Paris, Université de Paris VIII, 1986

M aïa Grégoire Odile Thiévanaz Professeur de français langue étrangère Chargée d’enseignement À l’Institut français de gestion, Paris à l’Université de Savoie Avec la collaboration de Elizabeth Franco iconCours et séminaire de monsieur le professeur Jean-Marie Delmaire...
«Langue, civilisation hébraïques et histoire du judaïsme», Université de Lille III, 1986-1987 à 1988-1989

M aïa Grégoire Odile Thiévanaz Professeur de français langue étrangère Chargée d’enseignement À l’Institut français de gestion, Paris à l’Université de Savoie Avec la collaboration de Elizabeth Franco iconLes éditions Xargol et les éditions Modan, en partenariat avec l’Ambassade...

M aïa Grégoire Odile Thiévanaz Professeur de français langue étrangère Chargée d’enseignement À l’Institut français de gestion, Paris à l’Université de Savoie Avec la collaboration de Elizabeth Franco iconL’Ambassade de France et l’Institut français d’Israël sont heureux...
«Pialat, Carné et Grémillon, Doillon, Cavalier et Garrel, tentent une expérience solitaire. Avec le langage et l’écriture cinématographiques....

M aïa Grégoire Odile Thiévanaz Professeur de français langue étrangère Chargée d’enseignement À l’Institut français de gestion, Paris à l’Université de Savoie Avec la collaboration de Elizabeth Franco iconL’Institut français de Tlemcen accompagne et soutient le Colloque international








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com