Sommaire installation de fan








télécharger 109.91 Kb.
titreSommaire installation de fan
date de publication06.11.2016
taille109.91 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
INSTALLATION ET CONFIGURATION DE FANnagioshttp://172.30.0.31/centreon/img/centreon.gif

- NAGIOS + CENTREON -http://172.30.0.31/images/bandeau.png

SOMMAIRE



  1. Installation de FAN



Présentation de FAN

Fan est une compilation de Nagios, Centreon et Nagvis sur une distribution CentOs.

Ainsi, nous n’avons pas à installer chacune des parties. C’est tout prêt !

Fan est mis à jour chaque année, en trouve les liens de téléchargement très facilement sur le site officiel : http://www.fullyautomatednagios.org/wordpress/

Installation de FAN

L’installation de FAN est identique à celle d’une distribution CentOS classique. Celle-ci est plutôt rapide, intuitive et ne nécessite pas de commentaire. Une fois terminée elle occupe environ 1Go. Depuis la version 2.1, FAN peut s'installer pour réaliser une supervision monoserveur (installation en mode standard) que pour une supervision distribuée (installation en mode distribuée).

Différents modes d'installation de FAN 

Lors du démarrage de l'installation de FAN, plusieurs choix s'offrent à vous :

  • installation standalone (Nagios, Centreon, base de données sur un même serveur)

  • installation d'un FAN central (Nagios, Centreon, Nagvis)

  • installation d'un FAN poller (Nagios)

  • installation d'un FAN database (MySQL)

Nous choisirons l’installation de Fan en StandAlone

Installation

Voici les étapes de l’installation (qui sont identiques pour les 4 modes d'installation) :


















Configuration de l’interface réseau

Les commandes suivantes permettent de configurer les interfaces réseau du serveur :

# system-config-network

Ou encore :

# vi /etc/sysconfig/networking/devices/ifcfg-eth0

# Advanced Micro Devices [AMD] 79c970 [PCnet32 LANCE]

DEVICE=eth0

ONBOOT=yes

HWADDR=00:0c:29:72:44:a3

TYPE=Ethernet

NETMASK=255.255.255.0

IPADDR=192.168.1.21

GATEWAY=192.168.1.1

Configurer les routes

# route add –net 0.0.0.0 gw 10.166.200.252 netmask 255.255.255.0 (10.166.200.252 est la passerelle)

Au démarrage les autres routes ne seront pas prises en compte.

Pour cela il faut les inscrire dans un fichier texte :

# vi /etc/sysconfig/network-scripts/route-eth0

GATEWAY0=10.166.200.254

NETMASK0=255.255.0.0

ADDRESS0=10.174.0.0

Redémarrer les interfaces réseaux

# service network restart

Sauvegarder/restaurer la configuration réseau

Sauvegarde

# system-config-network-cmd -e > /tmp/network-config

Restauration

# system-config-network-cmd -i -c -f /tmp/network-config
L'option -i indique l'import de données, l'option -c provoque la suppression de la configuration existante avant l'import et l'option -f spécifie que le fichier à importer est le suivant.
Le DNS

# vi /etc/resolv.conf
nameserver monDNS

nameserver DNSpublic

search mondomaine
Modifier le nom de la machine

# vi/etc/sysconfig/network
HOSTNAME=FAN (où FAN est le nouveau nom :-)
Puis :

# hostname FAN (se re-loguer)
Installer l’environnement graphique

Pour ceux qui ne peuvent se passer d’une interface graphique :
# yum --exclude=nautilus-sendto groupinstall "GNOME Desktop Environment" "X Window System"

# startx

# system-config-display (pour configurer l’affichage)

Premier pas

Juste après l’installation, tous les outils de supervision sont installés et configurés (jusque-là vous me direz, c’est le but ?!)

Pour les plus pressés d’entre vous, vous pouvez accéder à la page d’accueil du projet (depuis un poste sur le réseau) : http://ip-serveur/


Cette page d’accueil regroupe les différents services proposés pas FAN, il suffit de cliquer sur Nagios par exemple pour accéder à l’interface correspondante.

Comme indiqué, le login/mot de passe par défaut est : nagiosadmin/nagiosadmin
Pré-requis

Définir les besoins
Avant la toute première ligne de commande, il faut bien entendu définir de façon très précise les besoins.

Il faut se poser les questions suivantes :

  • Quel élément superviser ?

  • Quel service doit être surveillé ?

  • Qui va recevoir les mails ?

  • Qui va utiliser la plateforme et donc la modifier ?


Cette étape est très importante. Si elle est suffisamment détaillée, la configuration de Nagios/Centreon sera alors grandement facilitée.
Ici, il n’y a pas de méthode miracle, les conseils suivants peuvent néanmoins en aider plus d’un.

  • Répertoriez tous les éléments à superviser (nom et adresse IP).

  • Identifiez les services critiques et associez-les aux éléments.

  • Établissez une politique de remonté d’alarme cohérente (définissez des contacts et des groupes de contact)

  • Établissez un schéma réseau détaillant les dépendances des éléments.



Information de base Nagios

Le projet FAN fournit plusieurs choix de configuration. En effet l’administrateur de la plateforme peut utiliser uniquement Nagios. Nous passerons plutôt par Centreon afin de faciliter le travail de configuration et de lecture.
Cependant, nous détaillerons, ci-dessous, la configuration via Nagios afin de comprendre son fonctionnement.

Dans un premier temps, il est important de savoir où sont situés les principaux fichiers et répertoires.

Répertoires importants

  • /etc/nagios : répertoire contenant les fichiers de configuration

  • /usr/lib/nagios:répertoire contenant les fichiers CGI et plugins de Nagios

  • /usr/share/nagios : répertoire contenant les fichiers de l'interface web de supervision.


Définition des fichiers

# ls /etc/nagios/


  • cgi.cfg : fichier de configuration des CGI.

  • localhost.cfg : définition de l’host « localhost » (autrement dit de Nagios).

  • ndomod.cfg : fichier de configuration du broker Ndo utilisé dans le nagios.cfg.

  • resource.cfg : possibilité de définir des informations sensibles (identifiant, mot de passe…)

  • command-plugins.cfg : définition des commandes « check ».

  • nagios.cfg : fichier de configuration principal de Nagios.

  • send_nsca.cfg : fichier de configuration de nsca.

  • commands.cfg : définition des commandes (commandes de « check » et de notifications).

  • nrpe.cfg : fichier de configuration du serveur nrpe.

  • htpasswd.users : stocke les utilisateurs et mot de passe (en crypté) ayant accès à Nagios.

  • ndo2db.cfg : fichier de configuration de démon ndo2db.

  • nsca.cfg : fichier de configuration du serveur nsca.


Méthodologie
Afin d’ajouter un host avec des services à superviser, il faut configurer plusieurs fichiers.

Les exemples qui suivent ont pour but de comprendre la philosophie de configuration de Nagios. Cela s’adresse donc aux personnes ne connaissant pas ou peu Nagios, les informations suivantes sont donc données à titre d’exemple et de conseil.

Pour des raisons de simplification de configuration, vous pouvez créer un répertoire « conf.d » situé dans « /etc/nagios/ » où vous regrouperez l’ensemble des fichiers de configuration.
En fonction de votre architecture de supervision (multisites ou pas) vous pouvez créer un répertoire du nom du site où de l’entreprise.
Toujours afin de faciliter la configuration, il peut être intéressant de créer des fichiers appelés :

  • serveurs_nomdusite.cfg ;

  • imprimantes_ nomdusite.cfg ;

  • switchs_ nomdusite.cfg ;

  • routeurs_ nomdusite.cfg.


Vous avez compris l’intérêt, la définition des différents éléments se fera donc en fonction de son type.
Partant du même principe il est conseillé de créer les fichiers suivants :

  • contacts.cfg : définition des contacts ;

  • dependances.cfg : gestion des dépendances ;

  • extinfo.cfg : ajout de fonctionnalité graphique (icon…) ;

  • services.cfg : définition des services ;

  • hostgroups.cfg : définition des groupes d’hôtes ;

  • generic-host.cfg : définition d’un template pour les hôtes ;

  • generic-service.cfg : définition d’un template pour les services ;

  • time-period.cfg : définition des périodes de notifications.



Exemple de configuration
Fichier serveurs_nomdusite.cfg :
# déclaration d’un serveur ; commentaire

define host {

host_name SRVLEMANS ; le nom de l’élément

alias Serveur Le Mans ; un alias

address 10.166.200.100 ; adresse IP

use generic-host ; le type d’élément

}
#déclaration d’un serveur

define host {

host_name Serveur-Fax

alias Serveur de Fax

address 10.166.200.183

use generic-host

}

Fichier routeurs_ nomdusite.cfg :
#déclaration d’un routeur

define host {

host_name ASA-5505

alias Routeur Cisco ASA-5505

address 10.166.200.252

use generic-host

}
#déclaration d’un routeur

define host {

host_name google

alias Moteur de recherche bien pratique

address www.google.com

use generic-host

parents ASA-5505 ; élément dont il dépend géographiquement (status_map)

}
Les fichiers switchs_nomdusite.cfg et imprimantes_nomdusite.cfg suivent le même type de configuration.
Fichier hostgroups.cfg :
#Tous les éléments

define hostgroup {

hostgroup_name all

alias Tous les éléments

members *

}
# déclaration d’un groupe

define hostgroup {

hostgroup_name Serveurs LINUX ; nom du groupe

alias Serveurs LINUX Axians ; alias

members nagios ; membre du group, correspond aux host_name

}
# déclaration d’un groupe

define hostgroup {

hostgroup_name Serveurs WINDOWS

alias Serveurs WINDOWS Axians

members SRVLEMANS, Serveur-Fax

}

Fichier services.cfg :

define service{

use generic-service ; template utilisé

host_name nagios ; nom de l’host concerné

service_description Nombre Utilisateur ; nom du service

check_command check_users!20!50 ; commande utilisée (commands.cfg)

}
define service{

use generic-service

hostgroup_name srv-linux ; nom du groupe concerné

service_description Total Processus

check_command check_procs!400!800

}
define service{

use generic-service

host_name nagios

service_description Charge courante

check_command check_load!5.0!4.0!3.0!10.0!6.0!4.0

}
Fichier generic-host.cfg :
define host{

name generic-host ; The name of this host template

notifications_enabled 1 ; Host notifications are enabled

event_handler_enabled 1 ; Host event handler is enabled

flap_detection_enabled 1 ; Flap detection is enabled

failure_prediction_enabled 1 ; Failure prediction is enabled

process_perf_data 1 ; Process performance data

retain_status_information 1 ; Retain status information across program restarts

retain_nonstatus_information 1 ; Retain non-status information across program restarts

check_command check-host-alive ; commande de test par défaut (ping)

max_check_attempts 10

notification_interval 0

notification_period 24x7

notification_options d,u,r

contact_groups admins

register 0

}

Fichier generic-service.cfg :
define service{

name generic-service ; The 'name' of this service template

active_checks_enabled 1 ; Active service checks are enabled

passive_checks_enabled 1 ; Passive service checks are enabled/accepted

parallelize_check 1 ; Active service checks should be parallelized (disabling this can lead to major performance problems)

obsess_over_service 1 ; We should obsess over this service (if necessary)

check_freshness 0 ; Default is to NOT check service 'freshness'

notifications_enabled 1 ; Service notifications are enabled

event_handler_enabled 1 ; Service event handler is enabled

flap_detection_enabled 1 ; Flap detection is enabled

failure_prediction_enabled 1 ; Failure prediction is enabled

process_perf_data 1 ; Process performance data

retain_status_information 1 ; Retain status information across program restarts

retain_nonstatus_information 1 ; Retain non-status information across program restarts

notification_interval 0 ; Only send notifications on status change by default.

is_volatile 0

check_period 24x7

normal_check_interval 5

retry_check_interval 1

max_check_attempts 4

notification_period 24x7

notification_options w,u,c,r

contact_groups admins

register 0

}
Fichier extinfo.cfg :
define hostextinfo{

hostgroup_name Serveurs LINUX

notes Serveurs LINUX

icon_image base/debian.png

icon_image_alt Debian GNU/Linux

vrml_image debian.png

statusmap_image base/debian.gd2

}

Fichier time-period.cfg :
define timeperiod{

timeperiod_name workhours

alias Standard Work Hours

monday 09:00-17:00

tuesday 09:00-17:00

wednesday 09:00-17:00

thursday 09:00-17:00

friday 09:00-17:00

}
Fichier dependances.cfg :
define hostdependency {

host_name ASA-5505

dependent_host_name google

notification_failure_criteria d ; d -> down

}

# Si l’élément ASA-5505 est down alors, aucune notification ne sera envoyée concernant # l’élément Google.
Pour plus d’information concernant ces fichiers je ne peux que conseiller de vous reporter à la documentation officielle Nagios : http://nagios.sourceforge.net/docs/3_0/toc.html

Remarque :

Je ne rentre bien évidemment pas dans le détail concernant les différents tests de supervision possibles, ce n’est pas le but de cette documentation. En revanche, vous trouverez en annexe, de nombreux liens spécialisés sur ce sujet.
Vous pouvez grâce à ces exemples de configurations obtenir rapidement une plateforme de supervision de ce type :
  1. Configuration de Nagios via Centreon


Vous venez de voir comme il est compliqué de configurer un hôte où un service via Nagios. C’est pourquoi nous passerons uniquement par Centreon.

Celui-ci propose une interface qui permet de gérer tout cela de manière simplifié et facilement lisible.

a)Gérer les hôtes


Nous allons dans configuration puis Hôtes.
Sur cet écran s’affiche tous les hôtes qui sont actuellement surveillés par Nagios et Centreon.


b)Créer un hôte



On clique sur Add… pour en ajouter un nouveau.

Dans le menu de création d’hôtes, nous avons quatres onglets :

Host Configuration : qui permet de « définir » notre hôte en lui donnant un nom, son adresse IP/DNS mais aussi un où plusieurs templates. De plus on peut configurer le fait de recevoir une notification si l’hôte est « down » où « unreachable »etc…

Relations : est l’onglet qui nous permet de configurer les relation dont dispose notre hôte. C’est-à-dire,savoir s’il est le parent ou l’enfant de tels où tels hôtes. Ce qui permet de mettre en place la status map de Nagios.

Data Processing : permet le paramétrage des graphiques. On laisse tout par défaut.

Host Extended Infos : celui-ci permet de définir le graphique crée et les éléments dans Nagios comme l’icone sur la status map.
On commence par donner un nom et un allias à notre hôte puis on définit son adressse IP.

S’il en existe un, on choisit un template qui configurera automatiquement les services associés, les icones etc…

S’il n’y a pas de Template et que vous ne souhaitez pas en créer un, il faudra définir un service une méthode de notification (voir chapitre notification).

Dans l’onglet Relatons, on définit le Host groupe auquel il appartient (s’il en existe un) et sa relations avec les autres hôtes. De quel hôte est il parent ? Enfant ?

On laisse l’onglet Data Processing par défaut.

Dans le dernier onglet, sur les lignes icon et status map, nous pourrons définir les images associées à notre hôte.

Si on en a une, nous pouvons définir une URL vers laquelle nous serons renvoyer pour plus d’informations sur l’hôte.

Enfin, une partie commentaire permet de laisser une note sur l’hôte en question.

c)Créer un host groupe



Nous allons dans configuration puis Hôtes.

Sur le volet de navigation à gauche, vous trouverez le menu « Host Group » qui vous donne accès à tous vos groupes d’hôte.



On clique sur Add… pour en ajouter un nouveau

Il suffit alors de mettre son nom, mais aussi les hôtes appartenant à ce groupe.

d)Créer un host « Template »



Les Templates permettent de gagner un temps précieux lorsque nous avons plusieurs hôtes du même types et que nous ne voulons pas les configurer un à un pour attribuer un ou plusieurs services, des images sur la status map...

Par exemple si l’on souhaite surveiller une dizaine de switch, il sera plus opportun de créer un Template avec les bons services associés afin de n’avoir plus qu’à créer l’hôte, mettre le nom, l’adresse IP et de choisir le Template associé.
Nous allons dans configuration puis Hôtes.

Sur le volet de navigation à gauche, vous trouverez le menu « Template »

On clique sur add…

Nous remplissons les champs qui permettent de configurer notre template.

Pour cela nous avons comme dans l’onglet de création d’hôte, 4 onglets qui sont les mêmes que précédemment à quelques différences prêt.

Dans l’onglet Hosts configuration : Nous devons donner un nom à notre template mais aussi un allias.

On ne remplit pas les cases IP/DNS et SNMP Community & Version.

Cependant, pour la case Host Parallel Templates nous devons rajouter un template en cliquant sur le « + » bleu et en choisissant le template « generic-host »

Puis nous nous occupons de la partie « Notification », dans laquelle, si vous le souhaitez, serrez averti en cas de problème avec l’un des hôtes associé à votre template. Cochez « Yes » si vous êtes intéressé, puis rajouter les personnes qui doivent être avertis en cas de soucis.

Dans notre cas c’est le groupe « supervisors » qui sera avertis, lorsqu’un problème sera détecté.

Il ne manque plus qu’à configurer l’intervalle de notification, c’est-à-dire le temps qui va s’écouler entre 2 notifications en cas d’hôte en état critique. Puis il y a la période de notification, si vous voulez recevoir les notifications 24/24h 7/7j ou bien uniquement pendant les heures de travail par exemple. Pour finir il suffit de définir le type de notification que vous allez recevoir. Par exemple lorsqu’un hôte est « Down » ou encore « Unreachable » (voir chapitre Notifications)



Dans l’onglet relation nous allons associer à notre template hôtes, les templates services

Les onglets Data Processing et Host Extended Infos sont les mêmes que ceux vu précédemment (voir -créer un hôte)

e)Gérer les services



Les services permettent de faire les monitorings que l’on souhaite sur les hôtes.

Par exemple : faire un ping pour voir si l’hôte est up ou un service pour tester l’espace disque disponible et alerter en classifiant le résultat en OK, Warning, Critical, et Unknow.


(Nous avons ci-dessus quelques exemples de services classés par hôtes)
/!\ Il est obligatoire d’avoir un service associé à un hôte. Sinon, Nagios redémarrera avec une erreur.

  1. Créer un service



Pour en ajouter un nouveau, on clique sur Add...


On remplit le champ description avec le nom du service.

Le champ Service Template si on en a créé un.

On définit la période pendant laquelle seront faites les vérifications par exemple : heures de travail

On choisit ensuite la commande qui sera effectuée par le service.

Puis, s’il y a des arguments dans la commande, il nous faut les renseigner.

On termine par remplir les champs Max check Attempt, Check Interval et Retry
On remplit les champs concernant les notifications (voir chapitre notification)
Dans l’onglet Relations, nous définissons les hôtes qui seront associés à ce service et donc, les hôtes sur lesquels seront effectuées les vérifications.
Nous laissons l’onglet Data Processing par défaut.
Dans l’onglet Service Extended Info, nous pouvons définir le type de graphique que produira le service.

f)Créer un service « Template »



Un service Template permet de créer un modèle de service qui sera associé à un template host. Ceci peut nous faire gagner beaucoup de temps si nous avons, par exemple, plusieurs switchs sur lesquels nous faisons les mêmes tests. Dans ce cas-là, nous pouvons créer des services templates que nous associerons à un host template.
Pour créer un service template, il faut aller dans Configuration puis dans l’onglet service et enfin dans le volet de navigation à gauche, vous trouverez le menu « Template »

On clique sur add…

On remplit alors les champs concernant l’allias et le nom de notre service template.

Puis dans Service Template Model prenez dans le menu déroulant « generic-service ». Complétez ensuite l’information concernant la période durant laquelle Nagios va effectuer les tests.Par exemple 24x7 ou bien Workhours (c’est-à-dire, durant les heures de travail qu’il faut configurer au préalable). Il faut maintenant choisir la commande qui va être associé à ce template. Pour cela il suffit de sélectionner la commande souhaité parmi la liste proposé.

On termine par remplir les champs Max check Attempt, Check Interval et Retry

On remplit les champs concernant les notifications (voir chapitre notification)

Dans l’onglet relation, nous allons associer notre service template à un ou plusieurs hôtes template.

Nous laissons l’onglet Data Processing par défaut.
Dans l’onglet Service Extended Info, nous pouvons définir le type de graphique que produira le service (pour la mémoire, le CPU, les disques..).

g)Créer une commande



Les commandes définnissent les tests qui seront effectués sur les hôtes. Elles sont ensuites associées à des services ou des services template afin d’être effectuées.



Pour créer des commandes beaucoup d’informations sont à chercher sur le site Nagios exchange :

http://exchange.nagios.org/
Nous y trouverons de nombreux plugins et commandes pour tous types de vérifications et de matériel.

Pour créer une nouvelle commande, nous cliquons sur add…

On donne un nom à notre commande et on sélectionne le type.

Dans command line, nous inscrirons notre commande.
Exemple de commande :
Effectuer un ping sur hôte :

$USER1$/check_centreon_ping -H $HOSTADDRESS$ -n $ARG1$ -w $ARG2$ -c $ARG3$
$USER1$ définit l’endroit où sont stockés les plugins

$HOSTADDRESS$ est l’adresse de l’hôte auquel est associé le service contenant la commande.

Les différents $ARG$ sont définis par l’utilisateur au moment de créer le service associées

Puis, /check_centreon_ping est le nom du plugin utilisé par la commande

Pour cette commande et dans bien des cas,

-H définit l’hôte à superviser

-w définit l’argument qui donnera une alerte Warning

-c détermine l’argument qui donnera une alerte Critique

-n est un cas particulier à cette commande, il définit le nombre de fois que sera exécuté le ping.
Généralement, on trouve la méthode d’utilisation du script à l’intérieur de celui-ci s’il est renseigné ou là où nous l’avons téléchargé.

h)Gérer les notifications



Les notifications permettent d’être avertis en cas de problèmes avec un service ou un hôte.

Par exemple : un disque dur plein ou presque, une ram surexploitée.

Il est important de définir ces notifications afin d’éviter de recevoir constamment des mails pour des choses plus ou moins importantes ou, qui n’ont pas forcément besoin d’être rappelé toute les 5 minutes.

ANNEXES

Problèmes rencontrés et solutions




  • Problème : Affichage de la status map

L’affichage de la status map ne nous convient pas, on préfère avoir le logo de l’hôte sur un fond vert si UP ou rouge s’il est DOWN.

Exemple :



  • Solutions :

Cet affichage se nomme « Circular (Marked Up) ». Il se configure « Layout Method ». Si nous le configurons par la status map directement, au prochain rafraichissement, il sera remis par défaut.

Si l’on souhaite définir un « Layout Method » par défaut sur nagios, il suffit de renseigner le fichier cgi.cnf via Centreon.

Dans Configuration > Monitoring Engines > cgi > CGI.cfg_default >Default statusmap layout method

  • Problème : Appliquer les services d’un template à plusieurs hôtes

Lorsque nous ajoutons un service à un Template host, celui-ci n’est pas affecté automatiquement à tous les hôtes qui utilisent ce Template.

  • Solutions :

Il faut donc refaire les liens vers les services.

Nous allons dans Configurations > hôtes

Nous cochons les hôtes visés

Choisir More actions… > Massives changes

On coche yes pour « create services linked to the template too »

Save.

  • Problème : les services remontent en Unknow sur certains hôtes « erreur snmp »

Lorsque nous ajoutons un nouvelle hôte et que nous lui attribuons des services ceux-ci ressortent en unknow avec une erreur SNMP

  • Solutions :

Nagios utilise SNMP pour communiquer avec les hôtes et ainsi récupérer leurs infos. Cette erreur signifie que SNMP n’est pas activé sur l’hôte distant (switchs, serveurs…)

Voici comment activer SNMP sur différents types d’hôtes :

  • SNMP sur Serveur Windows

On va dans les services Windows et nous faisons un double clic sur « Service SNMP ».

Dans l’onglet sécurité en ajoute l’adresse IP de notre serveur Nagios afin qu’il soit accepté par le serveur



  • SNMP sur serveur Linux

SNMP est déjà installé sur tous les serveurs Linux en principe. Il fait partie du template Vmware. Cependant, il faut vérifier sur les serveurs physiques s’il est présent. Pour l’installer,

yum install net-snmp

Un fichier /etc/snmp/snmpd.conf est positionné pour paramétrer le SNMP

Exemple :

rocommunity public 172.30.0.31

  • SNMP sur switch Cisco

On va dans la configuration du switch Cisco pour ajouter les communautés acceptées :

#ena

#conft

#snmp-server community public RO

#snmp-server community private RW

Problème :

Solutions :

similaire:

Sommaire installation de fan iconExpositions France "Ai Weiwei Fan-Tan"

Sommaire installation de fan iconAvec Barry Sullivan, Norma Bengell, Angel Aranda, Evi Marandi
«J’ai toujours été un fan de Mario Bava, IL a été un de mes héros. Je lui ai totalement emprunté son utilisation de la couleur, bien...

Sommaire installation de fan iconInstallation du driver Microsoft sql server pour php
«Framework php sous iis : Copix Framework» pour l’installation de sql server Express 2008

Sommaire installation de fan iconIncitation : Créer un volume (sculpture, élément d’architecture, installation…) qui
«Créer un volume (sculpture, élément d’architecture, installation…) qui interrogera un lieu du collège.»

Sommaire installation de fan icon1. Installation de wds

Sommaire installation de fan iconInstructions d'installation

Sommaire installation de fan iconI. Installation du sgbd mariaDB

Sommaire installation de fan iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire installation de fan iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

Sommaire installation de fan iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com