Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1








titreFiches révisions podologie Pathologies Question n°1
page2/63
date de publication03.02.2018
taille0.9 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   63

MODE D’INSTALATION DU CANCER :



Installation directe : Sur sujet sain et le c. est dc la 1ér patho.

Stade de T.B. : Transformation en T.M. spontanément, par agression (Tumorectomie devant T.B.).

Passage par un état prés cancéreux : 1ér tps patho. non cancéreuse et non tumorale, (Cirrhose ou une Anémie réfractaire).

MODE D’INVASION :



Par CONTINUITE : Extension au sein de l'organe atteint.

Par CONTIGUITE : Franchissement ds limites de l’organe atteint.

Extension à DISTANCE : Par voie lymphatique, adénopathies. Colonie de c. cancéreuses sur un organe à distance : METASTASES.

EXPLORATION DU CANCER :



Ex. pour affirmer le diag. : Dépendent de l’organe atteint :

Organe creux : ENDOSCOPIE. Organe plein : ECHOGRAPHIE. Ex. histologiques : BIOPSIE

Ex. pour apprécier l’extension du c. : Recherche de métastases (Radio ds poumons, Scintigraphie osseuse, Echographie hépatique…). SCANNER.

Ex. pour apprécier l’état du malade : Ex. biologiq., pr la fonction rénale, hépatique, respiratoire et hémostatique…

PRINCIPE THERAPEUTIQUE :



Aspect préventif, éviter les facteurs cancérigènes.

Traitement curatif repose sur :

  • CHIRURGIE :

Exérèse élargie du c. La chir. est svt utilisé de façon symptomatique, qd les symptômes échappent aux ttts médicaux. NEUROTOMIE, OSTEOSYNTHESE (pr éviter les fractures).

  • CHIMIOTHERAPIE CANCEREUSE :

Ttt par médicaments, , on utilise une POLYCHIMIOTHERAPIE SEQUENTIELLE, permet surtt d’allonger la survie, d’améliorer le confort de survie.

- RADIOTHERAPIE :

Ne peut viser la guérison que si elle est associée soit à la chirurgie soit à la chimio. Seule elle est symptomatique : Antalgique. Peut être pr réduire une masse tumorale pour faciliter la chirurgie.

- HORMONOTHERAPIE :

C. hormonodépendant, vont bénéficier d’1 freination considérable si on supprime l’hormone stimulante.

Chez la femme, Ovariectomie, et utilisation : d'ANTI-OESTROGENES.

Chez l’homme, Pulpectomie, et utilisation : d'ANTI-ANDROGENES.

Ces ttts permettent de freiner l’évolution du c. même au stade de métastases.
- IMMUNOTHERAPIE :

Tenter de stimuler de telle façon que celle-ci se retourne contre le c. : Vaccination.

On a utilisé ds produits biologiques qui st ds médiateurs de l’immunité comme l’INTERFERON.
Pour ce qui concerne le Péd/Podo, les tumeurs les plus svt rencontrées st les Verrues et les Naévi :

  • Les verrues st des T.B. virales, qui selon leur importance et leur récidive pourront être ttt par le pédicure ou le dermatologue. Ds ts les cas la réalisation de semelles de charge pourra être effectué.

  • Les néavi, st des T.B. pigmentées qui peuvent dégénérer spontanément ou à la suite d'une agression et devenir maligne. Changement de couleur, extension, aspect consanguinolant… Une surveillance attentive des naévi sur les zones de frottement et/ou d'appui sera alors conseillé.


D'une manière générale tte anomalie pigmentaire suspecte doit faire l'objet une orientation pour éliminer le mélanome malin, qui à une évolution gravisime. La pratique d'une biopsie fera alors le diagnostic.

QUESTION N° 4



DESCRIPTION DES PRINCIPALES MANIFESTATIONS CLINIQUES DES ALLERGIES
I- GENERALITES:

Une allergie est une réaction spécifique de l'organisme au contact d'une substance étrangère (= allergène).

Pour que l'allergie survienne, il est nécessaire qu'un premier contact ait eu lieu entre l'allergène et l'organisme du sujet (= sensibilisation).
II- PRINCIPAUX ALLERGENES:

Cette réaction dépend:

  • du sujet.

  • de l'allergène mis en cause:

  • médicaments: lanoline, pénicilline, aspirine, iode…

  • métaux: nickel, bichromate, mercure…

  • aliments: sulfites, protéines (lait de vache, œufs…)

  • produits cosmétiques: vernis, fards, rouges à lèvre…

  • acariens.


II- MANIFESTATIONS CLINIQUES:

A/- MANIFESTATIONS CUTANES:

  • eczéma de contact: dermatose érythémateuse qui peut prendre l'aspect d'un eczéma aigu (suintant et bulleux) ou sec.

Il peut se présenter sous d'autres formes, ex: œdème des yeux suite à une allergie au vernis.


  • urticaire: lésions surélevées, rouges, prurigineuses, de tailles variables, mobiles et fugaces à la surface de la peau.


B/- MANIFESTATIONS RESPIRATOIRES:

  • rhinite allergique: c'est une inflammation de la muqueuse des fosses nasales.

Elle se traduit par un écoulement nasal, une obstruction nasale et des salves d'éternuements qui surviennent par crises.


  • asthme: c'est une affection caractérisée par des crises de dyspnée paroxystique sifflante auxquelles s'associent un œdème et une hypersécrétion des muqueuses des voies aériennes.


C/- MANIFESTATIONS GRAVES:

  • œdème de Quincke: c'est une réaction allergique caractérisée par une éruption œdémateuse sous-cutanée. Cet œdème touche les muqueuses de la bouche et des voies respiratoires sup ainsi que les tissus sous-cutanés lâches du visage (paupières).

Il se manifeste par un gonflement bien délimité, ferme, rose pâle, non prurigineux mais produisant une sensation de cuisson.

Du fait de sa localisation possible à la gorge, l'œdème de Quincke entraîne un risque grave d'asphyxie.


  • choc anaphylactique: c'est une insuffisance circulatoire aiguë consécutive à une allergie sévère à une substance.

Il se traduit par une intense sensation de malaise qui s'accompagne de démangeaisons, de frissons, de sueurs, d'une pâleur suivie d'une rougeur diffuse et d'une éruption d'urticaire.

Peu après apparaissent une gêne respiratoire sévère, une chute de la tension artérielle, tandis que les pouls deviennent imperceptibles.

Parfois surviennent des vomissements ou une diarrhée sanglante, une crise d'asthme, un œdème de Quincke.

Ds les formes les + graves et en l'absence de ttt, l'importance du choc et de la gêne respiratoire peut entraîner la mort.
III- CONCLUSION:

Le PP doit faire un interrogatoire, notamment en ce qui concerne les allergies éventuelles de ces patients, afin d'éviter une allergie, srtt médicamenteuse (ex: bétadine) lors des soins.

D.E Patho n°5
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   63

similaire:

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 icon14. 10. 03 Digestif / Dr Van…/ pathologies hépatiques / 1

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconInformations / revisions

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconHistorique des révisions du document

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconHistorique des révisions du document

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconFiches types de textes

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconTextes des fiches historiques

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconFiches ressources sur le theme

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconLa chanson française : Textes et fiches pédagogiques

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconAnnexe 6 : fiches-actions mobilisees par le gal

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconQuestion N°1 Quel diagnostic a été posé par les médecins qui ont...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com