Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1








titreFiches révisions podologie Pathologies Question n°1
page58/63
date de publication03.02.2018
taille0.9 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
1   ...   55   56   57   58   59   60   61   62   63

QUESTION N° 79

LE PIED SPASTIQUE




C’est l’expression au niveau du pied de la spasticité : c’est l’exagération du réflexe myotatique (elle est liée à la vitesse d’étirement).

la spasticité est liée à une atteinte des voies pyramidales donc de la commande de la motricité volontaire (snc).

Cette spasticité s’accompagne d’autres phénomènes neurologiques déficitaires et peut s’étendre au-delà du pied, à tout un membre, à un hémi-corps ou aux 2 membres.

Ce pied spastique est responsable d’une gène fonctionnelle qui conduit à des marches particulières lorsque des compensations sont possibles.

I elements du pied spastique


Il existe 2 éléments essentiels :

 un déséquilibre de la commande motrice volontaire entre les muscles releveurs varisants et les extenseurs valgisants avec une atteinte préférentielle des éléments valgisants d’où une dominante varisante

 une spasticité véritable du triceps sural.

Ces 2 éléments peuvent aboutir à un pied équin ou un pied varus équin.

le pied équin

Selon l’importance du pied équin, la marche sera possible avec ou sans l’adaptation des éléments sus-jacents.

Cette marche se fait par un appui initial sur l’avant-pied entraînant ensuite une appui plantigrade et un télescopage postérieur.

Le pied varus equin


Dans ce cas il existe un varus du pied associé à une supination de l’avant-pied.

Lors de la marche le contact initial se fait sur le bord externe du pied puis absence d’une véritable phase plantigrade d’où la présence d’une instabilité franche.

Dans les 2 cas


il se produit des phénomènes associés permettant de compenser les troubles distaux et en particulier un phénomène de circumduction ou de fauchage.

Le phénomène de fauchage peut être du :

 à une hypertonie pyramidale sus-jacente entraînant une extension du membre inférieur

 à une phénomène syncinétique lors des mouvements du pied et l’extension de genou.

d’autres éléments vont s’installer progressivement :

 apparition de griffes hypertoniques des orteils qui deviennent irréductibles, qui majorent les troubles statiques et créent des conflits avec le chaussant

 la rétraction du triceps sural va entraîner une diminution de l’amplitude de la talo-crurale et avoir des conséquences mécaniques sur l’arrière et même l’avant-pied, en fonction de l’organisation initiale du pied.

a ces troubles peuvent s’associer des troubles trophiques superficiels à type :

 d’œdème

 d’atrophie cutanée

 d’atrophie des parties molles

éventuellement associés avec des troubles sensitifs à type d’hypoesthésie ou d’anesthésie superficielle à tous les modes.


Ii etiologies


Il s’agit d’une atteinte du snc soit au niveau :

 du cerveau

 du tronc cérébral

 de la moelle épinière.
atteinte du cerveau ou du tranc cérébral

il s’agit d’une hémiplégie où les troubles dominent aux membres inférieurs voire uniquement aux pieds.

 étiologies des hémiplégies :

elles dépendent de l’étage concerné et qui peut être suspecté lors de la clinique.

 atteinte corticale : hémiplégie non proportionnelle, controlatérale

 atteinte capsulaire profonde : hémiplégie proportionnelle, totale, controlatérale et pure

 atteinte du tronc cérébral : hémiplégie proportionnelle, totale controlérale si atteinte haute et homolatérale si atteinte basse d’où un syndrome alterne avec un syndrome pyramidal et une atteinte des nerfs crâniens

Etio :

 avc : hémorragique ou ischémique

 tumeurs cérébrales

 pathologies traumatiques avec hématomes intracrâniens et une contusion cérébrale

 pathologies encéphaliques comme les encéphalites et la sclérose en plaque (sep).

atteinte médullaire

le pied s’intègre dans un tableau de paraplégie ou de monoplégie.

 étiologies des paraplégies :

 compression médullaire avec un syndrome lésionnel et un syndrome sous-lésionnel dont fait partie le pied spastique.

Cette compression peut avoir différentes causes :

 une compression d’origine rachidienne avec :

 tumeurs osseuses (métastases…)

 spondylite = infection rachidienne (tuberculose…)

 hernie discale.

 compression endorachidienne avec :

 méningiome

 neurinome

 arachnoïdite.

 compression endomédullaire avec syringomyélite (toujours au niveau cervical).

 autres causes médullaires :

 les myélopathies

 la sclérose en plaque

 la sla.

 causes traumatiques à type :

 de section de moelle

 de section d’une hémi-moelle


iii principes therapeutiques

la lutte contre la spasticité :

 par médicaments :décontractants majeurs

 par traitements physiques : stimulations électriques et kiné

 dans certains cas on a recours à des neurolyses.

la lutte contre les rétraction :

 kiné

 en cas d’immobilisation avec alitement : calage en position de fonction

 releveurs du pied…

op qui tiendra compte des décompensations statiques engendrées du pied spastique

 orthoplasties : pour les griffes d’orteils

 soins pédicuraux

dans les formes sévères la chirurgie est indispensable :

 soit neurochirurgicale traitant la spasticité par neurotomie sélective

 soit chirurgie orthopédique en particulier par allongement du tendon d’achille.

Q P 080

LES HEMIPLEGIES
L'hémiplégie est un syndrome neurologique variable selon:

  • la topographie de la lésion.

  • l'étiologie en cause.


Cette hémiplégie peut se présenter de différentes façons et, une fois le Dc posé, il faudra préciser la topographie de la lésion et évoquer son étiologie.

L'essentiel de cette démarche peut se faire cliniquement; en cas de doute Dc et de toute façon pour confirmer le Dc, on pratique des examens paracliniques.

I LES DIFFERENTES PRESENTATIONS DE L'HEMIPLEGIE

On peut distinguer 4 tableaux:

  • l'hémiplégie franche: c'est un déficit moteur de tt un hémicorps avec même atteinte de la face.

Cette hémiplégie témoigne tjs d'une atteinte du SNC et + précisément d'une atteinte cérébrale (hémisphères et / ou tronc).
Cette hémiplégie comprend 2 anomalies motrices:

  • déficit moteur: touchant srtt les extenseurs aux mbs sup et plutôt les fléchisseurs aux mbs inf d'où une paralysie flasque.

  • spasticité (hypertonie élastique): touche plutôt les fléchisseurs aux mbs sup (d'où la position du mb sup en F° / add) et les extenseurs aux mbs inf (d'où la possibilité fréquente de marche adaptative).

Dans ts ce territoire, on retrouve une hyperéflectivité et un signe de Babinski unilatéral.
Les 2 troubles moteurs peuvent s'installer successivement:

  • en cas d'atteinte brutale: c'est d'abord la paralysie flasque et ensuite la spasticité apparaît et vient masquer la paralysie flasque.

  • en cas d'installation lente: c'est plutôt la spasticité qui s'installe en premier.

Dans ts les cas, on recherchera et on retrouvera un signe de Babinski.


  • le coma hémiplégique: l'inconscience est évidente mais l'hémiplégie est svt difficile à mettre en évidence par l'absence de participation du sujet et par la limitation des signes hémiplégiques: on constate soit une hypotonie unilatérale, soit une hyperéflectivité unilatérale, soit un Babinski unilatéral.

Souvent, c'est l'asymétrie de réaction aux stimulus nociceptifs.


  • l'hémiplégie partielle ou fruste: cette hémiplégie peut être fruste pour 2 raisons:

  • hémiplégie minime ou hémiparésie: elle peut ne se décompenser qu'à la fatigue. Le tableau est alors celui d'une fatigabilité inhabituelle.

  • hémiplégie parcellaire: elle concerne srtt une partie de l'hémicorps (atteinte faciale, brachiale ou crurale) le tout évoquant une monoplégie.


Dans ces cas, on s'oriente vers l'hémiplégie sur l'existence de signes pyramidaux et sur la présence de troubles discrets sur les territoires apparemment non atteints.


  • l'aphasie: ce trouble neurologique correspond à différents désordres dans l'utilisation des mots.2 aphasies st typiques:

  • aphasie de Broca: caractérisée par une pauvreté du langage qui est lent avec des désintégrations phonétiques. En revanche, le sujet comprend normalement.

  • aphasie de Wernické: caractérisée par un langage abondant mais confus et défectueux avec difficulté à trouver le bon mot.


Ces aphasies concernent non seulement l'expression orale mais également l'écriture et la lecture.

Cette aphasie peut accompagner une hémiplégie mais, ds certains cas, l'aphasie est au premier plan et il faut détecter l'hémiplégie par un examen neurologique.


1   ...   55   56   57   58   59   60   61   62   63

similaire:

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 icon14. 10. 03 Digestif / Dr Van…/ pathologies hépatiques / 1

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconInformations / revisions

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconHistorique des révisions du document

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconHistorique des révisions du document

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconFiches types de textes

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconTextes des fiches historiques

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconFiches ressources sur le theme

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconLa chanson française : Textes et fiches pédagogiques

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconAnnexe 6 : fiches-actions mobilisees par le gal

Fiches révisions podologie Pathologies Question n°1 iconQuestion N°1 Quel diagnostic a été posé par les médecins qui ont...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com