"L'Architecture éveille en l'homme des états d'âme La tâche des architectes est de préciser ces états d'âme" Adolf Loos 15








télécharger 0.66 Mb.
titre"L'Architecture éveille en l'homme des états d'âme La tâche des architectes est de préciser ces états d'âme" Adolf Loos 15
page23/25
date de publication19.03.2018
taille0.66 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
1   ...   17   18   19   20   21   22   23   24   25

Architecture québécoise

  1. Les premières maisons de Nouvelle-France face au climat


Les premières maisons d'établissement en Nouvelle-France étaient rudimentaires, destinées à des fins temporaires, simples et rapides à construire. En forme de petit carré avec toit de quatre versants en pente forte, elles avaient un volume restreint. On utilisait les matériaux disponibles comme le bois ou le chaume pour le toit et la pierre des champs ou le bois rond pour les murs. Le bois était plus populaire que la pierre parce qu'il isolait mieux. Il fallait cependant apporter une attention spéciale aux fentes entre les rondins pour les rendre plus étanches. Mais la plus grande faiblesse thermique résidait dans les fenêtres en parchemin ciré ou en papier épais qui donnaient une lumière diffuse. En raison de leur faiblesse thermique, leur nombre et leur grandeur étaient très limités et des volets ou contrevents servaient à les protéger.

Après avoir pris racine et établi leur famille, les premiers colons avaient besoin d'une maison permanente plus grande. Les premières maisons permanentes, érigées de 1608 à 1780, s'inspiraient de celles des provinces de l'ouest de la France où sont situés les ports de mer et les lieux d'embarquement pour la Nouvelle-France. On peut généraliser en disant qu'il y a eu deux variantes régionales françaises, celle de Normandie essentiellement établie dans la région de Québec, et celle de Bretagne qui s'est manifestée surtout autour de Montréal. Ces maisons comportent des détails communs mais on s'arrêtera plus à celle d'origine normande.

La maison normande était simple, massive, de forme rectangulaire d'un niveau avec un toit d'angle aigu (45°-55°). Le toit débordait très peu des murs et son comble servait comme remise. Le rez-de-chaussée était au niveau du sol. Il n'y avait pas de fondations profondes ni de cave. En raison du chauffage inefficace et du manque d'isolation et de calfeutrage, la maison était petite et les plafonds bas afin de diminuer l'espace à chauffer. Le gros foyer central prenait plus d'importance mais il chauffait mal et les grosses cheminées aspiraient la chaleur. Compte tenu de la mauvaise circulation de la chaleur, les divisions intérieures se limitaient donc, à toutes fins pratiques, à une salle commune et à une chambre des maîtres.

Les fenêtres étaient plutôt présentes en façade d'orientation sud et on limitait les ouvertures sur les pignons et les murs soumis aux grands vents. Au 18e siècle, les fenêtres de carreaux de vitre avec des volets étaient plus grandes mais toujours limitées en nombre à cause de leur inefficacité thermique.

Les premiers colons d'Europe ont apporté avec eux leurs concepts d'architecture mais ils ont dû se rendre à l'évidence qu’ils ne convenaient pas au nouveau climat d'ici. Même si leurs maisons ont subi certaines adaptations au climat québécois, plusieurs de leurs caractéristiques devaient être remises en question et des changements radicaux s'imposaient pour créer un nouveau modèle de maison québécoise qui réponde mieux aux besoins dans un contexte climatique rigoureux. Les conditions étaient différentes et c'est normal que le design de la maison ait réagi face à cette réalité. De ces origines naîtra la maison québécoise.

Il y a plusieurs facteurs d'évolution de la maison d'inspiration française à la maison québécoise. Dans la Nouvelle-France, il fallait tenir compte des matériaux et des outils disponibles ainsi que des artisans qui changeaient leurs techniques de construction et leur manière de faire. Différentes influences culturelles et de nouvelles habitudes de vie privée et sociale ont aussi affecté la conception de l'espace intérieur. Mais les plus grands changements furent provoqués par le climat d'hiver.

Le climat du Québec est beaucoup plus sévère que celui de la France et les bâtiments sont soumis à des conditions très variées. Ils doivent pouvoir affronter les gels et les dégels, la pluie du grésil au verglas, la grosse neige humide et lourde ou la neige sèche et fine qui s'infiltre par vents forts, les grands écarts de température durant la même journée pouvant provoquer le gel de l'eau infiltrée dans la pierre et le mortier, ce qui les faisait éclater, etc. Avec un hiver long et froid, un été court et chaud, un printemps et un automne très variables, les nouvelles exigences pour les bâtiments étaient nombreuses et parfois complexes.
1   ...   17   18   19   20   21   22   23   24   25

similaire:

\"L\Prologue : Un drame La religion est le soupir de la créature opprimée,...

\"L\Chateaubriand
«vague des passions», plongées dans les abysses d’une âme en détrese, terreurs, rêveries solitaires, courses sur la lande en compagnie...

\"L\Cnoa/int/md-fevrier 2003 conditions d’Établissement et libre prestation...

\"L\Titre I : L’évolution juridique des Communautés européennes vers l'Union européenne
«Europe atlantique», quelques Etats européens, en nombre réduit (six), ont lancé «l'Europe communautaire». L’aboutissement actuel,...

\"L\Opportunity Notice Services Professionnels d’ingenierie et d’architecture...

\"L\Ce premier exercice consiste à assembler 3 formes géométriques, (un...
«etats» 1,2,3 seront donc induit. Ils seront dessinés dans la lumière. Puis 3 états seront choisis et assemblés,donnant lieu à une...

\"L\Arismore accompagne mma pour la montée en compétences des Architectes du si
«L, au-delà de la montée en compétences des architectes, est d’inscrire cette démarche dans la durée auprès des parties prenantes...

\"L\«die sieben letzen worte unseres erlösers am kreuz»
«Chacune des sonates, chacun des textes plutôt, est rendu par une musique uniquement instrumentale, de telle sorte que même dans...

\"L\Examen des rapports présentés par les états parties

\"L\Hiver 2015/2016 carte d’identite de la plagne
«skis aux pieds» et reliés par des navettes gratuites, permettant des vacances totalement piétonnes ! Les 4 villages jouent la carte...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com