Rapport préliminaire








télécharger 66.35 Kb.
titreRapport préliminaire
page1/6
date de publication20.03.2018
taille66.35 Kb.
typeRapport
ar.21-bal.com > droit > Rapport
  1   2   3   4   5   6



Un nouvel instrument international : la Recommandation proposée par l’UNESCO
concernant le paysage urbain historique

Rapport préliminaire

Introduction


La conservation du patrimoine urbain constitue un volet important des politiques contemporaines relatives au patrimoine. Depuis au moins un demi-siècle, les villes historiques ont acquis un prestige incomparable dans la culture et la vie contemporaine, prestige qui tient à la qualité de l’environnement architectural et physique, à la persistance du sens du lieu ainsi qu’à la concentration d’événements historiques et artistiques formant le socle de l’identité d’un peuple. Enfin – et cet aspect n’est pas le moins important –, ces villes sont devenues des icônes du tourisme culturel mondial et des lieux recherchés, offrant à des millions de personnes la possibilité de goûter à un mode de vie différent et de connaître des expériences culturelles.

Mais est-ce à dire que les professionnels de la conservation possèdent les outils nécessaires pour assurer la protection à long terme des valeurs urbaines historiques ? Malheureusement, si l’on observe les tendances économiques et environnementales, il est aisé de voir se profiler de nouvelles menaces pour la conservation des sites urbains historiques, face auxquelles les outils adéquats font défaut.

Étant donné que le rôle économique et social de la ville historique évolue avec le temps et que son usage et sa fonction sont de moins en moins déterminés par ses propres habitants, mais par des facteurs d’ordre mondiaux tels que le tourisme ou la construction immobilière, la conservation du patrimoine urbain revêt une nouvelle dimension et demande à être repensée. La première décennie du XXIe siècle a déjà montré quels étaient les défis émergents pour la conservation du patrimoine urbain historique : la croissance et les migrations de la population mondiale, l’explosion du tourisme domestique et international, la hausse de la demande pour des packages touristiques avec des forfaits « historiques » spécifiques et les pressions toujours plus fortes pour la révision des plans d’occupation des sols à l’intérieur – et surtout à l’extérieur – des périmètres des secteurs historiques protégés.

Alors que de nombreux pays ont pu, dans les décennies précédentes, mettre en place des législations et des règlements adéquats pour la protection des territoires urbains historiques, la pérennité des initiatives publiques et privées en matière de conservation est loin d’être démontrée dans un monde où les ressources publiques disponibles pour investir dans les politiques culturelles sont rares et orientées à la baisse. Les outils aujourd’hui à la disposition des professionnels de la conservation urbaine sont relativement nombreux : il s’agit d’un système éprouvé de principes de conservation acceptés au niveau international et reflétés dans des chartes et des outils juridiques internationaux importants, tels que la Convention du patrimoine mondial de 1972. En outre, cet appareil est renforcé par une large palette de bonnes pratiques mises au point depuis plus d’un siècle dans différents contextes et qui se fondent sur une planification élaborée et un cadre réglementaire précis.

Cependant, cet appareil se révèle souvent faible et impuissant face aux changements à l’œuvre aujourd’hui dans le monde et sur la scène urbaine et qui continueront de s’opérer dans les années à venir. Nombre de territoires urbains historiques parmi les plus importants d’Europe, d’Asie et d’Amérique latine ont perdu leurs fonctions traditionnelles et subissent la pression du tourisme et d’autres agents de transformation. Les outils de planification et les outils juridiques mis en place ne sont pas toujours adaptés pour relever les nouveaux défis. Les professionnels de la conservation des sites urbains sont de plus en plus conscients du fossé existant entre le monde idéal des « chartes » et les réalités concrètes, en particulier dans les sociétés émergentes ; aussi plaident-ils pour l’élaboration de nouveaux principes, de nouvelles approches et de nouveaux outils afin de pouvoir faire face à ces défis inédits.
  1   2   3   4   5   6

similaire:

Rapport préliminaire iconChapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique
«la plus ancienne et la plus neuve des disciplines Scientifique et Morale». Nous allons démarrer notre ensemble de cours sur cette...

Rapport préliminaire iconNote préliminaire

Rapport préliminaire iconNote préliminaire

Rapport préliminaire iconNote preliminaire

Rapport préliminaire iconNote préliminaire

Rapport préliminaire iconNote preliminaire

Rapport préliminaire iconNote préliminaire

Rapport préliminaire iconProgramme Préliminaire

Rapport préliminaire iconNote preliminaire

Rapport préliminaire iconManuel complet Version préliminaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com