Rapport préliminaire








télécharger 66.35 Kb.
titreRapport préliminaire
page2/6
date de publication20.03.2018
taille66.35 Kb.
typeRapport
ar.21-bal.com > droit > Rapport
1   2   3   4   5   6

Le débat international


La Convention du patrimoine mondial de 1972 a joué un rôle majeur dans la promotion de la conservation du patrimoine urbain historique. Aujourd’hui, les villes historiques constituent la plus importante « catégorie » de la Liste du patrimoine mondial, avec plus de 250 sites inscrits sur un total de plus de 900 sites. Au cours des dernières années, le Comité du patrimoine mondial a consacré beaucoup d’efforts à identifier les défis que pose la conservation du patrimoine urbain et à formuler des orientations appropriées pour orienter les politiques.

En 2005, une importante conférence a été organisée à Vienne pour débattre de la question et définir une nouvelle approche. Le document qui a été publié à l’issue de cette conférence, le « Mémorandum de Vienne », constituait un premier pas en vue d’appuyer l’action du Comité et de réviser les politiques de conservation en vigueur. Depuis lors, un vaste débat s’est engagé au sein de la communauté internationale des professionnels de la conservation. Avec le soutien des États parties à la Convention du patrimoine mondial, du Comité du patrimoine mondial et des Organisations consultatives du Comité du patrimoine mondial– ICOMOS, ICCROM et UICN –, le Centre du patrimoine mondial a entamé un processus de réunions régionales de consultation pour recueillir les avis d’experts sur les notions, les définitions et les approches en matière de conservation du patrimoine urbain historique.

Cinq réunions régionales d’experts qui se sont tenues à Jérusalem (juin 2006), à Saint-Pétersbourg, dans la Fédération de Russie (janvier 2007), à Olinda, au Brésil (novembre 2007), à Zanzibar, en Tanzanie (novembre-décembre 2009) et à Rio de Janeiro, au Brésil (décembre 2009), outre trois réunions d’orientation organisées au Siège de l’UNESCO (en septembre 2006, novembre 2008 et février 2010), ont permis de développer une réflexion sur la question et de définir les problématiques, les approches et les outils. Globalement, le processus de révision en cours a reçu un large soutien, et le Mémorandum de Vienne de 2005 a été largement reconnu comme offrant une base utile au débat. À partir de ces travaux, la Conférence générale de l’UNESCO a approuvé l’élaboration d’une nouvelle recommandation concernant le Paysage urbain historique en vue de son adoption en 2011.

La problématique


Les processus mondiaux ont une incidence directe sur l’identité, l’intégrité visuelle et le cadre général des villes historiques, ainsi que sur leurs habitants. Certaines villes connaissent une croissance exponentielle, alors que d’autres connaissent une décroissance forte et sont profondément restructurées par suite de l’évolution des processus économiques et des nouveaux schémas migratoires. Pour faire face à ces questions, les stratégies urbaines locales sont désormais placées au cœur des politiques d’aménagement et de développement urbain. La mondialisation croissante de l’économie transforme radicalement de nombreuses villes contemporaines, ce qui profite à certains groupes tout en marginalisant d’autres. Dans certains pays, on observe une décentralisation de la planification, ainsi qu’une évolution vers des approches axées sur le marché. Résultat, certaines villes se trouvent exposées à de nouvelles pressions, en raison notamment des facteurs suivants :

  • une urbanisation rapide qui menace l’esprit du lieu et l’identité des communautés ;

  • un développement urbain incontrôlé, mal conçu ou mal réalisé ;

  • l’intensité et la rapidité des changements (y compris le réchauffement climatique) ;

  • l’utilisation non durable des ressources.

La voie à suivre


La plupart des questions liées aux défis présents et à venir ont été identifiées mais la nouvelle Recommandation devra refléter la multiplicité des situations et des stades d’évolution qui caractérisent les villes historiques, au sein des régions et d’une région à l’autre. Un document de portée universelle englobera nécessairement la diversité des approches et des systèmes de valeur des différentes cultures, et définira des notions et des outils qui devront être adaptés à leurs contextes spécifiques. La discussion passera en revue les principaux aspects de la conservation du patrimoine urbain et, en particulier, les éléments ci après :

Le système de valeurs et les significations du patrimoine urbain


La reconnaissance de l’évolution des valeurs associées à la conservation du patrimoine urbain ouvrira la voie à la définition du système de valeurs présent et à venir. Le passage de la notion de « monument » à celle de « structure social » et de « patrimoine vivant » demande à être compris afin de favoriser une nouvelle approche.

La définition du Paysage urbain historique


Le Paysage urbain historique est l’habitat urbain compris comme une stratification historique de valeurs culturelles et naturelles, dépassant les notions de « centre historique » ou d’« ensemble historique » pour inclure le contexte urbain plus large et son environnement géographique. Selon l’approche axée sur le Paysage urbain historique, un aménagement et une planification fine d’un territoire urbain implique tout d’abord d’appréhender l’évolution du paysage urbain historique à cette échelle plus large, puis d’envisager la ville actuelle comme une accumulation de strates successives dans cet environnement. Dans chaque cas de figure, l’histoire doit être explicitée, et les multiples strates doivent être mises au jour et valorisées.

La gestion du changement


Les principes et les pratiques actuels sont encore inadéquats pour définir les limites du changement acceptable, et les évaluations ont tendance à se faire au coup par coup et à se fonder sur des perceptions subjectives. Il convient donc de mettre au point une approche spécifique afin de définir le rôle de l’architecture contemporaine et de la création contemporaine dans les sites historiques, car la nécessité de respecter une certaine continuité a trop souvent été négligée, voire mal comprise.

Développement social et économique durable


Une réflexion sur la mutation des territoires urbains historiques et sur la manière d’établir des synergies entre développement socioéconomique et stratégies de conservation s’impose afin de déterminer les nouvelles politiques et les flux de ressources nécessaires au maintien durable du paysage urbain historique.

Des outils actualisés pour la conservation du patrimoine urbain


Il faut élaborer de nouveaux outils de conservation du patrimoine urbain pour la gestion des valeurs urbaines. Il peut s’agir d’outils permettant d’associer les différents groupes de parties prenantes à la définition du système de valeurs d’un site historique, d’outils pour définir et protéger l’intégrité du tissu et du paysage urbains, ou encore d’outils pour déterminer les compromis et les limites du changement acceptable dans un contexte historique donné.
1   2   3   4   5   6

similaire:

Rapport préliminaire iconChapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique
«la plus ancienne et la plus neuve des disciplines Scientifique et Morale». Nous allons démarrer notre ensemble de cours sur cette...

Rapport préliminaire iconNote préliminaire

Rapport préliminaire iconNote préliminaire

Rapport préliminaire iconNote preliminaire

Rapport préliminaire iconNote préliminaire

Rapport préliminaire iconNote preliminaire

Rapport préliminaire iconNote préliminaire

Rapport préliminaire iconProgramme Préliminaire

Rapport préliminaire iconNote preliminaire

Rapport préliminaire iconManuel complet Version préliminaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com