Bibliographie Traité de droit civil








télécharger 464.78 Kb.
titreBibliographie Traité de droit civil
page1/11
date de publication20.03.2018
taille464.78 Kb.
typeBibliographie
ar.21-bal.com > droit > Bibliographie
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11




Nanterre La Défense

U.F.R. de Sciences juridiques, et politiques

Licence de droit – 2eme année
Année universitaire 2010/2011

DROIT DES OBLIGATIONS – Les contrats

Cours de Monsieur le Professeur Xavier Lagarde

Sommaire

DROIT DES OBLIGATIONS – Les contrats

Fiche n°1

Présentation et révisions générales

Fiche n°2

La qualification de contrat

N° de pourvoi : 02-15188

Fiche n°3

La validité du contrat :
Intégrité et liberté du consentement

Fiche n°4

La validité du contrat :
L’objet du contrat

Fiche n°5

La Validité du contrat : La cause

Fiche n°6

La validité du contrat :
Les sanctions des conditions de validité

Fiche n°7

Les Effets du Contrat :
La force obligatoire

Fiche n° 8

Les effets du contrat :
Les sanctions de l’inexecution

Fiche n° 9

Les effets du contrat :
la responsabilité contractuelle

Bibliographie
Traité de droit civil, sous la direction de J. Ghestin, éd. L.G.D.J. :


  • Les obligations. La formation du contrat ; J. Ghestin, 1993

  • Les obligations. Les effets du contrat, J. Ghestin, Ch. Jamin, M. Billiau, 2001

  • Les obligations. La responsabilité 1 (introduction), G. Viney, 1995

  • Les obligations. La responsabilité 2 (les conditions), J. Ghestin, G. Viney, P. Jourdain, 2006

  • Les obligations. La responsabilité 3 (effets), J. Ghestin, G. Viney, Ph. Jourdain, 2001


Manuels :


  • Bénabent, Les obligations, Montchrestien, coll. Domat, 12ème éd., 2010

  • R. Cabrillac, Droit des obligations, Dalloz, coll. Cours Dalloz, 2010

  • J. Carbonnier, Les obligations, PUF, coll. Thémis, 22ème éd., 2000

  • Ph. Delebecque et F.-J. Pansier, Droit des obligations, régime général, Litec, 2009

  • J. Flour, J.-L. Aubert, E. SAVAUX, Les obligations, Sirey

  • volume 1 : L’acte juridique. Le contrat, formation, effets, actes unilatéraux, actes collectifs, 14e éd., 2010
    volume 2 : Le fait juridique. Quasi-contrats, responsabilité délictuelle, 2009
    volume 3 : Le rapport d’obligation, 2009 (par J.-L. Aubert, Y. Flour, E. Savaux)

  • Larroumet, Les obligations, Economica, 2006

  • Ph. Malaurie, L. Aynès, Les obligations, Cujas, 2002-2003

  • Ph. Malaurie, L. Aynes, Ph. Stoffel-Munck, Les obligations, 3ème éd. Defrénois, 2007

  • H., L. et J. Mazeaud, F. Chabas, Les obligations, Leçons de droit civil, Montchrestien, 2000

  • Ph. Malinvaud, Droit des obligations, Litec, 2010

  • Seriaux, Les obligations, P.U.F., coll. Droit fondamental, 2006

  • Starck, H. Roland. L. Boyer, Les obligations, Litec
    tome 1 : Responsabilité délictuelle, 1996
    tome 2 : Contrat, 1998
    tome 3 : Régime général, 1999

  • F. terré, Y. Lequette et Ph. Simler, Les obligations, Dalloz, 2009

  • M. FABRE-MAGNAN, Droit des obligations, Contrat et engagement unilatéral, Tome 1, P.U.F, Col.Thémis, 2010


Pourront également être consultés :


  • Lexique des termes juridiques 2010, Dalloz

  • Les grands arrêts de la jurisprudence civile, par F. Terré et Y. Lequette, Dalloz, 12ème éd., 2007

  • Encyclopédie Dalloz, répertoire civil

  • Juris-classeur civil


Fiche n°1

Présentation et révisions générales

I. À propos des travaux dirigés

Présence :
L’assiduité est obligatoire. Les étudiants ne peuvent changer de groupe.

Contenu :
Les TD ne portent que sur certains points du programme, mais les épreuves de contrôle (interrogations, partiels, examens terminaux…) concernent néanmoins l’ensemble du programme. C’est pourquoi le cours devra toujours constituer la base des révisions.

Travail personnel :
Les TD ne sont pas une sorte de cours « bis ». Aussi, afin de préparer les séances, il convient d’étudier et d’apprendre, dans le cours ou dans un manuel, la partie du programme correspondant au thème qui sera traité. Les préparations, les fiches d’arrêt et les exercices devront toujours être faits par écrit.

Code civil :
Les étudiants doivent impérativement apporter leur Code civil en cours et aux séances de TD.

II. Précisions terminologiques usuelles

Rappel :
Les fautes d’orthographe sont préjudiciables à tout devoir.
Le défaut d’accent est considéré comme une faute d’orthographe
Les abréviations ne doivent pas apparaître dans les copies.
Éviter autant que possible l’emploi du pronom indéfini « on » dans les devoirs.


ÉCRIVEZ :

N’ÉCRIVEZ PAS :

« fonder »

« baser »

Exemple : la décision est fondée sur

« à l’égard de »

« vis-à-vis »

Exemple : à l’égard des tiers

« la loi dispose »

« la loi stipule »

En revanche, le contrat, la clause, la convention stipulent

On parle alors de dispositions législatives et de stipulations contractuelles.

« en revanche »

« par contre »

« interjeter appel »

« faire appel »

« le contractant » ou « cocontractant »

« l’autre personne »

« dilemme »

« dilemne »

« pécuniaire »

(au masculin comme au féminin)

« pécunier » ou « pécunière »

« en définitive »

« en définitif »

« substantiel/le » (et substance)

« substanciel/le »

« jurisprudentiel/le » (et jurisprudence)

« jurisprudenciel/le »

Ne pas confondre :

« juridique » (qui a trait au droit), exemple : l’acte juridique ; « judiciaire » (qui a trait à l’organisation de la justice), exemple : le juge judiciaire, l’organisation judiciaire et « juridictionnel » (relatif à la juridiction)

« préjudiciel » et « préjudiciable »

« demandeur » et le « défendeur » à l’instance ; « demandeur » et « défendeur » au pourvoi

« demandeur » et « plaignant »

« appelant » et « intimé »

« fonds », exemple : fonds de commerce, fonds mitoyen ou enclavé et « fond », exemple : les juges du fond

III. Exercices
1. Expliquer les abréviations suivantes :


Arr.

Dr. Soc.

Ass. Plén.

Gaz. Pal.

C. civ.

J. Cl.

C. com.

J.C.P.

Civ. 1ère

J.C.P. éd. E

Com.

J.O.

Crim.

J.O.C.E.

Circ.

Ord.

Contrats. Conc. Consom.

P.A.

D.

Pet. Aff. (ou L.P.A.)

D. Affaires

Rép. Min.

Dec.

R.T.D.civ.

Decr.

R.T.D.com.

Def.

S.




Soc.


Que signifie : Com. 26 mars 1996 ?

Imaginez les références de sa publication au bulletin.

2. Les affirmations suivantes sont-elles exactes ? Justifiez vos réponses.


1.

Une juridiction de droit commun est une juridiction qui juge les criminels de droit commun.

2.

Le tribunal de grande instance est une juridiction de droit commun.

3.

Il est possible de former un pourvoi en cassation contre une décision susceptible d’appel.

4.

Il existe deux Cours de cassation : l’une civile et l’autre commerciale.

5.

La loi est adoptée par le Sénat

6.

Le droit intermédiaire est le droit révolutionnaire.

7.

Le Code civil comporte 2283 articles.

8.

Le Code civil date de 1904

9.

Le Procureur de la République est un juge.

10.

Les formules « autorité de la chose jugée » et « force de la chose jugée » sont synonymes.

11.

Le principe de la collégialité ne connaît pas d’exception.

12.

La juridiction de renvoi après cassation n’est pas obligée de se conformer à la thèse de droit qu’a adoptée la Cour de cassation.

13.

Les juridictions de l’ordre judiciaire peuvent saisir la Cour de cassation pour lui demander son avis sur une question de droit.

14.

Le dispositif d’une décision de justice et le visa sont une seule et même chose.

15.

Dans une décision de justice, « motifs » et « moyens » sont une seule et même chose.

16.

L’appel et le pourvoi en cassation ont, en principe, un effet suspensif.

17.

Il est possible d’interjeter appel d’une décision rendue en dernier ressort.

18.

Un tribunal peut confirmer un arrêt d’une Cour d’appel.

19.

Une personne qui exerce la profession d’épicier peut être juge au tribunal de commerce.

20.

La Cour de cassation peut confirmer un jugement.

21.

Une Cour d’appel peut casser un jugement.

22.

Cette référence est-elle exacte : « Civ. 2ème, 5 février 1998, Bull. crim., 1999, III, n°42, p. 21, note J. Carbonnier. » ?

23.

Ce texte existe-t-il : article 1382 alinéa 6 du Code civil ?

24.

L’échevinage est un système de coopération entre juges non professionnels et juges professionnels.

25.

Une loi contraire à la Constitution ne peut, après sa promulgation, faire l’objet d’un recours auprès du Conseil Constitutionnel.

26.

Le ministre de la justice peut s’opposer à une loi.

27.

La décision d’une Cour d’assises n’est pas susceptible d’appel.

28.

La jurisprudence est une source de droit.


Fiche n°2

La qualification de contrat

I. Exercice : Initiation au commentaire d’arrêt, Com 7 janvier 1981 (Doc. 2) ou Civ. 3ème, 7 janvier 2009 (doc. 8)

II. Documents :
Doc. 1 : Civ. 3ème, 14 janvier 1987, D. 1988, p. 80
Doc. 2 : Com, 7 janvier 1981, Bull. civ., IV n° 14
Doc. 3 : Civ. 3ème, 7 mai 2008, Bull. civ., III, N° 79
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

similaire:

Bibliographie Traité de droit civil iconLes pères fondateurs de l’Europe
«démocrates chrétiens» se retrouve dans le Traité de Paris (51) et le Traité de Rome (57)

Bibliographie Traité de droit civil iconSuite à la ratification du Traité de Lisbonne
«Traité instituant une Constitution pour l’Europe» rejeté pourtant par référendum en France et aux Pays-Bas en 2005

Bibliographie Traité de droit civil iconAdresse professionnelle : Laboratoire Génie Civil, Université Annaba, bp 12, Annaba,23000
«Matériaux» Institut de Génie Civil – Université de Annaba du 11 avril 1993 à Octobre 1993 (Décision n° 04/93)

Bibliographie Traité de droit civil iconLe Conseil Municipal désigne comme secrétaire de séance Nadia liyaoui
Le droit au logement est reconnu comme un droit social depuis 1946. La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme acte comme tel...

Bibliographie Traité de droit civil iconBibliographie et sitographie
«colonie de droit latin» et son élite est romanisée, elle obtient la citoyenneté romaine. Cette colonie contrôle le défilé des Alpilles...

Bibliographie Traité de droit civil iconUne stratification historique du domaine juridique : les summa divisio...

Bibliographie Traité de droit civil iconDroit de l’omc – Droit international économique

Bibliographie Traité de droit civil iconSystème de règle de conflit de loi
«or» est interdite (index de variation en fonction de l’or) en droit du ci on admet la validité de la clause «or» pourtant prohibée...

Bibliographie Traité de droit civil iconE tat civil

Bibliographie Traité de droit civil iconBibliographie perinet-marquet urbanisme et Construction Montchrestien...
«la loi n’est pas faite pour affirmer des évidences, émettre des vœux ou dessiner l’état idéal du monde, elle ne doit pas être un...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com