Les familles québécoises depuis la Révolution tranquille Mutations sociales, mobilisation des mouvements, transformations politiques








télécharger 131.71 Kb.
titreLes familles québécoises depuis la Révolution tranquille Mutations sociales, mobilisation des mouvements, transformations politiques
page3/3
date de publication28.04.2018
taille131.71 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3
En conclusion : d’une modernisation à l’autre
En prenant le pouvoir en 1960, l’équipe du tonnerre a non seulement promis d’effectuer un rattrapage, mais aussi de moderniser à grande échelle la société québécoise, s’engageant à la tirer de son traditionalisme et à supprimer les obstacles qui l’avaient empêchée d’évoluer pendant la Grande Noirceur. S’en est suivi une décennie de changements radicaux orchestrés par l’État tout en étant fondés sur les profondes mutations socio-économiques et culturelles que le Québec traversait déjà. Tout au long de cette période, comme des décennies suivantes, cette action a dû son efficacité à un solide leadership étatique, mais aussi au soutien de la société civile et des mouvements qui la composent. Nous avons examiné ici trois de ces mouvements sociaux, qui sont tous le produit des transformations sociales, économiques et culturelles des années 1960 et qui ont tous trois joué un rôle majeur depuis la Révolution tranquille.
L’enthousiasme initial pour la modernisation du Québec s’est toutefois estompé avec la crise économique du tournant des années 1980. La montée du coût des programmes sociaux, le ralentissement de la croissance économique et l’émergence de nouveaux défis sociaux ont alors imposé à tous les États de trouver de nouvelles solutions. Et le mouvement idéologique du néolibéralisme a gagné du terrain au Québec et ailleurs en promettant d’aplanir les difficultés économiques de la plupart des États-providence modernes. Le Québec s’est alors trouvé aux prises avec les mêmes défis que partout ailleurs, mais il a adopté pour les relever des solutions parfois différentes. Il s’est notamment tourné vers le secteur communautaire pour en faire un partenaire en matière d’interventions sociales. Une stratégie qui ne visait pas seulement à économiser des fonds publics, comme on le prétendait parfois, mais qui marquait aussi une continuité avec la tradition des années 1960 et 1970, époque où, en contrepoint des structures bureaucratiques d’un État moderne créé pendant la Révolution tranquille, des groupes locaux et communautaires traduisaient en actions les idées et le dynamisme d’une révolution sociale.
Ce « virage vers le communautaire » s’est poursuivi lorsque le néolibéralisme a affiché ses limites. Depuis le milieu des années 1990, bon nombre de décideurs politiques comme de dirigeants communautaires ont ainsi reconnu que le néo-libéralisme avait échoué à remplir ses promesses, en particulier dans le domaine social (Jenson, 2010). Depuis, on a lancé un deuxième appel à la « modernisation » des politiques sociales, suivant une réorientation qui est en voie de donner une nouvelle légitimité au rôle actif de l’État.
Mais l’on observe cette fois deux différences clés par rapport à l’approche de la Révolution tranquille. La première réside dans une tendance lourde selon laquelle la gouvernance relève moins d’un État fort que de la responsabilité de partenaires travaillant en concertation. Autrement dit, l’État en vient à déléguer une partie de son autorité et de ses ressources aux secteurs privé et communautaire. Dès lors, qui l’État reconnaîtra-t-il comme partenaires et comment fonctionneront ces partenariats? C’est à ces questions que devront faire face les trois mouvements sociaux examinés dans ce document.
Pour ce qui est du domaine social, où l’intervention se focalise désormais sur les enfants, on notera que cette réorientation a parfois relégué au second plan les besoins des parents (Jenson et Saint-Martin, 2006; Dufour, 2002; Jenson, 2000). Or, elle risque également de porter ombrage aux mouvements sociaux qui défendent les besoins des adultes que sont les femmes seules, jeune mère ou aînée, et les couples parentaux.
Trouver le juste équilibre entre ces différents enjeux en vue de respecter et de promouvoir les valeurs de la révolution sociale menée à bien par le Québec il y a un maintenant un demi-siècle : tel est le défi clé des prochaines décennies.

Bibliographie
Asselin, Suzanne et Hervé Gauthier. 1998. « La population active ». Dans Hervé Gauthier et al., D’une génération à l’autre : évolution des conditions de vie, volume II. Québec : Bureau de la statistique du Québec, p. 120-157.
B.-Dandurand, Renée. 1992. « La famille n’est pas une île. Changements de société et parcours de vie familiale ». Dans Gérard Daigle avec Guy Rocher (dir.), Le Québec en jeu. Comprendre les grands défis. Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal, p. 357-384.
Bélanger, Paul-R. et Benoît Lévesque. 1992. « Le mouvement populaire et communautaire : de la revendication au partenariat (1963-1992) ». Dans Gérard Daigle avec Guy Rocher (dir.), Le Québec en jeu. Comprendre les grands défis. Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal, p. 713-748.
Bergeron, Josée et Jane Jenson. 1999. « Nation, natalité, politique et représentations des femmes ». Recherches féministes, 12 : 1, p. 83-101.
CFE – Conseil de la famille et de l’enfance. 2008. La politique familiale au Québec : visée, portée, durée et rayonnement. Québec : CFE, version révisée.
Chenard, Pierre et Mireille Levesque. 1992. « La démocratisation de l’éducation : succès et limites ». Dans Gérard Daigle avec Guy Rocher (dir.), Le Québec en jeu. Comprendre les grands défis. Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal, p. 385-422.
Collectif Clio (Le). 1992. L’histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles. Montréal : Le Jour.
Delors, Jacques et Michel Dollé. 2009. Investir dans le social. Paris : Odile Jacob.
Desjardins, Ghislaine. 1984. Faire garder ses enfants au Québec… une histoire toujours en marche. Québec : Les Publications du Québec.
Duchesne, Louis. 2006. La situation démographique au Québec, bilan 2006. Québec : Institut de la statistique du Québec.
Dufour, Pascale. 2002. « L’État post-providence : de nouvelles politiques sociales pour des parents-producteurs. Une perspective comparée ». Revue canadienne de science politique, 35 : 2, p. 301-322.
Duplin, Raquel. 2010. « La politique familiale au Québec de 1960 à 2006 ». Dans Dorval Brunelle (dir.), Gouvernance. Théories et pratiques. Montréal : Éditions de l’Institut international de Montréal, p. 107-132.
Festy, Patrick. 1976. « La fécondité des mariages au Québec. D’après l’enquête famille de 1971 ». Population, 31 : 4/5, p. 875-900.
Fluet, Claude et Pierre Lefebvre. 1992. « La sécurité du revenu ». Dans Gérard Daigle avec Guy Rocher (dir.), Le Québec en jeu. Comprendre les grands défis. Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal, p. 53-88.
ISQ – Institut de la statistique du Québec. 2011. Le Québec chiffres en main. Québec : ISQ.
Jenson, Jane. 2000. « Le nouveau régime de citoyenneté au Canada : investir dans l’enfance », Lien social et Politiques, no 44, p. 11-23.
Jenson, Jane. 2010. « Diffusing ideas for after neoliberalism ». Global Social Policy, 10 : 1, p. 59-84.
Jenson, Jane et Denis Saint-Martin. 2006. « Building blocks for a new social architecture: the LEGOTM paradigm of an active society ». Policy & Politics, 34 : 3, p. 429-451.
Jenson, Jane et Mariette Sineau. 1998. Qui doit garder le jeune enfant? Modes d’accueil et travail des mères dans l’Europe en crise. Paris : L.G.D.J.
Jetté, Christian et Yves Vaillancourt. 2010. « Les entreprises d’économie sociale en aide domestique à Montréal : Portrait, contraintes et défis », Cahiers du LAREPPS, no 10-08.
Lamoureux, Diane. 1992. « Nos luttes ont changé nos vies. L’impact du mouvement féministe ». Dans Gérard Daigle avec Guy Rocher (dir.), Le Québec en jeu. Comprendre les grands défis. Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal, p. 693-712.
Langlois, Simon, 1992. « Inégalités et pauvreté : la fin d’un rêve ? ». Dans Gérard Daigle avec Guy Rocher (dir.), Le Québec en jeu. Comprendre les grands défis. Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal, p. 249-264.
Langlois, Simon. 2010. « Québec 2009. Portrait social », État du Québec 2010. Rapport détaillé en ligne à : http://www.letatduquebec.qc.ca/index.php/quebec-2009-portrait-social.

Lefebvre, Pierre. 1998. « Les nouvelles orientations de la politique familiale du Québec : une critique de l’allocation unifiée ». Dans Renée B.-Dandurand, Pierre Lefebvre et Jean-Pierre Lamoureux, Quelle politique familiale à l’aube de l’an 2000 ? Paris : Harmattan, p. 215-246.
Lemieux, Denise et Michelle Comeau. 2002. Le mouvement familial au Québec 1960-1990. Une politique et des services pour les familles. Sainte-Foy : Les Presses de l’Université du Québec.
Linteau, P.-A., René Durocher, J.-C. Robert et François Ricard. 1989. Histoire du Québec contemporain. Le Québec depuis 1930, tome II. Montréal : Boréal.
Malouin, Marie-Paule. 1998. Le mouvement familial au Québec. Les débuts : 1937-1965. Montréal : Boréal.
MFA (ministère de la Famille et des Aînés). 2011. Un portrait statistique des familles au Québec. Québec : MFA.
Moffet, Suzanne. 1985. « La vie associative des personnes âgées ». Service social, vol. 34 : 1, p. 54-76.
Révillard, Anne. 2007. La cause des femmes dans l’État : une comparaison France-Québec, thèse de doctorat, École normale de Cachan, France.
Rocher, Guy. 1973. Le Québec en mutation. Montréal : Les Éditions Hurtubise. Version numérisée en ligne à : http://www.uqac.uquebec.ca/zone30/Classiques_des_sciences_sociales/index.html.
Rocher, Guy. 2004. « Un bilan du Rapport Parent : vers la démocratisation », Bulletin d’histoire politique, 12 : 2, p. 117-128.
Rose, Ruth et Lorraine Desjardins. 2003. « Le bien-être des enfants du Québec : une responsabilité collective ». Nouvelles pratiques sociales, 16 : 1, p. 165-185.
St-Amour, Nathalie. 2010. « Prendre parole avec et pour les familles ». Bulletin de liaison de Familles en mouvance, 10 : 1, p. 5-9.
White, Deena. 1992. « La santé et les services sociaux : réforme et remises en question ». Dans Gérard Daigle avec Guy Rocher (dir.), Le Québec en jeu. Comprendre les grands défis. Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal, p. 225-248.


1 http://www.revolutiontranquille.gouv.qc.ca/index.php?id=5

2 Ibid.

3 http://www.oecd.org/document/35/0,3746,fr_33873108_33873277_34930287_1_1_1_1,00.html

4 Statistique Canada : http://www.statcan.gc.ca/ca-ra2006/agpop/qc-fra.htm

5 Source : Linteau et al., 1989 : 281; 284; 538; 550.

6 Statistique Canada : http://www12.statcan.ca/census-recensement/2006/as-sa/97-561/p32-fra.cfm

7 Il s’agit des notions utilisées par Delors et Dollé (2009).

8 Source des données : MFA (2011 : 333).

9 « Jusqu’aux années 60, la main-d’œuvre féminine était majoritairement composée de célibataires (63,7 % en 1961). À la fin des années 80, la proportion est renversée et ce sont les femmes mariées qui constituent (62,2 % en 1987) le plus fort contingent de travailleuses… » (B.-Dandurand, 1992 : 360).

10 Graphique construit à partir des données de la Banque de données des statistiques officielles sur le Québec.


11 Comme l’indique la citation de Patrick Festy plus haut, l’ensemble du Canada connaissait un déclin semblable. Au cours des dernières décennies, le taux de fécondité à l’échelle de l’Union européenne s’est stabilisé à 1,5 en moyenne.

12 Au cours de la décennie 1995-2005, le changement a été particulièrement important, avec une hausse de trois années complètes (Duchesne, 2006 : 54).

13 Calculs de Duchesne (2006 : 52-54) et de la Banque de données des statistiques officielles sur le Québec.

14 http://www.rrq.gouv.qc.ca/fr/services/depeches/magazine/edition_10/regie_mene_enquete/Pages/statistiques.aspx

15 Graphique construit à partir des données de la Banque de données des statistiques officielles sur le Québec.

16 En 1937, le Québec s’est finalement joint aux autres provinces canadiennes en créant une « allocation maternelle », baptisée « assistance aux mères nécessiteuses », qui assurait un revenu minimal aux mères chefs de famille (CFE, 2008). Mais l’accès à ces prestations était sous conditions d’ordre moral.

17http://www.revolutiontranquille.gouv.qc.ca/index.php?id=106&tx_ttnews[tt_news]=188&tt_news[backPid]=54&cHash=e77062731d9a1bf6e431ccea91c36e68

18 En 1961, seulement 56 % des jeunes Québécois de 16 ans fréquentaient l’école et seulement 18 % des jeunes de 18 ans (à l’époque, âge des études universitaires). En 1987, ces chiffres sont passés à 90 % et 56 % respectivement (Chenard et Levesque, 1992 : 388).

19 Bélanger et Lévesque (1992 : 716) datent avec précision ce type de mobilisation, affirmant qu’il a dominé dans les quartiers urbains pauvres de 1963 à 1969 et dans le Québec rural de 1970 à 1975.

20 Dans les premières années, le secteur privé était le modèle prédominant. Une évaluation réalisée en 1974 pour la ministre Lise Bacon a recensé environ 250 garderies – en grande majorité privées –, dont 70 à but non lucratif issues des projets Initiatives locales (financement fédéral) et 10 subventionnées par le ministère des Affaires sociales à partir d’un projet pilote créé en 1968 (Desjardins, 1984 : 43).

21 http://www.avenirdenfants.org/a-propos/a-propos-d-avenir-d-enfants.aspx

22 Le gouvernement du Québec n’a pas mis sur pied cette commission, mais le gouvernement du Canada a créé la Commission royale d’enquête sur la situation de la femme en 1967, sous la présidence de Florence Bird.

23 http://archives.radio-canada.ca/politique/droits_libertes/clips/7280/

24 Sur la première vague du mouvement, voir notamment Le Collectif Clio (1992 : ch. 11).

25 Une autre importante réforme du droit des familles a eu lieu en 1968 avec l’adoption par le Parlement du Canada de la Loi sur le divorce.

26 Par exemple, en 1981, la Loi instituant un nouveau code civil et portant réforme du droit de la famille entre en vigueur. L’égalité juridique des conjoints au sein du mariage étant établie, désormais « chacun assume la direction morale et matérielle de la famille, chacun contribue aux charges du ménage selon ses facultés respectives et tous deux sont solidaires des dettes du ménage ».

27 Le débat sur les mesures qui offriraient les meilleures possibilités de conciliation travail-famille s’est poursuivi plusieurs années et a produit à la fois des mémoires des groupes de femmes et de nouvelles initiatives gouvernementales. À propos des mémoires, voir notamment Le Devoir, http://www.ledevoir.com/politique/quebec/143538/conciliation-famille-travail-les-groupes-de-femmes-augmentent-la-pression-sur-quebec. À propos des initiatives gouvernementales, voir http://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/Famille/travail-famille/Pages/index.aspx.

28 Les difficultés qu’il a connues dans les années 1960 sont résumées dans Malouin (1998 : 125 ff.).

29 Étonnamment, ils ne sont pas étudiés comme appartenant à ce groupe; Denise Lemieux et Michelle Comeau estiment toutefois que ce devrait être le cas (2002 : 7).

30 Les autres éléments dégagés par Lemieux et Comeau (2002 : 24) sont les suivants : affirmation de la famille comme valeur; recherche et diffusion de savoirs concernant les problèmes et besoins des familles contemporaines; et mise sur pied de services multiples pour les familles.

31 Rose et Desjardins (2003) offrent un compte rendu détaillé de ces réformes, y compris des effets de leur adaptation aux programmes fédéraux.

1   2   3

similaire:

Les familles québécoises depuis la Révolution tranquille Mutations sociales, mobilisation des mouvements, transformations politiques iconChapitre 1 : L’émergence des politiques sociales
«la question sociale» = rapport entre les classes et les catégories sociales, + ce qui touche aux conditions de vie ouvrières et...

Les familles québécoises depuis la Révolution tranquille Mutations sociales, mobilisation des mouvements, transformations politiques iconRésumé Cet article aborde la question de la nouvelle gouvernance...
«un ordre inventé», résultant de la confrontation de l’économique et du politique. (Donzelot, 1984; Castel, 1995)

Les familles québécoises depuis la Révolution tranquille Mutations sociales, mobilisation des mouvements, transformations politiques iconComment les transformations sociales de l’âge industriel ont-elles...
«invente» les grands genres cinématographiques (western, comédies musicales, policiers), et s’appuie sur des auteurs d’exception...

Les familles québécoises depuis la Révolution tranquille Mutations sociales, mobilisation des mouvements, transformations politiques iconA. Les structures politiques et sociales

Les familles québécoises depuis la Révolution tranquille Mutations sociales, mobilisation des mouvements, transformations politiques iconLe palais de Versailles fut l’instrument de la grandeur du prince
«les Versailles» pour qualifier ce lieu en perpétuelle métamorphose. Les étapes, les transformations, les retournements, les repentirs...

Les familles québécoises depuis la Révolution tranquille Mutations sociales, mobilisation des mouvements, transformations politiques iconSujet : Croiser culture numérique, compétences mobilitaires et analyse...
«culture», au sens que donnent les anthropologues à ce terme. Cette culture possède des dimensions sociales et politiques, sans lesquelles...

Les familles québécoises depuis la Révolution tranquille Mutations sociales, mobilisation des mouvements, transformations politiques iconProgramme On étudiera le développement des mouvements de capitaux depuis le XIX
«Le cycle britannique des déséquilibres financiers internationaux (xvième siècle 1944)», 2008

Les familles québécoises depuis la Révolution tranquille Mutations sociales, mobilisation des mouvements, transformations politiques iconLivre premier révolution et contre-révolution
«Du Pain, la Paix et de la Terre !» se répandait dans le pays, résumant toutes les aspirations anciennes et les espoirs de l'heure...

Les familles québécoises depuis la Révolution tranquille Mutations sociales, mobilisation des mouvements, transformations politiques iconUne «Cité internationale universitaire»
«Où sommes-nous ?», à savoir quelles sont les particularités contextuelles, urbanistiques, architecturales, mais aussi historiques,...

Les familles québécoises depuis la Révolution tranquille Mutations sociales, mobilisation des mouvements, transformations politiques icon~ Document de travail préparatoire à la table ronde «Mobilisation...
«Mobilisation nationale vers la cop 21 sur les enjeux du climat et de la biodiversité»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com