Le rituel de mort et de resurrection. 30








télécharger 2.14 Mb.
titreLe rituel de mort et de resurrection. 30
page74/83
date de publication21.01.2020
taille2.14 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
1   ...   70   71   72   73   74   75   76   77   ...   83
A la surface des Choses. La Lumière. (Hermann, 1941).

14 Dans toutes les mythologies l'arme du dieu du ciel est la foudre, sa voix le tonnerre, d'où le symbole du taureau dû à son mugissement et à son S pénien - lequel ne pouvait manquer de frapper les sacrificateurs - et qu'ignorent, semble-t-il, de nos jours, les spécialistes de l'histoire des religions.

15 C'est une préfiguration de la Cinquième révélation d'Angèle de Foligno. « Et je voyais en moi deux parts, comme si avait été faite en moi une coupe [avec une faux]... l'amour se rapprocha, il me fit une ardente brûlure... et après cela se réunit » [c.-à.-d. pneuma et psyché purifiés se réunirent].

16 L'Au-delà (Quest. 69.76 de la Somme) trad. franç. par le J. D. Folghera 0. P. (Desclée).

17 Pierre GORDON, Le Sacerdoce à travers les âges, p. 140 (La Colombe, 1950).

18 The hidden life in freemasonry, p. 123, par C. W. LEADBEATER, 33e, (Adyar-Madras-India) 1926. C'est le sens de cette subordination du corps à l'âme que le tablier maçonnique actuel a perdu, avec sa cinquième pointe rabattue vers le bas.

19 Nuit, II, 23.

20 Le Catéchisme du Concile de Trente observe très justement : « Si la seconde Personne a un nom qui lui est propre, si elle s'appelle le Fils, c'est que sa Naissance éternelle du Père s'appelle proprement génération... Mais comme l'émanation de la Troisième Personne n'a pas de nom qui lui soit propre, et qu'on l'appelle simplement aspiration et procession (qui sont des noms communs), par cela même la Personne ainsi produite manque nécessairement de dénomination particulière. Et la raison est que tous les noms que nous donnons à Dieu, nous sommes forcés de les emprunter aux choses créées ». « Et comme d'autre part, nous ne connaissons pas, dans les créatures, d'autre communication de nature et d'essence que celle qui se fait par voie de génération, il nous est impossible d'exprimer par un nom propre cette communication que Dieu fait de Lui-même et de son Etre tout entier par voie d'amour ». (Du Symbole des Apôtres).

21 Odile de la Joie nous décrit ainsi l'union avec les Trois : « Le Fils m'était uni par la bouche et la poitrine, le Saint-Esprit par le feu qui consumait tout le corps et mon esprit était remis au Père ineffablement. »

22 Rappelons que l'âme intellective ou rationnelle, forme substantielle unique dans l'homme « est vraiment et immédiatement la forme du corps » (Pie IX). Autrement dit : il n'y a pas de « corps subtils » hiérarchisés à différents niveaux d'opération, mais une seule figure spirituelle observable à différentes échelles. Si l'âme est forme unique, si en même temps qu'elle est forme intellective, elle est forme sensitive et végétative et, qui plus est, forme corporelle, elle peut rendre à la résurrection tout le corps... avec la matière première : la Lumière qui lui sera fournie. Nous comprendrons l'importance de cette thèse fondamentale de saint Thomas contre les gnostiques de toutes époques et l'hindouisme actuel. (Cf. chap. V, p. 187).

23 Ce en quoi consistent très exactement les exercices du Hatha Yoga, les expériences de De Rochas, où les charges de magnétisme humain conduisent au dédoublement physiologique.

24 Ce caractère d’électrisation a été bien noté par Bruno Cornacchiola le voyant des Tre Fontane, à Rome, en 1947, ainsi que par son directeur Don Sfoggia, lors des apparitions.

25 « Je veux la piété et non les sacrifices, et la connaissance de Dieu m'est plus agréable que les sacrifices » (Osée, VI, 6).

26 Ces « saphirs » reviendront dans Ezéchiel (I. 26 et X. 1) ou sous l'appellation d'émeraude (Apo. 4. 3). Ezéchiel essaie d'expliciter sa vision : « On voyait comme un trône qui ressemblait à une pierre de saphir et sur cette semblance de trône, il y avait la semblance d'un homme assis au degré le plus haut ». Nous ne pouvons pas ne point évoquer la ziggourat, escalier vers le Ciel, dont le dernier étage était revêtu de lapis-lazuli. La zig était certainement la traduction architecturale d'une vision prophétique antérieure à la dégradation mésopotamienne.

27 A titre documentaire, nous donnons ci-dessous la partie centrale de ce poème, dont la justesse et la concordance des notations sont remarquables. Nous serions reconnaissant aux personnes qui nous signaleraient des expériences semblables, notées avec précision, sur l'heure, et, évidemment, sans connaissance préalable du texte biblique précité.

« La Mer apparut toute bleue

d'un bleu minéral, immobile,

sous un grand ciel, caresse bleue

de grains de lumière en idylle

qui, telle un pollen merveilleux

azurait chaque fleur, chaque pierre

unissant la Terre et les Cieux

en un embrassement de lumière.

Les rochers étaient bleus, Les feuilles étaient bleues

un glacis azurait toute la Création,

pas de vent, pas d'écume ourlant les rides bleues

C'était l'Eternité chaude de vibrations.

Je restais médusé, haletant, interdit

cherchant en vain une ombre, un souffle, une semence,

- les oiseaux s'étaient tus en ce bleu paradis -

plus de rappel humain. une Lumière immense... »

28 Parfois, à l'orée d'une de ces extases des ténèbres, apparaît, un instant, sous les paupières closes, une blancheur merveilleuse.

29 La reproduction au Ghiaie di Bonate (en mai 1944), puis en 1950, dans les jardins du Vatican de « faits solaires» nous incite « à relever la tête parce que notre délivrance approche ». Luc XXI, 28.

30 J. MARITAIN, in Le Docteur angélique (Desclée).

31 Le P. H.M. SANSON S, J. dans sa thèse sur « L'Esprit humain selon Jean de la Croix » (Alger 1952), observe qua dans les quatre strophes il n'y a pas de progression mais la description de quatre faces de l'habitat trinitaire en nous.

32 Vive Flamme, Str. III, 2. (Desclée de Brouwer, éd.).

33 Vive Flamme. Str. III, 1.

34 Dans la vie mystique, le toucher est le sens le plus noble, observe le P. Lallemant. Dieu se fait connaître avec certitude non par une vision, mais un toucher généralisé. Ceci est conforme d'ailleurs à notre structure psycho-somatique. « A travers toute la vie, le cortex de la sensation générale gouverne celui de la perception et recognition visuelle à la façon d'un monarque absolu ». NIELSEN, Agnosia-Apraxia-Aphasia (Paul Hoeber, 1946). En langage thomiste les touches sont faites dans notre intelligence et notre volonté infusant ainsi des idées ou des images ; en langage mystique les touches sont faites dans notre mémoire : mémoire intellectuelle, ou mémoire sensible d'appui des concepts.

35 Vive Flamme, I, 6.

36 Histoire d'une Ame, chap. VIII.

37 Cf. Pour toute âme, chap. IV.

38 Nous ne pouvons nous étendre ici sur ce que « bien que ce soit du feu, c'est aussi de l'eau ». Il faut relire la strophe III de la Vive Flamme pour comprendre cette unification des contraires, marque même du divin.

Par contre, le feu des damnés est, en même temps, de la glace. Lucifer, au fond du 9e cercle de l'Enfer de Dante, est entièrement plongé dans la glace, car il est celui qui n'aime pas.

39 VIIe Demeure, chap. 2.

40 Jean emploie « correr de su vientre », le P. Grégoire de Saint Joseph, bien inspiré, traduit : « de son sein jaillissent ».

41 Vive Flamme, Str. III, 1. - « Ton ventre, c'est-à-dire ta volonté » dit Jean de la Croix.

42 Cf. La Stigmatisation, par le Dr. IMBERT-GOURBEYRE., p. 44, la figure montrant le reliquaire. (Clermont-Ferrand, 1894). Il en fut de même pour Marie l'Arabe « cicatrice aux lèvres desséchées » dans le cœur, vue lors de son ablation par le chirurgien, après sa mort, en 1878.

43 Il n'est pas comme les idoles « qui ne voient ni n'entendent, qui ne mangent ni ne sentent » (Deut. IV. 28).

44 Vive Flamme, Str. II, vers 2.

45 Mircea ELIADE, Traité d'Histoire des religions. (Payot, 1949).

46 L'image du Monde dans l'Antiquité (Presses Universitaires, 1949). Succédant à l'effroyable décadence entraînée par le matriarcat, terminée par le Déluge, la théocratie pastorale de l'âge d'or se réorganisa dans la région caucasienne-arménienne ; de là elle rayonna sur les groupes matriarcaux et finit, en Egypte particulièrement, en un mélange culturel des plus harmonieux.

47 L'Homme, la Femme et le Sacré. (Edité par l'Institut International d’Urbanisme appliqué). Bruxelles 1953.

48 Les pyramides sont orientées dans les quatre directions de l'espace suivant les angles, les zigourats sont orientées suivant leurs axes.

49 Si l'on excepte la pointe rocheuse dite «  fausse pyramide » ou « Sommet de la montagne » ou « Cime d'Occident » dédiée à une ancienne déesse Meret-Segert (Cf. Zigourat), qui domine la Vallée des Rois, à Thèbes.

50 Cf. notre ouvrage Paris, Naissance et Méconnaissance de l'Urbanisme : le complexe du circulaire, p. 51.

51 Cependant Louis de BROGLIE, in Physique et Microphysique, déclare: « Si nous étendons maintenant le sens du mot matière à toutes les formes de l'énergie, nous pourrons bien dire que... la lumière est la forme la plus subtile de la matière ».

52 D'après Grégoire de Nysse, la Nuée correspond à la Nuit du Sens, et la Ténèbre à la Nuit de l'Esprit.

53 Aussi les églises à grands vitrages clairs, celles qui ont été disposées pour que l'on « voie le paysage » ... sont-elles de véritables hérésies, provenant de la perte totale du sens sacré.

54 Saint Thomas rapporte qu'on trouve dans l'histoire romaine : «la découverte, au temps de Constantin Auguste et de sa mère Irène, d'un tombeau où gisait un homme qui avait dans la poitrine une lamelle d'or sur laquelle étaient écrits ces mots : «Le Christ naîtra de la Vierge et je crois en lui. O Soleil tu me reverras au temps d'Irène et de Constantin ». (Quest. 2. Art. 7).

55 Tristan écrit : «Il y a quelques années, un copte de mes amis m'avait brusquement emmené, une nuit, chez le meilleur voyant du Caire. C'était un musulman très pratiquant, mais « possédé» par un esprit féminin ; lorsqu'il entrait en transes (au moyen de drogue) son visage et sa voix changeaient... Instantanément celui-ci, non seulement a vu la protection mariale (illuminant mon vertex ?) dont je jouissais, sans m'en rendre compte, mais m'a indiqué comment je devais prier Marie. Doublement méfiant à l'égard d'un musulman-pythonisse, je ne l'avais point cru jusqu'au jour où une intervention spontanée de Marie - entraînant une guérison miraculeuse - vint confirmer sa prédiction ».

56 « Les devins par ex. qui font usage de miroirs ou d'une surface liquide, ne voient rien de précis, quoiqu'ils en disent parfois, dans ces surfaces brillantes ; ils tombent simplement, grâce à elles, dans une sorte d'hypnose, qui soustrait passagèrement leur esprit à l'ambiance physique : il se forme alors, sous leur regard, une brume sur laquelle se profilent des silhouettes. Ce sont ces dessins qui leur permettent de vaticiner ». P. GORDON, La Révélation primitive (Dervy, 1950).

57 Nous renvoyons pour tout ce paragraphe à la Prophétie, quest. 171 et seq,. op. cit.

58 C'est ce qu'a parfaitement compris Jean de la Croix pour qui le prophétisme n'est pas seulement grâces charismatiques, mais « comme l'expression extérieure [orale ou écrite] d'une connaissance intérieure élevée, privilège de l'étroite amitié avec Dieu à laquelle accédaient les personnages de l'Ancien Testament. Jérémie [qui fait : A, A, A] avait ainsi atteint à un degré élevé de sainteté ; mais il s'avoue incapable de rien expliquer de son expérience intime. Lorsqu'au contraire le prophète sait entr'ouvrir les secrets de son âme, il ne compte plus ici comme le révélateur des vues divines sur l'histoire ; seule est retenue son autobiographie spirituelle inspirée par Dieu ». Bible et Mystique chez Saint Jean de la Croix, par Jean VILNET (Desclée de Brouwer).

59 Cf. Montée du Carmel, tout le Livre II, chap. 19 à 22.

60 Michée voit : « Yahweh assis sur un trône et toute l'armée du ciel se trouvait autour de lui, à sa droite et à sa gauche », les bons et les mauvais anges. « Et Yahweh dit : Qui trompera Achab, pour qu'il monte à Ramath et Galaad et qu'il y succombe » ? Alors « un esprit de mensonge » (I, Rois 22) « vint se présenter devant Yahweh et dit : « moi je le tromperai ». L'utilisation des méchants est frappante ; c'est l'une des raisons de la « permission divine du Mal.

61 De Civ. Dei., 18, cap. 27.

62 L'Image du monde dans L'Antiquité, d'après H. VON GLASENAPP, Brahma et Bouddha. Dans ce texte est, en outre, superposée la notion des « corps de lumière ».

63 Jean de la Croix, en accord avec les Pères, sait que « le Christ est symbolisé par les cavernes de la pierre, cachées, où s'accumulent les trésors encore secrets des merveilles divines... » et qu'il reste toujours « à creuser dans le Christ ». Cântico str. 36, vers 3.

Tout au contraire, Platon dans son allégorie (République, VII, 1, 2) inverse le symbole, c'est l'homme « extérieur » qui est enchaîné dans une caverne, tournant le dos à la lumière intérieure.

64 Un texte de la Sagesse d’Anii (édité par le P. Suys, Rome, 1935, p. 53 cité par François DAUMAS in « Magie des Extrêmes ») nous montre à quel niveau de contemplation les égyptiens étaient arrivés : « Ne profère pas de paroles dans le Temple de Dieu. Il a horreur des cris. Au moment où tu pries d'un cœur aimant dont toutes les paroles sont cachées, il t'accorde ce dont tu as besoin, il entend ce que tu dis et il agrée ton sacrifice ».

65 Cette hypothèse de Gordon ne semble pas fondée, un enterrement de trois jours, en état de coma cataleptique profond est profondément revigorant (cure de jeûne), mais le même enterrement prolongé abrège la vie des yoguins.

66 « Le chamanisme et les techniques archaïques de la [prétendue] extase » par Mircea ELIADE (Payot) montre jusqu'où peuvent aller les déviations de la prophétie authentique et les confusions de l'auteur entre des états cliniquement différents.

67 Rappelons que, d'après saint Thomas, il n'y a que cinq demeures possibles pour les âmes séparées (Quest. 69) :

- Le Paradis : définitif,

- Le Purgatoire, où l'on expie les péchés personnels : temporaire jusqu'au Jugement dernier,

- Le Limbe des patriarches (ou
1   ...   70   71   72   73   74   75   76   77   ...   83

similaire:

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconLe 28ème degré faisait partie des grades dits "philosophiques". Le...
«Père des Pères», c’est-à-dire père de tous les hommes sur la terre. IL devrait tenir à la main un sceptre bleu, surmonté d'un globe...

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconCxiv michele le Sage
«Malheur ! malheur ! malheur ! la mort est entrée dans le monde !» la mort n’y était entrée qu’après l’amour, puisque ce fils que...

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconIl est né 11 Novembre 11 1863 et IL est mort 15 Août 1935. IL est mort de

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconI la mort d’un héros

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconLe Livre de la Mort

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconChapitre 1 : La mort du pharaon

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconMark Rothko : «l’extase, la tragédie, la mort»

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconLire une oeuvre argumentative du xixe siècle contre la peine de mort

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconSynthèse adaptative
«optimiste», rattachant la mort de l’individu à l’effet de phénomènes essentiellement

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconEssais sur l'histoire de la mort en Occident : du Moyen Âge à nos jours








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com