Le rituel de mort et de resurrection. 30








télécharger 2.14 Mb.
titreLe rituel de mort et de resurrection. 30
page77/83
date de publication21.01.2020
taille2.14 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
1   ...   73   74   75   76   77   78   79   80   ...   83
souffle, que nous rencontrons dans l'aura, l'od, comme dans le prâna, ou le tsri, ne doit point nous étonner. C'est un analogué de la Révélation primitive : « Dieu forma l'homme de la poussière du sol et insuf­fla dans ses narines un souffle vivant et l'homme devint un être vivant » (Gén. 2, 7) et Jésus souffla sur les apôtres au Cénacle et leur dit : « Recevez le Saint-Esprit ».

168 D'après E. CASLANT, op cit., «l'aura nerveuse (aura = souffle) peut s'étendre à volonté par le moyen de la respiration suivant un mode qui varie selon que la conscience du sujet répond à l'état mental, psychique ou ner­veux » qu'il faudrait définir exactement. « Dans le cas de l'état mental on pousse la respiration vers le sommet de la tête comme pour faire monter un son en chantant ; on la dirige sur le plexus solaire ou la circulation lymphatique dans l'état psychique ; on la concentre sur les plexus lombaires par les états nerveux, en prenant soin dans chaque cas de faire le calme et le silence en soi ».

169 Ou « l'escalier du couple de dragons » : Chouang long t'i de certaines pagodes-tours, reliant les étages du monde ; le temple symbolise, à la fois, le monde et le corps humain en Chine. '

170 Le Yoga de l'Occident

171 Le corps pituitaire ou hypophyse antérieure et la glande pinéale ou épiphyse, située à l'arrière du diencéphale, reçoivent leur innervation para­sympathique directement des ganglions nerveux voisins. Actuellement les neurologues vérifient qu'à la base du cerveau (mésodiencéphale) se trouve un dispositif régulateur des fonctions psychiques, commandant aux diverses glandes à sécrétion interne.

172 Paul Sédir a publié, en 1897, la Vie miraculeuse de J. G. Gichte1, par son disciple J. W. Uberfeld, ainsi qu'un choix de pensées.

173 Dans le Laya-Yoga, au sein du son spontané, s'élève la vision de la lumière. «Tout d'abord résonne le verbe spontané, et dans le son, apparaît une lumière « comme la flamme d'une lampe qu'aucune brise n'a jamais dérangée et dans cette lumière est l'esprit »

174 Que voulait dire Ezechiel qui (personnifiant la ville de Tyr) (28.14 et seq.) s'écrie : « Avec le chérubin... je t'avais placé ; tu étais sur la montagne des Dieux. Tu marchais au milieu des pierres de feu » (comme dans Isaïe 43.2). Or l'œuvre des chérubins, d'après saint Bonaventure, c'est l'extase (Triple Voie, XIV). Et il concluera : «Alors je fis sortir du milieu de toi un feu qui te dévorait et je réduisis en cendres (ton éclatante Sagesse) aux yeux de tous ceux qui te voyaient ».

175 Cf. The splendour that was Egypt. A general survey of egyptian culture and civilisation par Margaret A. MURRAY. (Philosophical Library, New York, 1949), L'opinion des égyptologues diffère en ce qui concerne Sethek ou Sebek ou Soukas que Mme Desroches-Noblecourt, contrairement à Miss Margaret A. Murray, juge très différent de Seth. Quand fera-t-on une étude comparée des S ?

176 Une plaque photographique, enveloppée de papier noir, est souvent impressionnée dans le voisinage de la rate lorsque le « fantôme » rentre chez le sujet. Cela tient sans doute à ce que le plexus surrénal est, en quelque sorte, un plexus secondaire du plexus solaire.

177 Les Yogas pratiques. Karma, Bhakti, Raja par VIVEKANANDA, trad. Lizelle Reymond et Jean Herbert.

178 Les Centres de forces chez l'Homme, op. cit.

179 Vive Flamme, Str. IV, vers 4.6.

180 Chez les progressants mystiques chrétiens se produisent parfois certai­nes amorces de dédoublement qui sont stoppées par la suspension des sens. Dans des quiétudes profondes le progressant « sent » (ce qu'il appelle) son âme un peu au-dessus de sa tête. Après quelques « suspensions des sens » qui purifient le composé humain, cette tentative de dissociation disparaît.

181 Ce n'est pas par hasard, si saint Paul a été « empêché par le Saint Esprit d'annoncer la parole en Asie » (Actes 16.6) et il ne s'agit pas seulement de la province d'Asie ; lorsque saint Paul voudra aller vers l'Est, entrer en Bithynie, « l'Esprit de Jésus ne le permit pas ». Il dut se rendre en Europe, en Macédoine.

182 Psychothérapeutie hindoue, in Approches de l'Inde (Cahiers du Sud, 1949)

183 Nous ne connaissons l'architecture religieuse véritablement ancienne de l'Inde - elle était en bois - que par son imitation, à partir du IIe siècle avant J.-C. dans les cavernes sculptées dans le roc. Ces cavernes se mueront, par la suite, en montagnes croulantes sous une orgie de sculpture, une sculpture où la triple flexion, le hanchement (le tribhanga) féminin scande une perpétuelle provocation sexuelle.

184 Psychothérapeutie, op. cit

185 Technique du Yoga (Gallimard, 1948).

186 L'intelligence est une « activité divine » comme disait Aristote, « cette perfection suprême de la nature créée, par laquelle nous devenons immaté­riellement toute chose » (Maritain). Il s'agit chez les Hindous d'une assimi­lation imaginative, par la vision subtile (caractéristique de la pensée infantile, pour jouer, l'enfant s'assimile à un cheval, à une locomotive, etc...) et nulle­ment d'une compréhension conceptuelle.

187 Pensons à la table des yogins ou des « inquiets » se nourrissent de gruaux et de carottes... aliments purs ; mais n'hésitent pas à introduire Sartre ou autre poison dans leur cervelle ! Quelle inconséquence, car ce n'est pas ce qui entre dans le ventre qui souille, mais ce qui entre dans le cœur.

188 Sa femme, ancienne danseuse, fait observer : « J'ai mis mes jambes derrière mes oreilles pendant des années... mais je l'ai toujours fait payer » !

189 Il est piquant de constater que dans le Râjâ yoga qui comporte huit degrés principaux portant le même nom que ceux du Hatha yoga, bien que se tenant sur un autre plan, la base... c'est « le Soi », qui est la base de tous les mondes et la base du contrôle mental ».

190 Cet exercice de montée de la Kundalini est la singerie artificielle des « aspirations mystérieuses » de Jean de la Croix.

191 La Pensée Chinoise, 1934. L'expression ne semble pas apparaître avant les Han.

192 Connu en Europe sous le nom de « retraite espagnole » ou plus récem­ment « d'acte interrompu », qui conduit les pratiquants aux névroses d'an­goisse, selon Freud.

193 La respiration ne s'y pratique pas dans une posture rigide mais au contraire « sur un lit, avec une natte moelleuse, un oreiller de deux pouces et demi de haut, il faut étendre les pieds et les mains, ne pas fermer les mains, desserrer les vêtements, etc...» c'est la posture du cadavre déjà citée : « clore les yeux, et tenir le souffle enfermé dans le diaphragme de la poitrine, si bien qu'un poil posé sur le nez et la bouche ne bouge pas » (Maspéro).

194 Techniques du Yoga (Gallimard, 1948)

195 Sur l'opposition entre la contemplation des philosophes et la contem­plation surnaturelle, voir chap. VIII.

196 « La «concentration » est aussi la plus importante des vertus taoïstes. Elle était pratiquée par les artistes chinois. Le sculpteur King raconte par ex. : « Je m'appliquais à concentrer toutes mes forces vitales et à me recueillir tout entier dans mon cœur... Après sept jours, ayant perdu jusqu'à la notion de mon corps, le moment vint d'agir ». Ajoutons que la pénétration des méthodes taoïstes de « concentration » dans le sport, depuis une vingtaine d'années, est tangible. Ainsi, aux jeux olympiques, par ex., certains concurrents du saut en hauteur se mettent en état de relaxation complète, yeux fermés, avant de sauter. Puis, entr'ouvrant une seconde les yeux pour fixer la hauteur de la barre, et tendant tous leurs muscles, sautent. La barre a agi comme stimulus visuel sur un organisme en état de suggestibilité et isolé de tout le cadre. Bien entendu, cette « concentration » est tout spécialement pratiquée dans le « judo », moyen de pénétration caché de l'initiation orientale dans les gymnases d'Occident.

197 La Vie divine (1950). Le mental sublimal est une théorie de William James supposant que les hommes communiquent entre eux par la vie subli­minale ; c'est une extension abusive de la télépathie qui ne concerne que les images, pas les concepts. Quant à l'ordre spirituel : métaphysique, poéti­que, l'activité morale et libre qui est au-dessus des lois de l'univers, les anges eux-mêmes ne connaissent pas naturellement le secret des cœurs.

198 Technique et Contemplation (1948). Etudes Carmélitaines.

199 Sundar Singh, de race Sikh, né le 3 sept. 1889 à Rampur, a été converti par une vision corporelle du Christ le 18 décembre 1904 (jour de la maternité de Marie) à l'heure où il allait se donner la mort. Ses paroles ont été mal­heureusement recueillies par des pasteurs qui n'ont pas su voir le caractère marial de ses grâces (cf. Le Sâdhou. Fischbacher, 1930). Une étude poussée de son cas serait de la plus haute importance ; notons que les extases du Sâdhou semblent être de lumière en général et se rapporter toutes à une même vision intellectuelle du Ciel.

200 Il existe heureusement, de plus en plus, des Occidentaux qui, après la dangereuse et décevante expérience du yoga, retrouvent la vraie mystique chrétienne et peuvent faire la distinction « clinique » de la « transe » yogique et de « l'extase des ténèbres » authentique. Christian, par ex., oppose le dédoublement yogique « où l'on voyage à l'extérieur de son corps, où l'on s'évade » et l'extase des ténèbres « où l'on se re-centre en une cellule intérieure, où l'on vit ».

201 « L'on croit souvent en Occident qu'il suffit d'être insatisfait par les enseignements d'une Eglise et d'avoir compris quelque chose à la lecture du Jnâna-Yoga de Vivekânanda ou des études sur Râmana Mahârshi, pour être devenu un Jnânin... Il ne suffit pas de devenir réfractaire à quelque ensei­gnement formel pour se considérer comme un Jnânin. Car la plupart de ceux qui se détachent des raisons de croire imposées par une église ne le font que pour avoir la liberté de rechercher d'autres raisons. Ils demeurent ainsi à l'intérieur de processus rationnels de pensée, influencés qu'ils sont par une formation théologique, quelle que soit la terminologie qu'ils peuvent employer, serait-ce celle des différentes écoles matérialistes... Pour ma part, je n'ai jamais rencontré, en Europe, une personne douée du caractère du vrai Jnânin » (Sw. Siddheswarananda, op. cit.).

202 Faut-il souligner que le British Museum possède sur Jésus-Christ des documents datant de cinquante ans après sa mort. Nos évangiles sont les manuscrits les plus authentiques et les plus proches de l'original parmi toutes les copies de l'antiquité arrivées jusqu'à nous. Le plus antique manuscrit de Virgile date de 350 ans après sa mort, de Tite-Live 500 ans, d'Horace 900 ans ; la plupart des œuvres de Platon nous sont parvenues en des manuscrits qui datent de 1.300 ans après sa mort, Euripide de 1.600 ans.

203 Il appartenait au génie propre de l'Inde d'inventer le zéro, la numé­ration de position et l'algèbre (vers le VIe siècle) dont Brahmagupta donne cette saisissante définition : « une méthode pulvérisatrice ». C'est toujours l'obsession du zéro dans la pensée indienne, qui est la patrie d'origine de l'étude des nombres et des opérations, tandis que la Grèce, fille de l'Egypte, est la patrie de l'étude des formes dans l'espace. Le mathématicien, désincarné par essence, est dans un monde non concret.

204 Un Jésuite brahme : Robert de Nobili, par Pierre DAHMEN (Bruges, 1925).

205 40 jours dit saint Thomas, ces 40 jours qui jouent un rôle si grand dans toutes les épreuves et initiations de toutes les civilisations ; sans parler des 40 jours de tentation du Christ au désert, et des 40 jours de préparation des apôtres à la venue de l'Esprit-Saint.

206 Rappelons que seule la conception virginale du Nouvel Adam a eu lieu en même temps que son animation ; car il est le « Premier Né d'entre beau­coup de Frères, dont les corps - à la Résurrection - sont fruits de leur âme. Dans la Nouvelle Terre, qui ne finira point, ce ne sera plus « l'homme­animal » qui aura été créé premier comme chez Adam, mais « l'homme spiri­tuel » ; la domination de l'esprit sur la chair sera, cette fois, parfaite. Après avoir créé des esprits purs, de la matière, de la chair insufflée, le chef­-d'œuvre divin sera le souffle carnalisé dont le Dieu-Homme est le modèle de toute éternité.

207 Il y a confusion entre l'âme, épouse indissoluble de son corps, et l'ange qui « peut prendre un corps étranger, par lequel il agit, dans lequel il ne vit pas, mais qu'il meut de façon à ce que ce corps le représente ». Pour la critique psychologique de la transmigration, lire : « Ce qui t'attend après ta mort », de A. FRANK DUQUESNE (Ed. franciscaines), qui a connu d'expérience les erreurs théosophiques.

208 L'Inde Antique et la Civilisation indienne (Evolution de l'Humanité, 1951).

209 Car il faudrait encore faire intervenir le rôle de la perception subtile, de la connaissance par identification... du sahaja même, qui singe ce mode d'information par le Haut.

210 J. MARITAIN, Quatre Essais sur l'Esprit dans sa condition charnelle, p.93.

211 Il existe d'excellents petits fascicules avec texte et traduction chez Desclée (Ed. de la Revue des Jeunes). Il faut lire saint Thomas lui-même et non ses vulgarisateurs qui finissent par compliquer ce qu'il explique dans un langage accessible à tous. Nous ne pouvons pas croire qu'après avoir lu les traités de Dieu, de la Trinité, de la Création, de l'Au-delà, par ex... on puisse ensuite se satisfaire des « mythes » hindous ou gnostiques.

212 Etudes de mystique comparée, 1949.

213 Visions qui sont, souvent, loin d'être de simples hallucinations, tel ce Babagi, avatar christique (!) résidant dans l'Himalaya, et qui apparaît aux disciples du Swami Yogananda : larve formée et mûe par un esprit déchu, qui a pour mission de provoquer une mixture d'indouisme et de christianisme. Beau garçon d'ailleurs... d'après les croquis des visionnaires.

214 « Lorsque saint Paul se plaint : « Qui me séparera de
1   ...   73   74   75   76   77   78   79   80   ...   83

similaire:

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconLe 28ème degré faisait partie des grades dits "philosophiques". Le...
«Père des Pères», c’est-à-dire père de tous les hommes sur la terre. IL devrait tenir à la main un sceptre bleu, surmonté d'un globe...

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconCxiv michele le Sage
«Malheur ! malheur ! malheur ! la mort est entrée dans le monde !» la mort n’y était entrée qu’après l’amour, puisque ce fils que...

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconIl est né 11 Novembre 11 1863 et IL est mort 15 Août 1935. IL est mort de

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconI la mort d’un héros

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconLe Livre de la Mort

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconChapitre 1 : La mort du pharaon

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconMark Rothko : «l’extase, la tragédie, la mort»

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconLire une oeuvre argumentative du xixe siècle contre la peine de mort

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconSynthèse adaptative
«optimiste», rattachant la mort de l’individu à l’effet de phénomènes essentiellement

Le rituel de mort et de resurrection. 30 iconEssais sur l'histoire de la mort en Occident : du Moyen Âge à nos jours








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com