Les définitions des termes et locutions








télécharger 2.14 Mb.
titreLes définitions des termes et locutions
page3/50
date de publication21.01.2020
taille2.14 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   50

AMBULATOIRE, adj.

(7.0) Se dit d’une intervention chirurgicale qui ne nécessite pas l’hospitalisation du patient.

AMÉLO-, préf.

(7.0) Qui provient de l’émail ou de l’épithélium qui forme l’émail; par exemple : améloblastome, tumeur qui prend son origine de l’épithélium de l’émail.

AMÉLO-CÉMENTAIRE, adj.

(2.1) Désigne la jonction de l’émail et du cément, sur la surface de la dent (jonction amélo-cémentaire). Limite entre la couronne et la racine de la dent.

AMÉLO-DENTINAIRE, adj.

(2.1) Désigne la jonction entre l’émail et la dentine, à l’intérieur de la dent (jonction amélo-dentinaire). Limite entre l’émail et la dentine, visible dans une cavité préparée.

AMÉLOBLASTE, n.m.

Cellule épithéliale cylindrique de la couche profonde de l’émail qui sécrète les prismes de l’émail.

AMÉLOGENÈSE. n.f.

Signifie la formation de l’émail de la dent. Le mot amélogénèse est aussi employé.

Amélogenèse imparfaite,

État héréditaire dû à une différenciation erronée des améloblastes. L’émail manque et la dentine apparaît brunâtre. L’émail peut présenter des taches blanchâtre ou brunâtre.

(5.0) État héréditaire qui se caractérise par une malformation de l’émail. Elle se présente selon trois types : hypocalcification, hypomaturation et hypoplasie de l’émail. L’hypocalcification et l’hypomaturation sont des défauts de minéralisation. L’hypoplasie est un défaut de formation de la matrice de l’émail. Les dents primaires et permanentes peuvent en être affectées. Le désordre peut amener des problèmes esthétiques, de la sensibilité dentaire et de l’attrition.

AMÉLOPATHIE, n.f.

(2.0) Ensemble des anomalies qui touchent l’émail des dents.

AMÉLOPLASTIE, n.f.

(2.0) Intervention pour modifier la morphologie de l’émail d’une dent.

AMINOGLYCOSIDES, n.m.

(4.0) Catégorie d’antibiotiques couramment utilisés en synergie avec les pénicillines.

AMÉNORRHÉE, n.f.

Absence de menstruation chez une femme non ménopausée en dehors d’une période de grossesse.

AMINOSIDE, adj.

(0.2) Groupe d’antibiotiques qui produisent leur action sur les ribosomes bactériens. Il en résulte la synthèse de protéines anormales et l’arrêt de la croissance bactérienne. Ces antibiotiques sont : gentamicine, tobramycine, nétilmicine, néomycine, streptomycine, framycétine.

AMNÉSIE, n.f.

(2.0) Absence ou perte de mémoire.

AMNIOS, n.m.

Couche en forme de sac autour d’un embryon et qui contient un liquide aqueux.

AMORPHE, adj.

Qui n’a aucune forme définie; sans forme.

(5.0) Se dit d’une substance qui n’a pas de forme cristallisée propre et qui réagit très peu en présence de substances réagissantes.

AMORTISSEUR, n.m.

(5.1) Toute composante de la prothèse partielle amovible susceptible d’atténuer les forces exercées sur les dents supports lorsque les bases prothétiques se déplacent en fonction.

AMOVIBLE, adj.

Qui peut être retiré, enlevé à volonté.

(2.0) Qui peut être mis en bouche et enlevé par l’individu.

(8.0) Se dit d’une prothèse. Se dit d’une orthèse orthodontique. Opposé: fixe.

AMPOULE, n.f.

Petit contenant en verre qui, lorsqu’il est scellé, assure la stérilité; employé principalement pour les solutions hypodermiques.

AMPUTATION, n.f.

(2.0) Intervention qui consiste en l’excision partielle ou totale d’un organe ou de tissu.

(4.0) Opération chirurgicale consistant à couper un membre, un segment de membre, une partie saillante.

Amputation radiculaire,

(3.0) Ablation chirurgicale et complète d’une racine laissant la portion coronaire de la dent intacte.

AMYGDALE, n.f.

(2.0) Organes lymphoïdes.

Amygdale linguale,

(7.1) Amas de follicules clos dans le derme de la muqueuse postérieure de la langue, formant de petits mamelons sur la surface.

Amygdale palatine,

(7.1) Volumineux amas de follicules clos en forme d’amande situé entre les piliers antérieur et postérieur de l’isthme du gosier.

Amygdale pharyngienne,

(7.1) Amas de follicules clos sur la paroi postéro-supérieure du rhinopharynx.

Amygdale tubaire,

(7.1) Amas de follicules clos situé dans la muqueuse qui entoure l’orifice de la trompe d’Eustache.

AMYGDALITE, n.f.

(2.0) Inflammation des amygdales palatines.

ANABOLISME, n.m.

Métabolisme par assimilation; procédé par lequel les cellules vivantes d’une substance simple se transforment en substances plus complexes.

ANAÉROBIE, adj.

(4.0) Se dit des microorganismes qui se développent normalement dans un milieu dépourvu d’air ou d’oxygène.

ANALEPTIQUE, adj.

(0.2) Fait référence aux médicaments qui rétablissent les forces et qui stimulent le fonctionnement des différents appareils de l’organisme.

ANALGÉSIE, n.f.

(0.2) Suppression de la sensibilité à la douleur.

(4.0) Suppression, pathologique ou provoquée, de la sensibilité à la douleur, qui n’altère pas les autres modes de sensibilité.

ANALGÉSIQUE, adj. et n.m.

Qui enlève la douleur.

(0.2) Médicament qui diminue ou supprime la douleur.

ANALYSE, n.f.

Opération par laquelle l’esprit, pour parvenir à la connaissance d’un problème (plainte principale du patient ou maladie), le décompose en ses éléments pour ensuite en faire une synthèse (diagnostic). C’est le concept à la base d’un examen pour poser un diagnostic, établir un plan de traitement et un pronostic.

Analyse céphalométrique,

(8.0) Ensemble de mesures angulaires et linéaires faites à partir de points anatomiques localisés sur la radiographie. Céphalométrique latérale et antéro-postérieure.

Exemple : analyse de Downs, analyse de Ricketts, analyse de McNamara, etc.

Analyse coût-bénéfices,

(1.0) Analyse économique où les coûts des soins sont comparés aux bénéfices monétaires obtenus.

Analyse coût-efficacité,

(1.0) Analyse voulant déterminer les coûts et l’efficacité d’une activité. L’activité préférée est l’activité la plus efficace au moindre coût.

Analyse de Bolton,

(8.0) Méthode développée par Wayne Bolton pour quantifier les anomalies volumétriques entre les dents de la mandibule et du maxillaire.

Analyse de volume dentaire,

(8.0) Exemples : analyse de Moyers, analyse de Peck et analyse de Bolton.

Analyse de masse dentaire,

(8.0) Voir : Analyse de Bolton.

ANAMNÈSE, n.f.

Histoire détaillée d’une maladie telle qu’elle ressort de l’entrevue avec le patient.

(1.1) Interrogatoire visant à obtenir du client les renseignements sur son passé médical et dentaire et sur l’histoire de sa maladie.

ANAPHYLACTIQUE, adj.

(4.0) Relatif, propre à l’anaphylaxie.

ANAPHYLAXIE, n.f.

Réaction inhabituelle ou désordonnée d’un organisme à une protéine étrangère ou à d’autres substances.

(5.0) Réaction inhabituelle, violente ou désordonnée d’un organisme à une protéine étrangère ou à d’autres substances. Réaction d’hypersensibilité.

ANAPLASIOLOGIE, n.f.

(0.1) Discipline qui s’occupe de la fabrication de prothèses extra-orales. Les anaplasiologistes ont souvent une formation en art avant leur entraînement médical proprement dit, mais les postes sont également occupés par des professionnels dentaires (dentistes, techniciens).

ANAPLASIOLOGISTE, n.m. ou n.f.

Personne qui exerce l’anaplasiologie.

Syn. : Épithésiste.

ANASTOMOSE, n.f.

Communication entre deux vaisseaux et, par extension, entre deux conduits de même nature et entre deux nerfs; peut être naturelle ou établie chirurgicalement.

ANCRAGE, n.m.

1. Queue d’aronde ou «barrure» dans l’extension de la préparation d’une cavité pour la faire tenir.

2. En orthodontie, support ou appui employé pour un appareil correcteur. Il peut s’agir des dents de la même arche ou de l’arche opposée ou encore d’un appui à l’extérieur de la bouche.

Exemples d’ancrage

(5.1) En prothèse partielle amovible, ce sont généralement des crochets qui assurent la rétention. Dans certains cas, toutefois, l’ancrage s’effectue au moyen d’attaches de précision ou de semi-précision.

(5.2) En implantologie, se dit de l’implant lui-même, placé dans l’os, qui sert de support à une prothèse fixe, amovible ou d’un appareil de traction orthodontique.

(8.0) Ancrage intra-oral (intra-buccal). Ancrage extra-oral (cervical ou occipital).

ANDRESEN, A., n. prop.

Praticien danois, inventeur d’un activateur orthodontique monobloc qui sert à provoquer l’expansion totale des maxillaires.

ANÉMIE, n.f.

Déficience du sang autant en qualité qu’en quantité; diminution des érythrocytes (globules rouges) ou réduction de l’hémoglobine.

ANESTHÉSIE, n.f.

Suppression de toute sensibilité douloureuse par l’utilisation d’anesthésiques : de contact (topique); infiltrés (locale); aspirés (générale). L’anesthésie au protoxyde d’azote date de 1844 (Wells); à l’éther de 1846 (Morton); au chloroforme de 1847 (Simpson); à la cocaïne de 1884 (Freud et Koller).

Anesthésie générale,

État d’inconscience produit par un agent anesthésique qui provoque l’absence de sensation sur tout le corps.

Anesthésie locale,

1. Par infiltration.

2. Régionale (bloc). Production d’insensibilité sur une partie du corps par le blocage du nerf sensoriel de cette région.

Anesthésie topique,

Anesthésie produite par l’application d’une substance anesthésiante directement sur l’endroit désiré, par exemple la muqueuse buccale.

Anesthésie tronculaire,

Voir : Tronculaire.

ANESTHÉSIQUE, adj.

(0.2) Se dit d’une substance capable de produire une insensibilité locale ou générale.

Anesthésique topique,

(1.1) Substance médicamenteuse appliquée sur la muqueuse buccale afin de l’insensibiliser. On peut employer un anesthésique topique lorsqu’on désire rendre la gencive insensible pendant une brève période (par exemple, durant un traitement de détartrage sous-gingival ou de surfaçage radiculaire).

ANGINA PECTORIS, n.f.

(4.0) Syndrome caractérisé par des douleurs constrictives dans la région précordiale, accompagnées d’angoisse.

ANGINE, n.f.

Inflammation de l’isthme du gosier et du pharynx; se présente sous de nombreuses formes suivant le siège et la nature de l’infection.

ANGINE DE LUDWIG, n.f.

Variété de phlegmon du plancher de la bouche, caractérisée par une tuméfaction de la région sus-hyoïdienne, d’une dureté ligneuse, augmentant rapidement et arrivant à gêner la respiration. Elle s’accompagne d’un état général grave; ce qui est un indice de son caractère infectieux.

ANGINE DE VINCENT, n.f.

Gingivite ulcéro-membraneuse.

ANGLE, n.m.

(2.1) Ligne droite formée par la rencontre de deux plans. Ligne droite ou courbée, formée par la rencontre de deux parois à l’intérieur d’une cavité préparée.

(8.0) Mesure angulaire anatomique et diagnostique.

Exemples: angle goniaque, angle corono-radiculaire, angle d’émergence des canines.

ANGLE, Edouard Hartley, n.prop.

Orthodontiste praticien américain (1855-1930), auteur de nombreux travaux dont le principal est : Procédé de classification des cas en orthodontie.

(8.0) Fondateur de la première spécialité de la médecine dentaire, l’orthodontie. Il a inventé et breveté plusieurs types d’appareils orthodontiques.

Voir : Classification d’Angle.

ANGLE, n.m.

Il existe plusieurs angles dans l’anatomie de la tête et du cou et dans les procédés techniques en dentisterie.

[Angle axial],

Angle formé par la rencontre de deux surfaces axiales d’une couronne, comme l’angle axial mésio-buccal ou mésio-lingual.

(5.3) Ce terme est à modifier; le terme approprié est «ligne de transition».

Angle antéro-supérieur du pariétal ou frontal,

(7.1) L’union des sutures coronale et sagittale. Ce point de jonction est le bregma.

Angle cavo-périphérique (surface cavo-périphérique),

Bord de la préparation d’une cavité ou angle formé par la cavité et la surface de la dent.

(2.1) Ligne droite ou courbée formée par la rencontre de parois d’une cavité et de la surface de la dent. L’angle cavo-périphérique est sur la dent et forme la limite d’une cavité préparée.

(5.0) Angle formé par la rencontre de deux surfaces, c’est-à-dire la paroi de la cavité préparée et la paroi de la dent intacte. Cet angle est aussi appelé angle cavo-surface.

Angle cavo-surface,

(2.1) Voir : Angle cavo-périphérique.

Angle de Bennett,

Angle déterminé par le plan sagittal et le plan suivi par le condyle non «travaillant» dans le mouvement mandibulaire. Cet angle de 12 à 18 conditionne les occlusions excentrées. Cette variation est appelée mouvement de Bennett.

(5.0) Angle déterminé par le plan sagittal et le plan du tracé du condyle en médiotrusion (non fonctionnel ou balançant). Cet angle est une donnée qui permet l’ajustement des déterminants postérieurs sur un articulateur semi-ajustable ou complètement ajustable. Certains articulateurs permettent l’ajustement de cet angle alors que certains autres sont ajustés de façon permanente selon un angle moyen de 5° qui correspond à l’angle moyen de la population générale.

Angle de Camper,

Angle déterminé par le plan de Camper (du tragus au bord de l’aile du nez) et le plan antérieur facial (du centre du front au bord de l’aile du nez).

Angle de convergence cervical,

(5.1) Angle formé par la tige d’analyse et la paroi rétentive de la dent situées sous la ligne guide lors de l’analyse au paralléliseur.

Angle de dépouille,

Voir : Dépouille.

Angle de Fischer,

Angle formé par la projection sur le plan sagittal des trajectoires du condyle pendant la projection et la diduction non travaillante.

Angle de l’os,

(5.2) Angulation générale d’une crête édentée dans le plan vertical par rapport à l’axe des forces de l’occlusion.

Angle dièdre,

(2.1) Ligne droite ou courbée, formée par la rencontre de deux parois dans une cavité préparée.

Angle d’inclinaison,

(0.0) + (2.0) Angle droit. Système mécanique rotatif qui s’attache à angle droit sur la pièce à main.

Angle horizontal,

(1.1) Synonyme d’orientation horizontale. En radiologie : angle de visée du rayon principal du faisceau utile dans un plan horizontal. Une mauvaise orientation horizontale entraîne la superposition des surfaces interproximales des dents adjacentes sur la radiographie.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   50

similaire:

Les définitions des termes et locutions iconLes définitions des termes et locutions

Les définitions des termes et locutions iconRésumé Ce document permet d’appréhender les évolutions de la plateforme...
«utilisabilité» et précise, dans ce contexte, comment se traduit le meilleur respect possible des standards et des cadres de références...

Les définitions des termes et locutions iconI généralités sur les polymères définitions

Les définitions des termes et locutions iconTable des définitions

Les définitions des termes et locutions iconI. Proposition du sujet
«Les termes tourisme et touriste furent utilisés officiellement pour la première fois par la Société des Nations pour dénommer les...

Les définitions des termes et locutions iconRecherche de la perfection dans les formes, la géométrie, équilibre...
«Aie le courage de te servir de ton propre entendement, telle est la devise des lumières»

Les définitions des termes et locutions iconDassault Systèmes choisit la solution ips de TippingPoint pour la protection de son réseau
«Corporate». Objectif : réorganiser les échanges entre les différents sites et instaurer des standards en termes de réseau, de sécurité...

Les définitions des termes et locutions iconPartie theorique : définitions des concepts utilisés au sein de ce mémoire professionnel 5

Les définitions des termes et locutions icon8. Bibliographie Glossaire de tous les termes atm

Les définitions des termes et locutions iconProcès-verbal des DÉlibérations
«Seyssins ensemble» a bien compris qu’il existait un droit de retouche et de modification entre les termes tenus lors des conseil...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com